NOS INVASIONS BARBARES 5


FavoriteLoadingAjouter aux favoris
Laissons de côté l'éthique de conviction pour mieux détricoter l'éthique de responsabilité... deux expressions que l'on doit à Max Weber.

Les idées n'ont aucun impact si on oublie les actes.

 

Au lieu de dénoncer le mouvement migratoire et de l'assimiler à une invasion barbare. La leur ou la nôtre ?

Il serait, je crois, plus judicieux de rappeler les faits et les méfaits à la barre !

Car on ne peut chasser le vice sans rendre un minimum de justice.

 

Que dit l'Occident ?

Que ce sont les extrémistes religieux, les islamistes qui remplissent ou garnissent les rangs des migrants qui franchissent nos frontières.

C'est la raison première pour laquelle il faut leur barrer la route...

Pour vivre en paix, il faut les laisser mourir... noyés !

 

Mais l'Occident fait mine d'ignorer que c'est lui qui a ouvert la boite de Pandore... ou édifié un pont en or à l'intention des islamistes qui étaient détenus ou retenus comme prisonniers politiques. Ils étaient quasiment inoffensifs dans leurs pays respectifs :

En Tunisie, sous Ben Ali, en Libye sous Kadhafi, en Égypte sous Moubarak, en Irak sous Saddam et en Syrie sous Assad.

Ils étaient privés de leurs droits civiques et mis hors d'état de nuire !

 

Mais sous couvert de démocratie de haute couture, l'Occident a décidé du jour au lendemain de les libérer de la dictature, en exécutant les tyrans qui les tenaient en respect.

Rien à voir avec les droits de l'homme, ni avec quelque sens du devoir, c'est en rapport avec l'OR NOIR... L'idéal pour un nouvel ordre mondial.

Pas l'ombre d'un souci éthique mais une volonté géopolitique de régner sur le Proche ou le Moyen-Orient.

Pire une volonté de diviser ces pays de l'intérieur jusqu'à opposer le frère à son frère.

 

Pour quoi faire ?

Pour faire leur malheur et jouer les sauveurs...

En un mot : pour les subordonner à nos valeurs. Sans tenir le moindre compte de l'ampleur d'un tel désastre !

 

Ce sont ces extrémistes que l'Occident de Bush ou de Bernard Henri Lévy ont nommé comme dignes opposants aux régimes autocratiques ou tyranniques.

Or, ils sont maudits aujourd'hui par toutes les nations dites civilisées et leur religion est en passe d'être interdite.

 

Qui peut croire que l'Occident a fait un mauvais calcul ?

Sinon les crédules !!

En réalité, l'Occident n'a rien fait d'autre que faire faire le mal à d'autres. Les bombes humaines qui explosent un peu partout chaque jour, pour lui c'est une aubaine :

Ça justifie son dirigisme et ça authentifie son interventionnisme.

 

Et pour pousser le bouchon un peu plus loin, ces migrants indésirables sont en vérité plus que désirés pour renforcer le vaste marché planétaire.

Mais il ne faut pas le dire : que le monde a plus que jamais besoin de boucs émissaires pour faire des affaires !!

Auteur interprète : Emeline Becuwe
Scénario : Emeline Becuwe
Actrice : Emeline Becuwe

Share Button


5 commentaires sur “NOS INVASIONS BARBARES

  • avatar
    Pascal

    Une perle sur les actes en lien avec la géopolitique, l’interventionnisme occidental au Proche Moyen-Orient, et cætera.

    Pour ce qui est du « calcul », je suis ptêtre crédule, utopiste, un peu trop rêveur, théorie est une chose et pratique une autre, mais si l’on ne peut pas dire que cela en est un mauvais dans le paradigme actuel / pour leur nouvel ordre mondial, ne serait-il pas mieux si arrivaient à mettre en place autre fonctionnement éco-politique dans les pays occidentaux ? Qui sont les décideurs, qui ont considéré que c’était mieux ? Les Bush avec l’Irak, Sarkozy avec Kadhafi, BHL en vrp d’interventions, et cætera, n’auraient-ils pas à y gagner eux-aussi ? Alors c’est sûr que les « y a qu’à » « faut qu’on », c’est facile, n’a pas de prise sur les actions collectives, l’aspiration et prises de conscience en tant qu’individu concernent soi, et pourrait voir les institutions dans le cadre du néolibéralisme comme des entités plus ou moins indépendantes, des égrégores. Et donc beaucoup de « citoyens » un peu comme K. dans Le château de Kafka. Et après, peut être compliqué, long à mettre en place en fonction des habitudes des industries. Par exemple, la Suède s’y est prise plus tôt que la plupart des pays occidentaux pour planifier fonctionnement écolo, y investir, mais me semble avoir lu que même si y avait eu du progrès, ils avaient dû revoir leur objectif, genre de 2020 à 2050.
    Bref, même si question d’organisation production, système éco, du potentiel autrement, et qu’il y a les risques liés à l’ère industrielle, peut considérer que voilou, mais bon. ‘fin, après, ce serait ptêtre plus à tout un chacun, horizontalement que verticalement, sachant que question d’atteindre un certain % pour changement de paradigme, qu’en sociologie, d’aucuns ont estimé que genre 18-20 % de gens suffiraient à faire basculer 60 % du système en agissant sur certains « leviers » (dont idées, créatifs, actifs), et donc par effet papillon évolution d’une manière ou d’une autre. En attendant, c’est sûr que… re bref !!

  • avatar
    Revolta

    Sur le constat des responsabilités nous sommes d’accord. Les tyrans l’étaient moins que leurs remplaçants. Sur le constat des conséquences nous sommes d’accord aussi. Sur l’or noir et les contrats juteux, encore d’accord. Mais pour le plan main d’oeuvre, je ne suis pas sûre que cela ait été nécessaire de les faire partir pour qu’ils viennent. Ils se bousculaient déjà au portillon avant tous ces évènements. Preuve en est qu’en effet la Lybie et autres les retennaient. Et puis quand bien même, ce n’est pas une responsabilité que nous avons à partager avec les décideurs qui nous font supporter les conséquences de leurs actes et de leurs intérêts. Que les noyeurs et les noyés se démmerdent et règlent leurs comptes. Toute l’Afrique ne peut pas débouler chez nous, on n’en veut pas. Le prétexte de terroristes qui se cacheraient parmi eux est un peu léger, même si quelques-uns… Car on n’a pas besoin de ça pour être emmerdés depuis des lustres par les fondamentalistes qui prétendent régir nos us et coûtumes. Ni par les petites racailles des banlieues qui en prennent prétexte pour justifier de leurs traffics et agressions en tous genre.
    Les responsabilités ne sont pas de notre côté. Nous n’avons pas à ouvrir grand nos frontières pour expier les méfaits des autres. Qu’on nous fiche la paix ! La France ne sera jamais ni africaine ni musulmane, jamais. malgré toutes les trahisons. Toujours cette utopie mortifère des nationalités de papier. On est tombés sur la tête. Heureusement il reste des Français en France qui se sentent Français. Un pays, un peuple, une Histoire, une civilisation, une terre, ça ne s’invente pas. Ca ne se décrète pas. C’est comme ça, c’est ancré dans l’homme. Le fascisme de l’humanisme à gogo ne viendra pas à bout de notre résistance ; de notre volonté de survivre à ce néocolonialisme qui passera d’une manière ou d’une autre.

  • avatar
    Trublion

    Revolta traduit la pensée de beaucoup dont la mienne…Le manichéisme est l’arme du démagogue !…arme à double tranchant…

  • avatar
    jacou

     » Pour quoi faire ?
    Pour faire leur malheur et jouer les sauveurs…
    En un mot : pour les subordonner à nos valeurs. Sans tenir le moindre compte de l’ampleur d’un tel désastre !  »

    Tout juste !
    De même que pour chaque individu sa liberté de choix ( son libre arbitre ) dépend de sa conscience élargie ou étriquée ; de même pour une nation, un pays, un état , son présent et devenir dépend de la « qualité » de sa conscience collective , puissante ou faible . Les prédateurs quels qu’ils soient recherchent toujours les proies les plus faibles .

    – de Geho :
    …. » Le libre arbitre est basé sur les différentes possibilités et les multiples dimensions de la vie. Cette multitude de façons d’être, de penser ou d’agir, c’est là où s’opère le choix. Prendre responsabilité pour sa vie, c’est utiliser ces choix qui sont disponibles à tout instant. Ne pas faire de choix est aussi un choix. La décision d’être victime de circonstances est aussi un choix, c’est-à-dire le choix d’être une victime. En toutes circonstances, nous restons maîtres de notre destinée. Car même si certains paramètres sont hors de notre contrôle, nos actions, nos réactions et la manière d’évoluer dans chaque situation reste une succession de choix qui forment notre libre arbitre. Conscients ou pas, ces choix sont l’essence-même du développement d’un schéma. Plus les choix sont conscients, plus la situation peut évoluer.

    C’est donc une question d’être conscient des choix que l’on fait à chaque instant. Ces choix influencent la réalité du moment présent mais aussi de notre futur. Celui-ci sera affecté par des schémas qui vont se perpétuer. L’enfermement que nous pouvons ressentir au sein de certains schémas difficiles à vivre est en fait le fruit d’une succession de choix qu’il nous faut conscientiser pour pouvoir les transformer. Notre évolution est donc entre nos mains . Car si la vie contient des paramètres inévitables, nous avons besoin d’un minimum de conscience de notre responsabilité quant à la création de notre propre vie. L’existence fonctionne selon certaines lois qui sont en elles-mêmes immuables mais elles ne sont en aucune façon limitatrices. Au contraire, elles nous donnent la possibilité d’évoluer. »….

  • avatar
    dIberville

    Néocolonialisme, mais qui colonise qui ou quoi?
    Les islamites, musulmans sont quoi 1,6 millard sur Terre. Ils refusent, ils ne consentent pas à la riba.
    La riba, ou l’usure monétaire, l’intérêt sur un prêt si vous voulez. C’est dans le Coran et dans leurs lois. Pas d’intérêt à payer pour les débiteurs et les créanciers ne perçoivent pas d’intérêt.
    Alors, j’ai compris pourquoi, les musulmans avaient le rôle des méchants. Parce que ça doit faire chier le Banques; tous ce beau monde qui ne veulent pas jouer leur jeu
    La riba peut se faire mais dans des circonstances spéciales et à des taux le plus bas possible.
    Quelqu’un m’avait raconté cela un jour ( la riba), je l’avais laissé en suspens… Mais on dit que l’argent mène le monde. alors j’ai fais quelques recherches.


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER