lejournaldepersonne

Le journal de Personne, écrit, interprété et réalisé par Emeline Becuwe. Le Journal de Personne pratique la scénarisation à fond, pour illustrer une question d’actualité. Vous auriez mauvaise grâce d’assimiler Personne – Emeline Becuwe à ses personnages, et ses histoires à des dérapages. L’humour et la dérision y ont toujours fait bon ménage. Le Journal n’est l’otage d’aucun parti, prisonnier d’aucune opinion, dupe d’aucun soupçon. Ni à gauche, ni à droite, mais au cœur de l’événement, il aborde tous les sujets, pose tous les problèmes et relance tous les débats.







2
Extrait de l'interview accordée par Diotime à Dièse, journaliste à Mondapart #13novembre #attentats

La victime



















3
  Je l'aimais. Je l'aimais au point que je n'ai jamais eu le temps de me demander s'il m'aimait autant que je l'aimais. Amour baroque qui ne se soucie pas de la réciproque... Mon niveau de conscience à l'époque était limité à la drogue, à la musique et à la […]

La dernière danse









































6
Si c'est si mal barré, ce n'est pas à elle mais à l'école et à l'État de réparer...

Ma petite étrangère


4
Nous sommes le 12 septembre...il fait un peu sombre. Je me lève tôt comme tous ceux qui cherchent un boulot Je n'ai pas du tout envie qu'on me mène en bateau. Est-ce que je manifeste ou non pour cinq euros ? Je ne crois pas que cela suffise pour sortir […]

12 septembre : Marche à l’ombre










4
  J'ai décidé de mettre fin à mes jours... un terme à mon existence. Je crois en mon âme et conscience avoir trouvé la clé de l'existence. Les choses existent, les idées n'existent pas. Les faits existent, les interprétations n'existent pas. Les complications existent, les explications n'existent pas. Ce doigt […]

Le jour de la colère





2
  L'état c'est moi et je vous le dis sans langue de bois. Tout dépend de ce qui exerce sur vous le plus grand attrait : l'humilité ou la vérité ? Vous écraser ou vous faire écraser, vous n'avez guère d'autre alternative.   C'est la loi travail qui vous dévore […]

MACRON passe aux aveux