JEU MANIFESTE 2


FavoriteLoadingAjouter aux favoris
Parmi les hommes...

Il y a ceux qui sont sérieux et il y a ceux qui jouent un jeu.

Lesquels sont les plus dangereux ?

Ceux qui s'y croient ou ceux qui ne s'y croient pas ?

Lesquels sont les plus heureux ? Ou les plus malheureux ?

C'est très curieux.

Mais on a du mal à prendre au sérieux ceux qui jouent un jeu

Et du mal à jouer avec ceux qui se prennent au sérieux.

On a du mal avec les deux...

Avec ceux qui jouent et qui se prennent au jeu et ceux qui ne jouent pas et qui sont pris par le jeu.

Les exemples sont nombreux et innombrables.

Roméo est peut être sérieux... mais Juliette ne fait peut être que jouer un jeu, jusqu'à quel point on est ou on n'est pas amoureux ?

La vie est un jeu mais ça ne veut pas dire que la mort, c'est sérieux.

On ne sait pas ce qui se passe quand on ferme les yeux.

Mais on sait qu'il y a un soleil qui peut à tout moment percer le ciel nuageux.

Derrière il y a peut être un être supérieur qui s'appelle Dieu

On n'a jamais fini de faire l'état des lieux !

Les plus sensés sont anxieux, seuls les imbéciles sont heureux.

Les sous-doués sont sérieux, les surdoués jouent tous un jeu

Je crois faire ce que je veux... Alors que je ne fais que ce que je peux

Le pouvoir, c'est sérieux... le vouloir est un jeu.

Entre les deux, tout verbe sonne creux.

 

Le sage dit : je veux ce que je peux... pour qu'on le prenne au sérieux

Le fou répond : je peux ce que je veux... parce qu'il s'est pris au jeu.

Qui dit mieux ?

J'ai toujours eu une prédilection pour le numéro 2 : Le fou qui met le feu à tout ce qui est pris au sérieux.

Rien n'est nécessaire, tout lui semble contingent... Les gens comme les agents...

Ils font tous semblants de distinguer entre le noir et le blanc

Ils cherchent dehors ce qu'ils ont au-dedans

Une flamme qui tremble

Mais qui peut résister à tous les vents !

Share Button


2 commentaires sur “JEU MANIFESTE

  • avatar
    Pascal

    Superbe, une perle sur le Jeu Manifeste !!

    Attention, danger !!!!

    L’auteur qui est en train de commettre ce commentaire, se déclare irresponsable des crises de fou rire ou des montées de maux qui pourraient découler de la lecture des mots qu’il est en train de claviarder. Mais si vous voulez le faire culpabiliser ou le ravir, vous pouvez lui envoyer une photo de vous avec un air illustrant le reflet de votre réaction intérieure suite à la lecture du tout ou de passages. Et ceci dit, pour remède, il vous est conseillé de voir ou revoir l’excellente vidéo Jeu Manifeste.

    Prêt-e ?

    Quelque part dans un au-delà…

    Juliette : « Qu’est-ce que tu peux être sérieux, à un tel point que… Ah, si j’avais su !! »

    Roméo : « Mais ma JuJu… »

    Juliette : « C’est bien de savoir être joueur de temps en temps, cela nous aurait ptêtre évité le drame si tu avais su l’être comme il faut ! »

    Roméo : « Tu vas quand même pas mettre le concours de circonstances, les méprises qui nous ont conduits ici sur mon dos ? »

    Juliette : « Bah, pourquoi pas ? Tourne-toi, que je te colle des étiquettes ! »

    Roméo : « Bah, fiche-toi de moi si ça te fait plaisir, mais je puis être joueur !! Quelque part, si il t’apparaît que je suis terriblement sérieux, c’est ptêtre parce que je joue à être sérieux, à un point où je me confonds avec l’être sérieux ? »

    Juliette : « Bah, ça n’en reste pas très drôle, alors ? »

    Roméo : « Et pourquoi un jeu devrait être drôle ?! »

    Juliette : « Tu prends du plaisir à jouer l’être si sérieux ? »

    Roméo : « J’ai du mal à faire autrement ! »

    Juliette : « C’est donc que tu ne sais pas bien jouer ! »

    Roméo : « Ben, je plaide non coupable et coupable ! »

    Juliette : « Non coupable de quoi, et coupable de quoi ? Non coupable de ne pas savoir jouer et coupable de ne pas savoir jouer ? »

    Roméo : « Bonne question, je n’ai pas la réponse, c’est un mystère que je n’ai pas réussi à élucider en moi, quelqu’un doit l’avoir quelque part, mais pas moi ! »

    Juliette : « Pfff… Non coupable pour ta part d’inconscience, ton inconscience, et coupable de rester inconscient ? »

    Roméo : « Je peux ptêtre être terriblement inconscient à mes heures, mais euh… il me semble que c’est pas ça que je voulais signifier ! »

    Juliette : « Bon, alors ?! »

    Roméo : « Tu ne serais pas tout d’un coup terriblement sérieuse à ton tour ?! »

    Juliette : « Bah ! Je t’ai pris au sérieux, nuance ! Mais bon, si tu veux me prouver que tu sais jouer, montre-moi que tu as un grain de folie ! »

    Roméo : « N’est-ce pas folie de se prendre au sérieux comme je peux le faire ? Si c’est du sérieux de haut vol, n’est-ce pas suffisant ? »

    Juliette : « Mais encore ? »

    Roméo : « Bon… Je veux bien tenter en improvisant… Ptêtre que je cherche trop à contrôler mes réactions et tout. Mais, ô ange resplendissant qui rayonnez dans ma nuit et faites mes jours, au-dessus de ma tête, comme le messager ailé du ciel, si je lâche les chevaux, si je puis dire, je doute que cela soit tellement mieux ! »

    Juliette : « Prends-toi au jeu, on verra ensuite ! »

    Roméo : « D’accord, d’accord, bon, euh, vu que je laisse aller de l’inconscience, dans le doute, si des oreilles d’esprits chastes nous entendent, je leur conseille de fermer les écoutilles.

    Et euh, alors, voilou :

    Un point j’ai
    trouvé,
    effleuré,
    appuyé,
    en douceur touré,
    jusqu’à grâce y est,
    à l’infini, d’instant ciel,
    à faire l’été en hiver. »

    Juliette : « Euh, je ne te savais pas si grivois ! »

    Roméo : « Grivois ? Il doit y avoir malentendu. Euh, ah, tu as cru que je parlais de… Quand j’ai dit un point j’ai, c’était j’ai, j, et ai, de avoir… »

    Juliette : « Soit, mais quand même ! »

    Roméo : « Ben, il peut certes y avoir une lecture un peu comme tu penses, mais je pensais pas à ça ! »

    Juliette : « Bah, qui sait ? Si tu as surtout laissé parler de ta part d’inconscient, c’est que donc chacun peut l’interpréter comme il veut, même si ça correspond pas tout à fait au sens que tu donnes toi-même après coup en tant qu’auteur, non ? »

    Roméo : « Euh, ben… je ne sais pas trop ! »

    Juliette : « Bon, même joueur recommence ?! »

    Roméo : « Bon, admettons que je suis un mauvais joueur. Je ne demande qu’à apprendre ! »

    Juliette : « Je sais pas si c’est encore possible ! »

    Roméo : « Ah, ma dame, pour vos beaux yeux, tenter d’égayer pour au moins un instant votre palais, le plus idiot, le plus imbécile de la terre, de l’univers, réussirait certainement à se muer en génie, à la sueur de sa volonté tournée vers l’idée que ceux-ci puissent un jour s’étoiler ! »

    Juliette : « De belles paroles, mais encore ? »

    Roméo : « Euh, ben, là tout de suite, je ne sais plus quoi ajouter ! Si ce n’est de vous redire que je ne demande qu’à apprendre ! Quels sont vos secrets pour bien jouer ? »

    Juliette : « Vos avez déjà vu un magicien révéler ses astuces à la foule ? »

    Roméo : « J’en ai pas vu beaucoup. Certains le font ptêtre, ont l’esprit partageur sans en faire un secret ? »

    Juliette : « Vous voyez, vous m’avez répondu de manière très sérieuse ! Qu’est-ce que vous voulez que j’y réplique ? Pour être joueur, il faut ptêtre paradoxalement penser à jouer ses répliques, ou penser à ne pas trop les penser ! »

    Roméo : « Du genre, si je réponds : je puis jouer plusieurs personnes si ça vous chante, mais je ne suis pas une foule, et de votre recette de savoir jouer, le monde aurait tout à y gagner, les Capulet et Montaigu pourrait y trouver manière et matière à faire la paix ?! »

    Juliette : « Pourquoi pas ! »

    Roméo : « Bon, merci, je m’en vais le méditer et essayer de le travailler. Si vous avez d’autres conseils ? »

    Juliette : « Jouez sérieusement ! »

    Roméo : « Est-ce que ça n’en perd pas de sa saveur de jeu ? »

    Juliette : « Cela revient à prendre le jeu au sérieux, c’est à dire sans mettre de côté son plaisir à jouer, se prendre au jeu jusqu’à ce que cela devienne une sorte de nature ! »

    Roméo : « Hmm, d’accord, je ne sais pas si j’y arriverai, je vais essayer !!

    Que vive l’instant suspendu,
    l’aube, le crépuscule,
    le tout, le cycle, la circule,
    la flamme, ses chants et ses danses étendues. »

  • avatar
    jacou

    Seuls les enfants jouent , ceux qui ont su garder leurs leurs âmes d’enfants ou bien l’avoir retrouvée .
    Pour jouer il faut être libre, libre de tous les enjeux, avoir simplement le plaisir de s’amuser . La vie est un jeu pour celui qui vit dans l’instant présent parce que le moment présent est un instant d’éternité libéré du passé et du devenir , les petits enfants n’ont aucune notion de ces concepts d’adultes , seule compte la joie du moment .

    Quelques citations :

    « Aimez-vous d’abord et tout le reste tombe dans la ligne. Vous devez vraiment vous aimer pour faire quelque chose dans ce monde.» – Lucille Ball

    « La spiritualité est la bonté naturelle. Dieu n’est pas une personne; Dieu est une présence personnifiée en nous. La spiritualité n’est pas une
    chose; C’est l’atmosphère de la Présence de Dieu, de la bonté, de la vérité et de la beauté ». – Ernest Holme

    «La vérité est simple. Si elle était compliqué, tout le monde la comprendrait.» – Walt Whitman

    « L’amour est la plus universelle, la plus formidable et la plus mystérieuse des énergies cosmiques » – Pierre Teilhard de Chardin

    « Ce n’est pas ce qui vous arrive qui vous rend heureux ou malheureux, mais la façon dont vous choisissez d’y réagir. Dès l’instant où vous vous acceptez, les choses se mettent à changer pour le mieux. En devenant conscient et en cessant de vous juger, vous vous êtes déjà amélioré ». – Don Miguel Ruiz

    « Le guerrier se concentre sur les petits miracles de la vie quotidienne. S’il est capable de voir ce qui est beau, c’est qu’il porte en lui la beauté puisque le monde est un miroir qui renvoie à chacun l’image de son propre visage ». – Paolo Coelho

    « La plus grande étreinte d’amour que vous ne ferez jamais est de vous embrasser complètement. Ensuite, vous vous rendrez compte que vous avez embrassé l’univers entier et tout le monde en lui ». – Adyashanti

    « Nous ne pouvons pas changer notre passé… nous ne pouvons pas changer le fait que les gens agiront d’une certaine manière. Nous ne pouvons pas changer l’inévitable. La seule chose que nous pouvons faire est de jouer sur la seule corde que nous avons, et c’est notre attitude. Je suis convaincu que la vie est de 10 % ce qui m’arrive et 90 % de comment je réagis à cela. Et c’est ainsi avec vous… nous sommes responsables de nos Attitudes. » – Charles R. Swindoll

    « Nous sommes au sein de l’intelligence universelle, ce qui fait de nous des organes de son activité et les destinataires de sa vérité. Qui peut définir des limites aux possibilités de l’homme ? Une fois inhaler l’air supérieur, étant admis à contempler la nature absolue de la justice et de la vérité, nous apprenons que l’homme a accès à l’esprit entier du créateur, et est lui-même le créateur dans le fini ». – Thomas Edison


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER