J’ai toujours haï les extrêmes, même si leur dogmatisme me profite et contrairement à ce qu’on croit çà et là, je méprise la droite. C’est ma part de méprisance à moi.
Quant à la gauche, je l’ai toujours trouvée ridicule… risible… pitoyable… parce qu’au fond, je suis impitoyable. Même si je perds cette élection, il n’y aura pas un seul pour me plaindre… et c’est de bonne guerre… parce que je suis un homme fier…
Non, je ne prends pas les autres pour des cons, je laisse entendre qu’ils le sont… tant qu’ils croiront en quelque chose…. ils n’aboutiront jamais à rien… ce n’est pas du cynisme mais du réalisme… du bon sens : il n’y a pas de différence entre être et avoir… il faut en avoir, pour être, paraître et devenir quelqu’un.
Mon adversaire est con de croire qu’il ne l’est pas. Et con de faire croire que vous ne l’êtes pas…
Avec moi au moins, les choses sont claires : je vous baise en vous disant les yeux dans les yeux que je vous baise.
Tout ce que vous courrez comme risque c’est de prendre votre pied. Parce que pour moi, c’est déjà fait.
Share Button