Le coup de la panne 2


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

Ce n'est pas la panne qui fait de la peine mais de passer pour un âne qui n'avance pas et empêche tout le monde d'avancer.

Je ne vais tout de même pas me mettre à crier : "je suis en panne" !

Ça ne m'autorise pas à barrer la route à tous ceux qui ont autre chose à faire...

Ils sont pressés ou stressés... et ils se retrouvent comme des idiots bloqués par un véhicule qui n'a plus les moyens d'avancer... panne sèche... la dèche !

Je n'ai plus d'essence... je suis à sec... mon réservoir est vide.

Mais mon compte bancaire aussi... je suis à découvert... je galère... et j'ai comme l'impression que ma petite misère pollue l'atmosphère parce que la route est étroite...

Je n'ai jamais aimé ces routes en pleine rase campagne, ravin d'un côté, montagne de l'autre, qui vous signalent le paradis mais qui vous mènent au bagne...

On ne peut pas me doubler, ni me passer devant... mais me subir, patienter derrière... gentiment... méchamment !

Pas de bas côté, non plus, pour m'écarter ou pour m'ignorer...

Tous bloqués, tous coincés, tous à l'arrêt... derrière l'infortunée...

Et ils ne sont pas au bout de leurs peines... le tourment c'est qu'ils sont à 6 ou 7 kilomètres du tournant... ils sont donc obligés de se mettre à plusieurs, à pied, pour me pousser jusqu'au prochain croisement...

Ils sont tous descendus de leurs véhicules pour se concerter après avoir klaxonné comme des demeurés.

Certains riaient, d'autres pleuraient !

Je ne sais pas si c'est eux ou si c'est moi qui suis complètement barrée ou folle à lier... mais c'est avec moi qu'ils sont obligés de se rallier pour déboucher, ou surmonter ce bouchon, plutôt insolite...

Avec leurs portables, ils se sentaient lamentables... incapables de faire appel à une dépanneuse parce que la route est un peu  étroite pour accéder à moi, sans leur passer dessus.

Pas de voie de secours, cela s'appelle un concours de circonstance... un accident de la route qui s'apparente à une déroute... collective !

 

Le plus inquisiteur s'en est pris à moi sans prendre de gants.

"Mais comment peut-on être bête à ce point, vous n'avez pas consulté votre tableau de bord ? "

- Si, lui dis-je, ou plutôt non en sachant que la jauge ne fonctionne pas comme sur la plupart des vieilles voitures.

"C'est irresponsable... c'est incroyable... je ne vous crois pas... ou alors vous roulez sans avoir effectué le contrôle technique de votre véhicule"

- Si, lui dis-je ou plutôt non... pour tout vous dire, j'ai pris ma voiture pour m'y rendre... j'ai rendez-vous à 9 heures au village pour faire le nécessaire...

Mon interlocuteur fut abattu, dans ses yeux, j'ai vu l'étendue de sa détresse...

La poisse à partager avec des gens qui n'ont rien à partager... excepté cette route un peu trop étroite...

 

Share Button


2 commentaires sur “Le coup de la panne

  • avatar
    Pascal

    Une perle sur le coup de la panne.

    Je vous souhaite de ne plus avoir à vivre ce genre de galère.

    Pour ce qui est du partage, me fait penser qu’à une époque, j’ai souvenir qu’il était pas rare que les gens qui le pouvaient avaient un bidon d’essence, un jerrican dans la voiture, pour se dépanner ou pour dépanner, aider une autre. En tout cas, il me semble que dans mon enfance, quand on habitait à la campagne, les parents en avaient un, ce qui n’est plus le cas depuis longtemps. Ptêtre du fait de la ville, mais ptêtre pas que, y a ptêtre aussi le développement des stations essence et puis le coup des jauges censées fonctionner sur les voitures plus récentes. Bref, j’imagine que cela doit être compliqué de prendre de l’essence dans un réservoir pour le mettre dans un autre sans être équipé, et ce genre de situation oblige à être solidaire d’une manière ou d’une autre. Le jour où les voitures volantes se développeront (lu un article qui parle de Poutine et des voitures électriques, et de son avis sur voiture volante développée, et de prévision de vente pour 2018 en Europe), si ça se généralise, y aura ptêtre moins d’aide pour les soucis sur les routes, quoiqu’il s’en trouvera toujours sûrement prêts à aider, puis cela faciliterait ptêtre les dépannages.

    Aux galères

    Sur les routes,
    des pannes, des péripéties,
    qui font monter des rires
    ou tomber des gouttes,
    entre deux lieux, deux parvis ;

    pour s’en sortir,
    avec ou sans aide aux rames,
    du système d, de l’huile de coude,
    et vogue dans le baroud
    jusqu’à la prochaine trame ;

    d’étape en étape,
    tant qu’ici bas,
    des abimes et des agapes,
    un long fleuve pas tranquille,
    paraît-il, avec toutes sortes d’émois ;

    Au cours d’une destinée,
    une panne, une tuile,
    un moteur à sec à pallier
    suivant les élans de solidarité avivés,
    pour, vers l’horizon, pouvoir avancer.

  • avatar
    jacou

    Dépression et Compassion
    Chère Chahna,
    Comment faire devant quelqu’un qu’on aime, et qui fait une dépression ?

    Tout d’abord, on le respecte. Respecter veut dire laisser l’autre libre de vivre ce qu’il a à vivre. Qui sait si la dépression n’est pas le chemin dont quelqu’un a besoin à un moment donné pour quitter ses illusions et les causes de son malheur ?

    Vouloir  » faire quelque chose « , démontre la plupart du temps que l’on veut surtout éviter de sentir la souffrance qui est là, en nous. On croit qu’elle est là, à l’extérieur, devant nous, mais en réalité, elle résonne en nous. Nous ne sommes pas séparés. Alors on pense que l’on peut se débarrasser de la souffrance qui est en face, que l’on peut aider l’autre à la dépasser. Mais est-il possible de respecter vraiment un être dans ce qu’il vit, sans qu’il ait besoin d’être autrement ? Nous est-il possible de voir que la souffrance de celui que nous appelons l’autre, pointe en réalité toujours vers la notre ? Pouvons nous avoir assez de compassion envers nous-même et envers l’autre pour ne pas vouloir sans cesse rejeter ce qui, en vérité ne demande qu’à être aimé ?

    La dépression, c’est la désillusion.

    http://du-tout-et-du-rien.blogspot.fr/2012/01/depression-et-compassion.html


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER