Faites-vous partie de l’organisation ? 5


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

 

Il y aura toujours une barrière... entre ce qui est et ce qui paraît. Car il y a une organisation derrière... qui nous empêche de voir et d'avoir le pouvoir.

Une organisation qui mène la danse... une danse rythmée avec des algorithmes.

Une organisation qui contrôle tout et distribue les rôles.

Nous sommes tous programmés pour y jouer le jeu du monde sans pouvoir y échapper.

 

Parce que l'organisation nous a ôté deux choses : la vérité et la liberté.

Circulez, si vous ne voulez pas vous faire recycler !

Ainsi va le monde de l'organisation, de la mondialisation, qui a sa vision et sa division du monde.

L'oppression y est invisible, la dépression indescriptible.

Parce qu'il n'y a pas d'issue... que des portes d'entrée, aucune porte de sortie. Pas de salut.

Il nous faut tuer le temps, pour ne pas y succomber.

Le format ne peut être ni réformé, ni transformé, nous sommes faits comme des rats. Ça ressemble comme deux gouttes d'eau au château de Kafka :

Qui nous promet une grâce qui n'a jamais gracié personne...

Le monde a gagné depuis qu'on l'a perdu...

On y vit et on s'y produit pour rien. C'est fichu ! C'est voulu. C'est résolu... à notre insu.

 

Et toute politique n'est hélas que la triste réplique de cette vision architectonique du monde.

La résistance y est inutile. La volonté de changement, ridicule.

Trump a pavoisé quelque temps avant de commencer à se soumettre aux injonctions de l'organisation.

Il va découvrir au fur et à mesure, jusqu'à quel point il est impuissant.

Le Royaume Uni a cru nous faire faux bond avec son Brexit, mais voilà que l'Écosse s'apprête à le vider de son jus et à jeter l'écorce.

Marine promet de rendre la France aux Français encore faut-il qu'elle l'ait. Mouloud fait partie de l'organisation... mais ça, elle ne le sait pas.

Lacan lui, le sait... Il suffit de le feuilleter pour saisir ce qui se fait : on s'efforce de donner ce qu'on n'a pas, à quelqu'un qui n'en veut pas... parce que nous sommes prisonniers de l'organisation.

 

Share Button


5 commentaires sur “Faites-vous partie de l’organisation ?

  • avatar
    jacou

    La matrice

    le Meilleurs des mondes ( Aldous Huxley )
    « Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler (texte) sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées (cf. les individus de type alpha, bêta, gamma). Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. (cf. le rôle de la drogue et du sexe dans le roman de Huxley). En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur. L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, »

    – La guerre invisible menée contre l’humanité
    http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-la-guerre-invisible-menee-contre-l-humanite-89354548.html

    « Les éthers physiques de la planète sont déjà saturés de bruit électromagnétique. Cela est généré en grande partie par les systèmes de communication, cependant une partie de la bande passante que l’humanité partage naturellement au sein de sa conscience collective est aussi utilisée pour la transmission intentionnelle de fréquences qui causent agitation, confusion et affaiblissement de l’être intérieur sensible. En plus de la pollution physique qui est un effet secondaire du commerce et de l’industrie humaine, l’air même que nous respirons est pollué, une fois de plus volontairement, par des substances et composants chimiques qui transforment ou suppriment la conscience. Il en résulte que l’humanité, contrainte quotidiennement d’assimiler et donc de se conformer au programme de la matrice, est de plus en plus poussée à se tourner vers des activités et des distractions auto- anesthésiantes. »

  • avatar
    jacou

    Après la dote , l’antidote :

    Message de St Germain reçu par Agnès Bos-Masseron le 11-3-17

    L’heure est au choix, et l’on ne peut attendre que les autres fassent le choix.
    L’humanité le sait – ou le sait-elle ? – l’heure est au choix. L’heure est au choix, et l’on ne peut attendre que les autres fassent le choix. L’heure est au choix maintenant.
    En fait, c’est cela l’incarnation, n’est-ce pas ? Prise dans les mirages du futur ou du passé, l’humanité semble avoir oublié que l’heure est au choix maintenant, et que ce choix ne dépend de rien ni de personne.
    Alors que tant semblent mettre tant de poids sur des choix collectifs, qui osera se souvenir et appliquer que l’heure est au choix maintenant pour chaque être, et que les choix du collectif, en fait, ne sont que les reflets des choix de chaque être ? Et si tant attendent cette ère d’harmonie, pour que l’humanité bascule dans cette ère, il suffirait qu’un nombre suffisant fasse le choix au lieu d’attendre le choix du collectif, ou d’attendre quelque circonstance qui faciliterait le choix. Rien ne facilitera le choix. Le choix est maintenant, choix d’harmonie, choix de présence, ou choix de dispersion ou choix de décadence.
    Car qui a compris que la présence pleine est l’opposée de la décadence ? La présence pleine restaure la perfection de la vie. Et qu’est-ce que la pleine présence ? C’est cela le choix, le choix inconditionnel. De ce choix découlent d’autres choix, de rythme de vie, de mode de vie, de mode de relations, relations de l’être avec son corps, son environnement, avec les autres êtres.
    Le choix primordial est celui de la pleine présence. Et qu’est-ce que la pleine présence ? L’attention pleine et l’énergie rassemblée maintenant. Cela demande détermination. Cela demande de ne plus attendre que les circonstances soient établies permettant de rassembler l’énergie. Il ne sera jamais de telles circonstances, sauf si l’être les crée. Et la base de la création n’est pas l’environnement mais l’être lui-même. C’est cela peut-être que l’humanité a oublié.
    Voyez, l’intensité du choix à lui seul transfigure les villes, transfigure les civilisations. La création n’est pas figée. Elle est le miroir du choix intérieur de l’application.
    Il est beau d’être ainsi cercle de rayonnement. Etabli dans le choix d’être la joie, être le rayonnement de la joie.
    Nous vous remercions.

  • avatar
    Pascal

    Une perle sur l’organisation, l’état profond, le jeu du monde, la difficulté. Scène très touchante.

    J’espère que vous finirez pas vous y retrouver financièrement, que vous n’aurez plus besoin de vendre des costumes qu’on vous a offert ou voudrait vous offrir (à moins que j’interprète mal le coup de la veste).

    Difficile de contredire les propos du billet. Je savais pas qu’il avait été question de l’état profond mettant des battons dans les roues de Trump. Je pensais qu’il était dans son intention d’une certaine façon de faire intentionnellement de leur jeu. Dans un article que je viens de zyeuter l’auteur évoque des gens de Goldman Sachs qui sont dans son gouvernement pour des financements en faveur du Deep State, l’élite de l’Élite de l’Establishment, pour les actions de Goldman Sachs, et qui ferait qu’il ne développe pas de programme en faveur du peuple, ou disons une autre partie du peuple.

    Ceci dit, il aurait ptêtre eu encore plus de mal, voire son élection rendue impossible compte tenu des forces en présence (comme il est arrivé à d’autres candidats tel que Lawrence Lessig), mais la volonté de Trump n’était pas vraiment de changer les choses, du moins, pas sur ce qui enlève du pouvoir aux possibilités de corruption, de dévoiement, pas pour le « bien commun » / les intérêts du peuple dans son ensemble tel que je le considère, tel que je le comprends.
    Idem avec Marine de mon point de vue.

    Alors si la « structure du monde », les mécanismes, la façon dont fonctionne l’éco-politique, l’architecture de la société évoluera sûrement en fonction surtout de par sa nature, au sens de mektoub dans les gènes d’un système, que la volonté de changement de la part d’un individu à de quoi se heurter à la masse et surtout aux puissants, aux forces en puissance à l’œuvre, et rendre défaitiste, que de quoi considérer que c’est vain dans la somme et qu’il vaut mieux mener sa vie en accord avec ses valeurs, s’y cultiver, que les tentatives des néo proudhonistes sont vouées à l’échec, n’empêche qu’il peut y avoir un côté prophétie auto-réalisatrice à considérer la difficulté avant tout, et que tout essai, tout instant peut compter. Paroles de procrastinateur que je peux avoir tendance à être.

    A Todmorden, face aux problèmes post industriels, du fait des délocalisations, ils ont fini par mettre en place les Incredible Edible, les incroyables comestibles, pour reconquérir de la souveraineté alimentaire. C’est parti d’une réunion de quelques femmes, personnes, et ça a germé autour du monde, à commencer par leur ville où ils ont pu faire en sorte d’atteindre une bonne part de souveraineté alimentaire, des témoignages lus. Alors c’est pas ça qui contre le capitalisme et ce qui va avec de facto, pourrait même considérer que ça contribue à allonger sa durée de vie si accompagne pas par d’autres changements, néanmoins, dans le tout à l’œuvre, il y a d’autres initiatives qui peuvent faire synergie.

    Gandhi n’a certes pas vaincu la façon dont tout fonctionne, et il a ses détracteurs sur l’image qu’on en a, mais d’autres ont suivi de sa philosophie pour faire évoluer / changer / ébranler le statu quo, par exemple.
    Mes parents m’ont récemment parlé d’un « café citoyen » duquel ils ont participé à l’organisation et assisté et dont l’intervenant, de la description et réflexions, m’a fait penser à Matthieu Ricard et le doc’ sur son plaidoyer pour l’altruisme, avec témoignages assez encourageants sur l’idée qu’il n’est pas entièrement vain de tenter de faire bouger les lignes. Et que ce soit par la scène politique, la créativité, des créations diverses et variées, la philosophie, la spiritualité, les choix quotidiens, il y a un tout où chacun fait des trucs et fait évoluer des parties du tout à son niveau, je pense. Petit à petit. Plus facile à dire qu’à faire pour l’ensemble, les mécanismes des hautes sphères du pouvoir peuvent plus facilement impacter l’individu que l’inverse, mais bon.

    Je ne me souviens plus de comment finit l’histoire de Le château, je me souviens surtout des quiproquos avec le fait que le personnage voit les choses de son point de vue mais occulte d’autres interprétations possibles des événements, m’y suis un peu retrouvé, pourrait considérer qu’en dehors de ces quiproquos, dans le tout de l’organisation sociale s’y orchestre nos destinées, que ça échappe à la volonté. Mais même si on le sait, de toutes façons, peut difficilement s’empêcher de « jouer son rôle », d’essayer de, tel K.

    * Quand le Nord s’inspire du Sud : http://www.revue-ballast.fr/nord-sinspire-sud/

    Extrait : Pour nous, activistes décoloniales, il est clair que nous sommes en plein virage — d’où les nombreuses sorties de route. Et nous savons aussi que nous ne verrons pas l’aboutissement de notre vivant de ce tournant ; nous avons aussi tout à fait conscience que l’on n’abat pas un système vieux de 524 ans en quelques décennies : il est question de changement de paradigmes et d’échelles, de valeur, et de grandeur. Mais pour nous, une chose est certaine, c’est que s’il reste une chance à ce monde globalisé de se métamorphoser (comme le souhaite Edgar Morin) ou (comme ambitionne de faire la revue Ballast) de rassembler ce qu’il y a de plus fécond dans les trois principaux mouvements d’émancipation nés en Europe dans le giron de la révolution industrielle — le communisme, le socialisme et l’anarchisme —, il va falloir composer avec ce qui pour nous est et sera la grande aspiration révolutionnaire du XXIe siècle, c’est-à-dire la décolonialité. Peut-être même que nous finirons par adopter un suffixe en -isme, et ce dans l’objectif clair et précis de rénover les utopies et de détruire le système capitaliste-racial-patriarcal. Cette chimère à trois têtes qui sait parfaitement s’adapter à tous les contextes humains, polymorphe et coriace, changeant d’apparence en fonction de l’environnement et des situations. Attaquées séparément, une des trois têtes prend les commandes, visibilisant un type de domination, les deux autres mises en sourdine continuent à nourrir celle qui fait face tout en assurant les arrières : combattues isolément, les trois têtes constituent une entité invincible. Nous, nous vous proposons de « faire d’une pierre trois coups » en visant le cœur de ce monstre qui terrorise nos vies depuis si longtemps, pour enfin changer d’ère. Rien de moins.

    * L’éthique de Léon Tolstoï : http://liberationanimale.com/2010/07/19/vegetalisme-ethique-leon-tolstoi/

    Sur le fil d’une terre et du monde

    Pauvres, riches, courageux, lâches,
    Forts, faibles, sots, intelligents,
    Aimants, amers, en vie, en morts-vivants,
    Passifs, actifs, avec gaucherie, avec panache,
    Tristes, joyeux, fatigués, plein d’entrain,
    En état de cendres, d’Archimède, d’envol,
    Tournés vers le passé, vers l’instant, vers le lointain,
    En suivant, en entreprenant, en automate, en conscience,
    Sans pouvoir, en puissance, découragés, en état de barcarolle,
    Sages, apprentis, marioles, incultes, en quête de connaissances,
    Des anars, des citoyens, des rêveurs, des gouvernants, des puissants,
    Des hommes et des femmes, une civilisation, du hasard, des destins ;
    Nous sommes les parties, les facettes d’un tout, d’un temps,
    Et si l’impermanence de l’existence règne, que les vers en fin,
    Petit à petit chaque goutte fait évoluer l’océan,
    Au-delà des structures mouvantes de l’ère, des rôles perdureront,
    L’aventure de l’humanité, de printemps en printemps,
    S’écrit dans une trame qui transcende, à l’orchestration.

  • avatar
    Revolta

    Je suis en train d’étudier la vie d’un officier pilote « as »de la guerre de quatorze, mort à vingt quatre ans, couvert de blessures et de médailles.

    Un siècle plus tard dans le même pays au même âge on ne trouve d’âmes de héros que dans le camp des patriotes. Les autres ont besoin d’assistance psychologique pour ne pas s’évanouir à l’idée de « Le Pen », comme l’appelle désormais le sieur Hamon; lui reconnaissant au moins une carrure qui la prive de prénom.

    Assistance psychologique s’ils ont vu l’homme qui a vu l’homme qui a balancé un pétard ou tiré une balle.

    Il existe désormais des stages de virilité, vu un reportage éloquent il y a peu. On explique à ces jeunes papa que maman est là pour la douceur, et eux pour apprendre à leurs enfants à tenir sur une bicyclette. Ils en sont tout étonnés, les nouveaux couches-culottes, bien moins couillus que les sans culottes… Et pour leur apprendre à devenir des hommes, on leur fait pousser une voiture : ils sont en joie, ils courent dans l’herbe, les voilà redevenus des hommes !

    Pitoyable, ma France, où les Français sont obligés d’entrer en résistance contre les occupants de tous poils, à commencer par les médias concierge. Il faut voir les papoteuses de BFM TV se pâmer en coupant en quatre les cheveux rares et fins
    de leur nouvelle idole Macron. Comme les poiliticards ils se rallient au cheval qu’ils sont chargés de faire gagner.

    « Ca gagne ça gagne  » comme dit la crieuse de foire Grief en Rut. Voici les nouveaux héros, les collabos de la finance qui assassinent mon peuple et mon pays, et qui vont voter en choeur Macron pour échapper à l’amour de la patrie, ce crime contre l’humanité ! A vous les populaces déferlantes qui achèvent de dissoudre mon peuple, l’indifférence aux Guyanais parce que, même colorés, ils ont le tort d’être Français : ceux-là ne comptent pas, ils sont déjà Français depuis belle lurette, ils font partie de cette sale Histoire de France néo-coloniale, et vous leur en voulez presque de ne pas avoir mis dehors les Blancs. Ce ne sont pas de bons alliés, sauf les indépendantistes du mouvement créé par Tobira… Je préfère les 500 Frères, car eux ont raison. Noyés dans le flot de clandestins et criminels en tous genres, ils réclament leur part de France. La Giyanne est à l’image de ce que la France sera demain, de ce qu’elle est déjà dans les « quartiers » : un melting pot incontrôlable, violent, haineux de mon pays, et ça vous adorez, vous pouvez les plaindre et les encourager à réclamer toujours plus alors qu’ils ont déjà bien plus que les Français oubliés de métropole et d’outremer ».

    Ceux qui votent Mélanchon ont au moins le mérite d’être conséquents avec leur prétentions humanistes. A ceux-là nos pourrons pardonner, mais à ceux qui nous auront vendus à la finance, par trouille et par confort, nous ne pardonnerons pas.

  • avatar
    Tony

    Laquelle chère madame ?
    celle de la main invisible du marcher au commerce non équitable lol
    on la côtoie , comme un sournois qui se jete dans toute les mers l humain côtoie plusieurs orga lol
    celle de sa mifa déjà , le systeme qui ligote le bonheur dans des conditionnement , format est la forme d organisation qui y contribue quand on a l écart de ne pas oublier que rien n est figer , que l imager , l imagination n est pas qu un dicton et qu il existe plusieurs manière de faire meme si ce systeme ba l enfer et tente de nous enfermer
    oubliant aussi que notre systeme humain détruit l organisation de la vie
    celui si ou celle si est incommensurablement plus puissant et que ses savoir sont sans commune mesure inalliable et inoubliable sur les courses des temps , si le vend est l ultra conditionnement dans lequel on perd de trop l energit qu il faut a courires comme des veaux parsque le vent nous souffle l essence en c est vie alors il faut regarder la nature du plus petit au plus grand
    dans la nature ya des signes qui ne trompe pas et des sicles qui nous font trompeur
    l Humain doit et réapprend , sont organisation est subtil , simple , c est chant court même les rues mais pour l instant l humain reste inconscient , le mal d ouvrir tout c est sens dans cette grande essence en tout
    on peut louer , l avis lol , locaterre nous somme , localisés , dans des auberge et on peut en faire poussée , partager les git et les couvert , les savoir pour tout enfants , ptits et grand , nounou d enfer lol ou sorcier »es » au bord des rivières
    ya tellement de savoir dans les parallèles , tellement de systeme qui sort des corps et ces serres , que de scénarios a crée a faire résister
    de l échange yaurra toujours ses comme l amour lol c est les contours d un monde ovalisé qui nous font des tours , de cartes
    que d ateliers a crées a animés , que de dieux et déesses a la croisé , dans l organisation de la vie
    oui oui va l école lol mais nono l école est a refondée
    fondement dans des fondateur de font d actrice , les midi sonne a la porte et on s emporte alors que l oiseau chante pour l écouter
    le monde ma changer , dans chaque ère , erre

    11 Septembre : 800 proches des victimes intentent un procès contre Riyad

    https://planetes360.fr/11-septembre-800-proches-victimes-intentent-proces-contre-riyad/

    360 degrés lol , j arrive pas a immerger quand je repense a tout sa , croisé dans sa solitude d autre habtitude arf
    que fait on du monde , quand dans sont monde on peut tout changer
    L’ Humain na qu un monde en l instant ou il cotoie ,dans ses rêves ses intentions ses prétention d autre monde , quand dans ses mures il ya des pieds il ses se rappelez
    bon d accord ya des chauffard sur les routes , des rooms nous restons a voyager
    trump comme lepen n on jamais changer de route , aucun doute il viennes du monde ou tout est tracer , tout doit être traçable , irréalisable sauf de pale copie n anti , pas de révolution pour eux , des queues d involution parsqu non apprit les grandes leçons de la vie
    tout dans le productivisme et le consommes acteurs

    temps pi pour eux la jonction est fête

    https://www.youtube.com/watch?v=NbSnwAcupUk

    et la vie elle danse

    https://www.youtube.com/watch?v=FIps48YPFds

    encore du loupé des trucs ses sur mais ya l essenciel on vous aime lol dans cette mafia

    salutation fraternel


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER