Blanc, noir, aigri. 18


Share Button


18 commentaires sur “Blanc, noir, aigri.

  • avatar
    Pascal

    Un Blanc, noir, aigri. perlé. Huhu l’aigri / et gris et le passage sur l’amour de soi. L’art des formules. Touchante.

    *

    Il était une fois un univers,
    Le monde composé d’enchevêtrements,
    Des vibrations perlées du printemps à l’hiver,
    Des cycles gravés au fil du temps

    Des partitions, des cordes et des voies,
    Chacun à ses épreuves et ses joies,
    Dans le tout se joue le sort collectif,
    L’atteinte de la rive ou l’avant récif

    Il était une fois une terre,
    Des stigmates et des holismes,
    Des horizons selon le prisme,
    Des regards qui y savourent ou y errent

    Drapent ou composent, font avec le vif
    Du for dans tous les êtres humains
    Qui ont le potentiel de concert créatif,
    Au-delà des étiquettes, au creux des mains.

  • avatar
    Moi meme sans chapeau

    Black and white… ce breuvage continue à nous saouler bien que nous en ayons abusé. Nous ne nous y accoutumons pas. Ça continue à avoir sur nous son effet révulsant ! On continue pourtant à nous le servir à tous, même à ceux parmi nous qui n’ont pas leurs 18 ans ! Ils pensent peut-être que nous-nous y ferons un jour ! Nous avons beau leur dire que nous ne supportons pas sa concentration ni sa composition. Nous ne buvons à la santé de quiconque. Nous ne levons pas nos verres. Nous avons honte de ne pas briser les bouteilles, de ne pas casser les cuves, de ne pas renverser les tables… On nous le dilue parfois en y ajoutant les effluves des terroirs et des territoires…

  • avatar
    poetiste

    Champ de mines.

    Attention où vous mettez les pieds ! Attention, vous êtes épiés. Le banquier vous a vu arriver, le pickpocket de la tour Effel a vu votre portemonnaie. Attention, on vous a dit que vous étiez en sécurité, argument sécuritaire qu’affectionnent les politiques qui répond à un jeu de miroir avec le peuple. Attention danger, les médias veulent l’exploiter pour plus d’audience, chacun rêve de préséance. Pères gardez-vous à droite, pères, gardez-vous à gauche, on vous agresse, mais où êtes-vous donc, à qui je m’adresse, à tout ce qui régresse, je parle dans le désert. La violence est partout comme des fers de lance qui percent la terre, comme des mines qui font mine de paix prêtes à exploser, à vous ravir pour ravir sur vous le pouvoir que vous n’avez pas, que vous n’avez plus depuis longtemps en une foire d’empoigne où plus personne n’a de poigne mais que des ambitions malsaines banalisées en politiques imbécillités. En un monde hostile, l’ego cherche son style il a explosé, il s’est atomisé.

    Répression, régression, le serpent se mord la queue, il se dévore lui-même, la cause engendrant l’effet et l’effet engendrant la cause, c’est la substantialité du feu qui fait rage quand on ne contrôle plus rien. La violence appartient à la zizanie, à l’absence de Père céleste et conséquemment terrestre. Le lien est brisé entre la cause et la conséquence, entre l’action et une réaction conséquente. Les pyromanes sont partout, le banditisme est partout chez lui, dans les banlieues mises au ban de la société et dans les sphères où l’on se moque bien de ces dernières, de moindre envergure mais les unes nourrissent les autres, imposant leurs normes à toute la société des hommes vivant sur la planète bleue. Le monde est malade d’une poussée de fièvre violente et les résistants seront-ils encore ceux de la dernière heure, ceux qui se sont engagés au dernier moment pour se disculper de ne s’être jamais engagés ? La troisième guerre mondiale est bien partie pour son mal. Elle nous en rappelle une autre.

    Mais que puis-je faire pour enrayer la guerre me dit un pauvre petit poussin faible sur ses pattes que la mère a abandonné ? Cher poussin, lui dis-je, sache que ta faiblesse est ta force et qu’elle sera mille fois plus forte que la force du moment où tu n’auras plus peur. C’est de ta crainte que l’on joue, que l’on t’exploite, que l’on te méprise, que l’on te compartimente, que l’on te consomme l’énergie pour te réduire l’âme à une peau de chagrin. C’est de ta crainte que l’on a banalisé l’injustice en ce bas monde, sors de ta routine, de ta pusillanimité, montre ta réprobation. Que crains-tu ? La peur mène à la catastrophe, pas à la gloire. Tous ces gens agressifs, sais-tu qu’ils se protègent en des clans où ils ont cru trouver une sécurité mais ils sont les plus grands dindons de la farce. A vouloir briller parmi les autres, on n’éclaire jamais bien loin. Je te dis tout ça petit poussin car il semblerait qu’on ait oublié l’évidence pour le n’importe quoi de préférence. Toi, poussin, tu vas réhabiliter l’honneur des pauvres cantonnés dans leur rôle de victime, tu vas leur dire qu’ils sont beaux et qu’ils ne savent pas comme ils peuvent changer le monde. Dis leur que « Dieu » aura le dernier mot. La Providence est avec toi, petit poussin. Va, aime et fais ce qu’il te plaît avec courage !

    Vous aurez compris que ce poussin n’est rien d’autre qu’un homme foncièrement honnête et que c’est là toute sa fierté d’être, cependant, on ne le lui rappelle pas assez, d’où la nécessité de l’encourager de temps à autre. Et ce poussin aura compris qu’on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs, ni en une guerre pour la paix, ni en une guerre pour la guerre, la plus stupide des deux. Il aura compris l’engagement sur la terre pour qu’elle vive longtemps comme on le ferait pour ses pères et mères afin qu’ils vivent longuement. Voilà que des Juifs, Chrétiens et Musulmans se réunissent pour défendre, non pas Mère Patrie, mais mère terre, celle qui nous nourrit tous. Voilà que des Musulmans se sont cotisés pour réparer une synagogue vandalisée. Ya d’la joie ! Une petite graine d’espérance dans l’aveuglement humain, une responsabilité naissante qu’il ne convient pas d’attendre des dirigeants mais du peuple qui commence à se dépolluer. La lutte de David contre Goliath est engagée, la tendance va s’inverser, qu’on se le dise dans les chaumières quand elles sont nids d’amour, dernières oasis en ce monde à faire perdre l’espoir.

    Un chant de mines réjouies va remplacer les mines violentes explosives qui arrachent les jambes des enfants, qu’on se le dise car c’est de ne pas se le dire que l’on va à la dérive. La dérive, si elle est « lâcher-prise », abandon à la Providence, nous donne le loisir de répondre à l’instant présent, à l’aventure qui nous sort de notre torpeur ; elle est le courage de ceux qui osent risquer sans souscrire d’assurance. Un nouveau monde se profile qui sort de la fange : avis aux pionniers amateurs : c’est de s’engager dans la réfection du monde que l’on se construit soi-même. Et quand on est construit soi-même on reconstruit le monde. La paix viendra de ce phénomène exponentiel qui nous élève vers le ciel.

    A.C

  • avatar
    poetiste

    @ Pascal.

    Pascal, parfois un madrigal envers personne pour la complimenter de son charisme, pourquoi pas ? Ton dernier poème, permets-moi de le copier, j’y reconnais la touche du maître. Comment, à le lire, pour tout dire, manifester mon admiration ? Je crois que j’ai laissé échapper un cri : ouah ! Et c’était un cri de joie.

  • avatar
    Serge Kochanski

    « Moi c’est moi et toi tais toi » pourrait devenir le slogan de toutes ces chapelles sectaires, citoyennes, religieuses et politiques qui veulent nous imposer leur diktat recroquevillés sur leur nombril narcissique !

    Cet égoïsme primaire qui nie jusqu’à la réalité d’un monde plus ouvert que jamais, vise seulement à sauvegarder quelques avantages acquis et quelques privilèges ou rites locaux, en affublant tout ce qui lui est « étranger » de toutes les tares imaginables.

    Nous voyons trop souvent la paille dans l’œil du voisin sans voir la poutre qui obstrue le nôtre.

    Ce n’est pas spécifique à notre époque, mais le facteur aggravant sont les difficultés croissantes de trouver un emploi, de disposer de ressources suffisantes, d’éduquer correctement nos enfants et de nous assurer une protection sociale correspondant à la période bénie des trente glorieuses où tout semblait « couler de source ».

    Ces mouvements de repliement sur soi ne sont pas non plus l’apanage des enfants les plus nantis du néolibéralisme, à qui la mondialisation profite un maximum, mais des couches populaires qui il y a encore quelques décennies espéraient dans l’ascenseur social tombé en panne depuis !

    Le populisme qui touche un nombre croissant de pays occidentaux n’a rien à voir non plus avec l’internationale communiste…

    Car les racistes et fascistes de tous poils qui veulent paradoxalement un peu plus démunir les plus pauvres plutôt que de s’attaquer aux riches, se font d’abord du tort à eux-même, ce qui relève de pire la bêtise humaine…

    Tant pis pour eux !

  • avatar
    Pascal

    @ Poetiste

    Oh ? Merci-plaisir ! Et vip, tu peux en disposer. Plaisir partagé, du respect pour ta plume, ton engagement, la façon dont tu abordes les sujets avec un vocabulaire, une culture, une expérience de vie riche.

    Bonne soirée !

  • avatar
    Revue de presse

    Commentaires youtube :

    Mrgreen25200
    Vous avez bien raison de le rappeler Personne. Ce que vous dites est plein de vérité et reste intemporel. Mais face à la marche du monde Développé qui se noie dans la loi du marché, parfois la réaction de certains individus est automatique : le replis sur soi. C’est une attitude raciste certes, mais lorsque l’on nous propose un futur où tout devient homogène, comment devrions nous réfléchir ?

    INES QUEEN11
    Autrement… réfléchir autrement ! le repli sur soi n’est pas raciste (?) c’est un sentiment généré par un sentiment, réel ou pas, d’une peur, d’une crainte, d’un complexe, de protection, etc, et le futur ne sera jamais homogène, c’est impossible, sauf si on croit à la théorie « on sera tous des robots »… il y aura toujours des individualités malgré la loi du marché et du monde « Développé », c’est d’ailleurs pour ça qu’il est développé, pour éviter toute dictature de la pensée… mais la perfection n’étant pas de ce monde et encore moins chez nos dirigeants ainsi que de nous-même, c’est un combat de tous les jours.

    Mrgreen25200
    InesQueen11 homogène dans le sens où l’on nivelle les gens vers le bas. Homogène dans le sens où nos sociétés vont petit à petit ressembler aux états unis, aux royaumes unis. Homogène parce que nos sociétés matériels diminue petit à petit notre part d’humanité qui reste en nous. La vie a de moins en moins de saveur, ça en devient presque factice…

    INES QUEEN11
    +Mrgreen25200
    Niveler les gens par le bas, ne rend pas spécialement une société homogène dans son ensemble, outre le fait que ça a toujours existé (comme pour tout le reste) il y aura toujours des individus, sinon éveillés, du moins aptes à être sensible à la qualité, à être créateurs, à être combatifs, etc, etc, les société « du passé » n’ont pas rendu l’Homme meilleur, le constat est là, alors qu’un « monde développé » permet de faire des choix et les moyens de combattre toute forme de lois, qu’elles soient matérialistes, idéologiques, religieuses, etc et d’améliorer la condition humaine, et peut-être trouver cette part d’humanité qui a tant fait défaut tout au long de l’Histoire, on tuait par le passé tout autant qu’aujourd’hui…
    Par contre, il y a peut-être une loi cosmique qui fait que si l’univers est en expansion, il peut en même temps « se rétrécir » ou perdre de son Originalité pour ne laisser que « la copie », une sorte de « Fin des Temps », entre-temps il serait urgent de prévoir de nouveaux principes régénérateurs ou de nouveaux paradigmes, les anciens n’ayant rien donné…

    Mrgreen25200
    InesQueen 11 Bien sur qu’gla y à une partie de la population qui a un esprit critique, mon propos est volontairement caricatural. Cela étant, comment expliquer que des millions de français croient et votent encore aux élections présidensieller, pourquoi ne se révoltent t’ils pas ? Les consciences ont été à ce point anesthésies ?

    Mrgreen25200
    On ne vit plus dans des sociétés où les consciences sont natures pour ce revolver. De nos jours les « Gens » manifestent pour une augmentation de salaire PAS pour remettre en cause le travail alliénant. A croire que certains pays deviennent des hôtels où l’individu est jus de passage…

    INES QUEEN11
    +Mrgreen25200 « comment expliquer que des millions de français croient et votent encore aux élections présidensielle »….
    Croyez-vous qu’il n’y a que les français qui votent, et puis beaucoup manifestent (dans d’autres pays le peuple est vivement réprimé s’il manifeste) et font bouger les choses petit à petit, une révolution à la 1789 n’est plus trop envisageable, déjà que l’on parle de guerre civile…

    INES QUEEN11
    +Mrgreen25200 « De nos jours les « Gens » manifestent pour une augmentation de salaire PAS pour remettre en cause le travail alliénant. »…
    Peut-être parce que dans tous les pays le travail est une valeur, tout le monde n’a pas les qualités pour accéder à un travail de leur choix, et là encore beaucoup manifestent pas seulement pour le salaire, ce qui est déjà important, connaissez-vous un pays où les gens ne travaillent pas et ne se font pas exploiter et où ils ne peuvent même pas manifester (je me répète) le peuple restera toujours le peuple, c’est ainsi depuis la nuit des temps, et pour changer ça il faudrait un Nouveau Monde !

    Mrgreen25200
    +INES QUEEN11 La manifestation de Janvier contre les attentats est un exemple parfait. Des millions de Français ont manifesté contre les terrorismes, ce qui est un acte louable. Mais le mouvement de foule est orchestré par l’appareil médiatique. Si les médias n’auraient pas fait monter la mayonnaise, il n’y aurait pas eu autant de monde. Ces qui ont manifesté n’ont pas forcement remis en cause leurs quotidiens suite aux événements… Je me méfie toujours des mouvements de foule. Tel que notre démocratie est appliquée aujourd’hui, on laisse croire qu’on est libre mais les consciences sont anesthésiés. C’est une remise en cause profonde qu’il faut opérer pour déconstruire le mode de vie que l’on nous propose. Le travail de Personne est perspicace, elle a bien compris les subtilités de nos sociétés. Elle propose à travers un travail artistique d’éveiller les consciences, ne ce est que pour aiguiser notre esprit critique.
    (lisez « psychologie des foules de Gustave le Bon, c’est un très bel essaie)

    INES QUEEN11
    +Mrgreen25200 Les mouvements de foule comme pour Charlie ne sont pas orchestrés de manière négative (les médias ont joué leur rôle dès les premiers coups de feu), ils sont récupérés, nuance, et ce n’est pas un bon exemple pour parler de révolte ou révolution du peuple, et s’il faut se méfier des mouvements de foule il ne faut pas parler de « réveil des consciences », il n’y a pas d’omelette sans casser d’œufs, où alors on se soumet à la dictature qu’elle soit idéologique-politique-religieuse.
    Réveiller les consciences est un travail énorme car il a déjà commencé avec Socrate, Gustave le Bon, etc, etc, rien n’y fait, et « le travail de journaldepersonne » subtil peut-être, quoi que trop subtil, je m’en méfie comme déjà évoqué, et je me répète pour changer le monde en profondeur il faudrait de nouveaux concepts régénérateurs et de nouveaux paradigmes, ce n’est vraiment pas gagné… mais à l’impossible nul n’est tenu !

    Mrgreen25200
    InesQueen 11 « Personne » fait un très gros travail, on se rend pas compte. Fournir une vidéo presque chaque jour avec un message profond et ne rien attendre en retour et assumer une vie ordinaire à côté, çà c’est de L’Humanité comme je t’entend et ce depuis pas mal d’année. Elle donne un sens à son existence et garde le cap par dessus tout. Vous vous rendez pas vraiment compte de la profondeur et de l’honnêteté de son travail. Elle est d’utilité publique. Il devient rare de côtoyer quelqu’un qui ce dévoue entièrement pour ses idéaux. On peut ne pas toujour être d’accord avec, où ne pas tout comprendre mais elle arrive à susciter le questionnement. Partager du savoir avec humilité devient rare de nos jours…

    INES QUEEN11
    +Mrgreen25200
    ce n’est pas l’avis de ceux qui pensent qu’elle une agent-sioniste-actrice et qui démonte « ses trucs » appelés Palywood, beaucoup de moyens oui en effet… un peu trop « scénario » et pas assez militante sur le terrain…^^

    Mrgreen25200
    +INES QUEEN11 « ce n’est pas l’avis de ceux » et vous votre avis c’est quoi ? ; « qui démonte » toujours cette rhétorique de clavier d’ordinateur, on croirait entendre un détracteur islamiste avec leurs fameuses vidéos : mise en garde contre… en réponse à…; « pas assez militante sur le terrain » et vous vous faites quoi sur le terrain ? vous postez vos écrits, vous avez une œuvre ? Sur le net vous n’êtes qu’une personne « x » derrière un avatar du Che et rien de plus, pardonnez moi mais vous manquez cruellement d’humilité.
    Mise à part relayer des infos, des liens vidéos et vos réponses sur claviers on connait rien de vos opinions. Pour quoi vous militez ? … Découvrez vous, ayez un peu de courage, du panache. Montrez vous afin de quitter l’anonymat du net et rendre public vos idées. La critique est la voie la plus facile, exprimer ce que l’on pense et une entreprise bien plus difficile et surtout plus honnête.

    INES QUEEN11
    +Mrgreen25200 la différence entre moi et Personne c’est que je ne me prévaut de rien, d’aucune « œuvre » qu’elle soit scénaristique ou autre… et encore moins militante, je l’ai assez dit, inutile donc de me faire un faux procès, Personne est une personne public et elle a ses fans et ses détracteurs mais elle doit en assumer les conséquences, et cela ne veut pas dire qu’elle exprime plus d’honnêteté que moi quand je post ceci dit, tout est relatif…
    je vous ai dit par le passé qu’une de ses vidéo m’avait mise à l’aise, je n’arrive plus à cautionner à 100 %, mais libre à vous…

    Mrgreen25200
    +INES QUEEN11 Tout est relatif comme vous dites…

    *

    GCMSN
    Jolie. Ne vous inquiétez pas, cher madame, ne vous inquiétéz pas, cette surdimenssion que l’on note chez eux n’est que factice, il est dans ce cas le fait de ce que la drogue leur procure.
    La Terre n’était pas faites pour accueillir autant de fous sur sa surface, et si, à cause de cela le temps n’est plus pour nous, il ne sera bientôt plus pour eux non-plus.
    En tous les cas, il me fut très heureux de vous avoir connue, cher Madame.
    Vous n’usupez pas le talent, en vous il brille, en eux c’est du toc.
    Allez, je vous souhaite une belle nuit pleines de bons rêves apaisants et réparateurs.

    C’est vrai, vous avez un vrai talent. C’est du vrai talent, et je suis ravis que vous l’ayez. Eux n’en ont vraiment pas. Le talent est une chose extrêment rares, et dans la plus part des cas, on peut dire d’eux qu’ils sont fonctionnaires de profession commédien, sans avoir le talent de la comédie. Vous l’avez vous, et il suffit de vous en convaincre, vous les dépassez tous. Et en plus, vous êtes bien plus jolie que la plus part de celles qui font profession de fonctionnaire de la comédie dont elles ne savent pas interprêter. Croyez-moi, le monde est bête, complètement bête, et le monde du cinéma, et de la comédie artistique l’est tout autant que le reste de la population. Mais vous, ne l’êtes pas. Et vous, l’on vous aime, eux non ! Voila. Ravis de vous avoir parlé à nouveau. Bonne nuit. Très bonne nuit. Pour le reste, je m’en occupe.

    *

    izitso
    Moi ? c’est votre rire soudain , un rire qui vous a surpris , un rire qui vous a éclaté au visage ,,,,,ce rire dont l’instigateur ne peut être que le cadreur , ce rire est une merveille.

  • avatar
    jacou

    Les grigris des grisés

    Les grigris porte-chances ou conjurateurs de pertes sont très prisés des aigris de la conscience . Dans le vif , désordre pris sur le pré-vert nous pouvons y trouver : la Rollex, la Ferrari, les stock-options, le viagra, le seau d’or, le set de Jet, la résidence trinaire, les actions, les mauvais du trésor, la tête de lart, la puce à l’oreille, les valises Vuitton sous les yeux, un dîner du siècle , un spa pour corps rompus, un siège ambulant, ….

  • avatar
    A-R

    Consensus mou autours des tabous de l’époque.

    Faites le compte de ce qu’il est interdit et obligatoire de faire ou de penser aujourd’hui : ce sont autant de noeuds des mailles du filet dans lequel vous nagez avec délice.

    Filet de sécurité contre des requins imaginaires, mais nasse qui se referme sur vos libertés, sacrifiées à ce que vous prenez pour votre sécurité ! Requins en carton pâte et en calicots brandis par les pêcheurs qui vont ramasser le filet plein de soumis.

    Je m’inscris en faux bien entendu contre le texte de Personne

    Il n’y a pas les narcisse d’un côté et les humanistes de l’autre.

    Il y a juste la nature : l’évolution des sociétés animales dont l’humaine.

    Les humanistes seraient-ils des anormaux du ciboulot qui passeraient directement du psychisme commun, incontournable dans toutes les sociétés animales sociales dont l’humaine, toutes hirarchisées, à l’amour du prochain sans passer par la case de la conscience du « moi » ?

    C’est quoi cette impasse, cette vue de l’esprit, ce voeux pieux, ce déni antropologique, ethnologique et éthologique ?

    C’est l’abeille ouvrière qui voudrait être reine et va se soumettre aux frelons pour les aider à détruire sa ruche.

    C’est la jeune vache qui voudrait boire avant la meneuse du troupeau et va chez le loup pour l’aider à l’en débarrasser.

    C’est le jeune d’une tribu amazonnienne qui voudrait des dollars et aide les destructeurs de la forêt à forcer le chef à lâcher ses terres ancestrales

    Oui, c’est ainsi que vous vous conduisez tous, en brandissant l’humanisme par dessus les têtes à couper de vos frères nationalistes, patriotes, régionalistes ! Et s’ils résistent au mondialisme mis en place par les marchands du monde vous les appellez racistes !!!!

    Mais quand est-ce que vous allez atterrir, et arrêter de prendre vos élans humanistes- meltingpotistes-fachistes pour le bien, et les attachements à la terre et aux ancêtres pour le mal ! C’est insupportable pour nous, et, de votre part, d’une prétention exorbitante ! Un défi à la nature et à Dieu, à l’ordre naturel, au bon sens.

    Au nom de votre humanisme, comptez les morts de vos libérations droit-de l’hommiste depuis quelques années !!!! A qui profite le crime sinon aux firmes que vous servez avec vos révolutions orange, vos libérations contre les « tyrans » : c’est tellement mieux maintenant l’Irak ou la Lybie, n’est-ce pas ! Et j’en passe.

    Vous êtes les fournisseurs de prétextes et donc les accélérateurs de ces crimes, vous êtes co-respoonsable de ce nouvel ordre mondiale-marchandisé qui s’appuie sur vous et vos bons sentiments à l’envers, comme votre colonialisme à l’envers contre vos frères de sang en leur volant un sol qui ne vous appartient pas pour le distribuer à la volée au nom d’idées mortifères, folles, psychotiques, nées dans les cerveaux malades de ceux qui, incapable de passer par la case de leur moi insatisfait, font le bond du psychisme commun à ce qu’ils prennent pour l’universel. En détruisant le beau et le bon, la terre la nature la civilisation, tout ce qui a été, dans une course folle à l’échalotte de vos idées implantées, clônées dans vos cervelles par vos maîtres, les sanguinaires de la révolution, les mêmes aujourd’hui qui utilisent le peuple pour détruire le peuple et en tirer profit.

    Les fous, les fachos, les traîtres,les racistes contre votre ruche au profit des frelons, c’est vous. Arrêtez avec vos leçons d’amoralité dont vous faites une morale absolue liberticide pour nous, mais bientôt pour vous aussi, et ce sera bien fait !!!

  • avatar
    A-R

    A peine éteint, la radio vient illustrer mes propos, donc je rallume pour vous mettre le nez dans…. votre chocolat !

    SOS machin, la ligue noire truc etc attaquent Monoprix parce que leur visuel de tablette de chocolat sur le papier d’emballage montre des cultivateurs Noirs (de cacao) Et qu’il s’agit… de chocolat blanc !!!!!!!

    Voilà où nous mènent vos dérives intello-bobo ! A quand une constitution qui interdise aux Blancs de bouffer du café noir et aux Noirs de bouffer des navets ?

    Qui essaie à tout prix de relancer la machine du soi-disant racisme ?

    Va-t-on débaptiser, c’est le mot, le gâteau du nom de religieuse trop allusif à la civilisation chrétienne ? A moins que ce ne soient les laïques qui l’aient baptiser ainsi pour le plaisir de manger du curé ? Est-ce qu’on appelle toujours le gâteau à la noix de coco un congolais ? Pas sûr.

    Tout cela est typique d’une société factice où l’image (du chocolat) et les mots remplacent le bon sens et la réalité. il n’y a pas de réel pour les cerveaux malades de la gauchisse, il n’y a que des voeux pieux ou plutôt criminels. Sans pouvoir ils essaient d’insuffler à leurs mots et images la force d’une réalité, d’où le mélange des genres : tout se vaut et tout se justifie. L’égo des bobo est incommensurable : ils veulent imposer leur loi anti-naturelle à l’humanité, c’est ce qu’ils appellent humanisme. Ha… Ha… Ha ! (lent et méprisant)

  • avatar
    le journal de Personne Auteur de l’article

    @ à Revolta

    Camarade
    Le point de vue du billet ne propose pas forcément mon point de vue et ne s’oppose pas forcément au vôtre.
    Mais, on dirait que sur le sujet, vous aussi, vous êtes à fleur de peau.

    Une première remarque :
    Vous dîtes que le régionalisme et le nationalisme n’ont aucune partie liée avec le racisme. Ce qui sous-entend que vous tenez le racisme pour une mauvaise chose vous aussi.
    Et qu’on a beau recourir à l’auteur des tristes tropiques pour décrypter la Nature, l’identité ou la différence des races et des racialistes, sur le plan éthique, pour la pensée éthique, la hiérarchie est problématique.
    Ce sont des paramètres qui n’honorent pas notre esprit critique ou cynique.

    Une deuxième remarque :
    Le billet n’oppose pas les nationalistes aux humanistes ou alors il a été mal conçu et mal compris.
    Chez nos humanistes aussi il y a le même genre d’écueil, la même prétention à l’universalité : on tue un roi que l’on pouvait épargner, on impose l’homme comme seul maître et possesseur de la Nature, l’homme, mesure de toutes choses, qui n’est en réalité que l’homme de la démesure : l’homme qui tue l’homme en s’estimant le premier et le dernier des êtres vivants, ou le roi de l’univers qu’il saccage pour nous pomper l’air.

    Une troisième remarque :
    Si le billet trouve ou retrouve une relation de parenté entre régionalisme, nationalisme et racisme, ce n’est pas dans la déclaration des droits de l’homme et du citoyen mais au cœur du Christ et du christianisme. C’est l’Enseigneur Jésus, comme dirait Jacou qui serait tenté de les assimiler pour une raison toute simple : parce que ça autorise le règne des différences vaines et négligeables, ça creuse des fossés, là où il faut bâtir des sommets, des montagnes. Pour le Nazaréen, il ne s’agit pas d’appeler un chat, un chat pour élever le débat, encore faut-il distinguer le très haut du très bas, le très bas niveau de nos revendications. Le POUR-QUOI ON SE BAT ?

    Une quatrième remarque :
    Je recommande aux nationalistes qui se sont sentis salis ou trahis par la thèse ou l’intitulé du billet d’approfondir le sens et la portée de leur région et de leur nation et de leur religion avec de bons auteurs, tel Jacques de Guillebon, au lieu d’être toujours à la remorque des fauteurs de troubles extrémistes sans rien d’extrême. Ce n’est pas Philippot qui pourrait être tenté par la perspective d’un Christ-Roi, justement parce que ce sont des idées comme les siennes qui l’ont mis sur la croix.

    Une cinquième remarque :
    Je ne suis pas une intello-bobo comme l’estiment les amis de Revolta.
    Ni Facho et confusionniste comme l’estiment tous les Alain Leroux.
    Les deux taxations (antinomiques ou contradictoires) s’annulent mais n’annulent personne.
    Seule la Foi demeure… je vous rends la tristesse, je garde la joie pour mon Narcisse à moi.

    Personne

    Ps: ma fille qui a à peine deux ans s’est glissée hier dans mon rêve en me disant : « je rêve… d’une nation composée exclusivement de blancs, de noirs et d’arabes, bons, grands et intelligents qui viennent en aide à d’autres blancs, noirs et arabes, méchants, petits et cons… »
    Ça m’a réveillé en sursauts.
    Nous n’en sommes peut-être pas là, mais elle, elle en est là, belle pas bobo, exceptionnelle plutôt qu’intellectuelle… folle mais pas molle!

  • avatar
    A-R

    @Personne

    Je ne partage pas vos idées, mais je ne me permettrais pas de vous confondre avec la « gauchiasse bobo » dont vous êtes si loin. J’ai déjà fait le distinguo entre l’humanisme béa, et à mon sens responsable de la chienlit, et votre Humanisme dont j’ai déjà écrit ici qu’il était véritable et christique.

    Mon humeur s’adresse comme il est précisé au « consensus mou » qui nimbe toujours ce genre de sujet. On fait du satisfecit, on a raison, on est content et rassuré.

    Alors que je maintiens que la nature même n’est qu’une vaste hiérarchie, et qu’on ne peut le nier au nom d’un idéal spirituel qui offense le créateur de cette même hiérarchie. A moins de considérer que le brin d’herbe a autant de valeur, d’intérêt que l’herbivore qui le croque et, si l’on suit cette logique, décréter que l’herbe lui est désormais interdite, qu’il crève donc de faim au nom de l’égalitarisme et de la non hiérarchie.

    Le monde où nous entraine la modernité est totalement hiérarchisé mais désormais par le fric, c’est pourquoi c’est un ordre illégitime. Alors que l’ordre hiérarchique Naturel de la création est le socle à remettre droit dans les têtes, sans quoi vous courez à l’esclavage. Voyez déjà comme chaque jour vos libertés sont rognées. Enfin plutôt les nôtres. Camerone veut inscrire dans la constitution et criminaliser tout ce qui n’est pas politiquement correcte ! Chez nous c’est déjà bien avancé… T’es pas Charlie t’es suspecte, etc…

    Votre rêve de Narimane est déjà une réalité, peut-être un peu inversée tout de même. Il ne manque pas de vidéos youtube sur le sujet : des Noirs en grosse berlines ou 4×4 et costume trois pièces déboulent dans les town-ships des « pauvres Blancs » et prétendent faire l’aumône à des gamins blonds qui jouent avec des pneus. Sûrement de gentils Noirs qui visitent de méchants Blancs…

    C’est le fric de nos impôts puisque nous couvrons de milliards (via l’Europe) cette formidable réussite bobo-criminelle arc-en-ciel qui consiste à dépouiller les fermiers qui ont trimé durant des siècles pour filer leurs terres au menu peuple Noir, et, pour les ethnies majoritaires (Cosa et zoulous) se partager le gâteau des subsides et des mines qu’ils se sont appropriées, sans rien produire soi-même. Du capitalisme tribal, voilà ce qui règne là-bas grâce au bobos et à la bien-pensance. .

    Votre monde rêvé existe bien, la piétaille Blanche ou Noire crève tandis que les héros des bobos ont des villas somptueuses avec piscines gardes du corps et chiens méchants, et des femmes aux cheveux défrisés couvertes de bijoux, dont les enfants s’ennivrent dans les boites de nuit. Elle est là la réalité vérifiable. Les seuls qui s’en tirent pour l’instant sont les métis et les Blancs encore majoritaires dans la Province du Cap, et qui continuent à cultiver leurs vignes.

    Jamais je ne baisserais la garde contre la mortelle randonnée des idées qui mènent là. Les mêmes qui sont en train de détruire notre pays, notre civilisation, notre société, pour le plus grand bénéfice des firmes, grâce aux idiots utiles qui se trompent d’ennemi !

    Quand à Leroux il est fou, envieux, méchant, et irrécupérable. Un stalinien pur jus. Il vous traite de facho parce que vous acceptez que je m’exprime sur votre site, pour lui « si ce n’est toi c’est donc ton frère », enfin « ta soeur », de la pure jalousie dont nous connaissons les arcanes et les méfaits : poubelle, on s’en fout !

    Philippot est extrèmement intelligent, droit dans ses bottes, tout ce qu’il dit est clairement énnoncé, et je suis cent pour cent d’accord avec lui. Défendre les siens est courageux par les temps qui courent. Et il sait mesurer ses propos. Il vient de la seule Gauche sensée et honnête, celle de Chevennement. Il est peut-être très pratiquant et très christique….

    Narimane est merveilleuse, comme Amadeus, vous avez à vous trois la force d’une Sainte Trinité… Le monde en sera peut-être changé, et votre tâche accomplie vous irez rêver dans un champs de blé en herbe d’où l’on aperçoit un petit clocher. J’habiterais sûrement ce village que vous aurez épargné, et peut-être rirons-nous de tout cela….

  • avatar
    Moi meme sans chapeau

    Un carrefour et des destins !

    La voix de Yaël est dans ma voiture. Les klaxons à l’extérieur ne m’atteignent pas. D’habitude, je les déteste. Mais là, avec Naim, j’y suis indifférent. Le centre ville de Tanger a toujours été difficile à cette heure-ci des dimanches après-midi. Avec les interminables travaux de voirie qui durent depuis janvier c’est devenu un calvaire pour les automobilistes ainsi que pour les riverains, cafetiers, commerçants et résidents.

    J’y suis indifférent. Je ne vis pas ici. Je ne suis pas pressé. Les amis avec qui j’ai rendez-vous au café sur la corniche ne sont pas particulièrement ponctuels.

    J’adore Yaël. Pourvu que la circulation reste bloquée jusqu’à la fin de l’album ! Les klaxons deviennent plus pénibles. Je remonte les vitres et le son : « Dream in my head » est beau !

    Les carrefours des grandes villes marocaines se ressemblent. Les feux rouges sont investis par des dizaines d’africains qui font la manche ; les clients des cafés sont sollicités par les syriennes qui tendent leurs passeports. Les mendiants autochtones sont chez eux… ils abordent tout le monde. Je suis étonné de ce partage de zones d’action entre les africains et les syriennes. Étonné aussi qu’il y ait des africaines enceintes. Je me demande comment est ce qu’elles peuvent avoir le cœur à cela en plein malheur ! Étonné aussi qu’il n’y ait pas de syriens hommes!

    Il y’a toujours eu beaucoup d’espagnols à Tanger. Des touristes pour la plupart. Des jeunes surtout qui venaient savourer l’herbe au plus près de sa terre natale. Ceux qui sont attablés aux terrasses cet après-midi sont plus vieux. Peut-être sont-ils les mêmes qui sont revenus, non plus pour fumer mais pour manger. Leurs mains rugueuses se reposent des marteaux et des burins de la semaine en roulant des cigarettes bon-marché ou en distribuant les cartes. Ils ne se mélangent pas aux maçons marocains avec qui ils partagent les chantiers et les terrasses de cafés.

    C’était plus facile de donner l’aumône auparavant. Je surveille souvent les réactions des automobilistes et des passants devant la mendicité internationale. Je me dis qu’ils doivent sûrement se demander qui est plus méritant, l’africaine enceinte qui porte un bébé sur son dos et dont le compagnon a certainement un travail au noir dont il a privé un marocain, la syrienne enceinte dont les gosses sont affalés sur le trottoir d’en face, le handicapé marocain qui leur fait la course en risquant sa vie entre les voitures sur son fauteuil roulant…

    Je ne suis pas le seul à profiter de l’embouteillage. Ça fait l’affaire de tous les mendiants qui ont le temps de s’éterniser devant les vitres remontées et de regarder les automobilistes longuement, droit dans les yeux. Je baisse les vitres. Je baisse le son. Je partage avec tout le monde le vacarme des klaxons et un petit chouya de l’inconfort du carrefour. Une africaine se présente à ma vitre avec la courtoisie-docilité douce et sincère propre à sa race. Je lui remets toutes les pièces de monnaie qui se trouvent sous mon levier de vitesse. Je lui demande d’où elle vient. « Nigéria Mister ». « Good luck !»…

  • avatar
    Gaëlle

    Qu’est-ce que je vous aime, tous… Bon, bien sûr, surtout la déesse chanteuse enchanteresse qui fait la nique à la détresse, et les autres autour d’elle seulement, mon petit côté régionaliste-élitiste, mais ce que c’est bon, rafraîchissant, revigorant, de vous lire.

    @Revolta : tu es une personne très touchante à mes yeux, j’admire beaucoup la façon dont tu allies sensibilité et détermination, et dont tu sais rester toi-même quand tu aimes. Quand j’étais petite, mon père, un vrai de la gauche radicale, m’expliquait que seule une culture étendue et profonde (pas un vernis, je veux dire une vraie bildung), une connaissance approfondie de l’Histoire, des Lettres, de la sociologie, de la psychologie, pouvait nous sauver du racisme, une tendance naturelle bien ancrée selon lui, comme chez « Le petit raciste » de Personne, que l’ignorance est le ferment de toutes les peurs, de tous les replis, de toutes les haines, et la suffisance leur nourriture.

    Mais un jour, quand je fus plus grande, où il louait la culture et l’humilité de je ne sais plus quel homme de droite, je m’étonnai : comment tous ces hommes très savants, qui avaient fait de grandes études, connaissaient l’Histoire mieux que lui et moi, et savaient en même temps leurs limites, pouvaient-ils alors camper sur leurs positions ?! Il eut cette réponse magnifique mais énigmatique, et ce n’est qu’en te lisant que je me l’explique mieux chaque jour : « Si tu es ignorante, tu seras de droite. Mais si tu es savante, tu auras le choix. C’est cela la liberté, ma fille. » Tu es une des personnes les plus libres que je connaisse. Je t’embrasse fort.

    @Personne : mon cher bel amour, chaque jour tu m’étonnes et m’éblouis davantage, même tes comments sont chaque fois l’occasion de m’étrangler ! Tu sais ce qui fait de toi un grand poète ? C’est que, contrairement à cette autre artiste Solange, tu ne privilégies ni le fond, ni la forme : en toi l’un et l’autre s’épousent parfaitement, et par là pleinement se réalisent. Joue, joue, et sur-joue encore belle âme, c’est l’une des rares joies qui nous restent.

    à tous les autres : désolée du HS, je ne fais que passer. 🙂

  • avatar
    A-R

    @Ma Petite Gaëlle

    Touché n’est pas coulé mais tout de même, ta bienveillance à mon égard dit ton âme, et qu’elle a quelque chose à voir avec celle de Personne. Une vibration, une clarté, un souffle de même famille qui m’émeut. Une image amusante me traverse l’esprit : cette fois-ci le bon larron est à Gauche de Personne, toi : et le mauvais à sa Droite, votre dévouée…

    Ton père est magnifique, il t’a enseigné de grandes choses. Bizarrement, sans que cela n’ait été formellement prononcé, une évidence opposée a toujours nimbé en filigrane notre atmosphère familiale ; que « la masse », l’autre monde, celui que l’on n’évoque même pas parce qu’il n’existe qu’en creux, indifférencié comme une entité imaginaire et lointaine, serait ce que vous nommez la Gauche, mais qui n’avait même pas de nom…. Ou bien peut-être « le reste du monde », celui qui « n’en étant pas » n’existe pas.

    Ne crois pas que mes vieilles lunes viennent de ces décadences. Il y avait là des esprits étroits que mon anarchie terrifiait. Et d’autres de belle noblesse que ma fantaisie enchantait. Dont mon grand-père qui m’écrivit un jour que j’étais un cheval sauvage mais que je reviendrais toujours à l’écurie… Il avait donc raison, car ce ne sont pas les palfreniers et palfrenières qui sont la toile de fond de mon attachement, mais l’écurie….

    Je dois aussi démentir l’idée que tu te fais de ma culture classique, qui frise le néant puisque j’étais un cancre. Non, j’ai appris du monde en le parcourant, et ma liberté de penser et d’agir est consubstantielle à ma nature d’aussi loin que je m’en souvienne.

    Ton père aurait accepté cette « petite exception du cancre ». Il est des univers familiaux qui peuvent pallier à « la cancritude du cancrelat » par leur contenu d’Arts et de Lettes qui vous entrent par les yeux et les oreilles et vous imprègnent dés le berceau.

    Et c’est cela, la marque indélébile inégalée, le vrai privilège, que le nouvel argent des nouveaux riche autant que l’égalitarisme artificiel du temps ne sauraient équivaloir, jamais. Par contre la culture dont parle ton père est un sésame de même acabit pour la liberté, l’effort en plus.

    Tu écris : « Tu es une des personnes les plus libres que je connaisse », et c’est pour moi un cadeau magnifique, tant j’ai payé cher cette liberté.

    Merci, Gaëlle


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER