MEKTOUB 21


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

 

C'est écrit, mais blanc sur blanc

L'avenir, le passé, le présent

Le massacre du Bataclan

Les inondations, le sale temps

Autant en emporte le vent...

La chronique de la mort annoncée du Président

La guerre civile ou incivile à l'horizon

C'est écrit, Mektoub sur tous les fronts !

Les arabes et leur printemps

Le spectacle insoutenable des intermittents

Ce chien écrasé par un camion

Le doux déclin de l'occident

Poutine qui prend l'ascendant

Le rouge, le brun devenant équivalents

L'humeur, l'humour tremblant

C'est écrit, Mektoub avec ou sans notre consentement.

Cessons de prendre nos désirs pour la réalité comme avant

Et prenons la réalité pour nos désirs vivants

Amor fati, aimons le destin pour de vrai, pour de bon

Nos rires, nos pleurs et nos tremblements

Aimons tout ce qui s'abat sur nous, lentement mais surement

Car nous sommes tous en proie au même tourment

Au réel, à l'être qui ne fait pas semblant

C'est écrit, Mektoub depuis la nuit des temps

Auschwitz, Hiroshima, Gaza et tous les bouleversements

Dieu le savait sans le vouloir

Vous le vouliez sans le savoir

Et pour ne pas perdre votre cause

Vous irez jusqu'à causer votre perte...

Mektoub signifie : ALERTE !

 

Share Button


21 commentaires sur “MEKTOUB

  • avatar
    Pascal

    Mektoub. Une perle sur le destin, l’Amor Fati.

    De la fin (et du début, du blanc sur blanc), de quoi conclure que si, comme dans la philosophie des stoïciens, il est plus sage de ne pas lutter en vain contre ce qui ne dépend pas de nous, c’est pas pour autant qu’on doit rien faire / ne peut rien faire.

    * Accourt *

    Oui, bon.

    A propos de rouge et de brun devenant équivalents, me fait penser que certains étiquettent rouge-brun un certain nombre de personnalités, mais plus pour « disqualifier-diffamer » que pour mettre au débat les idées, qui peuvent comporter des différences notables entre elles et / ou camp rouge ou brun sur certaines parties d’un idéal – programme politique pris dans son ensemble (d’autant que des personnalités dites de gauche mises dans le panier rouge-brun contestent que du parti brun pourrait réellement apporter une solution politique au pouvoir), ce qui fait que la notion est contestée par d’autres. Pas retrouvé l’article qui l’expliquait en détail et remettait en question l’appellation de rouge-brun, mais y a des témoignages de gens qui se sont fait étiqueter de la sorte pour un paragraphe ou deux titillant certaines conceptions, si je puis dire.

    Ah, un article d’un qui en a fait les frais, si ce n’est que c’est pour pas mal de parties d’articles d’après de ses détracteurs (si ce n’est ptêtre surtout pour d’autres auteurs que lui, publiés via le collectif investigaction, de ce que j’ai cru comprendre) : Les 10 commandements du parfait diaboliseur : http://www.investigaction.net/les-10-commandements-du-parfait-diaboliseur/

    Introduction : « « Antisémite », « complotiste », « ami des dictateurs », « rouge-brun », « confusionniste » ! De nombreux journalistes ou écrivains qui critiquent les Etats-Unis ou Israël sont victimes de ces accusations graves répandues en boucle sur Internet. Alors, vous vous dites peut-être : « Il n’y a pas de fumée sans feu, cet auteur doit quand même avoir quelque chose à se reprocher. Je m’abstiens de le lire ou de l’écouter. ». »

    Il a écrit d’autres articles pour répondre aux « attaques » des trolls et adversaires : http://www.michelcollon.info/category/diabo/

    Sur ce qui est vécu, ce qui est déjà écrit, le déterminisme, le vouloir sans le savoir, dans l’idée que c’est écrit blanc sur blanc, je trouve assez fascinant la Théorie de la Double Causalité, fondée sur le fait que tout serait plus ou moins déjà écrit mais avec plusieurs scénarios possibles que l’on pourrait choisir d’une certaine façon à un instant t, avec une histoire de ligne temporelle qui pourrait potentiellement être changée (dans une certaine mesure), avec un déterminisme du passé et un du futur : La Théorie de la Double Causalité : http://www.doublecause.net/index.php?page=theorie.htm

    Pour qu’advienne le film Le procès d’un procès, devenez coproducteur donateur + Lien accès : http://www.lejournaldepersonne.com/campagne-de-soutien-film-proces-dun-proces/

    C’est écrit

    C’est écrit
    Comme un sceau de l’au-delà,
    La danse de la terre et des galaxies,
    Les saisons, les météores,
    Les voies de la vie ici bas,
    Jusqu’au souffle des sorts

    C’est écrit,
    Des horizons à l’instant,
    Le grand horloger à régler,
    De nous les pas à petit,
    Des choix dans l’élan,
    Selon le flux écouté

    C’est écrit
    Dans le notes du chi,
    Le risque des récifs,
    Entre état passif et actif,
    Les chutes et reprises,
    Les surprises

    C’est écrit
    Dans les lignes de la main,
    Au fond des yeux,
    Dans les tempêtes et les éclaircies,
    Sur tous les chemins,
    Les appels et réponses des cieux

    C’est écrit
    Dans les forces en jeu,
    Les consciences ouvertes,
    Les pages qui se tournent, les stries,
    Le pouvoir créatif sur l’essieu,
    L’esprit alerte

    C’est écrit,
    Les hauts le cœur
    Face aux turpitudes sur les parvis,
    Les faucheuses sur les fleurs,
    Les marées basses et hautes
    De l’humanité en recherche de notes

    C’est écrit,
    Le champ des prévisions,
    Les dés jetés et pris
    Sur l’arbre du temps
    Et ses visions,
    Comme se vie le printemps.

  • avatar
    A-R

    En cherchant un peu ce qui tourne autours du Mektoub « c’était écrit » des Arabes, je trouve le Fatum « c’était dit’, des Latins.

    Ce petit détail est en fait immense, tant il est signifiant de deux modes de pensée qui ont bien du mal à se rencontrer malgré les siècles.

    Le Mektoub-Alerte de Personne est plus près du Fatum ; c’est la voix qui porte, pas l’encre plus ou moins sympatique d’un système.

    *********
    Que le rouge et le brun se valent aujourd’hui, n’est-ce pas que le rose écrase nos fraises sans vergogne ?

    *********

    Demain sur France 2 à 22h40, complément d’enquête « Jihad : les recruteurs ». Un Français très Africain serait le plus grand recruteur, d’après le peu que j’ai vu de la présentation. A ne pas manquer, histoire de comprendre pour quoi tout le monde ne prêche pas le « vivre ensemble », cette formule antinomique typique de la manipulation des cerveaux et des coeurs par les élites qui, nous le savons bien, vivent entre soi.

    ********

    Ce soir j’étais comme à la Messe, buvant les paroles des scientifiques, paléontologue, spéléologues, vulcanologues, etc… Neandertal a disparu en tant que tel il y a exactement 39 000 ans par la plus grande éruption volcanique depuis 200 000 ans, qui a détruit son habitat, l’Eurasie, et empoisonné ses ressources.

    L’explosion a eu lieu dans le Champs Plégréen, chaîne volcaniqueà l’Ouest de Naples. Les prélèvements des vulcanologues sur tout le continent attestent de la date, chaque volcan ayant une signature chimique unique. Le taux de fluor transporté dans les airs détruisit la végétation, donc les animaux, etc… Une nuit volcanique de plusieurs mois dans cette époque glacée n’arrangea rien. Ainsi disparu Neandertal.

    Et non parcequ’il n’avait qu’un pieu contre les lances des soi-disant, etc… (jusqu’où va la mauvaise foi et la bétise des dictateurs du politiquement corrects… D’ailleurs un antropologue de l’émission s’énerve sur ces bêtises. Les américains qui n’ont pas ces complexes ont reproduit la force de frappe des deux armes en laboratoire : la lance entame peu et rebondit, le pieu s’enfonce à coeur)

    Aujourd’hui le monde scientifique libre penche pour un Sapiens apparaissant dans les différents continents selon l’évolution des divers hominidés qui les habitent. Notre Sapiens-Sapiens pouvant vexer leur Sapiens, on parle désormais « d’homme moderne »

    Heureusement notre Neandertal avait commencé lui aussi à muter (je penche pour cette hypothèse), ou à se mélanger avec son propre Sapiens vers – 60 000 ans. Un crane en Croatie atteste de cette évolution : crane de Sapiens mais dents et chignon occipital typique de Neandertal (qui lui donnait un avantage de capacités cognitives énorme)

    Ce sont eux qui ont survécu le plus longtemps à la catastrophe, aux extrèmes de l’Eurasie, moins exposés aux retombées (vent d’Ouest dominant et distance) Chez nous les derniers des Mohicans vécurent en France et en Espagne, où l’on trouve des hybrides Neandertal-Sapiens de -23 000 ans, outre Antecessor, le père de Neandertal, près de 2 millions d’âge…

    Enfin cerise sur le gâteau, dans l’émission de ce soir un scientifique précise que si « tous les hommes ont plus ou moins 2% de gènes de Neandertal, sauf en Afrique où il n’en ont pas » (sic, répété deux fois), l’ensemlble des gènes Neandertal que nous possédons représente 30 % de nos gènes, chacun n’ayant pas les mêmes en commun avec Neandertal que son voisin. Parmi lesquels sont cités la peau claire et les cheveux raides.

    J’en reste pantoise : Neandertal a légué 30% de ses gènes à ses descendants.

    Je ne vais pas vous énerver avec les tableaux de QI selon les « ethnies », ni les médicaments spécifiques aux non-européens aux états-Unis, parcequ’il tiennent justement compte des différences génétiques « qui n’existent pas » ; mais seulement vous donner ce petit lien d’un chercheur en biologie évolutionniste au CNRS, paru dans Le Monde. En voilà un qui a bravé la sentence, enfin ! C’est un bon début… Passer l’introduction pour aller droit au sujet.

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/05/17/oui-les-races-existent_3296359_3232.html

  • avatar
    jacou

    « C’est écrit, Mektoub avec ou sans notre consentement. »

    Oui et NON

    Oui, si l’on fait référence à une vision linéaire de l’existence régie par la « loi du karma » , karma signifie action en sanskrit , hors , toujours, dans cette perspective à une action s’ensuit une réaction, ce temps de retour « était » ( parce que cela à changé ) plus ou moins éloigné selon le degré de conscience de l’émetteur (et de la conscience collective) quand à son état, sa place et son rôle en tant qu’individualité ; ayant oublié, occulté son essence divine et ne percevant plus que sa réalité temporelle, l’être humain a délégué sa responsabilité des causes et effets au DESTIN si commodément costumable à volonté .

    NON , j’appuierai cette négation péremptoire des paroles de ceux qui bien qu’ayant vécu sur Terre ont transcendé les limites afférentes à cette condition et nous accompagnent dans notre propre accomplissement :

    – Message de Sanat Kumara reçu par Agnès Bos-Masseron le 26-2-16

     » Retrouver cette liberté d’être la plénitude et d’imprimer dans toutes les avenues de son incarnation que seule est la plénitude.
    Vous demandez la raison du devoir, et celle qui nous sert de porte-parole l’a dit, il n’y en a aucune. Le devoir n’est qu’une croyance forgée par le mental, l’ego, les émotions, une croyance forgée par cet archétype de l’humain qui n’a rien à voir avec l’être humain. Il est un archétype qui se croit robot ou esclave de quelque devoir, de quelque histoire, de quelque limite, de quelque poids. Il est l’être humain dans son innocente splendeur qui est l’incarnation de la pleine liberté d’être la plénitude.

    Cet être est mû par un sens profond de son unicité. Le sens profond de son unicité lui donne une direction d’action, d’incarnation, une fonction peut-être, dans la légèreté de la plénitude et en harmonie parfaite avec la totalité de la vie, la totalité de son plan d’incarnation. La fonction, l’invitation, l’unicité ne sont que le déploiement naturel du plein et du joyeux.
    Le devoir n’est que croyance figée. L’archétype s’est cristallisé et s’est forgé. Avec l’archétype, les croyances se sont durcies et transmises comme un faux savoir. L’héritage de l’humanité ne s’inscrit pas dans la ligne du devoir, mais de la joyeuse liberté.

    Nous vous avons donné les clefs, et nous vous rappelons l’invitation. Dans chaque moment de maintenant, avec la pleine vigilance et la pleine joie d’êtres qui se savent l’infinie liberté, apprenez à discerner. Vos actes sont-ils des actes d’individus libres mus par leur motivation profonde et intérieure ? Ou sont-ils des empreintes d’un collectif, d’un archétype de croyances stériles ?

    L’on croit se démarquer de ce système de croyance. Jusqu’où amenez-vous ce fait de se démarquer ? Avec quelle passion, avec quel enthousiasme, avec quelle joie profonde recréez-vous le vrai visage de l’être humain ?
    C’est bien là ce nouveau paradigme, n’est-ce pas ? Passer d’un archétype stérile, enfermé par un système de croyances qui se sont solidifiées par toute une série d’actes, toute une série de systèmes de pensées et de paroles qui ont l’air insignifiants et qui pourtant rythment les journées du martellement de ces croyances, et apprendre à vivre libre et à exprimer en conscience dans chaque mouvement, dans chaque parole, dans chaque pensée, dans chaque intention, la pleine joie de la vie, et traduire cette pleine joie par la plénitude de l’expression de son unicité dans tous les domaines.  »

    – Et « Le grand jeu de la vie » http://nouvelleterre.eklablog.net/metaphysique-de-la-cocreation-p328124

    La Source première a créé un espace d’infinies possibilités (que de nombreuses personnes aujourd’hui associent à l’état d’indétermination quantique ou point « zéro ») à disposition de ses « enfants » les âmes. La cohérence, la perfection et la justice au sein de cet espace sont assurées par son inaliénable et métaphysique unicité, quelque soit le degré de chaos que les choix non fondés sur la vérité de l’unité puissent produire dans le monde des apparences. Aucun événement apparent ne peut détruire l’origine transcendantale de toute apparence; aucun déséquilibre ne peut survenir dans la totalité, forcément centrée en elle-même.

    Cet espace des possibles est « habité » par le collectif créateur dont chacun d’entre nous, en tant qu’individualisation de cette Source seconde, fait partie. lorsque nous sommes remplis de l’esprit Saint – c’est-à-dire que nous nous rappelons notre Origine en laquelle nous avons l’Etre et notre unité organique (et fraternelle) avec toutes ses parties constitutives, nous agissons et créons des expériences remplies de beauté, de bonté et de joie partagée.

    Lorsqu’au contraire nos choix et décisions nient ou négligent plus ou moins ce lien inaliénable qui nous relie à notre Source et à nos semblables, il y a – sur le plan empirique, expérimental, un « démembrement de l’UN » à l’origine de disharmonies et de souffrances. L’accumulation d’activités conscientes et inconscientes fondées sur la séparation, la division – dans cette vie ou au cours de bien d’autres incarnations – laisse des traces dites « karmiques » dans notre âme (plus précisément dans notre corps causal ): Par un effet miroir assurant ainsi l’équilibre universel, ces résidus engendreront pour nous des expériences douloureuses; nous récoltons ce que nous avons semé. Cela n’est toutefois vrai que dans la mesure où nous n’avons pas déraciné ces résidus par quelque pratique de guérison ou action réparatrice faisant suite à une prise de conscience de notre égarement moral.

    « La sagesse est l’art des acrobates qui savent jouer les jeux des différents plans de l’existence, incluant ceux des interactions sociales, depuis l’infini équilibre de l’être qui choisit d’honorer sa propre noblesse à travers son incarnation.
    Être cette harmonie amour silence. Retrouver la communication au cœur du silence, la communication, cette infinie corrélation de chaque parcelle de la création avec le tout. Tout est en résonance avec tout. Au-delà de ce que certains appellent les plans, de ce que d’autres appellent les dimensions, être résonance.

    Comprenez que ceux qui choisissent et acceptent d’être écoute, et qui retrouvent ce mode de communication avec les différents aspects d’eux-mêmes, avec tout dans la création au cœur du silence, ceux-là ont les clefs de la guérison, de la régénération. Ceux au contraire qui se laissent polluer par des énergies polluées elles-mêmes par un choix conscient de refuser l’accès à sa propre noblesse, ceux qui laissent leurs émotions être polluées malgré leur propre noblesse, intoxiquent leur corps.

    Le corps est résonance. Exposez le corps à des énergies de bonheur, exposez le corps à des énergies de transparence, nourrissez le corps de votre propre noblesse, ainsi le corps se régénère. Et si vous devez rencontrer certaines situations, certains plans de vie, ne le faites que depuis le bonheur du oui à l’infini noblesse de l’Être. Aucun souci n’entre dans cette fréquence.

    Comprenez, le corps est résonance, le corps est vibration. Exposez le corps à la résonance de votre propre noblesse vécue en conscience, car tout est offert à l’infini de la noblesse et à l’infini de l’expression de la noblesse à travers chaque expression de l’incarnation. Ainsi le corps sans cesse se régénère »

  • avatar
    jacou

    Erreur de manip et d’appropriation

    La partie commençant par :  » La sagesse est l’art des acrobates  » est un Message de Babaji reçu par Agnès Bos-Masseron le 22-4-16

  • avatar
    Tony

    C est t écrit ou ? lol
    les oiseaux l on chanter sur les oliviers lol
    jolie olivier d ailleurs , 3 branches , enfin 1 qui fait 2 sa fait 4 comme les éléments
    ha oui ses prévue , quand tu t expose au vent avec des cheveux long ba il joue a te décoiffée lol
    dans l histoire il est écrit que l homme donc la femme descend du singe lol et le singe de l arbre , vous grimper bien lol
    bon d accord vous avez raison on as tous un destin , cœur croisez et des rdv sur les sentiers , chemins grand et petit , suis tres content de vous avoir croisez et tous ici d ailleurs ya de grand coeurs et de gros chtarbes lol
    alors Amo fati :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Amor_fati

    super , vous est merveilleuse….
    ne rien lâcher lol

    LE MONDE ENCOURAGE LA FRANCE A RIEN LACHER !

    https://www.facebook.com/RevolutionPermanente.fr/videos/1053017488113372/?pnref=story

    alors d accords pour le destin etc… mais ya des destins mal lotis on a le droit de modifier sa pour quelques bien , ou je sait pas pour du mieux , pour du plus beaux !?

    Enfants forcer et drogués
    Un programme d’intervention d’exposer les enfants en prison c’est ce qui soulève des questions pour certains.
    Tu crois que ça va trop loin ?

    https://www.facebook.com/crimewatchdaily/videos/1222346814456775/?pnref=story

    pour du moins dégueulace quoi , sa vient des américains mais on a tas de cinglés qui serrez capable de réclamer sa chez nous non comme pour les peines de morts
    monde de brutes , ok brut

    je sait pas , zette bien connectée , bien ancrée , merci

    « Vous le vouliez sans le savoir

    Et pour ne pas perdre votre cause

    Vous irez jusqu’à causer votre perte…

    Mektoub signifie : ALERTE ! »

    J ai vérifier sa signifie pas Alerte mais vous en donner cette lecture a cause des écrits ?

    Blanc sur blanc , ses pas noir sur blanc lol
    en gros vous dite que l Humain doit se lâcher , arrêter de frimer etc… sa me fait penser a cette chanson

    https://www.youtube.com/watch?v=EtgaobEBH-k

    qu il court a sa perte sinon parsqu il la crée en s entêtant et en ne fessant confiance en la vie et ses anges , animés de la création

    j ai un truc pour vous en cherchant cette chanson , sur un signe :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Lotte_Reiniger

    Mektoub , zette forte , rien a dire

    https://www.youtube.com/watch?v=4QhgxRm9JXE

    https://www.youtube.com/watch?v=2BduV7k5W-o

    salutation fraternel

  • avatar
    Tony

    hum jacou a poster avant moi pas eu le temps de voir mais intéressant si on regroupe la note de sonneper
    je suis d accord avec lui en partie pour benezema , il a encore taper sur sont ptit copain valbuna se con , alors il récolte ses conneries , ses con mais ses comme sa , l amitié reste important l ‘âmi tiers
    l image qu il donne dans sa vie priver ,dommage que les paparazie c est pas terrible , surtout qu il est calibré cette enfoirer , avec lui l équipe de France est plus forte , ses surement l un des meilleurs attaquants du monde et avec l équipe de France il plante grave oui mais il plante dans les 2 sens se con , quel gâchis, font chiez c est bleus , il aurez du faire un séjour chez guy roux, cantona etc.. s ‘etait des emmerdeurs mais dans un sens assez propre , alors j espere qu il se rattrapera , ses un bon gars ,dommage pour nous .
    Part contre tete d oeuf se trompe sur les rooms mais mais ya un mais ses tres interressant parsqu il rappel l histoire et bien sur les ragots qui sorte des passoires
    les rooms , ceux qu on appel les gitans les tziganes font partie du patrimoine mondial pour au moins 2 raisons
    la premiere il rappel ce que sont les humains aussi , des nomades !!!
    ses pas les touristes entre autres qui dirons le contraires , avec ok pour le temps avenant
    la deuxieme ses que ses gens sont les gardiens du temps justement , ils gardes des savoirs qui on disparues , en tout cas ceux qui n essayes pas de finir a la marmite du conditionnement ultra violent de nos temps et qui continue de partager des savoirs comme la langue : Sanskrit ! et les savoirs qui vont avec , cultures , nourritures entre autres …
    alors si de 1 ses des voleurs , ce qui est faux ses généralisez ,ils sont aussi des donneurs et de gros adaptateurs , de gros recycleurs !
    de 2 ils ne sont pas plus que les blanc ou autres qui pilles sur des millions de gens au service des gros conditionnement justement
    de 3 une amitié chez ses gens justement ses en général pour la vie , ils on aussi beaucoup d honneur
    voleurs pour certains mais n y pas de plus belle richesse que des savoirs ancestrales ,des Partageur quand on omet les heurt avec des gens charmant en fin de conte
    alors pourquoi somme nous si idiot lol
    parsque nous ne s avons pas , et eux si lol
    plein de choses ….

    https://www.youtube.com/watch?v=hTb-FiALI_M

    https://www.youtube.com/watch?v=MEvna5eiff8

    https://www.youtube.com/watch?v=3YAYUGjDNGQ

    bonne journée

  • avatar
    le journal de Personne Auteur de l’article

    À quelqu’un qui me reproche de compter sur ma liste, les citations d’un spiritualiste.

    Camarade,

    C’eut été plus choquant de ma part comme de toute part, de ne pas laisser les certitudes s’entrechoquer…
    C’est ce genre d’étincelle qui est à l’origine de la lumière, de la belle clarté, de la vraie lucidité.
    On ne peut empêcher les gens d’habiter les maisons qu’ils construisent et encore moins de construire les maisons qu’ils habitent, et si on estime à tort ou à raison que leur habitation repose sur de mauvaises fondations, on peut s’abstenir de leur rendre visite au lieu d’ameuter tout le quartier pour alerter sur un prétendu danger.
    La certitude rime davantage avec incertitude qu’avec rectitude.
    La Justice est plus noble que la police dans la mesure où elle préserve « la différence » qui nous sépare les uns des autres, au lieu de nous traiter poliment avec « indifférence ».
    Même le moins intelligent a son mot à dire mais vous n’êtes pas obligé de l’entendre.
    Vous ne le supportez pas, mais sans lui même le génie serait insupportable. Pas de musique sans fausses notes. Et comme dirait celui qu’on n’a pas besoin de citer : paix et miséricorde…
    Ou encore : liberté ! Je ré-écris ton nom… parce que je ne puis m’empêcher de rêver d’éternité.

    Personne

  • avatar
    Revue de presse

    Échange d’amabilités

    Armand Stroh :

    Le problème justement, n’est pas dans l’acceptation des incertitudes, ni dans la liberté de chacun d’habiter sa maison, qu’il l’ ai trouvée ou construite, Tout cela est très bien, en effet, comme toute liberté, avec ses risques et ses incertitudes.
    Et les spiritualistes ont en effet la même liberté de penser que les matérialistes ou tous les « -istes » qu’on voudra … (voyez votre partie d’échec entre « Formaliste » et « Fondamentaliste » ).
    Il est question de défendre en effet toutes ces libertés de conscience contre un danger toujours présent d’un totalitarisme « spiritualiste » aussi dangereux que les totalitarismes « matérialistes », et ceci d’autant plus que ces supposés « spiritualistes » prétendent avoir un accès privilégié à l’ « Absolu » …

    Mais si, dans votre voisinage, il est de bon ton de dénoncer les « capitalistes » ( ne seraient-ils pas aussi libres de leurs incertitudes … qu’ils jouent à la bourse 😉 ? ) , comment ne pas voir la tartufferie de certains zélés « spiritualistes », dont le seul souci est, comme autrefois pour les « Indulgences », de VENDRE leurs paradis « spiritualistes » contre de l’ argent, en espèces ou en nature, ou en reconnaissance sociale, mais bien « matériels » …
    A matérialiste, matérialiste et demi …

    Dans la plus pure tradition de l’ hospitalité désintéressée, vous pouvez même accueillir en votre maison tous les tartuffes que vous voudrez. Ceci d’ autant plus en effet que votre intelligence saura sans doute en prévenir les risques … pour vous-mêmes.
    Je suis moins certain que tous ceux et celles qui vous lisent et vous font confiance, aient tous le même regard critique aiguisé.
    Accepterez- vous alors qu’on les berne ou qu’on les dépouille dans votre propre maison, sous vos propres yeux ?

    Mais c’est en effet votre maison et c’est vous qui voyez.

    Ce que j’ en dis simplement, c’est que, si je suis témoin d’une escroquerie, au moins intellectuelle, je me donne en effet aussi la liberté de la signaler. Le problème ici n’est pas d’intelligence, ni de la capacité à supporter les incertitudes.
    C’est de conserver notre lucidité précisément par rapport à tous ceux qui prétendent proposer leurs pacotilles de « certitudes transcendantales » à un nombre croissant de personnes rongées par leurs incertitudes quotidiennes, et démunies devant certaines apparences de « savoirs ».

    Je souhaite que votre « philoanalyse » serve aussi de « filou analyse » …

    S’agissant de Kant, je vous propose, plus que jamais, sa fameuse définition des Lumières : « Qu’est-ce que les Lumières ? La sortie de l’homme de sa minorité dont il est lui-même responsable. Minorité, c’est-à-dire incapacité de se servir de son entendement (pouvoir de penser) sans la direction d’autrui, minorité dont il est lui-même responsable (faute) puisque la cause en réside non dans un défaut de l’entendement mais dans un manque de décision et de courage de s’en servir sans la direction d’autrui. Sapere aude ! (Ose penser) Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières. »

    Personne :

    Vaillant camarade,
    L’irrationnel est aussi réel, le rationnel peut être aussi irréel… n’en déplaise à Kant et à Hegel.
    J’ai appris moi aussi à cesser de rire, de pleurer, de m’indigner… et d’essayer de comprendre… même l’incompréhensible. Quitte à me méprendre.
    L’accueil, le vrai, ignore ou devrait ignorer le mépris, le rejet, l’exclusion.

    Il n’en demeure pas moins que votre rappel des fondamentaux n’est pas un leurre; surtout lorsque vous faites appel à celui qui a mis fin à toutes les métaphysiques inutiles en décrétant que l’Absolu est « absolument » inconcevable, ne pouvant faire l’objet d’aucun concept, inaudible pour l’entendement et irrecevable par la sensibilité… mais rajoute Kant, il reste cependant pensable… il fait partie de ces idées innombrables et inévitables qui font croire à la raison l’incroyable.
    Illusions nécessaires que Kant admet sans ambages parce qu’elles sont virales ou vitales.
    Ce n’est pas une science, certes, mais ça nourrit les consciences, même si c’est sur un mode hallucinatoire.

    Alors permettons, s’il vous plaît, à toutes les divagations de s’exprimer et ne craignons pas les raisons totalitaires… pour vous rassurer, elles le sont toutes.
    C’est dans la nature de la Raison de franchir les limites, de transgresser ses propres interdits, de braver ses propres lois.

    Une anecdote :
    J’ai reçu il y a quelques années comme sujet de licence de philo ce sujet : « la haine de la Raison »
    Et savez-vous comment j’ai osé le traiter ?
    En le lisant à l’envers pour bien me retrouver à l’endroit : j’ai traité la Raison de faculté haineuse… avant d’être haïe c’est elle qui hait et propage la haine, avec ses arguties et ses arguments de pacotille… elle est tyrannique (c’est la tyrannie du logos que nous avons hérité des Grecs), totalisante ou totalitaire.

    Maintenant, comme dirait Kant, que nous avons interdit à la Raison de prétendre connaître l’Absolu, on ne peut pas l’empêcher de s’y soumettre… de prétendre détenir quelque secret sur l’être…

    Quant à la maison, je n’en ai point ou alors celle qui est ouverte à tous les vents… de la pensée et de l’impensé… parce que nous savons grâce à votre maître à penser : que rien n’est impensable…

    N’ayez pas peur !

  • avatar
    A-R

    Ah ça ! Quel bel échange ! Maître Stroh est ici parfaitement clair, ce qui nous permet de suivre la pensée de chacun.

    Espérons que ces échanges seront plus fréquents sur LJDP ; ils apportent du corps à nos variations incertaines en éclairant d’autres certitudes moins soumises à l’aléatoire de notre ignorance.

    Quand à moi je continue à me révolter sur un réel tangible qui nous assassine en toute connaissance de cause par tartufferies interposées.

    Sans pourtant ne pas voir à quel point nommé les médias en choeur nous servent les plats dont le menu est écrit dans les cuisines, par des chefs toqués d’eux-même et de leurs privilèges. Sans aucun égard pour nos gôuts et de faux égards pour nos couleurs…

    D’un côté ils commencent à lâcher du lest sur ce réel qui leur explose à la figure : que la majorité du peuple ne veut pas, en plus d’être pauvre, être encore appauvris en tous domaines matériel et moral, par l’invasion des autres continents.

    Et de l’autre ils continuent sans plus trop y croire, histoire de se couvrir, à se dédouaner de tout amalgame, alors que ça leur colle aux dents, ce pot pourris de contradictions.

    Ainsi dans la même soirée nous avons droit aux fondamentalistes arabes et africains prétendus français, pervertissant quelque français bien du cru, leur vie à Nice étant un enfer n’est-ce pas…

    Pour en faire des assassins au nom de Dieu, chez les autres d’abord, en attendant que notre heure arrive. Il serait si simple pourtant de leur envoyer un petit drone bien placé au lieu d’une caméra de promotion qui n’aura pas manqué de faire d’autres adeptes, devant ce petit camp de jeunesse bien tranquille ; où seules les femmes en veuves noires intégrales nous rappelle de quoi il s’agit.

    Quelle nécessité de même de nous montrer la catastrophe de Mayotte, un département français parait-il, avec
    40 % de clandestins venant pondre là dans l’espoir de devenir français. Un gros qui a voté pour être des nôtres quand il avait le choix dit clairement que c’était « pour tous les avantages » et que maintenant il crève de faim. Rassurons-nous ça ne se voit pas, il mériterait même une petite cure d’anorexie.

    9000 naissances par an venus des iles voisines des Comores, qui ont voté non, en 1974, qu’ils ne voulaient pas rester Français. Sauf pour les avantages qu’ils viennent chercher, rendant impossible de caser tout le monde dans les écoles et les maternités.

    Et les Nations Unies de ne même pas reconnaître le vote de Mayotte, comme si ce référendum, même intéressé, n’avait pas plus de valeur que n’en a eu chez nous notre refus de rester dans cette Europe là, celle des marchands d’esclaves et des assassins des autochtones.

    L’Europe est avant tout organisée comme ça, sous l’égide de la Zunie et des intérets transnationaux : un grand marché aux esclaves de toutes les couleurs, Blancs compris.

    Et ça c’est en train de leur pêter à la gueule.

    Enfin on nous passe un reportage incompréhensible dans ses buts, sur les Palestiniens qui attaquent au couteau les Israéliens. On s’attarde sur une jeune femme baignant dans son sang, car au couteau répond une rafale. Mais vous ne croyez pas qu’on s’en fout à la fin, de ce bin’s qui dure depuis plus d’un demi siècle ? Èst-ce tout ce que vous avez trouvé pour distraire les esprits du même antagonisme qui monte chez nous, entre populations dissemblables et plus ou moins incompatibles ?

    Ce qui reste peu clair, c’est vers quoi penche la stratégie médiatique actuelle. Prise entre ses deux angles : instiller la peur des derniers arrivants, « les banlieues ; les jeunes des quartiers » tout en les traitant en victimes.

    J’enverrais bien aux barbaresques avec des fers aux pieds dans une même nasse nos politiques et ce genre de victimes, tout droit sorties de leurs cerveau malades d’utopistes matérialistes.

  • avatar
    jacou

    Stroh c’est stroh, le filoucrate répond au ratiocrate par l’intermédiaire de ses « frères en corps/âme/esprit  » qui bien plus et mieux que lui savent traduire en mots les tours, détours et contours de la réflexion humaine :

    • Puissances et limites de la raison – Kant

    Les limites de la raison pure

    La théorie de Kant tient en quelques points : nous ne connaissons pas le monde tel qu’il est, mais tel que notre esprit peut le concevoir. Notre jugement est borné par nos cadres mentaux (lui parle de « schèmes » et « catégories »). Il ne sert à rien de vouloir extraire la raison pure de son domaine limité de compétence. Pas plus qu’il n’est possible à un aveugle de comprendre ce qu’est une couleur, il ne faut demander à la raison plus qu’elle ne le peut. Tel est l’esprit du « criticisme kantien ».

    Toute personne ayant réfléchi un jour sur les limites de l’univers n’a pas manqué de se heurter à un casse-tête apparemment insoluble. Si l’univers a des limites, qu’y a-t-il au-delà ? Notre esprit est irrésistiblement porté à essayer d’imaginer un au-delà à ces limites. Il nous est impossible de concevoir un univers avec des limites. Inversement, envisager l’univers comme infini est tout aussi impensable. En essayant de nous représenter l’infini, nous sommes invariablement conduits à rechercher une limite située quelque part. Car notre esprit est incapable de se représenter l’infini.

    Que l’on tourne la question dans tous les sens, l’idée d’infini tout comme celle de finitude échappent à notre entendement… Pour Emmanuel Kant, une telle impasse logique surgit lorsque nous cherchons à transposer dans l’absolu la notion d’espace qui n’appartient pas à l’univers mais à la structure de notre esprit .

    https://petitvagabond.wordpress.com/philo/%E2%80%A2-puissances-et-limites-de-la-raison-la-critique-selon-kant/

    – Peut-on penser séparément le corps et l’esprit ?

    « Dès lors comment comprendre que bien que nous ne pouvons pas, de par notre nature humaine constituée à la fois de corps et esprit, concevoir de manière isolée l’un ou l’autre, ils persistent dans leur distinction respective ? C’est à l’aide de la pensée de Spinoza que nous pouvons penser de manière cohérente de le problème du corps et de l’esprit. En effet, Spinoza dépasse les contradictions aporétiques entre le dualisme idéaliste cartésien et le monisme matérialiste réductionniste et éliminativiste : il faut cesser de chercher à substantialiser l’esprit ou le corps et de vouloir affirmer la primauté de l’un des deux car en réalité, le corps et l’esprit sont deux attributs parmi une infinité d’attributs d’une seule et unique substance, Dieu ou la Nature (Deus sive Natura). Le corps et l’esprit désignent une seule et unique substance dont l’expression prend corps de deux manières distinctes ; ces deux attributs ne sont point réductibles l’un à l’autre comme l’affirment les réductionnistes et les éliminativistes.

    …La question initialement posée “peut-on penser séparément le corps et l’esprit ?” rencontre une réponse complexe d’une part à cause de l’ambiguïté de l’interprétation termes qui la composent mais bien-évidemment aussi par la difficulté à véritablement connaître la nature du rapport entre le corps et l’esprit. Au terme de notre réflexion, nous rejetons en premier lieu la possibilité en tant que capacité à penser indépendamment le corps et l’esprit car notre réalité humaine n’existe qu’en tant qu’elle est à la fois corps et esprit. Cette conception de notre réalité humaine nous amène d’ailleurs légitimement à récuser la domination des explications par les neurosciences de notre pensée car la pensée ne peut se réduire à l’activité neuronale du cerveau sans quoi toutes notions du libre-arbitre et de subjectivité essentielles à la dimension humaine se verraient supprimer (et si tel était le cas, réfléchir sur notre question n’aurait aucun sens puisque notre réponse serait juste le produit que d’un objet matériellement déterminé par les lois de la nature). Il est donc moralement nécessaire de comprendre l’esprit comme distinct du corps tout en les pensant ensemble car relevant d’une “commune expression” différenciée ».

    https://ameliepinset.wordpress.com/2009/09/19/peut-on-penser-separement-le-corps-et-l%E2%80%99esprit/

    – B. La manifestation et la triade âme-esprit-corps

    L’homme est un être trinitaire, par son corps il est engagé dans le faire, par son esprit il est engagé dans la pensée, par son âme il est engagé dans l’Être. Cette triade n’a de sens que comme une totalité indivise, il n’est pas possible d’y pratiquer une séparation sans immédiatement effectuer une mutilation. Pour prendre une analogie, pour faire tenir un tabouret en équilibre, nous avons besoin de trois pieds, avec deux pieds, il tombe. La pensée duelle est en déséquilibre constant. Elle rabat une dimension vers l’autre et du même coup, occulte la complexité et perd aussi l’équilibre dynamique de la structure ternaire. La dualité invite la pensée à raisonner dans des oppositions fictives et à leur donner une solution réductrice. Une anthropologie matérialiste, pose l’unique réalité dans le corps et y ramène l’âme et l’esprit. Une anthropologie idéaliste, pose la réalité uniquement dans l’esprit et relativise l’importance du corps et l’envergure psychique de l’humain. Une anthropologie, disons panthéiste, tend à délaisser l’incarnation et l’importance de l’esprit pour incliner vers une lecture psychique de la réalité…

    … Dans l’attitude naturelle, nous vivons entièrement sous le régime de la pensée. Dès l’entrée en scène de l’ego au réveil, sous la forme des pensées qui surgissent, le mental se déploie à la fois sous la forme d’une intentionnalité qui oriente toute visée vers un objet, et aussi dans une dualité sujet/objet. Je pense devoir me raser avant d’aller chercher le pain, je pense à un rendez-vous important cet après-midi, au travail qui m’attend. Ce que nous appelons conscience, c’est précisément cela : je décide, j’agis en fonction de ce que je pense et j’ai une connaissance de ce que je suis en train de faire qui n’est rien de plus et rien de moins que la pensée elle-même. La pensée, même son étage le plus ordinaire, est une représentation de la réalité. Ma représentation n’a rien d’objective ou d’impersonnelle, elle est mienne, c’est-à-dire qu’elle suppose le moi intervenant de manière active, le moi précisément de la pensée. L’ego. Tout homme sait donc immédiatement ce qu’est l’esprit, puisqu’il en fait immédiatement l’expérience. Cette proximité rend la définition de l’esprit difficile, c’est de vivre en permanence jeté dans la pensée qui rend justement difficile la compréhension de ce qu’est la pensée. La pensée d’ordinaire est un mouvement, une cavalcade qui commence dès le réveil et ne prend fin que dans le sommeil. L’homme-mental est donc l’homme qui vit aux prises avec la pensée…

    …A l’opposé de l’usage très limité que nous pouvons en faire dans la conscience commune, il existe un art de faire usage des facultés de l’esprit. Une manière de tout d’abord lui rendre justice. L’esprit ne se réduit pas à un moulin à pensées, fondamentalement, il cherche à comprendre et à connaître. Dans le système éducatif actuel, nous sommes loin de donner sa pleine mesure au désir qu’a l’esprit de s’élever dans l’intelligence de ce qui est. Que dire de ce qui se produit ensuite. La plupart d’entre nous avons perdu toute curiosité intellectuelle avant quarante ans…

    ….L’âme n’est pas le paquet ficelé des besoins arrimés au corps. Et pourtant sans le corps, sans l’incarnation, l’âme n’aurait pas l’expérience d’elle-même. L’âme n’est pas davantage le sujet qui, ombrageusement, tient le corps en mépris et pose en adorateur de la pensée. L’âme n’est pas le défilé continuel des pensées de l’esprit, ni même l’esprit qui pense les pensées. Et pourtant, sans l’esprit, l’âme ne saurait se penser dans le temps, se chercher en se frayant un chemin dans la forêt touffue de l’ignorance. L’âme est à la Source de la pensée, de son inspiration la plus haute et de son intelligence la plus relevée (texte). La troisième naissance du sujet à lui-même est la découverte de l’âme. L’âme n’a pas séjour dans l’antre du subconscient, ni dans le monde bruyant et coloré du conscient, mais dans le foyer vivant, surconscient, de la Présence du soi à lui-même.

    C’est au cœur du sentiment que l’âme se trouve donnée à elle-même. L’âme est la somme de tous les sentiments et le lieu de l’immanence pure du sentiment à lui-même. L’âme ne peut désirer que l’expérience d’elle-même la plus élevée et la plus intégrale. Son but, s’il en est un, ne se trouve dans aucun temps, ni dans aucun lieu, il est entièrement ici et maintenant, dans la pure expansion de Soi même de la Vie à exprimer ce qu’elle est et à se connaître dans une pure expérience de soi. Le but de la Vie est la Vie elle-même éternellement donnée à elle-même dans une étreinte qui n’a ni commencement ni fin. Du point de vue de l’âme, il n’y a rien à faire, tout ce qui importe, c’est d’être. L’âme se soucie fort peu de la glorification du corps ou du brio des représentations de l’intellect. Le cœur est le pont entre l’esprit et l’âme et c’est le cœur qui s’éprouve lui-même comme sentiment et sentiment de Soi. L’âme cherche non la connaissance, mais plutôt le sentiment. La connaissance est concept, le sentiment est pure expérience, ce que l’âme cherche, c’est le ressenti vrai et réel, c’est se connaître elle-même certes, mais à travers sa propre expérience. Le sentiment le plus élevé que la Vie éprouve pour elle-même est l’amour, et c’est aussi l’expérience de la conscience d’unité avec tout ce qui est. Le Souverain Bien. En cela seulement le sentiment d’amour est parfait. De même que dans le blanc toutes les couleurs sont présentes, dans son unité, l’âme enveloppe tous les sentiments humains.

    http://www.philosophie-spiritualite.com/cours/consc_ame.htm

    De même que les dinosaures ont péri par hypertrophie de la matière organique inconsciente, de même les humains périront par hypertrophie d’un mental déconnecté de sa source profonde .

  • avatar
    A-R

    Jacou le filoucrate ? Pourquoi pas un terroriste pendant que vous y êtes Mr strohcéstroh. J’avoues que je n’ai pas pensé à Jacou en vous lisant, tellement ce rapprochement est incongru.

    Car c’est bien au contraire que Jacou propose des univers à explorer sans jamais les imposer. Il porte à notre connaissance ce qui n’est pas enseigné ou pas encore à l’école. Les grands esprits spirituels comme La Mère, Shri Aurobindo, Gandhi et les autres. Je les préfère à vos philosophes vus, revus, et corrigés par les coupeurs de cheveux en quatre, qui leur fongt dire ce que bon leur semble

    Ajoutons à cela que Jacou nous communique de temps en temps l’autre côté du miroir, là où se rejoignent matière et esprit, je veux parler de la physique quantique ; qui n’a pas fini de vous la bailler belle, tant vous vous tenez dans vos visions anciennes sans jamais en tenir compte. Tout philosophe qui se penche sur les paradoxes de la physique quantique en sort à la fois tout petit et illuminé : ça ne vous ferais pas de mal d’y jeter un coup d’oeil.

    Jacou est un esprit libre et ouvert, non dogmatique, qui propose par pure générosité et conscience des portes à ouvrir sur d’autres étoiles que les vôtres. Et c’est notre droit d’explorer son ciel si ça nous chante. Parce qu’il ouvre vers tous les infinis de la pensée, ce qui n’est pas le cas de vos Kant & Co

  • avatar
    le journal de Personne Auteur de l’article

    Chère Revolta,

    Nous n’avons pas besoin de défendre Jacou.
    Nous préférons encore défendre l’indéfendable…
    Jacou est au-dessus de tout soupçon. Mais il lui est arrivé de citer des auteurs beaucoup moins qualifiés que lui.
    Parce qu’il est ouvert à tout et à tous, on l’a pris pour un illuminé. Une fois n’est pas coutume!
    Stroh a réfléchi en rationaliste et nous lui rappelons juste que nous avons d’autres référents sur la liste.
    « La raison a beau crier, disait l’autre, elle ne saurait mettre le prix aux choses ».
    La spiritualité a toujours indisposé les scientifiques au premier degré. Mais non les philosophes, les vrais qui l’ont soit intégré, soit désintégré dans leurs essais.
    Non la philosophie, âme-sœur, ne découpe pas les cheveux en quatre. Elle n’est bonne ni pour la coiffure ni pour tailler des costumes.
    Et si elle vous donne cette impression c’est parce qu’elle trouve toujours dans nos cheveux les poux qu’elle cherche…
    Maintenant pour en revenir à Kant, il a cru bon montrer les limites de la connaissance pour ouvrir les portes de l’exigence… sa théorie ne tient pas en trois mots, comme dirait Jacou, mais notre malaise : oui.

  • avatar
    le journal de Personne Auteur de l’article

    Une plaisanterie pour tous ceux qui n’apprécient pas beaucoup la philosophie…

    « Beethoven, il était tellement sourd, que toute sa vie, il a cru qu’il faisait de la peinture ! « 

  • avatar
    A-R

    @Votre plaisanterie, Personne,

    est en fait pleine de questionnement dans le sens : pas besoin de réponse, juste l’imagination qui nous sert d’hypothèse… Vous avez frappé fort ce jour là, car je ne peux m’empêcher d’essayer d’éviter les réponses toutes crues et toutes faites, à quoi nous avons tendance jusqu’à en faire des opinions quand il n’y a pas de « réponse universelle ».

    Et d’ailleurs peut-il y avoir une réponse universelle à quoi que ce soit. Et pour illustrer mon propos il me vient à l’esprit la pire de toute : la Déclamation Universelle des Droits de l’homme. Déclamation car ils ont pris un parlophone pour nous asséner leur traquenard. Et l’on se demande à qui ils s’adressent, à se prétendre universel. Il suffit de voir à quel fin ils l’ont pliée dans leur chapeau, les dictateurs de la pensée universelle. Un bélier pour enfoncer la porte des états et des consciences et en siroter la substance.

    Revenons à votre plaisanterie. Et si c’était un peu la même chose tout ça. Vous-même entendez la musique des mots que vous écrivez, autant que celle du Coran. Vous en faites des images sans en perdre le rythme. Peindre en musique démultiplie la connexion avec le sens, ça sort tout seul du tableau, le premier étonné du résultat est l’auteur, et il en va de même pour vos créations.

    L’Art dans son sens large est vraiment La Question. la réponse ne nous appartient pas, elle jaillit presque en dehors de notre volonté, mouvante, et nous nous laissons faire. Rien de plus difficile que de reprendre un tableau : on s’y noie, le fil est perdu, ça devient une tâche, une corvée. Vous créez de cette manière, je crois, nous nous comprenons.

    C’est toujours un plaisir de lire vos interventions

  • avatar
    le journal de Personne Auteur de l’article

    @ Revolta

    C’était juste pour signifier à notre charmante assemblée que Kant est un monument. C’est peut être même le premier philosophe à nous avoir appris à lire et à nous dispenser de tout délire.

    à ce titre, je recommande vraiment à vous notamment avec votre œil de peintre, de lire la première partie de « La critique de la faculté de juger » qui porte sur le jugement de goût… C’est énorme.
    Kant a compris un peu comme vous, le piège de toute prétention à l’universel qui rend vain et vaine, le vrai et la vérité sur le plan esthétique et politique.
    Il a entre autres, donné corps à cette belle expression : « un universel sans concept ». qui signifie qu’en art comme en politique, il n’y a que des épreuves mais aucune preuve digne de ce nom.

    Je reconnais qu’il est difficile d’accès mais le réel l’est aussi.

    Quant à la plaisanterie sur Beethoven, elle sous entend que pour un créateur : les sons, les couleurs et les concepts ont la même valeur… ou la même teneur.

    PS : Pour la déclaration universelle des droits de l’homme, je pourrais juste rajouter l’idée selon laquelle cette déclaration est sans fondement … elle fonde tout en se sachant infondée… elle fait la Loi sans se soucier du Droit. Au nom du peuple elle ôte tout pouvoir au peuple!
    Marx avait déjà attiré l’attention sur l’escroquerie de cette déclaration abstraite qui donne des droits abstraits et s’adresse à des hommes abstraits… Sous la plume de Marx, abstrait signifie: vide de sens et de substance.
    Une citation pour faire comme tout le monde : « Avant tout, nous constatons que les droits dits de l’homme, les droits de l’homme par opposition aux droits du citoyen, ne sont rien d’autre que les droits du membre de la société bourgeoise, c’est-à-dire de l’homme égoïste, de l’homme séparé de l’homme et de la collectivité. » Marx.
    Et s’il vivait encore aujourd’hui, il aurait probablement une sainte aversion pour les Bobos… à l’origine de tous les maux.

  • avatar
    sonneper epops

    « Maintenant il faut boire, maintenant il faut frapper la terre d’un pied léger »

  • avatar
    sonneper

    De ces astres brillants, son plus sublime ouvrage,
    Dieu seul connaît le nombre, et la distance, et l’âge;
    Les uns, déjà vieillis, pâlissent à nos yeux,
    D’autres se sont perdus dans les routes des cieux,
    D’autres, comme des fleurs que son souffle caresse,
    Lèvent un front riant de grâce et de jeunesse,
    Et, charmant l’Orient de leurs fraîches clartés,
    Etonnent tout à coup l’oeil qui les a comptés.
    Dans la danse céleste ils s’élancent… et l’homme,
    Ainsi qu’un nouveau-né, les salue, et les nomme.
    Quel mortel enivré de leur chaste regard,
    Laissant ses yeux flottants les fixer au hasard,
    Et cherchant le plus pur parmi ce choeur suprême,
    Ne l’a pas consacré du nom de ce qu’il aime?
    Moi-même… il en est un, solitaire, isolé,
    Qui, dans mes longues nuits, m’a souvent consolé,
    Et dont l’éclat, voilé des ombres du mystère,
    Me rappelle un regard qui brillait sur la terre.
    Peut-être?… ah! puisse-t-il au céleste séjour
    Porter au moins ce nom que lui donna l’Amour!


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER