Je ne pardonne pas
Je ne pardonne pas
Je ne veux pas pardonner
Ceux qui ne pardonnent pas
Non… je ne me venge pas
Je ne veux pas me venger
Je veux… venger quelqu’un

Qu’on a traîné dans la boue
Sous prétexte qu’il a raté son rendez-vous
Il n’a pas bougé… il ne bougera pas
C’est pour ça… J’ai décidé de franchir le pas
En faisant payer au prix fort
Tous ceux ou celles qui l’ont accablé
Chargé de tous les maux
Et assimilé à un fléau
Je m’en vais le venger
V comme Vendetta
On m’appelle comtessa
La comtessa de Monte-Cristo
Le ciel m’a chargé de mettre fin à certains quiproquos
Socrate n’a jamais corrompu personne
Le Christ n’a jamais prétendu être Dieu en personne
Mon camarade n’a jamais voulu être le diable en personne
Et pourtant, à l’un on a fourni la cigüe
À l’autre, une couronne d’épines
Et au troisième on a brisé l’échine à coups de calomnies
Et moi je dis, redis et reredis
Que dans les trois cas de figure, il s’agit du même récit
De la même farce, du même crime ou délit
En vengeant l’un, je vengerai les trois
Accusateurs, le temps est venu
De vous retrouver sur le banc des accusés
Et payer tout le mal que vous avez fait
En prétendant lutter contre le mal qu’on vous a fait.
Je vais me rendre dans chaque maison
Remuer chaque conscience
Et y introduire une bonne dose de soucis
Des soucis qui vous rongeront toute la vie
Sans que vous puissiez, ni aller de l’avant, ni revenir en arrière…
Et à la fin de toute partie
On vous dira : Non… ce n’est pas fini
Un œil pour un cil
À l’injustice, une justice et demie.

Share Button