Poutine, Marine et ma frangine ! 3


L'opposition la plus en vogue aujourd'hui est celle qui oppose : les nationalistes aux mondialistes.

On nous présente les premiers comme de fervents patriotes qui plaident pour l'enracinement nécessaire pour leurs frères de sol et de sang et les seconds comme des traitres qui vendraient père et mère pour avoir un pied à terre.

Les premiers se prétendent dissidents pour ne pas se confondre avec tous ceux qui ne pensent pas comme eux : les décadents.

Pour les dissidents, il n'y a pas de ressources possibles sans retour aux sources... Il faut purifier l'air, dresser des frontières et servir en premier son frère sous peine de polluer l'atmosphère et de rendre le climat délétère.

Ce sont les nouveaux héros dits populistes et de plus en plus populaires depuis qu'ils s'en prennent à tous les opportunistes.

On salue entre autres, leur hyperréalisme et leur refus de tout idéalisme.

Ils appellent un rat, un rat.

Qui sont-ils ?

On les appelle : Trump ou Poutine, Salvini ou Johnson, Bolsonaro ou Marine...

mon frangin ou ma frangine !

Ils ont sans doute une RAISON, toute la raison mais rien que la raison.

Ils ont sans doute une PASSION, toute la passion mais rien que la passion.

Qu'est-ce que je veux dire ?

Je veux dire qu'il leur manque à tous, une dimension. Ils rayonnent certes,

mais ignorent tout du véritable rayonnement.

Ils ont su plus que tous leurs prédécesseurs comment fonctionne la bourse des valeurs et des couleurs, mais ils ne se ressourcent pas à la bonne source !

Parce qu'il n'y en a qu'une... l'absente de toutes les vitrines : la source divine.

Ils font comme si Dieu n'existait pas. Et ils n'ont pas compris que même s'il n'existait pas, on ne peut rien faire sans l'idée d'un au-delà.

Autrement dit, ils font fi de la première évidence en politique comme en éthique : la question du salut qui ne peut recevoir de réponse sans le concept de transcendance.

C'est ce qui fait que tous les intégristes religieux se frottent les mains.

Ils ont de beaux jours devant eux !

"C'est tout bête" nous dit Dostoïevski, "mais il ne peut y avoir de véritable peuple sans quête de Dieu"

Je me dis, pour conclure, qu'il vaut mieux parfois être dépossédé que possédé par les démons de la perversité qu'on appelle aussi : laïcité, liberté, républicité !

 

Share Button


3 commentaires sur “Poutine, Marine et ma frangine !

  • avatar
    Tony

    Je connaît un paquet de dissidents , je ne reconnaît aucun d eux , un dissident ne reconnaît aucune autorité , aucune règle aucun pays , aucune frontière , ils se dises marginal , ne reconnaisse pas la société , un probleme de respect avec eux
    La société n’a pas voulu de nous ? Qu’elle se rassure ! On n’veut pas d’elle ! On lui fout la paix. C’est pas nous qui allons lui mettre des bâtons dans les trous.
    ces sa des dissident , tout ceux la profite du systeme , on des pouvoirs et leur propres règles , d ailleurs il n accepte pas non plus les dissident ces gens , vous savez qui met l acte de dissidence ? MDM , Médecin Du Monde , parsque beaucoup de ses gens sorte de terre , de l obscurité de la société , rejeter
    ces comme les républicain qui se le dises mais font le contraire comme le Ps par exemple tout ces gens sa a leur coûter leur postes a forces..
    ils ne sont pas reclus de la société non , m enfin , Poutine a quelque chose d extraordinaire , au contraire des autres président il ne laisse pas faire , parsqu ils n on plus le choix , ils sont encercler , reste que la chine l inde a coter et qu on renverse tout leur ancien empire pour y glissez les sbire néon serviteur capitaleux de l ouest , aucun mystère corps don ne pas de ces affaires mais j aime bien poutine , sans lui le moyen orient serrez a feu et as sang , il met l équilibre entre des crèves la dalle d Otan en emporte le vend .
    mais la Russie reste un communisme avec une économie capitaleux et ultra libéral , d ailleurs beaucoup de russes en France , de gens de l est , bielo etc.. ils ne fuit pas forcement mais vienne voir gilbert lol , robert
    lepen est une opportuniste capitaleuse néo con serveuse , elle veut juste celui qui vole le pain des français
    ouai mais de quel branche du français , elle meme tribus germaine , a t elle recoller le vase ? une menteuse trop souvent
    il n ya pas de mondialiste et de nationaliste , que des humains et des idéologies et baratin , des cons et des quêtes , pour pouvoir , ils veulent nous renrés dans une illusion qu il ya une guerre entre le monde et les nations , alors qu il n ya que des intérêts en jeux de part et d autre , vielle histoire de dualité..
    ancrée dans la culture dard win hyène

    « Nous allons bientôt avoir des morts à Exarcheia » et -Escalades des violences policières contre Exarcheia et le K*VOX ! par Yannis Youountas – Grèce. Exarchia dans le viseur de Mitsotakis par Rosa Moussaoui – « La Grèce décide de décongestionner les hotspots et de modifier les procédures d’asile – Espagne: 155 migrants franchissent la frontière dans l’enclave de Ceuta – Prison ferme pour Génération identitaire après leur action anti-migrants -Italie: Salvini s’emploie à faire capoter les négociations M5S/PD – Forte poussée de l’extrême droite en ex-RDA

    Au sujet de la pétition de Survival – TRIBUNE. « Les incendies en Amazonie ne sont pas de simples feux, c’est l’œuvre du capitalisme », dénonce le Grand conseil coutumier des peuples amérindiens –

    65 ans après le coup d’État qui a changé le monde

    je poste pas tout ces trop long

    la je poste tout par contre :

    60 familles expulsées à St Ouen fin juillet sont à la rue :

    Comment aller à l’école quand on n’a pas de logement ?

    Rendez vous ce soir lundi 2 septembre à partir de 18h,

    devant la mairie de Saint Ouen

    Rassemblons nous, tous et toutes ensemble en solidarité avec les expulsé.e.s

    Afin que la ville et l’État mettent en place une table ronde, pour :

    le relogement et l’hébergement durable de tou.te.s les expulsé.e.s

    et la scolarisation de tous les enfants !

    La galère sans fin des familles expulsées du 111 rue du Dr Bauer :

    Depuis le 29 juillet, environ soixante familles, soit 150 personnes, dont beaucoup d’enfants, sont à la rue à Saint Ouen. Elles habitaient 111 rue du Docteur Bauer, immeuble appartenant à la SEMISO, société dirigée par le maire de Saint Ouen.
    La police est venue au petit matin et les a expulsé. Beaucoup de familles se sont retrouvées sur le trottoir, sans même un hébergement le soir même, ou après quelques nuits d’hôtel.
    Alors, avec le soutien du DAL et de nombreux habitants de Saint Ouen choqués par ce traitement brutal, elles se sont installées à coté de la Mairie en attendant que la Préfecture et la Mairie mettent en place des solutions de relogement ou en attendant, un hébergement stable.
    Ces familles sont des réfugiées d’amérique latine beaucoup de Colombie. Ils et elles travaillent et luttent pour être logées en payant un loyer accessible et élever leurs enfants dignement.

    Aujourd’hui c’est la rentrée: Comment aller à l’école quand on est à la rue ?

    Après un mois sous les abris de fortune le long de la mairie et à l’approche de la rentrée, une partie des familles a commencé à s’installer dans un autre bâtiment vacant de la SEMISO, 23 avenue du Dr Bauer. La police depuis dimanche bloque l’entrée, dans l’attente d’une décision du parquet aujourd’hui lundi. L’installation datant de plusieurs jours et les locaux constituant le domicile des familles expulsées, l’expulsion (ou non) des occupants est compétence du juge, pas du parquet, ni de la police !

    Une trentaine de personnes sont dans les lieux, dont une dizaine d’enfants, qui ne pourront donc pas faire la rentrée ce matin.

    L’installation le long de la Mairie est aussi menacée, car le Préfet du 93 est passé en personne mardi dernier pour l’observer de sa voiture, sans même échanger avec les familles expulsées.

    Ni la Mairie, ni la Préfecture n’ont répondu aux demandes de rendez vous du collectif des familles, du DAL et des soutiens. Laisser des familles et leurs enfants sur le trottoir est indigne et cruel, alors que la ville de saint Ouen compte encore beaucoup de logements sociaux et de logements vacants, que le préfet dispose du droit de réquisition !

    Un toit c’est un droit !

    Permanence DAL Saint-Ouen, tous les 1ers samedis du mois de 10 h 30 à 13 h au
    1, rue des Marronniers à Saint-Ouen (93).Tél. : 06 65 97 10 24. dalsaintouen@orange.fr http://www.facebook.com/comite.dalsaintouen – http//www.droitaulogement.or

    Droit au logement
    http://www.droitaulogement.org/
    https://www.facebook.com/droitaulogement

  • avatar
    Tony

    Fédération Droit Au logement – 29 Avenue Ledru-Rollin 75012 Paris
    tél : 01 40 27 92 98 • fax 01 42 97 40 18 •

    COMMUNIQUÉ
    Saint Ouen – 1er septembre 2019

    Dernière minute :
    Les familles expulsées occupent le 23 rue du Dr Bauer (appartenant à la SEMISO) depuis plusieurs jours.
    La police sur place depuis 12h bloque les entrée.
    Point presse – Rassemblement à 17h sur place :

    Les familles expulsées le 29 juillet du 111 rue du Dr Bauer par la mairie de Saint Ouen, et qui campent depuis à coté de la Mairie, ont réquisitionné depuis plusieurs jours un autre bâtiment de la SEMISO, et ont rendu public cet occupation ce dimanche matin.
    Il s’agit notamment d’avoir un lieu d’habitation avant la rentrée scolaire.
    La police sur les lieux depuis 12h bloque les entrées, dans l’attente d’une décision du parquet lundi matin.
    L’occupation datant de plusieurs jours, et les locaux constituant le domicile des familles expulsées, l’expulsion ou non des occupants est compétence du juge, pas du parquet, ni de la police !

    Une trentaine de personnes sont dans les lieux, dont une dizaine d’enfants.

    La SEMISO est le bras armé de la politique d’urbanisme d’épuration sociale du maire, qui depuis son élection a livré la ville à la spéculation immobilière.

    Les familles expulsées qui campent depuis plus d’un mois, ne sont pas ou plus hébergées et demandent à être logées décemment. L’évacuation du campement menace aussi dans les prochains jours.
    Beaucoup d’enfants n’auront même pas de rentrée scolaire demain.

    Voire informations complémentaires ci dessous.

    Contact sur place :
    06 65 97 10 24 Jean

    Si nécessaire : 06 09 59 19 74

    ______________________________________________rappel des faits :_____________________________________________________________________

    Le 29 juillet, plus de 150 personnes ont été expulsées à la demande de la mairie de Saint-Ouen-sur-Seine des anciens ateliers et entrepôts 111-113 rue du docteur Bauer qu’elles avaient aménagés. Les motifs de l’expulsion sont la construction d’une école, pour 2022… et le prétexte des questions de sécurité face à la possibilité d’incendie. Les habitants du lieu, avec le DAL, avaient dès le mois de mai demandé un sursis à l’expulsion, l’ouverture d’un dialogue avec la Ville et l’Etat, pour la mise en place d’une enquête sociale permettant relogements et hébergements. Ils n’ont pas donné suite !

    La mairie a fermé ses portes, le jour de l’expulsion, et répond par communiqués et coups bas : accusation d’ouverture du squat par le DAL, changement des serrures de ses permanences, menaces sur les associations solidaires, enlèvement des toilettes destinées aux expulsés… Le maire veut opposer la population audonienne en excluant les expulsés de leur droit au logement. Si nous savons bien que Saint-Ouen ne relogera pas l’ensemble des expulsés, nous savons aussi que la mairie gèle la construction de logements sociaux et laisse plusieurs dizaines de logements vides en vue d’opérations immobilières.

    L’État, quant à lui, a annoncé avoir expulsé 200 personnes et hébergé 28 familles « les plus fragiles au plan médico-social » puis avoir réduit de moitié, au bout d’une semaine, ce nombre de familles hébergées et éparpillées dans des hôtels d’Île-de-France. Dans le même temps, la préfecture n’apporte aucune réponse aux familles demandeuses de logement, parfois prioritaires via le DALO, et renvoie tout le monde vers le « 115 » le plus souvent injoignable.

    Malgré cette attitude des pouvoirs publics, la solidarité est forte (nourriture, abri, collecte, cours…) ; elle provient des habitants, associations, collectifs, syndicats, organisations politiques de Saint-Ouen et des environs, et des membres de la communauté latino-américaine dans la diversité de ses origines géographiques comme de ses opinions. Les médias locaux, nationaux, internationaux ont témoigné de cette situation et de cette mobilisation. Pourtant, la rentrée scolaire approche, les enfants doivent suivre une scolarité normale et les expulsés en lutte doivent obtenir satisfaction.

    Nous appelons à la solidarité et à l’unité afin que ville et État ouvrent le dialogue
    pour des solutions de relogements et d’hébergements durables pour l’ensemble des expulsés !

    El pueblo unido jamás será vencid

    Permanence DAL Saint-Ouen, tous les 1ers samedis du mois de 10 h 30 à 13 h au
    1, rue des Marronniers à Saint-Ouen (93).Tél. : 06 65 97 10 24. dalsaintouen@orange.fr http://www.facebook.com/comite.dalsaintouen

    Un toit c’est un droit !

    Droit au logement
    http://www.droitaulogement.org/
    https://www.facebook.com/droitaulogement

    le probleme vient du Partage des biens , de l argent , une musique connue ,et vécus d otages dans les déserts ou l on peut mourir et ou en rire sous transcendance, ils ne proposes pas de Partager a mieux équilibrés car aucun d eux non plus ne chercherons l Égalité , sûrement pas pour le pouvoir , l un des seul dit souverainiste qui copie les insoumis donc tente un oasis c est nounours lol , dit Asselinau avec un semblant de constituante
    je vais vous bouffez du financier , ya pas de raison après tout et comme je le dit a morpheus sans lui je ne peut gérer terrain et frangin »es » ces con mais ses comme sa parsque qu on donnant des pilules évasive lol nul doute que l on contribue a l épanouissement , enracinement entre alice et les petits lapins , j invente rien mais dur dur d Être un bb , pas la meme dimension la carotte lol pas a la maison …. parsqu on est les battons de berger , sa j ai .et comme moi, meme rang meme sang , meme sens , meme conscience
    pierrot est assez fou pour demander la lune .. avec des équipes de timbrés en plusieurs langues
    a nous tous pourtant on est né »es » des haies toiles lol

    Nouveauté : remboursement des transports pour les jeunes Parisiens

    https://www.paris.fr/pages/remboursement-des-transports-pour-les-jeunes-parisiens-7064

    avec les mifa madame , croyer moi on s en sortira de la vie ces peaux aimes , ces beau et ces biens
    ceux systeme ne permet pas l équilibre , il déséquilibre une grande partie de la société , crée trop de violence , trop de sale , tout est une question de balance disait déjà l abbé

    https://www.youtube.com/watch?v=NVcFmG3nB5M

    un nouveau boggie lol salutation fraternel .

  • avatar
    Pascal

    Très joli billet sur l’opposition entre nationaliste et mondialiste, la quête de source divine qui leur manque, et cætera.

    Pour ce qui est d’être hyperréaliste, j’ai du mal à les considérer comme tel, et me semble qu’ils ont leur part d’opportunisme. Quoique tout dépend de ce qu’on considère comme relevant de l’opportunisme, comme degré d’opportunisme. Du genre l’évolution du FN en RN pourrait ne pas être vu sous le prisme de l’opportunisme en considérant qu’il représente l’évolution des aspirations de Marine Le Pen. Mais, par exemple, si ils ne font pas de l’angélisme quand il y a des attentats, il me semble qu’ils ne s’en servent pas moins pour servir leur position sur l’échiquier politique alors que « cela se discute », et si peuvent appeler un rat un rat, peuvent aussi avoir tendance à l’intox et / ou à mal juger / juger sans attendre fin d’enquête. Bon, cela concerne ptêtre plus leurs militants, et des événements particuliers, et de ce que je me souviens lors des débats pour la présidentielle française, de ceux qui ont vérifié certaines affirmations, les autres candidats pouvaient aussi avoir recours à de l’intox sciemment ou parce que difficile d’être entièrement exact dans le flux de conversation, à brûle pourpoint.

    Toujours est-il que j’ai du mal à considérer leurs programmes politiques comme relevant d’un « hyperréalisme ». Ptêtre histoire de polysémie du mot, et de « circonstances ». Des sociologues-philosophes-scientifiques qui seraient considérés « hyperréalistes » n’ont pas forcément d’ancrage / pouvoir pour convaincre les politiques de leur pays, au sens que la politique a ses contraintes à un instant t où un prisme holistique peut se sentir impuissant et pourrait considérer plus réaliste de mener tel ou tel programme politique qui n’en tiendrait pas compte. Donc raison selon cette façon de le voir. Néanmoins, quand il est question de gestion des crises migratoires, je vois souvent partagées sur des groupes Facebook relevant de la « dissidance » des vidéos et réflexions autour du sort des Sdf, opposant migrants et Sdf, critiquant le budget alloué pour les migrants, parfois avec intox sur les aides. Ce qui m’avait semblé « critiquable » et relevant de l’instrumentalisation de la misère / précarité des compatriotes étant donné que l’un n’empêche pas l’autre, que s’agit moins de problématique des ressources à disposition que de façon de faire tourner l’économie, et qu’à ce niveau là, les programmes des Trump et compagnie sont pas plus « réalistes ». Encore que, c’est ptêtre surtout valable pour la France. ‘fin, même si dans l’absolu c’est valable aussi pour les autres pays, la surconsommation / mode de consommation des américains rentre dans l’équation.

    Après, les « mondialistes » à la Macron et compagnie, de ceux ratifiant le Ceta, sont ptêtre moins « réalistes » et je prends pas plus leur défense dans l’opposition. Autant je trouve « problématique » que des dirigeants de pays qui ont un impact important sur la planète, tel Poutine et Trump, soient climato-sceptiques / sans considération très écologique, autant les aspirants mondialistes ne règlent pas plus le problème écolo, de précarité et cætera.

    Ceci dit, il y a le mondialisme au sens de la liberté de commerce et cætera, et il y a la mondialisme qui vise la solidarité entre les peuples et qui tente de / aspire à faire évoluer l’écono-politique contre la misère et certaines problématiques. Quand HK & Les Saltimbanks chante Citoyens du monde, partisans d’un monde sans frontières, tel que je le comprends, il ne s’agit pas tant d’être contre l’idée de « nation / pays », plus contre le néolibéralisme / capitalisme qui peut très bien faire avec un Trump et compagnie, avec des nationalistes qui ne changent / ne changeraient rien à l’écono-politique. De la même façon que dans un pays, les régions n’en perdent pas forcément leur « unité culturelle ».

    Re ceci dit, contre le processus du mondialisme néolibéraliste, contre la misère et cætera, il y a l’intérêt de penser la problématique pays par pays. Frédéric Lordon reprochait à de la gauche d’avoir trop délaissé le sujet de la souveraineté, et si un pays d’Europe arrive à révolutionner son économie-politique tel que le propose Bernard Friot, peut supposer que d’autres feront de même.
    Bon, faut pouvoir arriver à l’appliquer, ce qui n’est pas une mince affaire.

    Et à propos d’être ni mondialiste, ni nationaliste, pour « solution », j’ai lu quelques articles thèses où il est considéré qu’il faut compter sur des « structures locales » tout en développant des solidarités internationales. Je pense notamment à ces deux articles / passages d’articles :

    – « La conclusion à laquelle je parviens est que l’organisation commune à construire ne peut avoir ni la forme-parti, ni la forme-mouvement. Elle doit intégrer ces configurations dynamiques — et d’autres comme celle du « commun » ou celles de la révolte ponctuelle sur un enjeu local, ou de l’engagement pour une bonne cause singulière — dans une forme-association, croisant les traditions marxiste et anarchiste. L’organisation aurait, bien sûr, une dimension nationale (projetée sur des solidarités internationales, sur des espaces communautaires plus larges, tels celui de l’Europe), parce que c’est à ce niveau que le peuple peut le plus effectivement peser dans la confrontation sociale et politique, faire bouger les lignes. Elle serait fondée sur de puissantes associations locales, responsables dans le temps, où cohabiteraient, sous l’égide non pas d’un programme entièrement défini, mais d’une perspective radicale d’émancipation, tous ceux et celles ou qui s’y reconnaissent, militant, ou non, dans des partis, mouvements, syndicats, associations ou autres collectifs (ce sont là autant de biens communs à préserver). Tout le pouvoir en bas serait reconnu à ces associations locales. En bas, là où sont aussi les plus exploités, les pauvres, les migrants, etc. La chose est infiniment complexe, mais c’est en ce sens que je milite. »

    Extrait de : Marx et l’immigration : mise au point de Jacques Bidet : https://www.revue-ballast.fr/marx-et-limmigration-mise-au-point/

    – et « la transition requiert à la fois la centralisation et la décentralisation, la planification et l’auto-activité. L’histoire a montré les risques terribles de dégénérescence propres à cette combinaison des contraires. Mais la bureaucratisation ne saurait être évitée en se projetant, au-delà de la transition, dans un futur autogestionnaire radieux, sans État ni partis… Il faut un programme pour la combattre. »

    Extrait de : Daniel Tanuro : « Collapsologie : toutes les dérives idéologiques sont possibles » : https://www.revue-ballast.fr/daniel-tanuro-collapsologie-toutes-les-derives-ideologiques-sont-possibles/

    Bon, cela reste théorique, et sinon, pour ce qui de la « laïcité », ce que je trouve dommage, c’est qu’il y a plusieurs variantes de « laïcité » mais qu’en France son application ait plus été de la sécularisation, du laïcisme, le concept de la laïcité instrumentalisé politiquement (c’est à dire présenter le port du voile et d’autres signes religieux comme non laïc, et où un certain nombre se sont insurgés contre certains vêtement religieux en ayant une idée de la laïcité dévoyée), plutôt que l’application de la laïcité respectueuse de croyances / foi.

    En quête

    En quête,
    du ciel en tête,
    se laisse guider
    l’âme, au tracé,
    le sort de la vie


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER