Le plus beau conte de Ramadan : AL HAWA WAL FANA 1


Al Hawa demanda la main de Fana. Et l'heureuse élue acquiesça. Elle découpa sa main et la lui donna. Al Hawa désirait vivre pour elle. Fana voulait mourir pour lui. C'est ce qui rend l'amour de ces deux individus plus qu'absolu... il s'éprend et ne se méprend pas...

Et pour tout dire, j'aime qu'on aime l'extrême... c'est mon côté bohème arabo-andalouse. J'y vais, tu y vas... de la distinction (tu me choisis) jusqu'à l'extinction (je suis anéantie).

Il n'y a que l'amour pour rendre belle ou sublime la fin. Al Hawa lui a tout confié. Fana lui a tout sacrifié. C'est un voyage qui va jusqu'au bout de la nuit, où ni l'un ne craint la capture de l'autre, ni l'autre ne craint la rupture de l'un. Aucun des deux ne se plaint. Aucun n'est à plaindre. Folie des amants quand aucun des deux n'est capable de feindre, de faire semblant, de faire comme si. C'est le fini qui rend l'âme devant l'infini. C'est ce genre de drame qui nous manque le plus aujourd'hui. Qais et Leila... Antar et Abla, Shérazade et Shahryar... la mille deuxième nuit... celle qui ne figure dans aucun récit.

Que le grec arabisé nomme Parousia, lorsque l'ici-bas bascule dans l'au-delà, sans cesser d'être ici-bas. Comme si Dieu en personne présidait la cérémonie. Ce n'est pas l'amant ni l'aimée, c'est Dieu qui dit oui... parce qu'il ne s'agit pas de l'union de deux corps, mais de la fusion de deux esprits réduits aux battements de leurs cœurs épris et en même temps meurtris. Al Hawa, c'est la vie. Fana, c'est la mort ou plutôt la survie. Quel bonheur !

Quel malheur !

Hana en arabe, signifie ce bonheur et il rime avec Fana, l'accomplissement qui va jusqu'à l'anéantissement. C'est le nirvana arabo-andalou qui rend même les plus sages, jaloux.

La fameuse mille et deuxième nuit, les deux époux prennent la décision de vivre l'histoire autrement, après se l'avoir raconté pendant mille et une nuits... ils dressent un voile entre eux en se disant :" disparais de ma vue, car l'amour que j'ai pour toi, me sollicite au point de te négliger !"

Share Button


Commentaire sur “Le plus beau conte de Ramadan : AL HAWA WAL FANA

  • avatar
    Pascal

    Une perle sur le conte de Al Hawa et de Fana, le drame amoureux, et cætera.

    Huhu le coup de la main. J’imagine bien Al Hawa au paradis pour la 1003 ème nuit, vouloir demander en mariage Fana mais hésiter sur les mots à employer, et finalement opter pour mettre directement la bague au doigt et se contenter de demander simplement oui ou non avec tout le sous-entendu de la question-réponse qu’il pense sans équivoque. Et Fana lui répondre « oui à vie », et Al Hawa l’interprétant comme un non, étant donné que si leurs âmes sont encore « en vie », il considère qu’ils sont sur un autre plan d’existence, et alors sautant d’un nuage dans le vide, mais la main de dieu, touché par le geste et pour réparer sa bêtise, le rattraper pour leur permettre de se réunir, Al Hawa s’excusant et chacun décidant alors d’explorer des facettes de l’être pour l’autre au cours de 1001 jours et cætera suivant. Oui, bon.

    Valse de Ramadan

    Par amour,
    au clair de lune,
    sous un soleil de dunes,
    de jour en jour,
    s’ouvre le cœur,
    s’apprend à se connaître,
    les instants de tristesse et de bonheur,
    s’évolue d’apprenti à maître
    sur soi, autrui, de la culture, pans de civilisation,
    pouvant toujours avoir à apprendre,
    des apparences aux étants, de la pensée à l’action,
    en toute saison et atemporel, parfois à se surprendre ;
    tels Al Hawa et Fana à explorer, incarner les déclinaisons
    de l’être, se voilant et se dévoilant sous un autre jour,
    ancrant pour l’autre, s’accordant à l’aspiration,
    petit à petit consistance, se sculptant, se transcendant pour ;
    tel la foi lors de Ramadan et de la nuit du destin,
    deux croyants prenant le temps de se recueillir, de méditer,
    de s’éprouver, de se préparer à la suite du chemin,
    dansant vers l’horizon, à s’y rencontrer et au fil des jours continuer.


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER