Soixante temps… 4


 

Pourquoi la retraite à 60 ans et pas un jour, pas une heure et pas une seconde de plus?
Parce que nous en avons assez d’être absorbés par l’appât du gain et nos abominables faims…
Parce que nous sommes des affairés, pauvres ou appauvris qui ne seront jamais tirés d’affaire…
Nos corps vivent peut-être un peu plus longtemps mais nos âmes meurent souvent prématurément …
Que de temps perdu pour gagner du temps ! Le nôtre pour le vôtre…
Que de bonheur en moins pour quelques euros de plus !
La retraite, pour nous, ça ne veut pas dire se retirer sur la pointe des pieds pour ne pas effrayer les nouveaux patients qui vont passer sur la table d’opération… non et non !
Nous ne sommes pas des mendiants qui réclamons un peu plus de signes d’affection… non et non !
Nous ne demandons pas plus de temps, pour se reposer après un effort insensé ou pour déposer les armes après une bataille remportée…
non et non !
Mais… pour lire… lire… et lire.
Il y a tellement de beaux livres à lire, d’auteurs à découvrir et de leçons à retenir… pour apprendre à mourir.
La retraite à 60 ans pour lire tout Molière, tout Flaubert, tout Baudelaire.
Et mourir en se disant : non, et non… je n’ai pas fini …
Je vous entends ricaner : Et qui va financer ce manque à gagner ?
C’est ça la question ?

Share Button


4 commentaires sur “Soixante temps…

  • avatar
    redredsir

    Aujourd’hui vendredi 6 avril 2012,alors qu’une menace de clé sous la porte se révèle au moins une clé des champs,je découvre là une des vidéos que je n’ai pas encore eu le temps de regarder.
    Cette vidéo de février 2011 réponds judicieusement à quelque remarque récente réclamant l’enlaidissement,ou l’exercice d’un anti-rôle.
    C’est une excellente prestation,où les qualités d’actrice de personne se passent de lourd maquillage:toutes mes félicitations!
    Dans l’album « outside »,David Bowie pratique à l’identique ce vieillissement de la voix,ma comparaison se veut laudatrice.

    Dans ma boîte existent des stages de « préparation à la retraite »…dans deux ans,je pars si je veux,dés aujourd’hui « grâce » à l’amiante aussi…mais je n’irai pas,quelle horreur!
    Je ne sais pas m’ennuyer,alors un stage…

    Quoi de plus légitime que la retraite,sorte de rançon payée à l’otage du travail ?
    C’est qu’il ne s’agit pas et de moins en moins de plaisir ou d’intérêt que de s’y rendre,vaincu.

    Les artistes,ceux de la politique aussi,du pognon encore,n’en en pas besoin,les intellos professionnels non plus,et je ne parle alors que de gens copieusement rémunérés, subventionnés,ou jetons de présencés…
    Ces organisateurs de la société préservent leur confortable avantage:qui viderait les poubelles,dans une société plus juste? craignent-ils en paranoïaques jaloux…

    C’est une hérésie bien sûr que cette retraite,un avatar de la mécanisation,de la casse de l’homme par l’homme.
    Tandis que le repos,la méditation,loisibles au besoin,la fugue et l’aventure d’une vraie jeunesse à volonté…etc
    Les idées ne manquent pas pour une meilleure vie,manque juste le pouvoir,à reprendre aux psychopathes,heureux seulement dans la comparaison à autrui,vides d’eux-mêmes.

    Ca viendra,et ça ira.

  • avatar
    TheStevensia

    je pense que vous aurez ce visage dans 50 ans . d’ici là je ne sais pas si l’on pourra toujours parler de retraite ou de droite et de gauche .
    Vieillissez vite y a rien à voir !

  • avatar
    izitso stegha

    je ne suis pas parvenu à comprendre si c’est vous même qui réussissez à déformer vos lèvres ou c’est le logiciel

  • avatar
    Pascal

    Le temps égrène le long des paysages de la vie…
    De la grande aube aux petites nuits,
    Les étoiles brillent dans les chambres,
    Mais une étincelle et l’aventure peut devenir cendre.

    Le temps passe le long des paysages de la vie…
    Des petits matins à la grande nuit,
    Les feuilles et les fleurs travaillent et fanent,
    Mais d’un clignement, le feu peut emporter la savane.

    Le temps s’écoule le long des paysages de la vie…
    De la grande aube à la grande nuit,
    Les instants se lient, se délient, font leur lit,
    Et les êtres cherchent le temps de vivre le toit de l’infini.


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER