Nouvel âge pour l’esclavage ! 2


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

En dépit du bon sens et en vertu du principe selon lequel, tout s'achète et tout se vend, des esclaves noirs sont vendus à des esclavagistes blancs...

C'est l'actualité. Est-ce un retour en arrière ou une marche en avant ?

Mais on peut le dire autrement : un état qui vend les pauvres aux riches transforme les premiers en esclaves et les seconds en esclavagistes.

"C'est un scandale", dirait Georges Marchais, mais c'est l'état du marché où l'on ne croise que des marchands et des marchandises qui ont la ferme conviction de faire des échanges profitables !

Logique minable car l'esclavagisme est la matrice du capitalisme. L'exigence de rentabilité a toujours eu raison de toute liberté et de tout sens des responsabilités.

Ni noir, ni jaune, ni arabe, le système qui crée des barbares n'a pas de couleur !

Ici comme ailleurs, la force de travail est cédée au plus offrant...

Ici pour 8 heures, là pour 16 heures, là-bas pour 24 heures.

L'extrême pauvreté explique ou justifie la démission des volontés...

Et pour tous ceux qui n'ont rien d'autre à vendre que leur liberté, ce genre de concession paraît inévitable...

Tous les démunis qui ont la force de l'âge finissent par renouer avec l'esclavage ancien ou moderne, par se soumettre à la loi de l'offre et de la demande...

Marchons... Marchons... les uns sur les autres !

L'économie du marché génère, in fine, des dégénérés : des esclavagistes qui ne peuvent assurer leur profit sans multiplier le nombre d'esclaves. Asservissement nécessaire raccordé à une soumission volontaire.

Le travail peut être une force, mais une force qui n'a pas la force de résister à l'exploitation de ceux qui ont les moyens de se l'approprier...

Pour ne pas perdre le marché, ils sont dans l'obligation de vous marcher dessus.

Et vous, pour nourrir vos enfants et leur assurer le minimum vital, vous êtes contraint et forcé de vous faire marcher dessus.

Pour les deux, c'est une question de survie... voilà ce que le jeune Marx, celui des Manuscrits de 1844 a compris...

La terre est une île qui finira par devenir un asile d'aliénés, mentaux, économiques ou sociaux.

Les capitalistes sont pour ainsi dire condamnés à devenir esclavagistes...

pour capitaliser, ils sont obligés de nous décapiter ou de nous faire capituler !

Share Button


2 commentaires sur “Nouvel âge pour l’esclavage !

  • avatar
    Pascal

    Très joli billet vidéo sur le nouvel âge, l’esclavagisme en Libye, lien avec le capitalisme.

    Faudra ptêtre que je le lise un jour Marx. Si bien compris, plus tard, il a théorisé ptêtre pas tant solutions pour sortir du capitalisme, ou variantes plus « éthique », mais considéré que l’humanité en évolution fera ptêtre en sorte que ça change ? A la croisée des chemins du temps qui peut être pris avec le capitalisme par les individus réfractaires et ceux qui en jouissent mais aspirent à autre, et des contraintes – sources d’indignation, et essais pour tenter d’y pallier, et ptêtre part d’irréductibilité de l’étincelle humaine. C’est du moins ce que certains optimistes se revendiquant de Marx semblent penser.

    Me fait penser à l’intro du documentaire Vers un monde altruiste ?, où de ce que je me souviens, un capitaliste de Wall Street parle de son expérience, de sa prise de conscience et action pour autre chose, rendant ainsi cendre son état de capitaliste d’une certaine façon : « Vers un monde altruiste ? » (Séquence du début) : https://www.youtube.com/watch?v=PbgXAcBAbic

    Ainsi qu’au film-docu En quête de sens où à l’origine du film, c’est un jeune cinéaste de doc’s qui va rendre visite à son ami marketeux qui s’est installé à New York au service d’une multinationale capitaliste, lui laisse des docs-vidéos qu’il lui conseille de voir pour le sensibiliser à divers sujets sur la planète-société, mais qu’il finit par regarder que suite à un accident qui le met en congé, l’oblige à se reposer, et une fois fait, il remet en question son travail pour la multinationale et va retrouver son ami en France pour faire le doc’, qu’ils ont fini par faire en l’évoquant dans l’intro (qui est un peu dans l’état d’esprit du billet Dans quel but, pour quelle fin).

    Ceci dit, au-delà d’un certain optimisme pour la capacité à évoluer, vers la fin ils constataient les « freins » (dont médias de masse, pouvoir du capital, habitudes liées) pour que les mouvements indignés, anticapitalistes et cie ne capitulent pas,
    et je sais pas si c’est dans le doc’ Vers un monde altruiste ? que Matthieu Ricard l’évoque ou dans une conférence, mais si lui y semble assez optimiste au-delà des problèmes de notre ère, il aborde l’intérêt de chefs d’entreprises, de politiques, de haute sphère du pouvoir pour ses travaux, de sa démarche vers eux, et de ce que je me souviens je m’étais dit que si y avait des cas de changement, ça pouvait leur donner un outil de management des « ressources humaines », ce qui peut être considéré pas si mal si ça évite des syndromes d’épuisement professionnel et fait que les grandes entreprises privilégient plus l’éthique – morale, si ce n’est qu’à moins que ça impacte les décisions éco-politiques de fil en aiguille (dans le tout, en synergie ptêtre), je pense que c’est plus l’atteinte d’un certain % ge de prêts à de l’alternative qui contrera l’économie du marché et les trucs pas glop qui vont avec.

    Bref, re ceci dit, je vous souhaite d’arriver à avoir de quoi pour plus que le minimum vital pour vos enfants, ainsi que pour vous, sans avoir à être « enquiquinée ».

    Enquête

    « Monsieurs-dames ? Vous êtes capitalistes ? »

    « Euh, nous sommes pas forcément pour le système économique actuel, mais le monde est ce qu’il est à un instant t, et seuls on se sent comme une fourmi devant une jungle, alors, nous apprenons à faire avec ! »

    « Donc vous êtes devenus capitalistes ? »

    « Certains pourraient le penser ! »

    « Mais si vous l’êtes devenus, c’est que vous ne l’êtes pas depuis la naissance, non ? »

    « Ben, vous connaissez le concept du processus de domestication et le rêve de la planète des 4 Accords toltèques ? On pourrait parler de prédétermination via l’ère de naissance ? »

    « Sûrement, mais il y est aussi question, si je me souviens, de remise en question, non ? Un difficile chemin, mais donc potentiel pour que vous ne soyez plus capitalistes ! »

    « Certes, bah, présentez nous des anticapitalistes, si nous sommes assez nombreux, nous pourrons mettre en place des alternatives économiques-politiques ?! »

    « Des anticapitalistes dans l’idée, qui sont pour des alternatives, c’est pas ça qui manque, après, beaucoup composent un peu comme tous avec la société, vous voulez pas en convaincre avec moi d’autres comme vous ? »

    « Comme dans une marche ? Vous êtes un Macron anticapitaliste ? »

    « L’idée de la marche, avant Macron, était associée à des mouvements plus ou moins anticapitalistes, il me semble ! Et je ne souhaite pas fonder de parti politique, alors ça vous dit ou pas ? »

    « Vous payerez nos factures ? »

    « Euh… Vous pouvez ptêtre faire en sorte de ne plus avoir à en payer ? Vous savez qu’il y en a qui essayent de développer de l’autonomie face au capitalisme ? »

    « Et pour manger ? »

    « Vous connaissez les incroyables comestibles ? Pas pour manger des gens, hein, mais mouvement pour mettre de la nourriture gratuite à la disposition de tous. Bon, l’idée à la base née dans une ville d’Angleterre, c’est pour relancer l’économie dans un contexte de délocalisations alors qu’ils faisaient parties des billes industrielles, mais peut servir aussi à faire sortir du capitalisme, alors ? »

    « Admettons qu’on fasse beaucoup de choses soi-même, que nous arriverons à être assez nombreux, pourrait poser moins d’inquiétudes, mais nous n’y sommes pas encore, non ? Et il faut quand même des sous pour de l’autonomie si on n’a pas de terrain ! Et pour les frais scolaires des enfants, les frais de santé pour tous ? Et pour qu’il y ait suffisamment de fruits, légumes, céréales et légumineuses, il faut le temps de la pousse, alors ? »

    « Euh, ben, euh… Vous proposez quoi ? »

    « Vous avez quelque chose à vendre ? »

    « Vous pensez que je veux vous vendre un système ? »

    « Du tout au sens propre, qu’est-ce que vous avez à vendre ? »

    « Euh, non mais, pour vous décapitalismiciser ? »

    « Non, pour que vous puissiez payer vos factures ! »

    « Euh, non mais, j’aimerais participer à la mise en place d’un autre système économique, tel que l’idée de Friot, ou le M.E.B.R., ou en transition le Rdb, ou je ne sais ? »

    « Certes, mais ça ne se fera pas en un jour, alors ?! »

    « Si tout le monde part perdant, forcément… »

    « Vous pouvez toujours rejoindre un groupe en marge de la société si vous voulez, mais vous ne convaincrez sûrement pas suffisamment de monde en une journée, alors ? »

    « Je puis donner des cours de conscientisation contre le capitalisme, et surtout pour un autre paradigme ?! Avec diffusion de journaux ! »

    « Monter une école pour ça ? A voir. Parce que je doute que vous puissiez trouver une école classique preneuse ! Après, vous pensez que les capitalistes les plus influents seraient prêts à suivre vos cours ? »

    « J’en doute, oui, c’est pas une bonne idée ! Ben, alors, euh… »

    « J’ai pas dit que c’était une mauvaise idée en soi, vous aurez ptêtre des élèves ? »

    « Non, mais, si l’idée est de faire un truc contre le statu quo capitaliste ? Avec le temps cela participera ptêtre comme une goutte d’eau, mais euh… »

    « J’ai pas dit que c’était tant l’idée ! Du moins, cela apportera de votre goutte d’eau pour de l’évolution, mais je pensais à vous ! »

    « Vous pensiez à moi ? C’est-à-dire ? A mon sort ? Vous voulez faire de moi un capitaliste ? Vous voulez me faire capituler ? »

    « Du tout, mais comme vous n’arriverez pas à changer le capitalisme à vous tout seul, d’un claquement de doigt, vous devez songer à votre présent, mois, années à venir, non ? »

    « Vous avez ptêtre raison, ce serait sûrement plus sage, et puis avec des sous je pourrais aider d’autres, mais euh… »

    « Alors ? »

    « Ben, euh… Monsieurs-dames ? Vous êtes capitalistes ? »

    « Vous voulez qu’on refasse la même conversation en boucle ? »

    « Ben, euh… huhuhu, ptêtre qu’au bout d’un moment, vous serez raccord avec moi ? »

    « Le souci c’est que c’est un tout, dans l’holisme, des capitalistes en moins ne feront pas capituler le capitalisme, alors ? Vous voulez que je reprenne sur le coup des fourmis et des factures ? »

    « Bon, bon, d’accord, euh, ben, je vais y réfléchir ! »

  • avatar
    jacou

     » La terre est une île qui finira par devenir un asile d’aliénés, mentaux, économiques ou sociaux. »

    Matérialisme/capitalisme/esclavagisme : la scélérate trinité


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER