#HASHTAG 3


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

Le hashtag est un mot clé qui permet d'ouvrir des portes ouvertes... portes d'un grand palais... le palais de la découverte... on se bouscule pour y accéder, dans l'espoir d'un gain ou dans la crainte d'une perte... perte d'un lien avec un monde qui va à sa perte.

Le hashtag est un monde qui divague pour nous réunir ou nous entretenir dans l'illusion d'un monde à venir. Un clic suffit pour nous faire tourner en bourriques avec la maigre consolation selon laquelle nous ne sommes pas les seuls à être seuls.

Nous sommes plusieurs à vouloir partager ce que nous n'avons pas avec des gens qui n'en veulent pas.

On se ressemble puisqu'on fait tous semblant d'être ensemble... semblant d'êtres libres sans être libres de faire semblant. Le hashtag, c'est comme la drogue ou la drague... on n'en sort pas... c'est l'archipel du goulag.

Et pour ceux qui sont encore seuls, il leur suffit d'un petit selfie avec leur linceul pour être listés... fichés S ou fichés fesses !

 

 

Hashtag #jesuisjesus, qui a envie de partager mon calvaire ?

Parce que la vie n'est pas un long fleuve tranquille comme nous l'attestent tous les débiles... la vie est un chemin de croix... que nul ne traverse sans rien payer en retour. Je n'ai pas besoin de vous faire un dessin... de ces deux doigts qui croisent deux autres doigts.

Les premiers pour pâtir, les seconds pour compatir.

Hashtag en anglais signifie croisillon : "hash"... et "tag" qui veut dire étiquette. En espagnol on dit "etiqueta".

Qu'est-ce que j'en retiens ? Sans hésitation : le signe de la croix.

C'est signé, je le dis à tous ceux qui font mine de l'ignorer.

Et à quoi ça sert ? Ça me semble pourtant très clair :

À nous tenir en otages sous le signe du partage.

À réduire la réalité à des mots qui prennent le contrôle sur nos consciences.

 

Nous élaborons ou collaborons au même sociodrame, celui de notre subordination à un ordre qui n'est pas le nôtre.

Les faits ne sont plus que des mots qui confirment notre forfait.

Nous voyons avec leurs yeux, nous voulons selon leurs vœux... et nous prions leurs dieux.

Plus question de penser par nous-mêmes, sans passer par eux.

Croisons les doigts et nous saisirons peut être mieux notre effroi.

 

 

Plus d'idées, mais seulement des idéogrammes qui mènent la danse, qui "like la life et look les like !".

Hashtag #stopislam est l'un des hashtag qui a été le plus partagé sur twitter.

Aujourd'hui c'est le hashtag #montretacroix qui récolte le plus de suffrages.

C'est avec ce genre de message qu'on fait le plus de ravage... de lavage de cerveaux.

 

Ne cherchez pas un sens, il est tout trouvé... c'est juste un recensement des opinions influençables ou sous influence. Ceux qui détiennent les leviers de commande poussent  les gens à penser ce qu'ils pensent pour que ceux qui n'y pensent pas finissent par y penser.

 

 

 

Share Button


3 commentaires sur “#HASHTAG

  • avatar
    jacou

     » Plus d’idées, mais seulement des idéogrammes qui mènent la danse, qui « like la life et look les like ! ».

    Constat d’une grande lucidité sur l’embrouillamaxi de la confusion cérébrale et de sa réduction conceptuelle à quelques signes et pictogrammes , les égyptiens ont fait beaucoup mieux .

    « Hashtag ou dièse ?

    Il faudrait, en effet commencer par là. Ce symbole: # représente le hashtag ou croisillon, tandis que celui-ci: ♯ représente le signe dièse. Le dièse est en fait un signe musical permettant de modifier la hauteur d’une note,
    On peut donc légitiment se demander pourquoi le hashtag se nomme « mot-dièse » en français alors qu’il aurait été plus correct de l’appeler « mot-croisillon »

  • avatar
    Tony

    L ‘humain c est symboles , certain sont prêt a allez loin pour des étiquettes , oubliant l éthique et les êtres
    le choc entre civilisation , culture , coutumes est très présent , d abord sur les ondes pignon sur rue , télévision , radiophonie etc.. alors evdidement sur les réseau sociaux sur le net suit , jour et nuit , des fois ils prennes même de l avance et c est eux qui en cadence le reste suit , il ya peu de combat a découvert tout est sous le voile entre l amour et la peur et on aime alimenté les peurs cette émotionnel prit dans les pièges des temps et des leurres
    beaucoup de gens n arrive pas a prendre leur vie en main , dicter par la main invisible du marcher qui donne les modes dans les heurts , dicte les sentiers de la peur et l amour et c est frémissement
    ba vi faut bien alimenter nos usines a tuer parsque sa crée de l emploies , surtout des employés qui s attardes a engraissez des gens qui vont créée des guerres pour des symbole , une fois fini boire dans les boles le champagne parsque c est les meilleurs , couler a flot pendant que le sang s écoule sur terre par ironie et priere dans faire , la dèche pour les huns , l opulence et le pouvoir accessoires pour les autres , seul le pouvoir de dominé est trouver , les recherches sont cacher aux fond des mondes englouties ou le cœur ne bats que par fréquence intercaler de l antre de l humanité
    l émotion dans l hémoglobine et ils en crées des manoirs symbolique a visité on paris ?

    https://www.facebook.com/minutebuzz/videos/vb.268418679283/10155988412389284/?type=2&theater

    la pire c est la bonne sœur lol ache tague dans le rouge et noir du dragon et son feu lol
    ils crée les gènes qui modifierons les gênes , ainsi bien ancrée , comme ils se sont essayer depuis tout ptit déjà par adultes décaler et intercaler a ces habitudes ancestrale , faire perduré les perturber émotionnel , le systeme dominant joue sur c est bourdement , comme un moustique voulant vous sucer le sens , on les persuades qu ils on peur des araignées , cette peur n est pas génital ni génial , le coupable n est pas l araignée qui se nourrit de nos insectes comme le moustique , mais la peur qui finira ancrée et vous expliquera que c est innée , qu il faut s en débarrassez , l écraser , l empoissonné , alors qu elle peut finir dans nos cours de recréation ou des leçons , ou nos jardins divers et variés et faire ce que la vie a prévue pour eux , l état d esprit , on modifie, en bourrage de crane , vous aimer porter vos chemin de croix , vos croyance que nous ne somme pas de même fréquence alors des gens vous le vendrons comme certitudes pour une habitude ou le sergent

    https://www.youtube.com/watch?v=ur-hqmx9VBU

    vous surveillera comme le garcia dans des camps de concertation ah appliquer l autorité des chasses garder pour démons de châteaux hanté de l humanité
    splendide orchestre des démons

    https://www.youtube.com/watch?v=1zgip5IIv_E

    ou comme les bouteilles jeter a la mer de nos sos qui finisses brisé sur des cœurs de pierre

    https://www.youtube.com/watch?v=f1QGnq9jUU0&feature=youtu.be&app=desktop

    ou seul la lumière rappel dans les fêlures de tout les mirages des miroirs sur reflets entre refrés
    salutation fraternel

  • avatar
    Pascal

    Très belle scène sur l’utilisation de hashtag à la #montretacroix et cie.

    Sur twitter, les stats et le coup des tendances sont critiqués du fait de son influence sur les tweets / façon dont les utilisateurs participent des infos, que ça permet à certains tweets / hashtag d’avoir plus de « résonance », de participer du formatage d’opinions / non opinion. J’ai zyeuté des articles qui évoquent la désinfo / débunkent des tweets partagés avec le montretacroix.

    Sur d’autres réseaux, les hashtags n’ont pas le même effet, sont utilisés différemment. En début d’année, j’avais vu passer des articles évoquant une alternative à twitter, Mastodon je crois (mais y en a d’autres : https://prism-break.org/fr/categories/windows/#social-networks ), dans l’esprit des logiciels libres, où des utilisateurs parlaient de cette idée, que l’état d’esprit y serait tout autre que sur twitter, qu’au-delà du fait que les utilisateurs sont certainement pas les mêmes, ça encourage de toutes façons une utilisation toute autre, et empêche dans tous les cas que des hashtags du style buzzent (et évite aussi que les médias de masse participent de la création de la tendance des partages du moment, la prolongent).

    Ceci dit, je ne m’y suis pas inscrit, et je ne crois pas que je le ferai malgré tout. Par contre, je l’avais fait pour un des pods de Diaspora, listé sur prism-break comme alternative aux réseaux style FB-Twitter-Google, où les hashtags ont plus ou moins la même importance (pourrait considérer pas mal plus, mais dépend utilisation faite / au cas par cas) que sur twitter pour ce qui est de partager / faire connaître aux inscrits sur le réseau de Diaspora, mais utilisés différemment, probablement comme pour Mastodon. L’avantage c’est que les hashtags y permettent une sorte de classement par catégorie / rubrique / centres d’intérêt et de trouver du contenu en rapport. Quelqu’un aura beau vouloir y lancer un hashtag particulier, son message n’apparaîtra pas dans les fils d’actu des autres pour ce fait.
    Après, reste que si ça permet de partager ou découvrir plus facilement que sur Facebook, sans avoir à s’inscrire dans divers groupes, sans avoir à partager un message dans divers groupes, que les hashtags peuvent être considérés aussi servant pour ça, il y a l’inconvénient de voir du contenu ou faire apparaître du contenu chez des que ça peut indisposer. ‘fin, en dehors du fait qu’on peut s’y retrouver avec des commentaires pas glop, ou être tenté de, avec des gens qui sont pas dans nos contacts, peut aussi considérer que dès qu’on aborde certains sujets plus ou moins politiques, de société, peut toujours être délicat.

    Sur Facacebook (et sur g+ aussi), me semble qu’ils restent peu consultés en proportion du potentiel, du nombre d’utilisateurs, ne créent pas ce genre de tendance / influence, bien que ça pourrait s’ils se mettaient à encourager leur utilisation. Par contre, en matière de prêt à penser, d’influence médiatique, y a des critiques sur leur algorithme pour les mises en avant dans le flux d’actualité, de même avec l’algo / gestion pour les résultats des recherches faites sur google (et y aussi le coup des suggestions / mots clés suggérés quand on commence à y écrire / possibilités de payer des campagnes de pub dessus).

    #

    « Si vous pouviez créer un effet mème, influencer l’opinion, faire le buzz, vous choisiriez quel hashtag ? »

    « #Moi !!! Ou plutôt #Moijeveuxbien !!! »

    « Euh, je ne suis pas certain de bien comprendre, mais si #Moijeveuxbienaussi, là, pour buzzer sur un hashtag en en créant plus ou moins un qui n’est pas encore dans les tendances, moi, je le ferais avec #UtopieRéelle #Changeonsleparadigmeterre #Sauvonslemonde »

    « Trois en un ? Rêve ! #Irl »

    « Euh, irréel ? J’ai bien conscience que c’est compliqué, mais quand même, je pense en leitmotiv à la citation de Mark Twain : Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. »

    « Euh, y a malentendu, je voulais dire que ce serait un rêve, pas une injonction sous-entendant que ça ne se réaliserait pas, que c’est irréalisable, et #Irl, c’est les lettres I R L. Pour dire que je tenterais bien de buzzer avec ce hashtag, organiser des réunions thématiques ! »

    « Bah, tu peux buzzer entre geeks, mais pour l’opinion publique, pour au plus de gens possibles, il faut un hashtag qui puisse parler à tous ! »

    « Pour qu’il puisse parler à tous ? Je veux bien enregistrer mon hashtag sous la forme audio ! Huhu, oui, bon, non mais, oui, tu dois avoir raison, et euh, ben : #ypenser ! »

    « Penser quoi ?! #pensons ! »

    « Euh, bonne question #actionsdujour ?! »

    « En fait, a bien y penser, quand je repense à certains textes que j’ai pu écrire il y a quelques années, à certains passages encrés dans l’envolée, dans l’inspiration d’instants, je me dis que parfois j’ai pu écrire un peu beaucoup n’importe quoi, et ça peut encore m’arriver si j’y prends pas garde, et là, je twitterais bien : en mode introspection #pardonpourmesconneries »

    « Bah ! C’est pas drôle si tu t’autoflagelles ! Je peux le faire à ta place ?! Je te twitte : @toi-moi Humeur à l’autoflagellation ? Laissez faire un autre comme moi, je suis #âmecharitabletoujoursprêtàrendreservice »

    « Euh, non merci !!! : @toi-pasmoi C’est charitable, mais non merci, sans façon ! #pourquoionfaitcommesiontwitterçaalorsquepasdutout ?! »

    « Bah ! Tu as commencé en disant que tu twitterais bien, alors je me suis dit que voilou ! #vivelesjoueurs »

    « Mouais, bon, question stupide, désolé, alors, euh, ah, on pourrait tenter d’influencer la liste des mots les plus twittés avec #unebonnequestion ? »

    « Ben, pour si l’objectif est de faire évoluer la scène éco-politique-sociale, je ne suis pas certain que ça servira ! En tout cas, sûrement pas pour un message qui te tiendrait à coeur, vu que si ça buzz avec, d’autres y feront passer de leurs réflexions, alors ? »

    « Alors, euh, #saviezvousquevousnesaviezpasque et là j’ajouterais un message politique, une vidéo de son journal et un doc-itw-conf, et puis aussi #cultivezvousavec ou plutôt #cultureavec et une vidéo de son journal ?! Même si cela devait être repris sous diverses formes et divers camps politiques, cela pourrait être instructif, et si y a désinfo, certains pourront répondre, rectifier ? »

    « Si le # est trop long, j’ai des doutes sur le potentiel buzz, mais y a de l’idée. Après, on pourrait continuer de réfléchir indéfiniment sur ce qui pourrait réussir sur twitter, avec ou sans essais, mais euh, #sensdelavie #besoindunpeuderepos »

    « Certes, mais euh, bon, ben #enréflexion d’#actionréflexioncréation »


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER