Guerre, guerre, guerre
C’est tout ce que j’ai retenu de ma traversée du désert
Dans le Sud de la Tunisie d’aujourd’hui… pas celle d’hier
J’ai interrogé quelques jeunes sur cette nouvelle ère
C’est mon côté reporter sans frontières

Le premier m’a raconté qu’on racontait que l’Islam allait mettre un terme à la décadence étant entendu que c’est l’ordre moral qui prime et non la finance. La rectitude est le seul garant de la croissance.

Le second m’a raconté qu’on racontait que l’Islam allait nous débarrasser des écueils de la laïcité.
Lesquels, demandais-je? De voir des hommes s’accoupler avec des hommes et des femmes s’accoupler avec des femmes… Selon lui, on ne peut pas être gay et fier. C’est une véritable imposture.

Le troisième m’a raconté qu’on racontait que l’Islam allait réduire à néant leur taux d’alcool dans le sang et ôter à leurs esprits toute inclination pour la pornographie, qu’il allait enfin jeûner pendant le mois de Ramadan et se priver de tous les péchés au lieu de se pavaner sur les mets de la société de consommation.

Le quatrième m’a raconté qu’on racontait qu’on n’avait rien à craindre de cette marche triomphale de l’Islam… elle ne concerne que les pays que le monde a délaissé et ne menace aucunement les peuples orgueilleux… la différence entre les uns et les autres s’articule autour de la parole de Dieu.

Le cinquième m’a raconté qu’on racontait qu’il ne faut surtout pas se fier aux apparences, que les musulmans finiront par devenir islamistes et les islamistes salafistes et les salafistes finiront par déclarer la guerre à tous leurs adversaires. Parce qu’il ne s’agit ni plus, ni moins que d’un retournement de l’histoire.

Le sixième m’a raconté qu’on racontait que la Tunisie ne renoncera jamais à sa nouvelle liberté qui se moque de l’au-delà et veut tout réaménager… mais ici-bas.
Johny Walker, le rap et Internet feront sauter toutes les peurs de la modernité.

Le septième m’a raconté qu’on racontait que le jeune homme qui était à l’origine de la Révolution du Jasmin vous savez, le marchand de fruits et légumes qui s’est immolé par le feu, il paraît qu’il était ivre mort au moment où il a allumé son briquet…

Le dernier m’a rappelé le pari de Pascal. Que son peuple ne perdra rien s’il perd puisqu’il a toujours perdu… en revanche, s’il gagne… il fera gagner d’autres que lui… on ne peut pas en dire autant de l’occident.
Comme quoi, la Révolution n’est pas la solution. Mais la seule. On le sait depuis le Che. Raison pour laquelle il faut sans cesse la refaire…

Share Button