Je suis une femme
Tout a fait réelle pour moi
Et tout ce qu’il y a de plus virtuel pour tous les autres
Accessible à moi-même
Inaccessible à tous les autres
Qu’est-ce qui me sépare des autres?
Le voile de Maya diront les uns
L’insoutenable légèreté des êtres diront les autres
Les illusions et les allusions… voilà ce qui protège les uns, les autres…les uns des autres.
A une amie qui insistait pour me voir, j’ai dit : « même pas en rêve »… elle l’a mal pris et s’est éclipsé de mon esprit.
Je me suis trompée… lourdement trompée… j’aurai dû lui dire :
En rêve pourquoi pas, mais pas en réalité.
Quelque sens caché… quelques sens du secret… quelques sens du sacré… voilà en quoi consiste le mystère… ma vie et moi… nous serons toujours hors de portée. Intime intimité.
Chimène ou Chimère?
Depuis l’antiquité… l’accent a toujours été mis sur la duplicité de tout être…
Suis-je une personne ou un personnage? Réelle ou virtuelle ?
Existence ou excellence ?
Que je ne sois Personne… rend mon personnage plus énigmatique mais en même temps plus consistant.
C’est paradoxal… mais tous ceux qui sont tentés par l’infini, comprendront ce que je dis… s’empresseront de s’interroger de nouveau sur Orphée.
Il est descendu en enfer pour délivrer Eurydice… vous imaginez le mal qu’il s’est donné…
Non, vous ne l’imaginez pas, parce que c’est inimaginable. Et au moment de remonter à la surface, alors qu’il était devant et elle derrière, les dieux lui ont interdit de se retourner jusqu’à ce qu’ils soient tous les deux de l’autre côté de la barrière, côté humanité…. mais Orphée, n’a pas pu se retenir, et il se retourna … et perdit Eurydice à tout jamais!

Share Button