Archives du mois : février 2013


22
Il avait les cheveux défaits, les yeux calcinés et l’air inquiet avec son imperméable légendaire et son costume sale et froissé. C’était lui, sans l’ombre d’un doute, le lieutenant Columbo… à mes pieds. Et qu’est-ce qu’il prétendait l’enfoiré, que j’étais sa moitié… que j’étais madame Columbo ! Quel toupet !

Columbo m’a tuer


31
Émeline : en somme, vous vous sentez dans la peau d'une femme de ménage... vous nettoyez un peu tout autour de vous...et si je relis vos livres, je m'aperçois que vous lavez encore plus blanc que vos propres confrères... vous êtes bel et bien madame propre. Caroline : n'essayez pas de me déstabiliser... vous savez, j'ai toujours eu les pieds sur terre... je marche toujours droit et je reste toujours debout quoi qu'on en dise. Émeline : Femme de ménage, qu'est-ce que je raconte ? vous avez l'âme d'une bonne soeur.... d'une prêtresse des temps modernes... qui a toujours fait prévaloir l'ordre moral en distinguant le bien qui fait du mal , du mal qui fait du bien... moi je dis : chapeau bas l'artiste.

Fourest Grimpe