Français, cessez de vous plaindre ! 2


FavoriteLoadingAjouter aux favoris
Tout être qui vous manque de respect s'apparente à "l'écume insultant le rocher"... selon le mot d'Hugo.

Constat d'huissier : nous sommes tantôt assaillants, tantôt assaillis...

Aucun personnage n'est à l'abri de l'ouvrage du temps et des méchants.

Le pire qu'on puisse nous dire c'est qu'on exerce mal notre fonction. Nous nous accomplissons, sans l'accomplir ou nous l'accomplissons sans nous accomplir... Nous sommes décalés et recalés à cause de ce décalage.

Et nous avons aussitôt droit à tous les outrages de langage : on nous expose et on nous explose au vol parce qu'on n'a pas de bol.

On nous accuse et récuse parce qu'on n'assure pas ou parce qu'on n'assume pas.

Incapables, irresponsables donc coupables...

Et on ne compte plus les insultes à notre douleur, à notre malheur, à notre honneur.

 

Dites à un gardien de prison qu'un prisonnier s'est évadé.

Dites à un gardien de la Loi que votre sécurité n'est pas assurée.

Dites à un gardien de la cité que la République n'est plus ce qu'elle était ou n'est pas ce qu'elle doit être... et vous les offenserez comme jamais...

Parce que vous aurez porté atteinte à leur "ergon" comme on dit en grec, à leur fonction, à leur raison d'être.

Vous remettrez en cause leur honneur, la valeur qui vaut toutes les valeurs, leur honneur assimilé à leur plus belle goutte de sueur.

 

Le Président de la France est en passe de devenir le roi de l'offense.

C'est à croire que sa fonction lui fait croire qu'il sait comment ça fonctionne dans la tête de ceux qui ont du mal avec leur fonction.... qui ne demandent qu'à servir en se demandant à quoi peuvent-ils servir...

C'est ce qui donne à notre leader antipopulaire plus d'une occasion de sévir, de dire ce qu'il ne faut pas dire au lieu de se taire :

Qu'il y a des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien...

Il omet de dire qu'en disant ce qu'il dit, il indique qu'il ne fait partie ni des uns, ni des autres... et qu'en s'estimant plus que tout, il prouve qu'il est tout compte fait, moins que rien...

Et comme il feint de ne pas feindre, il vient d'inciter le pays de son enfance à cesser de se plaindre.

Il se plaint de ceux qui se plaignent... j'en profite et je vous invite à déposer plainte contre ce genre de toupet qui porte atteinte au bon sens et à toute décence.

Il nous rétorque qu'il suffit de traverser la rue pour ne plus être à la rue !

Il fait de l'esprit sans esprit avec de l'irrespect par dessus le marché.

Il n'est plus croyable, ni cru, il est cuit comme l'écume insultant le rocher...

 

 

 

Share Button


2 commentaires sur “Français, cessez de vous plaindre !

  • avatar
    Pascal

    Une perle sur l’honneur et les insultes, la fonction et difficultés, tirades offensantes de Macron, invitations à s’en plaindre.

    Monsieur Macron,

    J’ai lu sur votre fiche wiki que vous affirmiez devoir votre engagement à gauche à votre grand-mère Germaine, dite « Manette ». En tant que grand-mère, elle aurait probablement été contente pour vous, votre élection, mais qu’aurait-elle pensé de votre demande aux retraités et cie de ne pas se plaindre, et cætera ? Prenez garde, qui sait si elle ne viendra pas vous tirer les pieds pendant votre sommeil ?

    Et après, pour quels idéaux ? Parce que d’accord, je pense aussi parfois que nous pouvons nous plaindre et mettre du temps à prendre conscience de notre chance, chacun peut sûrement trouver plus malchanceux que soi, et il y a divers problèmes qui concernent tous, qui impliquent de la responsabilisation collective, dont la mauvais sort que l’ère industrielle-capitalisme fait subir aux animaux et globalement au vivant, les problèmes du néocolonialisme, des guerres impérialistes, des réfugiés du dérèglement climatique, et cætera. Il y a des trucs sur lesquels tout un chacun pourrait agir. Sauf que votre « ne pas se plaindre » ne sous-entend pas la même chose. En fait, il y a bien des choses sur lesquelles se plaindre, et ne faut-il pas le « manifester » ? Par exemple, ne vous plaignez-vous pas vous-même du climato-scepticisme de Trump et des oppositions à votre politique dans l’idée que vous puissiez appliquer votre programme ? Mais il est normal que tout le monde ne soit pas raccord avec vous, non ? Sans compter que vous même devez compter avec les forces en présence, n’avez pu tout appliquer. Eh bien voilou ! Et je vous invite à consulter le journal de Personne, d’une Artiste de talents, et à la soutenir, lui faire un don.

    Et puis cela peut faire du bien de se plaindre, ne serait-ce qu’avoir un effet cathartique. J’ai vu en ce début d’année une petite conférence sur la communication non violente. De ce que je me souviens, la dame y explique toute la difficulté, avec une anecdote où elle a été en colère du fait de la fatigue et face à des messages reçus, qu’elle avait fini par manifester un mécontentement sur un groupe Facebook non dédié à la Cnv du fait d’un tout la concernant, mais où elle était malgré tout connue par 2-3 pour en être adepte et qui lui avaient reproché de ne pas être restée zen / de ne pas avoir pratiqué la Cnv, comme si elle aurait dû l’être tout le temps. Elle expliquait qu’avec les réseaux, si Gandhi et autres avaient pu les utiliser, si on avait eu connaissance de tous leurs messages en dehors de leur thèse, pensées autour, nous aurions ptêtre pu accorder plus d’importances à ceux-ci qu’à leurs idéaux et passer à côté du message de fond. Il me semble bien qu’elle concluait pas pour autant qu’il fallait se laisser aller tout le temps au mécontentement, mais ne pas s’en vouloir quand ça arrivait et accepter ses émotions, et se donner le temps de « digérer ».

    Au passage, je ne regarde plus les infos à la télé depuis x temps, il m’est arrivé néanmoins d’en voir des bribes lorsque j’ai cuisiné un peu tardivement pour mes parents pendant que mon père regardait les infos. Je trouve consternant qu’ils abordent les problèmes écologiques tout en relayant la doxa du néolibéralisme qui ferait partie du problème, fassent plus ou moins votre jeu politique qui n’apporterait pas plus de solutions que ça, alors qu’il y a théoriquement d’autres solutions / des solutions politiques hors néolibéralisme pour y remédier.

    Quant à votre « il suffit de traverser la rue », j’ai vu passer tout un tas de traits d’humour jouant avec et laissant entendre que non. Tous les chômeurs devraient ptêtre se donner rendez-vous face à l’Élysée, y planter leur tente le temps que tout le monde soit réunit, puis traverser ? Ceci dit, même si on le prend au sens que certains considèrent que si la formule est maladroite, qu’il ne faut pas la prendre au premier degré, qu’elle aurait le mérite de faire savoir qu’il y a beaucoup d’emplois disponibles dans certains domaines, cela reste aussi maladroit et tout aussi contestable. Car même si nous voulons servir, ne pas être inutile, dans quel but et pour quelle fin, quelle civilisation – paradigme ? Quels sont les « emplois utiles » ? Tout le monde ne sera pas forcément d’accord sur ce qui rentre dans cette définition, si ce n’est que certains ont établi des critères où certains des emplois les moins bien payés sont plus utiles pour la société que certains des emplois les mieux payés qui peuvent être destructifs d’un certain point de vue (tel que trader, entreprises qui déforestent en Amazonie et cætera). Après, certains considèrent que louer « l’utilité » de quelqu’un ou d’un ensemble, c’est nier sa valeur intrinsèque et ce qui pourrait l’accomplir. Plus ou moins ce que me semble que Bernard Friot explique dans sa thèse pour refonte du système économique. Et puis y a des critiques contre l’utilitarisme.
    Me fait penser à un film que j’ai vu il y a quelques temps, Men, Women & Children, où un jeune décide de ne plus participer à l’équipe de football alors qu’il est super doué pour ça, se pose des questions existentielles, évoque vidéo de Carl Sagan qui met en perspective la terre dans tout l’univers, relativise tout ce qui s’y passe, au final pour appeler à en prendre soin à notre mesure, selon ce en quoi on croit au-delà de ce que d’autres peuvent en penser, et me fait penser à deux anecdotes :

    – en 2001-2002, il y a environ 17 ans, de ce que je me souviens, une dame avec compétences psy qui dirigeait une sorte de stage de formation à l’entretien d’embauche, dans une structure en lien avec l’Anpe, lors d’une sorte de dé-briefing en tête à tête, m’avait en gros dit (ou disons que cela revenait à, dans mon souvenir) que je devais être capable de faire plus ou moins tout ce que je voulais, que j’avais les capacités, sauf qu’il fallait que je me lance, et dans le champ de tous les emplois possibles, il y avait risque que je reste dans l’indécision, et m’avait prédit ce qui pouvait m’arriver. Je doute qu’elle vous aurait pour autant donné raison, monsieur Macron, car même si elle travaillait en lien avec l’Anpe, et certainement du fait de son travail, elle avait conscience du souci du marché de l’emploi, difficultés même quand on est prêt à faire un « travail alimentaire » même si on ne devait pas s’y accomplir / épanouir.

    – une que j’avais complètement oublié bien que un peu plus récente que la précédente, ptêtre en 2003, en lien avec la perception de « l’utilité ». Mon souvenir est encore plus incertain, me reste surtout des impressions, de ce que je me souviens, dans le cadre d’un jeu de stratégie au tour par tour sur site, une communauté s’était formée et ils avaient voulu organiser une Irl. Le développeur était dans ma région, ainsi que pas mal de joueurs, et j’avais dû me porter volontaire pour participer à l’organisation d’un jeu en forêt. On s’était réunis pour répartir des rôles, évoquer le déroulement et tout. Sur une page explicative, il y avait une réflexion-insulte contre les poètes. Je ne sais plus du tout comment elle a été incluse dessus, les termes exacts, et même si je me sentais pas digne des « auteurs poètes » reconnus comme tel, je m’étais senti visé car cela faisait parti de mon pseudo dans le jeu. Sur le coup, je crois que ça m’avait titillé mais que je n’avais pas trop bronché, et je crois que j’ai jamais trop su le pourquoi du comment, si ce n’est que je crois que j’avais dû finalement me dire que plus qu’une attaque contre les poètes / la poésie, c’était probablement quelqu’un qui m’en avait voulu car dans le jeu en question, pouvait facilement se faire des ennemis du fait des règles, du fonctionnement (30 à 50 joueurs au départ, mais ne pouvait y avoir que 3 vainqueurs maxi, où il peut y avoir de toutes les alliances et de toutes les traîtrises pour ceux qui ont pour unique objectif d’en être), et / ou que j’avais dû tenir des propos blessants à son encontre au cours de la partie.
    Bref, en tout cas, cette anecdote rejoint l’idée que tout le monde n’a pas la même conception du marché de l’emploi, de ce qui est « utile / inutile », de ce qui permet de s’accomplir en tant qu’être humain.

    Enfin, étant donné vos diverses mesures économiques (sur l’Isf, les retraites et cætera), votre façon de considérer l’économie, j’ai l’impression que vous ignorez les problèmes liés aux inégalités économiques. Car si les pays occidentaux ont ptêtre plus de « richesse » par habitant, en moyenne, qu’il y a plusieurs décennies, la richesse moyenne n’est pas un bon indicateur, du moins ce que j’ai retenu de la petite conférence de Richard Wilkinson sur le sujet. Et j’imagine que vous connaissez les théories sur le problème de la recherche de croissance, économie fondée autour, mais malgré le fait que vous vous êtes opposé aux Us et cie pour l’écologie, de quoi douter au vu de votre programme. Je ne dis pas, en pratique, avec la façon dont le tout fonctionne, les lobbies, sûrement compliqué à titre individuel même avec le pouvoir de président, mais bon, quand même, c’est aussi abusé de considérer qu’il suffit de traverser la rue ! Ou que la solution serait de mettre tout le monde au travail / dans un emploi et qu’il suffit de tenter de l’appliquer (ce qui, au passage, fait oublier qu’on peut être au chômage ou classé comme inactif tout en faisant du travail). Non ?

    Il paraît que vous avez le « goût pour les lettres », j’imagine malgré tout que vous n’aurez sûrement pas lu la mienne jusqu’au bout, mais voilou, bonne réception !

    Un de vos concitoyens

  • avatar
    Tony

    c est pas tout les Français qui râles , ceux qui crève la dalle et qui on en marre qu on leur tape sans arrêt dessus , parsque ses pas des temps bourres
    ceux qui on en marre de ceux systeme la aussi et qui le montre dans la rue comme hier les autres marches dans la combine ou ni croives plus , on a leur temps de fois parler d égalité de fraternité de liberté , qu il faut quand même le comprendre ; alors certain on décider d allez les cherche avec les dents s il le faut , mais ne laisserons pas faire
    on a quand meme trop de gens déconnecter de toute les réalités qui nous conte qu ils sont professionnel de la politique alors qu il n on que trop de pratique inconsciente et violente derrière de belle parole en volé ou des mensonges ce qui est pire
    les politique depuis de belles lurettes ne serves que leur intérêt et celui du monde financier
    comme sarkosy macron avait dit qu il combaterez pour plus que personne ne dormes dehors
    avec la loi élan il va juste rajouter des centaine de milliers de personnes dehors , fini la trêve hivernal
    et voici le message de la mégère :

    Catherine Procaccia
    October 3 at 7:32 PM ·

    Très contente que mon amendement qui précise que les squatteurs ne peuvent pas bénéficier de la trêve hivernale comme l’interprétaient à tort les préfets ait été adopté dans la nouvelle loi logement. Très fière d’être celle qui avait fait voter la 1ere disposition en 2007 contre ceux qui s’introduisent par effraction et s’installent chez vous (art 38 Dalo). Fière que de nombreux journaux parlent de cette disposition comme un point important de la loi Elan. Merci à mes collègues sénateurs et à Mme Dominique Estrosi-Sassone ( le rapporteur) de m’avoir soutenue.

    Fière d avoir mis a bas tout ce que l abbé pierre avait fait en 50 ans après l Hivers 54 !
    Fière de laissez pourrir les situations des gens sans logement , les femmes les enfants les bonhommes et chaque année les morts continue de grossir les connerie de ce genre de dirigeant , en France , la fraternité assis toi dessus plus de pavillon , l égalité , de quoi il sa gite ? sous couvert que les association a qui on casse du grain dessus aussi ce débrouille
    faut être fière pour nous faire croire que l argent roi et l idéologie d un dogme caverneux ne va pas rajouter au 14 % , des 10 Millions de pauvres le choix d avoir d autre voie avec plus de 3 Million de battisses abandonner a la spéculation ou autre gaspillage des cités qui dormes
    *apres eux faut vraiment un nouvel essor sa ne pourra pas durez comme sa tout le temps

    Permettons à ESSOR la poursuite de ses activités. Octroi de poste en adulte relais !!!

    https://www.change.org/p/mr-le-directeur-d%C3%A9partemental-de-la-coh%C3%A9sion-sociale-de-paris-p%C3%A9rennisation-de-essor-et-de-ses-activit%C3%A9s-octroi-de-poste-en-adulte-relais?recruiter=136213755&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=share_for_starters_page

    déjà qu avec leur politique de précarisation , d austérité c est pas jojo mais leur politique de la chasse au sorcière , au fantôme ne fait que remuer les tombes
    ils cherches peut être les chutes plus fortes encore , oubliant le temps , l environnement , les maux violents

    https://www.youtube.com/watch?gl=ID&hl=id&v=-cYQKDm26Kc

    c est vrai qu il faut dire que le qi bien au chaud le reste tu t en moque
    salutation fraternel


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER