Gaza, mon Amour 46


FavoriteLoadingAjouter aux favoris

C'est un petit garçon qui ne craint pas les bombardements,

Ni les artisans de notre enfermement

Dans cette prison à ciel ouvert

Avec la mort qui rôde au bord de la mer

Et qui peut enlever à tout instant l'enfant à sa mère

Toute la terre dira que je me sers du produit de mes entrailles comme d'un bouclier humain, pour avilir notre ennemi...

Mais il n'en est rien...

Parce que je crois qu'il y a un destin...

Le seul bouclier que j'utilise est un bouclier divin

qui rend vain tout écrit

Il suffit de croire que Dieu nous suffit

Ne rien craindre, ne rien espérer en dehors de lui

Mon fils, lui ai-je déjà dit

Il y a trois règles à observer pour mimer le paradis :

- ne pas oublier qu'il y a l'infini

- ne pas oublier de lui dire merci

- ne pas oublier de le prendre comme ami.

 

Va... cours... dérange...

Ce n'est pas la mort qui te surprendra...

c'est toi qui surprendra la mort...

 

Share Button


46 commentaires sur “Gaza, mon Amour

  • avatar
    poetiste

    La maison terre.
    Voilà un texte qui est dit et tellement bien dit qu’il n’y a rien à en redire. Je serai donc bref : merci pour icelui, il me plait tellement que j’aurais voulu avoir reçu la grâce de l’avoir écrit. La grâce c’est le même plaisir de recevoir que d’offrir, ce qui ne s’ajoute pas mais qui se multiplie ; c’est une communion quand aucune affirmation, aucune violence ne saurait la troubler. C’est une paix trouvée et retrouvée.

    Election.

    Ô, musique de vie venue de ci, de là
    Est-ce l’amour de « Dieu » qui nous donne le la
    En cette symphonie merveilleuse et tragique
    Vers qui nos mains tendues, vers qui notre supplique ?

    Pourquoi toutes ces fuites, ces aveuglements
    L’abandon aux instincts et à tout ce qui ment
    Tiens ! Voilà un trésor, prends-le, il est à toi
    Son bienfait est gratuit, la tendresse est sa loi.

    Relève-toi ami, c’est de toi qu’il s’agit
    Avant que sur la pierre on n’inscrive : ci-gît
    Retrouve la lumière en de justes sentiers
    Derrière les apparences vis un amour entier.

    Lui, il n’a pas besoin de justification
    Il se prend et se donne sans ostentation
    N’ayant d’autre raison que de vivre en lui-même
    Ici dans sa maison, vois, en secret on s’aime.

    A.C « Poéthique »

  • avatar
    jacou

    « Il y a trois règles à observer pour mimer le paradis :

    – ne pas oublier qu’il y a l’infini
    – ne pas oublier de lui dire merci
    – ne pas oublier de le prendre comme ami.

    Va… cours… dérange…
    Ce n’est pas la mort qui te surprendra…
    c’est toi qui surprendra la mort… »

    Ceci m’a immédiatement fait penser à la « Baghavad Gîta »:

    La Bhagavad-Gita ou Bhagavadgita (devanagari : भगवद्गीता (Bhagavadgītā), terme sanskrit se traduisant littéralement par « chant du Bienheureux » ou « Chant du Seigneur » est la partie centrale du poème épique Mahabharata. Ce texte est un des écrits fondamentaux de l’hindouisme souvent considéré comme un « abrégé de toute la doctrine védique » La Bhagavad-Gita est composée de 18 chapitres. Ce récit n’a cessé d’imprégner l’âme indienne tout au long des siècles ; ses enseignements se rapportent au thème de la conquête de soi-même.

    L' »histoire »

    Sur un champ de bataille, à l’aube d’un terrible carnage, la Bhagavad-Gîtâ met en présence Dieu (Krishna) et l’homme Arjuna, célèbre archer, dont il est l’aurige et l’ami. Dans un dialogue rigoureusement conduit, Krishna exhorte l’homme à se défendre, à vaincre ses ennemis et l’initie à la vérité du monde : tout est Dieu, seul Dieu agit, il suffit de s’unir à Dieu pour être délivré du sens du mal – lequel se fonde en réalité sur celui de dualité. La Gîtâ enseigne la participation au monde, participation dont la plénitude ne s’atteint que dans le détachement et la dissolution de l’ego d’une part et dans la connaissance de Dieu et l’amour sans conditions pour lui d’autre part.

    Parmi les versets , j’en choisi deux :

    – 1 ) « Etabli dans l’Être, accompli l’action  »
    L’action à accomplir n’est plus dominée par la conscience restrictive de l’ego, le moi/je

    – 2 )  » Satisfait de quoi qu’il arrive d’inattendu, établi au-delà des paires d’opposés, libre d’envie, égal dans le
    succès et dans l’échec, alors même qu’il agit , il n’est pas lié »
    Celui est qui établi dans l’Être ne génère plus dans ses actions de conséquences personnelles sous forme
    de « karma » ou d’impressions à quelque niveau que ce soit ( physique/mental/émotionnel )

  • avatar
    A-R

    « Un colon passe » : c’est une colonne, bretelle de sous-tif au vent, et j’ai ri !

    « Mon fils, lui ai-je déjà dit » : oui, entre mille je reconnaîtrais mon fils !

    Alors je me suis interrogée : pourquoi Personne nous parle-t-elle ces jours-ci de Gaza dont on n’entend plus parler ? Et en tapant Gaza je tombe sur un article : « Daesh à Gaza le scénario catastrophe »

    Après les hypothèses d’un Israël qui s’allierait au Hamas comme moindre mal contre Daesh, le rappel ou l’hallucination que dans une manif communiste à Paris il y avait des drapeaux Daesh, on semble déjà écrire l’Histoire, qu’Israël n’aurait plus d’autre choix que de faire disparaître Gaza et ses gazouillis.

    Nous voilà prévenus : et quand l’esprit s’habitue, il réagit aussi peu que lorsque son pendant « la stratégie du choc » nous surprend.
    Israël espère-t-elle que Daesh mordra au gruyère ? Et couic ! Petite souris sort de ton trou…

    Alors je lis les commentaires de l’article, et soudain je perçois, très loin, au bout du bout du champ de vision, le dessous d’une carte oubliée. Les autres, empilées et indistinctes, côté pile vers nous, forment un château de cartes en forme de tour de Babel.

    Et voilà ce que dit la carte en or qui n’aura plus besoin d’une « autre »

    (copier collé d’un commentaire sous l’article)
    « bonne nouvelle pour israel : si daesh remplace le hamas , israel pourra les bombarder en masse, avec l’accord de l’OTAN , et récupérer toute la bande de gaza !
    en route vers le grand israel »

    https://fr.news.yahoo.com/blogs/ravanello/etat-islamique-daech-a-gaza-le-scenario-catastrophe-141541727.html

  • avatar
    jacou

    @ G-D

    Ahahahah, JoJo le mécréant certifié patenté .

    @ A-R

    « bonne nouvelle pour israel : si daesh remplace le hamas , israel pourra les bombarder en masse, avec l’accord de l’OTAN , et récupérer toute la bande de gaza !

    D’autant que d’immenses réserves de gaz ont été découvertes sous la mer en face de Gaza et de la Crête .

    L’humanité est en marche vers son destin …

  • avatar
    Moi meme sans chapeau

    Genèse et exégèse !

    Cette terre sacrée, ce berceau des religions est aujourd’hui le théâtre. Non seulement du conflit éternel comme on dit aux JT mais le théâtre de l’humanité tout court (toute entière).

    S’y jouent nos vrais rôles, sans masques, à nu, comme au temps du péché originel. Tout y est, Dieu, Adam, Eve et le fruit de nos cupidités et de nos lâchetés…

    Cependant, cette fois, leurs enfants sont là, aux premières loges (lignes) !

    C’est à croire que le metteur en scène se joue de notre mécréance en nous offrant en téléréalité la genèse à laquelle les athées refusent de croire et dont les prétendus croyants n’assument pas le devoir.

    C’est à croire que le scénario de l’apocalypse devient de plus en plus évident et certain ! Les spectateurs comprendront « at the END » qu’ils étaient eux-mêmes les acteurs de la tragédie et verront leurs noms défiler sur l’écran définitivement sombre.

    Il n’y aura aucun applaudissement ni aucune révérence… le public et les acteurs se haïront à mort. Ils s’entremêleront en reproches et voudront effacer leurs noms du générique. Personne ne se reconnaîtra ni producteur ni metteur en scène ni maquilleur. Tous voudront demeurer spectateurs. Mais nul ne recevra l’absolution.

    Quelques repentirs seront cependant acceptés de ceux qui auront reconnu et regretté leurs rôles avant la tombée du rideau. Ceux-là seuls auront compris le film et l’histoire. Ceux-là seuls auront eu pitié d’eux-mêmes et de tous les autres. Ceux-là seuls auront aimé l’auteur et savoureront l’exégèse !

  • avatar
    poetiste

    @ Georges
    Veux-tu bien enlever cet accent sur le « ou ». C’est une faute de relever un titre du billet d’un autre et une faute de plus de lui adjoindre une faute de français. Une faute encore de chercher un appui auprès de Jacou en espérant mettre le bon sens de ton côté. C’est fou comme on peut faire trois fautes en si peu de mots et en si peu de temps ! A quoi peut-on attribuer ça ? Je me demande pourquoi je n’utilise pas cette méthode à la mode politique, je ne dois pas aimer les politiques du moment.
    Tu as vu, Boloré voulait faire sauter les guignols mais il s’est rétracté. C’est sacro-saint l’auto dérision (des autres), en France ; il y en a même qui pensent qu’il s’agit de liberté. Pour une fois que j’étais d’accord avec Boloré, me voilà bien déçu devant la consolidation d’une liberté qui enferme les politiques en leur propre caricature. Et…il a raison de revenir sur sa décision car ce genre de distraction sommaire qui met tout à plat détourne bien le peuple des vrais problèmes, le coince.
    Politiquement péjorativement parlant, c’est une logique incontestable que de garder cette aire de distraction pour esprits volatiles afin de continuer à pouvoir piquer dans la caisse. Le peuple est mal nourri et il nourrit mal ses dirigeants quand il préfère la gaudriole à la volonté de savoir à quelle sauce on le mange. On est trompé jusqu’au trognon et c’est global. Quand je pense qu’un accent de trop sur le « ou » peut changer la face du monde, je pense à l’effet papillon ou à l’holisme. Mais en quel bain sommes-nous, Georges ?
    Qu’est-ce qu’il y a à la télé ce soir ? Je le demande car je n’ai pas la télé mais je sais quand même « où » regarder et bien trier les « peaux d’ castes ». Bon, ce que j’en dis, c’est toi qui me l’as suggéré : une manière de regarder l’alter ego selon une optique personnelle à responsabilité limitée ; c’est contre ça qu’on doit lutter pour une saine révolution. Je disais sur Facebook, à un « Athée militant » que son ennemi n’était pas le chrétien de sa paroisse mais le plus ennemi de la laïcité parce qu’il ne peut la comprendre. Après l’affaire Charlie Hebdo, j’ai eu de la peine d’avoir eu raison. Cet athée était de culture Charlie-hebdo.
    Rappel : Ceci est info-scénario à propos d’un accent de plus, rien de plus. Un jeu, si tu veux.
    A.C
    P.S : Le skinhead est venu s’excuser, je l’en ai remercié: fin de l’anecdote, fin de la digression.

  • avatar
    Pascal

    Cristallise superbement à la fois le drame quand on imagine le sort de certains enfants-parents-Palestiniens une fois qu’Amadeus sort du cadre avec le bruit à la fin, et la beauté de la vie où l’histoire peut s’écrire, se réécrire, où l’on peut considérer des variations d’horizon à incarner à l’infini.
    Me souviens plus de la première version musicale, si ce n’est que j’avais aimé le billet, mais il y a une certaine « force » avec celle-ci.
    Bref, une perle sur Gaza.

    Concernant l’actualité, pendant que l’Onu planche pour faire juger les crimes de guerre commis l’été dernier, il y a de l’état islamique qui lorgne du côté de la zone. Lu différentes théories, en rapport avec le soupçon de ce qui a permis leur développement. Mais on peut considérer que même si certains tentent de les instrumentaliser, qu’ils sont un rouleau compresseur armé, rien n’est écrit à l’avance de ce côté. En tout cas, si je viens de lire que des roquettes ont été tirées depuis l’Egypte sur Israël, je me pose la question s’ils vont vraiment pouvoir faire quelque chose dans cette volonté apparente d’attaquer tous les fronts.

    « Leurs chances à Gaza paraissent toutefois infimes. Le Hamas, même affaibli par l’opération israélienne de l’été 2014 et la destruction de la quasi-totalité de tunnels qui reliaient Gaza à l’Égypte, contrôle encore très largement l’enclave palestinienne. Il a en outre l’habitude de gérer des groupuscules djihadistes, les laissant opérer jusqu’à ce qu’ils deviennent gênants. Le Hamas a arrêté des dizaines de salafistes ces dernières semaines et tué l’un de leurs responsables. « La seule chance d’EI à Gaza serait qu’une intervention israélienne démantèle le Hamas », poursuit Romain Caillet.

    Pour l’heure, c’est plutôt l’inverse qui se produit. Selon plusieurs médias du Proche-Orient, Israël et le Hamas auraient ouvert des négociations sur la mise en place d’un cessez-le-feu durable en échange de l’ouverture d’un port dans la bande de Gaza. »

    Extrait de : État islamique vise l’Égypte et Gaza : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/444190/djihadisme-etat-islamique-vise-l-egypte-et-gaza

    http://www.dailymotion.com/video/xg6q3y_code-rouge-amel-mathlouthi-horizon-generation-palestine_music

    *

    « Par le pouvoir du verbe incarné,
    Je te grave et à ton idée, je cours,
    Et, en t’espérant un jour libéré,
    Je te chante : Gaza.
     »

    Se murmure un enfant, Wolfgang, en quittant la grève, avant de se mettre à courir vers les champs de ruines en chantant avec les anges la chanson que sa mère lui avait apprise, pendant que les vagues écumèrent l’horizon du temps. Il arriva assez vite en haut de sa colline où il s’imagina terrasser le mur – qui était à des kilomètres – avec son lance-pierre, trouver les mots pour faire s’arrêter l’armée des colons et leurs Gloliaths mécontents de son geste. Mais il eut à peine le temps d’apaiser le bruits des canons entre les tombes. Des camarades de jeu vinrent bien vite le rejoindre, pour jouer sérieusement à « creuse tunnel ». Ils savaient que sans bons outils pour, ils ne pourraient aller très loin, ils s’étaient donc fixés comme objectif de se faire une petite cache où un jour ils pourraient se réfugier, ou agrandir jusqu’à pouvoir passer vers un autre côté quand ils en auront les moyens. Sans volonté présente de quitter le lieu. Plutôt pour mieux le défendre, vivre en la terre qui les a portés.

    Les jours passèrent, l’automne arriva, les bombes s’étaient tues, les jours d’école avaient pu reprendre. Presque tous les soirs, avant de rentrer à la maison, Wolfgang retrouvait de ses camarades pour le tunnel, qui fut, vers la fin de l’hiver, assez grand pour les abriter tous. Malgré le froid, en début de soirée, ils y invitèrent leurs parents ou parents proches-tuteurs pour une soirée au coin du feu. Le cœur léger entre deux marées, certains contèrent les histoires d’ancêtres, quelques-uns jouèrent de la musique, d’autres chantèrent, tous dansèrent à un moment donné, puis discutèrent du sort de leur terre soumis à un embargo sous un ciel étoilé inspirant l’infini. Wolfgang se demanda : s’ils avaient su nager comme des dauphins, est-ce que ceux qui les surveillaient comme s’ils étaient dans une prison à ciel ouvert, seraient allés jusqu’à mettre un filet plombé au fond de l’océan, ou alors un mur dans la mer, ou empêchant l’accès et la vue sur l’horizon, quitte à y mettre toute la richesse de leur pays ? La soirée se termina par quelques réflexions sur la géopolitique, les pays voisins.

    Bientôt se fut le printemps, puis l’été frappa à la porte. La reconstruction de son quartier n’avait pas beaucoup avancée. Ils étaient toujours dans leur habitation de fortune. Mais l’hiver passé, cela leur allait tant qu’il ne pleuvait pas de nouveau du feu et de la poussière dans les airs.
    Alors qu’il quittait la plage une fin d’après-midi, Wolfgang entendit quelques bruits d’explosion. Il courut vers la colline avec des amis. Ils se sentirent en sécurité une fois l’antre camouflée, avec des lances pierres à leur côté et quelques projectiles piquants. Après quelques heures, on vint les chercher, les informant au passage que ce n’était pas Gaza qui avait été touché mais un morceau de la terre de leurs geôliers, sans qu’il n’y ait de victimes. L’inquiétude se lisait sur les visages des parents. Ce n’était pas forcément de bonne augure pour la fragile paix, une aube prometteuse qui s’était levée : des rumeurs volaient par dessus les murs qu’ils allaient aussi être visés. Toutefois, ils étaient préparés à défendre leur terre et avaient peu de doutes quant à leur capacité de résistance. Par la grâce de Dieu, tout restait possible. C’est dans cet état d’esprit que cette nuit Wolfgang rejoignit Morphée. Demain serait un autre jour.

    « Par delà les chemins barrés,
    Les falaises de la mort,
    Les desseins pour un triste sort,
    Une aube face à la vie en Gaza.
     »

  • avatar
    A-R

    @Jacou

    Oui, le pétrole kurde transite déjà par pipe line via la Turquie, est embarqué par des tankers israéliens qui voguent jusqu’à leur raffinerie, collée à Gaza Nord. Pour l’instant c’est Israël qui exploite le gaz sous marin appartenant à la bande de Gaza. En échange il leur fournit du gaz… quand ça leur chante.

    Tout est tellement emmêlé, si on ajoute que la Turkie ne veut pas d’autonomie kurde (une ethnie à cheval sur plusieurs pays dont la Syrie), et aide plus ou moins Daesh en ce sens, que le foutoir actuel occulte tous les détails qui permettent d’analyser une situation et notament en ce qui concerne le sort de Gaza : on se demande surtout comment le monde n’a pas encore explosé.

    En fait il a explosé. Je crois que le vote d’aujourd’hui est le dernier détonateur pour une réaction en chaîne. Des peuples si les financiers endetteurs l’emportent. De la finance si le peuple grec choisit la liberté plutôt que la sécurité d’une aumône. La finance en colère accentuera la main mise sur tous les pays endettés, la presque totalité, les peuples se révolteront à l’image de la Grèce, etc….

    Si la finance l’emporte à force de promettre la peste et le choléra à tous les rebelles, elle n’en restera pas moins fragilisée par la révolte qui gronde. Et pourrait bien sortir de sa manche son prochain plan pour asservir les nations. Ce qui les perd, ces Messieurs de la finance et de la dette, c’est d’en vouloir toujours plus, et de prendre les autres pour des pions sans âme.

    Un capitalisme modéré avec un rapport d’échelle raisonnable entre les riches et les pauvres aurait pu perpétuer un système aussi vieux que le monde : on commerçait, on échangeait, on s’enrichissait, on guerroyait, on conquérait, mais on faisait quelque chose de son or : on bâtissait, on oeuvrait pour la gloire et les Arts, etc.

    Tandis que là, ils jouent au Monopolix sans billet et sans maisons, juste pour l’idée de posséder et d’en tirer une puissance diabolique. Et pour que ça dure et faire grossir leur butin et leur pouvoir ils initient guerres sur guerres, poisons sur poisons pour la nature, ils sont diaboliques et fous.

    Pourquoi je ne crois pas en l’homme : parce que peu sont ceux parmi les victimes qui ne rêvent pas d’avoir les biens et la puissance de leurs bourreaux. C’est aussi simple que cela.

    Je ne suis pas pour interdire la propriété, cet instinct de territoire que seuls les morts n’ont pas, et encore. Ca ne sert à rien de lutter contre la nature, c’est voué à l’échec. Mais je suis pour interdire formellement ses excès.

    – On ne devrait pas pouvoir vivre du travail des autres sans qu’ils n’en profitent au moins pour moitié.

    – On ne devrait pas pouvoir posséder plus d’habitats qu’ils n’en faut pour abriter deux fois sa famille, par exemple.
    Ou bien le surplus devrait être mis à disposition de l’Etat ou d’associations de logement contre l’entretien, sans loyer.

    – On ne devrait pas pouvoir prêter à des taux d’usure. Tous les dieux l’interdisent. 1% pour tout le monde.

    – A chaque échellon, région, village, on devrait pouvoir battre sa propre monnaie, en parrallèle à une monnaie globale ou nationale. Monnaie qui assurerait à chacun dans son pré carré de pouvoir bouffer et se loger. Cette monnaie là serait distribuée à la naissance à chacun. La valeur de ces monnaies locales pourraient être échangées contre de la monnaie nationale, pour motiver les troupes. Si la région ou le village est performant, tout le monde y gagne. Si on se laisse vivre, et on en a tout à fait le droit, la monnaie locale ne vaut pas grand-chose, mais permet au moins de vivre

    – Ces habitants qui ne veulent pas concourir au système seraient encouragés à être des artisans, des artistes, des poètes, des philosophes… bref des créateurs…

    Enfin on peut imaginer mille choses qui permettraient à chacun de trouver sa place hors d’un modèle unique productif au service de quelques uns. Sans condamner ou interdire tout à fait ce qui est le propre de l’homme.

    La liberté n’est pas un modèle unique, elle dépend des aspirations de chacun. Pas assez de liberté peut tuer d’étouffemennt et de tristesse un esprit qui en est épris. Trop de liberté peu tuer d’angoisse un esprit de nature soumise. L’idée d’égalité de forme présuppose une égalité de fond, et comme c’est absurde, c’est une voie de garage qui ne satisfait personne.

    Ce qu’il faut avant tout c’est DIMINUER LES ENJEUX. Ne plus rendre possible que les mauvais appétits soient aiguisés.

  • avatar
    A-R

    Je propose à tous les visiteurs et contributeurs de mettre ou remettre au moins cinq euros dans le pot aujourd’hui, pour qu’on ne soit plus qu’à 500 km de la Lune ce soir, peut-être moins, car nous passerons cette nuit à J – 1, et ce serait formidable que cette campagne, dont le succès est déjà grand grâce à Pascal, permette au Journal de Personne d’alunir… Merci en tous cas à tous ceux qui ont participé plus fort que jamais. Merci ! Grand Merci !

  • avatar
    jacou

    Les conservateurs, les conserves à peurs

    La Loi éternelle de la création se manifeste dans ses trois aspects : création, maintient ( conservation ) , dissolution, et cela de la plus infime des particules à, aux….univers , ex ,cela se manifeste très concrètement par la parole , la pensée précède la création de la parole qui se maintient un laps de temps , puis disparaît pour laisser la place à une autre ; il en est de même des corps, des civilisations , etc … Le changement va toujours dans le sens de plus et plus , plus de conscience, plus d’amour, même si certaines situations laissent à penser le contraire , ce ne sont que des « stand-by » de maturations .

    La présente phase de la civilisation va s’effondrer de par son incapacité à être en accord avec la formidable impulsion cosmique , l’égo(t)isme humain dans ses différentes expressions politiques, économiques, religieuses, scientifiques en est arrivé à un tel point que le flux naturel de l’expansion de la vie en est bloqué, et cela ne peut durer . Nous ne percevons la réalité qu’à travers les moyens de notre conscience, limités actuellement par l’emprise du mental assujetti à la croyance en la linéarité du temps selon le mode passé/présent/futur , cela est du aux basses fréquences de notre plan d’existence de 3e dimension , mais sur d’autres plans le temps linéaire n’existe pas , il n’est que simultanéité du temps perçu dans un présent éternel . Lés événement de notre « futur  » y sont déjà inscrit .

    C’est ce qu’ont perçu certains prophètes à la conscience élargie qui ont relaté certaines visions, ils n’ont rien inventé , ils ont vu , + ou – clairement les événements majeurs à venir . La seule chose qui peut changer le cours des événements est le développement de la conscience humaine , puisque la création est le fait de la conscience de l’observateur, celle de l’humanité en l’occurrence . Nos Frères de Lumière qui vivent réellement sur d’autres plans n’ont de cesse que de nous préparer à ce radical changement qui, semble t-il serait maintenant très proche , nous préparer signifie , mettre à jour nos dossiers relationnels ( le pardon ), ne pas être « scotché » aux événements du monde dont nous n’avons aucune maîtrise , ne pas cultiver et se nourrir des cadavres plus ou moins exquis des turpitudes du monde .

    – Il n’y a pas de temps. Il n’y en a jamais eu et il n’y en aura jamais

    … » Peut-être que lorsque nous comprendrons mieux la conscience nous pourrons mieux comprendre le temps. La conscience est l’informe, le champ invisible d’énergie de la dimension infinie, le substrat de toute existence, indépendamment du temps, de l’espace et du lieu, auquel elle est indépendante mais dans lequel elle est aussi présente et progressivement intégrée. Elle englobe toute existence au-delà de toute limite, dimension, ou temps, et enregistre tous les événements, peu importe qu’ils soient infimes, comme une pensée fugace. La relation entre le temps et la conscience de la perspective humaine est limitée, alors qu’en fait elle est illimitée. »…

    … »Alors avons-nous vraiment besoin de faire le deuil de la disparition du temps ? Einstein a attiré la consolation de la vision de l’univers intemporel qu’il avait aidé à créer, afin de consoler la famille d’un ami récemment décédé: « à présent, il a quitté ce monde étrange avec un peu d’avance surmoi. Cela ne signifie rien. Les gens comme nous, qui croyons à la physique, savons que la distinction entre passé, présent et futur est seulement une illusion d’une persistance entêtée « .

    http://www.arcturius.org/chroniques/il-ny-a-pas-de-temps-il-ny-en-a-jamais-eu-et-il-ny-en-aura-jamais/

  • avatar
    poetiste

    Le temps.
    La terre sur laquelle nous apparaissons et disparaissons est une enclave dans l’univers, une chose ponctuelle insignifiante parmi les galaxies. Le temps qui conditionne nos vies n’a pas de commune mesure avec le temps de la création du monde qui suggère un présent éternel.
    Si nous considérons la relativité du temps au sein de tous éléments et toutes vies créées, le miracle est bien de la terre, une telle coïncidence de facteurs déterminants pour que la vie consciente puisse s’installer, ça ressemble fortement à une œuvre préméditée de longue date.
    Tombé dans le creuset de la terre, tout le monde n’entend pas la recommandation de Saint Augustin : « aime et fais ce qu’il te plaît ! ». Tout a été établi dans le passé pour nous donner des signes, une voie à suivre pour que nous soyons acteurs secondaires de la création, à son service.
    La création, toujours évolutive, aboutit à l’homme, à ce jour, animal marqué du sceaux de « Dieu », on est faits à son image diront certains, mais d’autres, comme Voltaire diront que l’homme renvoie bien son image dans sa conception de « Dieu » et il en fait un personnage aussi imprévu que lui, aussi impur.
    C’est bien ce qui se passe aujourd’hui, de voir ces idolâtres de « Dieu » qui l’arrangent à la sauce grandeur et force brutale sans pitié ni miséricorde, comme Daech et comme les autres pays qui fourguent des armes à la violence. L’huile sur le feu est de leur cupidité.
    Nous sommes à la merci du chaos et ne savons pas dire merci à l’harmonie. Nous ne voulons pas la voir, trop préoccupés d’intérêts personnels, que nous soyons dans le discours en affirmations péremptoires ou dans la guerre. Le chaos dans l’harmonie est le fait de l’homme.
    Il y a des millions d’années, le carbonifère, en quelques millions d’années, préparait une ressource que les hommes exploitent. De même que le pétrole, cette huile qui par sa consommation excessive exacerbe la guerre économique et la guerre tout court.
    Question : que faisons-nous de ces cadeaux du temps ? Sommes-nous des « avatars » ; pas au sens des incarnations de Vishnou mais au sens de calamités survenues du fait d’un manque de dispositions à pouvoir et vouloir vivre en paix ?
    Malédiction des hommes, non pas nos imperfections mais la mauvaise volonté de vouloir reconnaître ces imperfections. Les hommes sans « Dieu » ou qui tordent l’image de « Dieu » à leur profit sont des trolls foudres de guerres. On se bat sans s’en battre la coulpe.
    Charbon et pétrole ont mis des millions d’années à se former et nous dépensons sans compter la manne qu’on s’arrache sans laquelle la guerre ne serait rien. Nous sommes supposés être conscients de courir à la destruction de la terre et nous courons quand-même. Voyez de quoi sont faites les légendes fondatrices de civilisations ; compétition ou complémentarité ?
    La création avait-elle prévu un problème de conscience soumis à toute l’humanité, problème dont dépendrait sa survie ? La liberté vraie n’a pas encore pointé le bout de son nez en un temps où vendre des armes est un forfait banalisé, légalisé. A croire que l’homme n’aime pas l’œuvre de « Dieu » si telle est la création.
    Quelle loi est donc la nôtre vis-à-vis de la « Loi » : tu ne tueras point ! Il serait temps de mettre de l’ordre dans les impérialismes si on veut sauver la maison de la destruction, de l’incendie. Mais dire que cette destruction est inévitable pour construire un monde nouveau, ça ressort d’élucubrations vaseuses sans réalisme. Le rêve nourrit le fatalisme.
    La tête dans les cieux, pourquoi pas ? Mais aussi les pieds sur terre, c’est mieux. Imaginons un arbre sans racines ! Ces branches priant vers le ciel et le soleil suffiraient-elles à le nourrir ? A noter qu’un arbre sans soleil et sans ciel n’aurait pas plus de chance de survie. Est-ce notre cas ?
    Dans le miroir du paraitre, on voit notre image d’une peau morte, d’un ectoplasme terne et superficiel, l’image d’un suiveur de modes, d’un suiveur de routines et de pensées refuges pour ne pas penser à la réalité trop dure, la peur étant omniprésente.
    Si la terre des hommes doit survivre, elle ne peut venir que du courage des personnes de bonnes volonté, des aventuriers de la paix, en actes plus qu’en paroles. Et si vraiment tout doit être détruit, le dénouement ne sera pas de notre ressort.
    Nous avons le jugement et l’inquiétude prétentieux. Les desseins de la création sont impénétrables. Ce que l’on en dit : autant en emporte le vent ! Ce que l’on pressent selon notre intuition est une recherche qui ne va pas sans la liberté et inutile de se référer à ce qui se passe à l’extérieur, c’est en nous que le monde existe et celui-ci est le seul que nous pouvons changer.
    L’homme est un microcosme qui contient le tout, il ne lui reste qu’à le découvrir lui-même sans polémiquer, sans faire la guerre, sans se la jouer à l’anticipation du paradis, surtout pour sa pomme. La pomme empoisonnée a déjà fait son effet : l’homme impatient s’est déjà pris pour « Dieu », anticipation mortelle. En soi est l’enfer et le paradis et du manque de discernement des deux vient la guerre.

    A.C

  • avatar
    Tony

    Gaza : l’ONU appelle à juger les responsables de crimes de guerre

    http://www.leparisien.fr/international/gaza-l-onu-appelle-a-juger-les-responsables-de-crimes-de-guerre-03-07-2015-4916165.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr%2F

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Cour_p%C3%A9nale_internationale

    c est peu trop peu même s ils on enfin bouger

    la plainte pour le massacre d’ humanitaires en 2010 fut classez sans suite par le Cpi , justifiant que l embargos est légal
    pourtant il ne peut l’ être puisque ne respectant pas les chartes, les résolutions et les demandes de l ‘ Onu

    « Dans sa résolution 1860 du 8 janvier 2009, le Conseil de sécurité des Nations unies demande notamment « que l’aide humanitaire, y compris les vivres, le carburant et les traitements médicaux, puisse être distribuée sans entrave dans tout Gaza » et aux États membres de « prévenir le trafic d’armes et de munitions et d’ assurer la réouverture durable des points de passage

    Marianne fut arrêter le 30 juin , avec la brutalité habituel des autorités de ce pays qui vie trop sur le passez et ses tarres oubliant les lecons de la vie encore aujourd huit
    renouvelement sans cesse les meme erreur , horreur et cette terreur qui prend l humain en otage
    vielle peur qu on traine comme des chaines qui nous enferme oubliant d ouvrir un peu nos coeurs

    vous faite un rappel sur cette journée de l année derniere ou 4 enfants jouant sur la plage furent faucher par un obus , la aussi affaire classez

    les terreurs qu on retrouve sur une terre ou le sang de ses enfants coules sans arret , alors elle pleure , gronde mais peu l entende
    alliéné et conditioner par les richesse qu elle nous a donner pour evoluer
    arreter a ce pouvoir qu il faudrez figer dans nos errements
    ouai qu il est triste ce monde parfois
    https://www.youtube.com/watch?v=4N65O08_qL0&feature=share&list=PL0e1yjJuCm31GVQZv-7VdAdIkqSngRme
    le cimetiere de gaza est bien trop remplie et pas de mort naturel
    de la violence pour des parcelles et des denrées , comme depuit le debut

    de plus en plus de gens en prennes conscience et ceux mélange des coups leurres dans nos civilisations transforme notre essort dans les rapports
    aux cas faits citoyens du kamu une drole de semaine ses passez ou il était inviter une juif et une arabe qui exposez des témoignage d enfants des 2 camps , halussinant tous revetez cette terreur qu ils subissez a cause des grands
    enfin des grands passons , une exelente exposition , fraternel conviviable et bonne enfant
    un carton elles ont fait , j espère qu elles trouverons d autres lieux , pour Partager .
    d ailleur en soulevant sa j ai bien envie qu elles soit inviter chez les pieds niqué »es » lol
    meme si ces plus que l espoir qu il faut ravivé , envisagé , mais nourrir nos cons passions
    certains animaux entre genre le font
    https://www.facebook.com/margrietNL/videos/912878372107399/?pnref=story
    on est pas plus bêtes lol
    madame comment fait amadeus pour etre si simple si leger , en sachant qu on le regarde lol
    ha j ai cette tarre , en publique a part ici lol je suis tres coincé lol
    faut que je face surement du théatre , ou alors plus d exposition a la lumiere lol
    magnifique soleil , maginifique plage , magnifique scene
    j aime bien les rebelles lol

  • avatar
    A-R

    Voici le groupe éphémère Objectif Lune sur facebook et le bon lien pour y parvenir.

    Alors que nous n’avons plus que quelques heures avant la fin de la campagne du Journal de Personne, je me suis emmêlée les pinceaux et du coup il y avait plusieurs groupes miroir clones, du grand n’importe quoi. Je les ai fermés, c’est très long…. Si plusieurs restent proposés dans la barre d’adresse, le bon est celui qui a 49 membres.

    https://www.facebook.com/groups/712857322174987/

  • avatar
    A-R

    Ce soir on a évoqué Gaza sur la chaîne Public Sénat. Un reportage hallucinant qui continue, mais j’arrêtte pour ne pas oublier tant d’infos.

    C’est sur l’Industrie de guerre israélienne. Plomb durci a rapporté 6 milliards. La dernière opération en 2012,
    7 milliards de dollars. Quand ça se calme on lance un truc ailleurs.

    On vient du monde entier voir « comment ça marche », un rapport de 1 soldat tué pour 80 à cent tués en face. Un homme « d’affaire » entraîne les pays européens et divers en Israël, et se déplace chez eux aussi, pour les entrainer. Comme dans les favelas de Rio, nettoyées.

    « On dit que vous leur tirez dans le dos » ose le journaliste. Il répond « Dans le dos, dans la tête, n’importe où, j’en fais des petits paquets aseptisé, des trafiquants »…

    Pour Gaza il dit : le rapport est très faible, de civils tués, 300, pour 800 terroristes. Ceux qui nous font la morale tuent bien plus de civils dans leurs guerres depuis vingt ans.

    Un Philosophe prof de Fac a mis tout ça en équation mathématique. Le journaliste lui demande s’il ne se sent pas responsable, que l’on se serve de ses schémas. Mais non, pas du tout, il n’appuie pas sur la gâchette.
    Le premier non plus ne se sent pas responsable. Il est désolé quand on tue un gentil, mais très content quand il s’agit d’un méchant trafiquant.

    A ce stade je me rends compte que je raisonne de la même manière. Mais là où le charme de ce beau justicier peut créer le doute, concernant les trafiquants, le dernier intervenant avant cette interruption pour commenter ici, encore un ancien gradé reconverti dans le business de guerre, dit cette chose assez effrayante, qu’il « TRANSFORME LE SANG EN ARGENT », et que malgré les condamnations de façade, tous les pays veulent être ami avec celui « qui est fort, qui est riche, et qui gagne » !!!….

    Les Palestiniens ne sont pas près d’avoir la Paix !!!

  • avatar
    A-R

    « Transformer le sang en argent », (entendu à propos des opérations sur Gaza, voir commentaire ci-dessus)

    Ca n’intéresse personne on dirait. Et pourtant il me semble n’avoir jamais entendu plus odieux principe et peut-être raison de guerre.

    C’est le summum en la matière. Ce n’est plus une question de territoire, et peut-être même bien au contraire ! Car s’il n’y a plus personne à aplatir, ça n’est pas bon pour les affaires des marchands de canon.

    Vous pouvez retrouver tout ce reportage sur la chaîne 13 Public Sénat LCP, fin de soirée 19 juillet. Sur toutes ces guerres qui rapportent tant au trust militaro industriel, et dont Israël fait ses choux gras.

    Je sais qu’ici on prêche dans le désert. C’est en quoi sans doute j’admire le plus Personne, de s’obstiner contre vents et marées.

    La cohabitation était difficile au Liban entre Chrétiens et Palestiniens réfugiés. Elle l’est aujourd’hui avec les réfugiés Syriens.

    Mais le summum est atteint avec les Israéliens importés d’Europe. Tant que ça se passait entre arabo-musulmans, arabo-chrétiens, et arabo-juifs Sépharades, il y avait un tronc commun, une Histoire commune ou proche, des moeurs assez semblables.

    Il n’en va plus de même avec les Ashkénazes venus d’Europe après guerre. Qui auraient adopté cette religion sans en avoir forcément l’origine géographique. Un peu comme si les Chrétiens d’Europe voulaient aujourd’hui reprendre le tombeau du Christ.

    Je persiste à penser que les Proche-et Moyen-orientaux ne sont pas miscibles avec nos populations européennes au delà d’un pourcentage à ne pas dépasser selon Levy-Strauss. Et les Africains encore moins.

    L’Europe va-t-elle devenir une poudrière ? Eh bien elle l’est déjà, avec ce terrorisme qui monte, spontané ou accompagné… Nous aurons le choix entre l’angélisme qui a prévalu jusqu’à maintenant, la « peaudesaucisserie » et le radicalisme qui monte. On n’entend plsu que cela : « il faut nommer les choses », ce qui signifie « il faut nommer le mal ». On est en train de basculer dans l’excès contraire. Alors qu’il suffisait de ne pas entreprendre ce remplacement de population voulu par l’internationale capitaliste. Non, les peuples de culture et d’Histoire différentes ne sont pas interchangeables et miscibles sans aller au conflit.

  • avatar
    jacou

    @ A-R

    Chère Revolta

    Je survole l’actualité , car pour moi les dés sont jetés , ils roulent et je ne sais quand ils s’arrêterons, mais cela signifiera la fin de la partie, la « si vile isation  » arrive au bout de son ignorance des lois de la vie : existence/conscience/béatitude , en sanskrit Sat/Chit/Ananda, elle est donc mortelle , n’en soyez pas affligée , un monde se meurt, un autre émerge et celui-ci n’aura plus rien à voir avec celui qui restera dans la mémoire universelle comme un âge d’ignorance , il importe maintenant, pour ceux qui sont prêts à tirer la chasse , de porter notre attention sur ce qui est pour nous les plus grandes valeurs de l’humanité, c’est cela qui va permettre à ces valeurs de se manifester sur notre plan d’existence qui sera plus léger y compris au sens physique du terme . Toujours avoir en mémoire que la matière est de l' »énergie condensée », et l’énergie de la « conscience en mouvement »

    « Ne te fie pas à tes yeux, tout ce qu’ils te montrent, ce sont des limites, les tiennes. Regarde avec ton esprit, découvre tes convictions et tu trouveras la voie de l’envol. » – Jonathan Livingston le Goéland

  • avatar
    A-R

    @Bonjour Jacou

    Je revenais ici, ayant oublié l’image choisie pour mon texte, que j’ajoute donc.

    Et je vous trouve, toujours à l’écoute. j’ai failli ajouter « sauf Jacou, et parfois poetiste ». Ce n’était pas gentil pour les autres, mais finalement je ne suis pas gentillette, donc et paf !

    Quand je vous lis, j’ai toujours l’impression d’être à une croisée de chemin. Je n’ai rien d’une humaniste, et aucune propension à m’apitoyer sur le sort des humains ; quand ils me touchent par trop d’injustice, je le manifeste tout de même.

    Quand je vous lis, je ressens combien « rien n’a d’importance » de ces affaires humaines dans le détail. Mais c’est le détail qui touche, pas les grandes généralités. J’oscille entre révolte et indifférence à propos des affaires humaines. Au regard de l’immensité passionnante et mystérieuse de l’Univers, rien à fiche des fourmis. Mais dés que l’on redevient fourmi parmi les fourmis, on est concerné…

    La croisée des chemins c’est donc toujours le choix de relativiser pour prendre « la voie de l’envol » ou bien de s’identifier comme vous dites avec nos émotions liées sort bon ou mauvais des autres ou de soi-même.

    Se connaître est très difficile. Surtout quand on ignore comme moi l’introspection. Cependant je commence à percevoir au moins une chose, c’est l’ambiguité de ma participation au Journal. C’est un mélange de plusieurs genres, dont l’un prend le pas sur l’autre selon les circonstances, le temps, ou mon propre état intérieur.

    J’en distingue quelques uns, de ces genres :
    – la qualité de l’Oeuvre de Personne
    – ne pas faire défaut à Personne
    – le plaisir de s’exprimer librement
    – le regard de l’autre

    C’est ce dernier point qui me chiffonne, dont je me croyais à l’abri. Un truc dont je me suis toujours fichu éperdument, et il le fallait bien, avec ce que j’envoie sans ménagement.

    Et voilà que je me surprends à éprouver une nécessité personnelle parfois à m’exprimer ici. Ce qui est contraire à mon sens de la Liberté, qui me fait toujours couper les liens qui pourraient devenir des chaînes.

    Et si j’étais comme tout le monde ? Ca rabaisse drôlement le caquet de se poser la question. Je trouve ça même horrible, moi qui méprise tant l’inanité ambiante, et n’aime que le surhumain…. Bon, je retourne à mes travaux de force, c’est plus dans mes cordes que l’introspection, cette vomissure des faibles…. Ha ha ha ! Ce n’est pas gagné, de devenir humble…

  • avatar
    Georges Dubuis

    Tout est là chair AR, çà doit faire au moins 3 ans que jeu l’a posté, les liens alliés nés du cinéma/religion et vice et versa et de la finance point d’appui qui manipule son monde, un jeu d’enfant séducteur déjà adulte très tordu, c’est vraiment pas de peau, pour le dire circoncisemant, prétendre être l’inventeur/ proprio de dieu et puis ensuite l’inventeur/ proprio du prolétariat, c’est énorme cette névrose ! Y a un nid de poule dans le pilpoul. Confusion Incorporated est leur épitaphe, en faim en vue, virtuel/possible, de la fin de l’adolescence de l’humanité.
    Dieu est bien, la chance de rencontrer le savoir des sources, il faut la cultiver……….çà relie, c’est notre essence, le saint esprit sans mauvaise foi, que de la joie, rien à voir avec les spiritualistes qui tournent en rond dans leurs papiers collés, pure jargon qui ne joint jamais les debout.
     » La chose la plus difficile au monde est de suivre à la trace n’importe quelle idée jusqu’à sa source.  » ( Edward Mandell HOUSE )
    Du Système de la Réserve fédérale au camp de concentration de Gaza
    http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/mariali/sommaire_chaos.html
    GPS 1: « L’affreux prophète » Soral parle aux algériens en directe.
    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Alain-Soral-sur-la-radio-algerienne-Sarbacane-34038.html
    GPS 2 :La rigueur allemande, Reem n’est pas Léonarda.
    http://www.bvoltaire.fr/sylviabourdon/reem-contre-leonarda,193948?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=851e9a2b35-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-851e9a2b35-30489769&mc_cid=851e9a2b35&mc_eid=fc251b5028

  • avatar
    Georges Dubuis

    Pilpoil du pilpoul, juste reçu d’un ami très manuel « Si vous m’avez compris, c’est que je me suis mal exprimé » (Alan Greenspan )
    Ex chairman, où plutôt chaman de LA finance/ Réserve Fédérale.L’exubérance irrationnelle……fascinante, au dessus c’est le soleil, en dessous c’est le grand sommeil, très agité avant de s’en servir, neuroleptiques et diverses drogues indispensables pour achever les pertes de connaissances.
    C’est comme les règles, les anglois débarquent.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Exub%C3%A9rance_Irrationnelle
    GPS : Mon fils,prénom Gamelle en GB, est payé 35000 euro/ an pour envoyer des bicyclettes reconditionnés en Afrique. Ce djeun crétin diplômé se fâche, quand je lui demande d’où vient ce fric, c’est un grand humaniste qui adore les ONG fantaisistes très stylées, SOS mon cul.

  • avatar
    Georges Dubuis

    Et l’on me glisse dans l’oreillette qu’ une cure radicale pour les Alzheimer’s et divers troubles de la mémoire atomisée (non reliée) a été trouvée……un séjour à Auschwitz bientôt remboursé par la SS. C Q, mais il fallait y penser.

  • avatar
    A-R

    @Inénarable Georges !

    La dernière du fromage : un gouvernement économique européen, « d’avant-garde » d’après lui. Plutôt de la garde rapprochée du traité transaltlantique pour le grand marché de dupe. S’il frétille autant, c’est qu’il a l’appui de la Zunie, enfin plutôt qu’il est aux ordres et « Z »élé…

    Ce soir rediffusion de « C’est dans l’air » de la 5 sur le sujet. Barbier, Monsieur socialo-caviar, nous explique qu’il faut changer les traités européens pour ne pas avoir recours au Référendum, afin d’imposer cette gouvernance économique dont les peuples ne veulent pas, le non étant assuré !!!!

    Euro Groupe, Parlement Européen, Parlement Juif Européen, et maintenant gouvernance économique européenne, avec abandons de souverainetés supplémentaires sur à peu près tout, y compris l’Armée !!! Et nous n’aurons pas notre mot à dire ! Par contre nous aurions des impôts supplémentaires à cracher pour entretenir les dictateurs.

    La bonne raison à tout cela ??? C’est que les peuples ne veulent pas de l’Europe, il faut donc sauver l’Europe et l’Euro contre les méchants peuples et la montée des populistes et des souverainistes. C’est possible, dit-il, parce que les jeunes sont plus détachés de leur culture et de leur Histoire (et pour cause…) tandis que les vieux (cons qui encombrent si on suit sa pensée) son réticents…. Mieux qu’un coup d’Etat c’est un coup de Continent, pas le notre, celui de la montagne sacrée de « l’Oro » ! Ca va durer longtemps cette merde ? Ce mépris des tondus ? Ils se croient où ces cravatés ? L’un des convives assure en rigolant que l’économie et la démocratie sont incompatibles : au moins c’est dit. Quand à la Grèce, ils se gaussent, mieux valait le grexit. Donc je vais sous le billet grexit pour vous communiquer l’analyse que fait Yanis Varoufadis cet accord insoutenable….

    Et pour rappel (mai 2015), mais ça n’a aucun rapport, bien entendu….

    « Le 16 février 2012 a été inauguré dans un total silence médiatique le Parlement juif européen. Il est situé à Bruxelles, dans les mêmes bâtiments que l’actuel Parlement européen (des 28 pays de l’Union européenne). Ses députés proviennent de 47 pays différents, certains, comme le Kazakhstan, ne faisant pas partie de l’Union européenne : (rare, on n’entend plus parler d’eux. Cette histoire de parlement juif en europe est inimaginable. Exigeons un parlement chrétien ! De qui se fout-on ? Auto-proclamé, élu par des juifs seulement, parmi « les gens qui comptent », leur parlement est DANS les locaux du Parlement européen, toujours nos impôts, pour se faire lobbyotomiser de l’intérieur !

    http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/omerta-mediatique-le-parlement-50024

  • avatar
    Tony

    L ‘ Humain a toujours immigré
    durant l ‘ère glacial le nord allez dans le sud et aujourd huit ses le sud qui vient dans le nord
    il ya evidament l environnement qui joue énormément , on l oublie trop souvent , pas seulement les guerres les misères l oiseau n est pas si rare depuis longtemps , il suit aussi une logique de dame nature , si aujourd huit la aussi sa s accélère , de 1 par les transport , de 2 par l intérêt pas seulement des financ »i »ers mais aussi des politiques pour refaire un pays comme la France par exemple avec le général , mais l Allemagne aussi et l Angleterre , la Belgique etc…
    mais ses vrai qu on y va en vacance chez eux , c est donc qu il ya moyen lol
    sont les moyen ses vrai ses des vrai lapin lol
    l européen faut dire parfois les aussi mais les moyens de contraceptions ne le sont pas en bas , beaucoup moins , ses la tech nique
    il n ya pas cas reprocher au huns ou au zotre , pas plus a mère terre qui a aussi ses règles lol
    en chine il n on pas trouver encore les bonne pilule lol , pour nos petite inquiétude
    c est que plus de 4 000 ans sans mettre sur la gueule a sont voisin , a part le Tibet et encore le Tibet sa fait 11 siècles qu il est chinois , m enfin
    les provinces et les provenances ses aussi des sicles sur le grand théâtre de la vie dans le globe
    sa englobe beaucoup de chose de connaitre les refrains qui mettes des freins a nos petites guerres , une autre façon de vivre entre content pour rien lol
    l histoire ses des empreintes qu empreinte l humain sur tout le terrain qui lui a était donner , attribuer et il joue avec ses attribues lol
    trie bues vi mais on vient aussi des étoiles , dans un grand tout on ne sait lesquels pas plus que nos séquelles sans une grande prise de conscience , sa la science ne l explique pas , pas plus que nos savoirs , il faut goutter force aimant aux fruits défendue par des forces Un visible quand on est ouvert de tout nos pores lol
    difficile de l ‘ Etre , se jeter de la falaise , dans l haut c est aussi faire profil bas , on est des insectes mais aussi leurs contraire quand les rapides nous somme baigné
    queue dire , que la cerise est nourrit bien plus que part le cerisier , ses un grand tout mais sa on le sait con ne sait pas tout , ya les savoirs , ce con peut voir , mais ya bien au dela , l éveille , l émerveillement , la cruel peur ouvre des sens qui croisez a l amour fait fondre les draps de velours sur nos voiles a va peur
    peut être aussi pour sa que l homme aime ce faire peur , je sait pas comme sa lol
    débiles on est des billes lol , roue lent sur un gros bal ont fée cons lol
    vous avez raison pour le parlement juif ses n importe nawac , n on rien a faire la dedans s il ne sont pas élues par les peuples européens , pas plus que les reste d ailleurs , bien que l histoire peut allez vite la aussi , les juifs on était reconnue martyres après la dernière guerre mondial , après que des siècles ils le furent partout , les arabes avec la francs en Algérie notamment n on pas cette honneur , pas plus que les noirs
    ses discriminatoire mais ses aussi un accessoire pour pouvoir , je suis mitiger la encore lol quand a savoir s il faut sans cesse rappelez nos bassesse car une autre peut s en cacher , un peu comme le train , j espère que l humain dépassera tout sa rapidement
    en attendant on conte les poings ou on donne la main
    ou on se croise les bras
    2 h fois 2 lol
    https://www.youtube.com/watch?v=jiwuQ6UHMQg

  • avatar
    Tony

     » Et l’on me glisse dans l’oreillette qu’ une cure radicale pour les Alzheimer’s et divers troubles de la mémoire atomisée (non reliée) a été trouvée……un séjour à Auschwitz bientôt remboursé par la SS. C Q, mais il fallait y penser »

    allez ses moi qui la glisse lol
    tu la poster sur msn mais pas ici
    Les miracles de la langue……. l’esprit‏
    Du puits son font lol :

    Un apophtegmete, est une sentence, une parole mémorable ayant
    > > valeur de maxime…
    > >
    Et pour commencer cette belle pensée pratique, l’on n’est jamais mieux servit que par soi même
    « Cure radicale contre l’Alzheimer et diverses troubles de la mémoire, un séjour à Auschwitz bientôt remboursé par la SS.  »
    CQ mais il fallait y penser !
    Oberstamfhurer Dubuis.

    > > L’homme descend du songe ( Georges Moustaki )
    >

    Elle était belle comme la femme d’un autre ( Paul Morand )

    > > L’enfant est un fruit qu’on fit ( Léo Campion )

    > > C’est curieux, se faire refaire les seins, ça coûte la peau des fesses ( Vincent Roca )

    > > Quand il y a une catastrophe, si on évacue les femmes et les enfants
    > > d’abord, c’est juste pour pouvoir réfléchir à une solution en silence
    > > Vous connaissez l’histoire du mouton qui court jusqu’à perdre la laine ?

    > > Si vous m’avez compris, c’est que je me suis mal exprimé( Alan Greenspan ) dédicacé éternellement à Paul Jorion

    > > L’ennemi est bête, il croit que c’est nous l’ennemi, alors que c’est lui ( Pierre Desproges )

    > > Vous n’êtes pas responsables de la tête que vous avez, mais vous êtes
    > > responsables de la gueule que vous faites.

    > > Elle est tellement vieille qu’elle a un exemplaire de la Bible dédicacé.

    > > Quand Rothschild achète un Picasso, on dit qu’il a du goût. Quand Bernard
    > > Tapie achète un tableau, on demande où il a trouvé les ronds…

    > > Si la Gauche en avait, on l’appellerait la Droite ( Reiser ).

    > > De nos jours, l’assistance à personne en danger se résume à assister au danger…
    > >
    > > N’attendez pas la solution de vos problèmes des hommes politiques puisque
    > > ce sont eux qui en sont la cause ( Alain Madelin )

    > > Les prévisions sont difficiles, surtout lorsqu’elles concernent l’avenir.
    > > Quand un couple se surveille, on peut parler de  » communauté réduite aux aguets « .
    > >
    > > Un mec est venu sonner chez moi pour me demander un petit don pour la
    > > piscine municipale, je lui ai donné un verre d’eau.
    > >
    > > Cette nuit un voleur s’est introduit chez moi, il cherchait de l’argent.
    > > Je suis sorti de mon lit et j’ai cherché avec lui.
    > >
    > > La seule fin heureuse que je connaisse, c’est la fin de semaine…
    > >
    > > De chez moi au bar il y a 5 minutes, alors que du bar jusque chez moi il y
    > > a 1 h 30.
    > >
    > > L’ironie c’est quand tu rentres en prison pour vol de voiture et que tu
    > > sors pour bonne conduite…
    > >
    > > Le travail d’équipe est essentiel. En cas d’erreur, ça permet d’accuser
    > > quelqu’un d’autre.
    > >
    > > Les parents, c’est deux personnes qui t’apprennent à marcher et à parler,
    > > pour te dire ensuite de t’asseoir et de te taire.
    > >
    > > Avant je savais bien écrire et, un jour, j’ai eu un téléphone portable :
    > > « é depui il c produi kelk choz 2 bizar… »
    > >
    > > Les statistiques, c’est comme les bikinis : ça donne des idées mais ça
    > > cache l’essentiel.
    > >
    > > J’ai dit à ma femme que j’avais envie de la tuer, elle m’a dit que j’avais
    > > besoin de consulter un spécialiste. J’ai donc engagé un tueur à gages.
    > >
    > > Le Père Noël est le seul barbu qui peut survoler les États-Unis sans
    > > problèmes.
    > >
    > > L’être humain est incroyable : c’est la seule créature qui va couper un
    > > arbre pour en faire du papier et écrire dessus :  » Sauvez les arbres « .
    > >
    > >  » Si on parvient à convaincre les Chinois que
    > > les couilles des Djihadistes sont aphrodisiaques,
    > > dans 10 ans ils auront disparu… »
    Et pour commencer cette belle pensée pratique
    Cure radicale contre l’Alzheimer et diverses troubles de la mémoire, un séjour à Auschwitz bientôt remboursé par la SS.
    CQ mais il fallait y penser !
    Oberstamfhurer Dubuis.

    mon tour lol

    Georges Marchais puits arriva dans un avion. Il va sauter en parachute. Le ptit gars lui
    explique:
    – Alors voila! T’as deux parachutes: un dans le dos, et un sur le ventre. Tu
    sautes, et quand t’arrives à une certaine hauteur, t’ouvres le parachute que
    t’as dans l’dos. Si le parachute que t’as dans l’dos s’ouvre pas, t’ouvres le
    parachute que t’as sur le ventre… Et si le parachute que t’as sur le ventre,
    il s’ouvre pas… ben… tu l’as dans l’cul!
    Arrive donc le grand moment. George saute! Il tire la languette du parachute
    qu’il a dans le dos… le parachute s’ouvre pas!
    – Mère 2 ! Com ment j’vais faire!
    Ah! Oui!
    Il tire la manette parachute qu’il a sur le ventre… Pas d’bol, le parachute ne
    s’ouvre pas non plus!!
    – Hum… C’est trop con c’t’histoire! J’vais quand même pas m’éclater la tronche
    en bas!
    À ce moment-là, un ange apparaît et dit: – Je veux bien vous sauver… mais il
    faut crier trrrrès forrt ‘Vive l’impérialisme américain’!
    – Non mais attends, ça va pas la tête ou quoi? J’vais pas crier ça tout haut!…
    Non, non, je ne crierai pas, je ne crierai pas!!!!
    – Comme vous voudrez…
    Et paf! L’ange disparaît!
    Georges voit peu à peu le sol se rapprocher de lui…
    – Merde! J’vais quand même pas m’écraser! C’est pas possible!
    Il réessaie donc les parachutes… Rien à faire, ils ne s’ouvrent pas!
    L’ange réapparaît et dit:
    – Alors, vous êtes prêts à crier: ‘Vive l’impérialisme américain’?!
    – Non! J’peux pas crier ça! Je ne crierai pas, je ne cr… (Il regarde le sol
    qui approche)… Bon, d’accord, mais c’est la première et la dernière fois!…
    VIVE L’IMPÉRIALISME AMÉRICAIN!!! VIVE L’IMPÉRIALISME AMÉRICAIN!
    Et là son copain Fitterman qu’est à côté de lui lui donne un coup de coude et
    dit:
    – Non seulement tu dors pendant les réunions, mais en plus tu trouves le moyen
    de dire des conneries!!

    Fraternel Salutation .

  • avatar
    poetiste

    @ A.R
    Vous dites : « Et je vous trouve, toujours à l’écoute. j’ai failli ajouter « sauf Jacou, et parfois poetiste » »

    Personne n’est enseignant sans rayonnement ; la vocation de l’enseignant n’est pas d’affirmer, ce à quoi il pourrait être tenté, mais de susciter la question, la recherche. L’enseignant ne sera crédible que s’il suscite un désir de vivre plus, un enthousiasme, une élévation de l’homo-sapiens. On a créé le métier d’enseignant dans un but bien pragmatique, un échange social de bons procédés, en quelque sorte mais où est la gratuité là-dedans ? Le paradoxe du partage est qu’il demande la gratuité. Professeurs de facultés ou maîtres de conférences, s’ils n’aiguillonnent pas la curiosité, la sensibilité de leurs élèves ne sont que des passeurs de denrées intellectuelles aussi inertes que les produits vendus dans la superette du coin quand le vendeur a le visage fermé. Socialement parlant, enseigner, c’est dire sa vérité, c’est faire passer ce qui est latent, que l’on connaît déjà dans le filtre de soi d’une manière artistique et là encore, c’est un art éphémère dont on évacuera le tableau comme la poudre de marbre des mandalas. Il y a des œuvres artistiques achevées, archivées, jalons dans l’histoire des hommes et cependant, combien d’œuvres moins visibles ne sont pas perçues dans le temps présent, faute d’aller à la rencontre de l’autre. En un monde où l’on ne partage ni la connaissance, ni l’argent, c’est toujours la connaissance qui y perd le plus. Le savoir n’est pas accumulation de connaissances mais état d’esprit. Car il y a des degrés dans le savoir ; on peut bien penser avoir compris la symbolique d’une proposition et la revoir dix ans plus tard en criant « eurêka ! ». La vénalité » et la violence ne nous encouragent pas à creuser la profondeur des mots mais, en un court terme irréfléchi (ce qui tient un peu du pléonasme), on ira au but que s’est assigné l’ego : se servir en premier ! Pour partager, il convient de casser en soi ce qui ne partage pas (encore un autre pléonasme). Ne jamais jeter d’un revers de main les truismes et évidences quand ils conduisent au silence de la réflexion. Quand on a une volonté de partage, on commence à s’asseoir et à se demander ce que l’on partage vraiment de soi dans la vie. Affirmer ce que l’on croit être la vérité est une porte définitivement fermée au partage dans le sens où personne n’est habilité à détenir la vérité captive en soi. Le partage est un art de vivre qui peut nous faire prendre conscience d’une réalité, à savoir : pourquoi sommes-nous déprimés ? Pourquoi cette défiance vis-à-vis de l’autre qui semble si souvent infranchissable. Pour sortir de la possession quand tout nous est donné, encore faut-il avoir vraiment conscience que tout nous est donné ; est-ce à dire que plus on possède, moins on partage ? (encore un truisme). Le retour à l’évidence n’est pas aisé en un climat de suspicion, climat de guerre permanente d’une ruée vers le profit d’argent. Aller à la rencontre de l’autre rusé comme le serpent et candide comme la colombe montre bien la volonté que l’on a de partager car le partage est comme l’amour don à redistribuer pour qu’ils se multiplie, ne s’étiole pas. A fréquenter les hommes de bonne volonté on rencontre le partage et plus encore : Oh ! Surprise ! Un autre « nous-même » vient habiter chez nous, un aspect de nous que nous avions oublié. Les sages et les savants ne font pas nécessairement cette rencontre car elle est surtout celle du plus petit : tout a un sens, encore faut-il le découvrir.

    Je suis toujours intéressé par vos écrits. Bien entendu, ils ont leur éclairage sur les choses, éclairées de votre différence de point de vue et de vos connaissances qui surpassent les miennes ? A chacun son style et son intérêt pour telle ou telle partie d’une réflexion en laquelle on discernera les relations de cause à effet en toutes choses. Comment éviter la prolixité quand il y a tant à dire en la conjoncture actuelle, je rame vers la source, à contrecourant, c’est une manière d’être. Bonne journée à vous !

  • avatar
    Georges Dubuis

    A fréquenter les hommes de bonne volonté on rencontre le partage et plus encore.
    C’est marrant cette phrase de scout et d’où viendrait donc la mauvaise volonté ? Si volonté existe!
    Jeu vous a invité ainsi qu’AR à une rencontre physique, point de retour, y a queqchose qui vous occupe, z’êtes dispo , indispo, z’avez vos règles ?
    Bien entendu, ils ont leur éclairage sur les choses, éclairées de votre différence de point de vue et de vos connaissances qui surpassent les miennes ?
    Encore de la fausse modestie. La connaissance n’est vraie queeeeeeee si elle se réfléchit dans l’essence de ce monde pour le reste…….. c’est du cinéma, l’adolescence de l’huma en représentation est entrain de s »achever, fantaisie uber alles nous condamne à être réaliste, terre à terre, enfin, et la très fumeuse question énergétique dite éco logique sera résolue. Les premiers ont réalisé les deniers à leurs risques et périls, tous les 50 ans environ, ce sont des parieurs/spéculateurs invétérés qui sacrifient maime leurs cons génères, dont leur roi, qui faisait gravement de la surenchaire avec son manque de peau au 8eme jour………. sans le savoir ! Ah la mauvaise foi qui se répète, fils et sacrifice, remettez m’en une couche, sacré pathologique.
    GPS: c’est pourquoi aussi le futur peuple bavard de feu Michelb ne l’ouvrira jamais, il s’est fait si petit devant une jeune poupée…..noire, c’est plus facile et tentant….. la honte, déjà il aimait Ségo puis Personne, puits il est tombé dedans.

  • avatar
    Ancolie

    a Georges

    il c est fait petit tout simplement peut etre parce qu il n a jamais été grand M ?

    le manque d amour un éternel appel au secours jamais comblé, ce vide immense que rien ne compense! les pièges de l existence,cette détresse immense

    Platon le tonneau des Danaïdes

    Socrate : Considère si tu ne pourrais pas assimiler chacune des deux vies, la tempérante et l’incontinente, au cas de deux hommes, dont chacun posséderait de nombreux tonneaux, l’un des tonneaux en bon état et remplis, celui-ci de vin, celui-là de miel, un troisième de lait et beaucoup d’autres remplis d’autres liqueurs, toutes rares et coûteuses et acquises au prix de mille peines et de difficultés ; mais une fois ses tonneaux remplis, notre homme n’y verserait plus rien, ne s’en inquiéterait plus et serait tranquille à cet égard. L’autre aurait, comme le premier, des liqueurs qu’il pourrait se procurer, quoique avec peine, mais n’ayant que des tonneaux percés et fêlés, il serait forcé de les remplir jour et nuit sans relâche, sous peine des plus grands ennuis. Si tu admets que les deux vies sont pareilles au cas de ces deux hommes, est-ce que tu soutiendras que la vie de l’homme déréglé est plus heureuse que celle de l’homme réglé ? Mon allégorie t’amène-t-elle à reconnaître que la vie réglée vaut mieux que la vie déréglée, ou n’es-tu pas convaincu ?

    Calliclès : Je ne le suis pas, Socrate. L’homme aux tonneaux pleins n’a plus aucun plaisir, et c’est cela que j’appelais tout à l’heure vivre à la façon d’une pierre, puisque, quand il les a remplis, il n’a plus ni plaisir ni peine ; mais ce qui fait l’agrément de la vie, c’est d’y verser le plus qu’on peut. […] Mais voici ce qui est beau et juste suivant la nature, je te le dis en toute franchise : pour bien vivre, il faut entretenir en soi-même les plus fortes passions au lieu de les réprimer, et, quand elles ont atteint toute leur force, il faut être capable de leur donner satisfaction par son courage et son intelligence et de remplir tous ses désirs à mesure qu’ils éclosent. […] [L]e luxe, l’intempérance et la liberté, quand ils sont soutenus par la force, constituent la vertu et le bonheur.

  • avatar
    poetiste

    @ Georges.
    Le réel contre l’ire réelle.
    Hello Georges, » homme de la terre » et pas du ciel. Qu’as-tu donc contre les scouts ou contre le rythme de Baden Powell ? Volonté n’existe pas, OK, mais homme de bonne volonté existe, c’est là qu’il convient de tenter de comprendre la nuance. Tu veux absolument nous enlever nos illusions de scouts mais ce faisant, c’est en toi que tu désires le plus les éradiquer, par masochisme ou par une image de cynisme que tu te donnes volontiers ? (Attention, volontiers n’est pas égal à volontaire !).
    Allez, mon garçon, allonge-toi sur le divan, détends toi ! Une phobie obsessionnelle à une origine, il convient de revenir au moment où ça s’est déclenché. Mais non, ne te relève pas déjà, reste calme et détendu ! Voilà, comme ça, c’est mieux. Tu te dis réaliste, O.K ! Quand as-tu décidé de croire que tu étais réaliste et au sujet de quelles réalités ? Quel est l’impact du « réalisme » des autres qui semble se calquer sur le tien que tu prends pour argent comptant, comme si nous vivions une vie normale aujourd’hui ?
    Bon, la séance est terminée, la prochaine dans une semaine et souviens toi que l’analyse Ericksonienne te suggère de dire tes progrès à intervalles réguliers afin que l’analyste et le patient constatent tes avancées réelles en une réalité qui te serait plus favorable. Dans l’analyse Ericksonienne on marche ensemble ; dans la vie aussi. Ce que l’on croit réel ne s’arrête jamais d’évoluer.
    La réalité oscille d’un extrême à l’autre, celle du scout n’est pas celle de Daech. La B.A quotidienne du djihadiste est de couper au moins une tête par jour ; à chacun sa réalité, celle qu’on s’est mise en tête ; j’ai un faible pour celle des scouts et je n’en démordrai pas.
    Pas d’anamnèse dans la méthode Ericksonienne, on parle du présent, de cette réalité évolutive dans le court terme, c’est du pragmatisme, au ras des pâquerettes Gué or gosse ! Tu n’es pas sans savoir qu’aucune pathologie de cette sorte ne peut se guérir sans la « volonté » du patient. Ceci te donne-t-il l’idée probable que la volonté existe quand on ne cherche pas le problème à résoudre à l’extérieur mais à l’intérieur de soi ?
    En état d’hypnose, tu pourrais appréhender pas mal de choses de toi que tu ne connais pas car la méthode est toute de douceur, pas du tout dans le contexte de la critique ou de la caricature. Moralité : à propos d’une rencontre physique, c’est plutôt avec toi qu’avec Revolta qu’elle devrait se faire. Mais si tu ne crois pas en ma thérapeutique, il ne me reste que les yeux pour pleurer sur l’impuissance de quiconque à donner une voie à suivre, ce que je crois volontiers !
    Ne tiens donc pas compte de ce que je viens d’écrire ; encore des mots pour rien ! Je ne me la pète pas sur le réalisme des miens, je les jette à la sortie de la messe après le mariage, ça fait plaisir aux enfants, ils en connaissent la valeur.
    A.C

  • avatar
    Georges Dubuis

    Justement: sortir de l’hypnose singulière !
    Savoir pratique, qui réfléchit, l’unique amour qui vous soulève, la belle au bois toujours dormant, ne vous la faites surtout pas.
    http://quenelplus.com/videos/francois-asselineau-lhistoire-de-france.html/comment-page-1#comment-236180
    + supplément indispensable de la main invisible au cul, mais quelle lignée, tous alliés nés.
    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Nouvel-ordre-mondial-ordre-ou-chaos-Conference-de-Pierre-Hillard-et-Alain-Soral-a-Lyon-33968.html
    Il y a maime un Joseph Nazi, très puissant: Prince en hébreux.
    C’est peu de choses une vie, dit fatalement le coma des mortels sous hypnose de l’impression qui n’est pas connaissance, juste notoriété.

  • avatar
    A-R

    Cela fait plaisir de vous lire, tous.

    Une phrase de poetiste retient mon attention « (Pour) sortir de la possession quand tout nous est donné… »

    Si on enlève « Pour », qui a ici un sens giratoir obligatoire moral de dépouillement, il y a dans ce qui reste un véritable koan métaphysique.

    il faut déjà définir le sens de « quand tout nous est donné » ;

    – qui met sur le même plan celui qui reçoit en ouvrant le bec et celui qui a acqui durement ce qu’il a.
    – que contient ce « tout » qui nous est donné ? L’insatiable n’a jamais tout. Le sage se contente d’être en vie.

    De même « sortir de la possession » n’est pas assez précis dans ce qu’il signifie. On peut aimer posséder certaines choses et être généreux. On peut se contenter de peu et être radin.

    J’essaie de trouver un sens à ce précepte de « sortir de la possession quand tout nous est donné », et en fait, comme je l’ai vaguement indiqué, cela me semble n’avoir pas de sens. Et contenir tout et son contraire, tout l’éventail du caractère humain.

    Ce qui me gêne le plus, c’est ce vase communiquant entre « possession » et « tout nous est donné.

    Ce qui est donné, le don du donateur, est reçu par celui qui reçoit, le donataire. Et ce donataire est présupposé avoir un esprit de possession…

    Si « tout nous est donné » est une image des grâces du Créateur, a-t-il vraiment envie que nous lui rejetions à la figure ses dons…. En quoi un homme qui jouit des bonnes choses terrestres, amour, beauté, bonne chair, jeux, coucher de soleil, joli parc, serait-il à priori coupable de « possession ».

    Pourquoi posséder est-il coupable si le don est fait de bon coeur. Un grand possédant peut être un grand partageur. Un petit possédant aussi. Le contraire est vrai aussi.

    Bref, poetiste, on pourrait décortiquer à l’infini et toujours retrouver cette idée qui vous est chère, que posséder c’est mal, que l’argent c’est mal, que les pauvres sont bons, les riches égoïstes, etc etc….

    Eh bien je m’inscris en faux.
    Il y a ceux qui sont ce qu’ils ont
    Il y a ceux qui sont ce qu’ils font
    Il y a ceux qui sont ce qu’ils sont

    Et riches ou pauvres, enrichis ou appauvris, les gens restent ce qu’ils sont dans leur nature profonde. Leur comportement s’adaptera en conséquence aux aléas de la vie, mais ils resteront rats ou généreux, méchants ou gentils, honnêtes ou voleurs, etc…

    C’est pourquoi votre credo que la pauvreté est gage de vertu est sans fondement, et je pense même que les pauvres entre eux ne se font pas plus de cadeau que les riches entre eux. Le riche mépriseou ignore le pauvre, et le pauvre envie ou déteste le riche, ça se vaut.

    Ces raisonnement par catégories finissent par ressembler à un parti politique… Sans prendre tout à fait le contre-pied de vos assertions, j’en changerai les termes

    La lutte des classes n’est plus entre riches et pauvres, mais entre éduqués et malotrus.

    Personne est donc riche, et Bernard Tapie pauvre.

    Lisez « Contre la Plèbe » (et contre la jeunesse, contre l’amour) de Robert Poulet, qui met au feu toutes ces sornettes. Ce que je me suis régalée à le lire, j’en ris encore. Ingénieur des mines, écrivain, journaliste, critique littéraire ami de Céline, condamné à mort pour ses amitiés nadzi, commué en exil, chrétien, anarchiste de droite, esprit de haute volée, langage parfait, il a tout pour vous plaire, enfin plutôt vous hérisser au plus haut point.

  • avatar
    jacou

    Oui, le plaisir est là , se lire les unes les autres, même si nous ne somme pas raccord .

    Sur le don et la gratitude , je me permets de poster un message de celui qui est certainement et unanimement considéré comme l’exemple incarné , il parle aussi de notre réalité bi-face

    L’Ami, le 18 juin 2009 ( reçu par Agnès Bos-Masseron )

    Moment d’éternité.

    Au moment où l’humanité semble devoir aller toujours plus vite, dans ce même mouvement, ce même rythme à l’intensité accrue, le temps se transcende lui-même.
    Vous le sentez toujours plus, n’est-ce pas ? Le rythme s’accélère, et ralentit. Le temps s’arrête. La notion de temps est transformée. Parce que le mental perd son emprise. Les données, les certitudes fondées sur les croyances du monde mental chancellent.
    Il en est de même des croyances que vous avez placées dans les notions de masculin et de féminin. Les croyances font une parodie de tout.
    Le monde mental a tranché entre ce qui semble exprimer le masculin, et ce qui semble exprimer le féminin.
    Quittez les croyances du monde mental pour retrouver l’Unité de l’Être Divin que vous êtes. Le masculin et le féminin sont deux facettes du Visage Divin. Le Divin est le Sans Visage, et pourtant le Divin est glorifié par le Visage créé.
    Le masculin et le féminin sont les deux facettes du Visage Divin.
    Les deux sont Puissance. Le masculin est le Vertical, l’immuable, le silence. Dans cette verticalité, le masculin déploie la générosité du don. Le masculin est le discernement dans l’axe vertical, et ce discernement se déploie en action généreuse.
    Le féminin est le silence en mouvement, la danse du silence, l’onde, la grâce, la beauté. La danse du silence se déploie en générosité, en océan de joie pure. Et ce déploiement rencontre le déploiement du masculin, et s’unit à lui dans le silence de ce qui Est.

    Chaque Être est masculin et féminin. Le déploiement est la caractéristique commune au masculin et au féminin. L’Être déploie sa nature, le masculin depuis la verticalité, le féminin depuis le cercle, le silence en mouvement, la danse éternelle.

    L’Être humain se souvient de sa divinité. Concrètement, que signifient ces termes dans votre quotidien ? Cela signifie que vous apprenez, ou acceptez de déposer les limitations de vos croyances étriquées, pour retrouver le visage du Vrai. Chaque être est déploiement de générosité. La générosité est l’expression de l’abondance, l’abondance l’expression de la plénitude. Affirmez être Être de plénitude, et actualisez cette affirmation en actualisant que vous êtes Êtres d’abondance, Êtres créateurs, Êtres de générosité, Êtres complets, Êtres de perfection.
    Vous avez dans vos croyances établit qu’il fallait acquérir l’abondance comme on acquiert quelque chose d’extérieur à soi.
    Retrouvez l’évidence que l’Être, dans son visage masculin-féminin, est être de générosité, car la générosité est le déploiement naturel de l’abondance qui, elle, est le déploiement naturel de la plénitude, la nature de ce qui Est, ce que Je Suis.
    Ainsi vous animez le droit naturel à l’abondance. Vous animez l’expression naturelle de gratitude, non en réponse à quelque chose qui vous est donné, mais en expression gratuite d’Être plénitude.
    Vous exprimez la gratitude gratuitement, et offrez la gratitude à la plénitude de ce qui est.

    Ne vous perdez plus en réflexions stériles et mentales. Retrouvez la simplicité d’Être la Vie, et le Chant de la Vie.
    La plénitude de chaque être est plénitude d’union, plénitude d’unité entre masculin et féminin, les deux facettes du Visage Divin.

    Vous sortez de la course du temps pour entrer dans l’évidence de l’Eternel. L’union est l’expression de cette évidence. Cela vous invite à un autre style de fonctionnement. En sortant de la course du temps, vous dites Oui à retrouver les valeurs éternelles.
    De même que les deux ellipses de la spirale, la course du temps éloigne du centre, l’arrêt du temps ramène au centre. Le centre reste l’Immuable, ce qui Est.
    Ce qui Est est plénitude. La plénitude est l’abondance, l’abondance est générosité, la générosité est expression de plénitude.
    Voyez-vous l’autre mouvement du balancier ?

    Quittez les croyances de conquêtes pour retrouver l’évidence de Plénitude. La Plénitude n’a rien à conquérir, elle est plein et complète. Rien n’est extérieur à la Plénitude.

    Masculin-Feminin. Chaque Être est être de plénitude. Être de générosité. Être de Joie pure. Ces mots ne sont pas de vides expressions, mais la nature de l’Humain. Retrouvez l’expression de votre Nature. L’heure est éternelle joie.

  • avatar
    poetiste

    @ A.R
    Vous dites : Bref, poetiste, on pourrait décortiquer à l’infini et toujours retrouver cette idée qui vous est chère, que posséder c’est mal, que l’argent c’est mal, que les pauvres sont bons, les riches égoïstes, etc etc….

    Ce que vous énoncez là est exactement à l’opposé de ce que je pense. Ne me faites pas passer pour quelqu’un d’aussi simpliste. Je plaide non coupable devant un tel procès d’intentions.
    « Posséder » a une acception à des degrés divers et il y a un certain détachement qui, paradoxalement, nous fait apprécier tout ce que l’on reçoit dans la vie comme un cadeau. Ce détachement vous donne la sensation d’être très riche ; c’est mon cas. Peut-être une plus grande capacité à recevoir sans en demander plus, qui sait ? Gracias a la vida que ma a dado tanto, est ma chanson favorite, chantée par Violeta Para. Une femme qui ne se plaignait pas au travers de rudes épreuves qu’elle avait subies.
    J’ai rencontré des hommes très connus à rencontrer des anonymes laissés pour compte ; je n’aime pas particulièrement les comparaisons du fait que je ne me sens en aucun cas habilité à juger ni les uns, ni les autres qui doivent se chercher une raison d’être sur la planète bleue comme tout un chacun.
    En considération de tout l’univers, des galaxies et des étoiles, que représente de plus un riche mortel sur la planète terre comparé à un plus pauvre, mortel aussi lui-même ? L’homme est un mystère indéchiffrable. Il est cependant une sorte de richesse que je n’attribue pas à l’argent et je connais des gens extrêmement riches « d’être » qu’ils soient riches ou pauvres d’argent. J’ai de la chance aussi pour ça et je rechante : gracias à la vida une fois de plus.
    On peut dire que je suis un imbécile heureux mais invariablement, je ne retiendrai que le mot « heureux ». Je me vautre dans l’optimisme sans voir qu’un riche puisse être égoïste et sans penser que l’argent c’est mal. Là où est le riche égoïste, je ne suis pas et là où est l’argent gagné frauduleusement, je n’y suis pas non plus. On peut appeler ça de la morale ou du bon sens, suivant l’optique qu’on en a, c’est aussi une liberté de vue à respecter.
    Bien amicalement A.R

  • avatar
    poetiste

    @ La morale.
    Ne me parle pas de « moi » ! Moi n’existe pas ; sa propre vie, il ne se l’approprie pas, il n’a pas d’existence dans ce sens personnaliste, il n’est pas journaliste, il s’est fondu dans un service. Tout ce que l’on croit voir de son ego est a contrario de l’info scénario. Inquisition : la question restera sans réponse parce que sans compréhension. Chaque être est un mystère infranchissable, on doit l’admettre pour vire sans conflit avec lui, parce que si « moi » n’existe pas, « lui » existe et il convient de l’entendre. Toi, si tu existes, montre-le « moi », montre ton « moi » voué à disparaître au profit de « lui », celui qui attend un geste d’amour de toi, sans ton « moi ».
    Ne focalise pas ton regard sur un détail qui viendrait de ton objectif à la distance focale mal ajustée, tu ne le verrais que dans le flou et l’on dirait de toi que tu te complais dans le brouillard de l’approximation. Tu ne serais pas la personne sur laquelle on peut compter, justement parce que tu comptes tout le temps des objets sans valeur qui n’apportent rien aux autres, valeurs vénales et critiques stériles. Ne vois pas de prosélytisme dans le cadeau que l’on t’offre par je ne sais quel manque de discernement du bien et du mal afférent au jugement. Réajuste aussi ton système « I.F.F », identification, friends and foes, et à la limite, aime tes ennemis, tu seras héroïque.
    Ne vois-tu pas que tout jugement venu d’un microcosme, d’une particule élémentaire du Cosme, n’est pas habilité à se prononcer ? Ouvre le diaphragme de ton objectif, ouvre-le grand angle, écarquille les yeux, regarde le spectacle de la vie avec d’autres sans leur « moi ». Alors, tu ne deviendras pas toi-même mais simplement : « tu deviendras » ; dans la légèreté d’un Dimanche, jour de la manche, où l’on ose demander à l’autre ce qu’il en pense, pas de soi, pas de son « moi » mais d’une communion entre les âmes volatiles que nous sommes. Le prix de l’unité est dans la gratuité : je compte sur toi quand tu comptes pour moi mais pas quand tu contes sur moi. Le devenir est le moteur de l’avenir : Victor Hugo disait : il faut voir l’homme en devenir. Une affaire qui marche n’est pas une affaire qui stagne sur des clichés, des étiquettes éculées, inappropriées, qui sont l’arrêt sur image.
    A la source du complexe de persécution, il y a quelque chose d’une maladie endémique chez l’homo sapiens qui est de prendre pour soi ce qui est adressé à l’ensemble et que chacun y prenne sa modeste part. Pas de culpabilisation, ne voyons pas la morale partout, que les mots ne râlent plus, qu’ils exaltent le lâcher-prise pour accéder au meilleur. Est-ce là une morale bouddhiste, ou je ne sais quelle phobie d’une culture judéo-chrétienne qui est la nôtre qui, bien que fort édifiante, se trouve abandonnée dans la décadence de la démocratie. N’est-ce pas cela la décadence : de s’attacher au détail qui blesse, de ne garder que lui et d’en oublier l’essentiel, l’essence du ciel ? On dit aussi : jeter le bébé avec l’eau du bain. Ne pas jeter la morale aux orties, elle a la peau fragile. Paradoxalement, ce sont ceux qui l’abhorrent qui attrapent des boutons.
    Quand on aime, il fait très beau, et la morale n’est pas coercitive en la maison, elle est tacite, pas verbalisée ; elle va d’elle-même en un respect mutuel.
    A.C

  • avatar
    Tony

    Bébé palestinien brûlé vif: «Désigner les colons comme des terroristes est un fait nouveau pour Israël»
    http://www.20minutes.fr/monde/1660631-20150731-bebe-palestinien-brule-vif-designer-colons-comme-terroristes-fait-nouveau-israel

    Israël élu pour diriger un comité de l’ONU sur… la décolonisation
    http://www.saphirnews.com/Israel-elu-pour-diriger-un-comite-de-l-ONU-sur-la-decolonisation_a19070.html

    des tas de cinglé »es » bond a enfermer et sa dirige
    c est dément

    Radio Gaza FM 100.9
    https://www.facebook.com/video.php?v=855411501168225&pnref=story

  • avatar
    Tony

    NOUS DEMANDONS L’ANNULATION DE CET IMMORAL ET INDECENT EVENEMENT AUPRES DE LA MAIRIE DE PARIS !!!
    Adhérez massivement à cette page, participez, invitez y vos contactes et partagez sur vos pages.
    C’est un mouvement pacifique et pour la paix !
    Pas d’insulte, pas de provocation !!
    L’union fait la force !
    Toutes les personnes agressives seront bloqué, supprimé, et signalé !!! Votre compte fera l’objet d’une fermeture de la part de facebook !
    Suite à la suppression de l’autre evenement qui avait réuni 460 personnes en 24h voici le nouveau :
    Pour protester contre le scandaleux « Tel Aviv sur Seine » conclu par Madame Hidalgo, maire de Paris, lors de son séjour au mois de mai dernier en Israël avec son homologue de Tel Aviv, nous proposons une contre manifestation culturelle et pacifiste.
    https://www.facebook.com/events/1694351824130854/


Pour participer, vous devez vous connecter, au préalable vous enregistrer puis vous abonner si vous n'avez pas de compte. Les explications sont données sur la page de présentation que nous vous invitons à consulter. Au plaisir !

CONNEXION        S'ABONNER