Pour gagner « The Voice » 3


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

La science ne se casse plus la tête, elle ne répare plus, elle remplace !

Pour gagner "The Voice", elle peut vous changer vos cordes vocales...

Vous ne voyez pas bien, ni de près, ni de loin, votre œil dégénère, suite à quelque maladie ou à quelque vieillesse ennemie. Il n'y aura plus de souci : on vous greffe un œil électronique, non seulement pour voir ou percevoir les visages du monde mais aussi pour enregistrer l'image et ne plus la perdre de vue.

Votre cœur risque de lâcher à tout moment, après un ou deux infarctus, vous craignez de mourir d'une crise cardiaque, parce que le sang ne circule pas comme il faut dans vos veines... votre ciel manque d'air... ça peut vous faire couler une bielle... aucun problème : on vous greffe un cœur artificiel et c'est reparti pour un autre tour de manivelle.

Vous avez tout oublié, votre mémoire est endommagée ? Ne vous en faites pas, on va vous greffer une mémoire informatique qui augmentera votre prise sur le réel. Que dis-je ? Qui vous donnera une totale maitrise.

Qui hésiterait un instant à recourir à ces nouvelles investigations biotechniques pour avoir un œil impitoyable, un cœur plus durable ou une mémoire increvable ?

C'est ce qu'on appelle : le transhumanisme, qui exprime le vœu d'augmenter votre charisme.

Mais serais-je toujours la même avec un autre œil, un autre cœur, une autre mémoire ?

Je serais qui après toutes ces greffes d'organes ? Tous ces implants intempestifs ?

Un être qui ne vous verrait plus avec le même œil, dont le cœur ne battrait plus pour vous et qui n'a pas gardé le moindre souvenir de vous.

Inhumain ou pas assez humain ?

Share Button


3 commentaires sur “Pour gagner « The Voice »

  • avatar
    Pascal

    Très jolie scène pour gagner « The voice », sur le transhumanisme. Merci à lui, au généreux donateur de sauver, et à vous de vos talents et votre courage créatif et cætera, je vous souhaite que votre vie finisse par ne plus être en danger et tout.

    Pour la chanson d’intro, si j’ai bien reconnu, elle est une reprises des Cranberries ? Je n’ai pas une grande culture musicale, mais c’était une des premières chansons anglaise que j’avais entendu et j’avais beaucoup aimé le grain de voix de la chanteuse. J’ai appris il y a une semaine et des poussières pour sa mort en voyant son nom dans les tendances twitter et faisant recherche ensuite dessus, me semble bien. R.I.P Dolores O’Riordan.

    « Je serais qui après toutes ces greffes d’organes ? Tous ces implants intempestifs ?

    Un être qui ne vous verrait plus avec le même œil, dont le cœur ne battrait plus pour vous et qui n’a pas gardé le moindre souvenir de vous. »

    J’avais zyeuté des articles qui laissaient entendre que certaines greffes pouvaient engendrer des changements au niveau du goût, du ressenti, et qu’il y aurait une sorte d’« empreinte », que l’on peut lier à l’expression génétique, à la mémoire cellulaire acquise pendant la vivant, mais ptêtre pas que. Et toujours est-il qu’autant je ne suis pas trop attaché à mon corps, j’ai mes complexes, autant je serai pas prêt à en changer. Bon, pour les yeux, si je devais devenir aveugle, que l’opération devait être à la portée de tous, je le ferais sûrement, mais si le cœur « fatiguait », arrive à bout de souffle, je ne sais pas.

    Et ce qui fait que je suis très circonspect envers le transhumanisme, certaines prétentions de transhumansites, de certains prêts à faire fi de toute bioéthique, c’est que même si on considère le corps humain / le corps des créatures comme une machine complexe, l’étant, « l’identité exprimée » ne se résume pas au cerveau, et puis le siège de la conscience est sujet à « controverse ». Certains chercheurs ont trouvé des zones / réseau dans le cerveau qui joueraient un rôle dans la conscience humaine, mais en plus du fait qu’il s’agit de conscience au sens neurologique, rien n’indique qu’il n’y a pas d’autres trucs. Le cœur et le ventre seraient aussi comme une sorte de cerveau. Bon, pour autant, ceux qui ont des greffes de cœur ou cœur artificiel, cela ne les change pas forcément, ils doivent toujours avoir l’impression d’être les mêmes, mais je trouve très hasardeux d’envisager des trucs telle que greffe de tête humaine vivante dans l’idée de prolonger la « vie », ou sur la possibilité de ce qui pour l’ère reste de la science fiction, le coup du téléchargement de l’esprit : https://fr.wikipedia.org/wiki/Téléchargement_de_l'esprit. Alors certes, pour l’instant, pour ce qui est de greffe de la tête, s’agit surtout de l’envisager pour ceux qui ont une maladie handicapante, avec atrophie des muscles, tel que le premier Russe volontaire, pour mettre sur corps en « bon état » d’une autre personne mais mort cérébralement ; mais même si devaient finir par y arriver techniquement sur corps en vie, et que ça tienne, ce qui est assez peu probable, c’est croire / partir du principe que ce qui fait que notre conscience d’être se réduit au cerveau, et si son rôle-fonctionnement est important-vital, il n’est pas prouvé qu’il est le seul pour ça, me semble bien qu’on peut considérer.

    Et bref, dans mon enfance, j’aimais beaucoup regarder certaines séries télé le samedi après-midi, dont L’Homme qui valait trois milliards, mais j’ai pas souvenir que l’idée d’avoir des prothèses bioniques me faisaient rêver, et autant je trouve intéressant le potentiel de la technologie pour divers trucs, autant j’espère que ça servira pas le transhumanisme. Et j’imagine que si possibilité d’améliorer technologiquement des « facultés » pour les « bien-portants », cela serait pas financièrement à la portée de tous, renforcerait des écarts, dans une logique-finalité de néolibéralisme.
    Ah, sur ce sujet, deux passages lus récemment sur un article à propos du monothéisme du marché :

    « Alors qu’il s’agirait, si cette dérive arrivait à son terme, d’une fin de l’homme en ce qui le caractérise : la transcendance du projet, contre l’abandon à des déterminismes économiques tenus pour lois naturelles, au même titre que les spontanéités instinctives, animales, qui régnent seules dans les mers, ou les gros poissons se nourrissent en dévorant les plus petits, où sur la terre, dans le gaspillage biologique de milliards de germes ou de spermes pour la formation hasardeuse d’un embryon.
    Ce qui caractérise en effet ce monothéisme du marché, ce « libéralisme » totalitaire, c’est le mépris de la liberté de l’homme, le mutilant ainsi de sa dimension spécifique : n’être pas une résultante des lois de la nature, mais au contraire être capable de former des projets qui ne soient pas le simple prolongement du passé, de ses instincts animaux, de son intérêt individuel. »

    « Il nous est possible aujourd’hui de retracer la trajectoire du modèle occidental de croissance depuis la mortelle erreur d’aiguillage de la prétendue Renaissance, c’est-à-dire de la naissance de la civilisation du quantitatif et de la raison instrumentale, la raison cartésienne, religion des moyens, mutilée de la dimension première de la raison : la réflexion sur les fins dernières de la vie et de son sens. »

    Extraits de : http://rogergaraudy.blogspot.fr/2014/01/le-monotheisme-du-marche-source-de.html

    Re bref. Mon frère cadet expatrié au Québec et qui était venu en France pour vacances de fin d’année, les fêtes, s’était mis à la lecture de Imparfaits, libres et heureux, nous en avait parlé un peu. Je sais pas si je lirai, mais me fait penser que le perfectionnisme ne passe pas tant par amélioration de ses capacités par recours au transhumanisme. Aurait beau les améliorer comme ça, c’est pas ça qui ferait le plaisir de faire ni la « beauté » du résultat, me semble.

    Méditation

    Un regard,
    une voix,
    un battement,
    une sensation,
    des bribes de souvenirs intacts
    parmi les poussières,
    éphémérité et éternité de la vie,
    en évolution,
    force de la fragilité
    entre les abîmes et les cimes,
    le charme, la grâce du chemin,
    de soi face à une personne, aux autres,
    quand peut arriver à poursuivre,
    telle danse d’êtres,
    je médite
    avec les outils de la nature,
    le « savoir faire » d’une culture,
    les mains de ma conscience,
    la puissance des failles,
    sur le transhumanisme,
    l’existence, les choix, les schismes,
    le cours des histoires,
    la saveur de tracer,
    philosopher sur les potentiels,
    l’essence du ciel et de la terre,
    de pouvoir continuer,
    tel quel,
    d’écouter,
    un regard,
    une voix,
    un battement,
    une sensation

  • avatar
    jacou

    Le monde rêvé des cyborgs : la fin de ce qui aurait pu être une civilisation humaine à la conscience et à la physiologie pleinement évoluée . Préparez vos chaînes !

  • avatar
    jacou

    Un pavé dans la mare aux connards !

    RESISTER AU TRANSHUMANISME. POURQUOI ? COMMENT ?

     » Qui réparera les dégâts déjà occasionnés à notre espèce par le dieu progrès? Des innovations importantes, célébrées pendant des dizaines d’années, sont devenues brusquement intolérables mais nous ne savons pas comment effacer leurs traces dramatiques et durables. Ainsi, une prudence bien tardive veut que nous sortions du nucléaire mais au prix de masses énormes de déchets radioactifs àgérer pour 100000 ans, de centrales que nous ne savons pas démanteler, de territoires sacrifiés pour
    des générations. La prudence exige aussi que nous sortions de l’agriculture industrielle mais comment retrouver la diversité du monde vivant, sauvage et cultivé, anéantie par les biocides et par la multiplication de clones agronomiques ? comment retrouver des sols fertiles et des eaux propres à la vie ?
    L’exigence sanitaire voudrait que nous sortions de la chimie qui a envahi les objets courants et l’alimentation, mais comment effacer les résidus industriels qui ont contaminé les corps et l’environnement pour des générations , provoquant des pathologies parfois héréditaires? La sagesse devrait exiger surtout que nous sortions de cette croissance économique absurde qui a ruiné la
    nature et les climats en seulement deux siècles, mais comment rétablir des conditions météorologiques vivables alors que la machine du climat s’est emballée ?
    Incapables de gérer les conséquences de nos récents faux pas, nous nous préparons à commettre de nouveaux essais dont les risques sont pourtant affichés : la diffusion partout de nanoparticules menace la santé par leur diffusion jusqu’aux organes vitaux et à ceux de la procréation ; l’invasion du numérique dans l’ensemble des communications et des loisirs aura des effets psycho-sociaux considérables; le séquençage généralisé de l’ADN promet l’enquête sur l’intimité biologique de tous au nom de la «médecine personnalisée ». Ce « selfie génomique » élimine la prétention de quiconque à se prétendre en bonne santé et instaure le droit de chaque génération à planifier l’identité biologique de la génération suivante.
    http://jacques.testart.free.fr/public/pdf/texte1006.pdf


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER