Psy-cause pour un remaniement 7


FavoriteLoadingAjouter aux favoris
Je suis censé avoir le pouvoir
Mais est-ce que je l’ai vraiment ?
Inversez ! Inversons !
Je l’ai vraiment… parce que je ne suis pas censé l’avoir
Je vous ai piégé… reconnaissez-le !
Oui, mais pas assez à mon goût
Détrompez-vous maestro !
Mon souci n’est pas de le garder
Mais que vous le perdiez… sinon, je ne prendrais jamais mon pied !
La cocaïne… pour vous peut-être…
Mais pas pour moi
Je me délecte avec le temps
Quand je me retrouve en tête à tête avec moi-même
Pour une petite partie d’horlogerie fine
Compter jusqu’à 12
Devenir l’aiguille qui tourne
Pour indiquer qu’elle ne cessera pas de tourner
L’heure qu’il est… ah ! Je ne l’ai pas vu passer…
L’heure est un leurre.
Vous… non plus… nous avions la tête dans le guidon
Et puis je ne vais pas vous quitter en vous laissant en suspens
Puisqu’il était question d’en parler, parlons-en !
Cesser de me retourner la question
Il y aura remaniement…
Remaniement… remaniement
Qu’est-ce que je vais changer ?
Rien.
De maintien peut-être ?
Ou plutôt votre regard sur moi
Difficile ?
Dans ce cas je vais changer d’interlocuteur
Je change de psy… chose !
Et de psychose aussi
C’est pourri ?
Je dis ça pour rire.
Je vais changer de pulsions
Et changer surtout la première d’entre elles…
La pulsion d’autoconservation.
Non, rassurez-vous, je ne vais pas me suicider…
Désolée, mais je ne me gouverne pas avec des idées
Mais avec… des affections… des vibrations… des sensations.
Je vais reprendre les choses en main
Et me recentrer un peu plus sur moi
Ne plus regarder ni à gauche, ni à droite
Ni en haut, ni en bas
Pour tout concentrer sur le centre de gravité que je suis censé représenter. N’est-ce pas ?
Toutes les pulsions doivent graviter autour de moi désormais, et d’une manière éclatante, pas latente !
JE SUIS LE CENTRE…
C’est le monde qui me le demande : me faire passer pour le nombril du monde !
Ce que je me demande ?
C’est qu’est-ce que je vais mettre à la tête de ma tête ?
La bête ? Tiens… c’est pas bête !
Plus besoin d’alibi pour s’élever au dessus des autres
Ça vous prend la tête ?
Tant mieux… parce que j’aime bien prendre la tête !
Vous interrompez la séance… pas de chance… je dis ça pour vos beaux yeux !

 

Share Button


7 commentaires sur “Psy-cause pour un remaniement

  • avatar
    Mariane

    Ha ha ha ! Elle est bien bonne ! Dix clips « Psychose » : la réponse de la bergère aux bergers croquemitaines …

    Nous serions tous bien inspirés de relire les textes qu’offre Personne à notre réflexion !

    « Choisir c’est renoncer, et renoncer c’est pouvoir » (Cioran)

    Ce pourrait être la devise de Personne. Elle a le pouvoir de nous claquer la porte au nez, parceque ça fait des lustres qu’elle nous ouvre sa chaumière, et que nous sommes là à piétiner le paillasson pour savoir qui passera le premier.

    Et qu’en plus, après que nous ayons ainsi refroidi la maison, nous lui reprochons la température de la pièce, dans laquelle elle est la première à se geler, puisque ça fait longtemps qu’elle nous a donné son manteau.

    l’Auberge espagnole n’est pas la guerre d’Espagne, alors si nous voulons guerroyer, rappelons-nous « Net-toi toi toi-même »

    Je visionnerais les autres billets ce soir.

    Celui-ci suffit à ma réflexion de ce dimanche ensoleillé.

    Le message est clair ! Si nous ne modifions pas nos comportements, pffttt !!!, Personne risque de fermer l’auberge…

    Et c’est là que nous nous gèlerons pour de bon. Alors mes amis, rectifions le tir, tirons d’abord sur nous-même, et s’il reste une balle, assurons-nous qu’il ne subsiste pas à l’intérieur de nous-même un de nos « moi » jaloux, prétentieux, méprisant, tout ce qui peut faire périr la ruche.

    Bien sûr qu’ils subsistent, nous ne sommes pas des saints. Mais il est impératif de les laisser à la porte quand nous franchissons le pas du Journal de Personne. A force, ils finiront par se lasser d’attendre notre retour.

  • avatar
    Mariane

    Je vais finir par sonner la fin de la récré sur le forum, si personne ne se donne la peine de visiter le journal ! Personne ayant annoncé qu’elle reviendrait à la fin du mois : Tchao Pantin ! Elle ne peut plus compter que sur elle-même…

  • avatar
    Revolta

    Ce billet est daté du 1er février 2011

    C’est le moment ou Personne se lance dans l’arène de ce Journal :

     » (…) JE SUIS LE CENTRE…
    C’est le monde qui me le demande : me faire passer pour le nombril du monde !
    Ce que je me demande ?
    C’est qu’est-ce que je vais mettre à la tête de ma tête ?
    La bête ? Tiens… c’est pas bête !
    Plus besoin d’alibi pour s’élever au dessus des autres
    (…) »

    La « bête » : l’égo… Personne enfile le costume de l’ego pour nous aider à le combattre en nous, comble du paradoxe. Elle a perfectionné tous ses dons jusqu’à maîtriser parfaitement son Art, mais rien à faire, elle n’y échappera pas : la voilà obligée d’utiliser l’outil qui lui importe le moins, la petite clé pour capter les yeux et mieux toucher les coeurs : sa beauté.

    C’est presque une sorte de défaite pour elle, une épreuve, un passage obligé auquel elle pensait pouvoir échapper, à force de travail… Bon, soyons le nombril du monde, pour cent ans de solitude, au moins on m’entendra…

    Voilà ce qu’il faut comprendre pour ne pas se méprendre sur Personne. Elle n’a pas besoin que l’on adule son enveloppe, mais que l’on fasse notre son message, qu’on le transmette, qu’on le vive. Que l’on s’indigne du monde et de nous-même, pour que cela change…

    Inutile d’essayer d’attrapper Personne. On n’attrape pas la lumière. On s’y ressource, on devient un compagnon, peut-être, un allumeur de réverbères…

  • avatar
    Edelweiss

    @ Mariane: « Je vais finir par sonner la fin de la récré sur le forum, si personne ne se donne la peine de visiter le journal !  »

    Houlala Mariane, ne vous énervez pas chère amies, il est vrai que le manque de commentaire peut être décourageant, mais cela ne veut pas dire que les visiteurs ne regardent pas les billets.
    Beaucoup se contentent de passer juste pour regarder les belles vidéos sans oser les commenter. Ce fût mon cas pendant fort longtemps, et quand je fouille au fond du coffre et que je tombe sur une pépite au milieu des perles, je n’ai pas toujours le désirs de commenter.
    Ne vous découragez pas, vous n’êtes pas seule, nous ne sommes pas seuls.

  • avatar
    Pascal

    Vous m’en direz temps !
    Mais merci pour les yeux,
    Et content de rester le psy… chose de votre gouvernement.
    Vous me ferez un rapport sur votre ministre des contes en cieux ?!
    A la prochaine,
    Sur ses plaines.

    Last
    but not least,
    psy-causes
    qui nous causent.

    *
    gouverne ment

    La manie ment, dans les flammes qui gouvernent,
    Sort des frontières de la Raison, mais pas sans.
    Les rats dressés par le grand malin y bataillent
    Pour accès au trône ; jeu d’un mauvais paterne.

    Roi, élu par les urnes, l’illusion d’un temps,
    Use de la corde, manie dans la paille,
    Remanie au loisir, sans changer galerie
    Des êtres dévoyés par un compte de lie.

    roi sur table est exclu de chaises musicales ;
    Centre éphémère pour élans du papillon,
    Ses battements ne peuvent sortir du dédale ;
    Dans les limites accordées par ses maîtres.

    Les marionnettistes, temps de création,
    Rusent et bernent ; sauf songe au-delà de lettre,
    Toujours prêt à venir vers ceux qui l’appellent ;
    Jusqu’au jour que feront les rouges hirondelles.

  • avatar
    Pascal

    Reviendez !!!! Il y a méprise, je ne voulais pas interrompre la séance,
    pardonnez-moi, je me suis très mal exprimé,
    je ne dois pas être un bon communicant, je ne suis pas en état d’aisance
    dans l’art de la communication, mais vous savez toute la difficulté ?
    Bernard Weber a écrit sur les diverses possibilités de ne pas se comprendre,
    tout en concluant : essayons quand-même. Alors, essayons ? Quitte à se reprendre ?!
    Mais… euh… vous trouvez que j’ai de beaux yeux, vraiment ?
    Un compliment de vous me rend tout chose, au sens agréablement !
    Euh, qu’ajouter ? Là, tout de suite, je ne sais pas trop dans l’instant et son flux,
    ah, si ! Je vous autorise à me prendre la tête de la manière qui vous plaira,
    au sens imagé et / ou littéral si vous voulez, et j’y apposerais bien une condition :
    celle qu’elle ne finisse pas avec les momifiées parlantes à l’entrée d’un Magicobus
    ou à l’accueil d’un bar à Pré-au-Lard, ou pire, quoique je ne sais pas
    si ça l’est, toujours est-il qu’ou rendue morte et enterrée par votre décision ;
    mais vous n’aimez pas les contraintes, et puis pas besoin de ce genre de petites lignes ?
    Cela serait beaucoup moins drôle pour vous, non ? J’espère, j’imagine !
    Et euh… non, la cocaïne pour moi non plus, sans façon, j’en ai jamais fait l’expérience,
    et bon, ben, voilou, je vous ai dit ce qui me passait là tout de suite par la tête, à la prochaine séance ?!


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER