RESTE HUMBLE ! 4


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

Quelqu'un m'a écrit deux mots...
peut-être parce que je ne fais plus
semblant de jouer un jeu :
"Reste humble" !

C'est entré par une oreille, mais ce
n'est pas sorti par l'autre.

Je me suis sentie visé comme
personne.

Pour le dire en toute clarté, cette
piqûre de rappel,
rappel de l'humilité,
a quelque chose d'humiliant,
d'affligeant pour mon
amour propre.
Cercueil pour mon orgueil.

"Reste humble",
c'est le conseil adressé à
la noisette par l'écureuil pour lui
signifier qu'elle sera croquée
avant qu'elle n'ait eu
le temps de franchir le seuil de sa
conscience endormie.

Quelque soit ce que je fais,
je suis défait,
à deux doigts d'être déclaré :
forfait.

" Reste humble",
il vaut mieux être sourd
que d'entendre ça.

Si je dis que je le suis déjà,
je donne raison
à mon donneur de leçon avec un
soupçon d'arrogance.

Si je dis que je fais tout pour l'être,
je deviens prétentieux,
présomptueux, voire
irrévérencieux.

"Reste humble !"
est un conseil qui ne porte pas
conseil.
Il offense en feignant de prendre
votre défense.
Il lie et humilie celui
à qui on le lance.
Il en dit trop ou pas assez...

"Reste humble"
c'est le conseil de
quelqu'un qui manque
d'humilité... d'élégance et même
d'intelligence.

Celui qui croit vous l'apprendre,
ne l'a pas appris.
Celui qui cherche à vous le faire
comprendre, n'a rien compris...
il distingue mal entre la retenue et
la main tendue.

L'humilité, à mon goût, n'est pas
de rendre humble
celui qui ne l'est pas...
c'est l'œuvre des superbes ; mais
de rendre superbe celui qui ne l'est
pas... c'est l'œuvre
des plus humbles... qui regardent
de bas en haut
et non de haut en bas...

L'humilité n'est pas à trouver
dans l'objet jugé
mais à chercher dans le sujet
qui juge...

Pascal disait :
"Prosternez-vous
raison imbécile et écoutez Dieu..."

Autrement dit, c'est prétentieux de
trouver les autres prétentieux...
Et c'est un cercle vicieux...
le plus vicieux des cercles...
Celui des poètes disparus.

Share Button


4 commentaires sur “RESTE HUMBLE !

  • avatar
    jacou

    « Reste humble »
    c’est le conseil de
    quelqu’un qui manque
    d’humilité… d’élégance et même
    d’intelligence.

    Absolument , dès que quelqu’un dit tu dois faire ceci ou cela, tu dois être comme ceci ou cela on peut être sûr que la personne masque sa faiblesse et son ignorance par l’autoritarisme d’un sectaire rigide .

  • avatar
    Tony

    Comme un satellite qui gravite autour des auteurs mais dans quel circonstance lol ?!
    ya t il des circonstances atténuantes dans sa grande heurts ?
    a t il ou telle querelle avec le publique qui le regarder et ya t il un format ou le costume devrez être porter , il n ya pas consultation c est sur ni consumer ce qu il prêter mais quesqu il chercher lol une récompense lol ou une danse
    peut la pression de vouloir croire qu il pouvez guider , peut être un pantouflard qui ne pense pas a dormir sur cest laurier , Cantona par exemple a était rarement Humble comme Zlatane , coup de tatane pas ici ou par la , flic et voyou , j avoue que j ai toujours aimer le style Canto , non pas parsque sont style sur le terrain était hors norme , un éléphant dans des magasins de porcelaines et parfois oubliant sa force et l exemplarité qu il devez donner mais qu il réserver a vie engager , n aillant aucune prétention en réalité mais aucune humilité a venir donner des opérations coups de points quand sa le gêner , j aime cette prétention de dire haut a ceux dans haut ce que tout le monde fait par derrière en étant en bas , un peu aussi comme Boringer ou l Abbée , c est un francisa le mec ou la meuf , fière de brailler sont malaise parsque sinon a coter il reste muet lol a contempler , il a du croisez dieu sous le soleil sa la rapper sévèrement lol
    et depuis tracas une route sans compas , espérons qu il ya des ami »es »
    sa fait pensez a zozo ou as zorro celons le scénario , ya 2 jours 11 familles furent expulsez sur Alfortville
    des gens du voyages , ils on vue d autres aux pays de la fraternité de l égalité en toute liberté , il parer , enfin ils parraissez pas , tout ce beau monde , ses a dire plus de 20 mineurs , des bébé sans pièces pour ce posez , etre obliger pour une partie de rentré dans les camps , concentré sans eau et Electricité , vive la France !
    un terrain qui appartient a la Sncf , qui dort depuis des années sans projet etc.. avec une ptite maison pour 60 personnes , avec la sncf sa bouge mais il n était pas la ce matin la , je sait pas si ses la honte ou plutôt l humilité de ne pas croisez les yeux des gamins , ils se bien démerder avant pendant et même après , plein de ressources les familles qui mange pas a leur faim , pas d école pour les gamins et pas de droit parsque faut le francois qu on le comprennes
    hé bé vous allez rire mais durant la procédure l huissier c est rendue compte que l un de ceux la , un papy traine un Avc depuis 2011 , depuis une expulsion justement , l huissier a refuser de faire l expulsion alors un autre ses charger de venir costard cravate bien dans ses pompes pour dire au gens de partir , sinon panpan ya 30 combdés armée jusqu au dent qui pouvez le servir au nom du service publique , ses vrai que les 20 femmes avec leur 20 gamaisn 2 handicpaté restez 2 ou 3 valide les autres bosser meme pas sur place pour leur affaires et d autre sont partie parsque le chef de clan les as écarter pour pas que sa déraiil
    enfin voila , donc le premier huissier avait refusez et a expliquer pourquoi , alors la police a convoquer ce mr qui avez fait un Avc suite a une expulsion en 2011 , je disez que vous allez rire mais ce Mr est aussi muet lol et attendez il a un bras paralysez ,et la police en toute humilité a reçu sont témoignage , c est vrai qu il as un sacré age en plus de sa , plus de 89 balaie il me semble
    je voit bien la scène du brigadier gare cia avec le muet et il ne le savez pas les flics au départ , donc grâce a lui il avait gagner 6 mois car sont rester 1 ans a peu pet comme sa avant que la ligue des droit de l homme s en occupe mais trop tard et déborder les refrés , a la base il l avez convoquer pour savoir sont etat , mais muet il on préférer demander une enquête supplémentaire qui n est jamais arriver mais en attendant j ai trouver sa super humble d un coter , d avoir demander un suplement d enquete mais sans vergogne de convoquer un mec qui avez un Avc justement a cause d une expulsion pour le cuisiner , d abors je me suis marrer parsque j avez crue comprendre au départ que ses le chef de clan qui lui avez demander d allez voir les flic pour la convoque lol , je me suis dit c est des génies mdr , un muet falais y penser…. :p puits après j ai déchanter quand j ai sut pour l Avc et l expulsion , je prier pour pas que sa arrive une 2 eme fois ce jour la , ouai parsque le mec a eu en plus de sa l humilité de les recevoir avec le sourire pour partir dans un camp sans eau sans électricité sans sanitaire , trop fort le mec , de rester avec les plus faibles , femmes et enfants
    pourquoi je vous raconte tout sa moi , ba je sait pas , on se raconte nos jour née quoi lol

    Israël exige que les Bédouins de Khan Al-Ahmar détruisent leurs maisons d’ici à octobre

    https://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2018/09/23/israel-demande-aux-habitants-d-un-village-bedouin-de-detruire-leurs-maisons-d-ici-le-1er-octobre_5358980_3218.html

    des bédouins , des gens pépère quoi , des descendant de conan , tendre avec les chèvres dur avec les chameaux
    Décision de la Cour suprême de l ‘injustice , je pari qu il n avez pas d avocat , tout en lousdé et appel sa cour suprême , suprématie oui
    et depuis 1 an en macronie il demande de faire encore et encore comme sous sarkozy , au moins hollande ne le demander pas lui il suivez ses tout , de faire des efforts et tout sa pourquoi

    https://www.facebook.com/pascal.pruvot.77/posts/2002341659828568?__xts__%5B0%5D=68.ARCJcb0QICvqiQrpG9rDAdi5x1hvGf3WZ6plUr9YKPqYV6pku48tWjXuyWmgD4d4URcpgXcW5lNi01WfVkSiJZl_wqlCMyfyI6dqA5qsWXer9Lo0vbvHPvKAbfg-xpn9q71_rRolUS8xUqzreELcnSz3cR0wfl_Qf9fgn-qto8c-1R5YkLI47Q&__tn__=C-R

    pour faire des cadeaux a ceux qui on beaucoup , comme dab , l humilité d essayer de ne pas trop appuyer sur les inégalité et la misère qui prospère
    enfin ya des contradiction en macronie , dans le billet du monde il dit d arrêter de ne pas abusez parsque Etat Palestinien etc.. mais pourtant ya quelques mois Macron a rejeté l idée d un état Palestinien , peut être les evenement depuis , en tout cas ses pas clair en macronie
    sinon je direz que la personne ne sait pas y faire , il ou elle a voulue vous siffler quelque chose lol mais a la sauvage

    https://www.youtube.com/watch?v=xmOk4P78btQ

    et bien sur vous avez les oreilles qui siffle la fin de la récré , la fin du match
    ha si passez le bonjour a schiappa , elle a raison pour le gars dans le bus mais quelle vienne voir une expulsion avec femmes et enfants et on reparlera de ses priorités autour de sont engagement pour les femmes , pour la vie en général
    Fraternel salutation .

  • avatar
    Pascal

    Une perle de réponse de Mbappé à tous les Pelés, de réponse à la demande d’une personne de rester humble, sur l’humilité, les humbles et superbes.

    Présent !

    « Reste humble ! » demande une légende de l’histoire,
    joueur hors-normes sur les terrains de foot,
    un peu comme une injonction que d’autres ont pu avoir
    à de leurs pairs, leur souhaitant une belle route.

    Fichtre, je ne sais pas trop quel conseil
    je pourrais donner pour qu’une personne réalise ses rêves,
    pour qu’un Mbappé poursuive sur sa lancée à merveilles,
    peut-être en aurais-je eu des bateaux ou à rendre endêve ;

    Et je ne sais trop comment j’aurais réagi
    si on m’avait suggéré de rester dans un tel état d’esprit,
    peut-être ai-je déjà vécu ce genre de situation
    mais que ma mémoire me fait défaut en cet instant de réflexion ;

    Et au présent, je n’ai pas le syndrome de la Tourette,
    mais il a pu m’arriver d’être odieux, d’user toute une palette,
    d’avoir mes moments « Brice de Nice » et de le regretter,
    comme de penser avoir atteint un palier de sagesse avant de constater

    Les failles de la facilité, de l’effet du repos sur les lauriers,
    et de me dire que tout ce je faisais était en état de perfectibilité,
    mais… hé quoi, l’exigence de soi peut aussi décourager,
    certains auteurs auraient eu le syndrome de la page blanche de ce fait ;

    Alors je me dis, d’accord, je peux garder à l’esprit ma faillibilité,
    les erreurs dont je me souviens, dont le fait d’avoir pu être des disparus,
    mais cela me fait me rappeler le conseil : faire ce que nous aimons, prendre plaisir dans le flux,
    et j’ajouterais bien accordé avec notre conscience des problèmes du monde, des défis de l’ère à relever,

    en la cultivant, prêt à se mettre en question,
    et puis ben, pas à pas, instant après instant, vers l’horizon.

  • avatar
    jacou

    Belle approche de l’humilité :

    – Le pouvoir de l’humilité

    « En rédigeant l’article précédent (« ce que Dieu attend de nous »), je me suis dit qu’il fallait insister sur l’humilité qui est une nécessité à adopter dans une démarche intérieure. C’est un peu pour enfoncer le clou (pour moi aussi !) que j’écris cet article. Car si l’on accepte intérieurement le fait que Dieu a bien une intention envers nous, (ce qui est effectivement le cas !), et quand je dis « nous », je ne parle pas de nous seulement en tant que personnes mais aussi en tant qu’humanité, alors il faut pouvoir adopter l’attitude juste face à cela; sinon, cela ajoute de la difficulté au travail. Je vais évoquer tous ces éléments dans le cours de cet article.

    Lorsque l’on s’engage dans une démarche intérieure et a fortiori dans un travail de transformation intégrale, on part forcément de ce que l’on est, avec notre culture, notre savoir, nos souffrances, mais aussi notre espérance, notre foi, nos croyances, nos aspirations, nos désirs… et le cumul de toutes nos expériences s’agrègent en une image de soi, en un mot, tout ce qui fait notre moi. Or, tout ce bagage constitue pour nous l’autorité, notre propre autorité. Le fonctionnement ordinaire de l’être humain est de tout ramener à cette autorité, elle constitue un filtre qui s »épaissit et se cristallise avec le temps. C’est cette autorité qui nous fait dire « je suis d’accord… » ou « je ne suis pas d’accord… », lorsqu’elle rencontre une connaissance nouvelle, en prenant la partie qui correspond à ce qui lui fait plaisir, rejetant ce qui vient la troubler, avec force énergie si elle est à ce point déstabilisée. Le moi est l’autorité, l’autorité est le moi.

    Evacuons tout de suite l’autorité quand elle est extérieure. Si l’on place l’autorité à l’extérieur de soi, alors on lui porte forcément allégeance, que l’on en soit conscient ou non. Or, l’allégeance n’est pas l’humilité, elle est une forme de soumission qui rend l’individu dépendant de cette autorité. L’individu n’a donc plus de pouvoir personnel puisqu’il le délègue à un tiers extérieur. C’est en grande partie le problème du monde d’aujourd’hui. Nous plaçons l’autorité dans un gouvernement, dans la science, dans l’éducation, dans la médecine, ou dans un gourou… et nous faisons nôtre cette autorité. Plus nous cédons de pouvoir personnel à une autorité extérieure, plus nous devenons comme des morts vivants, des marionnettes ballotées aux quatre vents des décisions et desiderata que celles-ci nous imposeront, en nous illusionnant sur notre pouvoir personnel. Au bout du compte, nous devenons des soumis ou des esclaves. Je ne vais pas parler de la dévotion que certaines cultures portent à un maître extérieur, ce qu’en Inde on appelle « bhakti ». Le sujet est vaste et nécessiterait des développements qui sont éloignés de notre culture occidentale. La notion de gourou a été ramenée en Occident et a donné davantage de mauvais exemples que de véritables preuves de son intérêt. Mais c’est presque un autre sujet que je n’ai pas l’intention de traiter ici et qui ne fait de toutes façons pas partie de ce qui me semble être le plus important.

    Donc une démarche spirituelle véritable est un chemin pour devenir des êtres humains véritables, ce qui nécessite forcément de revenir à soi et à notre propre autorité. Il s’agit par conséquent de ramener l’autorité à l’intérieur de soi, mais surtout de la placer au bon endroit ! Car il faut trouver « le bon maître » en soi et là est tout le défi !

    Le premier réflexe, et c’est d’autant plus vrai pour nous occidentaux, est de placer l’autorité dans la tête. On se retrouve donc avec un mouvement centripète qu’est l’ego, qui ramène tout à lui, et un mur ou plutôt un filtre qu’est l’autorité, qui va passer au crible les expériences que l’on va traverser ou les connaissances que l’on va acquérir, par les livres ou nos rencontres par exemple. Nous créons alors une double difficulté dans notre travail intérieur : une liée à la présence de l’ego et l’autre liée à la force de l’autorité. A cause de cela, nombre de chercheurs n’avance pas, ou alors ils s’imaginent avancer quand ils considèrent que le travail fait son petit bonhomme de chemin dans la tête…mais ce n’est souvent que vue de l’esprit et jeu de dupe.

    Par exemple ce texte, vous le lisez (et peu importe sa justesse), puis vous le faites passer à travers votre savoir, vos connaissances, votre vécu, et si ce que j’écris correspond à ce que vous vivez ou pensez, vous vous dites que j’ai raison (avec le risque que vous projetiez une forme d’autorité sur ma personne) et vous le faites entrer dans votre savoir et cela devient une brique de plus dans la construction de cette autorité. Ou si après analyse vous estimez que ce n’est pas en accord avec votre vécu, vous allez sans doute le rejeter, laissant ainsi à votre autorité le premier plan et les pleins pouvoirs. Dans ce cas, ce qui fait foi est la conjonction de l’ego et de l’autorité. Eh bien cette façon d’aborder les choses est ce que l’on appelle l’orgueil.

    L’orgueil est de faire de notre propre autorité intérieure, celle que l’on a placé dans la tête, le « maître » qui guide notre chemin et qui décide de tout, de qui a raison et qui a tort, de qui est celui que l’on suit ou celui que l’on rejette,… L’ego trouve par ce biais un moyen de se renforcer, même, et peut-être surtout, sur un chemin spirituel. Et cela donne tout « l’embrouillamini » que l’on connaît, tout ce brouhaha confus que l’on peut lire ou entendre de ci de là, chacun souhaitant mettre au premier plan, et surtout imposer aux autres sa propre autorité.

    Le chemin de l’humilité va à l’encontre de ce processus. Mais quel est-il ? Eh bien d’abord il s’agit de reconnaître le fonctionnement que je viens de décrire. D’abord le reconnaître, et de l’observer en fonctionnement en soi, sans rien vouloir y changer. Puis ensuite il convient de ne plus juger ce que l’on reçoit, on le reçoit de façon neuve à chaque fois, même si c’est quelque chose de connu. Ainsi, on ne renforce plus le mental, ou plus précisément cette partie du mental que j’ai appelée autorité. Ce qui nous guide sur le chemin est le Coeur, qui s’exprime une fois le silence intérieur établi, et dont le siège se situe derrière le sternum.

    « Heureux sont les simples en esprit (« qui reconnaissent leur pauvreté spirituelle » dans la traduction que j’ai trouvée) car le royaume des cieux leur appartient » signifie que la première des choses qui est demandée est bien de se considérer comme « ne sachant pas », « simple » face à cet inconnu que représente le « royaume des cieux » (qui se trouve en soi). Etre « simple en esprit » est justement faire preuve de clairvoyance et de vigilance lorsque le mental s’emballe et commence à se placer au premier plan.

    Le Sermon sur la Montagne appelle donc en tout premier lieu à l’humilité. On retrouve cette nécessité dans le Coran également, par exemple dans la sourate 17 dans laquelle Dieu indique au prophète qu’Il fait descendre le Coran (Coran veut dire Rappel, rappel de la Loi qui, sous-entendue, est déjà présente en l’homme mais oubliée et avec le livre il fait également descendre la lumière, j’ai déjà un peu évoqué ce sujet dans un article précédent), et face à cela, l’homme se prosterne et cela augmente son humilité.

    …Ces textes, comme tant d’autres, appellent à adopter une attitude d’ouverture et un état de réceptivité, et ce en restant simple et par la pratique de « ne pas savoir » (sous-entendu, avec sa tête). D’ailleurs, dans cette même sourate, la Coran indique que tous les anges se sont prosternés, sauf un, Iblis (Satan) qui lui est resté debout, c’est-à-dire, droit, rigide, le front haut pour montrer son refus. Il en est de même pour l’homme qui refuse la Parole de Dieu, ou qui avance sur le chemin en croyant tout savoir, il reste rigide, campé sur ses positions, il ne « courbe pas l’échine ». Ceux-là n’avancent tout simplement pas et le chemin qu’ils parcourent n’est souvent qu’une vue de l’esprit ou semé de multiples épreuves. A méditer !

    Les expériences intérieures, parfois intenses, que l’on peut vivre quand on reçoit quelque lumière ou la parole que l’on peut recevoir peuvent, elles aussi, si l’on ne fait pas preuve de vigilance, devenir des éléments d’autorité supplémentaires qui viennent s’agglutiner à celle existante et peuvent contribuer à renforcer notre ego. Et c’est bien là, à mon avis, une difficulté très subtile, voire la difficulté la plus importante sur le chemin. Car l’ego peut vite s’enflammer lorsqu’arrivent des expériences intérieures. L’autorité peut vite devenir tyrannie, pour soi-même et pour l’autre si elle se renforce au gré des expériences, même si on ne s’exprime pas forcément là-dessus. Certains silences en disent parfois plus long que de longs discours… L’orgueil le plus subtil est le plus difficile à déraciner, et c’est lui qui demande la plus grande des humilités. Et donc, plus l’on vit de choses intérieures, plus l’humilité doit s’imposer, donc plus le processus que j’ai décrit plus haut doit s’intégrer. Je vais être honnête, c’est une de mes plus grosses difficultés et souvent je me fais prendre à revenir dans la tête et à faire passer l’autorité de mes propres expériences au premier plan. Et souvent je me mets à douter d’avoir parfaitement intégré leur signification ou leur profondeur… Alors dans ces cas-là, j’en viens à reconsidérer ce que je croyais acquis, ce qui me fait parfois entrer dans une profondeur encore plus grande. « Remettre 100 fois l’ouvrage sur le métier » est une devise que j’ai fait mienne.

    Sans une humilité en permanence renouvelée, on est comme Iblis devant Dieu, ce qu’indique le Coran, debout, en confrontation et en défi. Et dans ce cas là, on part perdant, si je puis dire, car c’est une fermeture, un repli sur soi automatique, voire un recul, que Dieu ne brisera pas, ou pas directement en tous cas, tant qu’on donne les pleins pouvoirs à notre moi.

    L’humilité est donc reconnaître ce fonctionnement et accepter de s’être fait prendre à ce piège, car il ne sert à rien de se battre contre cela ou de se juger. Une fois ceci réalisé, eh bien ensuite on impose le silence intérieur, par l’observation des pensées dans un premier temps, puis par un lâcher prise de ce qui se sera imposé comme autorité pour se centrer dans le coeur derrière le sternum, puis le silence s’approfondira en restant centré dans le coeur. Car faire preuve d’humilité est non seulement ne pas écouter l’autorité mentale, mais c’est aussi abandonner au coeur, à l’étincelle divine en soi, les rênes du travail intérieur.

    C’est à la fois extrêmement simple et extrêmement compliqué. Simple parce que l’on pourrait se dire qu’il n’y a qu’à lâcher, mais compliqué parce que lâcher cette autorité est aussi lâcher tout le mécanisme de survie, patiemment élaboré, qui nous fait souvent fonctionner dans cette société et qui fonctionne pour ainsi dire sur son propre contrôle. L’humilité est se donner les moyens de fonctionner autrement.

    Il ne peut pas y avoir acte d’humilité qui soit partiel. Celui-ci doit être total, complet et dépasser le seuil de notre travail intérieur, ce qui peut nous rendre pour ainsi dire « fragile » dans ce monde, face à la violence et l’orgueil ambiants, même sourds, de nos concitoyens. Il ne peut pas y avoir transformation intégrale avec des actes partiels. Donc lorsque l’on se discipline à une humilité dans notre démarche intérieure, celle-ci doit « transpirer » dans notre fonctionnement social. Il serait incohérent de se rendre silencieux et humble dans notre travail intérieur et de faire preuve d’orgueil dans notre vie de tous les jours. Car n’oublions jamais une chose, c’est que le Divin peut s’exprimer à travers n’importe qui, n’importe quoi et de n’importe quelle façon, et ce pour nous enseigner sur nous-même, si nous ne savons pas entendre directement la Voix qui peut nous éviter l’épreuve qui nous envoie vers une confrontation brutale.

    Ici, la prosternation peut avoir un sens et souvent, quand je suis seul chez moi, il m’arrive de me prosterner, une façon d’accentuer la posture intérieure par une posture extérieure, pour unifier la corpéréité à l’êtreté; une façon de lâcher prise aussi. Mais ce qui compte le plus est bien l’attitude intérieure, puisque, ne l’oublions pas, Dieu nous aborde par l’intérieur, par le coeur.

    J’attire l’attention du lecteur sur le fait que l’humilité n’est pas la contrition, cette attitude inventée par l’église catholique, qui se définit comme un acte de repentir et de remords, dans le cas où l’on aurait « offensé Dieu », et dans laquelle on peut retrouver les notions de culpabilisation, de déni voire de haine de soi. L’idée même d’offenser Dieu est un non sens, une abérration. Cela renvoie à une autorité impérieuse extérieure qui se mettrait en colère dès que l’on commet un pêché et face à laquelle il faudrait se rabaisser « plus bas que terre » pour montrer, extérieurement parlant (sic !), que l’on se repent du mal que l’on a commis. Je force le trait exprès, parce que j’ai vu plusieurs fois dans des églises des personnes très pieuses faire acte de contrition, toute tordues sur leur siège et dans une tension intérieure qui m’apparaissait à chaque fois extrêmement forte. Ceci n’est pas un acte d’intelligence, mais je pense que ceux qui ont inventé ça ne souhaitaient pas que leurs ouailles fassent preuve d’intelligence et de sens critique, c’est évident. Dieu, la Sagesse Suprême, ne nous aborde pas de cette façon.

    Résumons. L’humilité n’est donc pas un acte religieux mais un acte d’intelligence intérieure, qui consiste à lâcher prise de l’autorité mentale pour se soumettre à la Voix du Coeur. C’est donc faire silence mais aussi être silence, à l’écoute, simple, léger contrairement au mental qui peut apparaître lourd de cristallisations qui s’imposent en permanence dans notre cheminement. C’est arrêter de « se prendre la tête » avec des concepts ou des idées sans pour autant nier le mental qui a son utilité par ailleurs, à condition là aussi de lui donner la juste place au bon moment. En tout état de cause, l’humilité est ne pas se laisser emporter par les mouvements du moi, mais au contraire de rester enraciné dans sa propre vérité intérieure. C’est un art subtil à cultiver, primordial, qui est est la condition sine qua non pour atteindre un jour à la dissolution de l’ego. C’est aussi la lucidité du regard sur soi allié à l’acceptation de ce que l’on est, au delà de toutes les images et les histoires que l’on peut se raconter. C’est par définition le respect de soi et par extension le respect de l’autre. Elle est donc bien la reine des vertus, comme l’écrit Hildegarde de Bingen à qui je laisse la conclusion :

    « L’humilité : Moi, l’humilité, reine des vertus, je le déclare : venez à moi, ô vertus, et je vous enseignerai à chercher la drachme perdue et à couronner l’heureuse persévérance. « (Hildegarde de Bingen)


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER