Le grand débat n’aura pas lieu ! 7


FavoriteLoadingAjouter aux favoris
Critique de la raison jaune…

 

A qui veut l’entendre, on peut dire que le grand débat n’aura pas lieu.

Et tous ceux qui jouent à ce petit jeu finiront par se mordre la queue à force de se prendre au sérieux.

Il y a trop de joueurs avec des enjeux de trop. Un troupeau avec des bêtes qui se font la peau pour défendre la couleur de leurs oripeaux.

Des vieux et des envieux qui jouent à « qui dit mieux » pour se sentir exister un peu. Pour réentendre sa voix ou entendre parler de soi. Et moi, et moi, et moi…

Et chacun croit avoir le choix entre le chasseur et la proie. Et la parole devient la cible des sans cible. On l’entend mais on ne la comprend pas.

Le bruit et la fureur ne font que tisser un peu plus le voile de maya, le voile de l’illusion de ceux qui s’illusionnent avec des masques sans visage ou qui cautionne le pouvoir de l’image.

Ce qui est, ne paraît pas : tout est là, à l’ombre de ce décalage. Et cela transforme la volonté de débat en remue-ménage ! Sans rivage possible, ni possibilité d’ancrage… on veut rattraper le temps perdu à la nage. Et nous n’en sommes pas loin, du naufrage. Y compris pour ceux qui nagent à contre-courant.

C’est la chronique d’un échec programmé parce qu’en vérité, les JEUX SONT FAITS.

Comme dirait Louis Althusser : c’est un procès sans sujet ! Qui ne fait que tourner en rond aux portes de nous-mêmes. Les acteurs n’ont aucune prise réelle sur les événements. Parce que c’est déjà acté… ou « algorythmé » par ceux qui ont tout fait pour transformer notre existence en une Application susceptible de nous étouffer ou d’ôter à notre bon vouloir, toute portée.

Circulez, il n’y a plus de sujets mais seulement des objets qui ne seront jamais capables de concevoir le même projet, le même dessein, le même destin.

Ce sont leurs rejets qui les unissent, leurs rejets qui les désunissent et pourrissent.

La fin de leur débat consacrera un débat sans fin. Sans résultat. Une roue qui tourne sur elle-même pour ne pas revenir au même.

Les gilets jaunes sont entrain de commettre une erreur historique : ils prennent l’accident pour la substance. Ils n’ont toujours pas réalisé qu’ils ne viendront jamais à bout de l’horreur économique qui les a fait plier, avec leur sens politique de particulier à particulier. La volonté n’est pas dans la bonne réponse quand il est question d’entendement… rien à attendre des gens dont les agents ne s’entendent même pas.

Entre eux, qui dit mieux ?

 

Personne

 

 

 

Share Button


7 commentaires sur “Le grand débat n’aura pas lieu !

  • avatar
    Pascal

    Très joli billet sur critique de la raison jaune et le fait que les jeux sont faits par rapport au grand débat organisé par Macron, divisions, difficulté pour converger.

    Des réflexions que j’ai lues sur des groupes Fb quand il y a eu l’annonce du grand débat, me semble que les gilets jaunes et autres « dissidents » abondent, ont conscience que les jeux sont faits pour un programme / variante de macronisme, après, certains répondraient ptêtre que les rejets / oppositions peuvent en unir. J’avais lu des témoignages de gens qui ont trouvé des « affinités » lors de manifs gilets jaunes. Ils auraient sûrement pu se re-trouver dans un autre cadre, et la militance n’est pas une fin en soi, mais j’ai trouvé ces témoignages touchants. Bon, globalement, restera certainement sans influence politique face aux rouages écono-politique, en dehors de quelques concessions, et de quoi douter que Macron mette en place un référendum d’initiative citoyenne, encore plus dans la version telle que l’aspirent certains, ou autre mesure ayant le potentiel d’impacter, mais ptêtre que finira par trouver dessein pour converger ? De quoi penser qu’y arrivera pas, et le coup du procès sans sujet et de l’erreur historique me fait penser à ceux qui se réfèrent au marxisme pour expliquer les échecs des « réformistes », du fait que les échecs des néo proudhonistes / de tentatives de réformistes étaient écrits dans l’essence de la civilisation en mouvement depuis le néolithique, qu’il y a les circonstances liées à un tout en mouvement, avec plus ou moins d’optimisme sur l’idée que les « mouvements radicaux » pourraient finir par être efficace / de la nécessité d’une forme de « radicalité », d’un autre côté, peut participer de l’évolution sur certains plans, pas sans effets et me semble que la « conscience politique » de tout un chacun se forge dans le brassage de réflexions, et est-ce un tort d’essayer ?
    Alors parfois je me dis que toute l’énergie utilisée / tout le temps passé à manifester dans les rues et compagnie pourrait être utilisé/e autrement, par rapport aux problèmes écolo-écono-politique-de société, potentielles solutions, mais construire en marge c’est aussi particulier, peut pas décider pour les autres, et ça n’exclut pas forcément de manifester de l’opposition / pour une aspiration politique – de civilisation, qu’il peut y avoir intérêt à le faire, que peut y avoir complémentarité.
    Bref, en théorie, un certain pourcentage de la population peut arriver à certains effets en étant raccord sur de l’aspiration, pas encore suffisant pour faire plier Macron / paradigme éco-politique néo libéral, mais pourrait considérer le mouvement des gilets jaunes comme une possibilité de faire boule de neige ? Si y a des désaccords sur les méthodes, des divergences sur des aspirations / revendications, y a le potentiel de population au moins pour l’opposition au programme politique de Macron et compagnie, à en croire les sondages. Bon, ptêtre plus histoire de concours de circonstances que volonté d’y arriver qui fait que des mouvements prennent de l’ampleur, trouvent de la convergence / synergie, soient d’une certaine façon un « succès », mais y a aussi des exceptions dans l’histoire des mouvements sociaux, du moins où ce serait parti d’efforts / volonté d’individus / groupes (tel que pour la sécu après la seconde guerre mondiale en France), quoique pour de ces exceptions ils avaient un objectif commun, donc je sais pas trop.

  • avatar
    jacou

    Magistralement observé, disséqué, analysé . Ce n’est pas tant le mouvement des gilets jaunes qui est important , car il va momentanément tourner en rond-point , que le souffle, l’inspir , l’étincelle qui a suscité son départ , la conscience que l’être humain n’est pas réduit à une variable programmable et ceci va suivre son chemin . Il est vrai que toutes les forces qui ont participé à sa mise en conditions fonctionnelles programmées vont tout faire pour juguler le « troupeau » qui se rebiffe et rue dans les mitards civilisationnels . Ce n’est que début de l’immense changement qui va faire passer de l’humain humain à l’humain divin qui se sera reconnu comme tel .
    Une réflexion :

    – « Diviniser l’humain, humaniser le divin.

    Ces deux regards croisés sur la situation actuelle en éclaireront beaucoup. Les auteurs, l’un dans un registre plus sociologique, l’autre plus philosophique, tentent d’établir un diagnostic sur nos sociétés. Sommes-nous postmodernes ? Claude Javeau relativise certaines idées reçues sur le sujet. Certes, l’existence intime des individus et les structures sociales se trouvent profondément modifiées. Mais celles-ci sont loin d’être totalement écroulées. La postmodernité n’est pas un rouleau compresseur, un vecteur d’homogénéisation et de conformisation absolues. La « canonisation cathodique », les sirènes de la singularisation, de la consommation effrénée et du plaisir sans limites se heurtent toujours au réel, voire même au tragique de l’existence. Les faiseurs de tendance ont beau manœuvrer, ils s’opposent à un ordre biologique, symbolique et structurel qui résiste. Le règne de la marchandise n’est pas absolu. L’individualisme ambiant n’a pu empêcher la reformation de communautés, que celles-ci soient linguistiques, religieuses, « ethniques » ou sexuelles. Cet essai, pourtant bien mené, pèche par une vision assez réductrice des phénomènes religieux.

    François Gachoud en donne une explication beaucoup plus construite, dans la lignée de Luc Ferry. L’ancien ministre de l’éducation nationale s’était attaché à montrer le devenir du religieux après son effacement de la scène publique. Avec le sociologue Marcel Gauchet, il avait voulu sortir de ce faux débat entre les partisans de la « mort de Dieu » et ceux du « retour des religions ». Sa réponse : chercher plutôt du côté d’une « humanisation du divin », c’est-à-dire d’une résurgence des contenus théoriques et pratiques véhiculés jusque-là par la religion au cœur même de l’humanisme laïque et, d’autre part, du côté d’une « divinisation de l’humain », c’est-à-dire d’une présence effective d’une dimension transcendante au cœur même de l’affirmation totalement autonome de l’humain. François Gachoud n’en reste cependant pas là. Il cherche comment cette idée de transcendance dans l’immanence se structure dans la pensée contemporaine. Son exploration des philosophies de Michel Henry, Paul Audi et Emmanuel Levinas, qui en constitue une bonne présentation, l’amène à sa question essentielle : est-il possible de fonder aujourd’hui une éthique de l’homme dans sa singularité incarnée et en même temps dont la chair serait transfigurée ? »
    https://www.la-croix.com/Archives/2007-11-08/Diviniser-l-humain-humaniser-le-divin.-_NP_-2007-11-08-305358

  • avatar
    Tony

    C est vrai mais c est et sa va être drôlement interressant , d abords parsque les discutions , le Partager des expériences des savoirs des connaissances , on ne parle pas evidement du débat macroniste pour noyer la tristesse d une société ou les peines et les haines sont crée par idéologie du fric roi et surtout pour tenir des pouvoirs sur l avoir
    non on parle des autres débats en parallèles , c est une chance , d abors la chance de se posez et de discuter après les violences de ce systeme et de c est autorités qui s autorises tout pourvue que leur ivresse interdit aux autres les meme choses ……donc du répit , quelques peu , c est con mais qui l eu crue , moins de papates plus d épluchures et de pelures
    le parallèle du systeme , l alternatif est redoutables et non redouter parsqu il élargie et comme des planeur vont ce posez sur les grandes vadrouilles de la citrouille bleu , d abors c est cieux ces foret ces mers et ces morceaux de taires , on va pouvoir parler de la chaires , qui coules pour nos chères dominants toujours promptes a ignoré et as niés mais peu importe , l union , reunion et plus de soleil, car les téléphone arabes , les fées boules de neiges tombe …. comme un couperez cas moitié calculer dans le lâcher de rennes , il yen a des idées , le zenith a fait salle comble le wenk end dernier , Ric et Rip face au mort vivant de ceux système , ensuite le parallèle donne une autre dimension , personne n est noter seul l argumenter va conscientisez , ancrée et yen a des yeux des oreilles des tetes a déboulonner et a aimer
    comment les autorités vont faire pour cadenasser toutes cette énergie qui somnoler , l Un possible est déjà crée rendre, partager , passer le relaie sur des idées hum toute fraîches et toutes les villes villages sont convier , ces neuneu qui va payer la note en fin de conte …
    une force si obscure qu elle soit ne vient jamais seul , accompagné de c est étoiles de sa lumière et les clairs s opères
    j avoue qu au delà du calcule de macron il l aurons dans le fion de toute façon , utilisons cette force et retournons la …
    dans les bons sens d un emploie en commun pour le bien de vivre ensemble pour sortir de survivre chaqu un dans sont coin , et puits il faut avancer sur l environement et le social avec ou c est brangues 😉

    Agora pour le climat : faisons de 2019 l’année du climat !

    https://www.facebook.com/events/303148756976205/

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1439461086189352&set=a.124877330981074&type=3&theater

    tout sa exister déjà avant mais le citoyen ne s en emparer pas

    Coluche, l’empêcheur de voter en rond En 1980, Coluche se présentait à la présidentielle. Et tenait des propos qui résonnent avec les débats actuels.

    https://www.facebook.com/Ina.fr/videos/vb.194210463958714/282385085765002/?type=2&theater

    on fait des bonds en arrière sur nos droits , nos devoirs nos libertés , la fraternité et les inégalités grossisses

    Mardi 29 janvier, Manifestation vers l’Assemblée
    RV à 18h Fontaine St-Michel – M° St-Michel
    CONTRE LA RÉPRESSION! POUR LA LIBERTÉ DE MANIFESTER !

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1064385736977269&set=a.1064385693643940&type=3&theater

    il est temps de regarder en face , a faces …
    il ya des pièges bien sur mais chaque obstacles , probleme renforce

    https://www.facebook.com/1183696161782134/photos/a.1186467571504993/1227522604066156/?type=3&theater

    Démontage d’un enfumage. L’ISF expliqué par Frédéric Lordon.

    https://www.youtube.com/watch?v=w_uhUdZQMAQ&feature=share&fbclid=IwAR2PGRKCjvY6QvtHAHhTVBGR3hjLLOnSfw6hZcvCCwYtpRkexNDsBddKEQ0

    ils penses jouer a domiciles avec des domestiques alors qu il ya des buts ou se sont des passoires.

    ils fermes des écoles et ouvres des prisons

    https://www.youtube.com/watch?v=4AqDdz6d7gI

    ils ne comprennes pas que leur prisons idéologique est notre école pour d autres vies d autres vues ….
    salutation fraternel .


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER