Lécher, Lâcher, Lyncher (Syrie Iran, Russie) 2


FavoriteLoadingAjouter aux favoris
Lécher, lâcher, lyncher : trois verbes réguliers pour décrire un comportement que l'on juge irrégulier, celui de notre attrait pour la régression ou l'agression, qui nous fait parfois regretter notre propre portrait.

Lécher, lâcher, lyncher : trois verbes qui sont et ont toujours été des mots clés pour transcrire le retournement de tout désir en son contraire, le nébuleux et non le fabuleux destin de tout désir humain, trop humain !

Trois L qui volent en éclats avec le temps, pour lui, comme pour elle, cela nous rappelle une chanson : la chanson des vieux amants qui ne revoient leur visage qu'à travers ce passage du désir à l'aversion, l'épanchement de la vie jusque dans la mort... ça grince des dents... quand on joue au plus malin... Comme si nous étions tous enclins à provoquer ou à subir ce genre de déclin.

 

Tu lèches, tu lâches et puis tu lynches... comme pour exprimer ta lassitude... tu n'as plus envie d'avoir envie, d'où ton ingratitude... comme si tu te sentais obligé de salir le passé pour laver l'avenir...

Tu cherches tout ce qui peut survenir pour altérer le souvenir, le dissoudre pour t'absoudre.

Et tu ne peux t'absoudre sans foudroyer la foudre : haïr ce que tu as aimé comme pour tuer ce que tu as été : un être qui change le bien en mal, et le mal en bien...

Pour cesser d'être embarrassé, tu te débarrasses de tout ce que tu as embrassé en faisant mal pour cesser d'avoir mal.

 

Tu lèches, tu lâches et puis tu lynches... ça monte et puis ça descend... l'ascenseur moral avec ces verbes qui se font une guerre de succession... de la poésie des commencements jusqu'à la prose des renoncements !

Tu es l'antéchrist qui déchire toutes les listes de mariage d'amour pour faire la cour à la raison intéressée qui fait l'intéressante.

Non, ce n'est pas tragique, c'est romantique... c'est l'essence même du romantisme que de commencer par lécher et de finir par lyncher, de brûler ce que tu as adoré pour redorer le blason de tout ce qui te paraît rouillé.

C'est aussi la dialectique de toute ambition en politique... tu fais des courbettes pour avoir les manettes et puis tu jettes celui qui t'a permis de faire tes emplettes.

Parce que ta tête, qu'elle soit avide ou pleine, elle est mal faite !

Tu es partisan d'une victoire, mais en même temps, artisan de ta défaite...

Mais qui n'a pas de cadavres dans son placard, me diras-tu ?

Et tu passes le plus clair de ton temps à dissimuler les armes de ton crime : le temps et l'ambition.

C'est le temps qui lèche, lâche et lynche.

C'est l'ambition qui lèche, lâche et lynche...

Parce que tu es inconsistant... Romantique et politique en même temps !

 

Sur le plan géopolitique, je vois trois pays qui font exception à cette règle de trois :

La Syrie, l'Iran et la Russie... qui ne lèchent pas, qui ne se lâchent pas et que le monde ne parvient toujours pas à lyncher.

Trois états à l'abri des états d'âme qui ne sont gouvernés ni par le sentiment, ni le ressentiment... mais par un règlement souverain.

Auteur interprète : Emeline Becuwe
Scénario : Emeline Becuwe
Actrice : Emeline Becuwe

Share Button


2 commentaires sur “Lécher, Lâcher, Lyncher (Syrie Iran, Russie)

  • avatar
    Pascal

    Très joli billet sur les 3 L, le sentiment-ressentiment, ambition et cætera.

    Me fait un peu penser à La plaisanterie de Kundera, que j’ai pas encore fini de lire mais pas loin de la fin. Au départ, le « personnage principal » m’avait fait un peu penser à Raskolnikov du fait d’une certaine forme de cynisme qu’ils me semblaient avoir en commun, mais c’est très différent, et de fil en aiguille, finalement, plus à K. de Le Château. Parce que malgré les efforts de Ludvik pour comprendre le point de vue des autres / d’autres, se mettre à leur place, ses profondes réflexions là où de ce que je me souviens K. est surtout dans l’interprétation des attitudes des autres, il n’en reste pas moins qu’il se retrouve lui aussi avec une sorte de twist où il réalise qu’il avait mésinterprété. Bref, toujours est-il que si y a le cadre politique du communisme de la Tchécoslovaquie-Russie de l’époque et d’aucuns y voyant une forme d’opposition idéologique-politique de la part de Kundera avec ce livre, contexte à la sortie, l’histoire se base principalement sur les conséquences d’une « plaisanterie » qui a certes partie lié à un paradigme, mais pourrait considérer qu’il y un côté plus ou moins « universel », au sens qui peut avoir lieu dans divers paradigmes, dont le fait qu’en tant qu’individu, Ludvik s’est de plus en plus laissé gouverner par le ressentiment (je me demande si peut pas considérer qu’il s’est laissé gouverner par les sentiments avant de se laisser gouverner par le ressentiment, mais même si il n’y avait pas de ressentiment dans sa plaisanterie à l’égard du parti communisme, et que sa carte c’était pour servir son sentiment à l’égard de Marketa, il me semble qu’il y avait une forme de ressentiment dans l’impulsion qu’il lui a fait écrire sa carte, en tout cas ce qui est plus ou moins écrit à un moment donné même si il donne aux mots écrits le sens de la plaisanterie contre celle qu’il aime et qui prend tout au sérieux / premier degré), que ça a eu une très grande influence sur son chemin de vie. Ceci dit, celui qui lui fait la sorte de révélation, Kostka, avant qu’il fasse son autocritique et se laisse submerger par le doute, l’avais considéré comme souverain de son chemin de vie, convainquant dans sa critique de Ludvik et que ce ne serait pas tant de l’ingratitude de son point de vue, mais doute avec/pour lui, pourrait en conclure que si y a de la « noblesse », il s’est laissé gouverner par le sentiment dans divers choix, dans son chemin, par de ses failles, plus que par le « règlement souverain » qu’il aspirait / aspire à servir / espérait ne pas desservir.

    Histoire d’état

    Le romantique : « Ô ciel, c’est moi, j’interprète mal ou je suis en train d’être lynché ?

    Ô peine, versez, déversez-vous et évaporez-vous dans le même élan, que la joie se manifeste, tel un arc-en-ciel après une pluie printanière ;

    Ô raison-nement ennemi, ô raison-nement ami,
    Manifestez-vous, parlez, dites-moi mes erreurs ! 
    Faites que s’accorde souverainement mon cœur ! »

    Raisonnement : « Ô narcisse, arrête de te sentir visé en mésinterprétant, en surinterprétant…

    Ou disons, réfléchis à ce qui fait que tu te sens touché ? »

    Le romantique : « Ben, ça concerne les romantiques ! »

    Raisonnement : « Est-ce seulement pour cela ? Quels sont tes squelettes dans le placard ? »

    Le romantique : « Euh, je ne vois pas trop… J’ai pu avoir des bobos à l’âme, mais je ne pense pas en avoir fait-provoquer à d’autres d’abyssaux ? Pour cela… »

    Raisonnement : « A d’autres ! Tu peux mentir tant que tu veux, te mentir aussi si tu veux, mais tu ne me la feras pas à moi ! Il y a plusieurs façons de faire mal, et même pas besoin de réfléchir, de fouiller les tiroirs de la mémoire ! »

    Le romantique : « Bah !

    De ce qui me vient à l’esprit à brûle-pourpoint, je me souviens surtout des coups tordus que des camarades de classes m’ont fait au collège et lycée et qui ont fini par me faire douter de quasi tout, après… »

    Raisonnement : « Pfff… Libre à toi de te victimiser sur les effets, mais à ta façon, dans tes réactions, tu n’as pas été monsieur parfait ! »

    Le romantique : « J’ai certes dû provoquer pas mal de peines pour diverses raisons, dont au primaire, à l’époque du cm1 ou cm2, des impressions qu’il me reste, mais euh… Je ne puis appeler la mémoire à la barre pour clarifier, alors ? Puis-je être coupable de provoquer des peines par insouciance ? Et puis les circonstances atténuantes ?! »

    Raisonnement : « Quand nous provoquons de la peine, nous provoquons de la peine… Nature imbécile ! Nous pouvons en être désolé, nous pouvons apprendre de nos erreurs, trouver tout un tas de raisons, d’explications, de circonstances atténuantes, mais ce n’est pas pour autant que cela n’est pas des bêtises, non ? Même si c’est ptêtre mektoub sur les chemins de vie, qu’il faut être éprouvé, en passer par là, voilou ! Et puis même si tu n’es pas source d’une peine ou d’un mal, tu peux être coupable de ne pas savoir t’y prendre pour consoler ou apaiser ! »

    Le romantique : « Bon, d’accord, je puis être lâche, qui va me jeter la première pierre, toi, moi-même ?! Et dois-je cessé d’être romantique ? »

    Raisonnement : « Tu as déjà construit une belle bâtisse imaginaire avec les pierres lancées, j’ai cru comprendre, ceci dit, depuis que tu es devenu végétalien, ça t’embête d’imaginer les animaux morts dans les assiettes des carnistes, pourtant, tu as pas mal de cadavres d’animaux que tu as mangé auparavant sur la conscience, sans que cela pèse trop sur ta conscience étant donné qu’il est question de ton régime alimentaire au moment présent, depuis que tu as pris la décision de changer, d’être raccord avec, alors ? Tu connais l’histoire du divin pardon ? Comme disait l’autre, si c’est vraiment dans la volonté, sois pur, et tu le seras à l’instant ! »

    « Bon, d’accord ! Mais euh, pour le règlement souverain ? »

    Raisonnement : « Grave-le en toi ! »

  • avatar
    Tony

    Ba , je vais pas lyncher mais la suis pas d accord lol , seul leur intérêt compte comme les autres , désoler , on est dans un esprit de toute manière de danse concurrentiel même de leurs coter , la Russie la clairement dit , vous attaquer nos intérêts nous ne le laisserons pas faire ses la le vrai problème , tout l état d esprit des pays la plupart du temps est le même , parsque l intérêt est le même , le pétrole le gaz ses pour tous pareil , l armement c est pareil si la Russie arrête de vendre partout des armes les américain serez bien emmerder parsque resterez les chinois qui on comprit que l état d esprit est le plus fort en fin de compte , reste c est allié ou les chiens qui suives les dominants
    le seul truc de réelle dans tout sa c est le jeu des dominant dans chaque camp , ils sont tous issue de la même logique , celle du fric roi , qui domine c est destinés tente a dominer le monde , et c est part le priver le monde financier qui a toute les rennes , mais partout c est pareil , des groupes , des particulier s abroche le commun des mortel , ses de la privatisation des peuples pour savoir de quel bloc on serra pliez au milieu , le moteur est le même
    reste la conscience qui prend sont essence et c est envole dans une autre obole , je m attend aryen avec des feignants qui ne suives qu une logique celle des marché celons les même Intérêt
    par contre l amour des peuples , l amour toujours ,le déplacement de ses logique de dualité sans arrêt mise a jour peuvent tout dépasser , élever autrement , nos enfants peu importe de quel terrain on vient n attende que sa , l élévation dans d autre mode de fonctionnement , foncièrement , la science peu aider quand elle na pas écarter la conscience et pas figer toujours dans ce même sens , l économie qui n économise pas mais gaspilles , grappille et surtout éparpilles les papilles de chaque être , priver , austérité et autre vulgarité que la vie a écarter pourtant puisque tout et tous est complémentaire et on a beaucoup de mal a l extraire puisque ce système essayes d uniformisez jusqu aux idées
    enfin bon , tout n est pas a jeter non et ou acheter
    j ai pas de bonnes nouvelles madame , je commence a en avoir marre d être le lugubre lol je fini par avoir l impression de vivre ou de jouer avec le négatif alors qu on peut le transformer , c est relou

    Syrie. De nouveaux documents accablent Bachar El-Assad

    https://www.courrierinternational.com/article/syrie-de-nouveaux-documents-accablent-bachar-el-assad?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&Echobox=1538148438

    c est le courrier International , bordel , j arrive pas a comprendre qu ils parle de millions de trucs , alors comme si les services de ses pays était devenue des passoires , en pleine guerre , Illogique tout sa , ji croit pas et pourtant eux je les croix , c est grave c est doutes parsque l Otan etc… sont entrain de crée un streumon pire quand Irak avec leur mensonges , ils inondes toutes ondes , manipules tout le monde et ils ne sont toujours pas devant des tribunaux internationaux et neutre
    que faire face a c est monstres , de prétention , d annihilation , de colonisation , qui on des plans et de l avance , bon reste la confiance en la conscience 😉 le plus important lol en l essence
    un ptit rase poutine lol ?

    https://www.youtube.com/watch?v=p4mKGxI8t8c


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER