Le cercle des poètes réapparus 140

lecercledespoetesreapparus

FavoriteLoadingAjouter aux favoris

 

Et les poètes ont disparu
Plus personne dans la rue
Et les poètes ont réapparu
Au soir du 27 septembre
Pour ré enchanter les cœurs les plus sombres...
Car le rêve est le prélude de la vraie vie
Il n'annonce pas l'événement à venir
Mais la folle envie qui va le faire advenir
Plus de nouvelles brèves sur Adam et Ève
Place nette sur le net aux nouveaux rêves

Les poètes ont disparu
Les poètes ont réapparu
Enragés, dévorés par la rage
Pour nous mordre l'âme
Contaminer toutes les mines
Et nous inoculer le virus
Des passions dévastatrices
Qui vont tout détruire
Et tout reconstruire...
Parce qu'elles auront la rage de vivre
Et aucune peur de mourir !
Rendez-vous sur le-journal-de-personne...

Les poètes ont disparu dans l'espace
Les poètes ont réapparu avec le temps
Pour nous annoncer trois nouvelles couleurs
Qu'il ne faut plus se résigner... plus jamais
Qu'il faut d'abord s'indigner... c'est fait
Et ensuite s'enrager... devenir des enragés
Des fous passionnés de justice et de liberté
Enivrez-vous! Enivrez-vous !
Disaient-ils encore hier...
Enragez-vous ! Enragez-vous
disent-ils aujourd'hui pour nous appeler
À le construire... de nos propres mains
Le monde... de demain.

 

Share Button


140 commentaires sur “Le cercle des poètes réapparus

  • avatar
    Ashitaka

    Salut Toto, héhé, tu m’as fait rire avec ton Vals à pas de Guéant. C’est qu’on peut se demander sur quel pied danser avec tous les lascars qui nous gouvernent.

    En général j’ai tendance à croire que même dans le négatif il y’a du positif, du très positif même parce qu’inattendu, un peu comme la jolie fleur qui émerge de la boue et redonne espoir en la beauté, en la vie tout simplement. Les deux vont de paire, le Yin et le Yang, symbole souvent détourné ou mal interprété : Deux couleurs opposées avec en eux une petite partie de l’autre.
    Mais comme la vue, et les autres sens aussi d’ailleurs, ne sont pas toujours reliés au cœur, on se trompe souvent et on ne voit pas plus loin que le bout de notre nez. C’est comme ça, on apprend tous les jours, de la naissance jusqu’à notre mort, et peut-être même après. Dommage pour ceux qui n’aiment pas l’école et préfèrent les collent, mais ca fini toujours par décoller d’une manière ou d’une autre.

    Pour demain, enfin aujourd’hui, j’ai bien peur que tu sois tout seul à Nation, la Mini-Ashi n’aime pas le froid et Poutoux lui a fait peur hier aux infos (faut dire que le JT est balaise dans le genre film d’horreur). Elle n’a pas capté mais ca viendra un jour 😉

    Bon battage de pavé Toto.

    Bonne journée tout le monde.

  • avatar
    Bad

    Tout à dit vain

    Adieu être livré par quatre, lettres sensibles
    Crois de bois ou d’enfer mots passés en crible
    Partir sans revenir sinon submergé vivant coeur
    Etourdi solitude estourbie à coups d’orages peur

    Est-ce père n’avoir à toujours de toi qu’absence
    Naviguant au sang déveine inoubliable sans sens
    Frôlatant peu, être séculaire libre et prisonnier
    A chaque embûche sorcière d’une joie non reniée

    Suprême indocile l’être bien à qui, qui qu’on soit
    A s’émoustiller de portes étroites voilées de soie
    Insecte fou où vertes herbes cernent conscience
    Inconscience d’y croire sans la rosée d’essence

    A venir nu et le rester défendre les compagnes
    S’étalant aux lits des vallons et rivières en pagne
    Nourrissant le temps c’est puisant à ton visage
    Que la terre donne les ancolies belles sans ambage

    Le temps s’écoule à reculons regardant l’horizon
    Des impossibles prières qui peuplent nos raisons
    Incroyance à l’uni, verse ailes d’envolée d’Icare
    Qu’alors brûle le sol ayant taire à taire peu rare

    Alors mon oeil se puise à lever nuit mystère rieuse
    A tendre l’oreille pour écouter folle voix laiteuse
    Echarpe en douce protégeant l’univers temps pâme
    Des battements de mon sang fraîcheur belle dame

    Seul tant, sale temps, le vide aspire à se remplir
    Naturel ment, ignorance gagne le trop fait en pire
    Il suffit qu’à peines je vibre de toi tendre amant
    Oublie-t-on absence? Sûr à nouveau vivre aimant
    Bad

  • avatar
    GBienvu

    HYSTÉRIE, subst. fém.
    A. − PSYCH. Névrose aux tableaux cliniques variés, où le conflit psychique s’exprime par des manifestations fonctionnelles (anesthésies, paralysies, cécité, contractures…) sans lésion organique, des crises émotionnelles avec théâtralisme, des phobies.

  • avatar
    ancolie

    c est troublant que tout le monde commente le billet TROUBLE
    Paroles Nobody Knows The Trouble I’ve Seen
    refrain
    Nobody knows the trouble I’ve seen,
    nobody knows, but Jesus.
    Nobody knows the trouble I’ve seen,
    glory hallelujah!

    couplet
    Sometimes I’m up ,sometimes I’m down,
    oh yes Lord!
    somtimes I’m almost to the ground,
    oh yes Lord!

    (refrain)*1

    Oh every vay to you I pray,
    oh yes Lord!
    for you to drive my sins away,
    oh yes Lord!

  • avatar
    Ashitaka

    Ancolie vous êtes dur avec les pauvres gars dans mon genre qui ne comprennent pas un seul mot d’anglais 🙁

    Encore une nuit blanche
    Pour décrypter ce code
    Venu d’outre manche
    Ohlala! My God!

    (désolé, je suis fatigué, et je n’ai pu m’empecher de sortir une âne artisterie)

  • avatar
    ancolie

    voila ashi!

    Accueil Gospel C Compilation Gospel Paroles Nobody Knows The Trouble I’ve Seen (louis Armstrong & Lynn Murray Choir) Traduction Traduction Nobody Knows The Trouble I’ve Seen (louis Armstrong & Lynn Murray Choir) Compilation Gospel Ajouter aux favoris Interprète :Compilation Gospel Album :Gospel Genre :Gospel Durée : 03:09 Date de sortie : 2006 Écouter un extrait mp3 de cette musique Taille du texte+- Traduction et explication de la chanson Nobody Knows The Trouble I’ve Seen (louis Armstrong & Lynn Murray Choir) : Nobody Knows the Trouble que j’ai vu. (Evangile) Personne ne connaît la difficulté que j’ai vu, Personne ne le sait, mais Jésus! Personne ne connaît la difficulté que j’ai vu, Glory Hallelujah! Parfois, je me lève Parfois, je suis down – Oh oui Seigneur! Parfois, je suis presque au sol – Oh oui Seigneur! Personne ne connaît la difficulté que j’ai vu, Personne ne le sait, mais Jésus! Personne ne connaît la difficulté que j’ai vu, Glory Hallelujah! Maintenant, vous pensez peut-être que je ne sais pas – Oh oui Seigneur! Mais j’ai eu mes ennuis ici-bas – Oh oui Seigneur! Personne ne connaît la difficulté que j’ai vu, Personne ne le sait, mais Jésus! Personne ne connaît la difficulté que j’ai vu, Glory Hallelujah! Un jour que je marchais le long – Oh oui Seigneur! Le ciel ouvert et de l’amour est descendu – Oh oui Seigneur! Personne ne connaît la difficulté que j’ai vu, Personne ne le sait, mais Jésus! Personne ne connaît la difficulté que j’ai vu, Glory Hallelujah! Qu’est-ce qui fait vieux Satan me haïssent ainsi? — Oh oui Seigneur! Il avait eu une fois et moi de me laisser aller – Oh oui Seigneur! Personne ne connaît la difficulté que j’ai vu, Personne ne le sait, mais Jésus! Personne ne connaît la difficulté que j’ai vu, Glory Hallelujah! Lire la suite: http://www.greatsong.net/TRADUCTION-COMPILATION-GOSPEL,NOBODY-KNOWS-THE-TROUBLE-IVE-SEEN-LOUIS-ARMSTRONG-LYNN-MURRAY-CHOIR,101214565.html

  • avatar
    ancolie

    La tribu nomade. J. Viallebesset

    A minuit, ils se mettent en marche et lèvent le camp

    Pour retrouver la lumière dans le soleil levant

    Pour tout bagage ils n’ont que de simples outils

    Pas plus de trois principes et quelques utopies

    L’architecte se dresse vertical entre le ciel et la terre

    De la perpendiculaire au niveau d’aplomb et d’équerre

    Le compagnon cherche ailleurs l’étoile en son coeur cachée

    L’ouvrier balbutiant construit marche à marche un escalier

    Midi plein les voit tous rassemblés sous le soleil

    Artisans et chevaliers et pourtant tous pareils

    Ils esaient d’appréhender ensemble le sens de leur vie

    Et à comprendre , humaine condition ce qui les unit

    Ils bâtissent alors dans le vent des temples éphémères

    Dont ils posent à chaque fois la pierre angulaire

    Se transmutant ils coagulent le sel le soufre et le mercure

    Pour que la joie demeure dans le creuset des coeurs purs

    A Minuit la tribu se disperse sur la surface de la terre

    Chacun offrant à qui veut les brandons du feu élémentaire

    Ils et elles pérégrinent en doutant vers la lucidité

    Prononçant d’étranges mots secrets Eros Phila Agapè

    Poème inédit. Copyright Jacques Viallebesset

    Reproduction interdite sans autorisation

  • avatar
    Ashitaka

    Hommage à l’Orchidée

    Toi l’orchidée, toi fleur passion
    Ta beauté créée mélancolie
    En nous tes arômes de déraison
    Me pousse au fond de ta folie

    Sauvageonne de l’Eternité
    Prêtes l’oreille et bois les paroles
    Du pauvre bougre, du pauvre laid
    Le fou d’amour, roi d’la torgnole

    Tu es vertu, courage et élégance
    Union du ciel et de la terre
    Ta douceur éveille les sens
    Tu représente mon jour-lumière

    Ashitaka

  • avatar
    Tony

    @ moderato cantabile
    Bonjour \ Bonsoir , Mr ou Mme .
    Je suis désoler si je vous fait perdre du temps , autant pour moi , je trouve sa pourtant assez explicite
    1 er lien ses sur de nouvelles médecines qui débarque en douce sans que personne ne soit vraiment étonner au moins par curiosité

    Le 2 eme ses sur le nucléaire , qu on enterre ….
    3 eme aussi , l EPR qui est un projet mort née mais dont les bornées veulent a tout prix nous refiler
    Le 3 eme ses toujours le nucléaire la un exemple ou comment en Allemagne on investies dans le solaire et doucement sa s impose , enfin doucement , les Allemands ( Germain ) quand ils ont une idées ils mettes de l huile de coude ,s organises et sa va très vite en vérité
    4 eme ce qu on nous caches , les milliers d ouvriers divers et varié contaminés et encore on ne parle pas de l environnement , tout ceux qui habites pas loin d une centrale savent de quoi on parle

    2eme Billets
    J attaque avec la pleine Lune lol du 30 Sept , je reste pas loin de l énergie lol mais pas avec le même format
    2eme lien du 2 eme billet ses sur le rassemblement anti austérité pour rester pas loin de la politique actuel et présente
    D ailleurs ce fut une superbe journée , un Soleil au zénith , des sourires et une chaleur Fraternel comme très souvent quand les gens s ouvre et ce découvres ….
    Un gout trop peu , a la fin un rassemblement des Indignés Place d Italie : 100 Indignés encercler par 200 a 250 CRS armés jusqu aux dents , avec boucliers , impressionnant a voir en 2 temps 3 mouvements ils furent déloger ,a part un Anonymous qui le cul coller sur le pavé ne voulez pas bouger les autres ce disperser pépère , lui fut porter lol
    Oui belle journée mais je reste encore persuader que ses un gout trop peu , sa reste dans les clous , dans les formats
    Coluche disait on peut être en colère mais il faut le demander gentiment .
    Je suis du même avis quand il dit ou semble dire il faudrez mieux allez dans les beaux quartiers des belles personnes a belle couronnes pour leur signifier nos désaccords , ses a dire porte Dauphine , d Auteuil, Neuilly , les Champs Elysé , Palais bourbon etc… la ou ils crèches et ou ya pas de dèche , les empêcher de rouler en Lit mousseline avec nos deudeuches
    Temps qu on râlera dans les quartiers dit populaires sur des tracer bien signaler et qu on ne bloque pas l Économie ou elle est actuelement ses a dire dans les grandes boutiques et les rue du Fric alors bien que sa soit Fraternel sa restera des coups de pelles dans lot

    3 et 4 eme lien ses de l Humour .
    5 eme la vidéo ses pour Georges lol , il aime bien les kiss , la dernière fois sur la fesse gauche maintenant sur celle droite a sont extreme lol je me méfie quand même car il est capable dans couler du brun
    A propos Georges j ai pommer ton phone , je le retrouve plus .
    La dernière vidéo s était pour le fun comme on dit , d ailleurs sa ses très bien passer , comme quoi toucher du bois …

    Slt Cyril , j était pas seul et il a fait très beau et même assez chaud , pas grave on ce verra d ici tantôt l ami 😉

    Pour en revenir a ce que vous m avez postez Moderato , je suis vraiment désoler si vous n avez pas réussi a choper le file , je ne peut faire mieux ou plus car je pond déjà beaucoup entre et outre les infos en général , la ses vrai qu il y avez beaucoup de liens comme y avez beaucoup a dire je ni peut rien , ses vrai que ses souvent tout ou rien chez moi , sachez toutefois que si vous me supprimer des postes etc.. que je ne supporte pas la censure effectivement ni son contraires , quand il ya insultes , invectives , mépris je conçoit tout a fait de supprimer et de museler car il n est pas possible de débattre sur ce genre d arguments , on le voit sur Farce Bourg , les modos on supprimer dans les événements le fait de kikez des gens qui s imposes comme sa , polluent etc… sa devient une horreur maintenant les événements donc je comprend qu ont puisse virer des gens et des postes pour sa , sinon ya pas d échange , pour le reste je le combat car il n ya pas de compréhension sans ouverture de l Esprit et de tous , que sa soit un gamin , un vieux crouton de gauche ou de droite il a le droit de servir sa soupe , ses a tout a chacun de faire l effort , les efforts pour tenter de ce comprendre ,de vraiment partager des points de vue et non comme souvent des coups de poings , si on amputes les discutions ses morts !
    Sa coupe l Essence
    Je suis pour la contrepétrie et la contreversy lol

    Controverses !
    Con traverse , bien que je respecte toute modération je vous avoue que moi et eux sa fait 2
    Pas plus tard qu il ya 3 jours lol
    Et pourtant on en fait qu Un et j en suis certain
    Sur ceux j avoue que je peut être lourd dingos et que je doit bouffer du temps de cerveau disponible lol alors pardon si parfois j en abuse
    Fraternel Salutation .

  • avatar
    Ashitaka

    Je vois que Toto est toujours en forme.

    C’est drole, quand tu dit que tant qu’on râlera dans les quartiers populaires et sur les parcours ou on est autorisé à rouspéter ça restera des coups de pelle dans l’eau, ca rejoint exactement ce que je disais il y’a plusieurs mois.

    Ca ne sert à rien d’aller « gueuler sagement » la ou on est seulement autorisé à le faire. Si ca servait à quelque chose, ben l’autorisation de gueuler ne serait pas donner.

    Les grands pontes et les grandes huiles sont sur une autre planète et s’en moque de nous, petits cafards grouillants et gesticulants la et quand ou ils nous disent de le faire.
    Meme pour se révolter il faut demander la permission. C’est rigolo comme concept, non?
    Non.

    Bonne journée à toi et bonne pleine lune 😀

  • avatar
    ancolie

    que le ciel vous entendes ashitaka!he oui vaut mieux rester dans son cadre pour pas se faire encadrer il y en toujours qui vont couper ce qui deborde!question d ethique!Et TOC

  • avatar
    ancolie

    je me permet de partager un texte de POETISTE sous ce billet j ai trop de colere pour rajouter a TROUBLE

    Ecce Homo.

    L’Homme existe, je le rencontre quand il me dit que je meurs lentement de ne pas tuer mes désirs les plus insensés, quand le chant de l’oiseau m’est donné dès le matin, quand le bonheur est à portée de mains.
    L’Homme existe, je le vois bien, mais je rechigne à le voir car il me demande de sortir de mon trou. Il veut me faire grandir à l’air libre où je ne me cacherais plus. Coincé dans mon appartement, je me demande à qui je mens.
    L’Homme existe, mon laxisme excite sa colère, il me traite d’engeance de vipère quand je crois pour me satisfaire et non pour sauver celui qui se noie, tout près de moi.
    Il existe cet Homme de l’humanité qui sait mon inanité et je me cache de son soleil, je ne bois pas de son eau quand la vie en moi ne grandit pas.
    Il est partout cet Homme là, il supplie car il n’a jamais voulu priver l’homme de liberté, de choix de croire à ceci ou cela. Il oscille entre le don et le pardon.
    Ce qui est le plus incroyable, c’est que nous le rendons coupable : Quand il dit : « A votre bonheur je crois », nous le clouons sur une croix.
    Cet Homme là est tombé parterre, ce n’est pas seulement la faute à Voltaire qui en lui n’avait pas la foi, ni en ce monde délétère.
    D’autres, à sa suite ne comprennent toujours pas que pour le rencontrer en nous, cet Homme là, il convient de prendre sur soi.
    Et moi, que puis être en ce monde, sans émoi pour toi ?

  • avatar
    Quelqu'un

    Quelqu’un dit :

    2 octobre 2012 à 21 h 50 min (Modifier)
    Comme prévu et convenu, les empoignades concernant le texte “Bad Romance” sont supprimés des commentaires sous billet.

    Vous pouvez les retrouver au bistrot de l’absinthe, ouvert tout exprès pour ces ébats et débats qui ne concernent pas les billets de Personne

    Vous partez en vrille sans vous soucier de l’impact de ce genre de propos sur Le Journal de Personne en général, et sur les nouveaux venus en particulier. Respecter Personne, c’est aussi ne pas mélanger les genres…

    (Quelqu’un, merdia-tueur)

  • avatar
    ancolie

    unejolie histoire pour commencer la journée en douceur

    Expressions d’imaginaire
    il y a 4 heures
    Conte de la cruche fêlée…

    Il était une fois, il y a longtemps, en ces temps lointains de la Grèce que l’on nommait « sage », un porteur d’eau, simple de par sa naissance, simple par essence.

    Porteur d’eau était alors un beau et noble métier pour chacun : porter, transporter ,apporter l’eau, c’était apporter la vie, telle une naissance, une renaissance…

    …Oui mais la source d’eau claire se tr
    ouvait fort éloignée, là-haut, au-delà des collines arides, sous ce ciel de plomb et ce soleil grec qui dardait ses rayons brûlants sur notre porteur, étés comme hivers, chaque jour qui passait.

    Alors, il fallait à notre porteur beaucoup de courage, de volonté et d’énergie pour pouvoir, tel un nouveau Sisyphe, monter et redescendre, chaque jour, avec vaillance, l’abrupte et sèche montagne, porteur de ses deux cruches en terre sèche au bout de ses deux bras…

    …Jusqu’au jour ou…la cruche de droite, constatant que le chemin emprunté était toujours sous elle aride, desséché, lui demanda -parce que, oui, c’était un temps ou les hommes comprenaient et parlaient encore le « langage des cruches » -:

    -Mais pourquoi, donc, lorsque tu marches, le chemin de ma cruche est-il toujours aride et sans vie?Pas d’herbe, ni de vie?Et pourquoi, sous ma voisine cruche, le chemin est-il toujours si verdoyant ,fleuri,vivant?

    -Oh!tu sais, lui répondit le porteur d’eau, ce n’est guère compliqué.
    Ta voisine cruche est un peu fêlée et l’eau qui perle ainsi sur ma route rendent mes longues routes, mon dur labeur moins difficiles et beaucoup plus vivants…

  • avatar
    Revolta

    @ancolie
    géniale cette histoire de cruche ! Du La Fontaine pour la morale !

    cruche étanche n’étanche pas

    cruche fêlée est une fée

    Encore, encore, ancolie, nous aimons votre folle raison du coeur…

  • avatar
    Revolta

    @Nat, Nobody, LangueAuChat

    Vos échanges nous enchantent comme une leçon de choses, des choses de l’Esprit
    Et ce qui vous est commun, malgré vos dissensions, c’est cette élégance de l’esprit et les mots pour le dire

  • avatar
    Ashitaka

    Horizons perdus

    Le vide est la sans toi. Sens-moi
    Sur la table sans tasse, les cadavres
    Ambrés, alcoolisés. Un doigt
    De vos cas aux senteurs de poivre

    Poids de rimes aux allures de poire
    Noyade d’essence de l’essentiel
    Volupté des courbes et du regard
    Aveugle posé sur l’immatériel

    Mille fois en rêve je t’ai rejoins
    Cent rêves de toi interrompus
    Par la migraine du p’tit matin
    Nostalgie des horizons perdus.

    Ashitaka

  • avatar
    Bigbang

    C’est fabuleux! L’escadrille de poètes a encore frappé, les dernières salves sont jolie. Bravo Ancolie et Ashitaka, vous faites un trés beau puzzle, continuez.

  • avatar
    ancolie

    une jolie histoire pour terminer la journée de jacques SALOME

    Le conte de l’homme qui était amoureux de la planète vénus

    Un homme était amoureux de la planète vénus(certains s’arrêtent au mont vénus!) Mais lui était vraiment amoureux, et chaque soir de ciel étoilé, il s’allongeait devant sa maison pour déclarer son amour à la planète inaccessible, du moins…. Le croyait-il!

    Un soir où il rêvait ainsi, le coeur plein d’amour et le corps plein d’émoi, il entendit une voix très douce chuchoter à son oreille: « Je suis touchée de ta faveur et impatiente de te serrer dans mes bras, viens me rejoindre, viens…. »

    Il se leva d’un bond, il avait bien reconnu la voix de l’aimée, même s’il ne l’avait jamais entendue. La planète Vénus enfin avait perçu son amour et répondait à sa flamme.

    « Mais comment puis-je faire pour arriver jusqu’à toi? Je ne suis qu’un homme! »

    Elle murmura tout proche « Regarde le rayon de lune qui scintille jusqu’à tes pieds, approche-toi, monte dessus et quand tu seras sur la lune, tu trouveras un autre rayon que j’ai déposé pour toi et qui te conduira jusqu’à moi…. »

    L’homme monta sur le rayon et avec facilité s’éleva jusqu’à la lune. Sur cette planète, il découvrit comme promis le rayon de Vénus et commença à s’élever vers elle.

    À mis chemin, il eut soudain cette pensée :

    Et avec le doute qui naquit ainsi en lui, il trébucha, tomba …Et s’écrasa des milliers de kilomètres plus bas…Sur Mars.

    Avant de mourir, il eut le temps d’entendre la voix de son aimée qui murmurait tout contre son oreille. « Il ne suffit pas de m’aimer, ni de me faire confiance. Encore fallait-il que tu puisse croire en tes ressources, que tu oses te faire confiance à toi-même!

    Ainsi se termine le conte de l’homme qui ne savait pas que le possible est juste un petit peu après l’impossible.

  • avatar
    redredsir

    Monte là-dessus tu verras Montmartre!

    Celle-là est gratinée aux petits oignons et je l’invente au fur et à mesure,un truc qui passera pas la censure c’est sûr,on pleure avant les pelures.
    On rit pas du tout,on rigole,ça ruisselle de pleurs,au fond du puits la peur.
    Des seaux je vous dis,des tonneaux de fureur,au secours les pompiers.
    Voilà:comme toutes les nuits hier,ma voisine attendait le lendemain,réveil à moins le quart,l’heure normale:celle des chevaux.
    Tout à coup:envie de faire pipi! mais quelle heure est-il?s’éveille-t-elle! et voilà qu’il est le quart passé et un demi litre à pisser!
    C’est mathématique,se dit la délurée,qui s’analyse vite fait:l’heure c’est l’heure,mais l’urée depuis moins le quart c’est combien?
    Son oreiller qui lui parle,est à son écoute,à son éponge,lui aussi plonge en apnée,et lui gratte des idées quand elle le retourne.
    -trop tu t’écoutes,dit-il,tu m’empêches de rêver,je t’accompagne mais change ta taie.
    Formidable et d’heureux don ton conseil!,j’obtempère la pudeur et je nique ma mère,ton contact m’est doux,ton retour m’est dur,ta plume m’enclume,et là t’es lourd.

    C’est à ce moment que ma voisine s’est réveillée…m’a demandé pourquoi par sa fenêtre je lui tendais un seau.
    J’ai l’anse lui-dis-je mais pas l’aisance,je balance entre ombrelle et parapluie,ce seau m’encombre et tombe la pluie,j’équilibre et je m’égoutte,mais cette échelle tremble et m’affole:auriez-vous l’heure riche terre promise?

    -37°5 le matin,c’est mon baratin,j’ai la fièvre toujours,l’heure de l’amour.
    C’est à ce moment que j’ai reconnu ma femme,parlante cette horloge? quel balancier!
    -te casses pas la gueule!fait-elle,j’espère l’horloger,pas le plâtrier.
    On s’est mis à l’heure,mais faut avouer qu’on se décale tout le temps,on est pas synchronisés,alors on recommence,et j’espère que ça va durer.

    (m c : Votre texte en ce lien http://www.lejournaldepersonne.com/2012/05/la-satire-de-redredsir/comment-page-3/#comment-18882 est bien plus intéressant. J’espère que vous voyez l’écart de contenu entre celui en lien qui exprime des idées qu’on peut partager et celui ci-dessus qui reste personnel et relève d’une consultation avec un psychologue qui devrait être fort intéressé)

  • avatar
    Quelqu'un

    @redredsir

    Votre QI comme un cul sur le i d’indécrotable, c’est le cas de le dire
    LJDP ne fait pas dans le pipi caca popo ! Le ridicule ne tue plus, hélas !
    Je laisse à Moderato le soin de décider quel asile ou quelle poubelle à troll vous conseiller
    Vous ne respectez personne ni Personne, vous nous lassez !

    Quelqu’un
    (qui ne vous estime pas)

  • avatar
    ancolie

    une petite fille qui vous tends les bras
    c est un miracle a chaque fois
    une petite fille qui pousse des cris de joie
    c est de l espoir ça rend la foi
    une petite fille au regard de velours
    qui vous donne tant d amour
    c est un cadeau une promesse d infini
    d une vie qui jamais ne fini
    quand elle pose sa tete dans mon cou
    ses cheveux soie frolant mes joues
    de cette confiance quelle m offre tendrement
    quelle me donne et que je lui rends
    de cet amour qui nous surprends
    mes yeux toujours au bord des larmes
    sur mon coeur ma toute petite Jeanne
    coule bonheur surgit droit de l ame
    et la terre continue de tourner
    dans nos regards emerveillés

    Ancolie

  • avatar
    Ashitaka

    Un petit délire en hommage à nos « amis » les Trolls

    Il était une fois un Troll
    Sans ami, je m’invente une vie
    Je fais Grat’ Zamis, on me fuit
    Alors tout seul je m’parlerais
    Mon cerveau droit rabougri
    Parle à mon gauche pas mieux loti
    Leur reconnaissance est la pitié

    Vive le salpêtre et les prières !
    Remplace le venin et les pics
    Des nains aveugles et lubriques
    Je me moquerais de leur enfer
    Vont-ils y croire à mes bobards ?

  • avatar
    Quelqu'un

    Gentille ancolie et votre amour Jeanne, merci pour vos poèmes jolis
    et de résister aux mauvais esprits qui jonchent ces pages

  • avatar
    ancolie

    merci quelqu un!je suis une guerrière!

    pour Poetiste

    octobre mois d automne
    toujours m etonne
    offrant ses derniers sourires
    comme s il ne voulait mourir
    ces fruits gorgés de soleil
    le miel de nos abeilles
    croquant la figue bien mure
    qui offre son gout très sur
    cette saveur acidulée
    sentant la fin de l ete
    octobre c est les vendanges
    les grappes gonflées de soleil
    attendant d etre ceuillie
    offrant nectar des anges
    apaisant la soif intense
    et les feuilles tourbillonnent
    et soudain moi je frissonne
    car bientot viendra l hiver
    il faudra ce preparer
    a acceuillir ces merveilles
    avec lui vient la Noel
    et les souvenirs s eveillent

  • avatar
    le journal de Personne Auteur du billet

    Bonsoir camarades,

    Je suis ravie de vous retrouver (ravissement) :
    – avec des histoires tourmentées (tourment)
    – et avec la ferme volonté d’y remédier (changement)

    Je vais incessamment sous peu reprendre les choses en main :
    – je remercie Revolta, Moderato et Anon Li pour leur sens du maintien (tout le monde a l’air d’aller bien dans notre espace d’expansion et de réflexion)
    – je remercie aussi tous ceux qui ont occupés les lieux en prenant enfin conscience qu’ils étaient bien chez eux.

    Quelques ombres au tableau :
    – LLP et ses lieutenants qui continuent de me faire de la publicité à l’œil
    – Le Pirate (on ne saura jamais qui c’est) qui a dérobé tous les apartés sur FB les a légèrement retouché et rendus public pour faire passer Soral pour DSK et moi pour une piégeuse hors du commun.
    – Certaines disputes entre camarades qui me font un peu mal. Parce que pour le reste, je reste insensible et impassible et je plains mes détracteurs. Ils ignorent peut-être que ça va leur retomber dessus (juridiquement, pénalement et prochainement)

    Quelques excuses :
    – auprès de Revolta qui a raison de ne pas vouloir que l’on soit concernés par ce qui ne nous concerne pas. En effet, si nous dérangeons… ce n’est pas notre problème, mais le problème de ceux qu’on dérange.
    J’ai remis en ligne, ce qu’il y avait dans la corbeille pour prendre date avec tous les hommes de bonne volonté : à partir d’aujourd’hui: « on laisse aboyer ».

    Une décision : Nomade… j’ai changé encore une fois de pays, de cadre de vie… comme je le fais tous les neuf mois… je ne suis jamais là où on croit que je suis… et j’ai décidé d’en faire autant sur le net… En mettant fin à tout échange privé. Tout sera publié. Donc rien.

    Personne

  • avatar
    Ashitaka

    Pour vous souhaiter un bon retour dans votre demeure virtuelle, une petite improvisation
    âne-artistique Personnalisée.

    En espérant que vous me pardonnerez les imperfections;

    Quand vient la saison de l’automne
    Quand lassés, voire désespérés
    Du vide, des rixes, des coups d’épées
    Cœurs battent à l’approche de Personne.

    Heureux de vous relire, et trépigneux d’impatience de découvrir de nouveaux billets.

  • avatar
    QueFerasTu

    Bonjour Comandante.

    Heureux de vous y revoir, désoler que ce ne soit point jour de fête pour votre retour.
    Oui l’espérance du privilège d’un billet, chef d’œuvre pour la traverser vers le nouveau monde.

    Je suis sincèrement désoler de ce tout, mais je persiste dans ma demande et je signe.

    Salutation.

  • avatar
    ancolie

    perdue sans ma reine
    moi enfant sans droits
    elle m offre une arène
    pour prouver ma foi
    oh ma souveraine
    toi enfants des rois
    partage ma peine
    monde sans foi ni lois
    et de ton diadème
    brillent de mille eclats
    les mots que tu offres
    a tendres emois
    ou cruels debats
    comme une guerrière
    de vie a trépas
    je lutte sereine
    en suivant tes pas

  • avatar
    Revolta le Dernier des Mohicans

    Ave Persona Che !

    Que les dieux vous soient favorables pour poursuivre votre oeuvre immense

    Revolta

  • avatar
    Ashitaka

    Fatigué(e)

    Fatigué(e) de ces toutes ces luttes intestines
    Fatigué(e) de tous ces crimes
    Fatigué(e) des assassins et des héros
    Fatigué(e) des égoïstes miros

    Fatigué(e) alors je ferme les volets
    Fatigué(e) de ne pas avoir vu l’été
    Fatigué(e) sans la force de se relever
    Fatigué(e) d’avoir si souvent essayé

    Fatigué(e) des guerres qui nous déchirent
    Fatigué(e) de n’être jamais las
    Fatigué(e) et envie de se recueillir
    Fatigué(e) des rabats-joie.

  • avatar
    Ashitaka l'enfant sauvage

    Petite dédicace à un être d’exception, le genre qui croise notre chemin sans qu’on s’y attende.

    Un ange dans ma vie est passé,
    Et il continue à le nier
    Il ne sait pas que c’est un ange
    Il refuse toute louange
    Et pourtant depuis son passage
    Je ne pense qu’ à son visage

    Seul un ange peut être si patient
    Et me rendre confiant
    Son amour dans chacun de ses gestes
    Sans aucune pirouette
    Il aime la vie, il aime les autres
    Et même si parfois il sanglote

    Son naturel revient au galop…

  • avatar
    octopus hama garden

    je me régale à chaque fois que je vois cette cette vidéo . votre anniversaire c’est dans une semaine IZITSO?


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER