Polanski, Ramadan, Depardieu 3


FavoriteLoadingAjouter aux favoris
Il y a quelque chose en nous... qui peut toujours mal tourner... Comment on l'appelle déjà ?

La liberté... ce qui nous rend dignes et en même temps fragiles à souhait...

Mauvais signe : c'est avec cette même liberté qu'on court le risque de se perdre, de se damner ou d'être condamné.

Quelque chose en nous qui peut toujours basculer... du bon comme du mauvais côté.

On aspire vers le Bien, tout en étant aspiré par le Mal... pas le temps de respirer...

Qui n'a pas encore goûté à la proximité du beau et du laid n'a encore goûté à rien de vrai.

Le prêtre en nous n'est jamais parvenu à chasser le traître. Tenter d'embrasser Dieu tout en étant tenté de flirter avec le diable.

La tentation la plus infime peut nous apparaître sublime... c'est ça l'abîme !

Même le plus innocent finit par se sentir coupable.

Et même si on a un nom au-dessus de tout soupçon, on n'est pas à l'abri d'un faux-jeton : Roman Polanski, Tariq Ramadan, Gérard Depardieu ne sont pas des exceptions... ils n'ont fait et ne font que confirmer la règle de notre décomposition :

La marche que l'on gravit pour monter au ciel n'est pas assurée, elle peut céder et nous faire trébucher et donc entrainer notre descente en enfer.

On se croirait au théâtre, du côté de chez Racine :

Un fait nouveau survient, invite les plus vives passions, irrite la plus saine des raisons et précipite notre héros hors de sa vitrine comme pour illustrer sa ruine et la nuit à laquelle il se destine.

Il n'y a pas plus Tragique que la Comédie Humaine !

Le scandale c'est d'être scandalisé, s'en étonner ou s'en offusquer. C'est comme c'est. C'est comme ça.

Promiscuité de la belle et de la bête.

Et tout compte fait, tout maître peut s'avérer laquais s'il ignore ou feint d'ignorer ce qu'il y a dans son paquet : des nœuds à dénouer.

 

Et cela en dit long sur notre désir, sur notre faculté de désirer.

Une faculté supérieure de désirer qu'on appelle : volonté...

Et une faculté inférieure de désirer qu'on appelle : volupté...

Aucune des deux n'est jamais sûre de l'emporter... une fois pour toutes !

Parce que la bête nous guette, tout sujet peut à tout moment se retrouver assujetti, au tapis... à souffrir du conflit entre l'âme et le corps, entre la volonté et la volupté.

Qui gouverne qui ?

Le bleu, le rouge ou le violet ?

Lequel est libre ? Lequel est enchainé ?

Même la parole dite "libérée", n'est pas moins enchainée à une mode qui fait tout ce qu'il faut pour qu'elle soit déchainée.

Et moi, je ne sais toujours pas, qui est innocent ?

Non pas parmi eux, mais parmi nous !

 

Auteur interprète : Emeline Becuwe
Scénario : Emeline Becuwe
Actrice : Emeline Becuwe

 

 

 

Share Button


3 commentaires sur “Polanski, Ramadan, Depardieu

  • avatar
    Pascal

    Une perle sur la tentation-désir-volupté-volonté, la Comédie Humaine et histoires autour de la parole libérée, les cas Depardieu, Ramadan et Polanski, et cie.

    To be coupable or not to be coupable ?

    « Et de notre côté, les femmes, qui peut se targuer d’être innocentes ?! Qui l’est ? Nous pouvons avoir un certain pouvoir sur le comportement des hommes, et puis certaines faire comme certains d’entre eux en occident. Vous avez entendu parler des accusations contre Asia Argento ? »

    « Ah, mesdames, ah, madame, pourquoi seriez-vous coupable ? Ou plus précisément, qu’est-ce qui pourrait vous faire douter ? Peut-être parce qu’il ne vous a pas été dit explicitement le mot magique ? »

    « Qu’est-ce que vous voulez dire ? »

    « J’ai cru comprendre que même quand un homme et une femme sont officiellement en couple, il y a des moment où ils ne sont pas disposés à la volupté, et qu’il est recommandé alors de ne pas forcer, mais euh… qui est aimé n’est pas coupable, non ? »

    « Certes, mais si l’homme, les hommes ne le disent pas clairement, nous pouvons nous poser la question de comment ils nous perçoivent, non ? »

    « Oui !!!! C’est justement ce que je voulais dire ! »

    « Mouais, en attendant, j’en sais pas plus ! »

    « Bah, il y a environ 17 ans, je me souviens plus ou moins d’une dame avec compétences psy qui dirigeait une sorte de stage de formation à l’entretien d’embauche, dans une structure en lien avec l’Anpe. Du moins, je me souviens surtout de quelques-uns de ses propos lors d’une sorte de dé-briefing en tête à tête. Bon, mon souvenir est très flou, je ne sais pas pourquoi nous sommes venus à parler de ça, si ce n’est que parlait de divers sujets à cœur ouvert, mais il me semble bien qu’elle m’avait dit qu’il y avait forcément de la réciprocité quand ressentait de l’amour, au moins sous une forme ou une autre. Je m’étais dit et je me dis encore que c’était pas une règle-vérité absolue, que penser comme ça peut nous faire entrer dans la liste des #balancetonporc, et qu’elle m’avait dit ça parce qu’elle pensait que je manquais de confiance en moi, du genre timide-réservé et qu’entendre ce genre de propos pouvait me faire du bien, m’être constructif, qu’elle n’aurait pas dit ça à des caractères extravertis-entreprenants, néanmoins, je vous dirais bien le même genre de choses, et que vous ne devriez pas vous sentir coupable si vous en êtes pas venue à déchirer des vêtements sans sentir que l’autre y était disposé, et euh, bon, je vais pas tout détailler de la scène, la suite qui pourrait faire être considéré comme tel, mais vous comprenez l’idée ? »

    « Moui, néanmoins, il y a plusieurs formes de culpabilité, en dehors du cas Asia Argento, il y a plus… subtil dans les rapports hommes-femmes, de même que de la part d’hommes. Vous connaissez la comédie humaine, tout ça ? »

    « Bah, il me semble bien que je n’ai pas lu le livre de Balzac, mais il me semble bien avoir compris, vous avez ptêtre raison, mais euh, bon, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? »

    « Bah, de cette façon de considérer, je me pose la question sur l’innocence ! La plus grande volonté de maîtrise ne peut pas forcément tout maîtriser de soi, j’en doute, alors ? »

    « Euh, oui, mais euh, ben, j’en reviens à ce que je disais sur le mot magique, qui a défaut d’être bien dit ou bien écrit peut être bien ressenti et bien pensé, et qui fait que vous ne devriez pas vous sentir coupable. »

    « Dans ce cas, de quoi malgré tout se poser la question, non ? »

    « Bah, si je vous déclare innocente, cela balayera-t-il votre doute ? Pour moi, vous êtes innocente ! »

    « Vous ne devez pas tout savoir, même probablement que peu, sur mon histoire et celles des autres, alors, comment pouvez-vous ? Ou comment voulez-vous que ça balaye mon doute ? »

    « Bah, je ne demande qu’à entendre toute votre version de l’histoire, mais j’en penserais sûrement pas moins, alors bon, mais à vous de voir / juger ! »

  • avatar
    jacou

    Très belle et lucide scène dramatique sur la « comédie humaine » qui dans le fond n’en est pas une , mais l’exploration d’une infinité de facettes que l’on peut appeler incarnations et ses « imperfections » afin de croître sans cesse dans la réalisation divine .
    C’est un sujet qui peut paraître très complexe en regard de notre conception de la vie dans une linéarité du temps et d’un espace limité .; aussi je joins ce message question/réponse qui , parmi d’autres sur le même questionnement me paraît le plus clair et le plus « simple  » :

     » La réincarnation existe mais ce qui est beaucoup plus important à comprendre que la réincarnation, c’est la multiplicité de l’âme, sachez que l’âme n’est pas une et entière, que ce n’est pas l’âme qui se réincarne à chaque fois , que c’est une multitude d’expériences formant l’âme qui se réincarne …Sachez simplement que la vie continue jusqu’à ce que l’être ait réalisé la jonction en lui de sa partie divine avec son être physique ( cela s’appelle l' »ascension « ndr )
    Cela explique complètement la différence des êtres , la différence des ressentis , la différence des évolutions, la différence de compréhension, car dans la même famille il y aura des êtres qui auront vécu des centaines d’incarnations et d’autres quelques dizaines . Donc il y aura un décalage profond entre les êtres qui auront vécu beaucoup plus que d’autres . »

    – Pour rendre plus accessible cette notion de multiplicité , on peut imaginer la Lumière blanche Divine qui se manifeste par le prisme de l’intention en un multiple faisceaux de lumières colorées ( les incarnations ) qui à « la fin des temps » se résorbe en la Lumière originelle .Bref ça vaut ce que ça vaut, l’important est de comprendre que rien n’est joué en une vie .

  • avatar
    Tony

    S ils sont coupables alors ils restes aussi des minables , malgré leur remarquable parcours des actes et des heures a faire rêver de leur spectacle , le spectre de pulsion non contrôler voir déclencher pour violenté alors que la personne en face dit non cela prouve un manque foncier de conscience a ne pas déclencher chez l autre des séquelles qu il ou elle trimbalera pendant des plombes , voir tout sa vie , je connait une femme , une amie un militante qui ses fait violée plusieurs fois dans sa vie , je tire mon chapeau a la force , a la puissance du dépassement en soit pour construire et ne pas nuire par la suite ou extraire pour continuer de vivre telle une déesse sans vengeance ni outrance dans le grand théâtre de la vie
    c est un drame avant tout pour elles et ils a qui il arrive de croisez des cons inconscient de leur tare de ne pas réagir , emporter par une vague de pulsion non contrôler , esprit faible surtout , parfois malade car il ya maladie pour tout violeur , comment se débarrassez de sa , la volonté oui , le cheminement par l hypnose par exemple , le contrôle du soit , une prise de conscience celons une forme d expérience , il ya aussi une forme de manque d empathie pour ceux violenté , seul l objet désiré et intentionné , la science na pas encore réussi a bouleverser tout c est fait , chaque jour des dizaine de femmes juste quand France , c est triste , pour elles et pour les minables et pour les leçons de l humanité ses aussi dur de ce rappelez les faiblesses de nos société , dite civilisez
    terrible car des femmes ou des hommes ne sen remettrons jamais , sombrer et parfois emporter dans le délire du levier de pouvoir , soit d un coter soit de l autre , l utilisez inconsciemment a mauvais escient ou devenir plus fragile encore ou tout simplement se supprimer ou soufrire et peu de sourires
    il ya le viol par impulsion non contrôler mais il ya le viol par désire a assouvir , comme dans sa chair , dans sa viande ou comme un pouvoir a prendre ou un pouvoir non contrôler dans tout les cas ce n est pas un jeu mais que des je
    c est 3 la sont connue et reconnue , il est facile de les juger , on pardonnera ou pas
    Une inconnue fut violé durant 10 ans chaque jour par une personne connue de sa famille , un copain a sont père , durant toute sa jeunesse , écouter bien sa , cette dâme aujourd huit aides des gens qui sont malade de sa , attirer par les enfants , des pédophiles , qui veulent ce débarrassez de ceux tourment , hé bé elle réussie a sortir certaine de ses personnes de leur maladie , que dire , ses pas une actrice , pas une spectatrice de ces supplices , mais une vrai guerrière lumière qui a décider d ouvrir les frontières , sacrée nana va
    face a des barbares , la mémoires et c est énergies , des restes de barbara

    https://www.youtube.com/watch?v=MWoQW-b6Ph8

    salutation fraternel


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER