Haram alik haram 7


"Madame, Si vous voulez vous débarrasser de votre sens du drame, cessez de soutenir l'Islam !"

Qui est ce quidam ? Qui cherche à m'embarrasser corps et âme ?

Si je maitrisais l'accent égyptien, je lui aurais retourné le compliment en lui disant : Haram alik haram... J'ai plus de raison de te bénir que toi de me maudire... Haram alik haram... cela veut aussi dire que nous n'avons fort heureusement pas le même sens du drame.

C'est religieux, donc c'est prodigieux.

Savez-vous au moins ce que c'est qu'une religion ?

Étymologiquement, généalogiquement, logiquement, ce n'est pas ce que vous croyez.

Pour vous la religion renvoie à un double lien : le lien qui relie les hommes à leur Dieu et le lien qui relie les hommes entre eux.

Le latin "religare" renforce l'idée de ce lien commun à la plupart des communautés. C'est peut être aussi l'origine du communautarisme.

L'intérêt de cette version des faits, c'est qu'elle nous signifie bien que nous ne sommes pas des individus isolés mais les membres d'un corps social auréolé. Point de vue holistique qui présume que le tout est toujours supérieur aux parties.

Mais il y a un tout autre versant qui retient davantage mon attention.

Il provient du latin "religere" et qui veut dire littéralement : relecture, lecture au carré, lecture redoublée, lecture renforcée, ce que l'on peut aussi traduire par : recueillement.

Souvenez-vous de l'Épître aux Corinthiens où saint Paul recommande de lire, lire et relire sans cesse afin de recueillir le sens de la parole divine.

Saint Augustin ne dit pas autre chose lorsqu'il nous prie de "relire Dieu" ou de l'élire voire de le réélire.

Lien entre l'appel de Dieu et le rappel des religieux.

 

Le Coran s'ouvre sur cette intime et ultime conviction : qu'il faut lire, lire et relire pour apprendre à aimer et désapprendre à haïr.

As-tu lu le Coran ?

Oui ! Mais non parce qu'on n'a jamais fini de le lire. Relis-le et tu n'auras plus le temps de bénir ou de maudire. Comprendre ce que tu lis devrait te suffire.

 

Mais ce n'est pas ce que dit ou veut dire mon contradicteur : il a peut être voulu dire que ça ne me rapporte pas un radis et que ça ne me garantit guère le paradis.

Oui, jusqu'ici. Mais je n'ai pas fini de lire et de relire en cherchant un sens et non une récompense.

Merci...

Non ce n'est pas à mon agresseur que je m'adresse mais à Allah qui lui a donné mon adresse.

 

Share Button


7 commentaires sur “Haram alik haram

  • avatar
    Tony

    Le Drame ?
    les drames d aujourd huit ces que notre système permet l industrialisation de la mort , la prolifération des armes de destruction massif , jusqu au bactériologique , l invisible le plus petit peut être source de mort jusqu a la vie elle même , dans sont cœur la terre est attaquer en ses sens , par des inconscience , ces sa le drame , on le sait pertinemment mais qui essaye de déplacer ces montstagne idéologique , ces vrai que l objectif est si gros , parer si loin de nos préoccupation de consommateur , de spectateur meme d » acteurs , a ce train y aura plus d objectif , le drame ce qu on ne fait rien , ou qu on accompagne , comme les grandes misères sur terre , on ne peut pas sauver la misère alors qu il faut la transformer , la détruire et reanimé ces vibrant et amer , déconstruire nos conditions et conditionnement , comme nous transformons des ingrédients qu on concasse etc.. de cette terre pour continuer les erreurs , d alimenter la terreur , l horreur , l absurdité .

    Industrie de l’armement

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Industrie_de_l%27armement

    les drames sont la , chercher pas les religions qui manipuler , conspuer ou abasourdit , prier de ce pliez et de prier….. de commander , des mais si , mais si l amour toujours , on s en tape de l amour , domination est plus court , plus rentable
    l armement 3 eme économie mondial , après le pétrole , les 2 ceux colles , lié et relié sur des mensonges et des silences , des anneaux ,des agneaux a l abattoir
    1 er la nourriture , lié et relié a la terre , territoire , vital , pollué , privatisez , empoisonner si peu préserver , si peu protéger et si peu Partager…..
    ta vue la religion ou gros’ses » ?? pas sur le podium , pas a la maison comme dit anna , ces vrai que ses pas chez nous , ya pas de drame .
    50 % de la nourriture gaspillé en France , des centaine de milliers de tonnes par jour , chaque année plus de 500 pers meurt de faim , source MDM , plus de 6 000 meurt de pauvreté 2 fois le World Trade Center , ta vue pendant des années les médias sonner l alarme , nous bouffer le crane tout les jours sur chaque écran ? non , bon pas ya pas de drames alors , que des trames
    grade est dans le monde ce milieu ..
    La Religion de l argent , du pouvoir , ce dogme , dans quel sens est ce pouvoir ?? destruction , après construction pour asservissement , quel nivellement , théorie du ruissellement .
    compétition du marcher non libre et complètement fossés , stéréotypés , en stéréos les types qu on oublierez leur pratique et rites…
    les guerres ses bon pour l économie , un mensonge la aussi , depuis le moyen age la aussi prouver mais non divulgués , promulgué la guerre pour avoir la paix , on croirez que la chine et l inde ces 2 entités bouddhiste et hindouiste aurez tourner la page , pas sur du tout quand on voit qu ils sont aussi sur les podiums , des acheteur , sur l opium des peuples….
    du sang du chic et du mollah amarre
    construction des puissance , sacré chat va …. lol
    un choc des chocs , bon

    j ai Augustin Trapenard ? sa vous irez pour la lecture lol , ses pas un traquenard , si s en est un lol
    votre truc sa veut pas dire , interdit d interdire non ? lol illisible j ai , allez dite nous le dans les murmures lol
    dite lui as votre auguste un qu on a oubliez de vivre….

    https://www.youtube.com/watch?v=rVoWMfjtSMo

    la sont les drames d ailleurs aucune religion lol désoler , na résolue ce mystère , et si on parler d histoire , les hindous comme les durs lol , maté ma tic … remplie de toc toc ouai ouai lol , il était une fois l Est , lors riant lol , faut faire attention sa guette lol

    https://www.youtube.com/watch?v=SsLQbJhXbzg

    et on aurez presque oubliez tout ces murs , derrières toutes ces poussières
    pas que tout est lamentable , mais on va édifier des murs et en gros Gaza et le mur Mexicains et quelques masses et faons tomes as , tout ceux qui veulent ce défouler casse les murs , mieux même apprennes les bambou , solide flexible et on remet des ponts et des passerelles sous les ombrelles et les fossés , le vide sidéral sociétal de ne pas prendre en main nos destins….

    https://www.youtube.com/watch?v=0kv2VtyoeXI

    et je leur dit aux gamins , continuer sur ce train , oui continuer ….

    https://www.youtube.com/watch?v=ueiAeJks7Ys

    Fraternel salutation

  • avatar
    Tony

    Allez une petite Marie lol

    Bon vendredi,
    J’espère que vous allez bien!

    Quelle joie ce fut de vous retrouver, la semaine dernière, et de prendre contact avec vous! Je constate en vous lisant qu’encore une fois, nous sommes sur la même longueur d’onde.

    Le message que je vous propose aujourd’hui est en quelque sorte la suite, ou disons l’extension, du dernier (vous le trouverez ici, mais ce n’est pas nécessaire de le lire avant). J’y revisite un thème que j’avais effleuré et auquel j’ai envie de donner un peu plus d’attention.

    Without further ado… Bonne lecture (ou écoute)!

    (Peut-être aimeriez-vous écouter la version audio du message plutôt que de le lire à l’écran? Vous n’avez qu’à cliquer ici pour la télécharger.)

    La douleur n’est pas toujours un indice qu’il faut travailler sur soi. Parfois, c’est simplement un signe qu’il est temps de changer sa vie.

    Cela vous semblera peut-être un peu étrange (ou très familier…), mais j’ai longtemps pensé que j’étais censée être heureuse partout. Oui, à mes yeux, le but ultime était d’être libre de toute attache et de ressentir une joie imperturbable qui émerge de notre être profond, indépendamment des circonstances. Une sorte de transcendance spirituelle, à la Eckhart Tolle.

    Je voulais, bien sûr, réaliser mes rêves et me créer une vie à mon image… mais ça ne devait pas être un besoin. Je devais être plus ou moins autosuffisante, et résister à la tentation de me tourner vers l’extérieur pour combler mes manques.

    Peut-être avez-vous déjà eu des idées similaires, à un degré ou un autre. Après tout, on sait, comme bien des enseignements spirituels nous le rappellent, que ce monde d’impermanence ne pourra jamais nous rassasier, et que même nos plus beaux rêves ne nous combleront jamais parfaitement – du moins pas pour longtemps. Et on sait aussi que le sentiment de manque cache souvent un «vide spirituel», qui ne peut qu’être guéri de l’intérieur. Donc aussi bien aller droit au but et éviter les distractions.

    Du moins, c’était le mouvement général de ma pensée.

    Si vous disiez à une personne choisie au hasard sur la rue que vous souffrez de solitude (par exemple), elle vous suggèrerait probablement de vous entourer davantage. Mais pour ma part, si je me sentais seule, la solution était de me connecter à ma source intérieure d’une façon ou d’une autre pour remplir le vide. La perspective de simplement changer les circonstances m’apparaissait comme une solution superficielle, ou une fuite. Je devais être au-dessus de tout, et quoi que je vive, la solution était toujours de me changer.

    Tout cela semblait très noble. Ce que je ne voyais pas, c’est que j’avais complètement dénaturé ces beaux principes, et que je les utilisais contre moi. Car on gagne certainement à se libérer intérieurement, il n’y a aucun doute là-dessus… mais changer ce qui nous habite n’exclut pas de changer ce qui nous entoure! Pourquoi aurait-on à choisir entre les deux? Même Eckhart Tolle, qui parle constamment d’éveil spirituel, a déménagé sur la côte Ouest canadienne (lui qui vivait à Londres), par exemple, car l’endroit était plus en harmonie avec lui.

    Donc oui, j’avais dénaturé ces beaux principes. J’avais trouvé le moyen de rendre le bonheur dangereux, ou indésirable, pour me maintenir dans ce vague état de déception qui m’était familier. Je ne pensais pas avoir droit à ce que je voulais – surtout ce je voulais intensément. Et il n’y a rien de plus efficace pour se stopper que de se remettre constamment en question.

    C’était donc cela, la fuite. À preuve, je n’avançais même pas dans ma quête de transcendance, à travers ces inconforts et ces manques non comblés… J’avais cette vision de moi qui les guérirais «de l’intérieur» et qui utiliserais la douleur comme motivation pour aller plus profondément en moi, mais en réalité, je n’allais généralement pas plus loin que le constat d’échec et la culpabilisation. Le doux coussin de paix et de joie inconditionnelle que j’avais effectivement en moi, je ne l’avais pas installé par ce chemin, pas de cette façon.

    «Travailler sur nous» est un des arguments favoris de la peur, qui sait que nous mordrons immanquablement à l’hameçon.

    Ainsi, au cas où vous en auriez besoin, j’aimerais vous offrir ce qui pourrait être le constat d’échec le plus libérateur de votre vie : vous ne pouvez pas être heureux partout. Vous pouvez apprendre à accueillir tout ce qui est, et être habité d’une sorte d’harmonie qui est détachée des circonstances… Vous pouvez avoir l’âme sereine partout. Mais vous ne pouvez pas être inconditionnellement fleurissant. Si on transplante une orchidée dans un désert, elle fanera. Et si on vous transplante dans un milieu ou une vie qui ne vous convient pas, vous fanerez également.

    Ce n’est pas une faiblesse que d’avoir des besoins et d’avoir mal lorsqu’ils ne sont pas satisfaits. Et vous n’avez pas à craindre que le fait de les combler vous empêche de grandir spirituellement – car justement, vos vides spirituels vous suivront même dans votre plus belle version du paradis, jusqu’à ce que vous choisissiez de les rencontrer. Et oui, il est possible de se perdre dans le monde extérieur, d’avoir tellement de plaisir qu’on préfère vivre en surface et ignorer cette dimension plus profonde… Mais mon petit doigt me dit qu’au contraire, plus votre vie sera délicieuse, plus vous voudrez libérer votre cœur et votre âme pour pouvoir en profiter pleinement.

    Ainsi, si vous avez dépensé beaucoup d’énergie à essayer de vous mouler à votre vie, peut-être le moment est-il arrivé de mouler votre vie à vous – enfin! Car effectivement, même les plus belles expériences de ce monde ne pourront jamais remplacer la paix divine que vous pouvez puiser en vous… Cela dit, il est vrai également que même la paix la plus profonde ne remplacera jamais cette sorte de grâce qui brille en vous et à travers vous lorsque votre vie vous fait profondément vibrer, et lorsque vous vous traitez non pas comme un enfant à éduquer, mais comme un trésor à honorer.

    Et sur ce, belle créature magique, je vous souhaite une très agréable journée, et un super week-end!

    P.-S. Si vous avez envie de poursuivre la discussion, je vous invite à aller sur le site et à partager votre réflexion dans la section «Partager un commentaire» en bas de la page. J’ai hâte de vous lire!

    P.-P.-S. Vous pouvez utiliser les boutons suivants pour partager la magie avec vos proches. Merci!

  • avatar
    Pascal

    Une perle sur explications de soutien de l’Islam, différence de sens du drame, sens de la religion, conseil de lire et relire le Coran.
    Je n’ai pas encore lu le Coran en entier, ni me semble la bible d’ailleurs même si j’avais fait un peu de caté, lu quelques versets – passages dans les deux cas, mais de toutes façons, me semble clair que des relectures peuvent aider à bien comprendre, à mieux se fondre dans l’esprit de la lettre ou plutôt l’esprit ancrant-encrant, si je puis dire, d’autant avec la richesse de sens des mots, et nous éclairer différemment, dépasser préjugés et apprendre à aimer.
    Me fait penser à votre vidéo Ne jette pas le Livre ! où est évoqué difficile rencontre entre inspiration et respiration.

    Aussi, je dirais bien qu’à défaut de pouvoir vous rapporter des radis il pourrait vous être aidé à en planter et cultiver pour les savourer après crus, en pickles et autres recettes, mais j’imagine bien que c’était pas des radis au sens de la plante qu’il pensait, et puis pas cela qui vous aidera pour les sous, et bref, je vous souhaite de finir par recevoir pléthore de dons, prises d’abonnement et d’accès pour les films.

    A chaque croisement

    A chaque croisement,
    des péripéties,
    des histoires, des étants,
    son lot de philosophie,
    avec la « sagesse » des ancêtres
    qui peut aider à se guider,
    ainsi que les leçons en soi gravées
    à posteriori, avec Minerve en maître,
    et l’universel,
    le livre éternel,
    le Coran, ses versets,
    à y revenir encore
    et encore,
    jusqu’à ce que souffle de transcendance effleuré,
    de soi vers le monde,
    mektoub même aux heures vagabondes,
    à chaque croisement,
    les vies, les consciences évoluent, entre les parvis,
    d’instant en instant,
    terre, ciel, indivis dans l’esprit.

  • avatar
    Tony

    Il ya des associations qui se sont spécialisé dans le Partage , notamment pour les gens de la rue , il fut crée des coin ou avec des meuble on pose des objets , souvent des livres en pleine rue , la gratiféria est quelque chose d interressant aussi :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Gratif%C3%A9ria

    soit en don soit en troc , on trouve de tout
    une de ses association justement avait gagner en 2017 le prix du meilleur projet alternatif et participatif
    disco soup :

    http://discosoupe.org/

    la récupe alimentaire , notamment de fruits et légumes , bio bio , puits le prépare et propose aux gens de déguster , outre la bonté la beauté des gestes on ressent souvent l amour gratifié , ces gens sont impressionnant , avec rien il donne tout , du goût a la vie , un réceptacle partager

    Shalom Malekoum

    https://www.youtube.com/watch?v=uYqLNPsuJfI

    tout est une question d argent , con nous dit , ces pas vraiment vrai , tout est question d idée et de chemin en travers , vouloir Partager , et ou échanger , on confond toujours les 2 ,Partage qui est don avec Échange , le son n est pas le même , une main vide ou un ventre vide qui na pas de bruit a faire avec une matière fait peu de manière , il faut être humble pour accepter d un vide quelques chose de la nature qui le remplie , beaucoup on honte et n ose quémander et on se retrouve avec une société qui en as peur , peur de tomber…
    l humain na plus que l habitude d échanger sont trop plein , le feu de dieu sa nous brûle avec ou sans …
    rencontre itinérant :
    Monnaie Démocratique à Paris

    https://www.facebook.com/events/2382920725369331/

    burning round

    https://www.youtube.com/watch?v=3-UBczRviYk

    salutation fraternel .

  • avatar
    jacou

    « Souvenez-vous de l’Épître aux Corinthiens où saint Paul recommande de lire, lire et relire sans cesse afin de recueillir le sens de la parole divine. »

    Pour entendre , comprendre , la parole divine , la lecture des livres dits « sacrés » ne suffit pas , il est nécessaire que l’ensemble du  » récepteur  » soit en parfaite condition , ce qui implique une mise au net de tous les aspects de l’être .

     » Message de l’Ami (Jésus) reçu par Agnès Bos-Masseron
    – L’on ne peut espérer percevoir la terre d’harmonie si l’on ne la crée pas.

    … »Tant que le miroir est trouble, l’être sait qu’il doit nettoyer les fenêtres de sa propre perception. Ce n’est jamais l’autre. Que l’autre soit un individu, une société, un règne, que l’autre soit individuel ou cosmique, l’autre n’est que le reflet de ses propres perceptions. Le déploiement est d’avoir la simplicité suprême de nettoyer les fenêtres de ses perceptions en cultivant la simplicité du limpide. La nature montre la voie.

    L’arrogance suprême est de créer des histoires à partir de projections et de ne pas voir que le trouble dans les histoires n’est que le trouble dans les fenêtres de ses propres perceptions. La beauté de la relation est que l’autre est le miroir de sa propre beauté. L’on vit alors émerveillé, émerveillé de la beauté de l’autre qui reflète notre beauté. Tant que dans la perception il reste quelque chose de trouble, l’on comprend que l’invitation est de continuer à nettoyer les fenêtres de sa perception, et l’on œuvre à tous les niveaux. Car comprenez-le, tout est inter-relié. L’on ne peut œuvrer sur les émotions sans œuvrer sur le corps physique. L’on ne peut œuvrer sur le corps physique sans œuvrer sur les émotions. L’on ne peut œuvrer sur ce que l’on nomme la sphère spirituelle sans œuvrer sur le corps physique et sur les émotions. Tout est inter-relié.

    Tout montre un équilibre plus ou moins réalisé. La seule invitation est d’accroître l’équilibre. L’équilibre ne s’accroît qu’au sein de soi-même. L’autre n’est jamais à changer. Tout est inter-relié. L’art de l’incarnation implique de retrouver la force physique, sous-produit de l’équilibre, la sérénité émotionnelle liée à la force physique, la sérénité spirituelle liée à l’équilibre émotionnel et à la force physique. C’est à cela qu’il convient d’œuvrer, car c’est cela la base de la limpidité de la fenêtre de la perception.

    Beaucoup croient se projeter dans une attente que l’extérieur se transforme ou change, oubliant que l’extérieur n’est que le reflet de l’intérieur. Alors pourquoi ces complications, ces histoires et ces tensions qui alourdissent l’aura de la terre et celle du cosmos ? Il est beau de tendre vers le grand équilibre, ce grand équilibre qui est le sous-produit de la vie établie dans le centre, les pieds ancrés dans l’énergie de la terre, le crâne ouvert à l’énergie cosmique….

    …A nourrir sa propre beauté, l’on s’émerveille de la beauté de l’autre. Et si l’on ne sait s’émerveiller, alors l’on continue à nourrir sa propre beauté sans aucune projection vers l’autre qui n’est que le reflet de l’actualisation de sa propre beauté. Ce qui nuit le plus à l’équilibre est le jugement et l’attente. Point d’attente. L’on œuvre à intensifier la assise intérieure, les pieds ancrés dans la terre, le crâne ouvert aux énergies cosmiques et le cœur rayonnant.

    Alors le regard est émerveillement. Alors l’être peut voir le processus de création : projetant sa propre beauté, apparaît la terre de perfection. Elle n’attend nulle part cette terre. Nulle part n’attend une réalité de perfection, si ce n’est lorsqu’elle est créée par l’assise intérieure et la dévotion offerte au déploiement de sa propre perfection.

    Être écoute. Rassembler l’énergie. Être écoute. A travers le battement de son cœur, bat le parfait. A travers la pulsation dans ses veines, pulse le chant du parfait. Et si le chant n’apparaît point parfait, alors les pieds ancrés dans la terre et le crâne ouvert aux énergies cosmiques, ramener l’équilibre à tous les niveaux.

    L’on ne peut faire abstraction d’un niveau. L’on ne peut laisser le corps s’embourber dans la nonchalance et espérer que les sentiments profonds ou la sphère spirituelle soient alertes et éveillés. L’on ne peut espérer percevoir la terre d’harmonie si l’on ne la crée pas. Elle n’est nulle part cette terre….

    …Exclure irrémédiablement et inconditionnellement de la sphère des relations tout sens du jugement, que la relation soit entre soi et soi-même, entre soi et la création, entre soi et les êtres intimes, entre soi et les autres règnes, entre soi et chaque parcelle de création. On sait avoir actualisé l’équilibre lorsque dans la création seule reste la beauté. On sait devoir continuer à œuvrer pour rétablir l’équilibre lorsqu’à travers la perception l’on croit percevoir moins que la beauté. Ce n’est jamais l’autre. Que cet autre soit un individu, un gouvernement, une société, une galaxie, même, ce n’est JAMAIS l’autre.

    – – Voyez, j’ai donné la phrase clef du sens des relations : « marche à mes côtés et sois parfait, car tu es le reflet de la perfection que j’honore, à laquelle j’offre tout, cultivant l’équilibre et la pleine ouverture de toutes les phases de l’incarnation » – –

    L’être qui a tout ramené au juste équilibre n’est que pure bénédiction, bénédiction pour lui ou elle-même, pour chaque être, pour la création, pour le Suprême, cet Innommable. Retrouver le juste équilibre est honorer l’Innommable. Continuer à projeter sur l’autre quelque manque ou quelque attente est bafouer l’Innommable. Retrouver cette sérénité suprême de l’être qui embrasse la création tout entière, la nature, sa famille, la famille humaine, la famille de la création, de ce regard de juste équilibre qui ne peut que s’émerveiller, percevant à travers chaque perception la beauté de ce juste équilibre, de cette sérénité de l’être qui s’offre pleinement à sa propre beauté.

    Cultiver tous les plans à la fois sans rien ignorer. L’on ne peut laisser les corps s’enfermer dans quelque nonchalance et espérer un éveil de l’esprit ou de la conscience. L’on ne peut laisser la sphère de l’esprit ou des émotions s’enfermer dans la rigidité de l’attente et espérer cultiver la fluidité de l’être, du sentiment, de l’émerveillement. La perception n’est que le sous-produit de l’ouverture ou de la fermeture. L’autre, c’est le Parfait vers lequel je tends, et les fenêtres de la perception ne sont que le reflet de cette intention de s’offrir pleinement à sa propre beauté. Que ceux qui perçoivent encore quelque attente ou quelque manque ou qui s’enferment dans quelque jugement comprennent qu’ils ne font que cristalliser toujours plus leurs propres œillères.  »
    https://www.anandamath.org/messages-2019-c

    NDR – Je reconnais humblement que  » mes fenêtres de perceptions  » ne sont pas encore de la plus grande transparence …….

  • avatar
    jacou

    Les livres « sacrés  » sont des « poteaux indicateurs » s’ils indiquent la marche vers la Lumière incluse dans tous les aspects de l’être humain car rien n’est extérieur à soi . Les êtres humains cherchent désespérément la lumière dans le ciel alors qu’elle est à l’intérieur de soi .

    « On peut aisément pardonner à l’enfant qui a peur de l’obscurité; la vraie tragédie de la vie c’est lorsque les hommes ont peur de la lumière » Platon.
     » La vie est, en quelque sorte, un pèlerinage. – Platon
     » Le Temps est l’image mobile de l’éternité immobile. » – Platon ( superbe )

     » Connais-toi toi même et tu connaîtras l’univers et les dieux – Socrate

  • avatar
    jacou

    En appui de mon commentaire précédent j’ai été très heureux de rencontrer un Hadith que, bien sûr je ne connaissais pas :

    « Celui qui se connaît soi-même connaît son Seigneur »
    (Man arafa nafsahu faqad arafa rabbahu)
    *
    Commentaires
    René Guénon -Extrait d’ » Aperçus sur l’initiation »

    Chapitre XXXII « Les limites du mental », p. 214 – Éditions Traditionnelles.

    Celui qui s’attache au raisonnement et ne s’en affranchit pas au moment voulu demeure prisonnier de la forme, qui est la limitation par laquelle se définit l’état individuel ; il ne dépassera donc jamais celui-ci, et il n’ira jamais plus loin que « l’extérieur », c’est-à-dire qu’il demeurera lié au cycle indéfini de la manifestation. Le passage de « l’extérieur » à « l’intérieur », c’est aussi le passage de la multiplicité à l’unité, de la circonférence au centre, au point unique où il est possible à l’être humain, restauré dans ses prérogatives de « l’état primordial », de s’élever aux états supérieurs et, par une réalisation totale de sa véritable essence, d’être enfin effectivement et actuellement ce qu’il est potentiellement de toute éternité. Celui qui se connait soi-même dans la « vérité » de « l’Essence » éternelle et infinie, celui-là connait et possède toutes choses en soi-même et par soi même, car il est parvenu à l’état inconditionné qui ne laisse hors de soi aucune possibilité, et cet état, par rapport auquel tous les autres, si élevés soient ils, ne sont réellement encore que des stades préliminaires sans aucune commune mesure avec lui, cet état qui est le but ultime de toute initiation, est proprement ce que l’on doit entendre par l’ « Identité Suprême ».
    (…) nous voyons que la connaissance réelle n’a pas pour voie la raison, mais l’esprit et l’être tout entier, car elle n’est autre chose que la réalisation de cet être dans tous ses états, ce qui est l’achèvement de la connaissance et l’obtention de la sagesse suprême. En réalité, ce qui appartient à l’âme, et même l’esprit, représente seulement des degrés dans la voie vers l’essence intime qui est le vrai soi, et qui peut être trouvé seulement quand l’être a atteint son propre centre, toutes ses puissances étant unies et concentrées comme en un seul point, dans lequel toutes choses lui apparaissent, étant contenues dans ce point comme leur premier et unique principe, et ainsi il peut connaître toutes choses comme en lui-même et de lui-même, comme la totalité de l’existence dans l’unité de sa propre essence.
    Il est facile de voir combien cela est loin de la psychologie au sens moderne du mot, et que cela va même plus loin qu’une connaissance plus vrai et plus profonde de l’âme, qui ne peut être que le premier pas dans cette voie. Il importe de remarquer que la signification du mot nefs ne doit pas être restreinte ici à l’âme, car ce mot se trouve dans la traduction arabe de la phrase considérée alors que son équivalent grec psyché n’apparaît pas dans l’original. Il ne faut donc pas attribuer à ce mot le sens courant, car il est certain qu’il possède une autre signification beaucoup plus élevée qui le rend assimilable au mot essence, et qui se rapporte au Soi ou à l’être réel ; nous en avons pour preuve ce qui est dit dans le hadith, qui est comme un complément de la phrase grecque : « Qui se connaît soi-même, connaît son Seigneur. »
    Quand l’homme se connaît lui-même dans son essence profonde, c’est-à-dire dans le centre de son être, c’est alors qu’il connaît son Seigneur. Et connaissant son Seigneur, il connaît en même temps toutes choses, qui viennent de Lui et y retournent. Il connaît toutes choses dans la suprême unité du Principe divin, hors duquel, suivant la parole de Mohyiddin ibn Arabi : » Il n’y a absolument rien qui existe », car rien ne peut être hors de l’Infini.
    René Guénon, Mélanges, « Connais-toi toi-même » (article traduit de l’arabe,


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER