Les schizos-sociaux 8


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

Nous sommes divisés sur tous les sujets.

Nous sommes les auteurs de nos propres divisions.

Nous sommes des diviseurs et des divisés qui ne se rencontrent jamais.

Et cette schizophrénie est visible et divisible à l’infini sur les réseaux sociaux.

Schizos parce que les uns comme les autres sont sociaux et asociaux en même temps et sous le même rapport.

Contradiction flagrante et navrante de notre époque.

Les uns cultivant le repli sur soi jusqu’au mépris d’autrui…

Les autres s’abreuvant du mépris de soi jusqu’à l’idolâtrie de tout autre que soi…

Nous sommes malades et cette maladie qui  fragmente notre diaphragme s’appelle : la comédie… la divine comédie.

En gilets rouges, en gilets verts ou en gilets jaunes, nous nous jouons la comédie du « je n’en peux plus » !

Trop c’est trop, pour les bergers comme pour le troupeau…

Les schizos-sociaux ne peuvent plus vivre sans accrocs, ni s’en sortir les crocs.

C’est autant fâcheux pour les fâchés que pour les fachos…

Les premiers se sont enfermés dans leurs vraies inhibitions et les seconds dans leurs fausses exhibitions.

Nul n’est content… ils sont tous mécontents. Tous les mêmes, à revenir toujours au même.

Ce qui les distingue c’est l’expression de leur dépression.

On dirait qu’ils sont fatigués d’exister, d’insister, de faire valoir leur raison, de revendiquer leur droit,

de se cogner contre le mur qu’ils ont eux-mêmes dressé.

Le mur des simulations…

Oui il s’agit bien d’une comédie, parce qu’au fond, plus personne n’y croit.

Et tout le monde se retrouve à l’étroit entre les paradis perdus et les lendemains qui chantent.

Entre l’impossible retour en arrière et la pitoyable marche en avant.

A vivre dans le déni de la réalité ou dans l’oubli de la vérité.

Nous n’avons peut être pas assez d’essence, mais surtout plus qu’assez de l’existence, de cette impossible coexistence

entre ceux qui ont les moyens de refaire l’histoire

et ceux qui veulent se donner les moyens de la défaire… au plus bas prix.

Comme si le monde et l’époque était un vieux couple, deux êtres qui ne supportent plus.

Les deux enclins au pire déclin !

Qui n’ont même plus la force, ni l’envie de se faire la guerre…

Ils n’échangent plus que sur twitter pour se dire, chacun à sa manière,

qu’il n’y a plus rien à faire ou plutôt si : tout foutre en l’air !

Comédie schizoïde d’un monde qui n’est plus capable que de décharges imprévisibles et brutales

pour rendre compte de ses frustrations accumulés ou de ses orgasmes simulés

à une époque qui bloque et débloque en même temps.

 

 

 

Share Button


8 commentaires sur “Les schizos-sociaux

  • avatar
    Dan ARDUYNNA

    En ces temps critiques, de gilets jaunes, orange, verts ou rouges, bien des concepts modernes sont renvoyés aux textes anciens, montrant notre faillibilité, et le caractère éphémère de ce que l’on tient pour vrai. Une partie de la solution est dans l’ Humilité. Une autre dans la Foi en des Valeurs d’Amour.
    Le choix de la musique, batucada, est transcendant. Merci pour ce très beau travail.
    Je rapporte ici mon petit commentaire G+, avant que cette application ne ferme… Au moins, ici, ils seront en sûreté, et en bonne compagnie.

    Ce qui dépasse son entendement est dérangeant.
    Aux yeux de celui qui est limité,
    celui qui dérange est donc dérangé.
    Copernic le savait, mais c’est Galilée qui a essayé.
    Etre banni, ou porté aux nues, quelle vaine futilité.
    Ce qui importe, est d’aller vers la Vérité.
    Plus le chemin est difficile, plus elle sera belle.
    Plus elle est belle, plus le chemin a des chances d’être sélectif.
    L’originalité a alors rendez vous avec la folie,
    pour ceux qui refusent de voir la Vérité.

  • avatar
    Pascal

    Très joli billet sur les divisions, des oppositions sur les réseaux sociaux, et cætera.

    Lu certains appeler à la convergence des gilets jaunes, rouges et verts, et éventuellement autres couleurs (telle que orange) prêtes à se rallier sur cause commune, mais pas évident. En partie du fait que peut craindre récupération politique sans aucun lien avec une cause défendue.

    Dans les « personnalités » de la mouvance des indignés, y en a qui y ont vu une connotation politique de droite, d’autres comme Franck Lepage potentiel de révolution citoyenne, fait que pour lui peut pas le réduire à une position sur l’échiquier politique de droite ou de gauche, que peut rassembler autant des de gauche que de droite, du moins les opposants au macronisme. Bon, ceux dont j’avais lu le genre de réflexion sur de la droite à l’œuvre, c’était lors de la diffusion des appels aux blocages, avant que ça commence, depuis, z’ont ptêtre changé d’avis (‘fin, si ce n’est qu’un chanteur, un de ceux qui s’était exprimé sur sa page Facebook avant le 17 novembre contre l’idée d’y participer, je viens de voir qu’il n’a rien publié à ce sujet depuis).

    Dans ceux qui s’y intéressent, soutiennent au moins un peu, certains critiquent le fait que s’attaquent pas à la bonne cible, et si mettent quand même un gilet jaune, c’est pour faire actions dans leur coin (style se mettre devant un radar routier) et appeler à faire de même. Une de mes contacts Facebook avait partagé sa vidéo en ajoutant en introduction « Enfin un qui fait quelque chose d’intelligent ! », par rapport au fait qu’elle abondait dans son sens, sur le fait que divise et agir contre les citoyens sans forcément s’attaquer au paradigme politique. Mais dans leurs discours, du moins le sien et celui d’un autre critiquant les gilets jaunes tout au soutenant l’idée d’un soulèvement populaire, s’y mêlent des propos, réflexions politiques « très discutables », qui font que j’ai trouvé pas si « intelligent ».

    D’aucuns trouvent bien que cela soit plus le peuple que les syndicats-politiques qui soient derrière (ce qui n’est pas forcément le cas, dans la stratégie syndicale / militant, le fait de lancer une idée d’action politique et la promouvoir hors cadre syndical / groupe de militants « identifié », peut être plus efficace que quand c’est les syndicats qui appellent à faire grève / à l’action, ou en tout cas complémentaire ; Nuit Debout en est plus ou moins l’exemple) ; d’autres trouvent dommage qu’il n’y ait pas de figure politique forte pour donner une direction / plan de route / réunir « efficacement » (mais si devait être le cas, réuniraient ptêtre pas suffisamment, je sais pas).

    Bref, je doute qu’il en sorte changement de paradigme éco-politique, mais comme sont partis pour relancer, faire perdurer le mouvement, avec appels pour le 24 novembre, verra ce que ça donnera. Avec des syndicats / employés d’entreprises telles que des raffineries qui y voient opportunité de faire pression sur l’état, s’y sont joints, peut faire effet boule de neige ; comme les violences Outre-mer, à La Réunion, avec des qui y ont dû y voir l’opportunité de « violences urbaines », peuvent faire se désolidariser un certain nombre. Encore que, la situation là-bas est ptêtre particulière, pas amalgamée à tout le mouvement gilet jaune. Mais reste que déjà que peut facilement se diviser sur les sujets, méthodes, stratégies et objectifs à court et moyen terme, z’arriveront sûrement à diviser malgré opposition forte contre le gouvernement de Macron et l’augmentation des taxes sur le carburant.

    Je rêve

    Je rêve,
    la France
    en convergence,
    circulation de la sève,
    synergie
    entre les parvis,
    des gilets jaunes
    aux rouges et verts,
    de toutes les couleurs,
    chaque cœur
    en chœur d’un aspiration d’ère,
    tambours battants,
    en marche l’annonçant,
    résonnant vers l’horizon,
    du rêve à la concrétisation.

  • avatar
    jacou

    Magnifique de lucidité, de pertinence, de clarté dans l’exposé

     » Nous sommes malades et cette maladie qui fragmente notre diaphragme s’appelle : la comédie… la divine comédie »

    De Dante :

    – « Il est juste que celui-là subisse un châtiment sans fin qui, par amour des choses qui n’ont point de durée, se dépouille éternellement de cet amour.
    ( La Divine Comédie, Le Paradis (1321), XV de Dante )

    –  » Le ciel est le principe de vos mouvements, je ne dis pas de tous ; mais, le dirais-je, une lumière vous est donnée pour discerner le bien du mal,
    et aussi une volonté libre. » ( La Divine Comédie, Le Purgatoire (1316), XVI de Dante )

    –  » Toujours l’homme chez qui une pensée germe sur une autre pensée s’éloigne de son but, parce que l’une affaiblit l’élan de l’autre. »
    ( La Divine Comédie, Le Purgatoire (1316), V de Dante )

    –  » L’amour et un noble coeur ne font qu’un, et quand l’un ose aller sans l’autre, c’est comme quand l’âme abandonne la raison. »
    ( Vita Nova, XI de Dante )

    –  » Le plus grand don que Dieu, dans sa largesse, fit en créant, le plus conforme à sa bonté, celui auquel il accorde le plus de prix, fut la liberté de la volonté. » ( La Divine Comédie, Le Paradis de Dante )

  • avatar
    le journal de Personne Auteur de l’article

    On m’a coupé internet… Et on me l’a remis…
    Je viens de m’en apercevoir en cliquant sur la touche « hasard » vers minuit 01.. minute ou seconde…
    Et sur qui je tombe ?
    Sur 2 des 4 piliers qui ont toujours été là pour soutenir l’édifice, Pascal et Jacou, l’existentialiste et l’essentialiste à travers lesquels je lis mon journal sans l’ombre d’une nombriliste.
    Et sur les 2 qui complètent le carré et dont l’existence m’importe plus que la mienne, Revolta et Gaëlle…
    Je leur souhaite à tous les 4 un joyeux anniversaire… parce que c’est grâce à des êtres comme eux que je tiens le coup.
    Et un grand merci au passage à celui qui s’invite à notre table pour nous rendre la nourriture plus agréable : Dan Arduynna.

    Personne

  • avatar
    jacou

    Très chère Emeline-Personne, en cet instant d’éternité que l’on appelle anniversaire , je vous souhaite de vivre pleinement qui vous êtes .

    Je ne résiste pas à quelques  » tirades  » sur les illusions et croyances que nous avons sur le boulet du temps :

     » Citons les Pensées de Pascal : « Nous ne nous tenons jamais au temps présent. Nous anticipons l’avenir comme trop lent à venir, comme pour hâter son cours ; ou nous rappelons le passé, pour l’arrêter comme trop prompt : si imprudents, que nous errons dans les temps qui ne sont pas nôtres, et ne pensons point au seul qui nous appartient : et si vains, que nous songeons à ceux qui ne sont rien, et échappons sans réflexion le seul qui subsiste. C’est que le présent, d’ordinaire, nous blesse. Nous le cachons à notre vue parce qu’il nous afflige ; et s’il nous est agréable, nous regrettons de le voir échapper. Nous tâchons de le soutenir par l’avenir, et pensons à disposer les choses qui ne sont pas en notre puissance, pour un temps où nous n’avons aucune assurance d’arriver. Que chacun examine ses pensées, il les trouvera toutes occupées au passé et à l’avenir. Nous ne pensons presque point au présent ; et, si nous y pensons, ce n’est que pour en prendre lumière pour disposer de l’avenir. Le présent n’est jamais notre fin ; le passé et le présent sont nos moyens ; le seul avenir est notre fin. Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre ; et nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais ».

    –  » Quand nous disons Oui au présent, quand nous acceptons qu’il soit ce qu’il est, la Vie nous apporte un soutien inattendu. La Vie est là, ici et maintenant. Nous n’avons pas besoin de mendier vers le futur, de nous raccrocher au passé. Ancré dans l’éternel présent, nous sentons que nous formons un tout, que nous ne sommes pas séparables de qui que ce soit ou de quoi que ce soit. Nous percevons que nous sommes reliés à cette énergie infinie de la Vie.
    Pour conclure, je vous invite à lire ces deux paragraphes du livre « le pouvoir du moment présent »
    de Eckart Tolle :
    « La clé, c’est de mettre fin à l’illusion du temps, parce que le temps et le mental sont indissociables. Si vous éliminez le temps du mental, celui-ci s’arrête. Sauf si vous choisissez de vous en servir. Quand vous êtes identifié au mental, vous êtes prisonnier du temps et une compulsion vous incite à vivre presque exclusivement en fonction de la mémoire et de l’anticipation. Ceci génère une préoccupation permanente du passé et du futur, une indisponibilité à honorer, à accueillir l’instant présent, ainsi qu’une incapacité à lui permettre d’être. La compulsion naît du fait que le passé vous confère une identité et que le futur comporte une promesse de salut et de satisfaction, sous une forme ou une autre. Passé et futur sont tous deux des illusions. »
    « Le temps n’est pas précieux du tout puisqu’il est une illusion. Ce que vous percevez comme tel n’est pas le temps lui-même, mais ce point qui est en dehors du temps, soit le présent. Et l’instant présent est certainement précieux. Plus vous êtes axé sur le temps, c’est-à-dire le passé et le futur, plus vous ratez le présent, la chose la plus précieuse qui soit. Parce que c’est tout ce qui existe. L’éternel présent est le creuset au sein duquel toute votre vie se déroule, le seul facteur constant. La vie, c’est maintenant. Il n’y a jamais eu un moment où votre vie ne se déroulait pas ‘maintenant ‘ et il n’y en aura d’ailleurs jamais. Par ailleurs, l’instant présent est l’unique point de référence qui puisse vous transporter au-delà des frontières limitées du mental. Il est votre seul point d’accès au royaume intemporel et sans forme de l’Etre. »

    – La perception du temps par Nathalie Lecoq
    https://www.google.fr/search?q=citations+sur+l%27anniversaire+point+d%27%C3%A9ternit%C3%A9+dans+l%27illusion+du+temps&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ved=2ahUKEwjZgtPQ8OveAhUNrxoKHSS7De0QsAR6BAgEEAE&biw=1280&bih=606#

  • avatar
    Gaëlle

    oh moi aussi je suis passée là au bon moment, alors ! je te souhaite un heureux anniversaire ma toute belle, cher ange, ô ma chérie ! Merci, merci pour tout.

  • avatar
    Revolta

    C’est tout de même la première fois depuis 2011, I suppose, que j’oublie l’Anniversaire de Personne. Inexcusable…


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER