L’union fait la farce ! 3


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

 

Oui, la démocratie est incompatible avec la vie.

C'est mon postulat du samedi qui n'engage que celle qui le dit :

Et je le dis, la démocratie n'est pas compatible avec la vie.

Quand on préfère l'ombre à la lumière, on se réfère toujours à la loi du plus grand nombre.

Peut être parce que le plus sombre repose les yeux ; on se dit que les hommes peuvent se passer de Dieu.

 

Oui, j'ose dire que le peuple est un concept creux...

Qu'il n'est rien que la somme arithmétique de toutes les têtes de nœuds.

Chic type ! que ce type d'organisation politique dans laquelle c'est le peuple,  c'est à dire l'ensemble des citoyens sans distinction de naissance ou de compétence, le peuple qui contrôle le pouvoir politique : qui croit encore à ce jeu de rôles ?

 

J'entends déjà et je m'attends toujours à la bonne vieille réplique selon laquelle la démocratie serait le meilleur régime à l'exclusion de tous les autres...

En bon français on dit : le moins pire.

Faute de mieux, c'est le meilleur par défaut... ou par excès d'inconsistance.

Nous en sommes persuadés, parce que nous sommes dupes.

Dupes de notre peur de la vie.

On se range pour éviter le danger.

On s'arrange pour ne pas devenir à nous-mêmes étrangers comme celui qui boit pour ne pas voir qu'il a bu la coupe jusqu'à la lie.

 

Avec la démocratie, de quoi il s'agit ?

Tous les macros et les Macron l'ont compris et s'en servent pour nous asservir... il s'agit d'être au four et au moulin en même temps, en marche et assis sur nos convictions... pour ne pas perdre leur partie.

Il s'agit de réconcilier deux entités irréconciliables : la liberté et l'égalité... les droitiers et les gauchers... jusqu'à voir le monde avec deux yeux qui n'en font qu'un... salut les borgnes !

 

Il faut choisir : boire ou conduire !

La démocratie a choisi de boire et de conduire droit dans le mur.

À force de se vouloir libres et égaux en même temps, nous avons fini par n'être ni libres, ni égaux... mais des numéros dans une grille de loto.

Libres et égaux ? Non,  c'est l'un ou l'autre.

Ma voix ne vaut pas ta voix : voilà le véritable esprit des lois... les lois de la vie qui doivent s'imposer à tout esprit... et être entendus  par tout entendement... la voix du malin n'équivaut pas à la voix du crétin... L'union fait la farce.

 

La vie est soit monarchie, soit anarchie, tout tiers exclu...

Le pouvoir pour tous est un pouvoir pour personne.

Méfions-nous du faux partage, rien ne vaut un bon clivage.

Soumis ou insoumis...

C'est la vie : même si on n'est pas de cet avis !

Maintenant on peut continuer d'entretenir le mensonge d'un idéal démocratique pour ne pas se dire qu'on ne fait qu'élire des potes ou des despotes sous éclairés qui savent nous faire marcher... dans l'obscurité.

 

Share Button


3 commentaires sur “L’union fait la farce !

  • avatar
    Tony

    Zette marrante de faire un constat sur quelques chose qui n existe pas
    la démocratie c’est le pouvoir par tous pour tous ,partout sa tisse le contraire dans les auxieliere des ministeres , ils s assoie meme sur un semblant démocratique , volant le oui ou le non par interet idéologique , depuis combien de temps en France il n ya pas eu de référendum ? 12 ans depuis et pourtant il prennes des décition décisif sans arret pour la société , combien de temps ou un referendum fut respecter quand un peuple dit non ? 50 ans , un demi siecle , quand le général est partie parsqu il avez perdu un paris
    comment bilantisé quelques chose qui n existe pas dans le concret mais dans les paroles qui s envoles !!
    nous ne somme meme plus en République puisqu ils font machine arriere , s attaque a la Fraternité en enfermant des gens voulant proteger , aider d autre gens en danger , ceux qui voles du pain pour nourrir les siens , c est fou sa , sa n existez pas depuis Napoléon , on na beaucoup reprocher au napo des choses mais quand sa nous arrange on ses abroger des droits qui avait permit de faire un pays comme la France presque unis contre les guerres des autres empires
    l Egalité n en parlent pas , seul l’argent est roi , ta les moyen t aurra l avocat avec l office , les inégalités et injustice on explosez dans un pays si riche mais qui ne conte plus c est pauvres et les laisse faire les poubelles pour manger parsqu ils sont jaloux voyer vous …
    La Vie n est pas une idéologie , elle est concrete , elle vibre de milles feu et d eau pour l équilbre dans c est forces
    elle ne peut qu Etre ressentie , respirer , les idées ne peuvent que sans raprocher jusqu a l harmonie
    nous avons crée la démocratie parsque la monarchie avait de gros tares et de gros tarrés dans c est coter Indifénrence aux autres , va on en est encore la , c est l Indiférence des danses dans chaque experience de vie qui sévit
    on s accapare sont effigie pour faire croire qu on est dedans , alors qu ils sont assis dessus étant dominant sans sortir des conditionement d antan
    bon apres je vais pas vous embeter , parsque le raisonement de ceux qu il appel démocratie actuel est d un résiduel quand a la vie elle meme
    suis un clochard je ne pourez pas vous le dire autrement de toute facon alors laissons le gars bein expliquer sa sur ecran interposez lol

    https://www.youtube.com/watch?v=fm09ea5EcQc

    et sa s était hier , sa na pas changer au fond , sa ses meme empirer pour l empire idéologique des pratique du fric roi
    le peuple n est pas creux , les idées parfois sont creuse lol , le peupe concerne tout le monde , peu importe la classe d ailleurs , tous dans celle de la vie
    d ailleurs le peuple ne votes plus en majorité , s était deja pour lui quelques choses de creux , quand dans les conditions il na droit a la paroles que quelques fois et encore si on veut bien des premier de la classe conditioné a quelques idées plus ou moins farfelue parfois et meme parfois dingue
    quesque vous est jolie sur la photo , c est un couteau que vous avez mit dans vos ché veut lol
    madame , 2 concepts ? et la Fraternité lol , vous oubliez le saint d esprit lol
    ba vous s avez ils viennes juste de validé une loi qui casse l état de droit , ils peuvent s attaquer a n importe qui sans passer par la justice qui etait déja dans un état lamentable , juste part sugestion politique , d ailleurs le bilan de tout sa est sans appel , la grande majorité des gens depuis des années de ceux genre de fait sont des militants harceler et des mouvements ne voulant pas de l extemisme de cette prisme de l argent roi comme seul lien entre genre humain
    c est du jamais vue en 5 eme République , De Gaulle avait mit cette soupade dans un droit régalien de l état experes pour ne pas avoir une loie qui s ancre a chasser tout et n importe quoi , il ciblé des faits et ceux qui les exerser , l état cible tout le monde maintenant , celons le bon vouloir idéologique et le pire ses que l Ump et le Fn trouve que cela ne va pas assez loin , mais aucun ne remet en cause ceux qui cause ses evenements , l attaques des pays pour les pillés leur matiere premiere et un systeme qui innonde les pays d armement pour changer les pouvoirs en place
    toutes c est guerres on commencer sur des menssonges et de l hypocritie et on continue
    ils n ya pas assez de gens d armes , de soldats et d agent dans les troubles alors on recrutes sur tout les panneaux publicitaire et sinon faut ce taire et suivre le dogme argent et c est agents doubles

    Pour le président du Medef, le problème majeur des chefs d’entreprise est la difficulté à recruter. Les gens ne sont pas toujours formés et les incitations à chercher du travail manquent

    http://www.lopinion.fr/edition/economie/medef-remet-table-controle-chomeurs-135812?utm_source=facebook

    a coup de tatane s il le faut , meme des élue faut pas qu ils gaze sinon on leur bote le train arriere

    https://www.facebook.com/christopher.sekkour.8/posts/830907807107427?pnref=story

    C est la démocratie en macronie , de grée ou de force il faut suivre les logiques des commetes , allez et rien ne doit dépasser

    dans cette machine infernal ,ils on oubliez d écouter poussez les fleurs

    https://www.youtube.com/watch?v=faNq3mYEXU8&feature=youtu.be

  • avatar
    jacou

    Magnifique, quelle lucidité et quel courage faut t-il pour énoncer une si grande vérité , vous rejoignez un très grand investigateur de la connaissance et de l’évolution de l’humanité , Sri Aurobindo :

    – Le but de la religion de l’humanité –

    « Le but de la religion de l’humanité s’est formulé au dix-huitième siècle par une sorte d’intuition fondamentale ; ce but était, et est encore, de recréer la société humaine à l’image de trois idées-sœurs: liberté, égalité, fraternité. Aucune n’a été réellement conquise en dépit de tout le progrès accompli. La liberté, tant proclamée comme essentielle au progrès moderne, n’est qu’une liberté extérieure, mécanique et irréelle. L’égalité, tant recherchée et pour laquelle on s’est tant battu, est, elle aussi, extérieure et mécanique, et finalement elle se révélera irréelle. Quant à la fraternité, elle n’est même pas considérée comme un principe praticable d’organisation de la vie, et ce que l’on propose à sa place, est un principe extérieur et mécanique d’association égale ou, au mieux, une camaraderie du travail. Cet échec tient au fait que l’idée d’humanité, en notre âge intellectuel, a dû masquer son véritable caractère de religion, de mouvement de l’âme et de l’esprit, et s’adresser à la mentalité vitale et physique de l’homme au lieu de faire appel à son être intérieur. Son effort s’est borné à vouloir révolutionner les institutions politiques et sociales et à modifier les idées et les sentiments communs du mental humain afin que ces institutions puissent recevoir une application pratique; elle a oeuvré sur le mécanisme de la vie humaine et sur le mental extérieur plus que sur l’âme de l’es­pèce. Elle s’est efforcée d’établir une liberté, une égalité et une entraide mutuelle, politiques, sociales et légales, au sein d’une association égale.
    Ces buts ont une grande importance à leur niveau, mais ils ne sont pas la chose centrale ; ils ne peuvent être assurés que s’ils se fondent sur un changement de la nature intérieure de l’homme et de sa manière intérieure de vivre. En eux-mêmes, ils n’ont d’importance que s’ils aident à donner plus d’essor et de champ libre au progrès de l’homme vers ce changement intérieur et, une fois celui-ci accompli, s’ils deviennent l’expression exté­rieure d’une vie intérieure plus large. La liberté, l’égalité, la fraternité sont trois divinités de l’âme ; elles ne peuvent pas vraiment se réaliser par les mécanismes extérieurs de la société, ni par l’homme tant qu’il vit seulement dans l’ego individuel et dans celui de la communauté. Quand l’ego réclame la liberté, il arrive à un individualisme compétitif. Quand il revendique l’égalité, il arrive d’abord au conflit, puis il tente de fermer les yeux sur les variations de la Nature et ne connaît d’autre moyen que de bâtir une société artificielle et mécanique. Une société qui cherche la liberté comme idéal, est incapable d’arriver à l’égalité ; une société qui cherche l’égalité sera obligée de sacri­fier la liberté. Et parler de fraternité à l’ego, c’est parler d’une chose contraire à sa nature. Tout ce qu’il connaît, c’est une association à la poursuite de fins égoïstes communes ; tout ce qu’il est capable de réaliser, c’est une organisation plus rigou­reuse afin de répartir également le travail, la production, la consommation et les plaisirs.
    Et pourtant, la fraternité est la vraie clef du triple évangile de l’idée d’humanité. L’union de la liberté et de l’égalité ne peut s’accomplir que par le pouvoir de la fraternité humaine; elle ne peut se fonder sur rien autre. Mais la fraternité n’existe que dans l’âme et par l’âme; elle ne peut exister par rien autre. Car cette fraternité n’est pas affaire de parenté physique ni d’asso­ciation vitale ni d’accord intellectuel. Quand l’âme réclame la liberté, c’est la liberté de se développer, de développer le divin dans l’homme et dans tout son être. Quand elle réclame l’éga­lité, ce qu’elle veut, c’est cette même liberté également pour tous, et la reconnaissance d’une même âme, une même divinité dans tous les êtres humains. Quand elle cherche la fraternité, elle fonde cette égale liberté de développement sur un but commun, une vie commune, une unité de pensée et de senti­ment, elle-même fondée sur la reconnaissance de l’unité spiri­tuelle intérieure. En fait, cette trinité constitue la nature même de l’âme; car la liberté, l’égalité et l’unité sont les attributs éternels de l’Esprit. Reconnaître pratiquement cette vérité, éveiller l’âme dans l’homme et tenter de le faire vivre dans son âme et non dans son ego, tel est le sens intérieur de la religion, et c’est à cela que la religion de l’humanité doit parvenir également si elle veut se réaliser dans la vie de l’espèce.
    Sri Aurobindo, L’IDÉAL DE L’UNITÉ HUMAINE

  • avatar
    Pascal

    Très joli billet vidéo qui cristallise très bien un avis sur la démocratie, un postulat.

    Je suis assez raccord avec cet avis, ce postulat, les propos du billet pour ce qui est de la forme représentative, après, je sais pas trop pour d’autres variantes. Et pour la compatibilité avec la vie, tout dépend ptêtre ce qu’on considère comme ce qui est « vie » ? Parce que même si on considère l’aspect spontanéité avant tout, la réflexion et ce qu’on fait de l’expérience au fil du temps dans notre vie / ce qu’on fait de notre vie rentre en jeu, et donc que la « compatibilité » / « incompatibilité » est relative. Bon, je chipote ptêtre de trop, car au fond, dans les diverses alternatives imaginées, que j’ai zyeutées, je trouve plus convaincantes les thèses de ceux qui pensent des alternatives qui ne sont pas tant fondées sur la démocratie telle qu’elle a pu être pratiquée par divers pays, ainsi que la théorie de modes d’organisations démocratiques contemporaines découlant d’un rapport au marché et le fait que c’est pas tant en harmonie avec notre vie / nature, que ça évoluera globalement autrement, vers un nouveau paradigme, si arrive à atteindre une masse critique.

    Ceci dit, je ne sais pas trop si c’est par esprit de contradiction, éducation, mais une part de moi a quand même envie de défendre la démocratie, du moins un idéal démocratique.

    Déjà, les farces, cela peut égayer des instants de vie ;op.
    Oui, bon. Non, mais, je dirais bien que l’anarchisme pourrait être vu comme le plus court chemin pour une certaine forme de démocratie, mais que le souci, c’est pour que cela se réalise – généralise, il faudrait que cela puisse se faire sans craindre les abus de pouvoir. Hors, dans une civilisation qui a mis en place certains rouages tels qu’en France, US et cie, on aura beau râler contre le système en place, on aura beau théoriser, même si on peut prendre des libertés de son côté, mettre en place des squats, des ZAD, des communautés autonomes et cætera, il me semble qu’il peut y avoir un intérêt à envisager des solutions qui passeraient par un changement de république / constitution citoyenne.

    Alors certes, quand j’entends et que je lis des opinions sur des groupes, articles, de gens qui véhiculent une pensée arrêtée et ignorent divers arguments qui pourraient leur faire revoir leurs avis, je dois avouer que je me dis que c’est désespérant qu’ils puissent avoir un impact sur les décisions politiques, sauf que c’est dans un cadre qui pourrait être autre, questions d’infos, et je me rassure en me disant que de la même façon que mes opinions ont été amenées à évoluer en fonction des lectures / visionnages / rencontres / réflexions, les leurs aussi le peuvent. Et que dans certains cas par rapport aux décisions / pouvoir / choix de lois / référendum, il s’agit pas tant de compétences mais d’opinion propre à pouvoir fonder, et des compétences peuvent s’acquérir sur le tas.

    Quand il y a eu le référendum en 2005, avec le résultat allant plus ou moins contre un certain travail sur « l’opinion publique » de « pro de la politique représentative », j’ai souvenir que certains ont tenu des réflexions comme quoi les français savaient pas ce qui pouvait être bon pour eux, ou en tout cas Sarko a fait comme si c’était le cas ensuite.

    On pourrait probablement se passer de ce genre de décision à prendre, mais dans un autre cadre économique-politique, non ? Comment on le met en place ? Individuellement, j’en avais lu il y a pas longtemps certains considérant qu’il suffit de faire passer le mot d’ordre du boycott, de même pas à avoir aller dans la rue, pour éviter que parti politique tente de récupérer pour prise de pouvoir. Ce qui pourrait marcher si suffisamment de monde, et aller de pair avec des initiatives hors système, dans l’esprit anarchiste. Pourquoi pas.

    D’autres considèrent que c’est quand les « forces productives » se mettront en mouvement contre le capitalisme, de manière plus générale, avec autre forme d’organisation éco en découlant. Pourquoi pas aussi.

    D’autres qu’il faut réfléchir à constitution / règles, que sur le court – moyen terme, il y a intérêt à passer par les rouages démocratiques : Audition programmatique – Madame Mabrouka M’Barek, députée constituante tunisienne, aux auditions programmatiques de JLM2017 : https://www.youtube.com/watch?v=I3yUcq2_umA

    Pourquoi pas aussi ? Le tout peut être complémentaire, dans l’idée de paliers ?

    Et l’union peut vraiment faire la force, je pense. Le « darwinisme », théorie de l’évolution des espèces intègre l’idée que le groupe peut être un force. Alors bien entendu, il y a groupe et groupe, et peut considérer que ça peut affaiblir des individus.

    Après, j’écris ça sans grandes convictions. C’est surtout que je pense à ce qui a fait échec à des succès de l’anarchisme en Espagne (Vivre l’utopie : https://www.youtube.com/watch?v=-wLH8veaVrw), et que je me dis qu’une certaine forme de démocratie, sans trop de pouvoir de groupes d’influences – lobbies de partis, pourrait aider à pérenniser.

    Bernard Friot a sorti son livre Vaincre Macron et révolutionner le travail début octobre. Faudra que je le lise, j’imagine qu’il y aborde une piste qui peut se passer du passage par les promesses de politiciens. Il avait d’ailleurs participé aux auditions de la France insoumise, et dans une conférence un peu avant les présidentielles, exprimé son avis sur des candidats – programmes, disant, en gros, si j’écris pas trop de bêtises, qu’il ne comptait pas sur Mélenchon et la FI, que pour que ça se réalise, c’était surtout histoire de pouvoir agir sur des « leviers », ptêtre via présence sur la scène politique, mais pas forcément via élection par les urnes.

    Après, sinon,

    « Nous en sommes persuadés, parce que nous sommes dupes.

    Dupes de notre peur de la vie.

    On se range pour éviter le danger.  »

    On pourrait ptêtre faire une corrélation entre « l’hyper-sécurité » et les sociétés qui ont développé la « démocratie représentative » ? Non qu’il y ait forcément lien direct, mais je pense à une thèse sur le respect à l’avis des aînés dans certaines cultures, du fait du risque dans leur environnement, pour la survie, et donc moins tendance démocratique, et fait que dans un environnement moins à risque, peut s’accompagner paradoxalement par renforcement de la sécurité d’un côté mais aussi des prises de risque / spéculations et cie pouvant mettre en périls des sociétés. Je crois qu’il le lie pas directement aux formes de gouvernement, mais pourrait ptêtre le considérer comme ça : Changer son regard sur les hommes pour voir le monde autrement : http://youtu.be/6DXmjKlL0Os

    Bref, au final, je sais pas trop, si ce n’est que si je pourrais ptêtre de nouveau donner sa chance à Mélenchon, dans l’idée de palier, je crois plus à d’autres voies. Et si d’un côté je crois possible la réalisation de l’idéal démocratique défini par le philosophe Alain Les propos d’Alain : démocratie, anarchie, monarchie, oligarchie, constitution, abus de pouvoir : https://www.youtube.com/watch?v=v1GJfK6IJIg avec « constituante populaire » / démocratique dans l’idée d’Etienne Chouard, avec concept d’humanitude de Jacques Testart, de l’autre, je me dis qu’effectivement, c’est « la vie qui en décide ». On verra, mais en fait, je me sens surtout des affinités avec de l’anarchisme, l’idée de l’individu souverain de lui-même et ptêtre un zest de monarchie via « matière à penser » / guibre / proue (me fait penser à la pensée de Tolstoï, la conclusion de : L’éthique de Léon Tolstoï : https://liberationanimale.com/2010/07/19/vegetalisme-ethique-leon-tolstoi/ ).


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER