Révolte à l’italienne 9


 

Le temps est venu de mettre des claques
À la gauche comme à la droite
Qui nous braquent et nous arnaquent
C'est à nous maintenant de vider leurs sacs.Nous savons tous ce qu'il faut faire... mais Personne ne le fait
Nous savons tous ce qu'il ne faut surtout pas faire... mais tout le monde le fait
Parce que chacun est devenu l'ennemi juré de tous les autres
Le culte des intérêts a contaminé toute la culture
Le sens du profit a fait de nous des morts sans sépulture
Parce qu'on nous a appris à tuer pour vivre
Et à nous entretuer pour survivre.
Pas pour la rendre, mais pour garder la monnaie

Quelques uns passent ... tous les autres trépassent
Et qu'est-ce qu'on demande à ceux qui sont à la ramasse?
De s'auto-dépasser ? j'ai bien dit : s'auto-dépasser?

C'est l'austérité pour ceux qui réclamaient de l'autorité.
L'impasse qui va devenir notre seule et unique interface.

Vous ne le savez peut être pas mais les politiques peuvent nous sortir de là ...
Mais aucun, je dis bien aucun, aucun ne le fera!
Parce que chacun d'entre eux ne songe qu'à sa légende personnelle
Tous les gouvernants sont tenus par les couilles :
Tous trempés de la tête au pied dans les mêmes magouilles

Leur mission : Durer et nous faire endurer!
C'est le système : celui de la prostitution à toutes les échelles
Qui se fait passer pour une résignation universelle...

Le capitalisme est à mourir... de rire !
C'est la capitulation des plus grands...
Et la décapitation des plus petits...
C'est le monde qui perd la tête :
Qui rêve de victoires et accepte la défaite.

Voici venu le temps... de passer à l'attaque
Êtes-vous volontaires ?
Parce que c'est l'État que l'on braque.
Les économiques, les politiques, la république
Que l'on va mettre à sac!

Parce que j'ai envie de reprendre mes billes
Pour les mettre entre les mains
De ceux qui ont le même défi :
Nous débarrasser de toutes les billes...

 

Share Button


9 commentaires sur “Révolte à l’italienne

  • avatar
    Samouraï ancolie

    BELLA CIAO

    Un matin, je me suis reveillé
    Ô ma belle au revoir (x3)
    Au revoir, au revoir

    Un matin, je me suis réveillé
    Et l’envahisseur était là.
    O ! Partigiano portami via Ô ! partisan emportes-moi
    Ô ma belle au revoir (x3)
    Au revoir, au revoir

    Ô ! Partisan emportes-moi
    Je me sens prêt à mourir.
    Et si je meurs, de partisan
    Ô ma belle au revoir (x3)
    Au revoir, au revoir

    Et si je meurs, de partisan
    Tu devra m’enterrer.
    Tu devras m’enterrer là-haut sur la montagne
    Ô ma belle au revoir (x3)
    Ciao, ciao Au revoir, au revoir

    Tu devras m’enterrer la haut sur la montagne
    A l’ombre d’une belle fleur.
    Et les gens, ils passeront
    Ô ma belle au revoir (x3)
    Au revoir, au revoir

    Et les gens, ils passeront
    Et diront ‘Oh quelle belle fleur’.
    Cette fleur est la fleur du partisan
    Ô ma belle au revoir (x3)
    Au revoir, au revoir

    Cette fleur est la fleur du partisan
    Mort pour la liberté.

    http://youtu.be/CGM_QLWioOY

  • avatar
    Pascal

    Rêve : « Waou ! »

    Olution : « !!!!!!!! Basta ! »

    Rêve et Olution restèrent bouche bée quelques instants, avant de reprendre leur échange.

    Rêve : « Waou ! Et ce jeu… »

    Olution : « Je dirais même… C’est ce qu’il nous faut ! C’est ça ! Et cette énergie !! »

    Rêve : « Pour notre étoile !!! »

    Rêve et Olution restèrent à nouveau quelques instants sans rien dire.

    Rêve : « On le regarde une nouvelle fois ? »

    Olution : « Oui ! »

    Un revisionnage plus tard.

    Rêve : « Qu’est-ce qu’on fait ? »

    Olution : « Ben… On mange italien ce soir ?!! Et pas que ce soir ! »

    Rêve : « Des pâtes ?! Me dis pas que… »

    Olution : « Oui ! Enfin, des nouilles, mais pas n’importe lesquelles ! »

    Rêve : « Oh ! Je vois. T’es prêt pour le grand jeu ?! »

    Olution : « Je crois bien ! Enfin, basta ! Et on verra bien ! »

    Olution claviarda un mot d’absence pour ceux qui chercheraient à les contacter lui et Rêve.

    Sommes partout et nulle part,
    souvent juste murmure, mais là, à grande voix, l’Italie nous appelle !
    Si vous nous contactez, nous serons dans votre ciel
    dès que nous pourrons !
    En attendant de nous rencontrer, trouvez votre phare
    et vous aurez déjà fait un pas,
    un pas vers votre libération !
    Si non, regardez cette vidéo ! Et Basta !

    Menu de rêve-olution à venir : Pasta Basta au feu de politique !

  • avatar
    Samouraï ancolie

    revolution a l italienne parce que chez les italiens les sentiments les ressentiments ne s expriment pas qu avec les mots c est tout le corps qui parle! il serait tant de bouger vraiment d arreter de se faire manger tout cru de ruer dans les brancards d accepter les miettes qu on nous laisse juste pour survivre alors que les gouvernements s en mettent plein les poches!
    qui a volé mes billes??!!

  • avatar
    poetiste

    Principes de pédagogie.

    Peut-on laisser un enfant agressif livré à lui-même ? Non !
    Peut-on laisser un enfant aboulique livré à lui-même ? Non !
    Peut-on laisser des enfants boulimiques s’empiffrer ? Non !

    Peut-on déléguer notre responsabilité à des enfants de cette sorte ? Non ! Alors, pourquoi le fait-on en matière de politique, hic, hic ? C’est qu’on se fout de l’arrêt public, de l’arête au travers de la gorge qui sûrement, irrémédiablement, nous obstrue le service public.
    Soyons pédagogues en guerre contre les démagogues, du prologue à l’épilogue. Luttons sans désemparer contre ceux qui s’emparent de nos biens matériels avec les conséquences que l’on sait pour les biens spirituels et vice versa, le vice c’est ça.
    Cliquer volontaire, bonne résolution, mais claquer sur la terre faute de révolution, c’est qu’il y a un grand vide entre le clic et la claque, qu’il va falloir combler.
    Se donner une bonne claque avant qu’on nous la donne quand cette dernière est meurtrière. On est là dans la réal politique de l’ego, les pieds sur terre : comptez-vous les volontaires.
    Un plus un égale deux révolutionnaires. Stop à la démocratie des mots crasseux démoniaques sans la pêche et sans la « niaque ». J’ai dit ça à mon voisin, beauf télévisuel de base ; il m’a répondu : bouffons ! Il ne pense qu’à sa panse pour consommer.
    Où allons nous trouver une bouffée d’air frais dans un monde qui s’endort pour digérer mais ne dit pas de gérer au mieux le fait qu’il se fait bouffer ? Les damnés de la terre du communisme ont vécu, on a aujourd’hui les damnés de l’attentisme.
    Il est pourtant temps de descendre de la grosse machine à sous si on sait qu’au terminus, tout le monde est descendu, que la machine a explosé. N’ayons pas peur, ça porte malheur !
    Réveillons le bonheur du ciel pour ne plus être figés dans la masse de ceux qui acceptent que les uns amassent et que les autres ramassent les miettes. Optons pour le renversement des valeurs. On est pendus par les bourses, addition et addiction.
    L’amour ne s’ajoute pas, il se multiplie, il est exponentiel. Quelle force, quelle énergie inexploitée qui nous ferait prendre conscience du long terme qui chante !
    Pour enseigner, il convient d’être maître de soi de ne pas collaborer au délitement social, il ne s’agit pas d’en saigner encore plus pour se tirer d’affaire. Le sauve qui peut est dans l’imagination et dans les manches retroussées, pas dans les évasions fiscales.
    L’inertie dépend de la masse : comment peut-elle s’alléger ? Qu’elle se mette en marche, qu’elle explose en toutes sortes d’actions imaginatives et constructives.
    Ah ! Je rêve. Mais bonne chance quand même les amis. Stéphane Hessel, Allemand, Français, Anglais, Juif par son père, protestant par sa mère n’est pas parti en claquant la porte. Elle reste ouverte aux hommes et femmes de bonne volonté, justement indignés. Stéphane était citoyen du monde.

  • avatar
    LangueAuChat

    Effroyable capture d’écran de personne, on dirait la très célèbre « fille des enfers » en colère, je ne sais pas si tout cela est très bon pour certains employés de banques dont il est de plus en plus fréquent d’entendre des histoires d’agressions par des fous furieux à même leur lieu de travail… C’est préoccupant car les pauvres bougres sont parfois des espèces d’idéalistes qui peuvent sacrifier de leur salaire pour rendre service à certains de leurs clients les plus nécessiteux, nous vivons une bien étrange époque…
    Dans la ligne de mire, je vois cependant aussi aussi les caisses noires qui servent à blanchir l’argent de trafic d’armes, de drogues, de prostitution ou de pots de vins de régimes collabos, partis politiques louches, depuis l’étranger et à alimenter des réseaux occultes voire sectaires.
    A propos du vrai site de la fille des enfers, le voilà:

    http://www.jigokutsushin.co.nr/

    Je compte m’y connecter un peu ce soir histoire afin de me défouler avec quelques noms de petits voleurs de mémoires, trafiquants d’influences, scientologues démasqués et autres petit nazis de la toile en mal de sensations fortes. Il suffit de rentrer leurs noms sur leur site après avoir suivit l’argent, vu que ces benêts font cela au nez et à la barbe de tous et ne s’en cachent même pas car tout cela peut même parfois être tout à fait légal! Il y a des gens pour qui c’est égal, mais pas moi. Essayez donc à l’occasion vous verrez, ça remet quelques pendules à l’heure, et pas de soucis à vous faire pour votre âme, si vous y allez de ma part, elle ira au paradis au lieu d’en enfer, j’ai déjà un arrangement, une broutille.
    Juré, craché (*crache*) parole de LangueAuChat.
    (en fait c’est juste un histoire de rétro-commission mais c’est un peu technique dit comme ça)

    Pour résumer simplement. Disons que ça vaut la machine à décerveler de Boris Lesoir mais en moins encombrant et sans les tâches, il est vrai qu’il faut tout même un ordinateur muni d’une connexion internet, simple formalité de nos jours…

    Je ferais bien une partie de flipper avec mes billes, qui veut jouer avec moi?
    Par contre je ne sais plus où j’ai mis les miennes, si quelqu’un peut m’en prêter…

  • avatar
    Samouraï ancolie

    Limiter la rémunération des dirigeants: La France doit-elle suivre l’exemple suisse?
    http://www.20minutes.fr/economie/1111779-limiter-remuneration-dirigeants-france-doit-elle-suivre-exemple-suisse
    ACTIONNAIRES – Un plus grand pouvoir aux actionnaires est une demande populaire. Dans un souci de transparence et de limitation de la rémunération des dirigeants en temps de crise, les Suisses ont enclenché cette démarche. Est-elle néanmoins profitable?…


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER