RÉALISE-TOI ! 4


FavoriteLoadingAjouter aux favoris
L’un dit : fais ta valise et songe à l’au-delà.

L’autre le contredit en disant : défais ta valise. Tout se passe ici-bas.

 

Et plus personne ne sait s’il doit la fermer ou ouvrir le débat. Sur le temps qui s’en va de bas en haut et de haut en bas. Avec l’impression que plus rien ne va !

En vrai : ce n’est pas la joie… ce n’est plus la joie.

Et on réalise qu’on ne peut se réaliser que si l’on se radicalise.

Avec un gilet jaune on creuse une tombe pour soulever des problèmes et enterrer le système. Ou avec une barbe noire, on pose une bombe pour retourner la terre et déterrer la hache de guerre.

Pour les uns, c’est ici-bas, pour les autres, c’est là-bas.

Et pour les uns comme pour les autres, il ne s’agit ni plus ni moins que d’extirper le mal à la racine de la conscience dite globale ou banale.

Pour un gilet jaune réduire la part d’odieux… pour une barbe noire, accentuer la part de Dieu.

Les deux tendances sont en somme en quête de sens, de substance, de transcendance. Une faim qui ne se posera pas à mi-route, s’en doute le poète et qui ne se taira que satisfaite. Et c’est ce qu’on appelle une APORIE, une voie sans issue, d’où cette ruée vers la rue pour réclamer en vain, moins d’odieux, ce qui ne se peut, ou plus de Dieu, ce qui veut dire qu’on ne fait pas ce qu’on veut.

C’est la crise d’un monde qui ne cristallise plus nos espérances et ne nous promet plus la moindre délivrance.

On ne s’en sort pas, c’est cela l’ironie du sort et on ne s’en sortira pas tant qu’on n’a pas encore réalisé que nos raisons ne sont que les barreaux de notre prison.

Ce sont nos cœurs que nous devons changer avant de changer nos mœurs.

Il va falloir refaire sa valise !

 

Personne

Share Button


4 commentaires sur “RÉALISE-TOI !

  • avatar
    jacou

     » C’est la crise d’un monde qui ne cristallise plus nos espérances et ne nous promet plus la moindre délivrance.

    On ne s’en sort pas, c’est cela l’ironie du sort et on ne s’en sortira pas tant qu’on n’a pas encore réalisé que nos raisons ne sont que les barreaux de notre prison.

    Ce sont nos cœurs que nous devons changer avant de changer nos mœurs.

    Il va falloir refaire sa valise ! »

    I LIKE !

  • avatar
    Pascal

    Très joli billet sur l’idée de se réaliser, gilets jaunes, barbe noire, et cætera.

    A mon cœur

    « Tu veux vraiment faire bouger les lignes, arriver à ce qu’il y ait du changement, alors change ton cœur ! »

    « Hein ? Euh… Une transplantation ? Euh, qu’est-ce que tu reproches à mon cœur ? Et même si un médecin devait me trouver un grave souffle au cœur, un mal nécessitant une opération, il n’accepterait pas de me prescrire un changement de cœur comme ça ! Et faudrait que j’ai de quoi pour que l’opération se réalise, c’est sûrement hors de ma portée à l’heure actuelle et pour je ne sais combien de temps. Et qui te dit qu’un nouveau cœur fera de moi un surhomme ou je ne sais qui permettrait le résultat auquel nous pensons ? »

    « Tu seras moins en peine et plus actif ! Mais je parlais pas littéralement, du moins, pas le cœur de ton corps, mais de ton être humain au monde, de l’essence, d’une certaine façon ! »

    « Euh, c’est pas parce que je t’aime que tu peux savoir tout ce qu’il y a en moi, que tu peux savoir tout le potentiel de ce cœur ! »

    « Et puis… Ah, tu m’aimes ? Qu’est-ce qui me le prouve ? »

    « Bah ! Le fait de l’exprimer ? Après, je veux bien te le prouver tel qu’en changeant de cœur quand je pourrai, mais si je le fais, est-ce que je ressentirai la même chose pour toi avec un nouveau cœur ? »

    « Si tu m’aimes avec ce cœur, même avec du changement, tu devrais toujours m’aimer, non ? Ptêtre même mieux ? Quand je parle de changement de cœur, il y a plusieurs voies ! Métaphoriquement, au royaume des idées, de l’état d’esprit, des étants, de la contingence, cela pourrait se faire avec des points de suture, des agrafes, des pansements, des remèdes, des soins, du sport, des efforts divers et variés. Bref, pas besoin de se la jouer docteur Frankenstein, plusieurs manières de changer, d’entendre le changement, comme ce qui est considéré un cœur. »

    « Ah, d’accord, euh, ben… »

    « Tu peux l’imaginer comme une étape de la vie, un voyage le long du fleuve pas tranquille de l’existence ! »

    « Ah !, mon cœur,
    les voies
    entre terre et ciel,
    entre ciel et terre,
    en soi,
    au-delà,
    de soi à travers les miroirs,
    à se mouvoir,
    en quête d’essence,
    des mots dans le réservoir,
    l’effort d’un bond,
    s’y avive le bougeoir,
    voyage d’instant en instant,
    de rivage en rivage,
    vers ton horizon,
    des jours,
    à cœur bon jour. »

  • avatar
    Tony

    L ‘ ouvrir , pour mieux si connecter , pas votre téléphone ou les visions de nos mode de société mais le portail des mouvances , des turbulences de nos émotions monter de sentiments et de ressentiment ou l ‘ assortiment de nos fusion , ce coeur qui nous fait si petit et si grand , a la foi et aux histoires de l huma
    ya des raisons dans la réalisation de l évolution , le spirituel est l ombrelle dans les conditions , nous met des ailes pour ainsi rappelez l arc en ciel qui sommeil pour chaque cible percer a jour
    la raison est l enfant , sont coeur le parent , doux sont centre , la radicalisation les conditions
    Un gilet jaune accentue le rappel au coeur , qu il est l enfant d un systeme , subissant , spectateur de gens ce prenant pour des dieux mais oubliant le lien réunissant dans le même poêle ce qui fait de tous la mijoterie , animal , tribal et universal , mi feu mi flamme dans l haut

    https://www.facebook.com/giletsjaunesdemain/posts/568361523680062?__xts__%5B0%5D=68.ARAM00ajR2s2RKEKIJ7FDfSesVigV0hLsyNk5BGDm2sFrXsaa7F-EmHvz33yaPAh4JpMqNsv7pTNPmhk7AsCwbxqNwhFd250KH1xUJBxj8WcOL_YvUzhKGTvn8hB6DwZfDntqaatAxsyseGKXDAjebX-bM9UMUg6TuSq7U3GMen4t6ABUzQ4xgE8ppW1kePUhGGmk2oiqdydcmsNRgI2J_Xbf9oJoemLZhSVnbz8Cz1xfaavm6zpSgoHRKPqaAFqUjv-O7a1zgZtN4G8C4yPHgesVw7Bg7hcDqlpHR5KSg1WUZx25xh-orSBJUalSrNWzlutpVzudy9tE_vwSIBeZWNhi8Vur7ZtrQ&__tn__=C-R

    au de la de tout discourt ya les actes et le gilet jaune a du mal a réalisé qu un couillon dans les actes produit des guerres et des misères et dans les paroles ce fout de la gueule du monde presentement

    https://www.facebook.com/174190992681922/photos/a.391330174301335/1616762705091403/?type=3&theater

    pour le bubar ya la saine sort de gillette , pour la chouette ya la ginette complètement marteau qui tente l essence et le ciel

    https://www.facebook.com/mickael.lapoile/posts/2315446425146942

    dans les 2 cas ya jugement , des proc des avocats et des peaux lisses sur salades d un système non réalisez
    mi libre nom ego et en fraternel salutation
    ou quand ta loupé l Island cette ptite île quid l émoi

    https://www.youtube.com/watch?v=8B1oIXGX0Io

  • avatar
    jacou

    Nous sommes tous les artistes de nous-même

    – De Sanat Kumara reçu par Agnès Bos-Masseron le 01 01 2019

    … »Il est vrai,l’incarnation est œuvre d’art. La création, une œuvre d’art comporte cet autodépassement. Ne jamais tergiverser. Ne jamais choisir de tamiser la flamme. La nourrir est s’exposer pleinement, flamme vivante. S’exposer pleinement, non à quelque extérieur, il n’est point d’extérieur. S’exposer pleinement. S’offrir au Vénérable, non dans le contexte de quelque duel mais par la passion même de la vie qui par nature s’exprime dans sa divinité. Cela, comprenez-le, n’a rien de forcé. Cela, comprenez-le, n’est que la joie, la joie d’être, n’est-ce pas ? La graine que nous aimons poser au cœur de l’année nouvelle est cette graine de la joie. Rien n’est extérieur. Il n’est ni défi ni contexte qui pourrait sembler être obstacle ou pour lesquels on pourrait croire qu’il faut tamiser. Ne jamais tamiser, ne jamais tergiverser,s’exposer.

    Comprenez-le, cette offrande de chaque être à sa pure beauté est sobre et puissante. Sobre car l’énergie éternellement est ramenée à sa source. L’humanité a cru devoir se faire conquérant. Que pourrait-il y avoir à conquérir pour l’être qui se sait le tout et l’être qui se nourrit éternellement de la pure beauté d’être et c’est tout . L’énergie se détend. L’énergie se détend et la vigueur s’accroît, Comprenez-le, cette offrande de chaque être à sa pure beauté est sobre et puissante. Sobre car l’énergie éternellement est ramenée à sa source. L’humanité a cru devoir se faire conquérant. Que pourrait-il y avoir à conquérir pour l’être qui se sait le tout et l’être qui se nourrit éternellement de la pure beauté d’être et c’est tout . L’énergie se détend. L’énergie se détend et la vigueur s’accroît, la vigueur de l’offrande. S’exposer pleinement comme l’artiste qui s’expose à travers son œuvre d’art. L’œuvre d’art est l’incarnation. S’exposer pleinement et sobrement. Il ne s’agit point de conquérir ni mérite ni espace. Il ne s’agit même point de corriger car, souvenez-vous, la ligne du temps linéaire n’est point. Rien n’est à corriger, tout est à incarner maintenant, ce positionnement de l’être qui maintenant choisit de se nourrir et de s’offrir maintenant. Il ne peut y avoir d’espace de comparaison avec avant ou de projection pour après, car maintenant est plein de ce jaillissement de l’offrande. Cette offrande éternellement est ramenée à sa source et éternellement jaillit.

    La graine que nous aimons déposer à l’aube de l’année nouvelle est celle de la pureté de l’amour. La base de l’amour est l’éternelle offrande à sa source. C’est ainsi que l’être s’autonourrit. Oubliant les projections et les horizontalités qui semblent empêtrées dans la ligne du temps, ramener l’amour à l’absolue pureté de l’être qui s’autonourrit, ramenant l’énergie éternellement à sa source et la laissant jaillir éternellement de sa source. L’incarnation alors est vibrante et détendue.

    Rien n’est à conquérir. Rien n’est à contrôler, même si le contrôle a pour origine quelque belle intention, généreuse peut-être. La seule générosité est d’assumer pleinement l’unicité de sa divinité. Cela suffit, voyez-vous, pour plénifier l’incarnation car de ce positionnement, tout jaillit. De même qu’un arbre bien nourri par la sève produit naturellement sans aucun effort des fruits, des feuilles et des fleurs, aucun contrôle, la nature du plein est jaillissement. Encore faut-il être pure présence. La graine que nous aimons offrir à l’aube de cette année nouvelle est celle qui enlève les œillères et les chaînes créées par la croyance du temps linéaire et les grandes illusions. Vous le savez, ce frère vous l’a exprimé, les grandes illusions sont la croyance dans le temps linéaire, dans l’espace, dans le déterminisme et dans la souffrance. Car la souffrance n’est qu’illusion. Les ego peuvent se rebeller peut-être, pris dans les filets des créations de leurs croyances. Pourtant la souffrance n’est qu’illusion. Nous inscrivons cela dans l’aube de l’année nouvelle. La souffrance n’est qu’illusion car voyez, comment pourrait-il y avoir quoi que ce soit d’autre que la félicité pour cet être qui éternellement offre la totalité de l’attention à cette intention première de l’incarnation : exprimer l’unicité de sa divinité. La grande illusion, la maîtresse illusion peut-être, est celle qui pousse les êtres à croire devoir protéger leur divinité. Protéger contre qui ou quoi ou quelle circonstance ou quelle condition ? Il n’est point deux.

    Il est vrai, il n’est point deux et chaque être emplit la totalité de l’espace de son unicité et honore que chaque être emplit la totalité de l’espace de son unicité. Ainsi dans la verticalité, l’unicité de l’énergie s’offre avec infinie tendresse et infini respect. Ainsi se crée la gerbe offerte au Vénérable.
    Dans la verticalité du jaillissement, les milliards d’unicités recréent à travers l’incarnation le visage du parfait. Aucun élan d’unicité ne peut être imposant. Aucun visage d’unicité ne peut être tamisé. Il est cet équilibre juste de l’élan de chaque être qui s’élance pleinement lui ou
    elle-même. La rencontre n’est plus horizontale, elle est dans la verticalité et le respect. L’on s’offre pleinement en jaillissement, honorant le plein jaillissement de cet autre qui n’est que le reflet de soi-même « …


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER