Balance ta truie 2


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

 

Pour les moins avisés, qui ne font pas partie des milieux autorisés, certains ont osé poser la question du pourquoi ?

Qu'est-ce qui explique ou justifie l'omerta sur la guerre des sexes, sur les abus sexuels... on ne comprend pas le bien fondé de certains silences. Complicité ou complaisance ?

Qu'est-ce qui fait le plus peur, la puissance ou l'outrance ?

Toutes les balances sont priées de se faire justice elles-mêmes à chaque fois qu'on abuse d'elles. Pour que les hommes cessent de froisser les femmes, de les forcer à faire ce qu'elles n'ont pas envie de faire... de leur manquer de respect, de les harceler, de les agresser ou de les violer en toute impunité.

Mais doit-on pour autant recourir à l'indécence pour combattre l'indécence ?

Passer du jour au lendemain de l'inhibition à l'exhibition ?

Étaler le linge sale pour laver l'affront ?

Approuver le soupçon et les suspicions ?

Je suis en droit de me poser la question.

 

Une autre question m'intrigue particulièrement :

Pourquoi aujourd'hui ?

Comment s'expliquer ce double acharnement politique et médiatique ?

Ce pitoyable recensement qui stipule qu'il y a trop de victimes parmi les femmes, trop de bourreaux parmi les hommes ?

Ne risque-t-on pas de compromettre définitivement toute possibilité de débat ?

De substituer la crise à la prise de conscience ?

"BalanceTonPorc" ! N'est rien qu'un appel à la violence.

Les effets pervers risquent d'être plus dévastateurs que les causes premières.

On ne progresse pas, on régresse en entretenant tous les malentendus. Les échanges sont suspendus, parce que trop, c'est trop... trop de vendeuses, trop de vendus... aucune justice n'a une chance d'être rendue.

On ne fait rien d'autre que le jeu des concierges... qui ne croient pas qu'il puisse y avoir un dossier vierge... un homme, au-dessus de tout soupçon.

Pourquoi aujourd'hui? Pour occuper les esprits, les détourner de la vraie vie... les fragiliser, pour qu'ils soient à la merci d'un démon encore plus puissant: le démon de la corruption et de la manipulation.

 

Une autre question qui ne manque pas de piment :

Pourquoi diable une Angelina Jolie s'est-elle tue si longtemps ?

Pourquoi l'avoue-t-elle seulement aujourd'hui ?

Pour moi, elle est au moins aussi inexcusable que lui

Parce qu'elle n'a aucune excuse.

Elle est pleine aux as.

Sa carrière est derrière elle

Son talent n'aurait pas pu être remis en question.

Sa réputation n'aurait pas pu être ternie... elle avait la bonne image et le suffrage de son public chéri.

Alors pourquoi n'a-t-elle pas jugé bon, de salut public, de dénoncer ce redoutable pervers qui sévit dans les plus hautes sphères du rêve américain ?

La réponse va de soi: parce qu'elle ne vaut guère mieux...

Je la condamnerai pour non-assistance à personne en danger et complicité avec le présumé coupable d'atrocités.

 

Une dernière question :

Tout ce tapage médiatique est loin d'être anecdotique.

Toutes celles qui charrient, nous incitent à plaider pour la charia... à séparer les hommes et les femmes sur leur lieu de travail, dans les cafés, les universités, les hôpitaux... pour prévenir... parce qu'on ne peut guérir le désir ni éviter son emprise ou sa main mise. La moindre tentation nous réserve des surprises.

Vous me direz : et la courtoisie et la tendresse bordel ?

Les hommes n'ont qu'à apprendre à bien se tenir.

Et les femmes, elles, comment se tiennent-elles ?

 

En tout état de cause, cette cabale révèle juste la supériorité des hommes sur les femmes... comme s'il n'y avait pas de bourreau parmi les femmes...

Je vous renvoie à Basic Instinct 1 et 2.

Messieurs, si vous en avez assez d'être agressés verbalement ou psychologiquement ou même physiquement par une femme, c'est le moment où jamais de l'ouvrir pour les empêcher elles aussi, de nuire #BalancetaTruie serait le hashtag approprié en guise de réponse du berger à la bergère !

 

Share Button


2 commentaires sur “Balance ta truie

  • avatar
    Pascal

    Très joli billet vidéo, perle-scène de réflexions sur le #Balancetatruie versus #BalanceTonPorc avec un brin d’humour sur le rythme, si l’on peut dire.

    Ceci dit, pour le mot de conclusion (« Pour ceux qui se demandent pourquoi je ne prends pas mon temps et cætera »), je dirais que c’est dommage. Non pas dommage que vous alliez ici vite, car vous utilisez votre temps de création avec talents, et il me semble qu’il en faut beaucoup (de talents) pour pouvoir écrire puis dire son texte comme ça. Et le tac au tac, l’instantané donne lieu à des perles. Mais dommage que les gens considèrent que le temps c’est de l’argent (et dommage si ils se demandent / pensent que). Parce que si il faut bien de l’argent dans ce système, et que le temps est de l’argent de ce point de vue, qu’il est considéré qu’il faut bien en consacrer pour, y a aussi l’idée que le temps c’est de l’amour, ce qu’on en fait. Et puis en plus, même dans le système où y a sûrement majoritairement rémunération au temps (ce qui pourrait être autre même dans un système utilisant l’argent, voir la thèse de Friot qui l’évoque dans cette conférence, si je me souviens bien : Conquérir la souveraineté populaire, sur la valeur et sur la monnaie : http://www.dailymotion.com/video/x27bph2_bernard-friot-et-frederic-lordon-chez-tropiques_news), certains « capitalisent » et gagnent de plus en plus non pas sur le temps mais sur l’audience, et ceux qui gagnent le plus / ont le plus d’audience sont « malheureusement » pas forcément les plus talentueux ni ceux qui ont passé le plus de temps à ceci ou cela.

    D’ailleurs, vous terminez le billet sur ça, mais j’imagine que pour le faire, que pour faire le tout, et ne serait-ce que l’écrire puis pour dire le texte une fois écrit, même si super douée et entraînée, il vous a fallu pas mal de temps, autant, voire plus que sur une autre « vitesse de diction » ?

    Et sinon, sur le truie-porc et harcèlement, je ferais bien un peu le même commentaire que j’ai fait sur l’autre billet, si ce n’est une vidéo que j’avais hésité à y partager, en lien avec les potentielles bourreaux féminins et l’acharnement médiatique : Vidéo sur le principe féminin / masculin : https://www.youtube.com/watch?v=qh2zlLXKesA
    (Ne pas se fier au titre La soumission de la femme en l’Islam, la vidéo parle du principe féminin / masculin, d’une presque éradication du principe féminin dans nos sociétés occidentales etc.)

    Et euh, les questions que vous posez, les réflexions du billet, sur Angelina Jolie, les réactions politiques et médiatiques et caetera, le billet dans son ensemble me semble rejoindre ce que je m’étais dit après avoir lu des articles. Dans un premier temps, j’avais trouvé plutôt positif que des hommes réfléchissent sur leur comportement, d’un article et réactions lues, mais en fait, en lisant plus tard des articles d’analyses / de psy-philo, me suis dit que ça rejoignait ce que je trouve dommage avec la forme du féminisme libéral qui réclame l’égalité de droits dans le cadre du libéralisme sans remettre en question le capitalisme, c’est à dire des réflexions qui s’indignent justement contre les abus de pouvoir dans le patriarcat, les dérives, mais ne remettent pas en question des fondements dont on peut considérer qu’ils vont avec, ce qu’on peut considérer que vous reprochez à Angelina Jolie.

    Dans les effets pervers, je mettrais bien le fait que du coup, on pourrait y réfléchir à plusieurs fois avant de communiquer avec des gens qui sont hors de notre « cercle de vie / d’habitués » (ou ne serait-ce que regarder dans la rue de manière non naturelle), et si peut considérer que c’est pas plus mal, le manque de naturel peut altérer, et puis la communication demande pas forcément à réfléchir, avoir peur des soupçons etc. Ce qui rejoint ce qui est évoqué. Et après une période de remous, pourrait se dire que le « naturel » – tout en y ajoutant du respect – revient sans instauration d’une forme de charia, mais me fait penser à des extraits de documentaires, sur le Japon, je crois. J’imagine que ça n’ira pas jusque là, mais j’avais vu des passages qui parlaient de la forte timidité des Japonais, et aussi de Japonaises, à un point où ils payent des coachs aussi pour les habituer au contact qui peuvent servir de substitution le temps d’une heure de sociabilisation (c’est à dire pas tant pour apprendre comment parler / aborder comme certains le proposent aux timides en occident, mais pour se familiariser avec la présence d’un membre de l’autre sexe). Ah, un article qui l’évoque : Les relations hommes-femmes au Japon : http://romanine.over-blog.com/article-32511083.html

    Un autre effet pervers, c’est que cela peut favoriser l’esprit de balance pour divers trucs, multiplier les tweets dans le jeu des concierges. Même si c’est censé être pour la bonne cause, je trouve que ça revient à clouer au pilori, pas glop, pas forcément constructif quand l’objectif est normalement de faire réfléchir les concernés / les faire remettre en question leurs opinions. Je l’évoque car tout à l’heure, en partageant le lien du billet sur Twitter, dans les tendance du moment, il y avait un gros buzz sur #BalanceTonRaciste
    J’ai pas regardé les tweets associés, mais je me suis dit que ce serait dommage si ça lançait une tendance #BalanceTon
    Bon, les tendances Twitter sont en général comme des feux de paille, et les internautes passent souvent d’une vague médiatique à une autre sans qu’il y ait forcément beaucoup d’impacts passés les remous même si ils peuvent être intenses, mais bon, y avait quand même plus de 19 k de tweets d’affichés associés à la tendance.

    Bref, en tout cas, très joli billet vidéo.

    Balancement

    État d’esprit sérieux : « #Balancetatruie ! »

    Souffle d’humour : « Mince, on ne peut pas tenter de se dénoncer cette fois. Euh, je vais avoir du mal à trouver de quoi faire un peu rire… »

    État d’esprit sérieux : « Euh, y avait rien de drôle dans ce que tu nous avais sorti la dernière fois, je trouve ! »

    Voix de réflexion : « Pfff… Je vous signale que pour le #BalanceTonPorc on a réfléchi en considérant que les femmes pouvaient être concernées ! »

    État d’esprit sérieux : « Ah, oui, c’est vrai que pour le collège, c’était 3 filles, je crois, qui s’étaient plus ou moins liguées pour… tenter de, euh, troubler. »

    Réflexion : « Et comme on l’avait conclu, peut pas considérer qu’elles sont vraiment concernées. Et bref, on ne va pas refaire la même introspection, même conversation que la dernière fois, mais sans le prof de fac, non ? Donc, euh, rien de plus à évoquer, non ?! »

    Mémoire : « Euh, ben, en fait, en cherchant bien dans mes tiroirs, vous vous souvenez de Chrysalide, ou Crysaline, je sais plus trop, y a environ une 15 ène d’années, ptêtre un peu moins ? Je me souviens pas de tout, mais euh… »

    Esprit : « Ah, oui, euh, m’enfin, bah ! C’était dans un jeu par écrit, et puis c’était quand le personnage que je jouais, Thorgal, était en couple avec elle, donc euh… »

    Réflexion : « Et puis elle utilisait des mots crus, d’agression, tels que viol du personnage sur le tchat en direct, en privé, mais c’était pour le délire. Au fond, pouvait pas considérer qu’elle le violait vraiment, non ? »

    Esprit : « Tout à fait. Quoique quand même, en regardant d’un peu plus près le contenu des tiroirs de Mémoire… »

    Mémoire : « Oui, quand même, même si la joueuse semblait sympathique, que je ne puis restituer les échanges, j’ai le souvenir que ça allait assez loin. »

    Esprit : « Ah, oui, j’avais oublié certains trucs, j’ai assez honte d’avoir laissé faire, je ne savais pas trop comment je… comment Thorgal devait réagir, si devait ou non rester avec elle, vu que c’était un elfe dans ce jeu, il me semble bien, et du coup, sur le tchat, j’ai parfois fait le jeu de son n’importe quoi en ne faisant pas réagir mon personnage contre elle. Ceci dit, en y repensant, même si elle pouvait correspondre à ce # dans son jeu, que je ne me souviens d’aucun moment tendre joué entre mon personnage et le sien, qu’est-ce que j’ai pu être con… En fait, d’un autre côté, peut pas dire qu’elle était vraiment concernée, que cela soit en tant que joueuse ou en tant que son personnage. Je crois que j’ai jamais été aussi con. »

    Souffle d’humour : « Ah ça… »

    Mémoire : « Euh, j’ai quelques doutes, tu veux que je ressorte tous les dossiers des conneries que nous avons pu faire et tenter de classer par degré de conneritude ?! »

    Esprit : « Euh, non merci, je crois que ça va aller ! »

    Réflexion : « Je crois que le pire, c’est d’être passé à côté d’autre histoire et puis une autre fois fuite. »

    Esprit : « On ne peut pas revenir dans le passé, alors bon… »

    Réflexion : « Oui, bon, mais sinon, donc pas non plus de noms à donner pour ce # ? »

    Mémoire : « Non ! »

  • avatar
    jacou

     » Pour les moins avisés, qui ne font pas partie des milieux autorisés, certains ont osé poser la question du pourquoi ?
    Pourquoi aujourd’hui ? »

    La réponse est dans la question : « aujourd’hui »

    Le merdier jusqu’au cou dans lequel patauge notre civilisation politico/économico/ecolo/philosophico:religioso:intello/….arrive à saturation, toutes les boues nauséabondes remontent à la surface quelques soient leurs odeurs de fric , de pouvoir, de sexe , de…, dans ces conditions il est très difficile , sinon impossible à une civilisation d’harmonie ( voir tous les synonymes ) de germer, croître et se développer . Quand un système quel qu’il soit ne fonctionne plus après de multiples « bidouillages  » philoso/politico/économico/…..son heure est venue d’un changement radical , ce nouveau mode à- venir ( déjà dans les cartons ) sera très différent de celui que nous connaissons , et passer de l’eau boueuse à l’eau claire se fera par une décantation plus ou moins active selon notre état d’être …

    – Le grand passage perçu par chacun aura la connotation de son regard. –

    Message de St Germain reçu par Agnès Bos-Masseron

    Tu veux savoir ce qu’est le grand passage. Il est vrai, ce maître tant aimé (Maharishi Mahesh Yogi) avait pressenti l’aube de ce passage. Il est vrai, depuis tant d’années, tant de seuils, tant d’ouvertures. Seuil après seuil, l’humanité se prépare au grand passage. Pour chaque être humain, ce terme a une connotation différente peut-être. Certains ne peuvent concevoir qu’un tout petit passage. Ici, nous vous invitons au grand passage, le grand passage de l’humanité qui retrouve, comme était ton intention, sa propre beauté, sa propre grandeur et qui sait que le vivant est fraternité, bien au-delà des règnes, bien au-delà des diversités d’êtres, la fraternité du vivant où chaque être hors de l’emprise du temps et de l’espace, sait que la création est l’expression de la beauté de l’Être.
    Nous invitons au grand passage. Et peut-être que pour ceux qui sont prêts au grand passage, dans leur vision, l’humanité tout entière passera ce nouveau seuil.
    En fait, comprenez-le, ce point de vue n’est qu’illusoire car il n’est que le temps simultané, maintenant. Ce qui veut dire que l’on ne peut visualiser ce passage dans la courbe du temps avec un avant et un après car avant et après ne sont pas, seul est maintenant.
    Et pourtant réellement dans ce qui semble être inscrit dans la courbe du temps, du passé et du futur, il est un grand passage où l’humanité bascule justement dans cet autre point de vue, cette autre vision d’une vie gouvernée par le temps simultané et non par le temps linéaire, gouvernée par l’évidence que la création n’est que la pure expression de l’intention et non d’un dur labeur, gouvernée par cette évidence que l’humanité est divinité simplement, gouvernée par l’harmonie et retrouvant cette civilisation d’harmonie que nous vous présentons, à laquelle nous vous invitons, pour laquelle nous vous accompagnons.
    Il reste réel que la création n’est que le regard de celui qui la regarde. Il reste réel donc que le grand passage perçu par chacun aura la connotation de son regard. Certains disent oui à la grande ouverture. Certains sont graines d’étoiles et montrent la voie. D’autres peut-être sembleront se contenter de petits passages. Mais pour celui qui a franchi le grand passage, seule est l’ouverture, seule est la vision de pure beauté, car comprenez-le, vous ne percevez que ce que vous êtes. Le monde n’est pas figé. On ne perçoit que ce que l’on est.

    – Est-ce que cela répond à ton questionnement ?

    Pas pour l’intellect…
    Tu voulais dire « pas pour le mental » peut-être ? Le grand passage a exclu le mental. Le grand passage est cette autre vision de la vie dans laquelle le mental s’est posé dans l’intellect le plus fin. L’intellect le plus fin est le regard de l’être qui discrimine la beauté de sa propre nature à travers la création. Le mental ne peut concevoir l’autre côté du grand passage car les lois de l’autre côté du grand passage, si l’on peut dire, ne sont pas inscrites dans la nature du mental. Le cœur sait, et l’intellect, la voix du cœur, sait.
    Nous vous préparons, nous vous accompagnons, nous vous invitons à retrouver ce style d’harmonie, ce style de vie d’harmonie qui naturellement correspond à ce que l’on peut nommer l’autre côté du grand passage. Dans ce style de vie d’harmonie, il n’est pas d’autre côté, il est cela, l’au-delà du temps et de l’espace, et la civilisation d’harmonie, la première expression, le premier épanouissement de la création au niveau le plus fin, le plus céleste, avant la cristallisation de la dualité, diversité au sein de l’unité, pure beauté.
    Vous parleriez de monde céleste. Ne pas cristalliser, car le mental n’a pas accès à la vision des mondes célestes. Seule la simplicité du cœur sait.


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER