Libérez-vous du libéralisme ! 2


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

 

Le communisme n'a pas réussi à appauvrir les riches
Le capitalisme n'a pas réussi à enrichir les pauvres...
Depuis, les deux envieux ennemis sont devenus amis.
Ils se sont réconciliés avec eux-mêmes et avec la réalité des faits
C'est ainsi qu'on a vu paraître le libéralisme
Le logis des sans logis, l'idéologie des sans idéologie.
La maison sans raison, la religion sans dieu
Le libéralisme a réussi à appauvrir les pauvres
À les vider de leur sang, de leur sens !
En leur offrant juste un mensonge comme clé des songes
Cette clé c'est ce qu'on appelle : La Liberté
Celle de l'aliéné mental, enfermé dans son pré carré
Qui se sent libre sous prétexte qu'il n'est pas surveillé
Il a le droit de circuler et ne voit pas qu'il est encerclé.
Sa liberté n'est qu'un cercle carré
Autrement dit, une impossibilité
Nous sommes libres :
une posture qui équivaut à une imposture
Libres de nous tuer, de nous prostituer
Mais nous ne pouvons le faire
sans nous entretuer,
Sans tuer cette liberté.
Vous l'avez sans doute remarqué
Depuis que tout est redevenu possible, plus rien ne l'est.
Boire, manger, respirer... Tout est empoisonné...
Tout ce qui nous reste de libre représente un danger
Nous sommes condamnés à la casse
Condamnés à faire face à la menace
Des dérèglements climatiques et politiques
Nous sommes libres donc à la merci
Des intempéries et de la folie des hommes
Paradoxe économique :
On ne peut pas s'enrichir sans s'appauvrir mutuellement.
Le libéralisme n'est rien d'autre
que l'appauvrissement des pauvres...
Avec des idées qui n'ont aucune prise sur le temps,
sur les matières grises.
Avec une réalité arithmétique sans surprise :
1 + 1 = rien
Un bien qui ne rime à rien...
Excepté dans les associations de malfaiteurs
Il n'y a même plus de cerveau
Pour dire où ça va et ce que ça vaut...
Le soleil, la lune et tous nos rêves dans le même caniveau
Combien ça coute de vivre ? La peau
Ce n'est pas cher de mourir, c'est donné par le hasard ou les bâtards.
Le libéralisme n'a pas d'idées,
seulement des billets pour vous déshabiller,
demander votre numéro de compte
ou le nom de votre banque.

Non... je n'ai pas de compte, pas de rente, pas de banque...
Ni Kalachnikov, ni tank !
Je ne veux pas de votre liberté, ni de vos pièces d'identité.
Je ne crois pas à votre sécurité sociale... ni à vos liens de solidarité
Votre aide, je n'en veux... pour rien au monde
Ni sécu, ni pq, ni rsa
Qui vous autorisent en toute mauvaise foi
D'appauvrir encore plus pauvres que moi.
Vous voulez que je vous dise ?
Le libéralisme est le plus court chemin vers le terrorisme
Je me dis que quitte à jouer à se faire peur
Autant jouer avec le feu
Et c'est ce qu'ils vous font
Tête de nœuds !
Vous qui êtes nombreux
Innommables et innombrables
Libérez-vous du libéralisme...

 

Share Button


2 commentaires sur “Libérez-vous du libéralisme !

  • avatar
    Pascal

    Une perle sur le libéralisme, invitation à s’en libérer, avec les tripes, me fait toujours le même effet.

    J’espère que vous finirez par vous y retrouver financièrement, que « Le soleil, la lune et les rêves » sortiront du « caniveau », et qu’on finira par se libérer globalement du libéralisme, d’une manière ou d’une autre, avant la fin des temps, si je puis écrire.

    @ux non abonnés qui liraient ce commentaire
    Hésitez pas à vous abonner, et/ou soutenir l’Artiste : https://www.lejournaldepersonne.com/carte-dabonnement/

    Nous pouvons déjà voir plus de 50 billets-vidéos et un long-métrage : https://www.lejournaldepersonne.com/category/abonnement/

    Pour ce qui est de la sécurité sociale, du rsa et autres, l’expérience pourrait servir à mettre en place une autre forme sans appauvrir plus pauvre (plus « radicale » que le revenu de base inconditionnel, dont l’intérêt / capacité à ne pas détériorer les acquis sociaux dépend pas mal du montant), du moins dans la théorie. Après, pas encore à l’ordre du jour des programmes politiques.

    « Si la campagne présidentielle a débuté sur fond de peur, de haine, de repli, celle-ci laisse toutefois apparaître un espoir. En effet, malgré l’importance médiatique des « affaires », certaines problématiques jusqu’à présent ignorées ont émergé : revenu de base, centralité de la valeur travail, non-remboursement de la dette publique, ou encore critique de la Croissance et prise en compte des enjeux environnementaux. Ces débats sont riches et intenses mais pas toujours des plus constructifs. En décembre dernier, nous évoquions déjà le fait qu’avec le revenu de base, le risque était que chacun y projette ses espoirs et ses craintes. Aujourd’hui, nous faisons face à une problématique similaire, aussi confuse et faussée, autour de la recherche d’une large alliance à gauche. Cette question paraît vraiment d’actualité, suite à la percée de propositions radicales lors des primaires du Parti socialiste (qui ont reçu un fort soutien). L’objectif est clair : construire une large union de la gauche, du PS aux décroissants, des Verts aux Insoumis, en allant jusqu’à la Primaire citoyenne. Sur le papier, l’enthousiasme semble de mise, surtout avec des sondages qui laissent rêveurs en cas de coalition et inquiets en cas de candidatures multiples. »

    Extrait de : Alliance électorale ou changement de société ? : http://www.revue-ballast.fr/alliance-electorale-changement-de-societe/

    J’imagine qu’on peut considérer que l’idée de Friot et autres idées d’alternatives économiques rejoignent des idées qui n’ont aucune prise sur la voie prise par le libéralisme actuellement, mais je crois assez en leur potentiel / capacité de réalisation si suffisamment y aspirent : Travail Gratuit, Salaire à Vie… De quoi demain sera-t-il fait ? : https://www.youtube.com/watch?v=nAyiTMbdmJs

    Et sinon, un article que je viens de zyeuter, sur un qui aspire encore plus ou moins à l’idéologie communiste, du moins à une forme qui composerait avec le socialisme (mais pas le socialisme du PS) et de l’anarchisme : Edgar Morin : « Il y a toujours eu deux France » : http://www.revue-ballast.fr/edgar-morin-y-a-toujours-deux-france/

    Introduction : « Une petite rue pavée de la capitale, un bâtiment de quatre étages. Nous retrouvons le philosophe et sociologue nonagénaire dans son bureau — il pose quelques feuillets et un stylo devant lui ; nous sortons notre dictaphone. Membre du Parti communiste avant d’en être exclu, au début des années 1950, pour sa critique du modèle soviétique (le communisme fut, dit-il, « une épopée fabuleuse, magnifique, immonde, atroce et dérisoire »), lieutenant des Forces françaises combattantes sous l’Occupation allemande, coauteur, en 2002, d’un courageux article sur la question israélo-palestinienne qui lui valut, sinistre affaire, un procès pour « diffamation raciale et apologie des actes de terrorisme » et signataire, il y a deux ans de cela, d’une pétition visant à accueillir en France Edward Snowden et Julien Assange : l’auteur de La Méthode a tant écrit qu’il nous fallait, ici, choisir un axe, suivre un fil rouge : sa volonté de fédérer les courants anarchistes, socialistes et communistes. »

    En cours

    Des voies,
    Des choix,
    De l’idée haut ;
    Au tapis des mots,
    Du potentiel
    Mais des maux,
    Des soucis consubstantiels
    Au présent, au flot
    Suivi par le libéralisme,
    Des voiles de l’humanité
    Au mécanisme ;
    Des richesses et de la précarité,
    De la masse,
    Dans les nasses,
    Des rêves, des jours et des nuits,
    Des instants en contingence
    Dans le cours, sous la suie,
    Pouvant germer à de l’horizon particulier
    Suivant les divergences et les convergences,
    L’ancrage et les sillons tracés
    Par la civilisation,
    Par tout un chacun,
    Par de la r-évolution,
    De l’instant aux demains ;
    En attendant,
    Au présent,
    Des rames et des soucis,
    Du chemin avec son lot d’intempéries et d’éclaircies.

  • avatar
    Alain Benajam

    je pense que nous nous sommes bien retrouvés après une période que je qualifierais de malentendu. J’en suis fort satisfait.


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER