Je vous parle de fraternité
Et vous me renvoyez à la dure réalité
Aux plaques tectoniques
de notre écorce cérébrale…
Aux tremblements des peurs
Et au déferlement des pleurs

Et la terre continue de trembler et de nous faire trembler…
Et un beau jour… ou peut-être une nuit… on décide de ne plus trembler… et on se met à bouger… à prendre le large au lieu de subir les vagues successives de cette nature imbécile…
Oui…oui on ne peut pas changer les lois de la science physique mais on peut changer de politique… parce que là, il ne s’agit plus de science mais de conscience… cette petite flamme qui tremble et qu’aucun vent ne peut éteindre… ma conscience politique… qui voudrait avant de mourir assister à l’éveil d’une autre conscience… d’autres consciences, à une sorte d’effervescence… vive la révolution des consciences.

1+1=2 : Rien qu’à le dire… je m’en veux…
Parce que tous ces petits calculs ne laissent aucune place… à Dieu.
J’appelle Dieu… cette voie intérieure qui vous murmure:
Vous ne marcherez jamais seul.

Share Button