Mon Trésor 3


Mon fils cherche un trésor. Il va finir par le trouver, j'en sais quelque chose.

Le trésor, lui dis-je, est à l'image de ce mois d'avril, il ne tient qu'à un fil. Tout ce que tu as à faire pour le saisir, c'est de devenir un peu plus subtil.

Et puis il y a le songe des autres pour t'aider à accomplir ton rêve éveillé.

La prescription de La Fontaine par exemple, qui mêle la joie à la peine. Pour lui, il n'y a pas de trésor, ou plutôt si, et ce trésor n'est pas un mirage mais ton ouvrage. Y travailler est la seule source de bonheur et de richesse...

Selon la légende, dit Kafka, le trésor n'est autre que toi... Tu ne le chercherais pas, si tu ne l'avais déjà trouvé. C'est aussi simple que ça : la reconquête de soi.

Mon dernier mot, je l'emprunterais à Edgar Poe qui te dirait que pour trouver le trésor, il ne faut surtout pas chercher quelque chose de caché... et je rajouterais qu'il faudrait te cacher pour le trouver.

Share Button


3 commentaires sur “Mon Trésor

  • avatar
    Pascal

    Une perle sur philosophie poésie du trésor.

    Ô Trésor

    Quelque part,
    dans les pierres d’un phare,
    un coffre de perles
    résonne comme un chant
    pour les amoureux de l’océan,
    les bateaux et leurs ailes,
    le cœur des éléments
    transcendant les marées,
    guidant au, traçant le rivage,
    le jour, la nuit, de tout temps,
    le trésor, belle âme étoilée,
    insufflant en soi le courage
    de continuer à cheminer
    entre les profondeurs, sans y sombrer,
    et les cimes, fragrance du ciel,
    composer avec le tout, se trouver,
    en harmonie avec les rênes du for intérieur,
    s’observe, se savoure, l’instant, en catimini depuis l’oriel,
    les vagues couvrir et découvrir, retrouver,
    voir sous un nouveau jour ce qui était déjà, tel sculpteur.

  • avatar
    jacou

    « Le trésor, lui dis-je, est à l’image de ce mois d’avril, il ne tient qu’à un fil. Tout ce que tu as à faire pour le saisir, c’est de devenir un peu plus subtil. »

    Oui, tout juste et il s’agit moins de découvrir que de dé-couvrir , nous sommes déjà les êtres de perfection que nous aspirons à devenir , l’être de perfection que nous sommes est cet être de lumière originel qui au cours des  » temps  » s’est voilé par de multiples expériences dans des plans de plus en plus en plus denses jusqu’à arriver dans le notre présentement et, tel un diamant de lumière minérale sorti de sa gangue , l’être humain par l’intense intensité de la présence a soi , va réveiller ce qui est jusqu’à présent enfoui au tréfonds de cellules , sa lumière originelle .

    … » … Dans les années 1980, Fritz-Albert Popp, chargé de cours à l’Université de Marburg en Allemagne, s’est intéressée au comportement optique des cellules. Dans une série d’expériences Popp a révélé que les deux cellules séparées par une barrière opaque provoque un manque de coordination dans les modes d’échanges et de libération des biophotons. Enlevez la barrière et les cellules vont bientôt commencer la libération des photons en synchronie. . Les cellules, Popp a conclu, communiquent par la lumière.

    Lumière intérieure

    Certains franc-tireur théoriciens donnent à penser que la notion d’une langue commune cellulaire avec des biophotons se rapporte non seulement a la communication biologiques , mais aussi à la conscience. Scott Hagan, un physicien théoricien au British Columbia Institute of Technology de Burnaby, a réfléchi sur les énigmes de sensibilisation, car il a partagé un bureau à l’école grad avec un neurophysiologiste. “Dans tous les autres processus, chaque atome ou molécule agit de son propre chef», at-il dit. Toutefois, nous ne pouvons pas expliquer que les cellules du cerveau fonctionne simultanément, comme faisant partie d’un tout. Il n’existe pas de manière classique en physique pour expliquer cela, dit-il. “Mais en physique quantique, il existe des systèmes qui savent qu’ils sont un ensemble. Ceux-ci sont appelés état quantique cohérent.” Ce sont des États où la vague de fonctions d’atomes ou de molécules se mélange pour former une seule unité « 

  • avatar
    jacou

    Conseil simple mais judicieusement approprié :

    Pratique 24 – La voie est libre quand je retourne à mon Soi
    Aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur la facilité qui est toujours à votre disposition lorsque vous reconnaissez que le malaise est toujours un choix. Quand vous venez voir que vous choisissez toujours entre rien et Tout Ce Qui Est, toute l’idée du choix s’effondre.

    La facilité et la clarté sont des partenaires. Le chemin est facile quand ce qu’il faut faire est très clair et vient sans aucun sentiment de perturbation. Si vous vous souvenez que toute perturbation est un rappel de revenir à la clarté qui est fondamentale – toujours prospère sous la perturbation – vous savez quoi faire quand vous n’avez rien choisi et que vous ressentez ses effets. Retournez simplement chez vous.

    Commencez une méditation de trois minutes par :
    La voie est libre quand je retourne à mon Soi.

    Envisagez un chemin clair et facile devant vous. Ressentez la résonance de cela, et invitez-vous à y rester.

    Si une pensée vient troubler votre paix, rappelez-vous:
    La voie est libre quand je retourne à mon Soi.

    Terminez par :
    La voie est libre quand je retourne à mon Soi.

    Tout au long de la journée, chaque fois que vous vivez une perturbation, rappelez-vous l’intégralité qui peut vous guider :
    La voie est libre quand je retourne à mon Soi.

    Votre Soi est partagé. Votre Soi est innocent. Votre Soi est sacré.

    Les Anges, canalisé par Julie

    Traduit par Bernard pour https://messagescelestes.ca


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER