L’état islamique c’est toi ! 24


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

 

Ce n'est pas zéro-virgule, ni deux points zéro
C'est un chiffre avec plusieurs zéros
On vous pourrit la vie pour quelque zéros de plus !
Comment j'appelle ça déjà ?
Du marketing. Du marketing criminel
De la désinformation planétaire
De la propaganda, de l'intox ?
À chaque fois que vous cliquez sur votre souris...
À chaque fois que vous caressez du doigt votre clavier...
Vous concédez une part de vous-même, de votre science, de votre conscience...
Vous vous faites posséder par des maîtres en la matière...
Les rois du marché politico-financier
Qui règnent et sans partage sur nos visions du monde
En nous fournissant et gratuitement s'il vous plaît,
Des lentilles de contact et des mouchoirs à l'entracte
Pour qu'on aille au bout du spectacle
Pour qu'on s'agrippe au son et qu'on ne décolle pas de l'image
Jusqu'à ce qu'on avale tout le message.
Le deal est virtuel mais l'overdose est réelle...
Qu'est-ce qu'on nous a vendu au passage ?
La haine, la guerre ou la mort
Sous quelle forme ?
Sous la forme d'un mensonge d'État, de raison d'État... d'un État sans état d'âme.
À travers la presse, la télé, la radio, internet ou les médias :
La haine, la guerre ou la mort...
C'est call of duty avec a cup of tea...
Car c'est avec de l'argent qu'on fait de l'argent et que l'on défait les gensS'il vous plaît... à partir de maintenant à chaque fois qu'on vous relate un fait... quel qu'il soit...éteignez votre téléviseur, débranchez votre ordinateur et réfléchissez... pour de vrai... sur les raisons des méfaits

Un exemple ?
Je prends le dernier, celui qui vous a le plus ému... l'émotion... c'est la matière première pour tout mensonge élaboré, pour tout crime organisé, pour tout vol planifié... c'est l'essence de tout story-telling !
On voit un homme, tout d'orange vêtu... égorgé par un autre tout de noir vêtu... et on garde la vidéo bien au chaud, pour ne pas vous traumatiser mais on vous passe en boucle la photo de la victime expiatoire d'un état barbare. C'est Daesh, l'égorgeur musulman qui fait encore plus peur que Jack l'éventreur ou l'étrangleur de Boston.
Nous disposons de tous les ingrédients pour haïr, maudire et mourir d'envie de voir mourir ces salauds.

Nous sommes tous thomistes comme Saint Thomas et nous ne croyons que ce que nous voyons... et qu'avons-nous vu ?
Une photo
Qu'avons nous entendu ?
Un édito qui nous répète inlassablement le mot tragique : l'état islamique...

alors qu'un novice en géo-politique sait qu'il ne s'agit que de vulgaires criminels convertis en guerriers épisodiques...
Des terroristes qui terrorisent comme des voleurs qui volent ou des tueurs qui tuent !
Ils veulent nous faire croire que l'islam nous fait la guerre pour qu'on fasse la guerre à l'islam.
Mais en mettant en avant l'islam, ce n'est pas le crime que les médias poursuivent mais une religion qu'ils incriminent et offrent en pâture... aux amateurs de caricatures.
Travail de sape... qui ne restitue pas le drame mais cherche à destituer une âme, l'âme d'une religion qui contrecarre leur intérêts et compromet leur ruée vers l'or... noir... ou le gaz du chiisme
L'islam dit qu'à chaque fois qu'on porte atteinte à un innocent, c'est l'humanité entière qu'on remet en question, on risque le pire des châtiments.
Non, l'homme en noir n'est pas musulman, mais un instrument au service d'un monument... qui fait la promotion de la haine, la guerre et la mort pour tout musulman.
Question mais qui est l'auteur de cette farce macabre ?
Réponse : c'est vous, sinon vous ne vous poseriez pas la question.

Traduction

إنه ليس صفر فاصل أو نقطتين وصفر إنه رقم متبوع بالعديد من الأصفار وهم ينغصون حياتنا من إجل حفنة أخرى من الأصفار كيف سبق لي أن سميت ذلك ؟ فن التسويق. التسويق الإجرامي أهو التضليل العالمي أم الدعاية الإعلامية أو الكذب ؟ فكل مرة تنقر فيها على الماوس كل مرة تلامس أصابعك لوحة المفاتيح... أنت تتنازل عن جزء من ذاتك ومن معرفتك ومن وعيك... أنت تصبح ضحية لعباقرة في الميدان إنهم سلاطين الدوائر السياسية والمالية الذين يسيطرون دون منازع على نضرتنا للعالم عبر بيعنا وبدون مقابل، و يا للعجب لعدسات لاصقة ولمناديل لفترة الإستراحة بين الفصول حتى نتابع كل المسرحية حتى نلتصق بالصوت ولا نغادر الصورة إلى أن نستوعب كل معاني الرسالة. إن التحدي ليس بواقعي ولكن الجرعة الإضافية حقيقة وماذا ابتاعونا في الأثناء ؟ الكراهية والحرب أم الموت ؟ وبأي طريقة ؟ عبر شكل الكذب الرسمي لسلطة الأمر الواقع,,, سلطة دون ضمير. من خلال الصحافة والتلفزيون والراديو والإنترنت ووسائل الإعلام: الكراهية والحرب أم الموت .. إنها لعبة الكمبيوتر " call of duty " مصحوبة بـ " a cup of tea "... لأنه لا ينمو المال إلا عبر المال وعبر ذلك نطيح بالرجال... ومن الآن فصاعدا ففي كل مرة نروي لك حدثا ما .. أيا كان ...

إغلق التلفاز الخاص بك، قم بفصل جهاز الكمبيوتر الخاص بك واعتني بالتفكير ... في كل الأضرار على سبيل المثال: أسوق لك آخر حدث، ذاك الذي أوقع فيك شديد الأثر ... العاطفة ... تلك هي المادة الخام لجميع الأكاذيب المحبوكة، ولأي جريمة منظمة ولأي سرقة المخطط لها ... ذاك هو جوهر أي story-telling ! نحن نرى رجلا يرتدي لباسا كله برتقالي ... يذبح على يد رجل آخر يرتدي ملابس كلها سوداء ... ويحتفظ بالفيديو في الدفئ، حتى لا يقع ترويعك ولكن يقع في المقابل تمرير صورة تبث مرارا وتكرارا لضحية تكفير دولة بربرية. إنها داعش، مذبحة المسلمين بشكل مروع فاق ترويع جاك الباقر أو بوسطن الخانق. لدينا كل العناصر اللازمة لكره، ولعن هؤلاء الأوباش ولنتمنى ألا نموت قبل نراهم ميتين. نحن جميعا "طوميون" كسانت توماس، ولا نصدق إلا ما نراه ... وماذا رأينا؟ مجرد صورة وماذا سمعنا؟ افتتاحية تكرر دون ملل أو كلل الكلمة المأساوية: الدولة الإسلامية ... والحال أن أي جيوسياسي مبتدئ يعرف أنهم ليسوا في الواقع سوى مجرد مجرمين حولوا إلى محاربين عرضيين ... هم مجرد ارهابيين يرهبون كما اللصوص يسرقون أو القتلة المجرمين! أنهم يريدون منا أن نعتقد أن الإسلام أعلن الحرب علينا حتى نحارب الإسلام. ولكن من خلال التأكيد على الإسلام، فإن وسائل الإعلام لا تتبع الجريمة بل هي تجرم ديانة وتقدمها قربانا ... لمحبي الرسوم. هي حرب استنزاف... لا تعرض علينا الواقع الكارثي بل تسعى إلى قبض روح، روح ديانة تتناقض مع هرولتهم نحو الذهب الأسود ... او الغاز الصخري هي حرب على الاسلام الذي يقول أنه "من قتل نفسا بغير حق فكأنما قتل الناس جميعا"، وحق له أسوأ العقاب. كلا، فالرجل ذي الزي الأسود هو بغير مسلم، ولكن أداة لصرح للنصب ... يحرض على الكراهية والحرب والموت لكل مسلم. السؤال المطروح، ولكن من هو صاحب هذه المهزلة الشريرة؟ الجواب: انه أنت نفسك، وإلا فلن تطرح مثل هذا السؤال.

 

Share Button


24 commentaires sur “L’état islamique c’est toi !

  • avatar
    jacou

    Constat lucide , mais :

    « La haine, la guerre ou la mort… », vous avez oublié le Q

    « éteignez votre téléviseur, débranchez votre ordinateur et réfléchissez… pour de vrai…sur les raisons des méfaits »

    Oui, certes, mais il faut beaucoup de temps de silence avant que de voir les choses comme elles sont, d’effacer les programmes pré-mâchés , cela commence par observer de temps en temps ce qui est, ce qu’il se passe sans émettre de jugement , de regarder sans prendre parti le jeu du mental, les troubles émotionnels différents des élans du coeur . C’est toute une rééducation à soi-même qu’il faut entreprendre, ce qui est à remettre en question, c’est le besoin de l’ego de s’identifier à telle où telle particularité autour de laquelle va tourner la projection du monde; chacun a son monde, chacun est un monde , et chaque monde supporte difficilement le monde des autres . Il est nécessaire de retrouver sa propre unicité, son auto-référence qui ne dépend d’aucun jugements, ni d’aucune pression pour être d’abord en paix avec soi-même, condition incontournable pour la Paix

  • avatar
    Pascal

    Fait mouche. Cristallise fort bien la problématique, réflexion à méditer sur les fils de la propagande. Sans réflexion propre, on voit ce qu’on nous dit de voir, ou ce que notre prisme veut voir, conditionné, avec l’émotion qui va avec ? Sachant que tout ce qu’on laisse de nous peut être retenu, utilisé pour nous faire rentrer dans la danse des cocottes minutes tenues par un fil lié à la roue du système ? si je puis dire. ‘fin, dans une certaine limite. Toujours est-il que comme disait ce bon vieux Abraham, de quoi considérer que pour un certain nombre d’affaires : « L’opinion publique est la clé. Avec l’opinion publique, rien ne peut faillir. Sans lui, rien ne peut réussir. Celui qui manipule les opinions est plus important que celui qui applique les lois. ».

    Une pincée d’humour, mais surtout de la réflexion profonde sous le feu de l’amour pourrait être un remède ?

    De ce que j’ai cru comprendre, les Israéliens avaient vécu un peu la même chose avant l’entrée de la dernière guerre, ce qu’on pourrait considérer un effet cocotte-minute.

    Dans cette idée, j’ai lu ce qui est présenté comme étant les révélations d’Udo Ulfkotte, ancien grand reporter allemand repenti, qui évoque les écrits publiés aux noms de journalistes sous la dictée des agences de renseignement, avec parfois articles livrés clés en main, pour des visées géopolitiques, sans savoir s’il y avait du vrai, avoir pu faire un travail d’investigation. Dans son interview, il parle notamment de la diabolisation médiatique de Kadhafi, dénonce un réseau de journalistes corrompus par la CIA qui mènerait l’offensive médiatique à travers le monde contre la Russie.

    Un passage sur les pays concernés : « Votre question était : est-ce seulement le cas de journalistes allemands ? Non, je pense que c’est particulièrement le cas avec les journalistes britanniques de part leur relation beaucoup plus proche [avec les États-Unis, NDLR]. C’est aussi particulièrement le cas avec les Israéliens et bien sûr avec les journalistes français, mais en partie, pas autant qu’avec les journalistes allemands ou anglais. C’est le cas pour les journalistes australiens, néo-zélandais, taïwanais… Il y a beaucoup de pays, comme certains pays arabes dont la Jordanie, le sultanat d’Oman… Il y a beaucoup de pays où cela arrive et où vous trouvez des gens qui se proclament journalistes respectables. Mais si vous regardez derrière, vous découvrirez que se ne sont que des marionnettes de la CIA. »

    Sinon, à propos de l’état islamique, il semblerait que les américains vont financer leur opposition, opposition à ceux qui auraient profité/germé de leur financement, et qui pourraient un jour devenir à leur tour une opposition à des intérêts occidentaux, ou servir de prétexte à : Lutte contre l’EI : le Pentagone va former et armer l’opposition syrienne : http://french.ruvr.ru/news/2014_10_08/Le-Pentagone-instruira-pour-la-premiere-fois-les-commandos-syriens-4374/

    « Selon plusieurs experts russes, Washington fait les mêmes erreurs en Irak et en Syrie. L’Etat islamique est issu d’Al-Qaïda, formé et financé à l’époque par les Etats-Unis, rappelle le vice-directeur de l’Institut d’études orientales de l’Académie des sciences de Russie Vladimir Issaev :
    « C’est une attitude idéaliste envers ce qui se produit dans la région. Je ne sais pas comment les Américains subdiviseront les commandos en bons et méchants. Or, il ne fait pas de doute qu’une partie des bons deviendront méchants immédiatement après l’instruction. Les Américains remplaceront ceux qu’ils détruisent depuis les airs. » »

    *

    A propos d’instrumentalisme, de manipulation, de propagande, voilou un extrait de « Le meilleur des mondes » (1932) d’Aldous Huxley :

    « – Observez, dit triomphalement le directeur, observez. Les livres et les bruits intenses, les fleurs et les secousses électriques, déjà, dans l’esprit de l’enfant, ces couples étaient liés de façon compromettante ; et, au bout de deux cents répétitions de la même leçon ou d’une autre semblable, ils seraient mariés indissolublement. Ce que l’homme a uni, la nature est impuissante à le séparer.

    – Ils grandiront avec ce que les psychologues appelaient une haine instinctive des livres et des fleurs. Des réflexes inaltérablement conditionnés. Ils seront à l’abri des livres et de la botanique pendant toute leur vie.

    – Le directeur se tourna vers les infirmières. – Remportez-les.

    Toujours hurlant, les bébés en kaki furent chargés sur leurs serveuses et roulés hors de la pièce, laissant derrière eux une odeur de lait aigre et un silence fort bien venu. L’un des étudiants leva la main ; et, bien qu’il comprît fort bien pourquoi l’on ne pouvait pas tolérer que des gens de caste inférieure gaspillant le temps de la communauté avec des livres, et qu’il y avait toujours le danger qu’ils lussent quelque chose qui fît indésirablement déconditionner un de leurs réflexes, cependant… en somme, il ne concevait pas ce qui avait trait aux fleurs. Pourquoi se donner la peine de rendre psychologiquement impossible aux Deltas l’amour des fleurs ?

    Patiemment, le directeur donna des explications. Si l’on faisait en sorte que les enfants se missent à hurler à la vue d’une rose, c’était pour des raisons de haute politique économique. Il n’y a pas si longtemps (voilà un siècle environ), on avait conditionné les Gammas, des Deltas, voire les Epsilons, à aimer les fleurs. Les fleurs en particulier et la nature sauvage en général. Le but visé, c’était de faire naître en eux le désir d’aller à la campagne chaque fois que l’occasion s’en présentait, et de les obliger ainsi à consommer du transport.

    – Et ne consommaient-ils pas de transport ? demanda l’étudiant.

    – Si, et même en assez grande quantité, répondit le directeur, mais rien de plus. Les primevères et les paysages, fit-il observer, ont un défaut grave : ils sont gratuits. L’amour de la nature ne fournit de travail à nulle usine. On décida d’abolir l’amour de la nature, du moins parmi les basses classes, mais non point la tendance à consommer du transport. Car il était essentiel, bien entendu, qu’on continuât à aller à la campagne, même si l’on avait cela en horreur. Le problème consistait à trouver à la consommation du transport une raison économiquement mieux fondée qu’une simple affection pour les primevères et les paysages. Elle fut dûment découverte. Nous conditionnons les masses à détester la campagne, dit le directeur pour conclure, mais simultanément nous les conditionnons à raffoler de tous les sports en plein air. En même temps, nous faisons le nécessaire pour que tous les sports de plein air entraînent l’emploi d’appareils compliqués. De sorte qu’on consomme des articles manufacturés, aussi bien que du transport. D’où ces secousses électriques.

    – Je comprends dit l’étudiant ; et il resta silencieux, éperdu d’admiration. »

    *

    Tout est imbriqué,
    Mais takfiristes armés
    Sont pas le monde

    Mais sur la piste,
    Qui leur a fait des armes ?
    Quelle faim et fin ?

    Le storytelling
    Qui veut couper les têtes,
    N’est-il pas sur bombes ?!

    D’un ciel sans un ciel,
    Elles tombent sans essence,
    Sont du même combat ?

    Chavirent des cœurs
    Accrochés aux fils montrés,
    Sans tout l’ensemble

    Lumière à faire
    Hors du conditionnement,
    Où saisit l’horizon.

  • avatar
    Prosaïc

    Je clique sur ce billet par hasard et paf dans le mille ! il aurait pu être écrit aujourd’hui.

    Tout est si compliqué. Parce que les strates se superposent sans correspondre. Au point que l’on ne peut plus synthétiser mais seulement constater. Alors voici quelques éléments pour cette « soirée télé » et ses strates…

    A) Les manifestations :

    Cette ferveur populaire était plutôt sympathique. On a même applaudit les flics. Le cortège des dirigeants du monde occidental, plus celui du Mali et ceux du Golf, est surréaliste. à droite de Hollande, le Malien et Nettanyaou. A sa gauche Merkel, l’Ukrainien, et Abbas, le représentant Palestinien. On compare cette ferveur populaire à celle de la Libération. Comme si l’on venait d’échapper à un grand danger. L’hypnose est totale. Coup de maître de Hollande, il a peut-être gagné sa réélection contre cette « protection ». Je zappe…

    B) Rendez-vous à la grande synagogue :

    Valls est là avec sa femme, pour laquelle il a juré « une fidélité éternelle à Israël ». Tous nos ex et nouveaux dirigeants sont là, avec leur rondelle noire sur la tête. De dos une rondelle violette et une rouge évoquent l’évêché. On se congratule. Je zappe…

    C) Con Bendit sur un plateau :

    Le journaliste lui fait remarquer qu’on a applaudit les flics. Il répond avec un sourire pas clair qu’il y avait dans les victimes une policière Black, un policier Beur, et un Blanc, et que ça c’est ce qu’il veut, une société multiculturelle…. Je zappe

    D) Tour de la Rédaction

    On visite la vie, l’appartement, les proches des disparus. Ca frise le voyeurisme. Je zappe

    E) La récupération immédiate d’un gôut très douteux :

    Naguy, Patrick Cohen et la blonde sont sur scène (Radio-France je crois). Les gens dans l’amphi ont payé leur place 20 € à reverser à une asso presse libre (Qui va mettre beaucoup de beurre dans ses épinards ? Sachant que la quête a commencé avec les millions de gentils manifestants, que l’Etat promet de l’argent pour Charlie, etc… Les spectateurs sont des petits couples de Français moyen très sages, encore émus de participer à l’Histoire…
    On leur a distribué des pancartes qu’ils tiennent devant eux puisqu’ils sont tous charlie. On promet des chanteurs, je crois Patrick Bruel. Le spectacle commence avec un sketch d’une nullité majeure, je zappe…

    F) Arnaud Klarsfield :

    déclare sur un plateau qu’il faut appliquer une sorte de loi martiale (j’ai oublié le terme exact) comme du temps de l’OAS, et mettre en taule tous les types connus des services pour leurs intentions d’aller vers ou leur retour de ces pays à fabriquer des assassins. Le journaliste lui dit : drôle d’idée pour un avocat ! Il répond : parce que vous croyez que les avocats sont plus gentils (ou moins méchants, je ne sais plus) que les autres ? Il précise aussi qu’il n’est pas chaud pour répondre à l’appel de Nettanyaou de gagner Israël, qu’il aime bien sûr, flonflons, je zappe…

    G) zone interdite sur la 6

    La journaliste a fait le voyage de la filière jusqu’à la frontière turco-syrienne. Elle discute avec un couple de Français qui va passer de l’autre côté : un black, une blanche-beurette en tenue, leur enfant métis, deux ans peut-être…
    il a un QI de coccinelle. Oui au début il croyait « tout ça, quoi, que c’était des méchants qui égorgeaient, voilà, qui tuaient tout le monde, voilà. Oui c’est vrai, mais maintenant je sais que c’est Allah qui est venu pour faire son pays là, voilà, c’est là qu’on veut vivre… »
    La journaliste : « mais vous n’avez pas peur de mourir, et le petit ? »
    Il répond : « Ha ha ha mais c’est bien de mourir comme ça, sur les chemins d’Allah, et pour notre fils aussi c’est bien, d’être martyr »?
    Et la beurette de renchérir « On sera libres, on fera notre religion comme on veut, etc… »

    Suite de l’enquête chez les parents, dans un pavillon. Le père est Blanc de chez Blanc, ouvrier, sa fille travaillait avec lui à l’usine. Il pleure à chaude larmes qu’il ne l’a reverra jamais, qu’il n’en peut plus. Ses fils lui ressemblent, genre purs Normands, et pleurent aussi leur soeur. La mère est algérienne, cuisinière, forte corpulence, intelligente, posée. Les hommes s’énervent, ils voyaient bien que le Black embrigadait leur fille, ils auraient mieux fait d’intervenir. elle était coquette, sortait en boite, et soudain s’est habillée en djelabah noire, etc… Je zappe

    H) Une chaîne rapporte les propos de Jean-Marie Le Pen dans une Manif de Province :
    « Les Charlie sont des Charlots ; ils sont responsables de la décadence de la France ! »

    Alors je me suis levée pour vous faire ce petit reportage de reportage ; et soudain, sans doute à cause de l’histoire de ces honnêtes gens qui viennent de se faire enlever leur fille et leur petit fils par ce Black délirant, et à cause des propos de Cohn Bendit, je me sens 100 % d’accord avec la déclaration de Le Pen. Une société multiculturelle n’est ni souhaitable ni viable.

    Rien de nouveau pour le FN, toujours banni de la Répulique.
    A part Le Pen, qui n’était pas Juif ce soir à la télé ?
    Les musulmans vont avoir quelque problèmes entre eux. S’ils ont repris du poil de la bête ce soir, ils vont peut-être commencer à se défendre de leur congénères radicaux, et c’est ce qu’ils auraient de mieux à faire.

    Par contre j’ai une impression de couture au fil blanc… Le troisième jour de cette épopée réunir 50 chefs d’Etats entre le dîner et le petit déjeuner… Ils n’ont pas de programme ? Ah si, dans un mois est prévu la réunion internationale contre le terrorisme à Washington : les hasards du calendrier sans doute..

  • avatar
    Prosaïc

    @Bonsoir tous

    Comme tous les immenses Artistes, Personne pressent l’air du temps, le devance, ne cède jamais au sens apparent, se saisit de fils invisibles pour en traduire le sens à travers son Art.

    Il ne s’agit pas de prémonition, mais d’intuition, cette capacité fulgurante à saisir l’âme du temps et des êtres qui passent, l’or philosophale de la vraie création.

    Tous ces billets sont des diamants ; ils ne font pas appel à la « pensée paresseuse » de Cyrulnik, celle qui agit les criminels paumés aussi bien que les millions de gens dans la rue puis dans les kiosques, gling gling dit le petit cochon repus…

    Je suis atterrée de la facilité avec laquelle on dispose des âmes prédisposées. Qu’attendait la foule en pleurs ? Une sécurité, fut-elle au prix de la guerre, grand paradoxe. Alors on remet ça avec Mahomet, succès total et délirant.

    Vous avez remarqué la syntaxe du Président ? « La France elle est grande », plutôt que la France est grande. Donc nous l’appellerons désormais la Francelle ou Francelle…
    Donc Francelle ce matin fait ses voeux à l’armée sur notre porte-avion Charles De Gaulle, lui annonce sa mission d’aller guerroyer vers les pays Golf, et ce soir inaugure la Philarmonie de Paris dans le XIXème arrondissement.

    Francelle n’est heureuse qu’en Roi Soleil, le monde à ses pieds. Ou même à cloche-pieds.

    Car des pays musulmans qui avaient jusqu’ici ravalé l’injure faite à leur Prophète, estiment à juste titre que le bouchon est poussé trop loin. Que nous blasphémions sur nos terres, soit, mais que nous traduisions en arabe et exportions notre charlie dans leurs pays déjà instables, c’est… au moins mal élevé.

    Que nos lois autorisent le blasphème, voire l’encouragent tant la religion laïque est vindicative, n’autorise pas à braver les lois et les croyances du voisin.

    Je ne crois pas au Père Noël qui par bonté déverse des centaines de millions d’euros pour une telle diffusion internationale, qui prend l’allure d’une propagande pour ne pas dire une provocation ; propre à enflammer la rue dans ces pays déjà instables.

    Je ne crois pas qu’il s’agisse d’un jeu innocent et inconscient ni d’une simple déclaration de guerre au terrorisme. Disons quel les évènements sont propices à une redistribution des cartes, à redessiner les influences et peut-être les frontières. Ca s’appelle la guerre. Et la troisième, mondiale, pourrait bien avoir commencé. Les hommes ne naissent plus dans les feuilles de chou, ils y meurent et en meurent.

  • avatar
    Prosaïc

    @Gaëlle, je n’ai pas lu votre lien, mais suis assez heureuse que vous reconnaissiez que cette police de la pensée est de la merde.

    Le mauvais procès ou mauvais sort qu’on fait actuellement à la communauté musulmane aurait tendance à me rendre plus bienveillante à son égard. Ce sont les utopiques-censeurs qui sont responsables de la situation. Pas les musulmans, qui sont comme ils sont.

    Moi non plus je ne suis pas Charlie, mais ils vont bientôt légiférer sur ça aussi, dirait-on ! Le dictat est de plus en plus flagrant, la liberté d’expression est réservée au politiquement correct, vous le découvrez ?
    Qu’un gamin aux parents choqués par les caricatures refuse de faire silence pendant la minute sanctifiée semble plus grave aux yeux des dictateurs que tous les trafics de banlieue contre lesquels on ne fait rien depuis des années. C’est ça, l’utopie meurtrière des idées gauchistes

    Il n’empêche que je reste profondément convaincue que nous ne sommes pas miscibles avec certaines populations, notamment africaines, aux moeurs diverses qui n’ont rien à voir avec notre civilisation

    Je crois que cet interview de jean Raspail (auteur du camp des Saints pour ceux qui l’ignorent) dans Valeurs Actuelles résume parfaitement tout ce que j’éprouve (j’avais écrit « toute ma pensée », mais je n’ai pas de pensée à proprement parler, je ressens plus que je ne pense).

    J’aimerais assez que vous lisiez ce papier, que je vous mets en clair. Juste pour que vous compreniez qu’en dehors de vos censeurs ou de vos utopies, il existe aussi des Français « type », totalement oubliés dans tous les plans sur la comète

    Je vous joins une photo de Jean Raspail, aventurier, poète, écrivain ; il a 89 ans ; un des derniers Hussards (anarchiste de droite) vivant.
    Avec lui c’est la Vraie France qui disparaitra. Et pour n’avoir pas aimé cette France-là, pour l’avoir trahie, vous voilà au bord de la guerre. Bonne route dans votre enfer multiculturel.

    « Entretien. Écrivain, Jean Raspail décrivait en 1973, dans son roman “le Camp des saints”, la submersion de l’Europe par la multitude des migrants du tiers-monde.

    Que vous inspire la situation actuelle ?

    Vous savez, je n’ai guère envie de me joindre à la grande ronde des intellectuels qui passent leur temps à débattre de l’immigration… J’ai l’impression que ces colloques ne servent à rien. Le peuple sait déjà toutes ces choses, intuitivement : que la France, telle que nos ancêtres l’ont façonnée depuis des siècles, est en train de disparaître. Et qu’on amuse la galerie en parlant sans cesse de l’immigration sans jamais dire la vérité finale. Une vérité d’ailleurs indicible, constatait mon ami Jean Cau, car celui qui la proclame est immédiatement poursuivi, condamné puis rejeté. Richard Millet s’en est approché, voyez ce qui lui est arrivé !

    On dissimule aux Français la gravité du problème ?

    Oui. À commencer par les dirigeants politiques ! Publiquement, “tout va très bien, Madame la marquise”. Mais, la porte fermée, ils reconnaissent que “oui, vous avez raison : il y a un vrai problème”. J’ai sur ce sujet des lettres édifiantes de hauts responsables de gauche, de droite aussi, à qui j’avais envoyé le Camp des saints. “Mais vous comprenez : on ne peut pas le dire…” Ces gens-là ont un double langage, une double conscience. Je ne sais pas comment ils font ! Je pense que le désarroi vient de là : le peuple sait qu’on lui cache les choses. Aujourd’hui, des dizaines de millions de gens ne partagent pas le discours officiel sur l’immigration. Ils ne croient aucunement que ce soit une chance pour la France. Parce que le réel s’impose à eux, quotidiennement. Toutes ces idées bouillonnent dans leur crâne et ne sortent pas.

    Vous ne croyez pas possible d’assimiler les étrangers accueillis en France ?

    Non. Le modèle d’intégration ne fonctionne plus. Même en admettant qu’on reconduise un peu plus de clandestins à la frontière et qu’on réussisse à intégrer un peu plus d’étrangers qu’aujourd’hui, leur nombre ne cessera pas de croître et cela ne changera rien au problème fondamental : l’envahissement progressif de la France et de l’Europe par un tiers-monde innombrable. Je ne suis pas prophète, mais on voit bien la fragilité de ces pays, où s’installe une pauvreté insupportable et sans cesse croissante à côté d’une richesse indécente. Ces gens-là ne se retournent pas vers leurs gouvernements pour protester, ils n’en attendent rien.

    Ils se tournent vers nous et arrivent en Europe par bateaux, toujours plus nombreux, aujourd’hui à Lampedusa, ailleurs demain. Rien ne les en décourage. Et par le jeu de la démographie, dans les années 2050, il y aura autant de jeunes Français de souche que de jeunes étrangers en France.

    Beaucoup seront naturalisés.

    Ce qui ne signifie pas qu’ils seront devenus français. Je ne dis pas que ce sont de mauvaises gens, mais les “naturalisations de papier” ne sont pas des naturalisations de coeur. Je ne peux pas les considérer comme mes compatriotes. Il faudra durcir drastiquement la loi, en urgence.

    Comment l’Europe peut-elle faire face à ces migrations ?

    Il n’y a que deux solutions. Soit on essaie de s’en accommoder et la France — sa culture, sa civilisation — s’effacera sans même qu’on lui fasse des funérailles. C’est à mon avis ce qui va se passer. Soit on ne s’en accommode pas du tout — c’est-à-dire que l’on cesse de sacraliser l’Autre et que l’on redécouvre que le prochain, c’est d’abord celui qui est à côté de soi. Ce qui suppose que l’on s’assoit quelque temps sur ces « idées chrétiennes devenues folles », comme disait Chesterton, sur ces droits de l’homme dévoyés, et que l’on prenne les mesures d’éloignement collectif et sans appel indispensables pour éviter la dissolution du pays dans un métissage général. Je ne vois pas d’autre solution. J’ai beaucoup voyagé dans ma jeunesse. Tous les peuples sont passionnants mais, quand on les mélange trop, c’est bien davantage l’animosité qui se développe que la sympathie. Le métissage n’est jamais pacifique, c’est une utopie dangereuse. Voyez l’Afrique du Sud !

    Au point où nous en sommes, les mesures que nous devrions prendre seraient forcément très coercitives. Je n’y crois pas et je ne vois personne qui ait le courage de les prendre. Il faudrait mettre son âme en balance, mais qui est prêt à ça ? Cela dit, je ne crois pas un instant que les partisans de l’immigration soient plus charitables que moi : il n’y en a probablement pas un seul qui ait l’intention de recevoir chez lui l’un de ces malheureux… Tout cela, c’est de la frime émotionnelle, un maelström irresponsable qui nous engloutira… »

  • avatar
    Prosaïc

    Le grand lavage de cervelles continue. Bientôt ce sera Dieudonné l’ennemi public n°1. Il a été longtemps à l’abri de sa semi-nègritude, mais là ça ne colle plus avec l’imagerie populaire du pauvre africain démuni. C’est qu’il est passé par la case « liberté d’expression », lui !

    On a le droit de se mettre un milliard de musulmans à dos en les insultant, au risque de plus de terrorisme, mais pas le droit de plaisanter sur les terroristes : ça devient si compliqué que je m’y perds. Soit on est libre, soit on est soumis, mais le deux poids deux mesures ne me semble pas l’expression d’une liberté claire…

    Qui Dieudonné a-t-il insulté en disant « je suis Koukoumachin ? Koukou est mort et ce n’est pas lui qui protestera. Alors il a insulté l’équipe charlie ? Ils sont morts aussi. N’aurait-il pas plutôt insulté l’obligation qui nous est faite de se sentir charlie ?

    Si on ne se sent pas charlie on devient suspect ? Charlie sensé représenter la liberté d’expression ? Si je ne me sens pas charlie je suis donc ennemi de la liberté d’expression ? A quand l’obligation de se sentir charlie inscrite dans la constitution ? Mais de qui se fout-on !

    Que Le-Pen ne se sente pas charlie, ni les millions de Français qui votent pour lui, c’est bien normal, depuis le temps qu’ils sont réprouvés et empêchés de s’exprimer ! Ca ça arrangeait bien tout le monde, et ne pas inviter Marine comme non-Républicaine au défilé, mais y inviter des chefs d’états tellement plus démocrates pour certains, logique dans cette liberté à deux vitesses. Illisible pour certains. Voilà que s’y ajoutent les musulmans qui se sentent insultés, les enfants qui refusent d’être charlie à l’école….

    Le seul point positif de ces derniers jours, c’est qu’enfin les Français respectent leurs forces de l’ordre et leur armée : il était temps ! On les insulte tant que ça va bien. Et on se précipite sous leurs jupes dés que ça va mal.

    J’y vois le signe d’une foule lâche et soumise. Nous, les bannis de la république, dits extrêmes, nous avons toujours aimé nos soldats et nos policiers ou gendarmes, qui représentent l’idée que nous nous faisons de la vertu cardinale de courage. Pas besoin d’évènement spécial pour les découvrir.

    Bref tout ça au lieu de réunir le pays sous une même bannière fait flamber les divisions. N’est-ce pas la faute de la bannière, brandie une fois de trop ? Mais l’occasion est belle de donner un tour d’écrou supplémentaire à cette soi-disant liberté d’expression.

    Alors dés ce matin la belle de chez kacem annonce de nouvelles mesures à la concon. On va insuffler l’esprit républicain dans nos classes. Ah bon ? Alors pourquoi avoir supprimé les cours d’instruction civique, depuis si longtemps, les formations des profs, etc…

    Ah mais c’était trop beau ! Non, leur idée est d’enseigner leur culture d’origine à ces dizaines de nationalités qui cohabitent dans nos classes. C’est fou ce que c’est républicain ce truc là : c’est exactement un contre-sens si on veut donner un socle commun à tous ces gens qui ne se sentent pas Français ! Leur apprendre le « vivre ensemble » ce slogan creux, qui consiste à faire abandonner aux petits Français d’origine leurs références, les remplacer par ce multiculturalsme meurtrier.

    L’exemple donné est une école où cohabitent 45 nationalités ! Et comme exemple de cette ouverture l’interviewé dit : nous les faisons voyager. Par exemple l’année dernière nous les avons emmenez en Israël. Et cette année nous irons à Washington visiter le centre de l’Holocauste… Je ne peux m’empêcher de rire en voyant ces exemples de voyages absolument dénués de toute intention.

    Mais comme je suis Française avant toute autre considération, force est de constater que chez nous les Juifs ne posent pas de problème de civilisation ni de sécurité à nos concitoyens, même si nous leur reprochons éternellement d’être un peu trop aux commandes ou de vouloir nous entrainer sous leur drapeau extérieur.

    La grande majorité apprécie la France comme leur patrie de coeur et réelle, à l’instar de Zemmour. Oublions les excités qui veulent nous forcer la main ou les faibles parmi nos dirigeants qui y souscrivent. Il nous manque un De Gaulle pour nous sortir de toutes ces contradictions et nous affirmer comme peuple de France fier de l’être.

    En fait tout se passe comme si nos élites, qui ont oeuvré pour une France multiculturelle dans des disproportions effrayantes, et se sentant submergées par le résultat de leurs propres excès, voulaient le faire payer non seulement aux patriotes mais, et c’est nouveau, à ceux qui refusent de se plier à leur projet utopique du multiculturel.

    On en arrive au non-sens spectaculaire d’un rapprochement inévitable entre tous les damnés de la République : les Hussards et les nouveaux réprouvés, tous victimes de la poigne de fer qui veut les faire entrer de force dans la nasse dont ils ne veulent ni les uns ni les autres : nous ne voulons pas intégrer ce sur-nombre (seule une assimilation dans des proportions raisonnable est réaliste et vivable) et ce surnombre ne veut pas s’intégrer.

    Ca promet une belle cacophonie !

  • avatar
    Prosaïc

    Voici un extrait d’un site de la Finance et de l’économie, qui vous remet un peu les enjeux sur les épaules. Ce site est assez bien fait pour tâter le pouls du monde, car qui prend le mieux ce pouls que le monde de la finance et ses économistes-analystes les plus honnêtes. Pouls comme pulsations qui s’emballent.

    Je précise que ce site n’est pas l’antre d’un ramassis de financiers sans scrupules. C’est leur point de vue es qualité qui traite de la finance ; ils ont tous un haut niveau de réalisme et de compétence sur les enjeux et la trame historique des agitations du monde.

    Il ne s’agit pas d’être pour ou contre la finance, ce qui n’a pas de sens ici. Mais d’être un peu plus conscient et réaliste à propos de cette toile de fond où s’agitent inutilement les discours et les mots d’ordre utopiques. Ce serait comme nier que le ciel est bleu, même s’il vire à l’orage par moment.

    Une partie de la finance dérègle le monde et le précipite dans la pauvreté, une autre le stabilise, et a sorti des populations entières d’une misère absolue. Nier une des faces de cet ensemble est une fois de plus vouloir agir sur une réalité qu’on ignore, le propre de l’utopie.

    Et puis on apprend beaucoup de choses, par exemple que les Etats-Unis veulent rétablir l’étalon or, et ça implique beaucoup de choses. C’est d’avoir abandonné ce garant de l’économie réelle qui a plongé le monde dans l’économie virtuelle, mortelle.

    Le deuxième lien et extrait, toujours de 24hgold, intéressera plus Personne, et pourrait rendre espoir aux utopistes que leur utopie n’est pas totalement hors des clous sur un plan humaniste, et que les agitations d’aujourd’hui, dues à un déséquilibre total des nations, des richesses, et des systèmes de gouvernements, pourraient in fine rejoindre une réalité moins injuste et donc moins conflictuelle.

    1er extrait du site 24hgold, traitant de l’ambiance actuelle et de ses conséquences prévisibles

    « Il est bien compris que l’Histoire ait des saisons qui ont un dynamisme mystérieux et implacable sur lequel les Hommes ne peuvent que se laisser emporter en espérant ne pas se retrouver écrasés. En arrière-plan des perturbations actuelles, il y a non seulement la montée du fondamentalisme religieux, mais aussi l’effondrement imminent de la machinerie qui a pu enrichir la plus grosse économie islamique de notre ère : la machine pétrolière. C’est le pétrole qui a permis aux populations du monde islamique de prospérer dans un désert aride à la fin du XXe siècle. Mais cette orgie de richesses touche à sa fin. Et il en sera bientôt de même pour la capacité de la région à supporter les populations qui l’occupent.

    La violente poussée de la fureur islamiste est généralement un symptôme de l’agonie de la région, qui se fait déjà ressentir par la désintégration d’un Etat-nation après l’autre de part et d’autre du Nord de l’Afrique et du Proche-Orient. L’Arabie Saoudite sera l’un des derniers dominos à tomber puisqu’elle bénéficie encore du soutien des Américains. La théorie actuelle est que l’Arabie Saoudite pourra vivre d’un pétrole à 40 dollars puisqu’elle dispose déjà d’importantes réserves de cash. Mais c’est une idée qui semble être plus un schéma de principe. Bien avant que l’Arabie ne fasse faillite, elle fera face à des conflits internes entre les clans et princes qui se trouvent ne pas être les descendants de Mohammed bin Saoud –soit 15.000 des 29 millions d’habitants du royaume, et seulement 2.000 de ceux qui appartiennent au cercle du pouvoir. Le roi Abdullah a plus de 90 ans, et il n’y a plus rien aujourd’hui que sa fragile carcasse pour tenir tout en place.

    Ce sont des problèmes qui se répercutent aujourd’hui en Occident. L’Occident fait lui-même face à des crises terminales quant à ses réserves de pétrole et en raison de la relation, vieille d’un siècle, entre le pétrole et la finance dans la création de dette. L’armature bancaire se défait aussi sûrement que les Etats-nations musulmans du XXe siècle, qui pour la plupart sont la création de l’Occident. La guerre qui nous attend sera une course vers le fond du gouffre, où le projet humain devra être réinitialisé et établir les règles d’une vie au-delà de toute sauvagerie. »
    (par James Howard Kunstler)

    http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-le-clash-des-civilisations.aspx?article=6236624854H11690&redirect=false&contributor=James+Howard+Kunstler.&mk=2

    ******************

    2ème extrait et lien, renvoyant sur l’économiste Francis Fukuyama, mondialement connu pour son livre cité ici.

    « Pour Nietzsche, écrit Fukuyama, l’homme démocratique était entièrement composé de désir et de raison, habile à trouver de nouvelles ruses pour satisfaire une foule de petits désirs grâce aux calculs d’un égoïsme à long terme. Mais il manquait complètement de mégalothumia, se satisfaisant de son bonheur mesquin et étant hors d’état de ressentir la moindre honte de son incapacité à s’élever au-dessus de ses désirs. » (La fin de l’histoire et le dernier Homme, Paris, Flammarion, 1992, p. 340).

    http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-francis-fukuyama-et-la-fin-de-l-histoire.aspx?article=6197096016H11690&redirect=false&contributor=Damien+Theillier

    **************

    3ème extrait et lien, renvoyant sur l’évidence du deux poids deux mesures de la censure actuelle, par H. Seiz

    « Ce fut Charlie Hebdo et pas Minute. Quelque part, c’est un peu déstabilisant pour celui qui suit bien les cailloux laissés par les Petits Poucets de la Pensée Correcte, puisqu’au contraire de Charlie Hebdo, Minute est dans le camp du Mal et aurait donc dû être attaqué depuis fort longtemps. Mais baste, ce fut donc Charlie et presqu’instantanément, tout le monde fut Charlie.

    En quelques jours, quelques heures même, la situation est passée d’assez morose à celle d’un magma effervescent où l’émotionnel semble tout dicter. La tension est presque palpable. Sur les réseaux sociaux, l’électricité règne dans les échanges et on s’étonne presque que, pour le moment, ni Zemmour, ni Dieudonné (par exemple) ne se soient fait buter. Au fait, s’ils tombent sous une rafale, combien porteront un petit panonceau « Je Suis Zemmour » ? Et pour le sulfureux hebdomadaire de droite (extrême ?), un panneau « Je suis Minute », ça le fait ? En tout cas, on peut souhaiter qu’ils seront aussi nombreux que ceux qui portèrent, sans hésiter, le panonceau « Je suis Charlie ». »

    http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-on-est-tous-d-accord-sur-la-liberte-d-expression-bien-sur-.aspx?article=6230468202H11690&redirect=false&contributor=H.+Seize

    Vous pouvez aussi en consultant ce site, projeter le sort probable qui attends la Grèce, et autres réjouissances

  • avatar
    Pascal

    Culture en Déclin – Episode 2 – L’économie pour les nuls

    (Pour activer les sous-titres en français, si pas activé, cliquez sur le bouton qui y est dédié , dans la fenêtre du lecteur, en bas à droite de la vidéo – où apparaît « Sous-titres » quand curseur de souris est au-dessus -, entre la petite horloge – où s’inscrit « A regarder plus tard » quand le curseur de la souris est au-dessus -, et le sorte d’engrenage – où apparaît la mention « Paramètres » quand le curseur de la souris est au-dessus -)
    https://www.youtube.com/watch?v=KyGtGg79DV4

    Culture en Déclin – Episode 5 – Bébé fait BOUM
    https://www.youtube.com/watch?v=nSjsAGITiiA

    Culture en Déclin – Episode 6 – Récit de deux mondes
    https://www.youtube.com/watch?v=Lnnzt8O-0hU

    Sur l’aspect économie-social, le système, voir aussi (entre autres), des docs listés sur : http://www.lejournaldepersonne.com/2014/07/je-change-les-regles/comment-page-1/#comment-40527

  • avatar
    Prosaïc

    @Gaëlle

    Vous n’êtes pas obligée de lire ma diatribe, car je suis en colère. Mais au moins lisez le dernier paragraphe, vous y trouverez une description ad hoc par Raspail de ce qu’il nomme « le Big Other », cette censure totale à la liberté de penser quand cette pensée n’est pas politiquement correcte. Je mets le lien car la suite est tout aussi savoureuse.
    L’image jointe : les BD adaptées des oeuvres de Raspail, grand explorateur devant l’éternel, ami de toutes les populations amérindiennes les plus reculées, expéditions innombrables…

    Je viens de lire entièrement votre lien. Si les pendules sont remises à l’heure, c’est à la votre. Encore une (votre Virginie Lou) qui pleure sur les banlieues mais ne jette jamais une larme sur les pauvres parmi les pauvres en France, les Français oubliés de nos campagnes.

    Un policier qui s’occupe des banlieues depuis vingt ans à travers des associations disait tout à l’heure dans « C’est dans l’air », que s’il n’y avait pas les trafics dans les banlieues ils descendraient se servir en ville, qu’ils le disaient, les caïds. Voilà où l’on en est. On tolère tous ces trafics parce que ça fait partie de l’économie, et que ça évite que ces hordes déferlent !

    C’est ça, on a été les chercher dans les campagnes algériennes, comme elle l’écrit. Eh bien justement ce sont eux, ces vieux Algériens, qui aiment la France et la respectent. Pas ces caïds de merde. Et puis vous n’avez qu’à vous en occuper, vous, de ces « jeun’s », puisque vous êtes pour cette société multiculturelle démente.

    Tout à l’heure il s’est passé on ne sait quoi dans une petite ville belge. Des tirs, deux ou trois morts, on parle de terrorisme, pas de détail, alors peut-être simplement une histoire de caïds. LA PETITE VILLE EN QUESTION COMPTE PLUS DE 150 NATIONALITES !!! dont des Tchètchènes et autres agréments. En quoi est-elle encore belge cette bourgade ? Les beaux esprits multiculturalistes se soucient-ils des Belges à qui les élites imposent cette invasion ?

    Tant que la gauchiasserie versera ses larmes à sens unique sur les banlieues et villipendera les populations autochtones, ces éternels coupables de VOS erreurs et TRAHISONS ; tant que votre faible pour pour vos faiblesses et leurs conséquences nous mettra au banc et en exil dans NOTRE PAYS avec votre assentiment et votre rancoeur contre ceux qui l’ont construit ; tant que des Virginie nous reprocherons de « regretter nos grandes figures », nous vous combattrons, à armes inégales puisque nous sommes muselés, interdits de nous exprimer comme le dit Raspail sans tomber sous le coup de vos lois répressives à NOTRE encontre ; tant que tout cela et bien d’autre chose perdureront , nous nous battrons jusqu’au dernier.

    Car dans cette histoire, les Mohicans c’est nous ! Vous êtes ces cow-boys à la conquête de notre pays avec vos armées étrangères, alors démerdez-vous si elles vous tirent dans le dos ou trahissent vos plans sur la comète : nous n’avons rien à voir là-dedans, nous ne sommes pas responsable de vos conneries et de vos utopies meurtrières.

    « Envoyé Spécial » passe la soirée à diffuser une véritable pub pour les adeptes de la djihad. Encore des bobos qui ne comprennent rien à rien. On y voit la propagande sous forme de films hollywoodiens propres à enivrer la jeunesse. Passer de la vie grise des banlieues à cet héroïsme de cinéma, forcément que l’appel est fort ! On les comprend, mais on souhaite qu’ils ne reviennent pas. On a le droit ? Ou est-ce qu’on va en taule pour ça aussi ?
    Ce qui me dérange ce n’est pas qu’ils partent ; ils rejoignent le côté épopée de leurs racines culturelles, ils croient vivre il y a mille ans, ils se sentent investis d’une mission, tout ça est compréhensible.

    Mais qu’ils embrigadent de jeunes Français autochtones, ça touche mon attachement à la France profonde, la France éternelle que vous méprisez et niez. Ce n’est pas Allah qui est responsable, c’est simplement le manque d’idéal proposé : rien, le raplapla complet. Vos lumières de merde on raté le coche. En tuant Dieu ou les dieux vous avez tué l’homme. il n’y a plus que des corps qui se demandent ce qu’ils fichent là tout seul. Vous les avez privé d’espoir en leur expliquant qu’ils ne pouvaient compter que sur eux, qu’il n’y avait rien d’autre qu’eux-même pour répondre à l’insoluble, au non-sens apparent d’une vie. De plus vous les avez méprisés, ces enfants de France, leur préférant éternellement l’étranger.

    L’Histoire vous balayera, car vous êtes illégitimes dans vos actes, dont de surcroît vous faites porter la responsabilité sur ceux qui ont la France dans le sang. Comme s’il était criminel de préférer son frère à celui qui ne l’est pas !

    « …que l’on cesse de sacraliser l’Autre et que l’on redécouvre que le prochain, c’est d’abord celui qui est à côté de soi. Ce qui suppose que l’on s’assoit quelque temps sur ces « idées chrétiennes devenues folles », comme disait Chesterton, sur ces droits de l’homme dévoyés… »

    Jean Raspail :
    « …A la décharge des politiciens de gauche comme de droite, ou plus exactement en guise de circonstances atténuantes (je le dis dans ma préface), il faut reconnaître que s’ils allaient à rebrousse-poil de la meute médiatique, showbiztique, droit-de-l’hommiste, enseignante, mutualiste, publicitaire, judiciaire, gaucho-chrétienne, pastorale, psy et j’en passe, ils signeraient à l’instant leur condamnation à la mort civile. Car, en face, s’agite une redoutable phalange issue du sein de notre propre nation, et pourtant tout entière engagée au service de « l’autre » : Big Other. L’hydre des bons sentiments et des manipulations, la bouillie de l’humanitaire, se nourrissant de toutes les misères humaines. A l’instar du cauchemar d’Orwell, Big Other vous voit, vous surveille. Il est le fils de la pensée dominante, il circonvient les âmes charitables, sème le doute chez les plus lucides, rien ne lui échappe. Pire, il ne laisse rien passer. Et le bon peuple comme ses édiles de le suivre, anesthésiés, gavés de certitudes angéliques, mais aussi secrètement terrorisés par les représailles s’ils venaient à s’éloigner des vérités affirmées. Ainsi Big Other a-t-il tordu le cou au « Français de souche », pour déblayer le terrain. Ainsi s’est-il fait le chantre d’un pseudo-métissage franco-français, entre régions en somme, puis avec nos premiers immigrants européens. « La France métissée », escroquerie historico-sémantique imposant un impudent amalgame, l’immigration de masse extra-européenne ne datant au plus que d’une cinquantaine d’années. Il est vrai que la France est le produit d’un superbe et bénéfique brassage, sur fond de sauce gallo-romaine, de Francs, de Burgondes, de Vikings, de Wisigoths, etc., puis d’Alsaciens, de Basques, de Catalans, de juifs d’Alsace et de Lorraine, de Bretons, de Provençaux, etc., puis d’Italiens, d’Espagnols, de Polonais, de Portugais – c’était l’Europe qu’elle invitait chez elle. Les voilà, les Français de souche ! Et s’ils se réveillaient aujourd’hui ? S’ils se révoltaient contre les doucereux oukases de Big Other, contre son conformisme mou, son totalitarisme universel au service de l’autre ?… »

    http://www.lefigaro.fr/lefigaromagazine/2011/02/05/01006-20110205ARTFIG00621-jean-raspail-aujourd-hui-le-camp-des-saints-pourrait-etre-poursuivi-en-justice-pour-87-motifs.php

  • avatar
    jacou

    Pour que sonne le glas, l’impasse ……

    Prosaîc à fait mention de l’émission « C’est dans l’air » que j’ai regardé, suivi, peu après par l’émission 28′ d’Arte .
    Ces deux émissions rendent comptent de façon intelligente de par la qualité des intervenants de l’impasse totale à laquelle nous sommes arrivés; dans 28′, il y avait un rabbin, une musulmane et un prof. d’histoire/géo laïc, qui débattaient de comment faire connaître « objectivement » le fait religieux au sein des ets. scolaires ?

    Comment peut-on faire comprendre et avaler à des jeunes qu’il y a trois religions différentes , pour ne pas dire antagonistes qui parlent au nom du même Dieu, comme aurait dit Michel Audiard: « il ne faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages » . Le regard des croyants porté sur Dieu, est celui de la distance portée par le regard, ce regard est sujet à toutes les interprétations possibles , il ne peut être porteur de la vérité nécessaire sur laquelle fondée une « foi », une confiance qui permette l' »exploration » de l’étendue de la Divine réalité, cela ne peut-être fait que par l’expérience, le vécu intérieur que seul le retournement vers son intérieur permet de faire, c’est l’expérience des « mystiques » de toutes les parties du monde qui vivent le véritable sens de l’unicité, la diversité du Un.

    Le temps des idéologies et même des idéaux utopiques est terminé , l’humanité est prête à vivre le concret du véritable sens de la vie : l’expansion du bonheur qui s’accomplira pleinement lorsque les êtres humains auront ressenti au profond de leur coeur et même de leurs cellules que : seul le corps d’apparence est mortel ( pour l’instant ), qu’il y a de multiples plans d’existence, que nous ne sommes jamais seul , ni sur terre, ni dans le « ciel », que les êtres ne sont jamais séparés, que nous jouons des pièces dont nous avons nous-même écrit le scénario, que rien n’est jamais figé, que tout peut être modifié il suffit de changer d’angle de vision: la physique quantique à bien montré que l’objet observé n’existe que parce qu’il y a un sujet observateur .

  • avatar
    Prosaïc

    @Jacou

    Merci de combler mes manques : je me suis endormie vers 19h, donc j’ai raté vos émissions, puis me suis réveillée pour une partie de Grand Reportage, que j’ai abandonné pour venir écrire ici, tant cette pub hollywoodienne me dérangeait.

    Vous avez toujours une vision hollistique de la vie. Dans le fond, des gens comme vous devraient être appelés en renfort pour remettre du sens dans les petites têtes, faire une brèche dans l’amas de raccourcis qui constitue les psychés basiques et vulnérables.

    Au lieu de ça on prévoit d’enseigner les religions à l’école, un comble pour cette république qui nous a sacrifiés au laïcisme. C’est comme d’expliquer l’étiquette ou la photo d’un plat sous cellophane, en pensant nourrir les estomacs !

    En fait leur intention est de mettre à leur sauce les religions, d’en présenter ce qui les arrange, de les tordre à leur aulne. Le Coran sera une religion de paix, on parlera de l’érudition des arabes quand nous étions encore dans des huttes, d’après eux. Pour les Chrétiens on parlera des croisades et de l’inquisition, etc…

    Ce n’est pas d’aujourd’hui que l’on veut enseigner l’arabe à l’école. Mais on poussera le bouchon jusqu’à apprendre le boubou, le bongo-bongo, le swahili, et c’est déjà le cas : ça remplace l’étude de l’Histoire de France, reléguée aux oubliettes sauf bien entendu tout ce qui concerne la colonisation et l’esclavage, etc…

    C’est donc bien la philosophie et la métaphysique quantique qu’il faudrait enseigner dés les plus petites classes, plutôt que la théorie des genre. Mais aussi le respect des professeurs, l’amour de la nature et de la patrie, toutes choses simples que la gauchiasserie a remplacé par « Big Other » et ses dérives…

  • avatar
    Prosaïc

    @Ah ça je suis contente pour Personne ! Enfin un peu de reconnaissance parmi les insolences du net.

    J’arrive de chez les anarchistes….Voici le credo d’un anarchiste de droite que je fais mien. Ecrit en 1936 il est d’une actualité brûlante…

    « Nous ne croyons ni au capitalisme qui crée la lutte des classes, ni au socialisme qui l’exploite ; ni aux présidents de conseil d’administration qui s’enrichissent du travail du peuple, ni aux politiciens qui se font une carrière de son ressentiment ; ni ceux qui paient les commissions, ni à ceux qui les touchent ; ni à l’égoïsme, ni à l’humanitarisme ; ni à la lâcheté, ni à l’arrivisme ; ni à la droite, ni à la gauche.
    Nous ne disons pas que les mots de droite et de gauche n’ont plus de sens. Nous disons qu’ils en ont un encore, et qu’il faut le leur ôter. Car ils signifient la routine et l’utopie, la mort par la paralysie et la mort dans la décomposition, l’Argent et le Nombre. Tyrannies antagonistes peut-être, mais également haïssables et, par ailleurs, susceptibles de s’unir aux dépens des mystifiés. Car nous savons par expérience – et il est bon de le rappeler au moment où la droite et la gauche paraissent assez près de se rassembler autour du drapeau jacobin pour une nouvelle union sacrée à mille morts par jour – que nous savons que la guerre des Principes peut être aussi celle des Affaires, l’intérêt des munitionnaires s’accommoder assez bien de la libération des peuples opprimés.”

    Thierry Maulnier, « Le seul combat possible », Combat, Juillet 1936.

  • avatar
    André

    Peut-être pas rapport, mais!

    L’État islamique c’est toi!
    L’État islamique c’est l’Arabie Saoudite!
    Premier exportateur de pétrole et du radicalisme.
    Fouteur de troubles à grands coups de pétrodollars.
    On retrouve leur pamphlet dans les mosquées à Montréal.

    Ça ose se présenter à la marche Je suis Charlie (récupération politique) et le lendemain ça fouette un simple petit objecteur de conscience évolutionnaire.
    Les imams font la file à Je suis Charlie parce que ça sent le feu de l’amalgame, mais pas un mot pour Raif Badawi.
    Deux poids et deux mesures dans l’hypocrisie.
    Ou sont les conciliateurs de l’islam?
    Peut-être du fait qu’il n’y en a pas tout simplement.

    Tout comme l’hypocrisie du Canada de Harper;
    http://www.journaldemontreal.com/2015/01/26/la-visite-du-gouverneur-general-en-arabie-saoudite-souleve-la-grogne
    Et de sa pré-campagne électoral;
    http://www.ledevoir.com/politique/canada/429943/les-conservateurs-veulent-de-nouvelles-lois-antiterroristes

    Humanité est tour de Babel qui finira par se rendre à l’inévitable et je viens de mériter cinquante coups de fouet.

  • avatar
    Tony

    j aimait les nanars , jusqu au jour ou je me suis rendue compte de leur égoïsme exacerbé parsque voulant couper avec toute la société , dont d ailleurs ils utilises les meme outils pour pollué etc.. les meme exés d ailleurs , meme effets , c est gens m on fait comprendre un truc quand meme , n attend rien surtout si tu attend beaucoup de certain , j avez du mal avec ce concept , ba il m on guéris lol , bien refroidie , complétement déconnecter des réalités , en meme temps en communauté choisie et trier comment peut on être connecter avec les autres ?
    quand j entendez on est ouvert , open bar quoi , open source , mais ses bien sur , sauf pour ceux qui tente de sortir de la merde , de la misère ceux qui sombre , laissons les crever que j entendez , ou sous entendez , cette partie d inhumanité ma foudroyer sur place , au nom d idéologie comme dab , colonianisme etc… pauvre d eux , ils n on pas comprit qu ils sont aussi colonisez dans leur connerie , donner de la nourriture , denrée , livre etc.. ses trop pour eux , on se demande comment il arrive a écrire les pauvres , et sans s il vous plait
    triste bobo qu ils on dans le dos , lourd fardeaux de ce croire en dehors d une société qui les ronges tellement dans leurs petites boiboite
    ils parles beaucoup , un peu comme moi lol , prône la tolérance avec la violence , hum sans moi
    interressant quand meme , égos a tout homme , meme tarre meme si pour eux les batard ses les autres
    je devient un vrai terroriste lol
    bien sur que l ‘État Islamique ses nous , tout comme tout systeme , on l entretient ou pas , la matrice ou peur sur les vils états ou bien dépasser tout sa

  • avatar
    André

    La liberté d’expression aujourd’hui c’est quoi?
    De dire ce que les autres veulent entendre.

    Aurais-je manqué de fraternité et d’amour envers la famille Saoud.
    Oui peut-être que je devrais tendre mes mains au risque de me les faire couper.
    Je me demande de par quelle béatitude que je devrais avoir de la compassion pour cette monarchie milliardaire, cette dictature d’esclavagiste qui dit quoi penser, quoi faire et de marcher au pas du sabre.

    Il est vrai que le cas de Raif Badawi me touche, m’interpelle de beaucoup, homme de liberté et de démocratie
    de conscience qui aspirait à vouloir faire évoluer les esprits pour le bien.
    Mais pour les porteurs de bonne parole on sait ce qu’ils leur arrivent depuis la nuit des temps.
    C’est des mecs comme lui qui veulent créer des ponts conciliation entre les deux civilisations,
    tout comme le Québec qui fût le seul endroit au monde qui a voulus accepter sa femme et ses enfants.

    http://www.amnesty.fr/Nos-campagnes/Liberte-expression/Actualites/Arabie-saoudite-le-fondateur-un-site-web-est-detenu-depuis-un-8841

    Est-ce que quelqu’ un voudrait se porter volontaire pour prendre sa place.
    Je signe, tu signes, il signe et nous vaincrons!

    La liberté d’expression aujourd’hui c’est quoi?
    De dire ce que les autres veulent entendre.
    Parler de fleurs pendant qu’on aiguise dans les arrières cuisine.

    En Occident de la majorité c’est vous, qui au lieu de donner un euro à un SDF,
    préfère mieux donner trois euros pour sauver un chanteur amateur d’une émission télé.
    Je ne saurais dire si c’est des bobos, vu que je n’aie aucune expertise dans le domaine.
    je n’aie jamais connu le confort des pantoufles.
    Et l’humanité n’a aucune moralité.

    Pour en revenir au billet;
    http://zonevideo.telequebec.tv/media/19810/trois-femmes-arabes-contre-l-integrisme/les-francs-tireurs

    Je suis ceci, je suis cela et en bout de ligne, je ne suis rien.


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER