Le sourire de Bouteflika ! 2


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

On peut rire de tout, certes et certainement, mais peut-on faire rire de tout ? Telle est la bonne question.

Tout comique devrait se la poser, parce qu'elle est éminemment éthique. Même pour rire, il y a une limite qu'on n'est pas censés franchir. Le truc à ne pas dire, le machin à s'interdire, la chose qui ne doit pas faire rire... mais rougir.

On peut rire de tout, certes et certainement, mais on ne doit pas faire rire de tout. Telle est la bonne réponse à la question.

Pour ne pas en pâtir, il faut apprendre à distinguer entre la décence et l'indécence. Il y a des choses qu'on peut dire et des choses qu'on ne peut pas dire, il en va de notre intelligence. C'est le bon sens qui impose ou compose l'ordre à suivre en toutes circonstances.

L'ordre selon lequel aucune liberté n'a le droit de tourner en dérision une autre liberté. Les plus débiles ne l'ont toujours pas compris. Mais les plus habiles ont fini par le comprendre. Que seule l'autodérision est désormais autorisée.

Autrement dit : on peut faire rire de soi, mais on ne doit pas faire rire de l'autre. C'est le bon sens qui nous signifie d'emblée sa transcendance. C'est de l'autocensure, peut-être, mais c'est ce que l'intelligence nous recommande de plus sûr : d'épargner la honte à autrui et ne pas tenter de le rendre risible. C'est nuisible pour les deux.

Et même si la loi l'autorise, on peut tout de même retenir cette devise. L'exiger de soi et l'exiger des autres : on ne se ridiculise à aucun prix. Parce qu'autrui est hors de prix. Parce que toute géométrie est variable, alors que l'Absolu ne l'est pas. Finesse oblige. Foutaise désoblige.

Je peux te faire rire de moi, mais je ne dois pas faire rire de toi... parce que ma liberté n'a pas le droit d'altérer la tienne ou s'en moquer... même si tu es mon laquais. Je n'ai pas le droit de te croquer ou de te caricaturer juste pour le plaisir. Ce n'est pas juste de faire rire à tes dépends. Il n'y a pas pire comme vice : l'injustice. Il faudrait peut-être que nous réapprenions à rire de soi au point de ne plus avoir le temps de rire des autres.

Paix et respect !

Share Button


2 commentaires sur “Le sourire de Bouteflika !

  • avatar
    Pascal

    Une perle sur le sourire du président Algérien, le rire, la question, l’éthique du rire.

    Permis de rire

    « Bonjour ! Je cherche un bureau habilité à délivrer un permis de rigoler ! »

    « Euh… Sérieux ? Ou vous êtes un peu comique ? »

    « Oui, sérieux ! Pour le côté comique, je ne sais pas, ça dépend pas de mes zygomatiques, ou pas que ! »

    « Euh… D’accord, mais je ne crois pas qu’il y ait des permis pour rigoler ! »

    « Inventons-en un ? »

    « Euh… Non, mais, pourquoi voulez-vous un permis de rigoler ? »

    « Je suis du genre gaffeur, parfois j’essaye d’être drôle mais je ne le suis pas, ou disons pas l’impression, et tant qu’à faire, j’aimerais bien soit avoir un permis de rigoler, qui me donnerait comme un 007 du rire, ou soit être certain que je ne rigole ou ne fait pas rire à mauvais escient ! »

    « Ah ça, ma foi, je crains que ça ne dépend pas de mon bureau, ni de moi, ni de vous. Ou pas que. Vous pouvez toujours tenter de prendre des cours de comédie ? L’expérience peut aider ! »

    « Bah, faire rigoler, peut y avoir des ficelles, des ressorts comiques qui doivent s’apprendre pour titiller les zygomatiques d’autrui, mais c’est un art qui dépend aussi d’autrui, des autres, et là, en fait, je crois que c’est moi qui me pose un problème ! »

    « C’est-à-dire ? »

    « En ce moment, j’ai du mal à me faire rire ! »

    « Bah, rire tout seul, je ne vois pas le mal, mais c’est mieux à au moins deux, non ? Et même, vous pouvez faire rire sans rigoler vous-même ! Comme en politique, et même, nous pourrions dire que le rire est un outil politique, que c’est un exercice politique avec autrui ! »

    « D’accord, mais euh… Si il existait un permis de rigoler, quels seraient les critères ? »

    « Si vous voulez éviter les impairs, je pense que vous devriez apprendre à rire que de soi / vous ! »

    « Vous voulez dire que de moi, en tant que Pascal ? Mais si y a en qui se retrouvent dans de mes traits d’humour me visant, ils pourraient croire que je me ris d’eux ? »

    « Si ils comprennent qu’il s’agit de vous-même, ils ne risquent pas de s’en offusquer, ce peut même faire effet cathartique !

    Mais bon, voyons, euh, si il fallait faire une évaluation pour un permis… Euh…

    Je commencerais par vous demander : Est-ce qu’il vous arrive de rigoler de vous-même ? Vous disiez qu’en ce moment vous avez du mal à vous faire rire, ce qui veut dire qu’à d’autres moments vous vous faites rire ? J’imagine que vous ne vous racontez pas forcément des histoires drôles sur les autres ? »

    « Le rire et moi, c’est une très longue histoire, ou une très courte si arrive à bien résumer, mais j’ai jamais été très bon dans les résumé ; j’ai pris la manie d’utiliser le mot bref après de longs pavés, ou parfois juste des paragraphes, mais rarement pour un bref résumé, alors… »

    « Ce qui veut dire que vous savez rire de vous en tant que Pascal ? Qu’à certains moments, c’est arrivé ? »

    « Oui, il me semble bien, après, il a pu m’arriver de rire plus souvent sans aucune raison, ou disons sans raison bien consciente… Ceci dit, je crois qu’à ma façon, je riais de moi, de mes failles, de moi dans des situations. Je pense à ce qui est ptêtre les pires moments où j’ai rigolé, une année dans une classe d’anglais après le bac. Mon souvenir est très flou, mais j’avais des rires nerveux, des fous rires, probablement lié au fait que nous devions passer par groupe au tableau pour s’exercer à des présentations en anglais, et que j’avais du mal à me prendre au sérieux dans ce genre d’exercice. La prof de l’année à laquelle je pense a dû croire que je ne prenais pas ses exercices au sérieux, ou alors elle s’est dit que c’était le trac qui me faisait partir dans des fous rires à la con, et mes rires devaient ptêtre l’enquiquiner un peu, mais elle ne m’a jamais demandé d’arrêter de rire, ou alors j’ai oublié. »

    « Ouh là, vous remontez loin dans le passé, là. Et en ce moment ? Ces derniers temps ? »

    « En ce moment, je fais les montagnes russes ! »

    « Euh… Je ne vous suis plus, là, quel est le rapport ? Vous faites comme un hoquet du rire, une oscillation entre l’état du rire et du pas rire ? »

    « Oui, c’est un peu ça, un peu comme un ascenseur émotionnel. J’aime pas les manèges du type montagne russe, mais me semble que ça illustre bien l’idée de l’ascenseur émotionnel, en plus rapide, où peut être dans le bas et dans le haut de l’humeur très très rapidement.

    Pour la petite histoire, Selfie, une chatte qui était à la maison depuis environ 12 ans, est morte lundi de cette semaine, le 11 février, et quand je pense à elle, du moins au fait qu’elle n’est plus là, à la fragilité, du moins à l’impermanence du souffle de vie, j’ai encore parfois les larmes qui pointent aux yeux. Certains peuvent avoir un petit rire quand les gens racontent leur peine après la mort d’un animal, peut faire sourire, mais ceux qui l’ont vécu doivent savoir l’effet que ça fait. D’où un des mobiles d’avoir une alimentation végé.

    Toujours est-il que quasiment dans la même foulée, l’instant suivant, quand je pense à des synchronicités pourtant au départ pas drôle mêlées à l’ironie du sort, à des bribes d’humour qui ont pu me venir à l’esprit, des mots d’esprits, que mon esprit vagabonde dans les tiroirs des souvenirs, ou plutôt les bribes de scènes du passé, je puis sourire et même avoir un rire intérieur qui peut se manifester par un petit rire si je ne réprime pas.

    Et me sentant un peu coupable du rire, je redescends vers un zeste de mélancolie. Et cætera. »

    « D’accord, bon, euh… En fait, vous demandiez un permis de rigoler parce que vous vous sentez coupable ? Vous avez perdu confiance dans votre capacité de rire juste ? »

    « Euh, y a peut-être un peu de ça, je ne sais pas trop, ou peut-être bien que c’est pour me trouver un prétexte à tenter de faire rire de moi ? »

    « Mais dans tous les cas, donc, pas besoin de permis de rigoler ? »

    « Oui et non, malgré tout, je me pose sérieusement la question ! Si il y en avait un, suis-je à la hauteur ? L’ai-je été ? Le serai-je ?

    L’ai-je été ? ptêtre pas tout le temps. Je ne pense pas être du genre à rigoler des mésaventures des autres, mais quand j’en ai vécues et que d’autres ont eu le même genre de mésaventures, j’ai pu en rire. Et je ne pense pas être adepte des railleries, mais il a pu m’arriver d’avoir des mots pouvant vexer, une fois tel Brice de Nice ou Guybrush dans Monkey Island, et d’autres fois pour taquiner. Et si je n’aime pas railler tout un chacun, j’ai pu prendre plaisir au genre satirique contre Macron et d’autres politiciens.

    Le suis-je ? Là, depuis tout à l’heure, si vous m’entendez rire de temps en temps, c’est de ma bêtise, de moi, donc je dois être sur la bonne voie ?

    Le serai-je ? Si je devais écrire des lettres avec une pointe d’humour, je ne sais… »

    « Vous ne pourrez ptêtre pas toujours maîtriser ce qui vous fait rire, ce qui chatouillera votre esprit, mais vous pouvez dès maintenant, et vous pourrez continuer de vous considérer à la hauteur, tant que vous cultivez le rire de soi, tant que de ce qui pourrait prêter à rire, des pointes d’humour qui traversent votre esprit, vous prenez garde de votre sens de l’humour, des mots que vous pourriez prononcer ! »

    « D’accord, et euh… Mon ego se demande… Au point d’avoir le droit de porter une cape avec Super H dans le dos et sur le torse ? Ou pour pas prêter à confusion, Super Humour ? »

    « Euh, sérieux ? »

    « Huhu, désolé, non, mais vous avez raison, je vais essayé de continuer de faire de mon mieux !!!! »

  • avatar
    jacou

    Belle leçon sur la santé de la  » bonne humeur  » : l’humour de soi
    Soyons sérieux !

    –  » Un homme sérieux a peu d’idées. Un homme à idées n’est jamais sérieux.” Paul Valéry

    –  » Les gens prennent toujours un air sérieux quand ils disent des mensonges. Le sérieux de nos dirigeants, ces derniers temps !” Osamu Dazai

    –  » Il n’y a que les gens qui aiment rire qui sont sérieux. Les autres se prennent au sérieux.” Jean Caplanne

    –  » Une des choses que j’ai apprise au fil des années est la différence entre prendre son travail au sérieux et se prendre au sérieux. La première condition est impérative et la seconde désastreuse.” Margaret Fonteytive

    –  » Le sérieux a toujours été l’ami des imposteurs.” Ugo Foscolo

    – “Le sérieux, ce symptôme évident d’une mauvaise digestion.” Friedrich Nietzsche

    – “Ce que nous faisons de plus sérieux sur cette terre c’est d’aimer, le reste ne compte guère. » Julien Green

    –  » Le sérieux n’est que la crasse accumulée dans les têtes vides.” Roland Topor

    –  » Mieux vaut se mettre sérieusement à quelque chose de médiocre que de rêver éternellement à la perfection.” Henri de Tourville

    –  » Ils me font sourire ceux qui parlent sérieusement de leur avenir. Leur avenir est dans la tombe.” Maurice Maeterlinck

    –  » “Si Dieu avait voulu que l’on prit la Vie sérieusement, il ne nous aurait pas donné le sens de l’humour  » Anonyme

    – Aparté :

     » Le plus grand défi des êtres humains, c’est d’Être Ici Maintenant, de cesser d’inventer des histoires! Cesse de créer des pensées à propos d’un instant pré-sent (un instant que tu t’es «envoyé» avant d’y avoir pensé). Sois dans l’instant. Rappelle-toi : tu as envoyé cet instant en cadeau à ton Soi. Cet instant contenait le germe d’une vérité immense. C’est une vérité que tu voulais te rappeler. Mais dès que le moment est arrivé, tu t’es mis à construire des pensées à son propos. Au lieu d’être dans l’instant, tu t’es tenu à l’extérieur de l’instant et tu l’as jugé. Puis, tu as ré-agi. C’est-à-dire : tu as agi comme tu l’avais déjà fait.
    Alors, regarde ces deux mots :
    RÉACTION
    CRÉATION
    Remarque que c’est le même mot. Seul le C a bougé! Lorsque tu vois les choses correctement, tu produis une Création, plutôt qu’une Réaction

    Extrait de  » Conversations avec Dieu  » de Neale Donald Walsh


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER