Ne m’écoute pas 4


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

 

Tout est une question d'incantation

Le mot est savant, donc vous n'êtes pas censés savoir qu'il est dérivé du latin "cantare" et veut dire : chanter.

Et comme vous ne savez pas chanter, vous ne vous sentez pas concerné.

C'est tout le charme de la traversée, nous cherchons tous désespérément la bonne parole, la formule magique pour surmonter nos difficultés...

Le chant qui fait passer le temps... c'est cela l'incantation

On brise les murs de la nature et on se greffe des ailes surnaturelles pour s'évader du réel, en chantant...

Mais j'ai l'impression que vous n'en êtes pas persuadé... vous n'avez jamais chanté... ni prononcé la moindre parole magique pour oublier la réalité ou la dissoudre comme un sucre dans une tasse de thé...

Pire, vous n'y avez même pas songé !

Détrompez-vous, un peu, beaucoup, parce qu'à chaque fois que vous avez prononcé un mot doux, c'est toute la douceur qui fut au rendez-vous.

Quand vous dites : je vous aime, c'est votre cœur qui s'élève pour dire que cela ne revient pas au même, que votre chant est à nul autre pareil... il est magique, jubilatoire, incantatoire. Prière toujours déjà exaucée.

Plus de marche, plus de crève mais du rêve bon sang ! Du rêve !

Tout, tourne autour du chant même pour ceux qui ne font que bégayer leur vie... je chante donc je suis même si je ne sais pas chanter.

Parce que nous sommes de plus en plus nombreux à déchanter, à être désenchantés... on ne sourit plus, on dépérit. Nous n'avons ni l'occasion, ni l'envie de chanter.

Le chant nous manque et tout est dépeuplé...

on pêche comme la flèche qui n'atteint pas sa cible.

Pire, on n'a plus le désir de l'atteindre... mais celui de tout casser...

Vous n'écoutez plus la flûte enchantée de Mozart...

Le charme est rompu. On se tire dessus ou on cherche un substitut, pour débarrasser le plancher !

C'est là qu'intervient l'élément religieux pour occuper les lieux et vous attester que tout est pour le mieux, si et seulement si vous faîtes appel à Dieu.

Et cette incantation n'est pas prête de s'achever, parce qu'elle prétend à l'éternité.

Share Button


4 commentaires sur “Ne m’écoute pas

  • avatar
    jacou

     » Quand vous dites : je vous aime, c’est votre cœur qui s’élève pour dire que cela ne revient pas au même, que votre chant est à nul autre pareil… il est magique, jubilatoire, incantatoire. Prière toujours déjà exaucée. »

    Magnifique ! une marche de plus vers …

    Message de Sanat Kumara reçu par Agnès Bos-Masseron le 10-6-16
    ​Je T’aime, merci.

    « Je T’aime, merci »*. Faire de sa vie l’expression pure de ce don d’amour. Faire de sa vie l’expression pure de gratitude.
    Alors que l’humanité s’est enfermée dans la croyance que le merci est un échange pour quelque chose de reçu, comme un marché peut-être, rentrer dans l’évidence que la gratitude est la nature même de la vie.
    L’on ne remercie pas parce que l’on reçoit, on incarne la gratitude, et en sous-produit on reçoit. L’on retrouve l’attitude juste, et en sous-produit, la vie s’aligne à l’expression de cette attitude « Je T’aime, merci ».
    L’incarnation n’est que cela. Beaucoup croient devoir accomplir. Et il est vrai que l’accomplissement est inhérent à la nature de l’incarnation. L’accomplissement se doit d’être basé sur cette expression gratuite de gratitude, sur cette expression gratuite d’amour.
    Retrouver cette condition de la physiologie, le corps est corps de joie. Le corps n’est pas corps de chair, le corps est corps de joie.
    L’on pourrait dire que ce chant est une des expressions les plus fondamentales des cellules. On pourrait dire que la nature des cellules est cette expression pure « Je T’aime, merci ». On pourrait dire que la création se déploie pour exprimer ce terme « Je T’aime, merci ». On pourrait dire que le silence jaillit en création pour manifester, pour que soient incarnés cette expression, ce sentiment le plus noble, pur jaillissement du silence, la première expression.
    Expression d’infini est ce chant d’amour et de gratitude.
    Faire de cela le centre de sa vie. Faire de cela le pilier, et animer cela dans la structure de son corps. Imprimer cela dans tous les organes jusqu’à ce que les organes révèlent que cette expression est leur nature.
    …Il est un niveau de vie cosmique où seule est cette symphonie de l’amour. L’on écoute et l’on apprend à se taire, et l’on fond dans cette évidence que seul est ce chant de l’amour. Ainsi l’on découvre une autre intensité d’unité avec la structure physique des étoiles, la structure physique de la matière, de la création, du cosmos. Ainsi l’on retrouve une autre intensité d’union avec la nature de tous les êtres.
    Dans cette symphonie, chaque être chante ce chant d’amour avec une note unique. Retrouver cette unicité et l’honorer, l’un des plus beaux services que l’on puisse rendre à la vie. Dire oui pleinement à son unicité, la reconnaître, l’exprimer, le plus beau service de l’incarnation.
    A exprimer l’unicité de sa note dans la symphonie cosmique, on s’ouvre à la beauté de toutes les notes. On entend alors le chant des planètes, le chant de ceux que beaucoup nomment dieux, le chant des confréries de lumière, la symphonie des anges. L’on pourrait dire que les anges ne sont que la précipitation de ce chant d’amour et de gratitude, avant même l’incarnation.
    Garder son attention encore et toujours sur intensifier l’attention. Garder son attention encore et toujours sur simplifier, sur le souffle qui aide à retrouver la pleine conscience de « Je Suis », la pleine conscience du corps. Et le corps est lumière. Intensifier l’attention encore et toujours.
    « Je T’aime, merci ».
    La fraternité s’incline et murmure à l’infini à chaque être « Je T’aime, merci ». A travers ce murmure, la fraternité exprime le chant naturel et spontané qu’est la vie, la nature de l’Être. Il n’est que cela. Au-delà des histoires, il n’est que cela. A la source des histoires, il n’est que cela, « Je T’aime, merci ».

  • avatar
    jacou

    Le chant des cellules :

    … »Émerveillés de la vie et de la terre, ils voyaient des vérités à venir.
    Un sens immortel emplissait ses membres mortels;
    Comme une amphore aux lignes poignantes
    Leur rythme semblait porter
    Le sanglot de joie et l’adoration muette de la terre vers les cieux
    Délivrés dans le cri de beauté d’une forme vivante
    Appelant la perfection des choses éternelles.
    Alors, sous les yeux du Roi,
    Ce vêtement vivant de l’éphémère, devenu transparent,
    A dévoilé la divinité qu’il exprimait.
    Délié de la vision superficielle et des sens mortels,
    La saisissante harmonie de ses formes devenait
    L’extraordinaire icône signifiante d’une Puissance
    Qui renouvelait son inscrutable descente sur la terre
    Dans une forme humaine de sa création
    Et se dressait dans la vie comme un haut-relief
    Sur le sol de cet univers en évolution:
    Une divinité sculptée sur un mur de pensée
    Se reflétait dans la coulée des heures
    Enchâssée dans l’obscurité de la Matière
    Comme dans une cathédrale des cavernes.
    Les valeurs transitoires du mental étaient annulées,
    Les sens corporels abdiquaient leur regard terrestre,
    L’Immortel contemplait l’immortel.
    Réveillé de l’envoûtement collant des habitudes quotidiennes
    Qui cachent la vérité de l’âme sous le déguisement des formes extérieures, »…

    Extrait de SAVITRI de Sri Aurobindo
    A LEGEND AND A SYMBOL
    Livre Quatre: Le Livre de la Naissance et de la Quête
    Chant Trois
    L’Appel de l’Inconnu ( traduction de Satprem )

  • avatar
    Pascal

    Très joli billet vidéo sur une incantation, le chant en la vie et la vie du chant.

    Enchanté

    Des cieux se ferment, puis s’ouvrent,
    Un regard, un battement, de l’anacruse infuse,
    Se cherchent les mots, s’en découvrent,
    L’ancre hésite, suspend le vol, puis l’égreneur,
    Des notes s’alignant, décide de se lancer :

    A ma chère dame, ma chère divine muse,
    Vous mériteriez les plus beaux mots doux,
    J’aurais aimé savoir vous faire honneur,
    Trouver les mots pour vous rendre grâce
    En tout simplicité, sans faire le gorfou,
    Mais la carapace, même au mille, est pugnace,
    Fait de la résistance et je m’em-brouille ;
    Toutefois, en l’instant, je laisse aller les paroles,
    Et à mesure de la partition, se décolle,
    S’aspire, s’expire, avec l’esprit, se fouille,
    Fait se résonner l’instrument jusqu’à l’antre,
    Se forme un paysage lettré, une valse en piste,
    Que vous pourrez recomposer, ressentir à votre tour,
    Jusqu’à ce que ça devienne une symphonie à vos sens
    Si le tout « vous parle » en l’état de soliste ;
    Puis se continue, avec gratitude grave, sans plus de détours,
    Un merci avec un cœur qui gravit les marches du ciel, avance
    Et poursuit vers l’horizon sans fin,
    Des hiers aux demains.

  • avatar
    Tony

    Votre tete brille , non c est vrai sa brille lol toutes c est fresques sont tes jolie , petite sorcière lol
    Incantation vi , on peut le faire sans le son , avec l image , elle nous , sa nous parle , tout nos sens nous parle , même ceux cacher , 6 eme lol le silence est dort , on le trouve entre des lignes , imaginaire , imagine l air , pourquoi faut pas écouter , vous avez changer de voix :p elle est un peu grave , sérieuse , explicative et tellement nomade

    https://www.youtube.com/watch?v=BGen9-k2BOQ

    vous envoyer de l haut ses sympa , 2 fois sympa , ces avec ce billet la que je vais pouvoir pilonné mes conneries lol

    Aldous Huxley: « Je suis terrifié de voir mes prophéties réalisées

    https://www.franceculture.fr/histoire/aldous-huxley-je-suis-terrifie-de-voir-mes-propheties-realisees?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1503391925

    pro fête , moi j adore
    ya plusieurs forme de prières vi , merci

    https://www.youtube.com/watch?v=r1nNdTyDZEs

    c est un billet qi devrez plaire a revolta mais elle n est pas la , vous parler de mozart et de sa flûte , on en fait tous quelques part , faut pas en avoir peur sinon ses hard , allez pour madame revolta

    https://www.youtube.com/watch?v=1L4GB_6iFHs

    critique de livre , conteuse , c est pas beaucoup mieux que comtesse ou gitane maïs , sa doit donner quelque épices et d’ épis de blés sur les champs ou l on croise d autre planète que mars et jupiter ou venus entre le coucher de lune et celle du lever , arborant les 2 faces
    bonne journée et fraternel salutation


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER