Mon voyage en Inde 20


(Spéciale dédicace à Revolta)

L’enfer, c’est chercher à se rendre quelque part,
Sans savoir que vous y êtes déjà !
Le paradis ?
On n’a pas eu le temps d’en parler…
L’Inde… l’Inde… l’Inde…
Je crois que c’est le seul pays au monde
Où Dieu a pu garder son anonymat
Il s’y promène sans être importuné
Et prie sans se faire prier
Vous avez du mal à retrouver votre chemin ?
Peut-être parce qu’il est étroit ?
Non je n’ai pas dit tortueux !
Je ne me le permettrai pas…
Là-bas  même un aveugle pourrait vous indiquer le chemin le plus court
Entre vous et vous-même !
Leur vie, c’est la passante du sans souci
Une putain hors de prix !
Ce n’est  jamais banal
Parce qu’il y a toujours une verticale… à l’horizon
Ils n’ont pas le miroir déformant de l’occident
Et au lieu de forcer le destin
Ils se renforcent pour l’accepter comme il est.
En se cachant derrière le voile de la pudeur…
Je vous remercie pour la tasse de thé
Ça en dit long sur votre goût pour l’infusion
Sur votre désir… de fusion
Mais rien n’y fait
Je ne vous livrerai jamais mon secret
Quant  à mon for intérieur,
J’y habite pas… j’y ai jamais mis les pieds
Je suis alpiniste, alchimiste ou tout ce qui vous déplaît
Par conséquent, je ne peux vivre ailleurs, que dans les sommets
L’ascension…  c’est toute ma passion…
Pour les hauteurs… les hautes montagnes… les hautes valeurs…
Je dois m’éclipser…
Pour ne pas faire de l’ombre à celle qui va me succéder
Ne soyez pas indécent…
Vous me payerez quand je le jugerai bon !

 

Share Button


20 commentaires sur “Mon voyage en Inde

  • avatar
    calyps o

    Ma préférée, un chef d’oeuvre de créativité… viscérale 😉

    Et qui jugera du moment opportun pour payer l’addition tant attendue?

    Faut-il croire le texte ou la vidéo ? 🙂

  • avatar
    JPL

    celle ci, toute aussi superbe, me laisse un gout d’inachevé, non pas sur le fond mais sur la forme. Avec un texte pareil qui m’emportait, quelle déception sur la mise en scène rythmée par le pendule de ce mauvais sachet de thé… une vraie théière eut été plus appropriée…
    Mais j’en reviens à cette désespérance délivrante. Superbe!!

  • avatar
    zac

    je t’aime non je t’adore ou te déteste
    tu enchante l’espace des mots
    tu enflamme mon coeur d’une divine musique
    tes accord me transporte en des flots d’ivresses
    ton art d’être céleste ivresse
    divine déesse
    jamais la même toujours une autre
    sache que tu excede
    en art de me plaire
    mariage mystique
    divin nectar
    parfum d’esprit
    bouleverse moi
    en corps !…

  • avatar
    jdrzymalla

    Trés créatif. J’ai été deux fois en Inde, à Pune et à Bengalore. J’ai vu un pays inquiet et complexe, aussi méditatif et religieux. Et un pays ayant la bosse du logiciel. Très bien fait.

  • avatar
    jacou

    Magnifique!
    ce texte est comme certains thés : subtile,puissant,aux volutes parfumées qui ne se perdent pas en s’exprimant.
    L’ascension ? ,vous y êtes déja, l’éternel présent ici, maintenant .

  • avatar
    Edelweiss

    Je ne vous cache pas mon agréable surprise Mariane par ce choix musical.
    Mes oreilles vous remercient 🙂
    De la douceur dans un monde brutes le jour même ou je me retrouve enfin.

  • avatar
    yordankazheleva

    Merci!! Tu es formidable comme toujours!! Grande actrice!! Je t’admire!!
    Je suis une femme bulgare!! Tu as mon amitié et mon soutien Yordanka!!

  • avatar
    TheStevensia

    vraiment c’est un texte ésotérique de premier plan . les mots sont choisis comme on choisirait des habits de nos enfants . je crois que cette vidéo a sa place dans le top 20 .Putain tes forte en chocolat !

  • avatar
    Revolta

    Merci ! Merci Personne pour ce présent ! Je suis si heureuse de retrouver ce Chef-d’Oeuvre dans le Contre-Journal !
    Ni vous ni Sade ne devez beaucoup dormir !

  • avatar
    Najih

    L’inde pays où l’on peu oublié toute forme de matérialisation
    où l’on peu enfin appréciés comment vivre en être humain et non pas comme une carte bleu,
    appréciés ces joies et bonheurs… tout simplement vivre enfin!
    Je n’ai jamais était fort en français, ni même en rédaction
    mais les français sont bien fort pour rédigés des mensonges
    ce voyage en Inde ma permis de rencontré moi même celle ci est ma première rencontre !
    j’ai rencontré Dieu, « avec un D majuscule », celle ci est ma deuxième rencontre
    j’ai passé quelque temps dans un orphelinat dans le sud où j’ai fait ma troisième
    rencontre ; une enfant de 3 jours, trouvé dans une poubelles de la ville
    par les autorités… acérés de part et d’autre, sa mère ne voulais peut être pas
    la voir grandir dans ce monde… pauvre, prostitué, je ne sais pas et je ne veut pas savoir et ne veut pas jugé, je pense a l’enfant né entre une peau de banane et un plat de curie a peine entamé par un occidentaux.
    j’ai versé une larme et une seul! mais une grosse larme qui ma fait comprendre le monde dans lequel je vie (très) réellement.

    A mon retour en France j’ai juré de me débarrassé de tous ces choses et personne inutiles.
    A commencé par la femme que j’ai aimé, a qui j’ai tous donné, tous payé, tous enseigné, tous renoncé pour elle, tous… tous … tous… PFFF alors que rien aurai suffit pour comprendre ce qu’elle est réellement un pur produit que l’on marchande pour plaire.
    Après toutes ces années je me suis rendu compte, qu’elle ne me prenez pour un beau con;
    la légende du coup de poignard dans le dos, en visant bien sur, le coté gauche
    voila ce qu’elle a put faire « la trahison » la tromperie … ce que les français connaissent très bien par ailleurs.
    Ne pas être fidèle a sont homme, ce n’ai rien, mais ne pas être fidèle a soi même peut tous vous coûté.

  • avatar
    Samouraï ancolie

    Observant la lune juste avant le lever du soleil, Ramana Maharshi dit :

     » Voyez la lune et aussi le nuage dans le ciel. Ils sont tous les deux aussi brillants. La lune ressemble à un tout petit nuage. Le mental du jnani ) est comparable à cette lune qui précède le lever du soleil. Il est présent mais ne brille pas de lui-même. »

    (« Jnani » est un mot sanskrit qui qualifie celui qui a une connaissance directe du vrai Soi)

    Et encore :

    « Il est peut-être plus juste de dire que le Soi est le Cœur lui-même, et non qu’il est dans le Cœur. En vérité, le Soi est le Centre de lui-même. Il est partout conscient de lui-même en tant que « Cœur », la vigilance du Soi. Aussi je dis, « Cœur est Ton nom ».

  • avatar
    jacou

    Samouraï ancolie
    Je ne suis pas surpris que vous appréciez Ramana Maharshi, le coeur de poète résonne; je suis content que vous le citiez, j’ai très peu mentionné son enseignement car il demande , selon moi, une âme réceptive et surtout un mental déja décrassé , mais peut-être que je me trompe ?

  • avatar
    jacou

    Najih dit:
    « Ne pas être fidèle a sont homme, ce n’ai rien, mais ne pas être fidèle a soi même peut tous vous coûté. »
    Paroles de sagesse, ne jamais se renier quoi qu’il en coûte .

  • avatar
    Pascal

    « Euh, en ce moment, c’est la crise, même pour les psys, alors si vous le voulez bien, puisque vous êtes alpiniste, que vous aimez les hautes valeurs, les sommets, en guise de paiement, je vous offre un sonnet, dont les cimes sont à escalader quand vous le jugerez bon ! »

    L’homme tend un parchemin plié. Quand il sera déplié, s’il est déplié, il pourra être lu :

    « Vertige, là-haut sur la montagne, j’offrande ;
    Voyage épicé, je contemple vallée des douleurs,
    Admire les étoiles couvrir les réprimandes ;
    Fais front à l’abîme d’un chemin voilé par la peur.

    Vertige, là-haut sur la montagne, j’affronte,
    Yeux dans les yeux, le souffle coupé, noirci ;
    Et lorsque descend le crépuscule, je remonte
    Plus loin, une main après l’autre, vers cime de vie.

    Vertige, là-haut sur la montagne, je transcende,
    Regard porté sur l’horizon, je pose le voyage
    De moi à moi-même, par le chas, sors de la cage.

    Vertige, là-haut sur la montagne, je provende
    Pour l’âme, imprègne l’immaculée aux senteurs d’Inde
    Et marche en fin sur fil d’infusion qui ne scinde.
    « 


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER