Le silence est Dior 8


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

 

Nouvelle série : Pub Analyse
Premier numéro gratuit...

Messieurs,
C'est à vous que je m'adresse dans une apparente revue de presse.

Messieurs,
On dit ciel au singulier, mais cieux au pluriel même si pour vous la grammaire n'est pas essentielle, surtout pour les plus facétieux d'entre vous.

Messieurs,
Certains parmi vous m'ont vivement recommandé de me faire payer par la publicité plutôt que par mes abonnés. Je ne vais pas citer leurs noms parce que ça leur ferait une publicité gratuite et annulerait leur recommandation.

Messieurs,
C'est votre droit d'être avaricieux ou capricieux mais comme je ne veux pas avoir avec vous quelque sujet contentieux que ce soit... je vais essayer de faire au mieux; en faisant " la réclame " que vous réclamez... aujourd'hui on dit " pub " et j'ai en vue : les plus cultivés d'entre vous.
J'y vais :

Messieurs, j'ai devant moi deux petites bouteilles. Pour les non-voyants, je rajoute qu'elles ne sont pas pareilles.
La première est en verre.
La seconde est en plastique.
Laquelle des deux est la plus chic ?
Là n'est pas la question.
Ne nous attachons pas à la forme qui est quasiment la même... mais seulement au fond, dont notre vie souvent dépend.
Le fond n'est pas la forme. Même si Décathlon ne cesse de vous répéter à fond la forme !
Mais comme on ne peut pas s'empêcher d'être profonds, on va essayer de voir les choses autrement.

Messieurs,
Nous sommes en présence de deux bouteilles et nous cherchons à savoir ce qui distingue ces deux merveilles.
Oublions le contenant et examinons le contenu.
La première contient de l'eau de toilette, c'est Fahrenheit de Dior
La seconde contient de l'eau potable, inodore et incolore.

Et pour ceux qui n'accordent de valeur qu'au prix, je précise que la première vaut 50 euros sur le marché et que la seconde seulement 25 centimes.
Pour les moins doués en calcul mental, il faut multiplier par deux cent pour vous y retrouver.

Messieurs,
Je sais que je viens de choquer parmi vous, tous les pernicieux qui trouvent que l'on pousse le bouchon un peu trop loin en faisant payer 25 centimes la mise en bouteille de 25 cl d'eau qui dort.
Il est vrai que nous n'avons pas tous les ressources nécessaires pour reconnaître l'eau de source. Mais sans vous mettre la puce à l'oreille, et comme il s'agit d'oseille, je vous conseille de vous méfier de l'eau qui dort.

Messieurs, j'ai cru voir votre œil attiré par Dior. L'eau qui met le feu à ceux qui n'ont pas assez d'orgueil et qui ignorent que pour bien sentir, il faut sentir bon. Punaise, on vous ment quand on vous dit que l'argent n'a pas d'odeur... oh que si... ça sent fort... ça sent Dior.

Messieurs, puis-je me permettre cette contre-publicité. C'est mon côté incantation qui adore les contre-indications.
Si vous utilisez le contenu de celle ci sans utiliser le contenu de celle là... vous sentirez toujours mauvais. Je veux dire qu'il faut vous laver avant de vous parfumer.
Ah... Dior ne va pas être content.
On croit que l'argent vous donne les moyens de ne pas puer, c'est vrai seulement en partie... parce qu'il vous donne aussi les moyens de rendre le monde puant en privant le plus grand nombre de parfum.

Pour conclure comme La Fontaine, je vous dirai que seule la bonté sent bon !

 

Share Button


8 commentaires sur “Le silence est Dior

  • avatar
    Rac Guiz

    J’ai adoré ce billet! :3
    On peut même dire que…….il était…. pasSIEUnnant !!! (excellent! faut la noter celle là xD)
    Pardon……. -_-

  • avatar
    Pascal

    Huhuhu, j’adore. Une analyse pub perlée. Superbe premier numéro.

    Pour ce qui est de la suggestion de rémunération via pub, si on met de côté l’aspiration / conflits que peut y avoir avec certaines pubs niveau création engagée quand c’est pour des marques / des trucs non sélectionnés et qu’on considère que l’idéal serait l’accès du plus grand nombre / de tous à vos créations tout en vous permettant de vous y retrouver financièrement, cela aurait pu « être une idée ». Le souci, c’est qu’aux contradictions qui peut y avoir avec des pubs, s’ajoute la faible rémunération de nos jours. Il y a une 10-15 années, voire plus, à l’époque de la bulle internet, de ce que je me souviens avoir lu, les rémunérations pubs pouvaient être élevées et des sites construire leur « business modèle » dessus, ou en lui donnant une bonne part, tout en pouvant offrir du contenu, du fond. J’ai moi-même « pollué » de mes « sites persos-amateurs » à une époque pour tenter le coup, même si en contradiction avec mes aspirations et qu’au final obtenu pas grand-chose. Mais c’est plus du tout le cas aujourd’hui / encore beaucoup moins rémunérateur de nos jours.

    Une citation que j’ai découverte en recherchant des chiffres sur l’évolution : « Dans la ruée vers l’or, seuls les vendeurs de pioches se sont enrichis »

    Qui signifie que c’est plus rémunérateur pour les sites qui vendent / centralisent la diffusion de la pub (comme google qui a fini par acheter youtube où ils diffusent les pubs de google adsense) que pour les diffuseurs / sites, si l’on peut dire.

    Ce qui n’empêche pas de pouvoir être un peu rémunéré via les bandeaux pubs si on est prêt à, mais sauf ceux qui arrivent à faire des millions de vue, ça n’apporte pas grand-chose et me semble plus intéressant à la fois pour l’éthique et pour la liberté créatrice de faire sans. D’autant que ceux qui font des millions de vue peuvent potentiellement avoir des dons qui pourraient leur faire se passer de la rémunération pub. J’écris potentiellement, car rien n’indique que cela soit le cas pour certaines « stars youtube » qui ne doivent pas forcément leur succès à la qualité du contenu, et puis du fait que même quand les gens aiment beaucoup, avec les habitudes prises sur youtube, pas mal peuvent avoir plus de mal à faire spontanément un don.

    Me fait penser qu’il y a quelques temps, un contact avait partagé un article sur la difficulté pour les créateurs de s’y retrouver : Un musicien indépendant révèle ses revenus sur les différentes plateformes de streaming : http://www.numerama.com/business/215311-un-musicien-independant-revele-ses-revenus-sur-les-differentes-plateformes-de-streaming.html

    Et qu’une artiste musicienne a partagé récemment sur sa page un lien vers un site-service qui fait le pont entre divers services et qui lui a permis de toucher plus du monde. Mais pour le domaine musicale. Pour la vidéo qui peut être beaucoup plus énergivore pour les créateurs multi-casquettes, j’ai l’impression qu’il y a moins d’opportunités de vendre le contenu / se faire rémunérer, moins de plates-formes de diffusion rémunératrices utilisées / à dispo (‘fin, il y a bien les sites de Vod, mais pour y vendre / louer il y a des critères spé et peut facilement être perdu dans la masse d’offre, sans compter la commission importante que doivent se prendre ces sites). A moins de transformer certaines vidéos en contes audios, mais y a ptêtre moins de potentiels intéressés que pour la musique. L’artiste en question a parlé du site car ça lui a permis de toucher une partie du marché asiatique et Us, ce qui tient surtout du fait que pas mal de ses musiques étaient sans paroles, je crois.

    Après, le passage du gratuit au payant est toujours délicat. J’ai vu des communautés péricliter quand les décideurs ont tenté le coup. Bon, d’un autre côté, j’en ai vu d’autres péricliter aussi même si restées gratuites, ptêtre parce que restées gratuites et qu’il y a eu désinvestissement des « forces vives / du / des créateur/s » qui en avaient besoin.

    Bref, pas évident.

    S’il y a l’idée que pouvoir toucher le plus de gens possibles est tentant, il y a des frais pour les besoins et je pense que le mieux pour un créateur est de pouvoir être indépendant des possibilités de pression, plate-formes de Vod qui se prennent des commissions et cætera. 10 euros par mois, cela doit être à la portée de quasi tout ceux qui ont accès à internet, même quand des fins de mois difficiles.

    La formule de l’abonnement avec possibilité de vous faire un don quand on peut me semble la meilleure solution par rapport à tout ça. Si les habitués au tout gratuit peuvent avoir du mal au début, petit à petit, vous aurez sûrement de plus en plus d’abonnés. Et puis comme vous l’avez fait pour ce billet et quelques autres, vous pouvez choisir d’en publier un de temps en temps accessible à tous ( = de l’eau parfumée ?).

    Re bref. Je vous souhaite d’avoir de plus en plus d’abonnés. Et si pas suffisant, que cela le sera d’une manière ou d’une autre un jour ou l’autre. Bon, différentes idées pourraient être complémentaires, mais sans garantie que cela soit suffisant non plus.

    Le coup de l’eau de source et de priver le plus grand nombre, me fait penser à un doc’-articles sur Coca-Cola, où il était question si je me trompe / mélange pas du fait qu’ils monopolisent plus ou moins l’eau dans certain pays, au détriment de la disponibilité d’eau potable pour les populations (tel que des zones du Mexique, je crois).

    Sinon, me fait penser aussi à la différence entre militer pour un système basé sur une bonne part de gratuité (un objectif) et les moyens. Pourrait considérer ça contradictoire, mais un créateur qui milite pour un système dans cette idée a eu recours à une campagne de financement pour un doc’ qui en fera la promotion. Et ça n’est pas tant si contradictoire considérant que la création doit tenir compte des impératifs / façon de fonctionner de l’ère, et que ça n’empêche pas d’exprimer une autre façon de. Et je dirais que c’est ce que peuvent oublier certains militants dès qu’il est question de sous et d’idéal, que j’ai pu moi-même occulter. La différence entre l’objectif / l’aspiration qui serait appliquée sur le plan / la scène politique un jour ou l’autre à un horizon plus ou moins lointain si on y arrive et les contraintes du moment présent.

    Sur cet aspect, me vient à l’esprit une « citation » de Bernard Friot. Au cours de sa conférence gesticulée, il aborde le fait des groupes / gens qui sont loués pour leur utilité sociale, que cela peut être au détriment de leurs propres intérêts de son point de vue. Je ne me souviens plus des termes exactes, mais l’idée est là, que le choix du don de soi nous appartient, mais qu’on peut penser différemment le rapport au système sans pour autant encourager le sacrifice / sans encourager la gratuité à tout prix (à moins de faire la révolution pour un changement de paradigme).

    Dans cette idée, il y a d’ailleurs la fameuse phrase : « Si c’est gratuit, vous êtes le produit ».

    Bon, elle n’est pas vraie pour tout, elle s’applique / est pensée dans le cadre des réseaux sociaux type Facebook et G+, à côté il y a des bénévoles dans divers domaines, il y a l’esprit des logiciels libres, les associations autour qui marchent sur les dons et entreprises fondées autour qui font des sous avec la distribution, mais peuvent peiner à se développer, et pas rares que ceux qui y participent le peuvent car soit ils le font sur leur temps libre ou soit ils sont dans une situation où z’ont pas un besoin de sous dans l’immédiat et s’impliquent bénévolement, ou sont employés pour.

    Au passage, pub pour ceux qui recherchent une alternative à Google, à Facebook et compagnie, dans l’esprit du libre : https://framasoft.org/

    Reste que les réflexions du genre celle de Bernard Werber, « Ne t’attaque pas au système, démode-le ! », et l’idéal du logiciel libre, est confronté au problème que peuvent poser les choix politiques-économiques du moment et n’est pas sans critiques. Même si peut critiquer les critiques et que pourrait le voir comme une opportunité qui fait le pont, rend à la fois service au monde du bénévolat et monde de l’entreprise, on peut aussi le voir comme un exemple de ce qui fonctionne et pourrait encore mieux fonctionner avec une idée politique telle que l’idée de Friot.

    Pour ce qui est de la bonté, me fait penser à un truc que j’ai oublié d’aborder sur l’altruisme. Dans sa conférence, Matthieu Ricard explique que l’altruisme n’est pas l’angélisme, pas se laisser faire, peut parfois d’abord penser à soi sans pour autant considérer qu’on doive aider tout le monde, que dans l’application c’est un état d’esprit qui cultiverait la bonté plus ou moins telle une main de fer dans un gant de velours, en prenant en compte nos propres failles / notre propre façon de fonctionner.

    Et pour ce qui est de nos failles, de la bonté / non bonté, par rapport au titre « Le silence est Dior », qu’on pourrait considérer comme une façon d’illustrer que le silence bien à propos est comme une cerise sur le gâteau ou un gâteau sur une cerise suivant la façon dont on regarde l’assemblage ;o, et que les paroles peuvent être donc comme de l’eau / expression de la vie avec tout ce qui va avec, je dois confesser que dans les trucs que je regrette le plus, de ce que je considère de mes plus grandes erreurs, c’est certains de mes propos et certains de mes silences. ‘fin, s’il m’est arrivé de me disputer bêtement avec de la famille et rencontres du fait de propos, c’est surtout en « m’emmurant dans le silence » à certains moments que je me suis éloigné de gens que j’appréciais pourtant beaucoup (m’est arrivé autant avec des connaissances-amis que je voyais plus ou moins régulièrement de visu qu’avec des contacts via le web-communautés-sites). Après, c’est pas évident, pourrait parler de réflexe d’auto-conservation en fonction de nos forces et faiblesses du moment, qui le prend instinctivement en compte.

    D’ailleurs, au-delà des failles, si il y a cette citation-réflexion de Bernard Weber que je trouve intéressante sur la difficulté de la communication :

    « La communication se résume par cette phrase que j’ai affichée chez moi :

    « Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre. »

    La communication est très difficile parce que nous sommes remplis de préjugés, parce qu’on comprend de travers, parce qu’on a des difficultés à s’exprimer et parce qu’on a des difficultés à écouter. Reste un énorme travail à faire; nous sommes à l’aube de la communication.

    C’est étrange parce que maintenant que nous avons des outils très répandus et très puissants on peut communiquer facilement mais on n’utilise pas ces moyens. Plus on a d’outils pour communiquer, moins on communique et plus la communication perd en richesse. Nous sommes à une époque où la communication va prendre énormément d’importance et où il faudrait avoir une réflexion : on communique quoi ? Quelles idées ? »

    http://www.bernardwerber.com/unpeuplus/innerview/pages/Communication.htm

    Et qui se termine dans une variante par « Il y a au moins dix possibilités (mais en réflexion pour la dixième…) de ne pas se comprendre. Mais, essayons quand même. »

    je dirais que même si je suis raccord, dans la même idée que l’altruisme ce n’est pas forcément tant penser à aider tout le monde, et que l’on peut regretter pour des cas particuliers de pas bien arriver, difficile de s’accorder avec tout le monde, pas à se culpabiliser de ne pas arriver à le faire avec tous, d’autant que sans compter ceux qui peuvent nous agacer / qu’on peut agacer, peut pas accorder le même temps à tout le monde pour bien communiquer.

    Pour conclure, comme une danse du silence avec la parole pour la cerise, la touche de parfum, si je puis écrire, un passage qui m’a fait penser à vous entre autres du fait de la mention de « Personne »  :

    « Chez Paul Celan, la parole, confrontée à ses limites, trouve en son point d’achoppement, la capacité à se surmonter par voie négative. Le langage apophatique, hérité de Denys l’Aréopagite, est cette recherche d’un autre langage, capable de se retirer de lui-même pour laisser place à une Parole qui la précède et la commande, pour revenir « au commencement », à l’origine. Tous les poèmes de Celan poursuivent ce mouvement de reconquête du langage par la voie négative qui le relie à Maître Eckhart : ce lien s’exprime entre ce qu’il écrit et son expérience intérieure d’un au-delà de lui-même. Eckhart comprenait sa propre expérience de Dieu comme la négation de toute séparation entre ceci et cela, séparation qui oppose toutes les créatures les unes aux autres. Le sens profond de cette négation procède alors directement de la lumière de l’Aleph, de l’intense rayonnement du monde intérieur où le poème éclot dans la langue de « Personne ». L’abîme de l’âme et l’abîme de Dieu s’appellent et se répondent. »

    qui est extrait / fin d’un article sur la place que l’on peut donner au silence dans l’expression / création du monde (et qui rejoint, me semble, le concept du silence Dior, d’une certaine façon)  : L’épreuve du silence (2) : http://www.implications-philosophiques.org/langage-et-esthetique/implications-esthetiques/lepreuve-du-silence-2/

    Fragrance

    Du silence,
    naissent des paroles,
    passent par le tourbillon
    au fond de l’océan,
    avant de surgir,
    de se faire entendre
    selon la puissance,
    les échos et le temps de vol,
    l’espace à l’horizon,
    l’intention porteuse et la réceptrice dans l’instant,
    les obstacles qui peuvent surgir,
    les ciels qui peuvent surprendre,
    la température dans les cieux,
    jusqu’à s’éteindre en un lieu,
    devenir cendres ou renaître,
    s’ancrer en liant des lettres,
    valser dans du souffle en création,
    trouver d’autre(s), aux creux des sons
    former dans l’existence,
    parfumer de silence.

  • avatar
    Tony

    Zont eu la bonté de vouloir vous aider …
    sont bien c est mecs , enfin messieurs , et puits ils on raisons lol , vous faite la fine bouche , non ses vrai quoi lol , sa dépend des pubs non ? je sait pas je dit sa comme sa , parsqu on connait votre coter militante …..grrrr radicale lol

    https://www.youtube.com/watch?v=zu9-h6aJiYI

    tomber sur Zaz

    https://www.youtube.com/watch?v=8IjWHBGzsu4

    on a pas le choix des pubs sur le net ? je sait pas ji connait rien , moi aussi je pub , puisque vous parler d eau lol
    METTONS FIN AUX PROFITS FAITS AVEC L’EAU

    http://www.gabrielamard.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=608:mettons-fin-aux-profits-faits-avec-leau-&catid=38:notescat&Itemid=53
    http://www.gabrielamard.fr/

    sa vous paye mais d une autre manière
    puisque on a le droit de puber sur sa , la politique lol alors profitons :

    MÉLENCHON – Le Problème C’est Celui De Ceux Qui Se Gavent (REMIX POLITIQUE)

    https://www.youtube.com/watch?feature=share&v=RDTxeY7akNA&app=desktop

    vous verrez elle est charmée et charmante lol

    Culture de pomme de terre à même le sol

    https://www.youtube.com/watch?v=YJR2dXrSOX4

    de la patate douce lol jean c est quelques chose
    messieurs vous savez ce qu on dit des femmes , Les femmes partagent nos peines, doublent nos bonheurs, triplent nos dépenses…!!!
    ya du vice versa dans tout sa lol
    certaines vont vous répondre on risque pas la coupure EDF, vu que t’a pas la lumière à tout les étages,
    mais répondez leurs lol c’est toujours ça d’économisé »…!!!
    une nouvelle série sur les pubs , cool baba cool

    https://www.youtube.com/watch?v=6XDVOfEaeIg

    pour en revenir un peu au sujet que vous souleviez , il existe derrière les apparences et les appareils dit propre de gros dégueulasses ouai et des injustices donc cacher sous l omerta , des collectif se sont réunie aujourh huit pour dénoncer

    Collectifs contre injustices ( Place Vendome )

    https://www.facebook.com/adrien.gaillard.75/videos/10158116553560076/?pnref=story

    Pour les victimes de l’injustice, persécutées, isolées, désemparées ou perdues ….
    L’espoir persiste parce que l’Amour est partout

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=312618815799838&set=a.100881370306918.1073741828.100011551650746&type=3&theater

    Silence est dort , peut être , mais au jour ou les injustices les inégalités sont en constance vaporisation dans ce systeme de corporation et de prédation parfois , dormir débous nuit

  • avatar
    jacou

    « Pour conclure comme La Fontaine, je vous dirai que seule la bonté sent bon ! »

    L’odeur de sainteté

    Ceci n’est pas une métaphore, cela à existé et existe bel et bien . Ordinairement nous sommes littéralement empreints de tout ce que nous avons ingurgité au cours de notre expérience de la vie dense : nourritures, pensées, émotions, sentiments, ressentiments, ce qui laisse lors de la décomposition du corps des effluves ou des relents plus ou moins corsés . Extra-ordinairement, les êtres qui au cours de leur existences se sont nourris des fruits de la nature , une conscience élevée hors de la tambouille mentale, des profonds sentiments altruistes, de compassions et de bienveillance, ont littéralement transcendé l’identification exclusive à la matérialité du corps , ce qui à permis aux cellules du corps de manifester leur profonde nature qui est d’essence lumineuse ( ne jamais oublier que la matière pure et dure n’est qu’apparence ) ce qui lors de l’abandon du corps de « matière  » , celui-ci n’ayant pas été  » corrompu », « vicié » par des nourritures plus ou moins frelatées , permet d’exhalé le parfum naturel d’un être totalement sain de corps, d’âme et d’esprit :

    -Incorruptibilité du corps des défunts

    L’odeur de sainteté est un phénomène très curieux rapporté par les hagiographes et les médecins.

    « Mourir en odeur de sainteté, écrit le docteur Georges Dumas, c’est, dans le langage courant, mourir en état de grâce ; vivre en odeur de sainteté, c’est être assez pieux pour être regardé comme un saint.

    Ces formules ont plus qu’un sens figuré et représentent un fait réel; quand les historiens des mystiques racontent qu’un saint a été gratifié, ils veulent dire que, durant sa vie ou après sa mort, son corps a exhalé des odeurs agréables.

    Waldemar Deonna, dans son livre « Croyances antiques et modernes, l’odeur suave des dieux et des élus » , compte au moins 30 saints parfumés de leur vivant, 103 saints parfumés au moment de leur mort ou de leur ensevelissement, 347 saints dont les corps et les reliques demeurèrent parfumés longtemps après leur inhumation.

    Chez les morts, l’odeur de sainteté s’accompagne d’autres manifestations physiques remarquables telles que l’incorruption de la chair et/ou des sécrétions huileuses qui les font qualifier de myrobîytes, c’est-à-dire d’organismes qui, au lieu de se corrompre, assurent leur propre embaumement en sécrétant des huiles odoriférantes. L’odeur de sainteté, si l’on se réfère aux témoignages des biographes des mystiques, sent bon….

    http://www.elishean.fr/odeur-de-saintete/

  • avatar
    Gaëlle

    hum…. « j’adoooore » pas d’autre commentaire 🙂

    (enfin si quand meme : bien balancé (de balanciaga ?) dans la tete des vrais sans coeur qui ont une odeur bien à eux : celle qu’on ne peut pas sentir… (je t’ai déjà dit combien j’ai le nez délicat, tout ce qui est lourd, capiteux, capital, je peux plus, besoin d’air frais, tellement de mal à respirer dans cette atmosphère raréfiée, toi seule Grand Vent sait m’emmener là où il fleure bon encore la vie et l’espoir, un Charon inversé ? avec gratitude mon ange je verse l’obole qui me permettra peut-être, si je suis assez forte pour te suivre sans me retourner, de passer enfin du seul côté. T’aime fort, t’embrasse, bravo pour tout, surtout le courage, vertu que tu possèdes encore plus toutes les autres je crois, prélude nécessaire à toutes celles-là, wow j’adooooore ! 🙂 )

  • avatar
    Tony

    L’internet dérange. Le média ment. Lutte pour la liberté du net !

    https://actus.jlm2017.fr/2017/01/23/linternet-derange-media-ment-lutte-liberte-net/

    Comment 8 milliardaires contrôlent l’information en France !

    https://www.facebook.com/paslinfo/videos/1448100168539263/?pnref=story

    attention a ne pas confondre liberté de la presse avec liberté d expression , on tente toujours de nous la faire a l envers , une presse ou 95 % du monopole est commercial , 5 % d état ou il n existe pas d alternative sur les onde traditionnel sauf sur le net ou comme on le sait ou l on voit beaucoup de censure , pour tout et pour rien , surtout quand sa dérange , soit des idées bien figer ou a ne pas vouloir informer , soit des particulier bien puissant quand il sont prit dedans , d ailleurs ils font toujours la même chose pour museler les choses , généralisez quelques chose qu on trouve pour autant minime dans les faits comme levier pour censurer , voir catalogué
    ici ce site est catalogué alternatif a l information divers et varié , il me semble que ses une bonne chose lol


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER