Ces algériens qui fuient l’Algérie 11


L'océan il n'y a que l'océan, on ne peut être heureux qu'en le traversant...

se disent deux jeunes algériens avant d'enfiler deux gilets oranges et se lancer dedans.

Non pour y noyer leur ultime espérance, mais bénéficier de la même chance que deux jeunes gilets jaunes français de l'autre côté de la méditerranée.

C'est le résumé de l'article d'un fin limier, un journaliste algérien nommé Kamel Daoud que je cite parce qu'il a eu le mérite de se focaliser sur ce trou dans l'eau de l'Histoire et de la mémoire récente de son pays en pleine ébullition.

 

Dans l'esprit, il est provoquant mais à la lettre, il est choquant... on ne peut le citer qu'en tremblant : "à 17 heures passées, dans un village algérien, il ne vous reste que trois choix : la mosquée, la drogue ou le suicide". Et il poursuit sans faire semblant : "c'est que dans le pays, la gorge est sèche, le corps "camisolé" par la religion, par le culte du martyre et des ossements de la décolonisation. "

Autrement dit : il n'y a rien d'autre à faire qu'à se jeter en mer... et substituer le paradis d'en haut à l'enfer d'en bas... Au nord... ce ne sera plus le Coran mais un courant d'air qui emplira leurs poumons. La nuit plutôt que l'ennui...

One, two, three ainsi va l'Algérie.

L'orange envie le jaune.

Ils sont prêts à risquer leur vie pour changer de gilet et substituer à leurs gueules d'enterrement, une foule de mécontentements.

C'est une façon comme une autre d'expliquer ou de justifier l'élan migratoire...

 

Je ne sais ce qui me retient pour commenter ce commentaire et remettre à l'endroit ce qui est à l'envers. Peut être son arrière goût amer.

 

ONE : l'état de faits : en France aussi, passées 17 heures, certains quartiers sont embarrassés par la même trilogie : la résignation, l'aliénation ou l'autosuppression.

 

TWO : tout le ramdam fait pour diaboliser l'islam entraîne dans ces pays limitrophes, le rejet et le déni de leur seule planche de salut... au profit de notre paradis artificiel.

 

THREE : quant à la drogue, elle est moins dévastatrice chez eux que chez nous. Ils la consomment. Elle nous consume. La leur est chimique, la nôtre est chimérique. Pour eux, c'est souvent de l'herbe. Pour nous c'est la gerbe devant un miroir aux alouettes, un vaste marché où tout s'achète et tout se vend au plus offrant.

 

Les gilets jaunes ne font rien d'autre que l'attester à travers leurs témoignages divers et variés : rien à faire, tout est à défaire. Ils n'ont pas trois, mais deux choix :

Le vide ou le suicide... parce que la mosquée est par ici maudite ou bannie.

 

Share Button


11 commentaires sur “Ces algériens qui fuient l’Algérie

  • avatar
    Tony

    C est partout pareil , l Algérie est un pays qui construit sur des ruines au lieu de planter des potager et de ce reconnecter , les villes sont dans la même misère , même système économique , l argent roi et puits tait toi
    l alcool tuent autant la bas qu ici , non la thérapie lourdes du tourteaux ou tout semble en rond ne rappel ni d autre sens parsqu on chercherez d autre essence , en voulant décrocher des problème qu on semblerez ni le chamanisme qui enfume les esprits et nous prive d autre monté , ce n est que des pas sage mais l humain a prit sa condition comme une signéquation irrésolue parsque les cygnes aussi s évertue a migré pour plus de soleil
    qu ils prennes le pouvoir , leur pouvoir , qu il prennes celui des idéologies bien trop ptit pour un amour infini
    presque aucun peuple ne la fait , il parer qu Atlantide l aurez fait mais ils fures coulés lol
    on aliènes les gens normal qu ils veuilles allez voir d autre monde ……
    on aides pas ou si peu , on les asservies !

    https://www.youtube.com/watch?v=WM5RHy_uULI

    il faut souhaité qu ils croises l amour , et tout faire pour
    Algérie est un grand pays , remplie de richesses , Humaine et autres , elle n est que prise dans un system comme les autres qui crée des peines et des haines a chaqu un de ce rappeler pourquoi il est née , pour intensifier l amour toujours
    * L Humain doit ce donner des buts s il veut marquer l histoire de sont humanité , j aime bien celle de l Ingénierie de la Paix

    Washington a dépensé près de 6 000 milliards de dollars pour faire la guerre depuis le 11 septembre

    https://francais.rt.com/international/55542-washington-a-depense-pres-6000-milliards-dollars-faire-guerre-depuis-11-septembre?fbclid=IwAR3VZ1xTc6Pe1-pqRfFEttXv25UAv_LjiaR2EWJv2DZw_ugD2lk9iRwmokY

    dans un monde ou le mensonge prédomine , pour ainsi continuer toutes c est guerres et misères …

    https://www.youtube.com/watch?v=v-zgShQ9yQc

    Asta la vista ..

  • avatar
    Pascal

    Très joli billet réflexions, commentaire réponse aux propos de Kamel Daoud, sur de l’état en Algérie et en France.

    Quête de l’humanité

    En France, en Algérie,
    l’humanité en quête d’une voie,
    à l’ère du néolibéralisme et ses courroies,
    en funambule, des vies ;

    les effets du néocolonialisme de l’occident,
    de l’impérialisme et ses bombardements,
    des places boursières et d’emplois « orchestrés »,
    des regards sur des cultures, religions, pratiques liées,

    s’y cherche, s’y perd, s’y abîme,
    certains s’y noient, rejoignent l’au-delà,
    des continuent, avec ou sans cime,
    des (se) trouvent un instant de grâce, une foi ;

    des se rebellent pacifiquement ou avec des heurts
    contre et pour une perspective, une voie, une ère, un horizon,
    s’essaye d’écouter et suivre du cœur,
    une voie, de l’instant en vibrations.

  • avatar
    Revolta

    Sybillin… Juste avant le paquebot ; la jetée, la mer émeraude claire, la silhouette menue qui s’enfuit vers l’horizon… Dans la cabine où défilait la côte vous êtes devenue sépia, et le train filait à travers la neige, c’était votre Anniversaire. Voici venu votre deuxième exil… J’espère qu’il est à la hauteur de votre besoin absolu de beauté.

    Pour votre texte mes commentaires seraient trop lucides et cruels, alors juste : tout ça pour ça ? Combien de vieux regrettent le temps français, le savez-vous ?

    Quel rapport avec les gilets jaunes où l’on ne les voit pas, et surtout on ne les entend pas, enfin ! S’ils sont pauvres ils le sont moins que nos travailleurs pauvres.
    L’islam s’est diabolisé tout seul, toujours la faute des autres, c’est leur ADN, breveté par la gauche !

    La gauchiasse qui vomit autant que Macron « le mâle Blanc » boit le bouillon avec le flux de ses petits protégés. Et partout les nations se lèvent pour défendre leur identité et leur souveraineté : c’est la fin des exactions de ces imposteurs corrompus et opulents contre leurs peuples. Aucun Che parmi eux, sinon j’en serais. Fini le tremplin de l’humanisme pour tromper son monde ; imposer la loi des minorités exogènes visibles contre les majorités autochtones, silencieuses sous peine de procès et d’amendes sous le dictat des bien pensants : nous voyons le bout de ce tunnel, enfin !!!

    Partout se lèvent les nationalismes libérateurs des peuples opprimés par le mondialisme de la finance ; qui leur impose ces flux migratoires à leur profit ; laissant la facture du coût social et culturel au peuple autochtone. Seuls les malhonnêtes, les profiteurs, les bons à rien, les délinquants et les maffias appellent liberté ce désordre. L’honnête homme ne craint pas l’ordre et l’appel de ses voeux, Que les Gilets jaunes fassent l’objet de répressions bien plus sévères que s’ils étaient des délinquants, trafiquants, tueurs ou casseurs de banlieue, prouve que les élites entretiennent la chienlit et donc l’insécurité, et ne craignent que leur peuple !

    Le summum de cette rouerie n’est-il pas la visite de Hollande à l’hopital auprès du soi-disant violé, qui ne l’a jamais été disent les expertises médicales et les vidéo décryptées par les services, et s’est révelé être à la tête d’un traffic d’aides sociales qui lui a rapporté des dizaines de milliers d’euros. Mais c’est parce qu’il était pauvre, n’est-ce pas, qu’il a volé ces aides, payées par les travailleurs. Pendant que nos travailleurs pauvres ne se chauffent pas et bouffent des nouilles. C’est drôle, ça, plus personne pour monter en épingle cette affaire dans les médias, dés lors qu’elle apparait dans sa vérité, très représentative de ces banlieues de vos coeurs, où seules les femmes sauvent l’honneur, Merci à elles.

    Partout le nationalisme se lève, et chez nous il est traité de fascisme, chemise brune, heures sombres de notre Histoire, etc… Au loup au loup !!! Un loup en gilet jaune qui n’est pas près de lâcher les basques de vos manteaux pourpres ! Les Français ne les craignent pas ce loup jaune, sauf si cela remet en cause leur pré carré. Ils craignent bien plus ces territoires sortis de la République d’où ils sont obligés de fuir sous peine d’exaction à leur encontre, en exil dans leur propre pays, il faut le répéter.

    Que l’avenir nous envoie un Trump ou un Bolsonaro, pour nous sauver des barbaries voulues par la gauchiasse et la finance, ces alliés du diable pour nous détruire ; détruire les peuples et leur identité pour faire le grand marché de dupes.

  • avatar
    jacou

    Ni trois, ni deux , mais un seul choix : celui qui va totalement bouleverser les bases éphémères des civilisations (nations-religions) mais va générer à nouveau ce qu’est l’essence même de la vie ; après maintes tribulations l’humanité arrive au point où elle à toujours été destinée d’arriver : une civilisation d’harmonie .
    Voici deux points de vue sur les événements à venir :

    1 ) – Un gigantesque plan de transformation de la vie
    « Vous nous posez souvent la question : « pourquoi ne nous parlez-vous pas avec exactitude de notre devenir, de ce qui se passera demain » ? C’est pour plusieurs raisons :

    D’abord parce que l’homme est quand même un peu maître de son destin, à condition qu’il sache comment il fonctionne, comment il peut dépasser énormément de choses, à condition qu’il connaisse la puissance qu’il a en lui, notamment celle de la pensée.

    Ensuite, si nous vous disions ce qui va arriver demain, cela freinerait complètement votre évolution, vous seriez dans l’attente et dans l’immobilisme. Donc ce serait contre-productif parce que vous n’évolueriez pas du tout. Vous seriez complètement piégé et prisonnier de la peur.

    C’est pour ces raisons que nous vous disons : « c’est pour demain, c’est pour bientôt », pour vous préparer à ces changements sans vous dire exactement ce que seront réellement ces changements ; encore une fois, l’humanité, dans sa globalité, a une puissance considérable et peut agir non seulement sur les évènements ponctuels mais sur la destinée de l’humanité, sur la destinée même de leur petit monde.

    Vous vous servez très mal de la puissance de la pensée parce que vous la méconnaissez. Certes, vous savez que la pensée est créatrice, qu’elle pourrait vous apporter ce que vous souhaitez si vous saviez bien l’utiliser, qu’elle pourrait aussi être destructrice, mais vous n’avez pas conscience du réel pouvoir de la pensée, et nous dirons même « heureusement », parce que si vous n’êtes pas préparés, vous pourrez utiliser le pouvoir de la pensée du côté inférieur et cela serait dommageable pour vous et pour tout ce qui vous entoure, même parfois pour la vie.

    Préparez-vous ! Préparez-vous à vivre différemment ! Beaucoup d’êtres qui sont vraiment sur ce chemin commencent à se préparer mentalement au niveau de leur conception de la vie, commencent à se préparer à un certain changement.

    Le changement qui va avoir lieu sur la Terre ne sera pas tel que vous l’imaginez, ce ne sera pas régresser, ce sera vivre autrement ; ce ne sera pas vivre comme au moyen-âge, ce sera vivre dans une ère nouvelle.

    Pourquoi ne pouvons-nous pas décrire cette ère nouvelle ? Parce que vous n’avez pas encore la conscience suffisante pour pouvoir intégrer les nouvelles données, les nouvelles bases de société. Cela arrivera, très vite, et quand le moment sera venu, nous vous dirons ce que sera votre avenir, comment sera la vie de demain, parce qu’à ce moment-là vous serez prêt à l’accepter.

    Nous allons vous donner simplement un exemple : dans la vie de demain il y aura aucune compétitivité, il n’y aura pas de gagnants, il n’y aura pas la course à celui qui sera plus fort, dans le travail il n’y aura pas la course pour savoir qui dominera l’autre, il y aura une justice totale, une égalité totale.

    Le mot « égalité » a été galvaudé dans vos diverses civilisations. Vous pourrez dire : « égalité ? Mais tous les êtres sont différents !  » Pourtant il y aura une égalité dans la façon de vivre, parce qu’il y aura un respect total de la vie.

    Pour l’instant, il y a énormément d’êtres humains qui ont besoin de cette course, de cette compétition. Regardez le sport : il intéresse beaucoup d’êtres humains, mais le sport, c’est la compétition, c’est le gagnant ! Et le gagnant vous le trouvez partout ! Dans tout ce qui constitue votre société il y a le gagnant et le perdant. Dans la société de demain, il n’y aura plus de perdant, il n’y aura plus de gagnant, il y aura égalité.

    Donc c’est à cela aussi qu’il faut vous préparer ! Si vous dites cela à des êtres qui sont encore trop dans le pouvoir, dans l’argent, dans la domination, dans la compétitivité, etc., ils ne l’accepteront pas, parce qu’ils se plaisent dans cette société. Donc, ils ne seront pas prêts à passer dans ce nouveau monde d’égalité, de fraternité, de respect total, d’harmonie, de joie et surtout d’Amour.

    C’est cela votre devenir ! Il faut vous y préparer ! Pour l’instant il y a encore les souhaits, les envies, les désirs de l’être humain, il y a encore en vous cette petite notion de domination qui peut s’exercer sur la famille, sur les amis. Elles peuvent être de petites dominations, comme vouloir être un petit pas au-dessus de l’autre.

    Quand vous serez dans la nouvelle société, il n’y aura pas de petits pas au-dessus de l’autre, et pour plusieurs raisons : à ce moment-là vous aurez acquis la télépathie et vous ne pourrez plus tricher ! Vous serez totalement dans l’égalité, dans l’harmonie parfaite entre les êtres.

    Ce sera une vie merveilleuse, mais tellement différente ! Nous pouvons dire que l’humanité de cette planète Terre n’aura jamais vécu ce genre de vie puisque depuis la nuit des temps ; la planète Terre a été non seulement un laboratoire d’expériences mais également une grande école de la vie.

    Maintenant il en sera autrement, pas seulement pour la planète Terre mais dans tout votre système solaire, toute votre Galaxie et bien au-delà. ! Tout va monter de plusieurs crans au niveau de l’évolution des êtres, au niveau de l’évolution des consciences, au niveau d’un changement profond dans la façon d’être et de vivre. Même ceux qui n’ont pas de corps physiques auront une vie différente parce que dans la fréquence vibratoire ce sera totalement différent.

    Vous avez un corps physique, qui est essentiellement un corps énergétique, un corps d’énergie qui se manifeste dans une fréquence vibratoire très basse, mais ceux que vous ne pouvez pas percevoir vont également changer de fréquence vibratoire pour aller encore plus loin.

    Donc c’est un gigantesque plan de transformation de la vie, non seulement dans la Galaxie, mais dans l’Univers. C’est quelque chose que vous ne pouvez pas encore comprendre, que vous ne pouvez pas encore appréhender, mais qui petit à petit se manifestera à vous, donc vous serez à ce moment-là prêt à passer dans le nouveau cycle.

    Nous ne vous disons pas : « ce sera à telle date ». Avant d’y arriver vous aurez, malheureusement des passages encore difficiles à franchir ; même si le pont est petit, les expériences seront concentrées. Ce concentré d’expériences pourra être très difficiles à vivre pour ceux qui ne se seront pas préparés ».
    https://ducielalaterre.org/un-gigantesque-plan-de-transformation-de-la-vie/fr/

    2 ) Message de St Germain reçu par Agnès Bos-Masseron le 17-6-17
    – Le grand passage perçu par chacun aura la connotation de son regard.

    Tu veux savoir ce qu’est le grand passage. Il est vrai, ce maître tant aimé (Maharishi Mahesh Yogi) avait pressenti l’aube de ce passage. Il est vrai, depuis tant d’années, tant de seuils, tant d’ouvertures. Seuil après seuil, l’humanité se prépare au grand passage. Pour chaque être humain, ce terme a une connotation différente peut-être. Certains ne peuvent concevoir qu’un tout petit passage. Ici, nous vous invitons au grand passage, le grand passage de l’humanité qui retrouve, comme était ton intention, sa propre beauté, sa propre grandeur et qui sait que le vivant est fraternité, bien au-delà des règnes, bien au-delà des diversités d’êtres, la fraternité du vivant où chaque être hors de l’emprise du temps et de l’espace, sait que la création est l’expression de la beauté de l’Être.

    Nous invitons au grand passage. Et peut-être que pour ceux qui sont prêts au grand passage, dans leur vision, l’humanité tout entière passera ce nouveau seuil.

    En fait, comprenez-le, ce point de vue n’est qu’illusoire car il n’est que le temps simultané, maintenant. Ce qui veut dire que l’on ne peut visualiser ce passage dans la courbe du temps avec un avant et un après car avant et après ne sont pas, seul est maintenant.

    Et pourtant réellement dans ce qui semble être inscrit dans la courbe du temps, du passé et du futur, il est un grand passage où l’humanité bascule justement dans cet autre point de vue, cette autre vision d’une vie gouvernée par le temps simultané et non par le temps linéaire, gouvernée par l’évidence que la création n’est que la pure expression de l’intention et non d’un dur labeur, gouvernée par cette évidence que l’humanité est divinité simplement, gouvernée par l’harmonie et retrouvant cette civilisation d’harmonie que nous vous présentons, à laquelle nous vous invitons, pour laquelle nous vous accompagnons.

    Il reste réel que la création n’est que le regard de celui qui la regarde. Il reste réel donc que le grand passage perçu par chacun aura la connotation de son regard. Certains disent oui à la grande ouverture. Certains sont graines d’étoiles et montrent la voie. D’autres peut-être sembleront se contenter de petits passages. Mais pour celui qui a franchi le grand passage, seule est l’ouverture, seule est la vision de pure beauté, car comprenez-le, vous ne percevez que ce que vous êtes. Le monde n’est pas figé. On ne perçoit que ce que l’on est.

    Est-ce que cela répond à ton questionnement ?

    Pas pour l’intellect…

    Tu voulais dire « pas pour le mental » peut-être ? Le grand passage a exclu le mental. Le grand passage est cette autre vision de la vie dans laquelle le mental s’est posé dans l’intellect le plus fin. L’intellect le plus fin est le regard de l’être qui discrimine la beauté de sa propre nature à travers la création. Le mental ne peut concevoir l’autre côté du grand passage car les lois de l’autre côté du grand passage, si l’on peut dire, ne sont pas inscrites dans la nature du mental. Le cœur sait, et l’intellect, la voix du cœur, sait.

    Nous vous préparons, nous vous accompagnons, nous vous invitons à retrouver ce style d’harmonie, ce style de vie d’harmonie qui naturellement correspond à ce que l’on peut nommer l’autre côté du grand passage. Dans ce style de vie d’harmonie, il n’est pas d’autre côté, il est cela, l’au-delà du temps et de l’espace, et la civilisation d’harmonie, la première expression, le premier épanouissement de la création au niveau le plus fin, le plus céleste, avant la cristallisation de la dualité, diversité au sein de l’unité, pure beauté.

    Vous parleriez de monde céleste. Ne pas cristalliser, car le mental n’a pas accès à la vision des mondes célestes. Seule la simplicité du cœur sait.

  • avatar
    Revolta

    Pour cette année 2019 qui commence rudement, je voudrais proposer aux esprits curieux un dérivatif passionnant, un accès aux mondes cachés que recèle notre monde apparent. Ici point de dieu ni de Religion, mais une approche simple des insondables mystères de « Pourquoi de l’Etre plutôt que rien » comme l’exprimait Personne. Pour cette approche j’ai choisi un physicien qui a aussi un doctorat en philosophie des sciences, Il s’agit d’Etienne klein. Voici ses bagages, qui ne sont pas ceux d’un charlatan :

    « Né le 1er avril 1958 à Paris1 d’un père ingénieur, deuxième enfant d’une famille qui en comptera sept, Étienne Klein poursuit ses études au lycée Louis-le-Grand puis à l’École centrale Paris dont il obtient le diplôme d’ingénieur en 1981. Il obtient un DEA en physique théorique de l’Université Paris-Sud en 1982, un doctorat en philosophie des sciences de l’Université Paris-Diderot en 1999 et l’habilitation à diriger des recherches (HDR) en 2006.

    Il fait, en 1981, un stage d’été au CERN. C’est à cette occasion que naît son goût pour la physique, son histoire et ses prolongements philosophiques5. Il entre au commissariat à l’Énergie atomique en 19835.

    Il participe à plusieurs grands projets, notamment à la mise au point de la séparation isotopique par laser et à la conception d’un accélérateur à cavités supraconductrices pour électrons6. Détaché au CERN pendant deux ans, entre 1992 et 1994, il participe comme ingénieur à la conception du grand collisionneur de particules européen, le Grand collisionneur de hadrons (Large Hadron Collider, LHC).

    Dans le même temps, il enseigne la physique quantique et la physique des particules puis la philosophie des sciences à l’École centrale de Paris. Pendant cette période, il publie également des chroniques mensuelles dans le magazine La Recherche ».

    Peut-être faut-il commencer par un ouvrage sur le temps et ses paradoxes, « Discours sur l’origine de l’Univers » chez Flammarion, collection champs sciences

    Dans un interview pour présenter ce livre (il en a écrit des dizaines), il donne un aperçu des enjeux de la compréhension du monde, de son rapport à l’espace temps, à la physique ou aux présupposés religieux.

    extraits de l’interview qui, je l’espère, vous donneront envie de vous intéresser à ce qui sous-tend notre monde apparent : si les scientifiques s’intéressent à la philosophie, il serait souhaitable que les philosophe s’intéressent aux sciences…

    … « Question : Y aurait-il une forme d’illusion qui nous cacherait la réalité de l’univers ? On comprend que ces particules dans le vide quantique existent sans exister, c’est un peu de l’ordre de la magie…

    Etienne Klein : Le vide quantique existe. Il n’existe pas un peu, il existe vraiment. Par contre ce qui est au bord de l’existence dans le vide quantique ce sont les particules. Elles ne sont pas sans masse, mais elles n’ont pas assez d’énergie pour exister vraiment. Pour qu’une particule existe vraiment, il faut que son énergie soit égale à mc2, où m est sa masse (et c2 la vitesse de la lumière dans le vide, NDLR). Si l’univers est trop froid comme c’est le cas aujourd’hui, il n’y a pas assez d’énergie dans le vide quantique pour que toutes les particules aient suffisamment d’énergie pour exister, et donc certaines sont là de façon latente, elles sont comme « fatiguées », et on ne peut les rendre vivaces qu’en leur donnant l’énergie qui leur manque. C’est ce que l’on fait dans les collisions de particules (comme au LHC, le collisionneur de particules du CERN, NDLR) : on transfert l’énergie des particules qui entrent en collision, au vide quantique. Les particules qui étaient là de façon léthargique avalent l’énergie qu’on leur communique, deviennent réelles et s’échappent du vide. C’est cela qu’on détecte dans nos instruments.

    Q : Sur le rapport au temps dans l’univers, on lit dans votre ouvrage qu’à certaines échelles, le temps n’existe plus : difficile à appréhender quand même…

    Etienne Klein : Je n’ai pas dit exactement ça : j’ai dit qu’il y a des gens qui travaillent avec l’idée que l’espace-temps est une construction qui n’apparaît qu’à certaines échelles. C’est-à-dire que l’espace-temps lisse et continu que nous utilisons dans nos équations serait une sorte d’émanation, d’émergence qui n’apparaîtrait qu’au dessus d’une certaine échelle spatiale. Si l’on pouvait regarder l’univers à des échelles beaucoup plus petites, à l’échelle de Plank, peut-être qu’on verrait un espace-temps qui serait discontinu, voire complètement différent et qui ne s’appuierait pas sur notre idée traditionnelle de temps et d’espace. C’est peut-être le prix à payer pour devenir capable de comprendre ce qu’il s’est passé avant le mur de Plank. Il faut peut-être détruire notre conception actuelle de l’espace et du temps. Ce qui ne veut pas dire que le temps n’existe pas, mais ce qui veut dire qu’il doit peut-être être caractérisé par d’autres attributs que ceux qu’on lui attribue aujourd’hui.

    Q :Sur l’univers qui serait peut-être un univers qui se serait rétracté et serait ensuite passé dans une phase d’expansion, celle que nous observons aujourd’hui : cette théorie est-elle la plus plausible ?

    Etienne Klein : Aujourd’hui, savoir ce qu’il y avait avant le Big Bang est une question de physique, plus une question métaphysique. Le Big Bang n’est plus une singularité, mais une transition. Un moment particulier, d’un univers d’avant à un univers d’après. De quoi était fait cet univers d’avant, on n’en sait pas grand chose, parce que les modèles ne sont pas capables d’extrapoler très au delà de cette transition »…

    à 9 € la conférence, il lui en faudrait faire au moins 5000 pour gagner ce que gagnent les anciens chefs d’Etat qui n’ont rien à dire ni à nous apprendre, et que l’on va écouter comme on va voir Guignol, à moins que ce ne soit un moyen déguisé de financer leurs partis passé, présent, ou à venir…

    https://www.collegesuperieur.com/conferences-exceptionnelles-lecteur/etienne-klein-lunivers-a-t-il-commence-par-un-instant-zero-penser-le-big-bang-aujourdhui.html

    Ou encore ce titre spécial Personne :  » Matière à contredire ; essai de philo-physique »

  • avatar
    jacou

    @ Revolta

    Etrienne Klein dit : » Aujourd’hui, savoir ce qu’il y avait avant le Big Bang est une question de physique, plus une question métaphysique. Le Big Bang n’est plus une singularité, mais une transition. Un moment particulier, d’un univers d’avant à un univers d’après. De quoi était fait cet univers d’avant, on n’en sait pas grand chose, parce que les modèles ne sont pas capables d’extrapoler très au delà de cette transition »…

    Il est sur la bonne voie si je puis dire, celle proposée ci- dessous et à laquelle j’adhère personnellement :

     » Cela dit, revenons à la théorie M dont on considère aujourd’hui que son apport permet de mieux comprendre l’origine de l’Univers dont le fameux Big Bang qui serait la résultante d’une collision entre diverses membranes dimensionnelles, laissant supposer qu’il y a eu plusieurs Big Bang par le passé et que d’autres sont à venir. Intervenant, considère-t-on, dans la logique d’un processus cyclique incessant, allant d’un Big Bang expansif à un Big Crunch décroissant auquel succèderait par la suite un autre Big Bang régénératif suivi également d’un autre Big Crunch dépérissant et ainsi de suite dans la trame interminable de la complexe et permanente évolution cosmique …

    … Des théoriciens ont bien sûr écrit sur ce sujet captivant ou inquiétant des univers multiples ou multivers, et de plus en plus des avis d’experts montent au créneau pour nous apprendre que d’autres terrains d’approches à l’étude promettent des éventualités plus surprenantes encore ! Cette idée de multivers avancée par des chercheurs soutenant l’hypothèse de la pluralité d’univers, a fait son bonhomme de chemin et parait de plus en plus plausible par les temps qui courent par rapport à l’hypothèse classique soutenant l’existence d’un seul Univers prééminent. C’est que l’on envisage, de nos jours, que la complexité caractéristique de la constellation infinie des flux et reflux « désintégrateurs-intégrateurs » spatio-temporels cosmiques permanents, régis par le perpétuel jeu transformationnel de la trame intersidérale, puisse très bien sous-tendre une possible fluctuation de pluralité des mondes cogitant dans l’instantanéité-éternelle du temps Présent. Celui de l’« ici-maintenant » s’annonçant sans cesse dans la constante instantanéité fugitive du moment présent continuellement actualisé, coïncidant ainsi, avec la notion de temporalité cosmique éternelle résonnant au rythme des battements d’aiguilles de l’horloge universelle signant l’écoulement et actualisation immédiate de l’instant fugitif de chaque seconde retentissant au diapason du Présent de tous temps, perpétuellement (re)commencé… .

    … »Cet immense champ de métamorphoses spatio-temporaux suppose des rapports de métamorphoses permanents intervenant à chaque phase cyclique et entrainant, nécessairement, – et c’est là, semble-t-il, la déterminante majeure incontournable – la transmutation de la lumière en matière et inversement, sans quoi ce gigantesque processus mutationnel cosmique en permanente recréation dynamique ne pourrait probablement pas fonctionner sans cette éventualité conditionnante ( ?) Autrement dit, lors de ces ballets cosmiques transformationnels la lumière passe à l’état de matière et cette dernière à l’état de matière. Pour rappel, les physiciens Gregory Breit et John Wheeler avaient prédit en 1934 « la fabrication de la lumière à partir de la matière » suivant la célèbre équation d’Einstein E= MC² qui postule qu’énergie et matière sont deux entités équivalentes, M étant la masse et C étant la vitesse de la lumière. Mais comme des spécialistes l’ont noté, si l’annihilation matière-antimatière survient fréquemment, l’opération inverse (c’est à dire la matérialisation) n’avait jamais été observée. Or voilà qu’on apprend que cette éventualité est du domaine du possible avec ce qu’a entrepris une équipe britannique qui « affirme qu’il est possible de créer des particules matérielles à partir de rayons lumineux grâce à un laser ultra-puissant. » C’est ce qu’a rapporté un article paru le 18 mai 2014 dans la revue Nature, indiquant que « fabriquer de la matière à partir de la lumièreBas du formu – un phénomène quantique du monde subatomique – nul n’y était encore parvenu », mais voilà que « des chercheurs britanniques de l’Imperial College London ont annoncé avoir trouvé le moyen de parvenir à cette incroyable prouesse » Et quoique le professeur Steve Rose, auteur de l’article, prévienne cependant que si le dispositif venait à fonctionner, les résultats devraient être observés au microscope et que pour le moment cela n’est pas envisagé, l’expérience permettrait assurément « de comprendre les phénomènes qui ont eu lieu lors des premiers instants de notre univers, où cette matérialisation quantique était supposée fréquente » ( Voir article « Quand la lumière devient matière : l’incroyable expérience enfin réalisée ? ») (10).

    Actuellement cette théorie est au stade de la vérification mais rien n’interdit de concevoir ce processus transformationnel de masse en énergie et inversement, déjà qu’un certain Lavoisier nous avait appris de longue date que « Rien ne se perd, tout se transforme » – et pourrait-on ajouter dans le registre de l’infiniment grand- en… une succession de pluralités existentielles de mondes parallèles sans cesse en mutations régénératives intervenant aux fins de cycles répétitifs des séries de chainons cosmiques reproduits chacun avec sa singularité spécifique le caractérisant dans ce contexte de l’évolution cosmique transformationnelle permanente.

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/de-la-theorie-de-l-univers-unique-170593

  • avatar
    Revolta

    @Amadeus

    Ce matin je répondais à Jacou, sur « Le mur de Planck » (qui est le temps juste après le big bang, d’un milliardième de milliardième de seconde, qui nous reste inconnaissable, puisque les quatre forces qui meuvent l’univers y étaient indifférenciées, imbriquées ; et que nous ne pouvons les observer et mesurer que séparées dans notre monde d’après le big bang).

    Mais au fur et à mesure où j’essayais d’illustrer le plus simplement du monde quelque maigre notion que j’ai de la physique des particules, j’ai dérivé vers l’astrophysique. Ce faisant je suis tombée sur deux photos des plus vieilles galaxies aux confins de notre univers.

    C’est si beau que je te les dédies pour cette Année 2019, en espérant que cet univers là soit à la mesure de la curiosité d’une tête aussi bien faite que la tienne ; qui aspire peut-être à cette démesure, au bord de notre capacité de compréhension et de représentation du monde.

    Dans le fond, l’astrophysique est une science, mais aussi une philosophie par les questionnements si chers à Personne, qu’elle pose sur notre raison d’être, qu’il y ait « de l’Etre plutôt que rien » ! Au regard de quoi elle pourrait trouver très positif que tu t’intéresse à l’astrophysique, aux limites de l’entendement humain, donc à la mesure de tes capacités. Dans ce monde fabuleux, tu irais de surprise en émerveillement, sans jamais te lasser.

    Je te présente donc deux photos des plus vieilles galaxies jamais observées qui ont toutes deux plus de 13 milliards d’années, notre univers à peine plus…

    La Galaxie Mac1149-JD, âgée de 13,28 milliards d’années ; qui dans sa jeunesse a permis la formation d’étoiles à oxygène seulement 250 millions d’années après le big bang ; étoiles envoyant des signaux, émis par la présence d’oxygène. Sais-tu que l’oxygène que nous respirons, comme les atomes dont nous sommes faits sont tous nés dans les étoiles ? Car si tout se transforme, rien ne se crée… La vie est arrivée chez nous, mais aussi sans doute ailleurs, à force de voyages inter-stéllaires de ces atomes éjectés par les étoiles, atomes dont nos corps comme le moindre cailloux sont faits (il faut la fusion et l’explosion des étoiles pour qu’elles crachent leurs matériaux … Notre soleil est fait d’hélium, mais il y a des étoiles à oxygène, à Hydrogène, etc…

    La Galaxie GN-z11, tellement jolie de profil, tout près du mur de Planck, cet Univers inconnaissable des débuts du monde… Pour comprendre la distance que représentent ces galaxies pour nous, il faut multiplier les milliards d’années de leur âge par la vitesse de la lumière, arrondie à 300 000 km seconde… L’univers en fait est bien plus vaste, environ 90 milliards d’années lumières. Seulement au delà des presque 14 milliards d’années lumière de distance que nous arrivons à explorer, l’univers en expansion s’enfuit à une vitesse supérieure à celle de la lumière, la lumière ne peut donc nous parvenir…

    Voilà l’observatoire du Chili où nous faisons des performances avec d’autres nations. Comme tu le vois le ciel y est très clair la nuit, pas de pollution…

    Avec ce lien tu trouveras les coordonnées de notre pôle d’observatoires ESO à Marseille, qui centralise apparement ce que nous observons au Chili dans les plus grands et les plus performants télescopes du monde, à plus de 5000 m au dessus des nuages. Quand tu auras un stage scolaire à faire, tu peux toujours leur écrire…

    https://www.eso.org/public/france/

    Un deuxième lien t’explique pourquoi nous construisons les plus puissants télescopes du monde au Chili. J’y découvre que certains de ces observatoires du Chili peuvent être visités par des non scientifiques, si le coeur t’en dit… Tu pourrais avoir une bourse de 1er de la classe pour t’y rendre. il y a aussi une rubrique Espagne pour les jeunes dans ce lien…

    http://lesvoyagesdesylvain.eklablog.com/observer-les-etoiles-au-chili-a130201174

    A défaut de devenir astrophysicien, je te confies le soin de mettre au point une voiture à Hydrogène, notre futur non polluant et au carburant inépuisable, l’eau ! Celle sur la photo atteint je crois les 200 km heure ; elle n’utilise que l’hydrogène contenu dans l’eau ; et ne recrache que de la vapeur d’eau. C’est très bien mais le problème reste celui de la sécurité pour que ça ne s’enflamme ni n’explose. il ne faut pas que l’hydrogène soit trop au contact de l’oxygène, sa chère petite moitié dans la composition chimique de l’eau qui est H2O, c’est à dire deux atomes d’hydrogène pour un atome d’oxygène, molécule stable : comme tu le sais lorsque tu te baignes dans la mer elle ne t’explose pas à la figure)…

    Reste aussi la mise en oeuvre du processus, qui est électrique, et pourrait fonctionner avec des panneaux solaires pour zéro pollution, tandis que les batteries au lithium actuelles sont très polluantes, outre que le lithium, terre rare, voit son prix galoper, et pollue les terres vierges qui en possèdent car l’extraction du lithium pompe l’eau des sous-sol et tue les cultures de ces régions pauvres d’Amérique latine, où gisent 80% des réserves mondiales de lithium …

    Enfin un résumé des quatre forces qui commandent à tout l’univers. Comme tu le vois, reste à trouver le théorème de l’unification de ces forces. Très difficile parce que nous ne pouvons les observer que séparément. Et pour les unifier en un théorème, il faudrait aller voir de l’autre côté du mur de Monsieur Planck, lorsque ces quatre forces étaient imbriquées et n’en formaient qu’une, juste une nano seconde après le big bang… Désolée j’ai perdu le lien, j’avais juste copié le texte, que tu peux sauter si ça t’intéresse peu…

    Force nucléaire forte:
    C’est celle qui cimente les nucléons dans les noyaux. C’est elle aussi qui associe les quarks 3 par 3 à l’intérieur des nucléons et donne naissance à l’énergie nucléaire. 1 gramme de carburant nucléaire = 1 tonne de dynamite. Elle agit sur une distance de 10-13 cm, elle est 100 fois plus forte que la force électromagnétique et n’agit que sur des particules massives comme le proton et le neutron d’un poids de 10-24 grammes. La masse d’un proton est égale à 1836 fois la masse de l’électron.

    Force électromagnétique :
    Cette force, bien supérieure à la force de gravité, n’agit que sur les particules chargées, soit positivement comme les protons, soit négativement comme les électrons. Elle forme les atomes en attachant les électrons aux noyaux, mais elle ne s’arrête pas là. Elle soude les atomes en les obligeant à partager leurs électrons pour former les molécules. Elle pousse encore les molécules à se combiner à leur tour en de longues chaînes, la plus haute expression de ces chaînes est l’ADN qui permet la vie.

    Force gravitationnelle :
    Découverte au XVII siècle par Isaac Newton, cette force attractive agit sur toutes masses. La plus faible des quatre forces de la nature, mais aussi celle qui a la plus grande portée, elle agit sur l’ensemble de l’univers, elle est la colle du cosmos. L’intensité ce cette force dépend de la masse de l’objet. Ce n’est qu’à l’échelle astronomique que la gravité se fait vraiment sentir, dans d’énormes masses comme celle de la Terre (6×1027 grammes), du Soleil (1033 grammes), d’une galaxie (1044 grammes), d’un amas de galaxies (1047 grammes) ou de l’univers tout entier.

    Force nucléaire faible :
    C’est elle qui permet aux neutrons de se transformer en protons et vice versa quand les conditions s’y prêtent: lors de la radioactivité bêta, un neutron se désintègre en donnant naissance à un proton; un électron et un antineutrino sont alors émis. Elle n’agit pas sur les particules immortelles comme l’électron, le photon et le neutrino. Bien que plus forte que la gravité, elle est 1000 fois plus faible que la force électromagnétique. Elle n’a d’influence que sur une distance de 10-16 cm. C’est en 1896, par hasard que le physicien français Henri Becquerel découvrit ce processus de désintégration, sur une plaque photographique.

    Théorie de l’unification des forces
    Jusqu’à présent, les physiciens ont découvert les quatre forces fondamentales dans la nature: nucléaire forte, électromagnétique, gravitationnelle et nucléaire faible. Pourquoi quatre et non trois ou même une seule? En physique on cherche toujours une théorie qui englobe le plus de phénomènes. C’est pourquoi les physiciens ont pensé que ces forces en apparence fondamentales résulteraient d’une seule et unique force plus fondamentale encore. De cette idée sont nés les efforts de ces dernières décennies pour unifier les quatre forces que nous connaissons. Si effectivement les forces peuvent s’unifier en une seule alors pourquoi en observons-nous quatre autour de nous?

    Comme tu le vois, ma proposition que tu t’aventures dans les sciences est large ! Physique, astrophysique, chimie, énergie de demain, écologie, pollution, exploration, géologie, invention, aventure lointaine, tout y est pour un esprit curieux…

    Je t’embrasse Amadeus, en te souhaitant une

    BONNE ANNÉE 2019 !

    Revolta

  • avatar
    jacou

    @ Revolta
    Tout bouge de plus en plus ; l’humanité est en passe d’ouvrir la porte sur l’immense jardin infini, quand il se sera apprivoisé avec , il va pouvoir tel Merlin l’enchanteur ( aujourd’hui St Germain ) utiliser les baguettes magiques de la conscience créatrice .
    De la physique la plus subtile à la conscience :

     » Physique Quantique
    « Champ unifié des lois de la nature » et conscience transcendantale
    Les progrès dans la compréhension des forces fondamentales de l’univers ont amené la physique moderne à développer une théorie du « Champ Unifié » qui vise à fournir une connaissance complète du fonctionnement du monde physique.

    Pour les grands scientifiques du passé et pour toutes les générations de physiciens qui les ont succédés jusqu’à la fin du dix-neuvième siècle, l’univers est conçu comme une gigantesque machine, composée d’éléments solides et concrets comme les objets qui nous entourent. La physique classique se représentait l’interaction des forces et des particules, au sein de cette machine cosmique, comme un jeu de billard avec ses boules et les queues qui les propulsent. La physique moderne est en train de découvrir que ce monde, que l’on pensait concret et bien solide, n’est pas plus consistant que les vagues à la surface de l’océan. Certes les vagues existent, mais pour un instant seulement, et d’une manière presque illusoire. Car en fait, les vagues ne sont que l’océan.

    Trois découvertes principales ont amené la physique à concevoir la matière plus comme l’expression d’un champ non-manifesté d’énergie et de dynamisme infinis que comme inerte et solide. Premièrement, la découverte de la structure de l’atome, comme une espace vide dans lequel des électrons invisibles circulent à des vitesses très rapides autour d’un noyau extrêmement dense, puis la formulation, par Heisenberg, du principe d’incertitude qui dévoile la dualité de la matière, tantôt particule, tantôt onde, et enfin le fameux E= mc2 d’Einstein qui montre que la matière n’est qu’une forme d’énergie pouvant être transformée en d’autres formes de matière ou d’énergie.

    Pendant longtemps, on pensait qu’il y avait quatre forces fondamentales dans l’univers, que la physique quantique appelle des Champs de Force : l’électromagnétisme, l’interaction faible, l’interaction forte et la gravitation. Depuis une vingtaine d’années, la compréhension de ces champs de forces s’est passablement affinée et a donné naissance aux théories du « Champ Unifié ».
    L’unification de l’interaction faible et de l’électromagnétisme, par Weinberg, Salam et Glashow, en 1967, permit de localiser les symétries de la nature à des échelles fondamentales de l’espace-temps. Deux des propriétés importantes de ces champs de forces, selon ces théories, sont l’auto-interaction et l’autoréférence, c’est-à-dire qu’à ce niveau le champ à la capacité d’agir sur lui-même.

    Le développement de la théorie de la grande unification et finalement en 1974, le concept de « Supersymétrie », permirent enfin d’unir les champs de matière, les champs fermi, avec les champs de forces, les champs bose, au niveau de la constante de Plank.
    Cette unification ultime a conduit aux théories de la supergravitation et du « Champ Unifié Supersymétrique ». Du point de vue de ces théories, les propriétés d’autoréférence et d’auto-interaction atteignent leur degré maximum au niveau de la constante de Plank, là où il n’y a ni espace, ni temps, seul un océan d’énergie dynamique. On pense que ce niveau d’unification représente la dimension d’où jaillit l’univers, il y a quelque vingt milliards d’années.

    Ce processus, dans lequel l’énergie primordiale s’exprime en une succession de niveaux d’existence de plus en plus concrets, est appelé le processus de rupture dynamique et séquentielle de symétrie. Il marque l’apparition des quatre forces fondamentales et de leur séparation successive. C’est l’émergence des différentes lois de la nature à partir d’un champ unifié d’énergie. On pourrait donc dire que toutes ces lois sont contenues, sous forme non-manifestées ou non-exprimées dans le « Champ Unifié ». Comme l’océan contient toutes les vagues en son sein. Dans cette perspective, le monde et les choses ne sont qu’une apparence de surface. La réalité des phénomènes est l’énergie pure et illimitée dont ils sont l’expression.

    Le Champ Unifié de la conscience
    Ainsi, selon la physique, l’univers et toutes les lois de la nature naissent d’un champ unifié d’énergie, en une suite d’étapes cohérentes et ordonnées. Il s’agit là d’une description qui est tout à fait semblable à celle que donne la science védique. En effet, celle-ci décrit l’émergence de la création et de toutes les impulsions de la conscience à partir d’un océan infini de pure conscience, en une séquence très spécifique qui n’est pas sans rappeler point par point celle découverte par la physique quantique.
    Certains physiciens en sont venus à se poser la question : « La conscience est-elle le Champ Unifié? ». Les textes de la science védique décrivent le domaine de la conscience pure en des termes qui rappellent ceux qu’utilisent les physiciens, comme par exemple dans la Mundaka Upanishad :  » Nul ne peut le voir car il est au-delà de la pensée. Il est sans cause et sans parties. Il est inchangeant, omniprésent, plus fin que le plus fin. Il est éternel, et le sage sait qu’il est, en fait, la source de toute existence. La création entière en émerge et y revient sans cesse. »

    Et aussi : Une formidable étude de comment du « néant » se manifeste une création parfaitement ordonnée :

    Univers connecté : entretien avec Nassim Haramein
    La conscience est-elle au cœur de l’Univers ? Pour Nassim Haramein, la matière serait le résultat d’un échange d’information constant entre les particules élémentaires et un univers connecté. Cet échange d’information, qui ne serait pas aléatoire, serait une forme de conscience.
    https://www.inrees.com/articles/univers-connecte-conscience-nassim-haramein/

  • avatar
    Revolta

    Bonjour Jacou

    J’ai d’abord été assez mortifiée que vous exposiez que l’unification des quatre forces primordiales de l’univers soit finalement réalisée et acquises. Ce qui reléguait aux calendes grecques mon propos et m’assurait d’un bonnet d’âne qu’Amadeus ne m’aurait pas pardonné.

    Cependant votre propos dérive vers la tradition indoue, et la revue inrees, que je connais. Imaginer que les archétypes religieux puissent être une fenêtre sur la réalité suprême des attributs de la matière, je l’ai toujours pensé sans avoir aucune compétence pour le formaliser ; d’autres l’ont fait avec brio, dont certains physiciens comme Fritjof Capra dans son « Tao de la physique » (ou encore « L’oeil de Shiva » dont j’ai oublié l’auteur), livres que j’ai tant aimés.. Capra est considéré comme ayant, par ses capacités de vulgarisation, initié le « mysticisme quantique », tellement fascinant pour nos esprits, et dont le site INREES se fait écho.

    Deux esprits au moins, autodidactes de belle envergure, celui de votre lien et un surfer de Hawaï, prétendent à cette théorie du tout. Ils ont peut-être réussi, et même il n’est pas impossible que leurs théories soient les bonnes. En effet ils se sont penchés avec sérieux sur les maths et la physique.

    Cependant je ne vois pas que ces concepts soient tellement nouveaux, que ce soit l’univers comme un « champs d’information » (ce que les Bogdanov, eux-même ayant des diplômes de physique et mathématique ont traduit par « Dieu est un grand ordinateur ») ou encore, pour le vôtre, que cette information puisse voyager vers l’avenir et le passé, s’influençant l’un l’autre en y trouvant des informations ; tout cela a été déjà théorisé, et fait l’objet de recherches très sérieuses dans les labos de physique dédiés. Peut-être que l’originalité de votre physicien (dont je viens de lire le papier dans votre lien INREES) est surtout le rôle prépondérant qu’il donne au proton.

    Cependant, quelques que soient les théories des cordes, des branes, de super et hyper symétrie, de multivers, je ne sache pas qu’une théorie du tout soit acceptée par la communauté scientifique, même si des théories ont réussi à unifier certaines forces entre elles. Car ce qui accrédite une théorie, c’est l’expérimentation, notamment dans les accélérateurs et collisionneurs de particules, tunnels de plusieurs km de long où travaillent les plus grand physiciens. Y compris sur la téléportation de la matière dans l’espace et le temps ; nous en sommes loin, même s’ils arrivent à certains résultats à l’échelle des particules.

    Comme vous, Jacou, je crois en la création imaginative des génies comme Einstein (et peut-être de nos deux amateurs éclairés), Einstein qui fut obligé de prendre des cours de mathématique et de physique pour prouver ses théories ! Et je pense comme vous aussi que, parfois, trop de savoir bloque cette capacité à imaginer : « ce n’est pas possible parce que »… Je crois que le monde scientifique est long à la détente, qu’il rechigne à admettre des théories qui remettent en cause l’acquis. L’Histoire des Sciences le prouve. Cela reste pourtant un filtre appréciable pour formaliser dans le réel les technologies liées aux sciences. S’il n’y avait eu que des professeurs Nimbus nous ne serions pas capables de voyager dans l’espace, ni de photographier un astéroïde à 6 milliards de km comme nous venons de le faire, je crois

    Mais cet aspect de la recherche évolue, et parmi les physiciens les plus compétents, de plus en plus nombreux sont ceux qui développent des théories nouvelles et tentent de les prouver. Je les tiens pour repères face au foisonnement des théories de la nouvelle physique, afin que la « physique poétique ou métaphysique quantique » telle que nous l’aimons et la dévorons, fascinés, ne prenne pas le pas sur la physique « brevetable et brevetée » qui a permis aux sciences de tels bonds en avant, comme de décrire l’univers, le photographier, et commencer à l’explorer…

    Le dernier exemple date de la nuit du 31 décembre 2018 au 1er janvier 2019, promesse de bel avenir pour l’exploration de l’espace :

    Photo de :

    Ultima Thullé, un astéroïde en forme de bonhomme de neige, couvert (ou fait) de glace, d’une trentaine de km de long, a été photographié par la sonde américaine New Horizon, à plus de 6 milliards de kilomètres de la terre, aux confins de notre système solaire !!!
    Ici la photo est prise à environ 4000 km de l’astéroïde. D’autres photos sont attendues, plus détaillées, mais surtout celles de Pluton, qui était la mission principale de New Horizon, envoyé dans l’espace il y a des années par la Nasa et qui a survécu à ses dangers. Il faut savoir qu’un petit cailloux de la taille d’un grain de riz ferait exploser la sonde qui roule à plus de 50 000 km / heure !!!

    Si l’imagination est merveilleuse, c’est tout de même la science qui nous permet de la dépasser dans les splendeurs de la réalité « matérielle » de l’univers !

  • avatar
    jacou

    @ Revolta
    Loin de moi d’avoir eu la pensée de vous « couper l’herbe sous le pied  » mon intention était plutôt d’apporter un complément sur la tentative d’unifier les quatre lois fondamentales de la création de l’univers . Je ne renie pas non plus la science qui pendant un bon bout de mon existence m’a aidé à comprendre la vie et a lui trouver une espérance de progrès . Mais, depuis , disons 30 ans , j’ai pris conscience et me suis rendu compte de ses limites parce qu’elle ignorait l’aspect essentiel qui permet de comprendre et d’accepter le SENS de la vie que ne peuvent donner des applications quelques soient leurs prouesses techniques .
    La vision du « champ unifié de la conscience  » n’est pas simplement une doux lobby d’une pensée imaginative , elle a un aspect très concret dans le développement de l’humanité et dans les relations avec ses voisins plus ou moins proches en années lumière , pensez-vous que les êtres humains vont pouvoir « voyager » en temps et distances dans des  » « caisses à savons  »  » aussi sophistiquées soient-elles ?
    Le problème de l’être humain scientifique est son orgueil , il se croit le maître du monde et peut-être celui de l’univers ; il joue la comédie de vouloir passer pour un explorateur en quête d’autres civilisations alors qu’elles sont à notre porte et pour certaines déjà parmi nous ; s’il veut vraiment établir un contact respectueux il va falloir baisser d’un ton et se mettre à l’écoute des messages adressés de différentes façons , je pense particulièrement aux crop-circles authentiques , parce que là aussi, dans certains cas , il y a fraudes de la part des minus habens scientistes et matérialistes .

    Nous sommes à la « veille? » d’un immense bouleversement mais comme le dit le frère en lumière St Germain :

     » Il reste réel que la création n’est que le regard de celui qui la regarde. Il reste réel donc que le grand passage perçu par chacun aura la connotation de son regard. Certains disent oui à la grande ouverture. Certains sont graines d’étoiles et montrent la voie. D’autres peut-être sembleront se contenter de petits passages. Mais pour celui qui a franchi le grand passage, seule est l’ouverture, seule est la vision de pure beauté, car comprenez-le, vous ne percevez que ce que vous êtes. Le monde n’est pas figé. On ne perçoit que ce que l’on est. »

    – Je vous souhaite une excellente année de découvertes –


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER