Nous sommes au bord de la ruine
Parce qu’on se préoccupe plus de la maison
Que de ceux qui y habitent
De la toiture ou de la devanture
Plus que de la fondation
C’est drôle… mais j’ai l’impression
Que tout nous ramène à un problème de fondation
Ce sans quoi… rien ne tient… ce sur quoi … tout se tient
L’économie… trop compliquée pour nos rois fainéants ?
Non… beaucoup trop simple, au contraire, si on se remet en tête les fondamentaux…
Que l’on doit en premier et en dernier équilibrer les comptes :
Autant de dépenses que de recettes.
Y a pas plus bête!
Équilibre, si je puis dire entre le matériel et le spirituel… entre l’âme et le corps… pour retrouver l’homme… à la jointure.
Seulement voilà, on n’en est plus là
Nous sommes tous des enfants tiraillés
Entre deux parents divorcés qui s’entredéchirent sous nos yeux :
Nature et culture …. Matrice et repère…
Maman… papa …que faire ?
La Révolution? Non… les libres enfants ne nous suivront peut-être pas… je propose un autre itinéraire… un autre vocable… une autre vocation… que j’appelle la REFONDATION.
On ne détruit pas les tours mais on en revoit les contours
Dans quel but et pour quelle fin on fait tout ce qu’on fait ?
C’est là la question et la seule qui mérite d’être entretenue :
La Refondation… la cause initiale et la cause finale.
On ne détruit pas … On ne construit pas… On reconstruit… l’Homme!

Share Button