ISLAMISME ET SIONISME 3


FavoriteLoadingAjouter aux favoris
Sionisme ou islamisme ?

Tout dépend comment vous voulez qu'on vous implante le couteau, en face ou dans le dos ?

Dans les deux cas de figure, vous n'échapperez pas au traumatisme... au choc des prismes.

Ces deux visions nous divisent, alors qu'elles procèdent de la même entreprise, de la même matière grise... de la même bêtise.

 

Si je dramatise, je dirai que l'islamisme prospère à l'ombre du sionisme. L'un instrumentalise l'autre pour parvenir à ses fins, entre autres : le triomphe de l'impérialisme.

Dans la genèse de l'un, il y a l'apocalypse de l'autre...

 

C'est prodigieux mais sans rien de religieux, c'est le virus politique le plus contagieux, parce qu'il n'épargnera personne in fine. C'est la mort promise.

Aucune trace de Dieu : le sionisme se sert de l'islamisme pour nous bander les yeux.

Tout attentat perpétré sur terre est une pierre apportée ou rapportée à l'édifice de l'État hébreux. Tous les sionistes peuvent dormir en paix, les islamistes œuvrent pour eux, notamment en se faisant la guerre.

Tous les affrontements au Moyen-Orient n'ont rien fait d'autre que consolider le règne de l'État sioniste et son lien occulte ou occulté avec l'impérialisme.

Tout le pouvoir à ceux qui ont ou doivent avoir le pouvoir : Impératif impérial.

Les accords d'Oslo, on n'en parle même plus. C'est caduc comme dirait Arafat. Jérusalem est la capitale des capitaux et des capitaines qui nous mènent en bateau.

Pour la raison, c'est une fin de règne. On assiste plutôt au règne des fins, des passions : les plus fortes chassent ou pourchassent les plus faibles.

 

L'islamisme a servi d'idiot utile pour le sionisme... d'ustensile pour couvrir son tour de passe-passe.

Et le monde de dupes est à deux doigts d'interdire l'islam pour sauver son âme. Oui au mythe. Non aux antisémites.

On ne se prosterne plus à la mémoire de leur passé douloureux mais à la gloire de leur avenir radieux.

Que celui qui n'est pas contaminé par cette idéologie qui porte malheur avance et lève son doigt... d'honneur !

 

Auteur interprète : Emeline Becuwe Scénario : Emeline Becuwe Actrice : Emeline Becuwe

Share Button


3 commentaires sur “ISLAMISME ET SIONISME

  • avatar
    Pascal

    Une perle sur la question sionisme ou islamisme, et cætera.

    Classe de mythes

    Minerve : « Alors, mes chers, personne pour s’avancer et brandir son honneur ? Vous avez peur d’assumer, de contrarier, ou c’est que mon petit doigt et mon pouce ont raison dans tous les cas ? Ah ! Un semble prêt à le faire ! Ah, mais, non, c’est toute la main ?! »

    Luke levant la main : « Euh, ben… c’est pour poser une question, j’ai un léger doute ! »

    Minerve : « Mon petit Skywalker, votre force ne vous a pas déjà donné la réponse ? »

    Luke : « Comment peut-on être certain que nos pensées, nos croyances, nos conceptions de la société n’ont pas été contaminés par cette idéologie ? J’imagine que cela n’a rien à voir avec être ou ne pas être du côté obscur de la force ? L’apprentissage de la force est une chose, la politique humaine, une autre, alors, je me demande ! »

    Minerve : « Bonne question, à vous d’y réfléchir ! Alors, personne d’autre ? Ou tout le monde doute de lui, comme Luke ? »

    Chaud Ananas de Dieudo en mode quenelle : « Euh, moi je le fais, à ma façon ! »

    Minerve : « Non, mais, vous, vous êtes hors catégorie ! Et puis bon, ne peut-on pas considérer que vous devez le buzz de votre geste au sionisme ? »

    Ananas : « Euh, ben, peut-être, mais euh, est-ce de la contamination ? »

    Minerve : « En tout cas, hors catégorie ! Personne d’autre ? »

    Luke : « En fait, je me dis que peut-être… Ah, attendez, j’ai un message de Vador qui a tout entendu grâce aux pouvoirs de sa force… Et ah, euh, il m’annonce qu’il est mon père et qu’il est sioniste, et qu’il coupera ma main si j’essaye de lever le doigt ! Euh, mais, même si on est enfant d’un sioniste, sachant que c’est une idéologie qui ne se transmet pas par filiation, on ne peut vraiment parler de contamination ? Donc, euh, en dehors de sa menace… »

    Minerve : « Roméo, tu sembles vouloir intervenir ? A ton époque, il n’y avait pas de politique dite sioniste, je crois, alors ? A moins que tu as été contaminé lors de ton séjour à l’Olympe ? »

    Roméo : « Ben, gente dame, belle ange qui parlez avec tant de grâce, je voulais dire à Luke… Luke, tu as ptêtre raison, mais Juliette m’a avoué récemment qu’elle accordait du crédit à des penseurs sionistes, qu’elle se considérait pencher vers le sionisme, et même si je pense ne pas être trop d’accord avec leur point de vue, de ce que j’ai saisi, je me vois mal malgré tout… enfin, vous comprenez ? »

    Minerve : « Zarathoustra ? Si je m’attendais à ce qu’il y en ait un qui le fasse, impie comme on dit que vous êtes, c’est bien vous, et pourtant ? Nietzsche n’était-il pas anti ? Vous n’avez pas le courage de vos opinions ? »

    Zarathoustra : « Bah ! Je suis au-dessus de tout ça ! »

    Minerve : « Vous m’en direz tant ! Bon, alors… Ah, Don Juan ? »

    Don Juan : « Comme Luke, je me pose la question ! Mais j’ajouterais que sachant que vous ne levez pas vous-même le doigt, c’est une indication ? Et donc, si nous avons bu toutes vos divines paroles, que si vous, déesse de la sagesse, considérez que vous avez été au moins en partie contaminée, c’est que nous devons l’être ? Comment lutter ?! Nous ne pouvons donc que constater que les jeux sont faits ! Non ? »

    Minerve : « Ben, euh… Ah, Harry, Harry Potter, vous levez votre baguette en signe de protestation, comme un doigt d’honneur ?! »

    Harry : « Je fais le sortilège Accio sioniste, je voulais vérifier si je pouvais en faire venir un ou une pour questionner la pensée et me faire une idée ! Mais j’ai l’impression que ça ne fonctionne pas comme ça, doit pas définir une personne en soi ? »

    Minerve : « Bon, ben, dois-je en conclure que vous l’êtes tous un peu, d’une manière ou d’une autre ? »

    Tyché Einstein : « Attendez ! Je n’ai pas levé mon honneur, car je me suis dit que tout est relatif, comme l’opinion que je puis en avoir, mais à propos de jeux, je me dis que je pourrais le jouer, genre aux cartes ? Vous mélangez un jeu de cartes, vous décidez quelles sont les cartes représentatives du sionisme, j’en pioche une, et euh, le résultat parlera pour moi ?! »

    Minerve : « Désolée, nous n’avons pas de cartes là, et puis bon, ce n’est pas comme ça que ça se décide ! Me dites pas que vous proposez de le décider sérieusement de la sorte ? C’est pas une question de hasard ! »

    Tyché Einstein : « Je peux avoir de l’humour, mais sérieusement, bah, euh, pourquoi pas ?! Et puis bon, serait-ce vraiment du hasard ? Ce serait hasardeux, laisser choisir une variable que je ne puis maîtriser, que vous ne maîtriseriez pas non plus, mais nous pourrons le voir comme une forme de destin ? Après tout, les opinions que nous forgeons, ne sont-elles pas relatives à notre chemin de vie ? N’y a-t-il pas influence culturelle, suivant les rencontres et cætera ? La conscience fait certes le tri, mais après ? Luke parlait d’idéologie qui ne se transmet pas par filiation, ce qui n’est pas faux, mais nous sommes tous plus ou moins influencés par notre environnement, divers trucs au cours de notre cheminement qui participent de nos croyances et compagnie, non ? Et dans tout ça, n’y a-t-il pas des variables inconnues ? Alors, serait-ce si saugrenu de choisir si je lève ou non mon doigt de la sorte ? »

    Minerve : « Euh, l’analogie est un bel essai, mais même si y a de ça, ne pensez-vous pas que c’est quand même différent ? Vos variables inconnues du fait de la culture et tout, dans tous les cas, elles passent par le filtre de votre conscience. Vous pouvez réfléchir, changer d’avis, moduler, nuancer. Et même si vous vous trompez dans vos réflexions, que vous êtes berné, cela vient en partie de votre fait, ou disons qu’il y a interaction directe avec vous. Alors qu’avec des cartes, vous feriez intervenir un autre hasard intermédiaire sur lequel votre conscience, inconscience, n’a aucune prise, non ? »

    Tyché Einstein : « Euh, bon, joker alors ! »

    Minerve : « Bon, ben, contamination collective, ou ? Luke ?! »

    Luke : « Ouch ! J’allais lever, Vador vient de me couper la main ! Je pourrais lever celui de l’autre main, mais je préfère la garder intacte. L’intention compte-t-elle ? »

    Minerve : « Ah, l’intention compte, mais pour l’honneur, il faut assumer, l’acte. Vous pouvez pas faire protéger votre autre main d’une manière ou d’une autre ? »

    Luke : « Si, temporairement, après, qui sait ? Et si je ne suis pas prêt à prendre plus de risques, c’est qu’à bien y réfléchir, je suis un peu contaminé ? Donc, euh, voilou ! »

    Minerve : « Donc, personne d’autre ? Ah ! Si, Kaïs ?! Je pensais bien que vous alliez finir par… Que, qu’est-ce que vous faites, vous vous baissez pour… Ah, vous priez ? »

    Kaïs : « Ben, je prie pour que mes frères et sœurs de croyance finissent pas se réconcilier ! C’est là qu’est de mon honneur ! »

    Minerve : « Bon, ben, tous, vous m’étudierez toute l’histoire de Jérusalem pour la prochaine fois, ainsi que des implications politiques et géopolitiques des divers pays de l’époque contemporaine, nous en reparlerons ! »

  • avatar
    jacou

    No comment :

    « Le concret, le palpable, est toujours plus accessible à la masse que l’abstrait; c’est pourquoi en politique, tout mot d’ordre exprimant un antagonisme et dirigé contre une classe, une race, une religion, trouvera toujours plus d’écho que la proclamation d’un idéal qui, lui, est moins commode à saisir. »
    Stefan Zweig

  • avatar
    jacou

    De Osho :

     » En fait, une seule chose nouvelle s’est produite dans le monde, c’est la conscience que nous sommes fous, que nous sommes à l’envers, que quelque chose est essentiellement faussé en nous. Cette conscience est une grande bénédiction.

    Bien sûr c’est seulement un début, juste l’Abc d’un long processus, juste une graine, mais immensément riche de sens. Le monde n’a jamais été autant conscient qu’aujourd’hui de sa folie. Il a toujours été le même, en trois mille ans l’homme a livré cinq mille guerres.

    Pouvez-vous dire que cette humanité est saine ? L’on ne peut pas se remémorer une seule époque dans l’histoire humaine où les gens ne se sont pas détruits au nom de la religion, au nom de Dieu ou même au nom de la paix, de l’humanité ou de la fraternité universelle. De grands mots cachant de si laides réalités ! Les chrétiens ont tué les musulmans, les musulmans ont tué les chrétiens, les musulmans ont tué les hindous, les hindous ont tué les musulmans; les idéologies politiques, les idéologies religieuses, les idéologies philosophiques sont uniquement des façades pour le meurtre, pour assassiner d’une façon justifiée.

    Et toutes ces religions promettaient aux gens: « Si vous mourez dans une guerre religieuse, votre paradis est absolument assuré. Tuer en temps de guerre n’est pas un péché; être tué à la guerre est une grande vertu ». C’est de la pure stupidité ! Mais dix mille ans de conditionnement ont infiltré profondément le sang, les os, la moelle même de l’humanité. Chaque religion, chaque pays, chaque race revendique: « Nous sommes le peuple élu de Dieu, nous sommes supérieurs; tout le monde est inférieur à nous ». C’est la folie et chacun a souffert à cause de cela.

    Les Juifs ont souffert immensément pour une simple folie qu’ils ont commise; l’idée qu’ils sont le peuple élu de Dieu. Une fois que vous avez l’idée que vous êtes le peuple élu de Dieu, alors les autres ne peuvent pas vous le pardonner parce qu’ils sont aussi le peuple élu de Dieu, comment alors décider ? Aucun argument ne peut être concluant et personne ne sait où Dieu se cache, ainsi vous ne pouvez pas le lui demander non plus; il ne peut pas être convoqué au tribunal en tant que témoin; alors seule l’épée va décider. Quiconque sera puissant sera dans le vrai, le pouvoir est roi. Les Juifs ont vraiment souffert pendant des siècles, mais cette souffrance ne les a pas changés, en fait, elle a renforcé leur idée qu’ils sont le peuple élu de Dieu.
    Les mêmes personnes qui leur répètent: « vous êtes le peuple élu », leur ressassent aussi que le peuple élu doit passer par de nombreuses épreuves, traverser de nombreuses mises à l’épreuve pour éprouver montrer de quoi ils sont capables.

    J’ai entendu parler d’un vieux rabbin – ce devait être un homme très sain – priant Dieu. Il priait depuis des années et des années sans jamais rien demander et vous le savez, la prière est une sorte de harcèlement; vous continuez à harceler Dieu chaque jour, matin, midi, soir, même la nuit, cinq fois chaque jour. Dieu doit en être fatigué, totalement lassé…
    Et le rabbin ne demandait rien; sinon Dieu aurait pu s’en tirer. Si le rabbin avait demandé quelque chose, cela lui aurait été donné et Dieu lui aurait dit: « va te faire voir ! » Mais il ne demandait rien, il priait simplement. Finalement Dieu lui demanda: « pourquoi continues-tu à me torturer ? Que veux-tu ? » Et le vieux rabbi lui dit: « juste une chose; le temps n’est-il pas venu pour vous de choisir un autre peuple ? S’il vous plaît, choisissez un autre peuple pour être votre peuple élu. Nous avons assez souffert ! »

    Il en est ainsi, non seulement avec les chrétiens, les juifs, les mahométans et les hindous; il en est exactement ainsi avec tous les gens qui ont existé jusqu’ici. L’ego racial, l’ego religieux, l’ego spirituel est beaucoup plus dangereux que l’ego individuel, parce que l’ego individuel est brut. Vous pouvez le voir, chacun peut le voir, il est si visible en surface. Mais lorsque l’ego devient racial; « l’hindouisme est magnifique », vous ne pensez pas que vous revendiquez quoi que ce soit pour vous personnellement. Pourtant, indirectement, vous revendiquez: « je suis magnifique parce que je suis un hindou et l’hindouisme est magnifique ». C’est une façon indirecte, une façon subtile, rusée; « je suis magnifique parce que je suis japonais, parce que les japonais sont les descendants directs du Dieu soleil »; ou, « je suis un chinois et les chinois sont les gens les plus civilisés, les plus cultivés ».


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER