Les raisons de la colère 2


Je sais maintenant que vous préférez et de loin, la fausse bonne raison à la vraie mauvaise raison...

Parce que la vraie bonne raison, il ne faut pas trop y compter... Celui qui l'a... il ne vous la révélera pas... pour que vous ayez l'impression d'avoir toujours le choix. Pour que vous soyez libre de me croire, je vous fais croire que vous êtes libre.

Je vais vous décliner la chose plus concrètement... parce que je sais que vous avez horreur des abstractions, sources de toutes les complications.

Que dire ? Dire à quelqu'un qu'il a un cancer alors qu'il ne l'a pas ? Ou ne pas lui dire qu'il a le cancer, alors qu'il l'a ?

Je suis votre analyste, vous êtes mon patient et ma science n'est rien sans votre patience... sans votre croyance... vous me suivez ?

Parce qu'autrement, je ne pourrais pas poursuivre mon œuvre de falsification. Le faux et l'usage du faux, c'est exactement ce qu'il vous faut.

C'est ce que j'appelle : la fausse bonne raison. Ce n'est pas la vraie, mais celle qui vous correspond. Celle qui vous détend. Celle qui vous rend important.

Si je vous dis par exemple que vous êtes très intelligent, ça ne vous rend pas moins bête mais ça vous redresse la tête et vous redonne bonne conscience au point de faire la fête. Non parce que je suis psychologue mais parce que vous avez besoin de drogue ! De stupéfiant pour redevenir confiant... Aucune réponse n'est bonne, si elle ne répond à la question de confiance. Le vrai est ce que vous croyez vrai. Ce que vous tenez pour vrai, voilà ce qui vous maintient et auquel vous tenez... quelle chance pour vous autres infortunés ! Rompez ! Parce que vous ne tenez debout que si vous êtes trompés !

C'est ainsi que toute politique est née. On ne se demande jamais quelle est la vérité ? Mais quel songe et quel mensonge inventer pour que vous dormiez en paix. Quelle fausseté est susceptible d'assurer votre sécurité ? La police ou la justice ? Laquelle des deux ne fait point office d'Artifice ? La police selon la justice. La justice selon la police.

C'est la fausse bonne raison qui vous fait croire que vous avez raison de me croire. Vous avez l'impression que c'est vrai, mais ce n'est pas vrai.

Celui qui vous dit par exemple : n'écoutez pas les infos, il n'y a dedans rien de vrai, tout est faux... vous donne l'impression de vous communiquer une vraie info alors qu'il ne fait que vous attacher à son poteau...

Ça vous donne une petite idée des réseaux sociaux.

Retenez juste cette double équation : la vrai raison est toujours mauvaise. La fausse raison est toujours bonne.

Pour vous, je n'ai pas d'autre lot de consolation... c'est dire que je partage entièrement votre désolation.

Share Button


2 commentaires sur “Les raisons de la colère

  • avatar
    Pascal

    Une perle sur les raisons de la colère, la fausse bonne raison qui peut permettre de gagner de la confiance en soi, et cætera.

    Le regard d’autrui, et à fortiori des personnes dont nous considérons le jugement, permet de s’améliorer, donner envie de devenir à la hauteur, ou décourager / des effets négatifs quand dépréciatif et confiance en soi fragile. Me fait penser à des docs sur des pédagogies et études / thèses. De ce que j’ai retenu, en gros, les profs, leur pédagogie et les méthodes d’évaluation peuvent plus ou moins forger les résultats d’une classe, individuel et collectif.

    Pour ce qui est des infos, j’avais essayé « d’encourager » mon père à moins les regarder, sans succès. En fait, si me semble pas faire parti de ceux qui pensent que tout soit faux aux infos et que tout soit vrai sur les médias d’internet, je dirais que les infos peuvent être aussi un peu comme une drogue ; ce qui peut aussi être valable sur le net où peut passer pas mal de temps à s’informer sur des sites de médias de masse et des plus ou moins alternatifs, donnant l’impression d’être raccordé au monde, susciter comme une boulimie d’infos quand curieux de tout, sans forcément faire le tri, ce qui m’est arrivé par périodes ; mais surtout que subit plus les infos télé, surtout les 19 h-20 h, les 20 h, où y a pas de débats / invitation à réfléchir autour de leurs infos. Bon, ça n’empêche pas de réfléchir, mais bon, quand j’entends des réflexions de l’aîné des neveux, Sacha, qui a déjà 8 ans, et qu’ils laissent depuis un certain temps regarder les infos quand il est là avec son frère pour de leurs vacances, je me dis que peut forger une vision du monde biaisée. Re bon, c’est l’occasion de lui expliquer des trucs, d’être pédagogue, juste que je trouve dommage que s’abreuve de ces infos. Et si une association de critique des médias telle qu’Acrimed n’est ptêtre pas non plus « idéologiquement neutre », me semble assez pertinent sur de leurs dossiers.

    Ceci dit, ptêtre plus efficace que des thèses qui peuvent demander beaucoup de temps pour les lire, Boris Cyrulnik qui s’était exprimé dans une émission télé sur attentats à Charlie Hebdo avait expliqué que pour lui, ce qui manquait à la télé / dans des quartiers, c’était des fictions, du théâtre, comme au temps où il y avait des réunions dans les agoras, où y avait d’abord des scènes incarnées, puis s’exprimaient philosophes et compagnie, et puis citoyens débattaient. La mise en scène de controverses / débats dans des émissions peut y participer, mais à moins que cela a évolué, me semble que rares sont les émissions télé des chaînes les plus regardées qui donnent la parole à des thèses qui ne sont pourtant pas « politiquement incorrectes » mais faisant pas forcément le jeu d’annonceurs / vont à l’encontre d’un certain prisme / ligne éditoriale des propriétaires de la chaîne. Comme ça que je le vois, après je caricature ptêtre un peu beaucoup, quand certains ont acquis une certaine notoriété, z’ont pu être invités dans des émissions à thème. Toujours est-il que pour moi, ce qui manque aux infos télé, ce qui a en partie fait que j’avais arrêté de les regarder, ce qui pourrait ptêtre me faire de nouveau les regarder, c’est si ils allaient plus loin que le « story telling made in doxa ».

    Me fait penser à une définition des médias alternatifs / communication alternative aux médias de masse : « La communication alternative a pour essentiel but et caractéristique de permettre au citoyen de sortir de l’état passif dans lequel le confine les médias de masse. Le discours hégémonique est aliénant car indiscutable, invérifiable et uniformisé. La définition fondamentale de la communication alternative est qu’elle permet à ses acteurs et à ses consommateurs de se nourrir du discours dominant en sachant le décrypter et le remettre en question. À terme, le rôle de la communication alternative est éducatif. Il faut apprendre la non-passivité au récepteur et par ce changement de comportement vis-à-vis des médias de masses, faire évoluer ceux-ci vers plus d’honnêteté, de pluralisme et d’équilibre. »

    Média alternatif – Usage de la technique : https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9dia_alternatif#Usage_de_la_technique

    J’avais trouvé cette façon de voir les médias alternatifs plus ou moins pertinente, reprise en présentation d’une page fb, mais si certains peuvent évoluer et même parfois diffuser des alternatifs du net, je suis plus convaincu que pourra plus évoluer avec évolution de l’éco-politique. Y a quand même, à priori, des cas de désinfo de la part de BFM sur les gilets jaunes qui en prenant juste partie d’une scène en la sortant d’un contexte les fait passer pour ayant blessé un Crs alors que dans la scène entière il apparaît qu’il se serait blessé tout seul en cherchant à lancer une grenade lacrymo qui lui est retombée sur le pied.

    Après, pourrait aussi considérer la difficulté de communication dans tous les cas, un peu comme la citation de Bernard Werber qui évoque des possibilités de ne pas se comprendre.

    Adaptée aux infos, même du point de vue du spectateur qui assiste à un événement de manière directe et qui chercherait à en faire un rapport plus ou moins approfondi, pourrait être :

    « Entre ce que je vois, ce que je décrypte, ce que je comprends, ce qui a forgé ma philosophie sur la marche de la civilisation et considérations, ce que je crois rapporter, ce que je rapporte, ce que vous voulez entendre, ce que vous croyez voir rapporter, ce que vous croyez comprendre / décrypter, ce que vous voulez comprendre / ce qui a forgé votre philosophie, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de brouillage / de ne pas saisir l’info de la même façon, mais essayons quand même. »

    Fil d’infos

    D’info
    en info,
    de décryptage
    en décryptage,
    à travers les ondes,
    se sculpte une façon
    de comprendre le monde,
    une fenêtre sur les horizons,
    la civilisation,
    des tranches de vie,
    des événements,
    des politiques, des considérations,
    des problèmes et des idées de résolutions,
    évoluant selon les moments,
    une philosophie,
    d’info
    en info.

  • avatar
    jacou

     » Je suis votre analyste, vous êtes mon patient et ma science n’est rien sans votre patience… sans votre croyance… vous me suivez ?

    Parce qu’autrement, je ne pourrais pas poursuivre mon œuvre de falsification. Le faux et l’usage du faux, c’est exactement ce qu’il vous faut. »

    Exactement ! on à toujours ce sur quoi l’on porte notre attention , c’est la loi d’attraction

    – » Extraits du livre
    « La puissance de la Loi d’Attraction »
    de Michel Dogna
    Editions INFOS MICHEL DOGNA (6€)
    (Extrait traduit de « The Secret » du Dr Joe VITALE – Adaptation : M.Dogna)

    La manière la plus simple d’imaginer la Loi d’Attraction, c’est de se considérer comme un aimant. La Loi d’Attraction dit que les semblables attirent les semblables. Ici, nous parlons d’attraction au niveau de la pensée. Notre rôle est de concentrer nos pensées sur ce que nous voulons, d’être parfaitement clair dans notre esprit, et à partir de là, la loi la plus puissante de l’Univers, la Loi Universelle d’Attraction commence à agir.
    Non seulement vous attirez ce que vous pensez, mais vous devenez ce que vous pensez le plus.

    Mais voilà où est le problème : la plupart des personnes pensent à ce qu’elles ne veulent pas, et elles se demandent pourquoi cela se produit encore et encore….. La Loi d’Attraction ne tient pas compte de la manière dont vous percevez quelque chose comme bon ou mauvais, ou si voulez ou ne voulez pas cela. La Loi d’Attraction répond à vos pensées brutes. Si vous êtes là à regarder votre montagne de dettes vous sentant misérable à cause de cela, c’est le signal que vous envoyez à l’Univers. Vous le ressentez alors encore plus à chaque niveau de votre être, et vous subissez encore plus de dettes.
    La Loi d’Attraction fonctionne toujours, que vous y croyiez ou non, que vous la compreniez ou non. La manifestation se fait toujours à chaque fois que vous avez une manière de penser prolongée. Donc si vous vous plaignez de ce qui ne va pas, vous êtes simplement en train de créer encore plus de « ce qui ne va pas ».
    D’une façon générale, si nous sommes très positifs dans notre attitude et nos pensées, nous attirons des gens positifs, des événements et des circonstances positives.
    Mais si nous sommes négatifs dans notre être, ou très en colère, nous allons attirer des personnes négatives, et des circonstances négatives voire violentes.
    Souvent, les gens qui commencent à comprendre ce Grand Secret ont peur, car ils disent : « Comment vais-je pouvoir gérer toutes mes pensées négatives ? »
    1) il a été prouvé scientifiquement qu’une pensée positive est des centaines de fois plus puissante qu’une pensée négative !
    2) dans la réalité, il y a un laps de temps entre le moment où vous pensez et le moment où votre pensée se réalise. Et vraiment ce laps de temps est très utile.
    https://www.accueilduverbe.fr/la-puissance-de-la-loi-d-attraction


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER