Psy-cause : Viva la muerte ! 12


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

 

Après la Réforme des retraites…
J’ai songé à la réforme des silhouettes.
Docteur, je ne sais pas si je dois dire tout ce qui me passe par la tête
Ou tout ce qui passe par la vôtre… flux et reflux… entre murmure et silence !
Qui suis-je ? Qui fuis-je ?
Non… que puis-je ?
C’est votre fine oreille qui dirige la séance… et mon inconscient qui exprime ses petites doléances… qu’est-ce que j’ai fait ?
J’ai fait un peu de gymnastique, un peu de musique et un peu de linguistique.
Et cela m’a largement suffit pour comprendre que l’existence est le plus beau contresens.
On n’y trouve jamais ce qu’on cherche… peut-être parce qu’on ne sait pas ce qu’on cherche !
Docteur, si je vous dis que je vous aime … est ce que ça vous empêchera de saliver comme un vieux garçon ?
Parce que je vous complique sérieusement la question.
Connaissez-vous la source latine du mot amour ?
C’est amma…
A, deux m, a… c’est très enfantin !
Vous ne ressentez rien ?
Moi non plus !
Rien qu’un échange de mots entre deux sacs de peau !
C’est beau, mais il n’y a rien de vrai… là-dedans… rien de charnel, rien de pulsionnel !
On ne s’adresse pas au dieu de l’amour, mais à tous ceux qu’il a oublié d’escorter et qui battent le pavé ou font la grève des sens pour dire leur désamour, exprimer leur désaveu, non parce que le pacte n’a pas été respecté, mais parce qu’il n’a jamais été signé !
En France, on manifeste ses envies mais on ne revendique aucun lien de parenté avec la vie : Eros.
A quoi bon s’en prendre à la cour quand on ne sait pas ce que c’est que l’amour …
Ça crie puis ça part en vrille ! Parce que nous sommes encore incapables de laisser des traces indélébiles de notre désir de changement, de renversement, de bouleversement…
Nous ne creusons pas assez de tunnels dans les consciences assoupies et endormies de nos concitoyens.
Alors que l’injustice dont ils sont victimes de jour en jour, exige d’eux, de couper une fois pour toutes le cordon et devenir démons, violents ou truands pour mettre fin à cette supercherie où tout le monde biaise et personne ne jouit !
J’interromps la séance…
Et que vive la révolution… avec des couilles, pas avec des nouilles… viva la muerte !

 

Share Button


12 commentaires sur “Psy-cause : Viva la muerte !

  • avatar
    calyps o

    Encore une belle vidéo qui me paraît inédite, ce qui n’est pas toujours facile à savoir puisqu’elles ne sont pas datées, les dates de publication n’ayant rien à voir avec les dates de conception…

    Cela démarre psy-cause…cela termine politique…

    Séanctus interruptus…

    2 petites coquilles relevées :

    le journal de personne : une inversion de lettres

    « ça grille » au lieu de « ça crie »… ah ce que l’inconscient ne vous fait pas écrire…

  • avatar
    Samouraï ancolie

    je ne vois plus
    l autre qui est moi je ne vois que moi
    je n entends plus
    les cris de désespoir car j ai perdu espoir
    je ne touche plus
    car plus rien ne me touche
    je ne sens plus
    l odeur des saisons mon coeur est glaçé
    je ne goute plus
    aux fruits de l amour car je ne suis que haine
    je meurs lentement
    j ai perdu mon amour depuis des nuits des jours

  • avatar
    Nat

    Certes… l’absence d’amour, la production de substituts ou d’ersatz de pacotille, la tiédeur, le manque de conviction, de cran, d’ambition, l’infidélité à nos propres valeurs, à nous-mêmes, l’inconsistance de la révolte… toutes ces choses qui firent que les rêves et les aspirations d’hier tombèrent à l’eau et qu’on se retrouva encore et toujours au point de départ après une longue course et maintes batailles, maintes victoires, maintes défaites, avec l’impression d’avoir perdu notre temps et tout ce qui va avec et peut-être aussi d’avoir gagné davantage de regrets à enterrer promptement à l’aide d’un nouveau slogan et d’une nouvelle révolution à réaliser, et ainsi de suite… en augmentant la fréquence des cycles on pourrait arriver à une sorte de révolution permanente, une vocation pour les uns qui pourra devenir une profession pour les autres, ou l’officialisation d’un statut non reconnu, qui aura son utilité pour le système. Au demeurant, sera-ce la révolution qui réveillera l’amour, ou l’amour qui fera la révolution, docteur?

  • avatar
    Samouraï ancolie

    a jacou
    merci pour le lien d AMMA

    Le saviez-vous?

    La durée moyenne d’une étreinte entre deux personnes est de 3 secondes. Mais, les chercheurs ont découvert quelque chose de fantastique!!!

    Lorsqu’une étreinte dure 20 secondes, elle produit un effet thérapeutique sur le corps et sur l’esprit.

    La raison est qu’un câlin bien senti produit une hormone appelée « ocytocine », aussi appelée l’hormone de l’amour.

    Cette substance possède de nombreux bienfaits pour notre santé physique et mentale, elle nous aide, entre autres à nous détendre, à nous sentir en sécurité et à apaiser nos peurs et notre anxiété.

    Ce merveilleux tranquillisant nous est offert gratuitement chaque fois qu’on prend une personne dans nos bras, qu’on berce un enfant, qu’on caresse un chien ou un chat, qu’on danse avec notre partenaire, qu’on se colle près de quelqu’un ou qu’on tient simplement un collègue par les épaules.

    Aujourd’hui, prenez quelqu’un dans vos bras pour 20 secondes, c’est le plus cadeau que vous pouvez vous faire et faire aux autres!

  • avatar
    jacou

    Samouraî ancolie,
    Merci, j’ignorai cet intéressant aspect bio-chimique, en ce qui concerne Amma, son effet subtil et profond va atteindre et toucher le coeur et l’âme , ce qui souvent se traduit par des larmes libératrices du multi-couche de notre conditionnement . Le phénomène « free hugs » est un prémisse au sentiment d’unité de l’espèce humaine .

  • avatar
    Nat

    @Ancolie

    « L’injection d’ocytocine dans le cerveau d’un mammifère produit des modifications significatives de son comportement : moindre agressivité, augmentation de la sociabilité, plus grande résistance à la douleur, baisse de la tension artérielle, augmentation de l’appétit et comportement maternel chez les femelles. » (Wikipédia)

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ocytocine

    C’est pourquoi je dis toujours à mes copines: Si un jour un violeur vous tombe dessus comme le grand méchant loup, soyez gentilles avec lui et faites lui un câlin, comme ça tout se passera bien! Plus vous y mettrez du votre, et plus ça sera sympa! Vous verrez! mdr!

    L’humour aussi ça fait du bien à qui n’en a pas perdu le sens!

    Nat

  • avatar
    Nat

    Les mois endormie

    Quand la beauté manque
    Eût on beau la chercher
    Elle ne se trouve nulle part
    Tout tend à l’insignifiance
    Et subitement vide l’an porte
    Ce dessin qui berçait tant
    Ces courants qui enivraient
    Les chantiers redeviennent ruines
    Comme le temps redevient long
    Pales du moulin travaillent
    Sous le vent infatigable
    Sourdes sonnent les voix
    Sans arrêt le soleil tourne
    Etre où né trépas
    Telle est la question,
    Si non pourquoi?

    Nat

  • avatar
    Pascal

    Olution : « Viva la Revolution !
    Contre les paradoxes, les casses prunes,
    qui vous cacheraient en plus la lune ! »

    Rêve : « Viva la muerte !
    Pour qu’elles restent entières,
    que renaissent les soifs sans l’amer.
    Pour, plutôt que contre !
    Avec, plutôt que montre ! »

    Olution : « De toutes façons, on vit d’amour et d’eau fraiche, et c’est pas une eau que l’on peut faire bouillir pour y faire cuire des nouilles ! »

    Rêve faisant un geste particulier : « Pfff… T’es sûr que tu ne parles pas un peu vite ? »

    Olution devint écarlate : « Euh… Ceci dit, il me semble qu’on est plutôt d’accord, juste question de formulation. Comme faire une marche pour la paix plutôt que contre la guerre ? Il me semble que c’est Mère Teresa qui avait dit Ne comptez pas sur moi pour défiler contre la guerre. Mais invitez-moi si vous défilez pour la paix »

    Rêve : « Oui, mais pas tout à fait ! Oui, si l’action revient au même, mais ce n’est pas nécessairement la même chose. Il peut y avoir une différence d’intention, qui fait la différence entre changer la couleur ou le métal de ses chaînes et se lever pour les briser, sans se les faire briser menu au menu. »

    Olution : « Comment que tu causes ! Huhu ! Désolé ! Ah, Rêve, douce Rêve !
    Nous dévalerons un jour la grève
    De la cause, de la condition,
    Pour y pétrir avec notre passion
    Le souvenir des traditions
    Des demains en création,
    Et sur la vague de l’instant,
    Je te murmurerai cette vie,
    T’y soufflerai le battant,
    T’amènerai le ciel, sans compromis ! »

    Rêve devint écarlate à son tour.

    Rêve : « Et je jetterai nos pierres,
    Dans la mare des hiers,
    Des printemps aux hivers ;
    Et têtes hautes et fières,
    Nous créerons, lâcherons l’élan,
    Maitres de nos pensées,
    A la mort de la supercherie,
    De la frilosité du sang ;
    Et nous accosterons à la jetée
    Le Souffle, voluntas au prix. »

    Rêve-olution vive

  • avatar
    tordugolin

    L’amour vu comme l’écrit Personne « Rien qu’un échange de mots entre deux sacs de peau ! » précise bien le commerce dans ce domaine.
    Il y a une expression à propos de la peau « ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué » qui échange des mots en faveur de la prudence.
    La difficulté vient de l’échange qui pose régulièrement problème parce que le commerce de l’amour n’est pas équitable.
    L’amour véritable est sans échange, je pense.

  • avatar
    Pascal

    Très joli billet de la série Psy-cause.

    La muerte d’un psy

    Le psy : « Ah, madame, vous avez raison, tout à fait. Je… Oserai-je vous le dire ? Je… C’est la fin du travail de psy. Plus de séance de psy. Je veux dire, en tout cas, de moi à vous. C’est ma révolution à moi, qui est d’ailleurs d’ajouter dans la foulée que vous vous trompez, je ressens bien quelque-chose : je vous aime !!

    Alors vous pouvez considérer que c’est une révolution de nouille, mais je n’aime pas trop dévoiler mes sentiments et vous imaginez pas tout l’effort que ça m’a demandé ! Ou si, j’imagine bien. Je vous imagine bien en l’instant rire sous cape. Ce n’est pas grave. C’est dit. On ne va pas en faire tout un fromage végétal, non ?

    Bon, euh, voilou, que vive la révolution !! »


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER