Pourquoi j’ai tout raté ? 8


FavoriteLoadingAjouter aux favoris
Quand je monte ou descend une pente... Il y a une raison apparente et une raison non apparente.

Quand je cesse de jouer et que je commence à tricher... Il y a une raison affichée et une raison cachée.

Les faits sont ainsi faits : ils ont une raison d'apparaître et une raison de disparaître...

Une raison devant qui crève les yeux et une raison derrière qui crève les cieux à travers mes rêves... ou mes cauchemars... et dont je suis à peine consciente ou dont je suis complètement inconsciente.

On dit alors que je suis dans l'ignorance de cette raison trop intérieure ou trop supérieure... qui se trouve au-dedans ou au-dessus.

Et je ne peux m'empêcher de croire en mon for intérieur, que c'est plus fort que moi, comme une cause dont j'ignore la cause... effective.

 

Le sage distingue à juste titre deux sortes de causes:

La première est dite : cause efficiente : celle qui raconte comment j'ai raté ma vie, par exemple.

Et la seconde est dite : cause finale : celle qui fait le plus de mal en me révélant pourquoi j'ai raté ma vie, par exemple.

 

La première c'est l'histoire de toute la science. Le comment. Le commentaire. L'esprit qui rend compte de la matière en disant : c'est moi l'auteur qui sème le trouble, le fauteur de trouble... mea culpa... c'est de ma faute... je plaide coupable et j'admets être la responsable de tout ce gâchis ou de ce hachis Parmentier... pas la peine de me cuisiner plus longtemps, c'est moi le chef, le boss, le big boss... méga-giga-top !

 

La seconde, c'est l'histoire de toute la religion qui me révèle le fin mot de l'histoire. Le pourquoi du comment le ciel m'est tombé dessus...

Il en est ainsi et pas autrement.

C'est le mot de la fin, celui qui ne transparaît pas en chemin, mais qui s'apparente à ce que l'on appelle : un destin... mon destin... comme si j'ai fait tout ce que j'ai fait pour tout rater in fine... rater ma croisière, ma carrière et ma mission sur terre. Cela fait partie du mystère, de cette raison cachée qui m'a fait faire ce que j'ai fait... qui m'a fait être ce que j'étais...

Tu n'y crois pas ? Je n'y croyais pas non plus.

Mais qu'est-ce que ça change à mon forfait ?

Que le fond de l'air est hors de ma portée... ce n'est pas méga-giga-top, c'est un mini-mini-drop qui explique le pourquoi du comment je ne suis pas au top.

Share Button


8 commentaires sur “Pourquoi j’ai tout raté ?

  • avatar
    Pascal

    Une perle sur la sensation d’avoir raté sa vie, sur la cause efficiente et la cause finale, etc.

    Vous incarnez terriblement bien. Fait de la peine de sentir un peu en peine, même si il y a le sourire en coin à la fin du billet, et qu’on pourrait voir le billet comme l’expression d’un étant qui exprime / explique de son chemin, avant évolution.

    En tout cas, malgré les soucis financiers, le fait de galérer pour vous y retrouver, me semble que vous avez très bien réussi à mener votre barque, si je puis dire, à œuvrer avec talents. Je vous souhaite de finir par vous y retrouver, de garder / avoir le moral au « top » malgré les aléas, problèmes, soucis qu’il peut y avoir.

    Et sinon, me fait penser que du fait de la « norme sociale », peut assimiler réussite de sa vie à réussite de divers trucs telle que carrière, et que dans le cas contraire, peut s’installer sentiment d’échec, d’avoir échoué dans sa vie. Je trouve que c’est terrible quand nous pouvons ressentir ça, parce que le passé est passé, et tant que reste du souffle de vie, peut continuer. J’avais vu passer une vidéo sur ça il y a quelques temps, représentant un peu cet état d’esprit avec un de plus de 80 ans résumant de son parcours. Ah, voilou, il s’agit d’un certain Deshun Wang : « Quand vous pensez qu’il est trop tard, tachez de ne pas être votre propre excuse pour abandonner » : https://www.facebook.com/queteetsens/videos/1445631042130938/

    Et puis peut considérer que c’est lié à un paradigme qui peut être remis en question d’une manière ou d’une autre plutôt que de culpabiliser de ne pas arriver à y avoir du « succès » tel que considéré par la société industrielle capitaliste (qui met en péril la vie sur terre, du moins celle de notre espèce avec d’autres). Peut le voir comme mission sur terre, de vivre, devenir ce que l’on est, qu’importe le « statut social ». Sans quoi, le sentiment d’échec peut faire se dévaloriser et alimenter cycle de baisse de moral et le faire perdurer. Et car c’est pas nos échecs dans un système capitaliste qui définit qui on est dans l’absolu ni même ce qu’on peut incarner dans la relativité de l’instant. Me fait penser à cette citation : « Il n’est jamais trop tard pour devenir ce que nous aurions pu être » (George Eliot)

    trouvée dans l’introduction au film documentaire « Autonomies » : https://www.youtube.com/watch?v=h6GlA113HOE

    docu qui est encore en production, me semble, avec intro où il est question de retrouver de l’estime de soi quand érodé.

    Certains se servent de leurs « mauvaises expériences » et / ou « prise de conscience » pour témoigner et inviter à réfléchir sur paradigme éco-politique, via conférences gesticulées. Zyeuté messages de Franck Lepage et L’ardeur où il a été question d’inviter à stage pour mettre en place sur thématique / secteur concernant ceux tentés par en faire, et z’ont mis sur internet ces dernières années des autour du sport, de la pub, d’une infirmière, d’une prof’, d’une pour le théâtre, d’un prof économiste, que j’ai vus au cours de cette année, et où on retrouve cette idée, critique du néolibéralisme-capitalisme (et qui se retrouve cristallisé, à mon sens, par le billet sur l’écologie, ainsi que Dans quel but et pour quelle fin et cie).

    Bref, après, la théorie est une chose, pratique une autre. Beau comprendre les mécanismes et y avoir des idées pour du changement, quand la sensation est là, que se sent un peu démuni face à la façon dont fonctionne l’éco-politique-marchés, c’est pas forcément évident, peut faire les montagnes russes. Et ceci dit, même si réussite socialement, peut toujours y avoir des hauts et des bas. Cru comprendre par exemple que du côté de mon père, dans ses frères et sœurs, ce serait un de ses frères qui bien qu’il aurait le plus réussi selon certains critères, aurait le plus de regrets dans sa vie, du moins sur sa carrière.

    Oscillation

    Par la « vie »,
    insuffle du mystère,
    de continent en continent,
    dans une civilisation
    influençant, impactant
    les états d’esprits,
    des tracés,
    mais aussi où chaque
    peut s’élever, (se) mettre en question,
    et des croisements,
    apprendre de ses échecs et de ses recoins,
    tel de l’effet papillon,
    au-delà des abîmes,
    des cendres et des linceuls,
    de contingence en destin,
    de l’aspiration, du mystère.

  • avatar
    jacou

    On ne peut rater sa vie , ceci est une croyance et l’illusion qu’à l’instant présent tout pourrait être différent que ce ne l’est, la vie telle qu’on la mène est juste à l’instant , mais, cela ne veut pas dire que l’on ne puisse en changer .

     » Message de L’Ami (Jésus) reçu par Agnès Bos-Masseron

    – Question : Qu’est-ce que la négativité ? D’où vient-elle ?

     » La négativité est la résultante du libre arbitre. La négativité n’existe point au niveau du un. La négativité n’est qu’au niveau du duel.

    Parce que l’être humain est créé à l’image du divin, l’être humain, inhérent à lui, a le libre arbitre. Inhérente à ce libre arbitre, est la possibilité de s’enfermer dans des choix, des illusions qui ne sont pas celles de la pleine ouverture, du un, qui sont celles d’un ego cristallisé. De l’ego cristallisé, découlent des émotions cristallisées, un mental égaré, un corps affaibli. Ainsi, au sein du duel, est la panoplie de tous les milliards d’expériences.

    L’au-delà, le Vénérable, est intouché par les expériences. La gloire est qu’au niveau le plus ultime, chaque expérience, quelle qu’elle soit, fond dans la gloire rendue au Vénérable, car le duel éternellement émerge et fond dans le un. Ce n’est qu’un jeu. Pourtant le jeu se doit d’être joué avec authenticité totale.
    Le choix, le libre arbitre, peut être utilisé pour éternellement sortir du duel. »

    –  » Apprendre à vivre le moment présent fait partie de la stratégie de la joie.  » Sarah Ban Breatnatch

    – « La vie véritable est faite de maintenant. Elle n’est pas faite d’hier disparus et de lendemains incertains. » Swami Chidananda

    –  » Chaque instant devrait être une manifestation d’une lumière plus brillante provenant de votre être intérieur. » Swami Chidananda

    –  » Si vous faites de cet instant tout ce qu’il doit être, il apportera une amélioration à l’instant suivant. Si vous êtes déjà enrichi par cet instant, le suivant, qui sera fondé sur lui, sera plus haut d’une nuance : chaque instant peut être une marche ascendante. » Swami Chidananda

    – » Le miracle, ce n’est pas de marcher sur l’eau. Le miracle, c’est de marcher sur la terre verte, d’habiter intensément le moment présent et de se sentir réellement vivant. » Tich Nhat Hanh

    –  » Peu importe ce que le moment présent comporte, acceptez-le comme si vous l’aviez choisi. Ceci peut miraculeusement transformer votre vie. »
    Eckhart Tolle

    – » Rien ne fut, rien ne sera ; tout est, tout a sa vie et appartient au présent.  » Hermann Hesse

    –  » Un oiseau, un jardin, le bonjour d’un ami, un sourire d’enfant, un chat se prélassant au soleil en quête de caresse. Remarquez-les ou ignorez-les. Le choix vous appartient toujours. » Annelou Dupuis

    –  » Hier est une histoire passée, demain est un mystère et aujourd’hui est un cadeau. C’est pour cela qu’on l’appelle le présent ». Eleonor Roosevelt

    –  » Aujourd’hui est un jour que tu ne vivras plus jamais. » Anonyme

    –  » Comment pouvons-nous réellement voir la tendre beauté d’une fleur si notre esprit vagabonde entre l’hier et le plus tard ? Comment pouvons-nous être fasciné par la radiante beauté d’un coucher de soleil si nous l’observons distraitement en pensant aux plaisirs à venir du souper qui mijote ?  » Anonyme

    –  » Profite de ton présent et entoure-toi de personnes avec qui tu te sens bien. »

  • avatar
    Tony

    On rate pas sa vie , on rate parfois des situation mais surtout on veut aussi tout contrôler dans nos vies , et on oublie de laissez aussi l imprévue donner des dessous et des dessus , remettre d autre table sur d autre approches
    alors je peut vous dire que vous vous n avez rien rater , des situations vous échappes mais vous avez du plus beau font sur une splendide ossature lol , vous avez de magnifique enfants , des ami »es » une mifa incroyable et donc sans un bon capitaine de faisceaux lol sa n existerez pas pas vrai lol
    non par contre moi je vous est jamais louper lol
    et puits il faut aussi savoir relativisé c est une loi importante vous s avez
    on dit que la relativité c est faire la différence avec le jour ou tu te brûle jusqu au ailes sa dure des plombes
    et le jour ou tu croise ta blonde ou ton bond sa dure quelques seconde lol
    sa semble car la différence est entre les ondes et des mondes
    relative idées madame

    https://www.youtube.com/watch?v=wmFiKRLZFfU

    talent et talon d Achille , dans l être agile , c est surtout l agilité qui manque parfois , sa m arrive mais ses dans la dureté qu on savoure aussi ce qui est des plus délicieux , vous avez déjà quelques chose , vous attirer les pères vers….. lol
    salutation fraternel

    https://www.youtube.com/watch?v=dM5ZEWz67nA

  • avatar
    Tony

    J ai rater la marcher mais au courant

    Nous étions plus de 150 000 partout en France #marchepourleclimat

    Cher-es amies, chers amis,

    Le message se voulait clair : Nous n’acceptons plus la langue de bois verte pale, les doubles discours, la duplicité, l’écologie des seuls jours pairs, l’incohérence entre le dire et le faire.

    La démission de Nicolas Hulot a frappé par sa soudaineté. Elle a mis fin à une illusion qui consistait à croire que la transition écologique pouvait être décrétée d’en haut. Nous avons donc décidé de nous faire entendre d’un pouvoir atteint de surdité écologique.

    Nous avons fait le pari que la société civile était en avance sur une classe politique timorée. Et nous avons gagné ce pari !!! Partout en France, des dizaines de rassemblements ont eu lieu. Au total, ce sont plus de 150 000 personnes qui ont participé aux marches pour le climat.

    Mais cette marche pour le climat n’est qu’une première étape. Elle doit désormais se traduire par un engagement sur la durée afin de faire plier les « destructivistes » qui ont le pouvoir du temps. Sans mobilisation citoyenne, le pouvoir restera sourd à nos exigences. L’heure est venue de nous compter, de constituer un vaste mouvement de mobilisation citoyenne mobilisée en faveur d’une planète vivable.
    :p

  • avatar
    Tony

    Martine De La Chataigneraie a ajouté une photo.
    8 septembre, 07:43 ·
    La vie avait continué après, la vie continue toujours. Elle te donne des raisons de pleurer et des raisons de rire. C’est une personne, la vie, une personne qu’il faut prendre comme partenaire. Entrer dans sa valse, dans ses tourbillons, parfois elle te fait boire la tasse et tu crois que tu vas mourir et puis elle t’attrape par les cheveux et te dépose plus loin. Parfois elle t’écrase les pieds, parfois elle te fait valser. Il faut entrer dans la vie comme on entre dans une danse. Ne pas arrêter le mouvement en pleurant sur soi, en accusant les autres, en buvant, en prenant des petites pilules pour amortir le choc. Valser, valser, valser. Franchir les épreuves qu’elle t’envoie pour te rendre plus forte, plus déterminée.

    (Katherine Pancol – Les yeux jaunes des crocodiles

  • avatar
    Gaëlle

    J’ai beau lire et relire et m’arracher les yeux dessus, je ne vois pas ce qu’il y aurait de négatif dans tout ça, j’ai vu que sur fb les gens ont mis des larmes, dingue on lit pas la même chose, pour moi ce poème il dit que toute vie même la plus bancale peut être transformée en quelque chose de pas banal, que même le plus raté répond encore à une volonté, que même moi je suis un peu de toi, comme dans tous tes poèmes. C’est pas grave d’être lucide sur son cas, mon père disait « pas de chemin sans avoir compris que tu pars de zéro », et M.Jung mon prof de philo en prépa, à peu près la même chose quand il écrit sur la copie d’une élève à qui il a mis zéro : « résultat très encourageant : votre marge de progression est immense ».

    Moi je dis : tu as « réussi » ta vie (accompli ton destin) quand tu as fait coïncider les causes, que tu as donné un sens à ton existence ; quel sens on s’en fout un peu, c’est forcément le bon. Ca revient à dire que si tu étais fait pour être un raté et que tu rates ta vie, tu as tout réussi ! Perso, j’ai décidé de tout prendre avec pragmatisme, tout est toujours positif et sensé, ce qui est une attitude correcte à la fois du point de vue scientifique et du point de vue religieux. Il n’y a jamais de problème, tout est parfait, le laid est juste, l’injuste est bon, le mal est beau, la science le confirme puisque quantiquement tout s’équivaut et se correspond, la religion l’affirme puisque Dieu est parfait. Donc le vrai sage, qui dépasse Aristote en rhétorique oiseuse ou non, ne reconnaît qu’une seule cause, la cause totale, que tu connais dans une totale acceptation de ce qui est : le raté est réussi, comme tout le reste. (Pangloss a le secret du vrai bonheur, il est dans l’oxymoron, qui est le plus pur reflet de la réalité. C’est Voltaire le nigaud, Leibniz n’est que lucide.)

  • avatar
    Gaëlle

    je me relis : c’est pas très clair quand même, le rapport avec le pragmatisme :

    C’est que j’ai remarqué comme tout le monde qu’on agit bien dans les bonnes conditions, càd conditions optimales d’action ; urgence, adéquation des besoins et des propositions de transformation du réel, adéquation entre les besoins de la situation et les besoins internes du sujet. Ca veut dire que pour agir correctement, il faut être bien dans sa peau et dans sa vie. Comment c’est possible si tu as le sentiment d’être raté, ou d’avoir raté ? Est-ce que c’est impossible de reprendre la main sur son destin, de rattraper le passé, de racheter ou de jeter un héritage par exemple ? Est-ce que les gènes sont une gêne à tout jamais ? Est-ce que tu es condamné nécessairement à n’être que toi-même ?

    Diable non ! répond le pragmatique, qui en homme sage vraiment fait avec ce qu’on lui donne, avec ce qu’il a, n’escompte jamais rien et ne renonce jamais à rien, puisque tout est là. C’est pas une histoire d’optimisme béat ou de fatalisme, les occidentaux ne comprennent pas grand chose aux histoires de karma : c’est juste faire avec ce qui est est, le summum à mon avis de l’intelligence pratique, de la lucidité (la juste humilité) et de la souplesse : adaptabilité ! Tu surfes sur une vague pourrie qui menace de t’engouffrer : c’est romantique à souhait ! Tu galères en esclave capitalisé : bonne leçon de politique ! Tu as le sentiment d’être à côté : t’es dedans en plein ! Plus tu te rates, plus tu vis, c’est con mais c’est vrai, la vie c’est un truc de masochistes, ça me rappelle mon cher Maurice Scève, ce grand con, ce grand fou de poète obscur et du coup incompris : « Souffrir non souffrir » c’est sa devise, moi je comprends ce que ça veut dire : supporter, mais non fléchir ; endurer, non subir ; encaisser non accepter ; porter non endosser ; courage non défaite ; patience non instantanéité.

    Et aussi, presque rien à voir, je voulais si tu ne la connais pas encore, moi je la découvre seulement, te faire écouter Jaine, un petit génie français, pour les matins où t’es pas glop, pas tip-top : https://www.youtube.com/watch?v=9ED6U14NkPU&list=PLl4DaSFbz-TfgrbwFcXRZOWJGj7Lzj70X

  • avatar
    jacou

    Un court sujet mais qui en dit long, bien que cela soit simple ce n’est pas facile à intégrer tant les conditionnements à la souffrance , à s’efforcer  » se donner du mal !?  » sont puissamment ancrés .

    L’abondance est une loi naturelle de l’univers.
    L’abondance est de par nature notre droit divin, nous y avons droit et nous y avons été appelés.

    L’abondance n’est pas un état de fait mais un état d’être et n’a rien à voir avec votre compte de banque. Mais si vous avez perdu votre carte de guichet, l’adresse de votre banque, que vous ne soyez pas disponible durant ses heures d’ouverture cela ne veut pas dire que la banque disparu. Cela veut simplement dire que vous n’y avez pas accès étant donné les obstacles qui créent une résistance.

    L’abondance est la capacité à être le canal d’énergies variées, positives et en liens avec vos désirs véritables.

    Votre vie est une extension de vous. Ce que vous possédez, obtenez, vivez, les relations que vous avez, avec des gens ou quoi que ce soit d’autre, est le reflet de ce que vous êtes intérieurement.

    Réfléchissez bien à ceci : ce bout de papier que vous pliez et rangez dans votre porte­monnaie ou dans votre poche n’est pas de l’argent. C’est un bout de papier avec de l’encre dessus. Il représente de l’argent, mais ce n’est pas de l’argent.

    L’argent, c’est une idée, un concept!

    L’abondance est un état d’esprit qu’il faut créer en soi pour avoir une chance qu’elle se matérialise au quotidien.

    Cela marche pour vous aussi !

    L’argent n’est pas mal. C’est une énergie de transition. C’est une énergie d’amour cristallisé. C’est le pouvoir de jouer sur ces flux qui génère la discorde.

    Vous avez le pouvoir de changer votre vie et personne d’autre ne peut le faire à votre place.


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER