En Phase ! 33


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

 

Qu'est-ce que j'ai en commun avec celui qui meurt à temps parce qu'il meurt de rire ?
Qu'est-ce que j'ai en commun avec le bouton de rose qui se met à trembler lorsqu'une goutte de rosée lui tombe sur le corps ?
À peu près tout !
Qu'est-ce que j'ai en commun avec l'oiseau qui vole si haut qu'il finit par se brûler les ailes ?
À peu près rien du tout !
Qu'est-ce que j'ai en commun avec celui qui meurt à temps parce qu'il meurt de rire ?
À peu près tout ! À peu près rien...Je suis sensible... hypersensible... et pourtant je me sens... invincible... parce que je ne crains pas de perdre ni de passer la main...
Je suis là par hasard... ni contrainte, ni forcée d'entretenir les plis et les replis de mon esprit... toujours à la merci de mes plus belles envies.
Qu'est-ce qui me retient alors en vie ? Si ce n'est Vous !
Qui passez votre temps à passer... par ici !
Vous !
C'est pour vous que je fais le tri...
C'est pour vous que j'écris
C'est pour vous que je joue ma vie
Cette étrange partition qui ne nous a jamais uni...
Hommes, Je vous aime !
Qui suis-je donc pour vous parler ainsi ?
Votre souci...

 

Share Button


33 commentaires sur “En Phase !

  • avatar
    le grand jeu

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Colin-maillard

    un souci est une préoccupation, une inquiétude ;
    un souci est un objet de soin, d’affection ;
    dans la philosophie de Heidegger, le souci ;
    Le souci officinal est une plante (Calendula officinalis) ;
    Calendula algeriensis – Souci d’Algérie ;
    Calendula arvensis – Souci des champs ;
    Tagetes patula, un souci français, plus connu sous le nom d’Œillet d’Inde ;
    Le Souci (Colias crocea), un lépidoptère ;

    Et de fil en aiguille on trouve çà
    Freud évoque la notion de « détachement » dans une perspective différente et dans le contexte de la relation avec les parents, concluant qu’une relation « non distanciée » avec eux est le « noyau de toutes les névroses »
    L’attribut de la tribu qui se parle et ne peut se soigner, çà c’est complexe et çà peut même en donner.
    jssnévrose et une annale, une de plus.
    http://jssnews.com/2012/11/29/discours-en-francais-de-benjamin-netanyahu-a-propos-de-la-palestine-a-lonu-29112012/

  • avatar
    tontonremi

    qu’est-ce que j’ai en commun avec la Madame ?

    (mis à part un dévouement inconditionnel au Mouvement Zeitgeist)

    un amour incommensurable pour le concept et la poésie (le logos)

    zeitgeistement

  • avatar
    Bad

    En face
    Il était une fois une vieille femme dans un beau petit village près de Bethlehem nommé Batir. Un village, le dernier, bientôt isolé par le Mur comme une ironie du sort. Cette femme s’appelait Rachel. Les gens de tous horizons l’appelaient « sorcière » et ceci j’eus bien du mal à le comprendre car, selon ce que je sus d’elle, rien ne semble confirmer qu’elle eût de dons particuliers.
    On me raconta qu’un jour elle se mit à courir nue dans le village affolant tous les habitants. Chacun pût constater la beauté de son corps du plus compatissant aux plus avides. Nombreux ne surent l’aider sauf un très vieil homme qui la stoppa en se plaçant en face d’elle. Ils échangèrent leurs regards et elle se trouva apaisée soudainement.
    Le vieil individu se débarrassa de sa toge qu’il lui posa sur les épaules afin de bien la protéger. Rachel se mit à trembler terriblement qu’à remuer la tête, les larmes se mirent à jaillirent de longs sanglots que les spasmes de sa poitrine reléguaient aussi au ciel. D’un scène que les regards rendaient sordides, la tendresse emporta le cours du temps. Rachel se pencha et posa la tête sur l’épaule du petit homme quelques instants.
    – Bonjour mon enfant! Je crois que ton prénom est Rachel.
    – Oui! Merci. Je m’y retrouve. Je ne vous connais pas, je ne vous ai jamais vu.
    – Je suis arrivé ce matin et je ne m’attendais pas à me retrouver dans les bras d’une si jolie fille que toi. Tu me fais peur. Je crains que le démon sois si jaloux de ma fortune qu’il peut me détruire.
    – Oh! Cher homme, vous êtes charmant et fort aimable. Vous parvenez à me donner un peu de joie. Je vous remercie.
    – Je m’appelle Adrien et je cherche à bâtir la paix…
    Bad

  • avatar
    moderato cantabile

    « nouveau message dans le forum de votre site : Le journal de Personne
    de: Samouraï LangueAuChat
    groupe: PER FORUM
    forum: Annonces Le Journal De Personne
    sujet: DVD de Personne Projet Moderato Cantabile (http://www.lejournaldepersonne.com/forum/les-annonces-ljdp/dvd-de-personne-projet-moderato-cantabile/page-7/#p3682)
    message:
    @Moderato Cantabile:
    Merci de nous tenir informés et de vous occuper de l’état du projet, comme vous le dites en dessous du dernier billet « blogueurs » j’ai fait le choix du partial non par manque d’enthousiasme mais après avoir pesé le pour et le contre bien sûr.
    Je suis cependant persuadé que certains inconditionnels du journal ont définitivement leur patte à poser avec personne sur ce disque. »

    @all,
    Je rappelle que le dossier du DVD n’est pas le mien, il est celui du journal. C’est un dossier initié l’année dernière qui n’a pas abouti. Je n’étais pas présente à cette époque.

    J’ai repris l’idée pour Personne pensant que celui-ci peut être un cadeau à lui faire.

    Vous constatez avec ce billet du jour que Personne n’en fait qu’à sa tête. Elle est libre. Je pensais tenir la 6ème vidéo du DVD « secrète » qu’elle a intitulé « En Phase » tandis que j’avais proposé « Défi » (peut-être parce que nous avions peu de temps avant la fin d’année, peut-être parce que je pensais qu’il serait possible de mener à bien cette entreprise ne serait-ce que pour le geste), de même Personne a décidé que cette vidéo ne sera pas secrète.

    Tout le monde est libre. Comme Personne. Libre de faire la gueule, d’être de bonne ou de mauvaise foi, d’aider à ce que ça marche, de savoir lire, ou d’être aveugle, d’avoir du coeur ou de l’étouffer, de donner ou de prendre….. il n’y a pas plus libre que la liberté. Ou commence-t-elle ou finit-elle? Elle n’a pas de limites.

    Bien entendu les entreprises et salariés, les partenaires, qui doivent fabriquer ce DVD ne sont pas à notre disposition, ils jouissent comme nous de leur liberté que nous ne saurions leur ôter. S’ils me disent, il est trop tard pour le 15 décembre 2012, nous réceptionnerons et livrerons à une autre date. Rien est aussi important que tout, c’est-à-dire que rien n’a d’importance du tout. C’est bien ça la liberté! Avec laquelle nous sommes en phase!!

    Vous comprendrez que les contenus du DVD sont décidés par Personne et non par moi d’où l’obligation de passer par Sade à qui je rends compte. Que dire de plus?

  • avatar
    Sade

    @Moderato

    Personne est libre.
    Personne ne l’est.
    Il y a comme qui dirait un soupçon de névrose. Le billet d’hier n’était pas à ranger dans votre pochette surprise, parce qu’elle estime l’avoir raté. Point barre.
    Et du coup, elle a grillé le titre qui allait avec le billet de votre pochette « surprise ».
    Le plus simple, c’est de reprendre vôtre… parce que chacun ne fait tout compte fait que ce qui lui plaît.
    Quant au profil psycho-politique de Personne, j’ai toujours été frappée par sa solidarité avec les autres… mais pas avec elle-même… Avec elle-même, elle ne sera jamais tout à fait à la hauteur de ses exigences avec elle-même… et c’est notre chance à tous… puisque c’est la raison pour laquelle, elle reprend chaque matin son bâton de pèlerin pour faire quelque chose de tout à fait BIEN… et n’y parvient toujours pas, selon elle. C’est ce que Alain Benajam aurait appelé « l’Essence de l’art » par opposition à notre enfance.

    Conclusion :
    Personne n’est pas « la Rachel », la femme nue que l’on peut couvrir de présents ou de vêtements, mais NOTRE SOUCI… Autrement dit : ce qui nous met à nu.
    La chute du billet était bien trouvée… et nous ne faisons là rien d’autre que l’illustrer. Sans rancune !

    Sade (toujours immodératrice)

  • avatar
    moderato cantabile

    Bonjour Sade,
    « Il y a comme qui dirait un soupçon de névrose. » doublé d’un grand manque d’humour.
    Ai-je dit que  » Personne est “la Rachel”  » ??? Je ne comprends pas??!!!
    Si personne ne sait se calmer qui le fera?

    Sans rancune d’avoir commenté! D’avoir été interprété!

  • avatar
    poetiste

    @ « Personne ».
    Je dédie mon poème fétiche.

    Rosée.

    Rose, la nuit
    S’est épanouie
    A l’aube éclate
    D’une splendeur
    Délicate.
    Dans sa fraîcheur
    La brume étale
    A déposé
    Subtil cadeau
    Sur ses pétales
    Des perles d’eau
    De transparence
    Et de brillance
    Pour aviver
    En son cœur
    Sa chaude couleur
    Ecarlate !

    Poétiste.

  • avatar
    moderato cantabile

    « nouveau message dans le forum de votre site : Le journal de Personne
    de: Samouraï LangueAuChat
    groupe: PER FORUM
    forum: Annonces Le Journal De Personne
    sujet: DVD de Personne Projet Moderato Cantabile (http://www.lejournaldepersonne.com/forum/les-annonces-ljdp/dvd-de-personne-projet-moderato-cantabile/page-7/#p3685)
    message:
    @Modérato Cantabile
    Mon dernier commentaire ne se voulait pas narquois, il faut juste lire que j’ai pensé comme vous et par rapport à votre commentaire en dessous du billet « blogueurs » je voulais dire que vous nous tenez très bien informé. Désolé si mon dernier message écrit à la va-vite prête à confusion. »

    Samouraï LangueAuChat,
    Vous n’avez pas à vous excuser. J’ai trouvé votre message clair. Je n’y ai rien trouvé de désagréable mais bien de l’encouragement.
    Bon week-end

    Je suis désolée par contre de mes initiatives, de mes commentaires, tout cela n’a pas été convaincant, probablement avec une part d’indécence, compte-tenu du contexte de Personne, c’est à moi de présenter des excuses.

    Bad a été mêlé à tout ceci, j’en suis aussi terriblement désolée. Je lui ai présenté mes excuses. Il me dit que ce n’est pas grave, qu’il doit certainement avoir des torts, et que dès à présent il va cesser d’écrire le temps de réviser sa copie tâchée.

  • avatar
    Pascal

    Ô souci, tendre souci, dites-nous encor,
    Dites-nous l’horizon qui trouble le regard ;
    Capitaine de notre voile, à nu le for ;
    Dites-nous la direction, chemin du phare.

    Ô souci, tendre souci, voile sans oubli,
    Justice de l’émoi, en phase avec l’amarre,
    Avec ce qui la cahote, fait notre vie,
    Dites-nous l’horizon au-delà du regard.

    Ô souci, tendre souci, dis-moi tout ce feu
    Qui brûle sans brûler au chemin des hasards,
    Ce qui nous divise et devise nos cieux ;
    Rencontre de l’Homme avec lui-même, sans fard.

    Ô souci, tendre souci, dis-moi, souffle encor ;
    Dis-moi la goutte de rosée, la trouble ronde ;
    Souffle invincible qui plume, se joue de mort…
    Sais-tu ? Nous t’aimons tel, ami, soleil d’un monde.

  • avatar
    Sade

    @Moderato

    Manque d’amour plutôt que manque d’humour.
    Non vous n’avez pas dit que Personne est Rachel…
    J’ai sciemment emprunté à Bad, sa Rachel, pour vous rappeler qu’il y a quelque analogie possible : Rachel dé-couvre sa nudité… alors que Personne dé-couvre la nôtre.
    Vous aviez ( c’est de l’imparfait ) l’air d’insinuer que Personne n’en fait qu’à sa tête.
    Peut-être. Je dirais qu’on dira toujours ça de quelqu’un quand on ne sait pas ce qu’il a dans la tête.
    Personne n’a pas jugé bon d’offrir un billet qu’elle jugeait mauvais… et sur lequel, elle a essayé le titre qu’elle vous a suggéré. Où est le mal?
    « Détruisez ce temple et je le remettrai sur pied en trois jours » C’est ce qu’IL disait… L’être le plus magnanime des êtres… Exemple à suivre.

    Sade

  • avatar
    moderato cantabile

    @Sade,
    « Manque d’amour » de qui : Bad, Personne, vous, moi?
    Ce ne peut être Bad dont vous savez qu’il n’aime que Personne. Il me dit qu’il doit soigner son écriture, qui comme poétiste a souvent fait remarquer, ne doit pas être automatique mais mesurée.
    Lorsque je lui ai parlé de Rachel, il me dit que c’est une amie, de son vraie nom Martine, il y a longtemps, qui suite à des difficultés amoureusement maritales, a fait une crise de démence et s’est baladée en pleine nuit nue avant d’être emmenée par les secours.
    Ainsi Bad me dit qu’il écrit comme les idées lui viennent ne cherchant que la couleur des mots et celles des émotions, il n’a pas de plan, jamais pour passer de messages ou faire mal à qui que ce soit.
    Cette ultime appréciation de sa nuisance lui pose grandement question et il se dit devoir corriger encore et encore sa vision du monde et comment en parler pour ne plus être nul prophète en son pays. Il essaie de comprendre son texte qui voulait parler d’amour et de paix, et s’est retrouvé l’enfer, s’y reposer pour l’étouffer.
    Personne n’en fait qu’à sa tête. Heureusement! C’est justement ce qui fait sa force, sa liberté, ce que j’admire en elle, qui fait que ses mots sont uniques et apaisants, toujours surprises. Oui heureusement Personne protège sa tête dont nous n’avons pas à savoir ce qu’elle contient si notre coeur nous parle d’elle. Pensez que si Personne veut aller à droite, je la suivrais, à gauche idem. Je ne conteste pas ses choix, je n’interfère pas dans sa liberté, elle est chez elle, je les honore, je les attend. Je me suis mal exprimée et j’ai juste mal fait, j’ai été outrancière.
    Soyez heureuse Sade, c’est cela la liberté.

  • avatar
    poetiste

    @ Madara.
    Madara, descends de cet arbre du déterminisme. En tant que personne créée, comme t’y veux t’y choises. Ou tu acceptes de n’être qu’une collaboratrice de la création ou tu te rebelles mais la lutte est trop inégale, non pas que le Grand Manitou accepte la joute mais il te laisse à ta liberté entière et inviolable en un silence cosmique.
    Car le Grand qui manie tout jette des petits cailloux sur la route de ta nuit sans que tu le voies afin de t’en suggérer une meilleure pour toi. Imagine que tu saches que c’est lui qui a jeté ces cailloux, c’est comme si il se faisait connaître pour en avoir une reconnaissance.
    Or, cette « reconnaissance », (de nouveau naître avec), est un long chemin de vie qui demande d’avoir la sensibilité dont parle « Personne ». Mais ne tue pas ton tuteur sous prétexte qu’il est discret, qu’il offre tout en secret. Non mais, tu le voies jouer de la trompette ? Liberté chérie : qui m’aime me suive !
    La proposition affranchit de l’esclavage ou non ? A chacun de considérer la suggestion et se garder la réponse pour lui afin de trancher le nœud gordien.
    Pourquoi suis-je ? Pour être ! Et si quelque entrave à ce but se présente venant de ma faiblesse ou de la rudesse d’un autre, quelle résilience sera l’indicateur de mon adhésion à la Vie ? Quel « akoibon » viendra ajouter sa touche malveillante pour me dissuader de réclamer et de saisir la bouée de sauvetage ?
    Prendre conscience de sa finitude, sans peur et sans reproche, c’est déjà un peu donner sa vie et d’avoir moins peur de la perdre. Liberté de prendre les choses en mains, saine revendication.
    Madara, as-tu vu où la Vie t’aime ? Cette question n’exige pas de réponse. A partir du moment où on sait cela, il ne nous sera demandé que selon ce que l’on aura reçu.
    Que ta vie soit toujours pleine de belles découvertes ! Mais ne te découvre pas, il fait froid en ce moment.

  • avatar
    Bad

    Chère Personne,
    La perfection se perfectionne, et chaque jour remet sur l’établi son ouvrage. Votre billet est superbe ainsi que le sont tous les autres.
    J’ai mis en phase un vieil homme et une femme mais le nu a dominé Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen.
    Je vous espère le billet final qui mettra début à votre satisfaction.
    Je mets ce petit mot parce que je n’aime pas trop que l’on parle en mon nom, moderato cantabille a été attentionnée. Et, comme l’on dit « jamais deux sans trois », je vais me taire quelques temps de faire le point sur ma manière d’expression. J’en ai besoin. A plus tard tandis que je continuerais de vous regarder.

  • avatar
    redredsir

    La perception d’un « je-ne-sais-quoi » m’amène à vous témoigner mon amitié,à toi Personne,mais aussi et peut-être surtout à ceux qui t’aident.
    Je vous encourage,car ce n’est pas toujours facile d’être « en phase »,déjà avec soi-même!
    Votre DVD sera beau.

  • avatar
    Le Samouraï

    @Michelb

    De loin ton meilleur commentaire sur ce site.

    Ton analyse est précise et ta synthèse est magistrale.

    Ta progression dans l’art de l’annotation est à noter.

    Merci Michel de nous apporter ton éclairage, certes subjectif, mais néanmoins très pertinent.

    @Sade et @Moderato Cantabile

    Vous êtes deux belles âmes et vous êtes les deux piliers du site.

    Etre une éminence grise n’est pas forcément facile et nous ne sommes pas toutes et tous vraiment reconnaissant quant à l’ampleur de votre dévouement et de votre travail. Sans vous,il y aurait plus de dysfonctionnements et d’incivilités sur ce blogue. Votre amour inconditionnel pour Personne m’impressionne depuis environ un an et demi que je parcours cet espace d’expression unique et singulier. MERCI encore et encore…

  • avatar
    le grand jeu

    Elle, en personne, l’immaculée en conception !!!!!
    L’insouciance des femmes est fabuleuse et cela est le 1er souci pour l’homme qui a une raison qui l’occupe.

    Insouciance enfantine, philosophique; insouciance absolue, déconcertante, dédaigneuse, fanfaronne, glaciale; une lâche insouciance; vivre dans une totale insouciance. On se sent aveugle, et on veut l’être; on ne sait où l’on va, et l’on marche. Le charme est dans cette insouciance et dans cette ignorance même (Musset, Mouche,1854, p. 285)

    De 3.10 à 3min30 toutes les expressions d’un visage…… qui dévisage, examine, fixe, lorgne, regarde, reluque, scrute, toise, zieute.
    En musant sur le net.
    CHAULIEU: « Mais sa muse [de Boileau] a toujours quelque malignité, Et, vous caressant d’un côté, Vous dévisagerait de l’autre »

    Dévisager quelqu’un dans la rue peut être un exercice périlleux dans nos sociétés aux traits anonymes, très fardés d’un fardeau innommable, le drôle de rôle qu’est pas drôle, le travail qui rend libre, comme c’est écrit à l’entrée d’ Auschwitz. N’est ce pas, aussi, Bad qui s’envisage de disparaitre ?

    Tous de grands enfants les bonshommes!
    Oui,après vous, toujours après vous,Madame Alfred 1ere.

    Jeu vous trie et trie tue.
    Jeu vous lit.
    Jeu vous estime
    Jeu a plus que le temps puisqu’il est éternel.
    Jeu n’aime que le jeu.
    Jeu est une partie du Grand Jeu, c’est l’esprit pratique qui cherche à savoir et il trouve toujours, un missile à tête chercheuse tout azimuts.
    GPS Passé quelques heures avec des voyageurs,ce soir, m’ont dit que le monde matériel tombait des camions, quelle insouciance !!

  • avatar
    poetiste

    @ le samouraï

    Vraiment, tous se dépassent aujourd’hui: SST, Michelb, le Samouraï. Les abeilles vont nous faire du miel de haute qualité, du bio divin,de l’ambroisie.
    Le vétéran a du mal à entrer dans le rang au niveau d’une telle glose, d’une telle prose.Je retourne au banc des écoliers, là où toute la classe aime une maîtresse qui étonne et intrigue.
    Personne rassemble des êtres qui ne se ressemblent pas, c’est là son tour de force et qui plus est, par le virtuel.
    Et miracle! Plus un seul faux pas dans l’info. La bergère mène ses moutons en de verts pâturages.
    Des fleurs pour le miel, des fleurs des champs; les abeilles butinent les fleurs de rhétorique et les moutons les mangent.
    Ça me rend tout guilleret et bucolique tout ça.On a quitté les espadrilles pour voler en escadrille. On vole ensemble sans voler personne. Plus de têtes de mule, rien que des émules appelés à améliorer encore l’œuvre de la maîtresse dans la continuité.
    Le doyen remercie votre esprit citoyen. Voilà qui va réchauffer mes vieux os. Merci encore!
    Signé: le fou de la reine, évidemment!

  • avatar
    Le Samouraï

    @Poétiste

    Ô homme de grande foi…

    Si nous nous aimons assez pour ne plus tomber dans les pièges de l’ego alors nous nous focaliserons sur le travail remarquable de Personne. D’où l’importance de comprendre que seul compte son expression journalistico-artistique. Quant à nos délires narcissiques, tu as parfaitement compris qu’ils sont malvenus sur ce site parce qu’ils perturbent certains commentateurs et aussi parce qu’ils trahissent la démarche altruiste de Personne.

    Notre amour inconditionnel pour Personne et pour ses collaboratrices et collaborateurs devrait nous amener à respecter ce lieu d’échange intellectuel, émotionnel, politique, philosophique, dans lequel nous nous sentons bien. Il est des êtres rares, telle que Personne, qui arrivent par leur charisme et par leurs actes corporels et langagiers à bouleverser l’existence de certaines personnes réceptives.

    Poétiste, en reconnaissant la valeur des autres, tu nous montres la tienne.
    Tu seras pour toujours notre jeune commentateur fougueux, notre chevalier sans fiel et notre doyen sans fard mais couronné du succès de tes billets sur les jeunes têtes écervelées. Tes mots choisis résonnent non comme de l’airain mais comme du cristal de roche.

  • avatar
    Cassiopee R

    Les salariés du service public,des multinationales, des banques et des entreprises privées sont confrontés aux même problèmes qui viennent de leur direction ou des fonds d’investissements qui exigent plus de rendements et plus de résultats avec une diminution des moyens pour y parvenir. Les problèmes de stress, de santé et les suicides font partie de cette dégradation sociale qui finit par changer les mentalités, et va rendre les relations sociales plus dures et plus méchantes.

    Les restrictions des budgets qui sont devenus la norme accepter par les divers services publics et privés en contradiction avec la hausse des profits pour les actionnaires et leurs dividendes, les propriétaires de grandes entreprises et les hyper-riches.

    Ses baisses de bugdets ont pour conséquence de rendre le climat social plus tendu, et dans le même temps d’exiger une hausse régulière des rendements et une hausse des résultats qui ne seront de toute façon pas redistribuer. Par le biais de la précarisation des contrats de travail ont peu facilement mettre la pression sur les salariés et délocaliser l’entreprise même si les bénéfices sont importants. Ce qui permets de poser de plus en plus d’exigences sur la masse salariale, qui de toute façon n’aura aucun contre-pouvoir pour tenter de sauvegarder leurs situations de vie en entreprise.

    Les restrictions qui ont pour but une hausse des résultats et des rendements, ne sont pas accompagnés d’une augmentation des salaires, ce qui devrait se passer à la suite de meilleurs résultats. Au contraire, les salaires publics comme privés sont gelés, et sont même baisser comme ce fût le cas dans de nombreux pays ou entreprises. Il y a moins de salariés par service, moins d’heures de travail que les salariés essayent de combler par des heures supplémentaires qui ne seront pas payés, ceci avec obligation de rendements/résultats sous peine de subir des pressions permanentes ou de faire du chantage pour délocaliser l’entreprise, qui de toute façon peut se voir confronter à une administration ou un conseil d’administration cupide pour ensuite fermer malgré les résultats exigés ou de bons résultats pour permettre de continuer l’activité.

    Celà continue avec une baisse des droits sociaux pour des couvertures diverses, c’est la sécurité et la qualité de l’emploi qui sont remis en cause, alors que les profits vont vers les riches qui profitent de la masse salariale.

  • avatar
    Serge Kochanski

    Pardonnez-moi, j’arrive un peu tard pour participer à tous ces commentaires transis par la musique de vos cordes sensibles ! Il faut dire qu’en décembre 2012 j’ignorais jusqu’à votre existence. Mieux vaut tard que jamais.

    Oui, c’est le rôle de votre vie que de nous émouvoir à ce point, de nous faire tressaillir, de mettre ainsi nos esprits en mouvement. Cela nous donne un aperçu de l’éternité qui nous attend. Une éternité d’amour dont nous ne pouvons ressentir sur Terre que quelques bribes, comme « un bouton de rose qui se met à trembler lorsqu’une goutte de rosée lui tombe sur le corps ».

    Notre souci c’est de vous perdre, comme toute Personne irremplaçable. Mais en ce Jeudi Saint pour les chrétiens, Jésus n’a-t-il pas rassuré ses apôtres en leur promettant que tous se retrouveraient dans la Vie éternelle ? Femme, nous sommes en phase avec vous, nous vous aimons !

  • avatar
    Pascal

    Bonjour monsieur Serge Kochanski !

    Bienvenue sur le site du journal de Personne, merci pour votre premier commentaire en phase.

    Comme vous dites, vaut mieux tard que jamais. Et vip pour le souci.

    Pour les commentaires sur les anciens billets, même sur les plus anciens (de janvier 2011), n’hésitez pas à faire de même, à partager votre avis, ressenti, l’encre de votre plume. ‘fin, à commenter selon votre élan, billets du moment partagés, les thèmes.

    Bonne fin de journée !

  • avatar
    Serge Kochanski

    Bonsoir Pascal le webmaster et merci de votre accueil.

    Je ne sais plus qui de moi ou de Personne a suivi l’autre sur Twitter il y a à peu près 1 an, mais ce n’est que récemment que j’ai commencé à lire et visualiser des « oldies but goodies » en complément de l’info-scénario du moment.

    Bien sûr, j’en ai déjà sélectionné quelques autres, et ne manquerai pas de les commenter au fur et à mesure. D’ailleurs, j’ai l’impression que ces derniers temps vous les ressortez un peu plus pour les mettre, passez-moi l’expression de merchandising, en tête de gondole, ce qui est une excellente idée !

    Beaucoup des prestations passées de Personne et de son équipe sont intemporelles et peuvent donc être (re)passées à l’avenir sans problème. Chacune appelle tant de réflexions dans tous les domaines que je suis étonné qu’il n’y ait pas eu plus de commentaires. Sans oublier que tous ces commentaires appellent eux-mêmes d’autres réflexions à commenter !

    Nous aurons sans doute l’occasion d’en reparler, car cela rejoint après plus de 4 ans d’existence de votre site la question de son développement et de sa pérennité.

    Bonne soirée,

    Serge

  • avatar
    Dan ARDUYNNA

    Les Dieux enviaient les hommes, car ils sont éphémères. On n’aime donc l’éphémère, car il rend l’instant précieux.
    Pour clore ce poème, le guérissant de son fatalisme amer, pour que ce sourire soit celui de la liberté retrouvée, ce mot hors d’âge que j’ajoute à ce soucis, pour lui donner sens, c’est celui du PARTAGE.
    Versets de lumière empathique pour guider nos errements vers l’ AMOUR Offrande.


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER