En ce jour de deuil et de recueillement pour la France et pour la conscience
humaine pas toujours humaine
Je prie… oui je prie
Tous les candidats à la magistrature suprême
De nous épargner désormais
La récupération politique ou politicienne
De cette barbarie religieuse ou païenne
De renoncer une fois pour toutes
À tout ce qui divise et stigmatise
Et d’annoncer quelque vérité substantielle :
La fin des vaines querelles
Par l’entremise de la même devise
Liberté, égalité, fraternité
Aujourd’hui tous les petits français l’ont pensé
Il n’y a pas d’autre alternative :
C’est la fraternité ou la mort !

Share Button