Le réflexe d’Électre


 

Vous me reposez la même question, je vous fournis la même réponse. Je suis comme ça.

Pour le même genre de proposition, je garde la même position. Il n'y a pas mieux pour venir à bout de l'obstination de l'Autre : être fidèle à soi... avoir la même version de soi, la même aversion pour ce qui m'éloigne de moi...

Je me dis " hé où tu vas ?" et je reviens sur mes pas pour retrouver mon chez moi, avec mes réflexes et mes complexes... je m'installe devant une table et je rédige mon texte.

Je m'appelle Électre, c'est grec.

Un prénom électrique qui nomme tous les électrons qui gravitent autour de moi... c'est ce qui fait qu'on ne peut pas se rapprocher les uns des autres, sans se faire des reproches.

Je décroche puis je raccroche: et entre les deux gestes, je me rends à l'évidence, je prends conscience que la vie est brève.

C'est un coup de fil sans fil et sans filet où l'on se demande si ça vaut vraiment le coup de... tirer son coup... de décrocher pour raccrocher, d'ouvrir une parenthèse pour la fermer, la refermer. Je plains tous ceux qui ont oublié de la fermer, on les a tous perdu de vue.

Électre, ce n'est pas simple, c'est complexe. C'est un complexe. Mon complexe... d'électrice qui n'a jamais élu Personne. Je me suis toujours abstenue de mettre la charrue devant les bœufs : c'est trop compliqué pour eux. Je ne fais, hélas, pas partie du peuple élu... je suis donc pas dupe du verbe élire ... je suis une damnée, condamnée à n'être que ce que je suis : un petit bout de tragédie: je m'enfonce, donc je suis.

Quand j'étais gamine, une diseuse de bonnes aventures m'a prédit la ruine avec un destin de gouine. Que j'allais assassiner mon père et épouser ma mère...

C'est ce qui explique peut-être cet engouement pour l'homosexualité : Électre est plus subtile qu'Oedipe: maintenant qu'on a tué le parent du sexe opposé il ne nous reste plus qu'à épouser le parent du même sexe. Eureka... Électre, c'est toi ? - Oui ? C'est moi.

Parricide, inceste, homosexualité, ce n'est rien... juste des liens de parenté.

Alors pour tout vous dire, je n'ai même pas envie de continuer à écrire pour exprimer mon dégoût de l'humanité... mon regret d'être née... en sachant que je ne suis pas la seule concernée...

Nous sommes tous à l'origine du malaise de notre civilisation: qui consiste à faire ce qu'il ne faut pas. Notre destin est en même temps notre déclin.

Je suis Électre, vous êtes mes spectres.

 

Share Button



Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER