FAKE FAKE FAKE 3


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

La mauvaise Foi a présenté son nouveau projet de Loi :

Interdire les fake news. C'est la plus fake des news. Le nec plus ultra du foutage de gueule. Le comble de la mauvaise Foi.

 

Il y a même une chaine qui ne manque pas d'humour en prétendant démêler le vrai de l'info. C'est ce qu'on appelle : être trahi par sa propre réclame.

Ce sont le plus souvent ces fils de pub qui tissent les fils de l'actualité sur la toile.

Avec ou sans voile... un fake... encore un fake... toujours un fake...

 

De quoi s'agit-il ?

Toujours du même remake réalisé et commercialisé par les contremaîtres d'erreur et de fausseté.

Les maîtres des contre vérités... idéologue ou démagogues... les gog et magog qui disposent tous d'un blog.

Les fake news.

Encore une ventouse angliciste ou fétichiste... "fake" en anglais signifie faux ou faussé, le truc truqué qui rend plus vrai que le vrai dans l'intention d'induire en erreur, de tromper, de manipuler.

Et dans quel but et pour quelle fin ?

Dans un but politique ou idéologique et c'est ce qu'on appelle la propagande ou dans un but commercial ou lucratif et c'est ce qu'on appelle du marketing stratégique qui vous vend la peau de l'ours avant de l'avoir tuée.

Ça semble vrai, ça ressemble au vrai mais ce n'est pas vrai. C'est un fake...

Il ne faut ni lire, ni approuver avec votre like !

 

C'est ce que notre chef d'État s'apprête à bannir :

"En cas de propagation d'une fausse nouvelle, il sera possible de saisir le juge à travers une nouvelle action en référé permettant le cas échéant de supprimer le contenu mis en cause, de déréférencer le site, de fermer le compte utilisateur concerné, voire de bloquer l'accès au site internet".

C'est clair et net... ça me rappelle mon vieux site : "tueursnet".

 

C'est la bonne nouvelle. L'évangile pour les sans-cervelles.

En logique on appelle ça : une contradiction performative ou plus couramment : une pétition de principe.

C'est encore un fake qui prétend vouloir supprimer les fake.

C'est le paradoxe du menteur qui ment, même en disant la vérité.

C'est soit disant pour protéger la démocratie et assainir la liberté d'expression.

 

Il faut s'attendre désormais à une purge et des médias traditionnels et des médias sensationnels : nettoyage éthique pour qu'on cesse de tromper les gens, pour plus de pouvoir ou plus d'argent.

 

Et pourquoi pas une paire de menottes à tous les internautes qui ont la côte ?

L'interdiction des fake news c'est le projet le plus musclé pour museler n'importe qui sous prétexte qu'il dit n'importe quoi.

C'est la Loi du plus adroit... car selon toute vraisemblance, seuls les plus forts sont dignes de Foi.

Il s'agit bel et bien d'une censure institutionnelle, bientôt constitutionnels, qui aura tous les droits.

Le droit de vous réduire au silence et de vous pourrir l'existence.

C'est la chronique d'une mort annoncée pour la résistance, pour la dissidence, pour l'intelligence !

Plus de nouvelles : bonne nouvelle !!

On fait mine d'ignorer qu'il n'y a pas de news sans fake.

On ne peut pas ôter le mensonge sans ôter la parole, c'est l'essence même du politique... non le vrai, mais ce qui est tenu pour vrai.

S'il y avait une vérité en politique, ce serait intenable, réactionnaire ou concentrationnaire...

Ce ne sont pas les fausses nouvelles qui vont passer à la trappe mais les mauvaises nouvelles qui nuisent aux pouvoirs publics et amenuisent leur pouvoir sur le public.

Au lieu d'avoir des informations contradictoires, on aura une seule et unique désinformation !

Une seule contre-vérité plutôt que plusieurs vérités.

 

Comment on appelle déjà un organe de presse qui dit : je suis la vérité, le chemin, la vie ? Une parodie de Dieu... une religion révélée.

Logique servile et mercantile pour tenir tous les chiens en laisse et barricader toute la presse.

C'est un complot contre les complotistes. Un droit qui met fin à tous les droits. Une liberté qui se moque de la liberté en devenant liberticide.

On nous ment et nous interdit de mentir !

Non. On nous interdit plutôt de l'ouvrir... parce qu'on risque de dire la vérité, rien que la vérité, mais toute la vérité !

 

Auteur : Emeline Becuwe

Réalisateur : Emeline Becuwe

Producteur : Emeline Becuwe

Share Button


3 commentaires sur “FAKE FAKE FAKE

  • avatar
    jacou

    Magnifique

    Le triste sire va frapper fort ce qui montre sa faiblesse , se débarrasser de son chien noir récalcitrant sous prétexte qu’il à la rage afin que la meute de chiens serviles puisse continuer à lui lécher ses souliers vernis .
    Macron montre sa vraie face d’autocrate bien crade, son sourire faux-cul de publicité dentaire peut encore séduire les moutons en mal de tonte mais pour combien de temps encore ?

  • avatar
    Pascal

    Très joli billet – scène de réflexion perlée sur le nouveau projet de loi de la mauvaise foi de Macron et autres, les fake news, l’actu, rôle avec la politique etc.

    Quand j’ai vu passer des articles sur les vœux de Macron à la presse avec loi contre les fausses nouvelles, je me suis dit que c’était la dictature en marche, en pensant aussi au Décodex du journal Le monde qui est très discutable, et nouvelles – fausses nouvelles – opérations sous fausses bannières qui ont servi pour un casus belli, propagande de guerre, propagés par des journalistes rendus attachés de presse au service du story-telling de l’état.

    Après, au-delà / en dehors de la mauvaise foi d’une telle loi, étant donné que les « fake news » concernées devrait plus être de celles qui sont de l’ordre des « calomnies », les intox sur un candidat, je me suis aussi dit que la « vertu » pourrait être que les opposants se concentrent sur un argumentaire politique, des propositions, réflexions, plutôt de propager des infos juste pour tenter de décrédibiliser. Mais peut servir à lutter aussi contre toute info qui fait « grincer des dents ». Et certains se questionnent sur l’applicabilité d’une telle loi, mais Facebook et cie n’ont pas attendu que Macron veuille la mettre en place pour prendre des mesures qui l’appliquent, contre certaines infos considérées comme des « fake news ». Divers comptes avaient été suspendus pendant les présidentielles françaises, dont pendant l’entre deux tours. Et j’en avais fait les frais alors que les liens que j’avais partagé n’avaient rien des « fake news – hoax – bobards » contre lesquels ils disent vouloir lutter au moment des élections. Ce qui me fait rejoindre les rangs de ceux qui craignent des dérives au nom de la « démocratie », de la « vie démocratiques ».

    « On ne peut pas ôter le mensonge sans ôter la parole, c’est l’essence même du politique… non le vrai, mais ce qui est tenu pour vrai.

    S’il y avait une vérité en politique, ce serait intenable, réactionnaire ou concentrationnaire… »

    Et d’ailleurs, me fait penser que je trouve ça assez cocasse que dans les quelques politiciens qui ont exprimé leur approbation, accord avec Emmanuel Macron dans ce combat contre les fake news, il y ait Alain Juppé qui a parlé de protection de la démocratie (laquelle ?) et de l’importance de former les plus jeunes à l’esprit critique. Non que je sois contre l’idée d’affûter l’esprit critique, d’apprendre à réfléchir sur les infos et ce qu’elles peuvent sous-tendre, le cadre autour, à faire des recherches pour diversifier les sources et prendre le temps de la réflexion, mais mon esprit critique, avec ce qui a alimenté ma « culture politique », me fait critiquer leurs élections, le processus, le système qui les met au pouvoir (et si l’école « fabriquait » suffisamment d’esprits critiques, j’aurais tendance à penser que ça ferait pas du tout leurs intérêts : Entretien avec Franck Lepage : http://www.revue-ballast.fr/franck-lepage/ ), et puis en tout cas abonder dans tout ce que vous avez exprimé sur le sujet, alors bon, demi-lol.

    Fake news

    Macron a enfin réussi à mettre tout le monde d’accord !!! Aucun autre président, ni même dieu, pas même Jupiter duquel il se revendique des attributs, avait réussi cet exploit. Gloire à lui se chante jusque dans l’Olympe, des voies d’un trio pour l’occasion formé : Melpomène, Polymnie et Terpsichore.

    Sur terre, les tweets et les statuts Facebook se multiplient pour faire l’éloge de sa loi à venir :

    Marine Lepen a écrit : « Loué soit notre président ! Grâce à lui, nous aurons de plus en plus d’électeurs, sans compter que si nous arrivons au pouvoir, nous pourrons utiliser cette loi contre les infos-intox de nos opposants, qui apprendront que nos mises en examen étaient juste une formalité scolaire ! »

    Jean-Marie Lepen : « Phénoménal ! Ma fille pourra faire passer l’histoire officielle pour de la fake news et tous mes dérapages considérés révisionnistes pour l’histoire officielle ? Adjugé ! »

    Marine Lepen : « @papounet, chut, pas trop fort, faudrait déjà qu’on soit élu, d’ici là, c’est la version de Macron et cie qui prime ! »

    Jean-Marie Lepen : « @mafille Oui, bah, question de temps ! Et je commence à me faire vieux, laisse à ton papa ce plaisir d’anticipation ! Même si ça n’arrive jamais, de mon vivant ou après, le petit Macron aura réussi à me faire croire que c’est possible ! »

    Donald Trump : « Yes, we can ! Je peux aussi faire ça aux states ? Dites, les républicains ? Que mes fake news deviennent la version officielle ! »

    Kim Jong-un : « Ah, géant, la France se rapproche un peu plus de l’état d’esprit de notre régime politique ! A défaut de ma crème contre les rides pour la première dame en échange d’uranium, peut-être que le monsieur Macron voudra bien que nos services le forment, ainsi que des siens, pour mieux maîtriser la propa… l’information vérité d’état ?! »

    François Fillon : « Super ! Dommage que cette loi n’était pas en plus à la dernière présidentielle. Même si j’aurais sûrement perdu au second tour contre Macron, j’y serais arrivé ! »

    Alain Juppé : « @Fillon Tu as bien ramené les costumes ? Non, parce que, sauf si ça avait été des nôtres au pouvoir à ce moment là, les fake news sur toi qui auraient été attaquées, c’est plus celle qui laissaient entendre que tu avais complètement été innocenté par les juges !

    Ceci dit, je trouve aussi que c’est super ! Je suis raccord avec Macron. Nous pourrons mieux formater les esprits à penser comme nous le souhaitons, avec la matière à réflexion qui promeut notre modèle politique. Euh, je voulais dire, nous pourrons tirer vers le haut l’esprit critique de nos concitoyens, qui comprendront alors que c’est pour leur bien tout ça ! »

    Jean-Luc Mélenchon : « Génial, nous pourrons attaquer toutes les fake news de Macron et de la république en marche ?! En tout cas, c’est une très bonne idée, il ne s’écrira plus de bêtises sur nos amis de gauche de par le monde ! »

    François Asselineau : « @u beau parleur de la France Insoumise Euh, sauf votre respect, gauche droite, beaucoup ont pu écrire ou dire quelques bêtises sur l’Europe, l’économie et compagnie. Mais je me réjouis aussi des vœux à la presse et de la loi à venir, les Français pourront constater que l’Upr est une source d’information plus fiable que certains organes de presse des médias de masse et cie ! »

    Un concitoyen : « Dixit wikipedia : la communication alternative a pour essentiel but et caractéristique de permettre au citoyen de sortir de l’état passif dans lequel le confine les médias de masse. Le discours hégémonique est aliénant car indiscutable, invérifiable et uniformisé. La définition fondamentale de la communication alternative est qu’elle permet à ses acteurs et à ses consommateurs de se nourrir du discours dominant en sachant le décrypter et le remettre en question. À terme, le rôle de la communication alternative est éducatif. Il faut apprendre la non-passivité au récepteur et par ce changement de comportement vis-à-vis des médias de masses, faire évoluer ceux-ci vers plus d’honnêteté, de pluralisme et d’équilibre.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9dia_alternatif#Usage_de_la_technique

    Mais je suis aussi content de la décision de Macron, cela fera sûrement réfléchir les gens, non pas pour l’idéologie néolibérale dont il est quelque part le chantre, en pseudo contradiction avec son côté dictateur, mais pour changer des rouages éco-politiques ! »

    Emmanuel Macron : « C’est beau de rêver, en attendant, c’est moi qui fait passer mes lois, nananère ! Mais nous sommes d’accord sur le fait qu’il faille en être content, vive moi ! »

    La vérité : « Je peux dire quelque chose ? Je peux très bien m’accommoder de fake news ! C’est pas en faisant la chasse aux fausses nouvelles en tout temps ou juste en période électorale que vous saurez m’écouter et me comprendre ! Mais je suis contente de votre loi, d’une manière ou d’une autre, cela alimente les débats, réflexions sur l’information. »

    Emmanuel Macron : « Euh, vous êtes bien vérité ? Qu’est-ce qui nous le prouve ? »

    La vérité : « Qu’est-ce qui me prouve que dans votre lutte contre les fake news, vous allez pas faire pour ce qui vous arrange ? »

    Emmanuel Macron : « Juré ! »

    La vérité : « Sauf que ça ne dépend pas que de vous, non ? »

    Emmanuel Macron : « Il faut un minimum faire confiance à la compréhension de mes pairs ! »

    La vérité : « Dans ce cas, est-ce que vous feriez une telle loi contre les fake news ? »

    Emmanuel Macron : « Euh… Mais vous êtes quand même contente de ma loi, non ? C’est ce que vous avez dit, alors, ça me va ! »

    La vérité : « Oui ! Mais ! Il y a un mais ! M’enfin bon, voilou ! »

  • avatar
    Revolta

    Ah… Mon point de vue est un peu différent. Cela fait des années que les journaleux peuvent dire n’importe quoi, entre erreurs, imprécisions, et autres vessies et lanternes, sans jamais aucune obligation ni volonté de rectifier. Aux Etats-Unis n’importe quel journal vous vire pour moins que ça. Je crois qu’une majorité des journalistes dans le monde n’a pas de carte de Presse Nationale comme en France, mais une carte de Presse de leur Journal ou chaîne, une accréditation en quelque sorte.
    Bien sûr il est vraisemblable que l’idée de poursuivre les fauteurs de fake news soit fait dans un esprit de se protéger soi-même de campagnes malveillantes. Mais ce terme anglais englobe toute une échelle de faux et usage de faux, et ça va de l’à peu près au bidonnage en passant par la volonté de nuire. Anne Sopie Lepic sur la 2 au JT d’hier a pris le train en marche, en précisant que la fille arrêtée en Iran pour avoir retiré son voile en l’agitant, montée sur une estrade, n’avait pas été filmée durant les manifestations de rue du jour, mais bien une semaine avant, au nom de la liberté de ne pas porter le voile, et aurait été arrêtée pour cela. C’est bien la première fois qu’un journaliste rectifie ainsi une fausse info depuis très longtemps.

    Je suis pour, depuis qu’un journaleux dans un film sur l’Aparteid, montrant un Noir hurlant accroché à un grillage avec un commentaire laissant supposer qu’il était engrillagé voire battu, y avaiit collé un commentaire laissant croire à des exactions. Alors qu’il s’agissait en fait d’un Spectateur de Match de foot en train de soutenir son équipe. Je l’ai su par le producteur à l’époque.

    Une autre fois j’ai assisté à un bidonnage à vous dégouter, et pour un que j’ai constaté, combien d’autres qui jalonnent toutes ces nouvelles qu’on nous assènne sans qu’il soit possible de faire la part des choses, puisqu’il s’agit d’influencer votre pensée ou votre point de vue. En l’occurence c’était dans un hotêl de Beyrouth, un journaliste radio descend et dit avoir envoyé son papier (reportage audio) sur des pertes subies par des Chrétiens, je ne sais plus très bien de quelle bataille il s’agissait. Je lui dit : mais tu n’es pas sorti de l’hôtel, tu n’y étais pas. Sa réponse est horrifiante : « de toutes façons après ce que les Chrétiens ont fait aux Palestiniens, c’est bien fait pour leur gueule » !

    Sans parler de ceux qui laissent se faire tuer quelqu’un pour faire la photo… Plutôt on tue pour qu’il fasse la photo, alors qu’un vrai journaliste dirait à cet instant : non cette photo ne m’intéresse pas, et le passant lambda ne serait pas abattu par le sniper.

    Alors le bidonnage des journaleux est vraiment le déshonneur de la profession. Et je suis bien aise que l’on songe à y mettre un peu d’éthique. Je ne vois pas très bien en quoi cela changerait la liberté d’expression, qui n’existe presque plus, et ce n’est pas la faute des fake news mais de la bien pensance. Au contraire, obliger à la vérité ou du moins interdire le mensonge est un grand pas vers la liberté d’expression, malgré certaines liois qui interdisent de la dire en entier, cette vérité, comme cette interdiction typiquement française de divilguer des staitstiques ethniques. Ce travers mortifères de la gauchiasse de vouloir faire disparaître ce qui dérange leur bible de pensée, comme si on ne le savait pas, ce qu’ils nous cachent.

    Et il y aura encore un paquet de connards pour défendre le droit de nos ennemis à être jugés chez nous. J’espère que les Kurdes syriens et autres ne nous renverrons pas ces tueurs qui nous haïssent et nous combattent, et maintenant pleurnichent pour se faire rapatrier. Déjà que rapatrier leur engeance est une bombe à retardement.
    Ah en France on a tous les droits, surtout si on la déteste, on vous cajole et vous console, on se ruine pour vous connards de merde, justement parce que la France est bien trop bonne. Alors restez là bas et que votre sort soit celui que vous avez infligé aux Yazidis et autres victimes de votre barbarie fanatique. Et tant mieux si nos services vous dégomment sur place, ça va comme ça !


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER